L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Psolat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Psolat    Mar 29 Mar 2011 - 23:24

Je continue avec le Psolat, une tentative de langue à racines romanes, mais avec deux systèmes d'écriture possible, l'une totalement à-postériori, inspirés de l'écriture slave occidentale, l'autre, prise sur plusieurs alphabets existant, mais dont l'assemblage peut passer pour inédit, le Vadora. Pour ces raisons, je ne pense pas que la psolat puisse prétendre à une carrière de langue auxiliaire. Peu de chance donc, que le Psolat fasse concurrence avec l'Interlingua ou le Popiaro, c'est, tout au plus un "exercice de style", une façon de voir, une "fille de Rome" avec des vêtements disons... autres. Elle n'est pas non plus (du moins, pas encore) intégrée dans le projet aneuvien, même si le système Vadora, issu de cet environnement, peut participer à son élaboration. Toutefois, c'est quand même une langue totalement à-postériori pour son vocabulaire, et même aussi une bonne partie de sa grammaire: pas de déclinaisons. Certains mots auront toutefois, non par leurs racines mais par leur genre, un emprunt discret à l'aneuvien.

Ainsi:

Aneuvien: doktor (n), doktordak (♂), doktorkad (♀)
Psolat: doktor/dɔktɔr (n), doktoro/dɔktɔro (♂), doktora/dɔktɔrɑ (♀)

On retrouvera, bien sûr, quelques exceptions & irrégularités, qui nous sont toutefois familières:

Padre (♂), madre (♀).

Si certains mots peuvent ressembler à des mots aneuviens, ce seront uniquement des mots aneuviens d'origine romane, comme

Kapra/kaprɑ (cf kàprek)*
lob/lɔb (idem en An.)*

Par conséquent, aucune surprise qu'on retrouve quelques airs de famille.

Voici les articles:

définiSingplur
neutreleli
lolos
lalas
indéfiniSingplur
neutreununi
unounos
unaunas
Et les nombres de 0 à 30 (en attendant les autres)

0nul
2du
3tri
4kar
5quin
6sis
7hep
8ok
9nov
10di
11onz
12duz
13ditri
14dikar
15diquin
16disis
17disep
18diok
19dinov
20vindi
21vindi-t-un
30tridi
La phonologie n'offre guère de surprises: on ne trouvera pas, comme en aneuvien de [ɬ], de [ɨ] ni de [ð], toutefois, le A et le O offrent autant de variantes qu'en aneuvien, et, pour le E le [ø], déjà peu courant en aneuvien, est inexistant en psolat.


*Bon ser, sinjoro Seguin/bon sєr sinjɔro Səgєṅ/Lood abnet, eddak Sĕgeṅ.


Dernière édition par Anoev le Mer 24 Aoû 2016 - 9:24, édité 4 fois (Raison : Réparation du tableau et article défini neutre: merci PatrickGC; 4)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Psolat    Mer 30 Mar 2011 - 10:40

Euh, il manque la balise [\table] au début du gros tableau des nombres...

Je chicane mais si on a uno/unos, una/unas, lo/los, la/las,
ne devrions-nous pas avoir el/els ou el/les (euphonie) et un/uns ou un/nus (comme pour el/les)
Ne serait-il pas plus simple alors de remplacer "el" par "le" ?

Indication : NAN, je ne suis pas un latinoclonophile Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Mer 30 Mar 2011 - 11:08

PatrikGC a écrit:
Euh, il manque la balise [\table] au début du gros tableau des nombres...

Merci, j'viens juste d'men rendre compte, en fait, c'est [table border="1"] qui s'est r'trouvée en fin de propos.


PatrikGC a écrit:
Je chicane mais si on a uno/unos, una/unas, lo/los, la/las,
ne devrions-nous pas avoir el/els ou el/les (euphonie) et un/uns ou un/nus (comme pour el/les)
Ne serait-il pas plus simple alors de remplacer "el" par "le" ?

Indication : NAN, je ne suis pas un latinoclonophile  Very Happy

J'vais réfléchir à ça.

Maintenant que la table des identifiants Idéopédia est à jour (Merci Wikimistusik), la suite du psolat va progressivement aller chez Idéopédia. Mais n'hésitez pas à me soumettre des suggestions ici. Le psolat est une langue en chantier, donc des tas de choses sont susceptibles d'être peaufinées, modifiées, transformées, même si pour d'autre, j'ai des intentions bien précises. Oui, j'crois qu't'as raison: le pour l'article défini neutre, ce serait plus facile à prononcer devant un nom commençant par deux consonnes:

le fric = le froid.

ADOPTÉ: transfo à venir.

Un peu plus tard

Ça y est! le psolat est précisément sur Idéopédia. C'est encore, une langue bleue, du moins, jusqu'à ce que la conjugaison et la grammaire du nom soient clairement en place. Après, ce sera le tour de la mise en route dcu lexique, puis de la traduction de quelques textes (écrits soit en slavlatin, soit en vadora, voire les deux, pour les textes courts).


Dernière édition par Anoev le Mer 24 Aoû 2016 - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Conjugaison   Jeu 31 Mar 2011 - 11:02

La conjugaison psdolat avance à grands pas: j'ai déja fini tous les temps (simples°) de l'indicatif et du subjonctif. J'vais m'attaquer au conditionnel (là, y a vraiment pas beaucoup d'boulot à faire!).

Cependant, j'ai encore une hésitation: c'est pour l'infinitif. j'hésite entre les terminaisons en -R et les terminaisons en -RE. (italien). Ce qui m'a fait tout-à coup hésiter (j'ai actuellement la formule en -R, comme une bonne majorité de langues romanes), c'est que je vais attaquer le verbe être. Je m'suis dit que ER (deux lett' seul'ment), ça risque de faire un peu court... et que ERE (comme en... aneuvien! té!), ça f'rait pas mal dans l'paysage, d'autant plus

-qu'y a déjà un paquet d'langue qui ont un infinitif se terminant par -R: portugais, castillan, catalan... français et que l'italien est tout seul dans son coin* (l'infinitif corse se termine par une voyelle: j'ai vérifié, de même que le roumain et le popiaro (dans ce dernier cas, c'est même deux voyelles jumelles)).
-que la conjugaison des autres modes fait largement appel à des formes hispaniques, j'me suis dit qu'ce s'rait bon d'équilibrer tout ça.
-la tentation d'avoir, pour le verbe être, d'avoir le même infinitif qu'en aneuvien est vraiment forte, d'autant plus qu'ere (aneuvien) a, pour origines des temps de l'indicatif latin (eram, eras... eritis, erunt).
-pas question qu'un infinitif se démarque des autres, à l'exception des voyelles -a-, -e-, -i- qui déterminent les groupes.

J'me donne 48h.



°C'est-à dire, d'un seul tenant. Pour les temps composés, j'ai d'jà l'participe passé. Me manque plus que l'verbe avoir = haver(e, peut-être) et l'affaire s'ra bouclée, d'autant plus que je ne prévois qu'une seule irrégularité... vraiment mince, à ce verbe.
*Si on excepte le... latin, bien sûr, et comme ma nouvelle idéolangue est un pseudo... latin, justement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Manildomin



Messages : 265
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 14:51

Bah, être peut pas être une exception avec ERE ? Et pourquoi pas ESSER ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 15:10

Manildomin a écrit:
Bah, être peut pas être une exception avec ERE ? Et pourquoi pas ESSER ?

Es(s)o, es(s)es, es(s)e, es(s)emos*, es(s)etes, es(s)ent...

Faut voir... les deux première personnes du pluriel me paraissent un peu longues pour un verbe si courant (c'est quand même l'auxilliaire des voix passives & pronominales... comme "être en français")... à moins de raccourcir en esemos... mais bon, dans l'état actuel des choses, j'ai emos.

Faut voir...


Dernière édition par Anoev le Jeu 31 Mar 2011 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Manildomin



Messages : 265
Date d'inscription : 25/01/2009

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 15:12

Et pourquoi pas SER ?

Sero, seres, sere, seremos, seretes, serent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 15:20

Manildomin a écrit:
Et pourquoi pas SER ?

Sero, seres, sere, seremos, seretes, serent

J'vais voir c'que ça donne aux autres temps.

Y m'sem bien qu'à la prermière personne de l'imparfait de l'indicatif, j'ai

SEB

Bon... J'vais cui... réfléchir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 18:45

Anoev a écrit:
pour l'infinitif. j'hésite entre les terminaisons en -R et les terminaisons en -RE. (italien). (...)
-qu'y a déjà un paquet d'langue qui ont un infinitif se terminant par -R: portugais, castillan, catalan... français et que l'italien est tout seul dans son coin* (l'infinitif corse se termine par une voyelle: j'ai vérifié, de même que le roumain et le popiaro (dans ce dernier cas, c'est même deux voyelles jumelles)).
L'orthographe -aa indique juste un -a final sur lequel vient l'accent tonique (cantaa = chanter, canta = chante(nt)). C'est une particularité du popiaro.
Quant au catalan, il me semble qu'il supprime à l'oral les -r des infinitifs en allongeant la voyelle qui précède (cantar se prononce cantâ).
Un autre exemple, c'est le frioulan, où les infinitifs finissent en voyelles, souvent avec accent circonflexe (fevelâ = parler (de fabulare)).
Encore un autre exemple, le français oral informel tel qu'il était parlé il y a quelques siècles (le québécois joual en témoigne) mange souvent ses -r finaux (fini', voi'...), sans oublier le français des créoles...

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 18:57

Nemszev a écrit:
L'orthographe -aa indique juste un -a final sur lequel vient l'accent tonique (cantaa = chanter, canta = chante(nt)). C'est une particularité du popiaro.

Ce serait donc plus un digramme que deux voyelle égales distinctes, alors; il se prononcerait davantage [kanˈtɐ] [ˈkantɐ] [ˈkantɐɐ]


Citation :
Quant au catalan, il me semble qu'il supprime à l'oral les -r des infinitifs en allongeant la voyelle qui précède (cantar se prononce cantâ).

[kanˈtɑ]?

Citation :
Un autre exemple, c'est le frioulan, où les infinitifs finissent en voyelles, souvent avec accent circonflexe (fevelâ = parler (de fabulare)).
Encore un autre exemple, le français oral informel tel qu'il était parlé il y a quelques siècles (le québécois joual en témoigne) mange souvent ses -r finaux (fini', voi'...), sans oublier le français des créoles...

Merci pour ces précisions;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 19:03

C'est vrai que quand je prononce du NEO, la terminaison en -R passe +/- à la trappe au profit d'un allongement de la voyelle finale...
Le "R" final peut être un simple signe orthographique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 20:12

PatrikGC a écrit:
C'est vrai que quand je prononce du NEO, la terminaison en -R passe +/- à la trappe au profit d'un allongement de la voyelle finale...
Le "R" final peut être un simple signe orthographique.

Chose que j'applique en français depuis mon enfance et que j'ai jamais réussi à comprendre.

Pourquoi -ER [e] et -IR [iʁ] ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 21:04

Il me semble avoir lu que les terminaisons en -IR (et autres sauf -ER) ont été réintroduites en français à l'image du latin qui revenait à la mode vers le XVI-XVII, un peu comme actuellement l'anglais sur le français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 22:04

Anoev a écrit:
Ce serait donc plus un digramme que deux voyelle égales distinctes, alors; il se prononcerait davantage [kanˈtɐ] [ˈkantɐ] [ˈkantɐɐ]
Canta = ['kanta]
Cantaa = [kan'ta]
On évite souvent les hyatus dans les racines en popiaro.
Je ne comprends pas très bien pourquoi tu écris des [ɐ]...

Citation :
cantâ [kanˈtɑ]?
Je n'ai jamais étudié profondément la phonétique du catalan, mais je crois que c'est quelque chose comme:
[kan'ta:] (ou peut-être [kən'ta:]).
(Il faudrait que Nikura soit là pour confirmer, d'ailleurs c'est par lui que j'avais appris ça !)

Citation :
Pourquoi -ER [e] et -IR [iʁ] ?
Sachant que le -ER vient d'un -ARE, il me semble que le A s'est antériorisé par une évolution normale du français (comme MARE devient MER). Le I de -IR n'a pas changé de place.
Ils étaient prononcés couramment [e] et [i] (ou peut-être [i:] j'imagine) avant qu'on ne remette la prononciation du R de -IR au goût du jour, par hypercorrectisme sans doute (on ajoutait bien des consonnes qui n'étaient plus prononcées, comme le B d' "absurde", en se basant sur leurs homologues latins).
Je ne sais pas trop pourquoi on ne prononce pas le R de -ER... En tout cas, on peut le prononcer en liaison ("chanteR avec moi" /ʃ̃ɑteʁavɛkmwa/)

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 31 Mar 2011 - 22:47

Nemszev a écrit:
Je ne comprends pas très bien pourquoi tu écris des [ɐ]...

Ben, comme je sais pas si c'est un [a] antérieur ou un [ɑ] postérieur (je ne connais pas vraiment la prononciation catalane), j'fais une moyenne en mettant un [ɐ] central. Mais peut-êt'que, si ça s'trouve, le [a] courant catalan est aussi antérieur que son homologue castillan et que je suis quelque peu intoxiqué par mon accent... aneuvien... jusqu'à l'écrit.


Nemszev a écrit:
En tout cas, on peut le prononcer en liaison ("chanteR avec moi" /ʃɑ̃teʁavɛkmwa/)

C'est p'têt c... mais j'ai jamais été vraiment fan des liaisons (même les "normales", celles qui n'sont pas mal-t-à propos). Comment peut-on faire une différence entre "trop‿heureux" ou "trop peureux"? C'est ce qu'on appelle "des liaisons dangereuses".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Lun 18 Juin 2012 - 9:32

Nemszev a écrit:
Attention, au pluriel: amigi aa cantado, avec le g prononcé [g]

Pour ça, le popiaro & le psolat se rejoignent : la stabilité du G quelles que soient les lettres qui suivent.
Li amiges havent kantad
Li amigєs avєnt kɑntɑd


Comme en aneuvien, en cas de "chapelets de consonnes", les plus difficiles à prononcer sautent :

/li amicɛs avɛn kɐntɐd/

Erratum
: le G n'existe pas en psolat ! le son [g] est représenté par la lettre C.


Dernière édition par Anoev le Jeu 22 Oct 2015 - 13:28, édité 1 fois (Raison : et en plus y avait une faute !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Psolat    Lun 18 Juin 2012 - 14:49

Oui mais alors, l'aneuvien fait quelque chose qu'aucune langue romane (à ma connaissance) ne fait : il garde une consonne sonore en fin de mot. Bon le français le fait, mais le -e muet sert d'excuse.
Enfin, je me trompe, l'espagnol a des -ad (mais qui se prononce -az, -at, -a' si l'on veut).
Mais sinon, le roumain, le catalan, les langues rhétoromanes, (et les dialectes italiens du nord) qui gardent des mots qui finissent en consonne, les assourdissent en général (ex: mundus > mont, en frioulan).
D'ailleurs, en français, les liaisons témoignent de cet assourdissement ("quand on" se prononce "quant-on").

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Lun 18 Juin 2012 - 14:54

Nemszev a écrit:
Oui mais alors, l'aneuvien fait quelque chose qu'aucune langue romane (à ma connaissance) ne fait : il garde une consonne sonore en fin de mot. Bon le français le fait, mais le -e muet sert d'excuse.
Enfin, je me trompe, l'espagnol a des -ad (mais qui se prononce -az, -at, -a' si l'on veut).
Mais sinon, le roumain, le catalan, les langues rhétoromanes, (et les dialectes italiens du nord) qui gardent des mots qui finissent en consonne, les assourdissent en général (ex: mundus > mont, en frioulan).
D'ailleurs, en français, les liaisons témoignent de cet assourdissement ("quand on" se prononce "quant-on").

Tu veux plutôt parler du psolat ? Oui, c'est un peu ça, En fait, certains côtés du psolat ressembleraient à de l'espagnol prononcé par un francilien débutant (par exemple, en gardant la prononciation du D des mots en -ad ou en -ud).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Psolat    Lun 18 Juin 2012 - 15:00

Oui, pardon. Tu as parlé de l'aneuvien et ça m'a embrouillé... Embarassed

Mais toi tu utilises un -ad dérivé de -atus. Les espagnols ont un -ad dérivé de -as/atis.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Lun 18 Juin 2012 - 17:04

Nemszev a écrit:
Oui, pardon. Tu as parlé de l'aneuvien et ça m'a embrouillé...  Embarassed

Mais toi tu utilises un -ad dérivé de -atus. Les espagnols ont un -ad dérivé de -as/atis.

Désolé !

'fectiv'ment. le -ad psolat est en fait la correspondance du -ado espagnol. Mais en psolat, le-O est réservé au masculin. Le participe passé psolat est donc -ad, -ed, ou -id.

Les mots latins en -AS -ATIS donneraient en psolat, des terminaisons d'allure plus catalane, en -AT. Effectivement, les mots psolats en -A sont féminins. Ceux en -AT sont (quasiment) tous neutres.

Certes, y a certains mots psolats se terminant par une consonne et qui ne sont pas (forcément) neutres, comme puer, sor etc. mais ils renvoient spécifiquement à des êtres vivants (des personnes, en l'occurence).


Dernière édition par Anoev le Jeu 22 Oct 2015 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Sam 7 Juil 2012 - 18:33

Kotavusik2 a écrit:
Todez* uman naĉ libr ei egal dan dinnitez i dan drete.
Patrick Chevin a écrit:
Esperanto:
Chiuj homoj naskighas liberaj kaj samaj je digno kaj rajtoj.

Romanica:
Totos los humanos nascen liberes et equales in dignitate et derectos.

InterRoman:
Todos los umanos nasen libres i iguales en dignidad i direitos.

Interlingua:
Tote le humanos nasce liber e equal in dignitate e derectos.

Lingua Franca Nova:
Tota la umanas nase libre e egal en dinia e diretos.

Elefanto:
Tota le umano nasas libra e egala en dinio e direto.

En psolat, dans ses deux versions :

Omni humes nativent libri e equales i dinitat e i dret.
Ɔmɴɪ* ʜumєs ɴatɪvєɴτ lɪbʀɪ e equalєs ɪ dɪɴitaτ e ɪ dʀєτ.


*On peut aussi écrire avec un n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Lun 16 Mar 2015 - 23:50

Vilko a écrit:
C'est la solution que je préfère pour mes idéolangues : asa (comitatif) et yos (instrumental) en saiwosh, asam et yus en dibadien. Asa et asam viennent du français "ensemble", yos et yus viennent de l'anglais "use".
En psolat (langue bleue et non casuelle, d'inspiration latine), j'avais kon, mais en fait, je pense le réserver au comitatif et utiliser kom pour l'instrumental et l'instructif.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 22 Oct 2015 - 10:52

Anoev a écrit:
Li amices haven kantad
Li amicєs avєn kɑntɑd
Quelque chose ne tourne pas rond dans la conjugaison des verbes en psolat. Elle est trop proche des langues romanes et trop distanciée de celle du latin. Je pense sérieusement à renouveler tout ça : transformer en temps simples (d'un seul tenant) les temps composés actifs ; quant aux temps passifs, la aussi je pense faire un peu l'ménage. Résultat du truc, il n'y aurait plus qu'un temps pour le parfait et le prétérit et la phrase ci-dessus ressemblerait à
Li amices kantarin

Le plus-que-parfait deviendrait

kantarivkantarivos
kantarivaskantarives
kantarivakantarivan
le futur antérieur :

kantaridkantaridos
kantaridaskantarides
kantaridakantaridan
le futur antérieur par rapport au passé (appelé en français : "conditionnel-temps") :

kantarivadkantarivados
kantarivadaskantarivades
kantarivadakantarivadan
Le subjonctif devrait avoir un sacré ravalement de façade !

Parfait

kanterim*kanterimos
kanteriskanterites
kanteritkanterin
PQP

kanterivkanterivos
kanterivaskanterives
kanterivakanteriven
futur antérieur

kanteridkanteridos
kanteridaskanterides
kanteridakanteriden
Y reste l'conditionnel (le vrai : le mode) : là, je sens que j'vais pas trop m'fouler et j'vais l'faire coïncider avec le futur antérieur du subjonctif. Après tout, il y a bien ce genre de coïncidence (à la première personne près) en latin entre le futur antérieur de l'indicatif et le parfait du subjonctif, et en français entre le passé deuxième forme du conditionnel et le PQP du subjonctif. Et comme le psolat est une langue à-postériori, j'ai pas b'soin d'me gêner !

Le deuxième groupe ne devrait pas poser de problèmes insurmontables.


---

Eh bien l'troisième non plus. La mise à jour des pages d'Idéopédia s'est faite sans encombres.

Un p'tit voyage en dehors de l'aneuvien m'a dépaysé un peu.

----

Là où ça ne devrait pas trop changer des langues romanes (hors temps composés, qui n'existent plus), c'est pour la voix pronominale. Par contre, pour la voix passive, je vais lui jeter un sort en profondeur et même aler plus loin encore que le latin qui a gardé des formes composées pour les temps accomplis (AMATVS SVM pour "j'ai été aimé"). Mais pas question non plus d'extrapoler depuis l'aneuvien. La lettre de base (hors 2me personne du pluriel) pour le latin, c'est le -R, je pense bien l'exploiter au maximum, y compris pour les temps accomplis et la deuxième personne du pluriel : ça donn'ra c'que ça donn'ra !



*le M est une concession au latin, au vrai.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 22 Oct 2015 - 13:41

Mais intra-diégétiquement, le psolat est une langue auxiliaire romane, non ?
Cependant je n'ai rien contre un verbe plus synthétique, je vais voir ce que tu vas faire hé hé.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16284
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Psolat    Jeu 22 Oct 2015 - 13:55

Mardikhouran a écrit:
Mais intra-diégétiquement, le psolat est une langue auxiliaire romane, non ?
Cependant je n'ai rien contre un verbe plus synthétique, je vais voir ce que tu vas faire hé hé.
Je dirais plutôt que c'est une langue tirée du latin ; raison pour laquelle le côté roman de l'ancienne conjugaison des temps accomplis me gênait un peu aux entournures. C'est un peu une autre orientation depuis le latin. Du reste, l'orthographe le montre clairement : pas de G, le phonème [k] représenté par la lettre K, trois genres équilibrés, on est assez loin de ce que nous présentent les langues romanes, et pourtant, côté lexique, je suis resté dans l'origine latine. J'ai, par exemple, kantat (neutre) pour "une cantate". Bref, ça tourne complètement le dos à l'interlingua. Dommage que le lexique psolat soit si pauvre, je l'frais bien entrer dans Idéolexique, sinon.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Psolat    Aujourd'hui à 3:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Psolat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Coin des romanistes-
Sauter vers: