L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Longueur de voyelle en français (local)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Longueur de voyelle en français (local)   Sam 11 Sep 2010 - 17:53

En phonologie française standarde, la longueur de voyelle ne change pas le sens d'un mot, contrairement à certaines autres langues (arabe, finnois, tchèque, allemand...). La différenciation est faite sur la qualité de la voyelle (fermée/ouverte).

Par contre, on retrouve des voyelles prononcées plus longues dans certaines prononciations locales. Parfois, le sens même du mot change.

Voici quelques mots que je prononce (et je pense que la majorité des belges le font) avec de longues voyelles (notée par un Smile:
- l'â:me vs lame (ici, l'accent circonflexe fait office d'allongement de voyelle, mais ne change pas son son [a:])
- bou:e vs bout (un mot terminé par une voyelle et un e muet se prononce avec la voyelle longue)
- passa:ge (une voyelle précédent une consonne sonore se voit souvent allongée)
- eau: vs o (en général, en Belgique, le "au" est prononcé [o:] tandis que le "o" reste quasi toujours ouvert et court, même en finale)

En wallon, on se sert des accents circonflexes pour noter la longueur de voyelle, qui est importante dans la phonologie.

Sinon, je crois que la phonétique du québécois est encore plus différente... drunken

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2316
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Longueur de voyelle en français (local)   Sam 11 Sep 2010 - 21:01

Ca varie selon les régions ou même les cantons. Je prouve :

De par chez nous, l'allongement de la voyelle est quasi inconnue, sauf éventuelmt sur la syllabe qui possède l'accentuation (et encore).
Pire Smile l'ouverture ou la fermeture des voyelles passe souvent à la trappe, la voyelle concernée étant prononcée avec un certain flou. Bref, un français avec seulement 3 niveaux d'ouverture de voyelles. Le ë muet est lui-aussi souvent aux abonnés absents, le télescopage des consonnes étant souvent de mise. Les nasales suivent aussi le même chemin ; d'aileurs en dialectal pur, toutes les voyelles nasales se fondent souvent en une seule : "thym" et "temps" sont systématématiqmt confondues, et "ton" aussi chez certaines personnes. Donc souvent chez les vieilles personnes, "mon", "main" et "ment" sont homophones.

Ce qui simplifie bcp les choses Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Arcanes phonologiques   Sam 11 Sep 2010 - 23:42

En fait, je dois avouer que, pour le français, du moins, je ne me suis pas trop penché sur la longueur des sons, même si, en théorie, certains peuvent être considérés comme plus longs que d'autres:

Maître [mɛːtʁ] ~ mètre [mɛtʁ]

Mais, c'est vrai que l'orthographe n'aide guère à cet exercice de style: par exemple, comment doit-on prononcer PEAU?

[po] ou [poː] ?

Logiquement, trois lettres pour un seul son devraient inciter à ce qu'on s'y appuie bien... et pourtant...

Et ces deux-ci: paire & père, sont-ils vraiment homophones? Pour moi, oui, mais j'ai l'impression, pourtant que la logique voudrait qu'on prononce [ɛː] pour le premier.

Par contre, je fait clairement la différence entre un [a] et un [ɑ]*, entre un [ɔ] et un [o] etc... Le seul écueil sur lequel je pourrais être susceptible de tomber, c'est pour différencier le [œ̃] du [ɛ̃]: un lapin.

Spoiler:
 
.

*Enfin, toutes proportions gardées, car l'ai tendance à postérioriser les A (au dire de certains de mes proches) au voisinage de certaines lettres:

[la gaʁ mɔ̃paʁnɑs] vs [la gaʁ sɛ̃lazaʁ]

En attendant, un truc que j'ai appris, si tous les À (comme dans "déjà") se prononcent [a] (je m'en suis inspiré pour l'aneuvien), tous les  ne se prononcent pas nécessairement [ɑ]! le [a] reste dans les formes du passé simple de l'indicatif et de l'imparfait du subjonctif ("avant qu'il arrivât" se prononce comme "il arriva").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Vilko
Modérateur


Messages : 2508
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Longueur de voyelle en français (local)   Sam 11 Sep 2010 - 23:53

Anoev a écrit:
Mais, c'est vrai que l'orthographe n'aide guère à cet exercice de style: par exemple, comment doit-on prononcer PEAU?
Mes aïeux qui venaient de Bourgogne prononceaient PIAU [pjo]. Ils disaient aussi "I pleut à siaux." [ipl2asjo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Longueur de voyelle en français (local)   Aujourd'hui à 17:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Longueur de voyelle en français (local)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Longueur de voyelle en français (local)
» Comment les anglais entendent-ils les sons français ?
» Chitons des côtes françaises (et + !)
» La voyelle schwa
» Mots sans voyelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Coin des romanistes-
Sauter vers: