L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Anuvodunë

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 23477
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: L'Anuvodunë   Lun 14 Jan 2019 - 1:31

Dosei a écrit:
À dire vrai j'y réfléchis encore... Effectivement le mot peut être très chargé... D'un autre côté, j'aimerai que les phrases aient le moins de "petits mots" possible... Enfin ! En reflexion, donc.
En fait, le mieux est un équilibre entre le nombre de mots cours et de mots longs. On a un phénomène à peu près inverse (en général) s'il n'y a que des mots courts ou des mots longs :

  • Les mots longs sont en général des agglutinations et, pour peu qu'on connaisse les racines, ils sont assez faciles à comprendre, mais leur lecture est fatigante, voire éreintante.
  • Si les mots courts (monosyllabiques, voire à trois, même deux lettres) sont (en principe) facile à lire, leur compréhension risque d'être problématique, surtout s'y a beaucoup de nuances.


La "bonne" moyenne (mais tu fais c'que tu veux) est en gros une ou deux syllabes pour le radical (unique) plus une ou deux adpositions (et penser que là d'ssus, tu vas devoir y coller des flexions : cas, nombre, superlatif et j'en passe). Là d'ssus, tu peux étirer à deux radicaux mono- ou bisyllabiques, auxquels tu y accoles affixes (préfixe, suffixe, et même interfixe) et tes désinences, ce qui fait un mot d'jà vach'ment conséquent !

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.


Dernière édition par Anoev le Lun 14 Jan 2019 - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dosei



Messages : 97
Date d'inscription : 15/08/2018

MessageSujet: Re: L'Anuvodunë   Lun 14 Jan 2019 - 6:27

Anoev a écrit:
En fait, le mieux est un équilibre entre le nombre de mots cours et de mots longs. On a un phénomène à peu près inverse (en général) s'il n'y a que des mots courts ou des mots longs :

  • Les mots longs sont en général des agglutinations et, pour peu qu'on connaisse les racines, ils sont assez faciles à comprendre, mais leur lecture est fatigante, voire éreintante.
  • Si les mots courts (monosyllabiques, voire à trois, même deux lettres) sont (en principe) facile à lire, leur compréhension risque d'être problématique, surtout s'y a beaucoup de nuances.


C'est vrai que c'est problématique Neutral  Je continue à y réfléchir...

Anoev a écrit:
La "bonne" moyenne (mais tu fais c'que tu veux) est en gros une ou deux syllabes pour le radical (unique) plus une ou deux adpositions (et penser que là d'ssus, tu vas devoir y coller des flexions : cas, nombre, superlatif et j'en passe). Là d'ssus, tu peux étirer à deux radicaux mono- ou bisyllabiques, auxquels tu y accoles affixes (préfixe, suffixe, et même interfixe) et tes désinences, ce qui fait un mot d'jà vach'ment conséquent !

Ca me semble une bonne méthode, et tu t'y connais plus que moi Laughing Laughing  Je vais voir ce que je fais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'Anuvodunë
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: