L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 GROS mots et autres injures...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 0:29

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16287
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 2:00

lsd a écrit:
study
Vous êtes vous posé la question, et comment l'avez vous résolu dans vos idéolangues, de la création et de l'usage des GROS MOTS...Twisted Evil (...) ...reste que pour l'injure tout peut être utilisé pour peu que l'auditeur en soit bléssé Shocked

Dans ce domaine, il faut bien séparer les langues: en effet, les langues à-postériori sont, si j'puis dire, en position de frorce, puisque certains termes seront suffisamment connus pour que l'auditeur de l'injure puisse se sentir offensé.

Pour les autres langues, à défaut d'une racine connue, on peut toujours jouer sur l'intonation:

Korek zoṅken proféré avec plus ou moins de "conviction" à l'égard... d'une "espèce de c..." peut éventuellement laisser deviner ce qu'on veut dire.
Neràpdak hœndkad également, mais, même s'il comprend l'allemand (hund), l'insulté comprendra-t-il du premier coup qu'on le traite de "fils de chienne"*?
'videmment, j'peux toujours invectiver un fâcheux de ilàl pulà ("couille molle"), mais s'il ne comprend pas (à cause de l'à-priori total des termes), ça n'aura eu pour seule raison que me défouler un peu à bon compte.

Restent les langues artistiques (surtout à-priori) où là, les échanges verbaux "verts" seront surtout des échanges proférés entre les protagonistes d'une fiction.

*Hœndkad est un véritable terme injurieux, tout comme hœndak voire hœndu, d'ailleurs; et on ne les confondra pas avec les termes purement animaux hœnd (-ed, -ek), pas davantage avec hœndendak hœndenkad, hœndendu(r) qui concernent le métier de maître-chien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4962
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 12:15

En elko, les gros mots et les insultes se forment de la même manière que le péjoratif. Le péjoratif s'exprime en ajoutant le suffixe -wa

TEZ (idiot)

teza idiot > tezwa con

SOS (déception)

Sos ! Zut ! > Soswa ! Merde !


_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16287
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 13:15

Ziecken a écrit:
En elko, les gros mots et les insultes se forment de la même manière que le péjoratif. Le péjoratif s'exprime en ajoutant le suffixe -wa

TEZ (idiot)

teza idiot > tezwa con

J'aurais même pensé à l'infixe -W-; ainsi, on aurait:

con (adjectif) = tezwa (cf plus haut); un con (nom) = tezwo.

En tout cas, le système est pas mal. Ainsi, s'il y a une répétition de [w] (peu effective dans les mots "ordinaires", puisque le W est "effacé" dans les agglutinations de clés) dans un discours elko, c'est que celui-ci est peu amène.

on aurait: akamdo = prostituée; akamdwo = pute, putain, radasse, morue...

En aneuvien, le péjoratif est exprimé non par un suffixe, mais par un préfixe: neçh-

Neçhplút = richard, neçhmwý = doucereux, neçhrýln = bellâtre, neçhfljó = paperasse, neçhœnd = cabot, etc...
Ed neçhloode simeve sub, æt ùt eljatpýltendar dymondak. = Sous ses airs bonasses, c'est un démon impitoyable.


Ce préfixe peut éventuellement être raccourci si le mot à appliquer le nécessite:

Nespỳce* = crachouiller, nezhùmd(u) = fumier

Certains noms sont raccourcis et "avalés" en partie par le préfixe:

Ùt nezhùmd ea ùt neçhk: nep ere diktend, ar ere morefe ùt ryln kœpels! = Un fumier et une garce: y avait pas à dire, y formaient un beau couple!

*On trouve également la version Neçhpỳce, plus adaptée à qui le son [ɬ] ne conviendrait qu'à moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 14:27

En Rémaï 24.1, ça semble varier selon la sorte d'insultes, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est (pour l'instant, et à ma connaissance) sans aucune équivoque, donc particulièrement grossier quand on commence à traduire. J'en ai eu un avant-goût quand en recherchant le sens des racines premières de la série consacrée à l'Artisanat et en les combinant avec un impératif, je suis tombé sur pratiquement toutes les actions sexuelles que j'avais pu dénombrer dans des recherches précédentes sur l'écriture érotique, et même certaines auxquelles je n'avais pas pensé.

Je n'ai pas encore eu le temps de travailler spécifiquement sur le vocabulaire grossier, mais au fur et à mesure des progressions se dessinent quelques pistes...

Apparemment, tout ce qui est sexuel en matière d'avances (déplacées, s'il s'agit d'insultes), semble passer par les personnes et possessifs autres que distants. Je suppose donc que l'insulte sexuelle élégante se fait en utilisant une personne ou un possessif respectueux combiné avec une marque masculine ou féminine. L'insulte sexuelle grossière utilisera une personne ou un possessif familier. Cependant, il faut noter que l'insulte sexuelle dépend du contexte : si quelqu'un vous traite de "grosse b...te" cela peut être considéré comme un préliminaire ou une flatterie si vous êtes intime avec la personne. Si vous ne l'êtes pas, c'est soit une agression de type sexuelle (un genre de viol ou d'atteinte à la pudeur avec des mots), soit une métaphore très réductrice de votre apparence physique, vos capacités intellectuelles, votre vertu ou votre aptitude à contrôler vos pulsions.

Si l'insulte consiste à traiter la personne d'animal (nom d'oiseaux) ou de choses, je suppose qu'elle se construira facilement avec une terminaison d'appel (vocatif) de type AÏJ ("aïdj") ou EIJ précédé d'un nom de chose ou d'un animal - par exemple "Hé, la grosse bouche d'animal ou de plante" (que vous traduirez plus librement), VAI LAIRAEÏJ IEP. Mais cela signifie seulement que celui qui insulte appelle une grosse bouche d'animal ou de plante, et l'intéressé est libre de ne pas se reconnaître dans cette interpellation.

Notez bien que l'ordre des mots peut varier à volonté pour arriver à la chaîne de syllabes la plus percutante, tandis que le ton, l'expression, la gestuelle, la posture de celui qui insulte peut permettre d'abréger la phrase : AÏJ IEP ! (toi le large, le gras, le gros, mais aussi le riche etc.), VAI ! (animal ou plante), VAI IEP ! (grosse plante ou gros animal); IRAEIJ ! (espèce de bouche ou de trou), qui peut facilement devenir une image assez dévastatrice si on redouble le R, comme dans IRERAIJ ! (espèce de trou de trou ou de bouche à bouche, ou d'anneau), ou si on triple le R comme dans IRIRERAEIJ ! Potentiellement un mot difficile à prononcer, qui pourrait signifier "bouche à anneau"... aussi bien que "trou d'anneau" et ainsi de suite.

Dans le même ordre d'idée, la grossièreté peut consister à inviter l'intéresser à faire des choses qu'il n'est pas censé faire dans ce contexte, ou qu'il n'est pas censé faire en tant qu'être humain (mais pourrait faire s'il était une chose ou un animal) ou qui le priverait de sa liberté. "Ta bouche !" = "Ferme ta bouche", peut facilement se traduire par IRAE DII !

Enfin, les tabous sont impossible à "lire" directement dans la langue raimaï elle-même. Dans les mots servant à décrire des formes (les mots en I-E), on retombe évidemment sur des combinaisons qui ne peuvent que correspondre à des organes génitaux, des selles et ainsi de suite. Dès lors, le mot en question les évoque, comme il peut évoquer tout ce qui aura la même forme. IWAE par exemple signifie "en forme de boule" et peut donc désigner aussi bien la tête, qu'une balle, une pomme ou des attributs masculins allant habituellement en paires. Comme tous les mots en I, on peut préciser la forme en ajoutant des indices (c'est à dire des syllabes entre le I et le E, I étant la contraction du mode ROU, les mots en IE étant de fait des modes en OU).

C'est le même phénomène que pour les racines premières de l'artisanat, qui évoquent des actions qui correspondent aussi bien à l'assemblage ou au façonnage d'un objet d'artisanat qu'à certains actes sexuels. Je suppose que tous les doutes sont levés sur le caractère érotique ou non de la description soit par le contexte, soit par des racines déterminantes (par exemple à la racine JAIKAI, encocher / enclencher / enficher / cogner, anciennement IKAI combinée avec celle de WAIBAI anciennement OBA, émoi, excitation, chaleur douce, plaisir) du genre WAIBAIJAIKAI DAO, cogner de plaisir ou WAIBAIJAIKAI KAO, recevoir un coup de plaisir.

Il faut aussi garder à l'esprit que plus un mot Rémaï est long, plus il est précis. Donc, si on enlève les gestes, le ton, etc., un mot très grossier sera forcément plus long qu'un mot moins grossier ou plus équivoque.

Mais ce genre d'expression n'est pas grossière en elle-même. Elle le deviendrait si par exemple on y ajoutait une marque féminine ou masculine et une personne ou un possessif intime, à condition que le contexte ne soit pas intime. Par exemple JAIKAI SIAIDAO SIAA que l'on pourrait traduire très chastement par "le mâle encogne au sujet de la femelle", expression que vous pourriez traduire de manière beaucoup plus grossière (si, si, faites appel à votre imagination visuelle).

Pour résumer, la grossièreté en Raimaï semble être dans le décalage entre le contexte et les mots descriptifs choisis par le locuteur (vocabulaire animal appliqué à l'être humain) et surtout dans les marques (féminines, masculines) appliquée à des personnes ou possessifs familiers, dans un contexte non familier. Pour les tabous, ils n'existent pas dans la langue Rémaï qui semble pouvoir tout exprimer, et il parait impossible de censurer un mot en particulier sans faire tomber des rangées de milliers de mots formés à partir du mot censuré ou formant le mot censuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4962
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 15:16

Citation :
J'aurais même pensé à l'infixe -W-; ainsi, on aurait:

con (adjectif) = tezwa (cf plus haut); un con (nom) = tezwo.

En tout cas, le système est pas mal. Ainsi, s'il y a une répétition de [w] (peu effective dans les mots "ordinaires", puisque le W est "effacé" dans les agglutinations de clés) dans un discours elko, c'est que celui-ci est peu amène.

on aurait: akamdo = prostituée; akamdwo = pute, putain, radasse, morue...


En fait c'est le cas c'est bien ainsi que cela fonctionne. Cela aurait été trop long a expliquer et je ne voulais pas m'éloigner du sujet. Mais pour la petit info -j- sert quant à lui à former le mélioratif.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16287
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 16:46

Ziecken a écrit:
En fait c'est le cas c'est bien ainsi que cela fonctionne. Cela aurait été trop long a expliquer et je ne voulais pas m'éloigner du sujet. Mais pour la petit info -j- sert quant à lui à former le mélioratif.

En fait, c'est l'aut'glide: J = +, W = -

On aurait mano = homme (être humain), manjo = homme de bien, grand homme.

À cause d'une "culture" judéo-chrétienne pesante, certains termes seraient assez difficiles à traduire en français, comme par exemple akamdjo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Mer 27 Avr 2011 - 18:42

Des exemples d'insultes en ba gai dun:
Ja susu gan! = Sale rat!
Ja bu nau sa! = Stupide âne!
Ja dai! = Crève!
Ja olo hin! = Puanteur de porc!
Ja mau jem! = Mocheté!
Ja mau seng! = Maudit!
Ja to susu ! = Face de rat!
Ja mama ju! = Ta mère!
Ja sei gan! = Espèce de saleté!

(On utilise souvent le "ja" comme début d'interjection ou d'impératif, mais il n'est pas obligatoire à l'oral)

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11714
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 2:03

En espéranto, deux affixes: le suffixe -aĉ- pour dire de mauvaise qualité, qui peut servir à faire des insultes, surtout envers des objets; et le préfixe fi-, qui a une nuance morale péjorative (et peut servir d'interjection...)
Et il y a bien sûr le mot volapukisto...


Dernière édition par Silvano le Jeu 28 Avr 2011 - 5:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Invité
Invité



MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 4:37

Personne a crée une idéolangue avec des "gros mots" basés sur les sacres québécois? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Silvano



Messages : 11714
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 4:38

Antiphlogistine a écrit:
Personne a crée une idéolangue avec des "gros mots" basés sur les sacres québécois? Laughing
Ça serait une ostie de tabarnac de grosse job, tu penses pas, crisse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Silvano



Messages : 11714
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 5:35

Dans le roman de science-fiction dont le titre français est Les Dépossédés, par Ursula LeGuin, un peuple s'était créé une nation anarchiste avec une langue particulière, le pravique. En pravique, on ne disait pas posséder, on disait utiliser; on ne disait pas supérieur, on disait plus central; on ne disait pas ma mère, mais la mère. Et il était très difficile de jurer: comme il n'y avait pas de religion et que le sexe n'était pas tabou (et aucun animal non plus, ni âne, ni rat), il ne restait plus que la pourriture et les excréments pour déconsidérer quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16287
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 10:28

Silvano a écrit:
Et il y a bien sûr le mot volapukisto...

Pour confirmer, si besoin est, l'ingratitude d'un certain nombre d'espérantistes (pas tous! faut pas exagérer: seulement les plus acharnés) vis à vis d'une langue qui leur a apporté un nombre considérable de locuteurs déçus par l'intransigeance d'un autre acharné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 12:12

Je pense que l'équivalent de ce -aĉ- espéranto, en français, ce serait quelque chose comme "sale..." ou "espèce de...".
En bgd "gan" après le mot suffirait, je pense.

Au fait, ça existe "esperantistaĉo" en espéranto? Ce serait drôle... Laughing Surtout au second degré... Un espérantiste dirait de l'un de ses comparses: "lui? c'est encore un esperantistaĉo! Wink "

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16287
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Auto-injure   Jeu 28 Avr 2011 - 12:29

Nemszev a écrit:
Je pense que l'équivalent de ce -aĉ- espéranto, en français, ce serait quelque chose comme "sale..." ou "espèce de...".
En bgd "gan" après le mot suffirait, je pense.

J'pense surout à des suffixes comme -ard, -asse (surtout ce dernier, se rapprochant assez bien de -aĉ-, lequel reprend bien son homologue italophone -acci-).

Citation :
Au fait, ça existe "esperantistaĉo" en espéranto?

Euh? comment dit-on de quelqu-un qui scie la branche sur laquelle il est assis. Comme si Pierre Laurent (dirigeant du PCF) parlait "des cocos" ou bien que les magrébins parlent d'eux-mêmes en disant "les bougnouls". Ça m'parait étrange, pas vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilko
Modérateur


Messages : 2514
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 14:15

Anoev a écrit:
Euh? comment dit-on de quelqu-un qui scie la branche sur laquelle il est assis. Comme si Pierre Laurent (dirigeant du PCF) parlait "des cocos" ou bien que les magrébins parlent d'eux-mêmes en disant "les bougnouls". Ça m'parait étrange, pas vrai?
J'ai bien entendu un communiste dire, il y a longtemps : "Je suis content, il y a soixante cocos à l'Assemblée !", et, plus récemment, un juif marocain dire à un autre juif marocain : "Avec les feujs, c'est toujours pareil..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 17:52

C'est clair que c'est nettement moins offensant quand c'est une personne qui l'est elle-même...

Et, oui Anoev, j'avais d'abord pensé à -accio en italien, mais j'ai toujours un peu de mal avec ce qui est trop dérivationnel alors j'essaie de trouver une traduction plus fidèle, par exemple, si l'on se trouve en face d'un mot qui n'aurait pas d'équivalent en français. "Esperantistaĉo!" "Espèce d'espérantiste!"...

Ca alors, bougnoule vient du wolof "ñuul" ("noir")... Shocked

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11714
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 19:22

Nemszev a écrit:
Au fait, ça existe "esperantistaĉo" en espéranto? Ce serait drôle... Laughing Surtout au second degré... Un espérantiste dirait de l'un de ses comparses: "lui? c'est encore un esperantistaĉo! Wink "
Jamais entendu. Ceux qui parlent mal l'espéranto sont des komencantoj; certains sont même des eternaj komencantoj...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 22:56

Pour le Kotava, je n'ai jamais entendu d'injures ou de dialogues grossiers. silent
Au delà, je pense que des termes ou expressions grossières vont surtout en réalité référer à la culture d'origine des locuteurs, et donc je ne sais pas si certaines passeront vraiment de façon transversale.

Sinon, il existe un suffixe péjoratif -aj
- gruik = personne intelligente --> gruajik= personne d'une intelligente surfaite, cuistre
- listikye = apollon, un beau --> listajikye ou listikyeje = quasimodo

Ou je pourrais dire à quelqu'un dont le visage me répulse :
- bekedja = murène --> bekedjajik= face de murène (influence polynésienne tongue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Réatami



Messages : 516
Date d'inscription : 24/11/2010
Localisation : France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 23:16


Je pense que les insultes peuvent être remplacées par une mauvais utilisation de la politesse à mon avis, comme en Français quand on tutoie quelqu'un qu'on devrait vouvoyer... En Yefithil cela voudrait dire qu'on ne respecterait pas les règles d'utilisation de la forme polie (je l'utilise en parlant de moi à un supérieur par exemple). Pour ce qui est des autres insultes... Ca dépend vraiment des sociétés, dans les pays arabes le chien est mal considéré (moins que le chat !) donc quand ils ont traduit les discours des révolutions arabes "fils de chien" revenait souvent je crois... De toute façon si les gens ne savent pas insulter ça fera moins de problèmes (surtout pour les langues auxiliaires) mais en même temps on trouverait toujours quelque chose pour insulter (avec le ton... on peut faire très mal). (et en plus je pense que traiter quelqu'un d'araignée doit être universellement compris).

En Esséntheam, je pense que je l'ai déjà dit sur un autre fil, mais ne pas utiliser les formes emphatiques habituelles (avec des nefer des arlo et autre partout (respectivement "beau" et "grand" ) peut être insultant... Même chose, traiter les autres de monstres, plus précisément de "Finel" est très insultant (car ce sont des ennemis de longue date). Pour le reste... Je verrais plus tard, quand la culture sera totalement mise en place.

Citation :
Sinon, il existe un suffixe péjoratif -aj
- gruik = personne intelligente --> gruajik= personne d'une intelligente surfaite, cuistre
- listikye = apollon, un beau --> listajikye ou listikyeje = quasimodo

Ou je pourrais dire à quelqu'un dont le visage me répulse :
- bekedja = murène --> bekedjajik= face de murène (influence polynésienne tongue)

Ce suffixe péjoratif exprime seulement le péjoratif ou aussi l'antonymie ? Car si intelligent donne "pédant" pourquoi apollon donne "quasimodo" pourquoi pas plutôt "personne à la beauté surfaite sans relief, exemple du 'sois belle et tais toi'" (si quelqu'un a un exemple je suis preneur car là...)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16287
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Jeu 28 Avr 2011 - 23:37

Réatami a écrit:
Car si intelligent donne "pédant" pourquoi apollon donne "quasimodo" pourquoi pas plutôt "personne à la beauté surfaite sans relief, exemple du 'sois belle et tais toi'" (si quelqu'un a un exemple je suis preneur car là...)

J'en ai un: bellâtre.

En aneuvien, on dit neçhrýln(du)*

de neçh- préfixe péjoratif (déjà vu)
-rýln- = beau
-du, pa'c'qu'y a pas d'raison qu'ce soit toujours les hommes qui trinquent.

*Un bellâtre se dirait neçhrýlndak°, son équivalent féminin neçhrýlnkad, une allure de bellâtre = ùt alemat neçhrýlndun la prononciation du L peut être escamotée). L'adjectif existe en aneuvien, difficile à traduire: ùt neçhrýln wrækad. ~ une ruine peinturlurée se donnant des airs.
°Tev eg mir nepjó hab àt gers kœṅdesun neçhrýlndake særviden, e kanep mir hab ùr blòvanere rodelse = Quand je n'aurai plus l'âge de jouer les bellâtres de service, j'aurai peut-être des rôles plus intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Papyrus



Messages : 60
Date d'inscription : 12/04/2011
Localisation : Occitania

MessageSujet: Eke Uropi vorduje id inrude – quelques gros mots et injures Uropi   Ven 29 Avr 2011 - 0:44

En Uropi, pour ce genre d’usage, on a plusieurs suffixes à disposition :

Bien sûr, le péjoratif -uj-
bestuj /a : sale bête

l’augmentatif, qui dans les langues européennes prend souvent une nuance péjorative (cf hommasse) ; on peut l’avoir ainsi en Uropi avec –on-
swinon /a : gros cochon/grosse truie

mais, dans certains cas, on peut avoir la même nuance avec un diminutif –it-
siangit /a : (sale) petit serpent

des préfixes peuvent aussi faire l’affaire surtout ceux qui marquent une idée de privation, comme ap- et di-
apcernen : sans cerveau, écervelé, décérébré
de dispersion, dis-
dismenten +/- même sens
ou encore per- comme dans perlasen perdu, paumé…

Sinon, les mots composés sont une source inépuisable d’injures :
ratifàs : face de rat
aslikèb / aslukèb : tête d’âne / d'ânesse
sordikùm : tas d‘ordures
kacibàg : sac de merde
rupipòr : trou du cul
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Ven 29 Avr 2011 - 1:35

Sab a écrit:
- gruik = personne intelligente
pig "Tu es un gruiiiiik!"


Laughing

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11714
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Ven 29 Avr 2011 - 5:01

Papyrus a écrit:
rupipòr : trou du cul
Je ne trouve pas rup dans mon dico... (Seulement rupa: chenille).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Ven 29 Avr 2011 - 9:21

Réatami a écrit:
Ce suffixe péjoratif exprime seulement le péjoratif ou aussi l'antonymie ? Car si intelligent donne "pédant" pourquoi apollon donne "quasimodo" pourquoi pas plutôt "personne à la beauté surfaite sans relief, exemple du 'sois belle et tais toi'" (si quelqu'un a un exemple je suis preneur car là...)
Oui, comme l'a rectifié Anoev, le sens serait plus "bellâtre" que Quasimodo. Je me suis gourée pale

Nemszev a écrit:
Sab a écrit:
- gruik = personne intelligente
pig "Tu es un gruiiiiik!"
affraid monkey

Silvano a écrit:
Papyrus a écrit:
rupipòr : trou du cul
Je ne trouve pas rup dans mon dico... (Seulement rupa: chenille).
En Uropi, cela n'est pas la première fois que cela est relevé, il semble manquer un dictionnaire officiel qui fasse foi et auquel chacun puisse se référer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GROS mots et autres injures...   Aujourd'hui à 12:45

Revenir en haut Aller en bas
 
GROS mots et autres injures...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» GROS mots et autres injures...
» insultes en latin
» LE PERE GUY GILBERT
» besoin de vous, grands manitous du vieux français!!
» Utilisation de "grandes" matrices sous R

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: