L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Psolat

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Mer 30 Déc 2015 - 12:03

Malgré tout, en cette fin d'année 2015, le psolat fait son entrée dans Idéolexique.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Lun 11 Jan 2016 - 14:08

Issu du fil de l'uropi :


castillanuropipsolataneuvien
profesorprofesorprofesorprofesor
profesorprofesorprofesoroprofesordak
profesoraprofesoraprofesoraprofesorkad
Les noms psolats en -R (doktor, iženjor, direktor...) dont en général bâtis su'l'mêm'modèle.

On notera toutefois cette différence :

uropipsolataneuvien
kidle puernexàvdu
boblo puernexàvdak
ʒikapullanexàvkad
Toutefois, sauf erreur de ma part, bob & ʒika, à la différence de puer, pulla & nexàv-, dépassent les tranches d'âge de l'enfance.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Mar 8 Mar 2016 - 23:55

Djino a écrit:
Sain(e) = suna
En psolat, "sain" se dit san, comme en interlingua. Il s'accorde en genre et en nombre avec le nom et ça donne :

hombro sano = homme ♂ sain (plr : sanos)
doma sana = femme saine (plr : sanas)
adultes sani* = adultes sains.

En interlingua, je sais pas comment ça marche.



*Deux terminaisons possibles pour les mots neutres :
consonne : le pluriel est en -I (quoique quelques mots non psolatisables, qui restent invariables)
-E : le pluriel est en -ES.

Les adjectifs qualificatifs en -E ne varient pas en genre :
uni crandi kani = de grands chiens
unos crandos kanos = de grands chiens  ♂
unas crandas kanas = de grandes chiennes.

uni pikles kani = de petits chiens
unos pikles kanos = de petits chiens  ♂
unas pikles kanas = de petites chiennes.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Mer 20 Juil 2016 - 23:40

En un peu plus d'un an de présence, le psolat compte déjà 154 pages. Pas trop mal quand même pour une petite langue récréative*.

J'pense à un truc : si pour une idéolangue donnée, son créateur y mettait simplement un mot par jour, certaines d'entre elles dépasseraient allègrement les 500 mots.



*Dans le monde réel, mais vraie LAI dans la diégèse aneuvienne. Le psolat dépasse à ce titre, plusieurs LAI comme l'arwelo, le gelota et le kotava. Il est encore loin derrière l'espéranto (299) et l'uropi (433).

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 21 Juil 2016 - 7:10

Environ.

C'est .


Ziecken l'avait ouvert bien avant (prémonition), mais la langue s'est développée pour de bon en décembre dernier.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 8363
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 21 Juil 2016 - 9:03

Anoev a écrit:
J'pense à un truc : si pour une idéolangue donnée, son créateur y mettait simplement un mot par jour, certaines d'entre elles dépasseraient allègrement les 500 mots.

J'y ai pensé aussi. Idéolexique deviendrait ainsi beaucoup plus complet en très peu de temps.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Mer 27 Juil 2016 - 14:58

Avec le psolat, je n'ai pas voulu me contenter d'une énième langue romane en plus, en remplaçant simplement les C par des K (ce que j'ai bien failli faire avec les premières conjugaisons, dois-je l'avouer), mais a faire quelque chose de différent, comme si une branche autre que le groupe roman était apparue. Une branche où, côté orthographe, c'était Hus qui avait remplacé Ruga, du moins, pour une des orthographes ; pour l'autre, c'est pas un personnage réel qui est intervenu, mais un personnage imaginaire, à savoir : Keaṅder Vadora.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Le chaînon manquant   Jeu 17 Nov 2016 - 1:51

Quelque chose clochait, en psolat, c'était le C, prononcé [g] qui donnait, "caronnisé" (Č) : /t͡ʃ/.

Bref : il manquait le /t͡s/.

La solution, elle était juste à côté : c'était le Ċ*, à la fois proche du Č (affriqué alvéolaire au lieu de postalvéolaire), et suffisamment distinct du C (qui se prononce toujours [g]) sans en être trop éloigné graphiquement. La mise en page dans Idéopédia ne devrait pas tarder.


*Pompé à... l'aneuvien, évidemment ! puisque c'est un Aneuvien qui a créé le psolat.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Mer 30 Nov 2016 - 22:08

bedal a écrit:
Je sais pas, j'avais à cœur de perpétuer ces racines latino-latines Razz
Dans ce cas, le psolat ne devrait pas te laisser indifférent.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Comment sont formés les mots psolats ?   Sam 4 Fév 2017 - 1:33

Deux voies possibles :

un détour par l'aneuvien, si le mot aneuvien en question est d'origine latine ou romane (éventuellement grecque, si le mot grec est passé d'abord par la moulinette latine). Pas oublier que le psolat a été inventé en Aneuf.

un accès direct depuis le latin ou ses langues filles, si le mot aneuvien est soit d'origine autre que latine ou romane (germanique, slave etc. ou... àpriori) ou bien s'il est passé par un procédé de transformation directe ou indirecte (akrig, adnébou, vadora) par ambigramme ou tout simplement anacyclique : les mots psolats doivent quand même rappeler (plus ou moins, même si des fois c'est un peu tiré par les s'feux (sur la langue) un semblant d'origine latine.

Les mots en -O, -A -VS etc. perdent leur désinence s'ils ne représentent pas un être animé sexué. Si toutefois, une de ces deux premières lettres doit subsister pour un nom neutre, celle-ci est accentuée (-Ó ou -Á) pour bien montrer que ce nom n'est ni masculin ni féminin (influence grammaticale du genre plus forte en psolat qu'en aneuvien : c'est qdm une langue latine).

Si le mot vient directement du latin ou d'une langue romane, son orthographe est évidemment adaptée à celle du psolat (ici la "slavlatine") : les C deviennent K, S, Č ou Ċ, selon la prononciation, d'origine, les G deviennent C ou Ž, les CH deviennent Č ou Š (selon l'origine du mot). Voici, par exemple, quelques mots psolat :

mask
matar
matin
matrix
meduz
Meduza
membrán
mental
merkad
merkur
Merkuro
mes
metalic
metró...

Là d'dans, on a par exemple metalic. Le C ne se prononce [k] que parce qu'il est dévoisé par sa position en finale. Au pluriel, ça donne /me'taligi/. Ces mots sont passés par l'aneuvien, sauf matin, qui vient de MATVTINVS en passant par le français ou l'italien (mattino), mais sans intervention aneuvienne, puisque dans cette langue, le matin se dit neba, un anacyclique de aben, tiré de l'allemand Abend. Membrán est du même type, le mot aneuvien : slio, un mot mixte (élément à-priori slen, élément à-postériori : flio) ne pouvant pas convenir. Dernière remarque : le Ó de metró, pour des raisons évidentes annoncées ci d'ssus : c'est un nom neutre, donc le Ó doit se différencier, par exemple, de lobo (loup ♂). Ce qui, du coup, rapproche le metró psolat du metrò uropi.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Dim 10 Sep 2017 - 23:30

Je vais introduire ce que j'aurais jamais dû laisser tomber pour le psolat : je veux parler des déclinaisons. Ainsi, le psolat rejoindra le thub et l'aneuvien. Certaines terminaisons donneront au psolat une véritable touche latine. Mais toutefois, la structure restera de type aneuvien : 4 cas dont le circonstanciel°. On aura là des terminaisons proches de l'ablatif latin pour le circonstanciel, un génitif assez proche (mais pas identique) à celui du latin, itou pour l'accusatif, qui prendra, au pluriel, l'aspect que les mots ont actuellement (à bien y réfléchir, c'est l'accusatif latin qui a donné les -S au pluriel dans pas mal de langues romanes, le psolat, bien que langue latine "à part" ne fera pas exception. Très peu d'irrégularités, et, malgré les genres, on aura 4 déclinaisons très ressemblantes. Un nominatif pluriel à peu près identique au génitif singulier (comme en latin, du moins les deux premières déclinaisons et la quatrième*).

Y m'reste deux~trois bricoles à peaufiner depuis c'que j'avais supposé (cf. lien), notamment pour les noms neutres en -E. Bien entendu, les adjectifs seront déclinables et s'accorderont en cas avec les noms. Pour les adjectifs invariables en genre, je m'tâte encore : ceux en consonne ou ceux en -E ?


°J'ai pas voulu m'résoudre à l'appeler "ablatif" ou "locatif", trop réducteurs, surtout vu les nombreuses fonctions qu'il est censé couvrir !
*Pas le neutre.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 26 Oct 2017 - 13:30

Ya plus de 500 pages psolates dans Idéolexique.





Y a quelque chose de commun entre le psolat et l'uropi : en psolat, les noms en -er et en -or (et seulement ceux-là, contrairement à l'uropi) sont communs au masculin et au neutre. Au nominatif singulier seul'ment. Parce qu'après, on n'a plus les mêmes flexions.

Ainsi, en uropi, pour doktor, on a doktore, doktori & doktoris.

Le psolat a aussi un génitif (en plus du nominatif, de l'accusatif et du circonstanciel, ce dernier venant de l'ablatif latin, via l'aneuvien), et on a, respectiv'ment :


  • NTR : doktori, doktori* & doktorrum.
  • ♂ : doktoroj, doktoroj° & doktororum



Pourquoi ça ?

Les noms latins en -er sont masculins, et j'ai suivi (partiellement du moins) le mouv'ment. Cependant, y fallait que je fasse une distinction (partielle) de genre entre puer (ntr ou ♂, du moins en psolat, mas. en latin) et liber (ntr en psolat, mas. en latin).

Les noms en -or sont de la troisième déclinaison latine, masculins le plus souvent (sauf quand ce sont des adjectifs# : masculins ou féminins). Ces noms sont pas mal utilisées dans des langues romanes, mais aussi en anglais, où on a conductor (♂) calculator (ntr). Là aussi, j'ai suivi l'mouv'ment... à ma guise.





*Je ne me suis pas résolu à suivre le vrai latin, et à mettre un neutre pluriel en -A. Du coup, comme pour pas mal de mots latins, le nominatif pluriel est semblable au génitif singulier, ceci étendu au neutre. Sinon, pour le féminin (docteure), on a doktora, doktoraj, doktoraj & doktorarum, entre autres.
°C'est vrai qu'ça fait penser à l'espéranto, mais c'était pas la finalité. J'étais parti de la prononciation primale du féminin latin -Æ qui, sauf erreur de ma part, se prononçait [aj]. Je l'ai donc repris, et par souci d'équilibre, j'ai changé le A en O pour le masculin (ablatif latin, et désinence de pas mal de langues romanes).
#Comparatifs, particulièrement.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Ven 16 Fév 2018 - 12:28

Seweli a écrit:
En psolat, c'est comme en portugais, sauf qu'une espace remplace le trait d'union : amo te.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2355
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Psolat    Ven 4 Mai 2018 - 19:01

C'est marrant que lorsqu'on crée une idéolangue romane une romanoclone, on soit souvent confronté aux mêmes problématiques (le Galaside pour moi)
- terminaison en -r et -re, personnellement en Galaside néo ou ancien, voir en Frènkvës, j'ai tendance à garder les deux. En effet j'aime bien avoir une forme longue correcte, littéraire et une forme courte parlée
- pour ton parfait-preterit, fais un tour du côté du Galaside le néo a 10 temps, par exemple de mémoire avec parlar(e)

parfait (passé composé simple) contre imparfait (preterit ?)

parlaté                                             / parlù
parlats                                             / parlus
parlat                                             / parlut
parlatims                                         / parlums
parlatits                                           / parluts
parlatin                                            / parlun
et le passé simple (parlié, etc.)

Pour séparer comitatif de l'instrumental et autres en Galaside, un temps je me suis demandé si je n'emprunterais pas mit à l'allemand.

Personnellement, plutôt que des cas j'emploierais des mots à double forme:
- l'une tonique, équivalent à un vocatif, nominatif, accusatif
- l'autre atone, amoindrie ou peu tonique, équivalent à un oblique, instrumental, datif, ablatif, un post prépositionnel en gros
- quant au génitif, soit comme précédemment avec une préposition du même type que l'ablatif, soit ne pas le différencier des adjectifs

Enfin pour quoi ça :
Patrick Chevin a écrit:
Esperanto:
Chiuj homoj naskighas liberaj kaj samaj je digno kaj rajtoj.

Romanica:
Totos los humanos nascen liberes et equales in dignitate et derectos.    

InterRoman:
Todos los umanos nasen  libres i iguales en dignidad i direitos.

Interlingua:
Tote le humanos nasce liber e equal in dignitate e derectos.

Lingua Franca Nova:
Tota la umanas nase libre e egal en dinia e diretos.

Elefanto:
Tota le umano nasas libra e egala en dinio e direto.  

ça me donne envie de

Tot uman nas libr/liber e e*ual in dinjita e dret.


soit en grammaticalisant un peu (pluriel en -i ou -s)

Toti umani nasin lib(e)ri e e*uali in dinjita e dreti. (pour e e*uali tendance à e kaɯi)
Tots umans nas(e)s libers e e*uals in dinjita e drets. (pour e e*uals tendance à e kuals)
voire
Totis umanis nasin lib(e)ris e e*ualis in dinjita e dretis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 7 Juin 2018 - 15:13

Contrairement à l'aneuvien, le S et le C en psolat n'ont aucune chance d'être homophones, donc, on n'aura pas, comme on a en aneuvien : poct pour "un poste" (une place). Le S est de rigueur, donc, le poste de travail, c'est postum.

Les mots moct & most ont peu de chance d'apparaître en psolat, en tout cas, pas pour le pont (quel qu'il soit : métallique, coronarien, aérien...), puisque ces deux mots (ici aneuviens) sont d'origine slave. Donc... pour le psolat...*.


*Et pourtant ! Le mot italien sud qui s'est répercuté sur le psolat, ne vient pas du latin, mais bien de l'anglosaxon suþ. Comm'quoi, on a des fois d'ces surprises !

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Mar 14 Aoû 2018 - 0:47

Petit changement en perspective, pour la déclinaison de certains noms neutres.

Les noms en -um et en -us feraient -A au nominatif et à l'accusatif pluriel (l'influence latine s'épaissit). Pour les noms en consonnes ne désignant pas des êtres vivants, j'me tâte. Les êtres vivants neutres (doktor, puer, lup...) gardent leur pluriel en -I.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22297
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Réforme de l'accentuation pour les mots psolats.   Jeu 30 Aoû 2018 - 16:22

Il était presque temps, parce que plus y a d'mots (notamment, j'y contribue grâce à Idéolexique) plus c'est un bordel sans nom et on sait plus trop où on en est (contrairement, par exemple, à la règle aneuvienne, qui est, somme toute, assez limpide).

Voilà ce que ça doit donner :

L'accent porte sur la dernière syllabe du radical. En cas de besoin, notamment si le radical se termine par une voyelle, comme sodá*, celle-ci porte un diacritique. En conséquence de quoi, des noms comme membrán vont perdre leur diacritique.

Les suffixes ne sont pas accentués et, en cas de besoin, la dernière syllabe du radical, devant le suffixe et devant la désinence, aura une voyelle diacritée (contrairement à l'aneuvien, le psolat n'a pas de voyelles longues).


*Ces noms gardent leur déclinaison très particulière.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psolat    

Revenir en haut Aller en bas
 
Psolat
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Coin des romanistes-
Sauter vers: