L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Finaturae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Finaturae   Lun 27 Juil 2009 - 18:02

Le finaturae (de "fin", "nature" (d'un mot) et "ae" (terminaison pour faire un nom/sujet en finaturae)), qui a réellement existé à partir d'aujourd'hui (bien que la forme existe déjà depuis quelque jours), à plusieurs raison de prendre forme : mon ennuie ; ma jalousie de voir des personnes créer plusieurs langue toute aussi bien trouvée ; le Galum relativement bien abouti qui n'avance plus vraiment ; une idée trouvée à la base pour le projet commun (qui n'a malheureusement pas fonctionné bien qu'il soit toujours possible de le reprendre en main) que j'avais envie de développer.
Les informations suivantes sont à peine retravailler, vous risquez donc de trouver que c'est un peu brouillon... normal, c'en ai un !

Voyelles : (d'abord en finaturae, puis en français (avec parfois un exemple), et en [API])
i : i [i ]
y : u [y]
w : ou (pas forcément semi-voyelle) [u ]
e : é/è [e]/[ɛ]
è : in(hein) [ɛ̃]
u : eu(peu)/(jeune) [ø]/[œ]
ù : un [œ̃]
o : o(réseau)/(sort) [o]/[ɔ]
ò : on [ɔ̃]
a : a > an : à [a]>[ã]
Les nasales ne sont jamais utilisé avant une autre voyelle. Utilisé pour les suffixes de fonction (2sd voyelle de suffixe) et toujours employé pour la dernière voyelle des infixes.

Consonnes : (sauf exception, prononciation française)
m
n
p
b
t
d
k
g
f
v
s
z
h (ch) [ʃ]
j [ʒ]
r
l

Exemple (il est possible que des erreurs persistent dans la prononciation) :
Je veux manger un bon poisson.
Zuidejania kolou kinestai [zøideʒania koloø kinɛstai]
ou
Kinestai koloa zuidejania [kinɛstai koloa zøideʒania]

Le plus gentil des frères de Michel habitait à Paris/en ville.
Moejoaz hanae Michel-o vajoumiu ji-Paris-i/jikao(là)mai. [moeʒoaz ʃanae miʃɛl o vaʒoømiø ʒi paʁi i/ʒikao(lã)mai]

Le poisson que je mange est bon.
Kidejan nestae koliu. [kideʒaniœ̃ nɛstae koliø]


Dernière édition par DoubleC65 le Mer 29 Juil 2009 - 0:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Finaturae   Lun 27 Juil 2009 - 18:03

Comme vous l'avez sûrement pas encore compris, chaque mot se compose d'une racine, d'une première voyelle-suffixe qui donne la nature du mot (nom, verbe, adjectif, adverbes, etc...) (et qui se comportera en fait comme une semi-voyelle) et d'une deuxième voyelle-suffixe qui donne la fonction du mot dans la phrase (sujet, C.O.D., etc...).
Il peut également venir s'ajouter un ou plusieurs préfixe(s) au fonction multiple et varié (donne un sens (ex : volonté, négation, contraire...), un pronom personnel (qui sera le sujet du verbe auquel il est attaché), un temps (présent, passé, futur, ...) etc ...) ou d'un infixe qui précise le sens d'une racine (ex : "fras" (France, français (personne), français (langue), culture française...) > "fras" (France (le lieu) (oui, fras est l'hyperonyme de fralàs, toutefois, un contexte peut permettre de ce comprendre sans l'emploie de l'infixe)) (les infixes sont reconnaissable grâce à leur dernière voyelle qui est toujours une nasale). Enfin, un troisième suffixe peut venir s'ajouter, mai il s'agira d'une consonne qui donnera une nuance de fonction ou de sens. Je ne pense pas mettre de marque de pluriel ni de féminin, si ce n'est avec un préfixe que l'on pourrait éventuellement utilisé, mais, je pense que c'est très dispensable.

Les listes suivantes ne sont ni complètes, ni définitives. Elles ne sont présentes qu'à titre d'exemple et d'explication.


Suffixe :

-a (nom)
  • ae (sujet)
  • ai (COD principal sans préfixe circonstanciel, sinon, voir préfixe)
  • ao (possesseur placé après (l'objet de quelqu'un))
  • aò (possesseur placé avant (l'objet de quelqu'un))
  • au (descriptif placé après (cartouche d'encre))
  • aù (descriptif placé avant (cartouche d'encre))
  • aw (COD d'une subordonné sans préfixe circonstanciel, sinon, voir préfixe)

-i (verbe)
  • ia (action principal)
  • ià (verbe de subordonné placé après) (un préfixe circonstanciel donnera la fonction du mot auquel le verbe est rapporter)
  • iu (état principal, sinon utilisé adjectif))
  • iù (verbe de subordonné placé avant) (un préfixe circonstanciel donnera la fonction du mot auquel le verbe est rapporter)

-o (adjectif)
  • oa (adjectif placé après)
    • oar (avoir l'air)
    • oaz (le plus)

  • ou (adjectif placé devant)
    • our (avoir l'air)
    • ouz (le plus)


Infixe

-là- : lieu
-loà- : destination
-zeù- : personne


Préfixe

de- : je
ji : Marque de circonstanciel lieu
ki : Marque de COD
na- : Présent
nia- : Passé proche
nua- : Futur proche
ta- : Futur
tia- : Passé dans le futur
tua- : Futur dans le futur
va- : Passé
via- : Passé dans le passé
vua- : Futur dans le passé
zui- : Vouloir (si le sujet du souhait et du verbe est le même sinon, cf. suffixe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16302
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Admiration   Mar 28 Juil 2009 - 23:41

Je ne sais pas comment vous faites, toi, Ziecken et bien d'autres pour mener de front plusieurs idéolangues, alors que moi, j'ai l'aneuvien depuis déjà plusieurs années et je dois me débattre à coup de modifs (pas trop, quand même! mais y en a, j'suis quand même obligé de les étudier*) pour éviter les incompatibilités, les règles illogiques, les homographes et autres pièges! Là d'ssus, j'ai eu un problème avec mon ordi, je suis obligé de refaire TOUT le dico! Heureusement:

-d'une part, je me souviens d'un assez grand nombre de mots.
-d'autre part, je peux toujours puiser dans les exemples cités dans les pages ici & chez Idéopédia.

*La dernière en date, j'ai fini par l'avorter: trop lourde et trop compliquée, d'autant plus que ça donnait des résultats étranges (deux lettres diacritées différentes: Ḋ & Ż pour le même [dz]!). Alors hop! dans l'tiroir à dialectes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Finaturae   Mer 29 Juil 2009 - 0:05

Mon problème, c'est que j'adore lancer des projets avec de bonnes idées, mais je laisse vite tomber quand il s'agit d'élaborer le tout en profondeur...

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Finaturae   Mer 29 Juil 2009 - 0:38

@ Anoev : En réalité, moi aussi, ça m'énervait un peu trop de voir des personnes créer plusieurs langue et, il ne faut pas le dire, mais c'était ma principal motivation pour en faire une autre Laughing (mais chut, faut pas le dire !)
Toutefois, commencer à réfléchir sur cette langue m'a redonné envie de travailler le Galum (le cerveau humain est mal fichu...à moins que ça ne serait que le mien ?). Je pense donc composer des cours progressifs.
Aussi, j'essaie de limiter les modifs. J'en avais fait une grosse pour enlever ce qui n'allait vraiment pas, mais maintenant, quand je décide quelque chose, j'essaie que ce soit sûr...ce qui fait que la langue est pas terrible, mais bon.

Après, j'ai l'impression que nombre de tes modifications se rapportent aux lettres plus qu'à la grammaire ou à un mots. J'ai tendance à privilégier la simplicité, certaines incohérences peuvent subvenir, les homographes, peuvent subsister. On se comprend bien malgré certaines choses des plus tordus en français ! La remarque est peut-être aisé en vue de la structure simpliste de ma langue... En résumé, ce n'est que mon avis mais, évite les diacritiques.

En ce qui concerne le dictionnaire...aille. Je te souhaite tout le courage du monde. On ressent là tout l'intéret d'avoir des copies de nos travaux sur clé USB et/ou sur CD... je vais le faire de ce pas d'ailleurs.

@ Nemszev : C'est la première idée linguistique que j'ai lancé depuis environ 5 ans, avec le Galum. Après, je ne sais pas encore si je vais la détailler, surtout que, comme je l'ai dit pour Anoev, ça m'a remotiver pour le Galum...
Mais bon, cette structure m'intéresse. J'ai l'impression qu'elle peut tout permettre sans l'ajout d'un grand nombre de mot de liaison (contrairement au Galum), mais qu'il y a une limite qui fait que cela ne peut pas suffire à égaler une langue naturelle... J'aimerais bien voir où se situe ces limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16302
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Finaturae   Mer 29 Juil 2009 - 9:03

DoubleC65 a écrit:
Après, j'ai l'impression que nombre de tes modifications se rapportent aux lettres plus qu'à la grammaire ou aux mots.

C'est tout-à-fait ça! Les 4 dernières modifs ne concernent que la prononciation (et encore, pas en profondeur)!

-nouvelles nasales (adoptées)
-point suscrit sur les B, D, G et passage, à l'accusatif, du DS au Ż (abandonnés)
-Suppression des diacritiques redondants (à l'étude)
-Règle stable pour le E final (à l'étude)

DoubleC65 a écrit:
En ce qui concerne le dictionnaire...aille. Je te souhaite tout le courage du monde. On ressent là tout l'intéret d'avoir des copies de nos travaux sur clé USB et/ou sur CD... je vais le faire de ce pas d'ailleurs.

C'est là qu'on voit le gros avantage (pour la mémoire) des langues agglutinantes, et, en particulier des systèmes claviques (genre ELKO). Autant pour la prononciation des lettres non accentuées je me permets (et j'en permets à d'éventuels locuteurs) quelques largesses*, autant je m'efforce à un maximum de stabilité pour le vocabulaire et la grammaire. Si dans ce dernier cas (cf ci-dessus), des règles apparaissent, c'est uniquement en complément, pour pallier un oubli (tout du moins, actuellement, parce que jadis...). Je ne vais pas, comme ça, changer la règle de l'imparfait ou bien rendre les adjectifs déclinables. Ces règles "profondes" sont immuables. Je ne pense même pas qu'elles puissent changer si, d'avanture (c'est pas du tout au programme) l'Auxan (une version auxilliaire de l'aneuvien) devait naître. Merci pour tes encouragements.

*Par contre, les lettres accentées et la position des accents (là, le lutte contre les erreurs possibles, de ma part) doivent être respectés, à cause de "presque homonymes" comme Vener/Venér, Rènem/Reenem, Infàntkad/Infaṅtkad, Ov/Óv etc... concernant des mots très différents pouvant être mis par erreur l'un à la place de l'autre; pas de danger, par contre pour Penten/Peṅten, le premier signifiant "cinquième", l'autre signifiant "peindre".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4975
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Finaturae   Mer 29 Juil 2009 - 12:38

Nemszev a écrit:
Mon problème, c'est que j'adore lancer des projets avec de bonnes idées, mais je laisse vite tomber quand il s'agit d'élaborer le tout en profondeur...

Moi c'est pareil, mais j'ai voulu tirer profit de cela et en faire un aventage au lieu d'un inconvénient et surtout d'une perte de temps. Ainsi dès que j'abandonnais un projet , je le mettais de côté et je repartais de zéro (ça m'est arrivé assez souvent, en fonction des influences, et des goûts du moment), je me suis longtemps retrouvé avec des brouillons de langues. Après quoi je complétaits ces travaux au grès de mes envies. Chacune de ces langues (même les incomplètes ) on pris place dans le Losda.

Je me retrouve aujourd'hui avec une vingtaine de langues, mais je n'ai jamais cherché a en avoir autant, c'est des projets différents qu'il m'arrive encore de compléter aujourd'hui.

Anoev a écrit:
C'est là qu'on voit le gros avantage (pour la mémoire) des langues agglutinantes, et, en particulier des systèmes claviques (genre ELKO).

C'est pour cette raison que j'ai choisi un système d'agglutination pour l'elko. De plus, il faut savoir que l'elko a été construit, non pas à partir d'autres langues, mais à partir d'éléments paralinguistiques (Astrologie, mythologie, numérologie, Tarot,... et à partir de théories comme celle des tables de rappel qui permettent de mémoriser un grand nombre d'objets, dans l'ordre. L'elko est justement basé sur ce principe et permet en théorie de retenir une suite de plus d'un milier de mots une fois la liste des clés acquises.

Enfin c'est un des aspects de la langue, je vais pas m'étaler là dessus, mais l'agglutination me permet comme étant le procédé le plus adapté à une langue auxiliaire.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Finaturae   Ven 7 Aoû 2009 - 0:54

Me revoilà !

Je me suis récemment réintéresser au finaturae (finat pour les intimes) dont je vais vous présentez les nombres. Je préfère nettement le système du Galum dont les nombres sont très simples à former et à comprendre, mais refaire la même chose n'aurez pas était intéressant, alors j'ai complexifié un peu. Il y a donc la liste des dix chiffres. On rajoute à la fin d'un chiffre un "s" pour former les dizaines, "h" [ʃ] pour les centaines et "f" pour les milliers. Puis on colle bout à bout les mots obtenus. Pour les dizaine de milliers, on rajoute un "g" au mot suivant, c'est pour cela que pour 1 0000, on est obligé de mettre un zéro (wèt gyùd). Pour le reste, voir la liste, on remarquera juste une inversion des "lettres d'unité" après les virgules.

Spoiler:
 

Outre ça, je voulais approfondir la grammaire, mais ça coulait tellement de source à partir de la liste des suffixes/infixes/préfixes que je n'ai pas réussi à faire quoi que ce soit. J'ai donc commencé à traduire le fameux texte de Babel. Je n'ai rencontré pour l'instant aucune difficulté, mais bon, je n'ai fait que les trois première ligne, donc je vais voir la suite avant de trop parler...

Enfin, étant donné que le finat est formé à base de clés, je me suis demandé si on pouvait prendre les clé d'autres langues pour l'adapter à la grammaire finatienne. Une reprise des clé Galum semble difficile en vue de l'absence de lettre en finat. L'elko n'aurait pas ce problème, mais le sens des clés sont vagues, or l'aglutination n'est pas permise en finat... Les infixes pourraient tout de même résoudre le problème. Toutefois, je n'ai pas réfléchie plus longuement à ce sujet, La langue ayant son vocabulaire propre, qui ai à priori soit dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4975
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Finaturae   Ven 7 Aoû 2009 - 1:22

Citation :
L'elko n'aurait pas ce problème, mais le sens des clés sont vagues

Oui c'est vrai, mais pas tout à fait.

En fait, les clés ont un sens vague c'est ce qui les différencie des racines. Mais aussi et surtout les clés peuvent être indépendantes contrairement aux racines qui n'ont de sens qu'associées à d'autres éléments.

Une clé, hors contexte à un sens assez vague, c'est d'ailleurs ce qui permet de recouvrir un maximum de concept avec un minimum d'éléments. Toutefois l'utilisation de l'agglutination et de l'affixation, font de l'elko une langueplus précise que le français. il n'y a pas d'homonymes.

Plus le contexte est clair, plus les concepts sont larges et plus les mots sont courts, mais chacun est libre de rendre la langue plus ou moins précise. Chose impossible en française. Bon nombre e mots semblent superflu car beaucoup trop précis pour un francophone comme le verbe "togepi" qui traduit l'idée de plier des serviettes sur une table dans le but de rendre une table plus accueillante pour les convives. ( cyclops ).

Oui les clés sont vagues, mais les mots sont précis ! Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16302
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Finaturae   Ven 7 Aoû 2009 - 10:06

ziecken a écrit:
Une clé, hors contexte à un sens assez vague, c'est d'ailleurs ce qui permet de recouvrir un maximum de concept avec un minimum d'éléments. Toutefois l'utilisation de l'agglutination et de l'affixation, font de l'elko une langue plus précise que le français. il n'y a pas d'homonymes.

Plus le contexte est clair, plus les concepts sont larges et plus les mots sont courts, mais chacun est libre de rendre la langue plus ou moins précise. Chose impossible en française.

Là d'ssus, y a pas d'problème. Mais comment traduire un mot français assez court comme "Diode" avec un système clavique?

Ça revient au minimum à deux concepts (sinon trois)

-d'une part, l'idée d'un semi-conducteur (électronique)
-d'autre part, l'idée d'un sens unique (le sens du courant passant par la diode).

Par ailleurs, le simple mot "sens" qui a, en français plusieurs significations, a, je suppose, des significations différentes en elko également:

-il y a sens de "sentir", "sensation", "sensuel", "les 5 sens","sensitif"
-il y a le sens au sens (té!) de signification
-il y a le "sens interdit", "sens unique" (celui de notre diode), "sens giratoire"
-il y a le sens de "sensé", "bon sens"

L'expression "Ça n'a pas d'sens!" (Cf Raymond Devos †) pouvant renvoyer aux deux dernières idées.

Toutefois, je reconnais que pour l'aneuvien, j'ai pas fait mieux, au contraire, il y a pas mal d'homonymes, notamment entre des noms, adjectifs & verbes d'une même famille de signification et ce sont souvent les mots alentours qui dissipent l'ambigüité:

A vale = il mure
Àr vale = les murs.


Sans oublier les "presqu'homonymes" (val=mur, vàl=chute)...

Comment, en elko, on distingue la planète Vénus de la déesse du même nom? En aneuvien on déplace simplement l'accent Vener (accentué suir la 1re syllabe: pas de diacritique) pour la planète — Venér pour la Déesse. Ce qui donne veneren pour vénusien et venéren pour vénérien. Malheureusement, ça marche pas à tous les coup: Jov (Jupiter, monosyllabique) est commun aux deux.

Bref: comment concilier des mots pas trop longs et un minimum d'homonymes, voire pas d'homonymes du tout? Pas facile! à moins de changer d'alphabet, peut-être... mais là, on tombe dans un autre écueil. Écueil qui n'éffraie pourtant pas les Orthodoxes (slaves & Grecs) lesquels manipulent, sans trop d'peine on dirait, plusieurs alphabets. Et pourtant au niveau du clavier, ça doit être un'sacrée gymnastique!

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Ziecken
Modérateur


Messages : 4975
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Finaturae   Ven 7 Aoû 2009 - 23:24

Citation :
Là d'ssus, y a pas d'problème. Mais comment traduire un mot français assez court comme "Diode" avec un système clavique?

En elko, on utiliserait le mot "sono". Mais, comme tous les mots composés d'une seule clé, il s'agit d'un hyperonyme. En fait "sono" se traduirait plus par : "petit boitier contenant un condencé de technologie". Ce mot serait aussi utilisé pour dire télécomande.

Pour différencier télécommande et diode on est obligé de recourir à l'agglutination : biksono (télécommande) / suusono (diode).

Citation :
Par ailleurs, le simple mot "sens" qui a, en français plusieurs significations, a, je suppose, des significations différentes en elko également:

Effectivement :

- sens de "sentir", "sensation", "sensuel", "les 5 sens","sensitif" = sawo
-il y a le sens au sens (té!) de signification = kezo
-il y a le "sens interdit", "sens unique" (celui de notre diode), "sens giratoire" = sewo
-il y a le sens de "sensé", "bon sens" [/quote] = kida

Citation :
Comment, en elko, on distingue la planète Vénus de la déesse du même nom? En aneuvien on déplace simplement l'accent Vener (accentué suir la 1re syllabe: pas de diacritique) pour la planète — Venér pour la Déesse. Ce qui donne veneren pour vénusien et venéren pour vénérien. Malheureusement, ça marche pas à tous les coup: Jov (Jupiter, monosyllabique) est commun aux deux.

En elko, on utilise des auxiliaires onomastiques.

Vénus > Wenus

- Wenus awelo = Vénus (la déesse) car awelo = déesse
- Wenus loso = Vénus (la planète) car loso = planète

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Finaturae   Sam 8 Aoû 2009 - 1:18

Par curiosité : "suusono" le "suu" signifie quoi, ce n'est apparemment pas une clé puisque que ce n'est pas en "CVC". Le "bik" également signifie quoi ?


Dernière édition par DoubleC65 le Dim 9 Aoû 2009 - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4975
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Finaturae   Sam 8 Aoû 2009 - 18:29

Citation :
Par curiosité : "suusono" le "suu" signifie quoi, ce n'est apparemment pas une clé puisque que ce n'est pas en "CVC". Le "bik" également signifie quoi ?

En fait si, il s'agit bien d'une clé. De la clé SUW (sens unique) pour être précis. Seulement, la morphologie elkanne transforme le "w" préconsonnantique en "u".

SUW (sens unique) + SON (boîtier électronique) = suwsono mais suusono [su:sono] ou encore süsono



La clé BIK (distance) traduit quant à elle la notion de "à distance". Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Finaturae   Dim 9 Aoû 2009 - 15:31

Merci pour les précisions ziecken Wink

Voici enfin la version complète du texte de Babel. La prochaine chose à venir sera je pense le cour n°6 de Galum, mais je ne le posterai que sur mon forum et sur idéopédia Wink. Mais j'attends vos réactions sur le rendu finatien !

Finaturae :
-Zeojizeùlae vagelilèria genotai.
Viafreabeodiù zeumae vahwdia bajomia jitaelàvai gloa-Shinar-u.
Siyseiliria hykoediutervia peatoatai vaenia bafrunia jifrunai. Nysiyzoilia toatai gepaeltau poierau bafrievai gezwosau.
Vuasiyliria hykoediutervia peakaosià baneolià ryalesbou feanau fnanuadiusaspiut bajywbryztaeniu.
Nynaelae vafuylegòsbia peakaorèsa baneorèlia poiezeùroa.
Vuasovuliria hydjianabousiygapaòziur bagelilèria ! Veosiykiogaziuf fnametoitasiyvoaltiajt.
Klawdefuypeazvogòlnia siylilèrai peasiyseidouliajt.
Nynaelae vaseiezteania barysiykaosiajt.
Tawjfebeneolae gloa-Babel-vèmiu. Bryjfenaelae zvolèlnia zeupaòmau baseiebryzteania jizeoluafoèmai.

Littéralement :
-Tout-vivant-personne-sujet passé-similaire-parler-langue-(verbe principal) similaire-mot-COD.
(Passé du passé)-est(direction)-partir-(verbe de subordonné) personne-sujet passé-trouvé-(verbe principal) et-habiter-(verbe principal) (complément de lieu)-plaine-lieu-complément gloa-Shinar-(descriptif placé après).
Ils-(les uns les autres)-parler-(verbe principal) (début citation)-encouragement-nous-travaille-(verbe principal) objectif-brique-COD mouler-(verbe principal) et-brûler-(verbe principal) (complément de lieu)-flamme-complément. (Fin de citation)-ils-utiliser-(verbe principal) brique-COD similaire-pierre-(descriptif placé après) construction-(descriptif placé après) et-terre-COD similaire mortier-(descriptif placé après).
(Futur dans le passé)-ils-parler-(verbe principal) (début citation)-encouragement-nous-travaille-(verbe principal) objectif-ville-(verbe de subordonné) et-tour-(verbe de subordonné) avec-ciel-(adjectif devant) sommet-(descriptif placé après) (conséquence indirect)-(futur proche)-nous-célèbre-(verbe état principal)-devenir et-éviter-amplificateur-dispersé-(verbe état principal).
(Fin de citation)-dieu-sujet passé-dessous-ciel-mouvement-(verbe principal)objectif-ville-apparence-(verbe principal)et-tour-apparence-(verbe principal) construit-personne-(adjectif placé après)
(Futur dans le passé)-il-(lui-même)-dire-(verbe principal) (début citation)-étonnement-présent-insistance-ils-uni-peuple-(verbe état principal)-(avoir l'air) et-similaire-parler-langue-(verbe principal) ! Si-ils-(comme ça)-uni-(verbe état principal)-commencer (conséquence indirect)-jamais-(quoi qu'il arrive)-futur-ils-(réaliser un projet)-(verbe principal)-arrêter.
Ordre-je-dessous-objectif-désordonner-mouvement-(verbe principal) ils-parole-langue(infixe)-COD objectif-ils-(les uns les autres)-comprendre-(verbe principal)-arrêter.
(Fin de citation)-dieu-sujet passé-eux-disperser-(verbe principal) et-obligation-ils-ville-(verbe principal)-arrêter.
Explication-raison-(ce -ci : près)-tour-sujet (mot non-finatien)-Babel-nom-(verbe état principal). Amplification-raison-dieu-sujet désordonner-langue-(verbe principal) humain-peuple-(descriptif placé après) et-eux-amplification-disperser-(verbe principal) lieu-tout-planète-surface-complément.


Remarque :
-lorsque l'on indique un conséquence, on utilise le présent pour indiquer que l'action se passe en même temps que la condition ou de la cause. Les autres temps se base sur cette notion, ainsi, si la cause est dans le passé, la conséquence au futur indique qu'elle s'est déroulé longtemps après la cause, mais cela peut rester dans le passé.
-l'association d'un direction suivie de « pea » (objectif) avec l'infixe « loà » sur un verbe signifie que l'on se déplace dans tel direction pour accomplir l'action.
-pour utiliser un infixe sur un mot qui n'est pas Finatien, on le place après le mot avec la nasalisation ET le -m final

Enfin, pour entendre ce que donne les deux premières phrases, vous pouvez tapez "Zéojizé hun laé vaguélilin ria guéno talli. Viafréabéodihun zé eumaé vachoudia bajomia jitaélanvalli Shinar-eux." sur ce site avec :
language : french / voice : Jolie
language : french / voice : Florence / effect : speed / level : slow
Bon je n'ai pas fait beaucoup de test mais bon... Cela me semble déjà pas mal, bien que ce soit pas vraiment ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Ziecken
Modérateur


Messages : 4975
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Finaturae   Lun 10 Aoû 2009 - 12:02

Je trouve que l'explication littérale est très intéressante, elle nous aide à mieux comprendre la construction et le fonctionnement du Finaturae.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Un alphabet spécifique au finaturae ?   Lun 31 Aoû 2009 - 13:26

Bonjour à tous !
[Edit du 26/12/09] : La dernière version de cette alphabet se trouve ICI.
Voilà un petit moment que je n'ai plus donné de nouvelles, j'ai donc décidé de vous présenter l'alphabet que j'ai inventé pour le finat. Il n'existe sur papier que depuis samedi et sur ordinateur depuis hier. C'est le premier alphabet que je crée et ce ne fut pas facile, surtout qu'il reste plein de chose qui ne me plaise pas, notamment sur le fait qu'il n'est pas vraiment adapté à la langue... J'ai pour objectif de changer certaines chose dès que je peux, mais je voulais un avis avant.



Tout d'abord, les sons attribués à chaque lettre ne sont pas définitifs, mais juste choisie pour faire la phrase qu'il y a à coté.
Les deux tableaux du haut sont ceux des consonnes et sont défini comme suit :
  • 1° colonne : Lettre d'imprimerie
  • 2° colonne : lettre manuscrite entre deux consonnes (le seul problème, c'est qu'il n'y a que très très très rarement ce cas en Finat)
  • 3° colonne : lettre manuscrite entre une consonne et une voyelle
  • 4° colonne : lettre manuscrite entre une voyelle et une consonne
  • 5° colonne : lettre manuscrite entre deux voyelles
  • 6° colonne : correspondance actuel avec la lettre (ou groupe de lettres) française pour le même son

Le premier tableau donne les consonnes sourdes et le second, les voisées (à l'aide d'un simple "accent" placé sous la consonne (qui fait très moche d'ailleurs....))

Les deux tableaux du bas donne les voyelles. La première colonne donne la lettre d'imprimerie et la seconde la lettre manuscrite. Pour le tableau de gauche, la troisième colonne donne l'équivalent français actuel du son. pour celui de droite, l'accent (cette fois placé en haut mais toujours aussi laid), "nasalise" (ça se dit ?) la voyelle.

Pour les phrases :
  • En français avec l'alphabet latin
  • En français avec mon alphabet où chaque lettre est remplacée par sa correspondante
  • En français avec la version phonétique dans le nouvel alphabet
  • En finat avec les lettres latines
  • En finat avec l'alphabet finat


Vous remarquerez que l'on met les voyelles légèrement en haut à droite de la consonne qui précède dans la version d'imprimerie, que cette version ne ressemble pas du tout à la manuscrite, et que les lettres y (dans la version d'imprimerie) ont été largement placées au feeling...

Je me répète, comme c'est mon premier alphabet, il y a encore de nombreux problèmes (notamment dans l'adaptation au Finat), et je n'est pas forcément chercher à faire quelque chose de simple à écrire.

Voili voilà, j'attends vos avis avant de commencer à améliorer la chose ^^. Merci d'avance !


Dernière édition par DoubleC65 le Sam 26 Déc 2009 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16302
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Écriture finaturae   Lun 31 Aoû 2009 - 17:44

Dommage que l'"image" du tableau soit si petite, on pert quelques détails des lettres, notamment les manuscrites. Justement, à propos des manuscrites, t'as pas choisi la simplicité, dis donc!

Ah, au fait, cet alphabet ne va servir QUE pour le Finaturae ou également aussi pour le Galum? En tout cas, l'ajout d'un signe pour voiser une consonne ou nasaliser une voyelle est une bonne idée. Ça m'rapelle quelques souv'nirs d'un système oublié dans un tiroir depuis quelque temps. Bref, la démarche de ton écriture me plaît; pour ce qui est de l'apparence (en cursif), eh ben... faut s'accrocher. Mais bon, ce n'est qu'un avis personnel...

a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Finaturae   Lun 31 Aoû 2009 - 18:35

Il est vrai que, maintenant que tu me le fait remarquer, les lettres ne sont pas un symbole de grandeur, je le saurez pour une éventuelle prochaine fois, mais là, j'ai pas vraiment envie de retravailler toute les lettres une par une. Sinon, le zoom X2 de paint les fait ressortir relativement bien Wink

Pour la simplicité, j'avoue ne pas mettre attarder trop dessus, voyant ça plus comme un entrainement à la création d'alphabet qu'un alphabet créer pour une langue d'un idéomonde qui se doit d'être cohérent. Ce qui répond donc à la question suivante. Je l'utilise plus pour donner une personnalité au Finaturae, mais qui peut être également donné au Galum. Toutefois, peu importe ce qu'il en advient, je ne pourrais travailler entièrement avec cette alphabet pour la simple et bonne raison que je ne sais l'utiliser qu'à travers un copier coller long et usant... (d'où la pauvreté des exemples). Ça sera donc plus un alphabet pour faire joli mais qui ne servira (presque) pas Laughing

Pour la nasalisation, je pense que le système semble adapté, en revanche, pour le voisement, je trouve que cela fait particulièrement et nui à la régularité de l'écriture, surtout en manuscrit... Je vais donc me pencher sur un signe différent ou trouver autre chose.

En ce qui concerne ton alphabet, il semble aussi très intéressant. Je m'y attarderai au plus tôt. L'écriture manuscrite possède juste peut-être quelques caractère à forte ressemblance... En revanche, le trait verticale sort très bien.

Il est clair que l'écriture cursive (merci pour le terme, je ne savais pas trop comment la qualifier) est relativement "hard", tout comme celle d'imprimerie est relativement immonde....

Merci pour ton attention et ton commentaire ^^


ps :
Anoev a écrit:
...

a
b ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16302
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Finaturae   Lun 31 Aoû 2009 - 19:09

DoubleC65 a écrit:
ps :
Anoev a écrit:
...

a
b ? ^^

Rien d'grâve. c'est une "lettre oubliée".

Actuellement, je ne m'attarde pas trop sur le système Akrig. Je suis sur l'élaborartion du dico aneuvien et ça m'prend !

Je ne me suis pas trop appuyé sur le système akrig parce que je ne suis pas assez doué en informatique pour le rendre exploitable, malgré toutes ses caractéristiques (son vocalique non accentué sous une consonne, ou bien attaché à une ponctuation). C'est plus une illustration qu'autre chose, dans l'état actuel des choses, un peu comme l'alphabet Finaturae, en quelque sorte:

Citation :
...pour la simple et bonne raison que je ne sais l'utiliser qu'à travers un copier coller long et usant... (d'où la pauvreté des exemples). Ça sera donc plus un alphabet pour faire joli mais qui ne servira (presque) pas

Bref, avec un mobilier (langues & systèmes décriture) différent, on se rejoint dans la mesure ou on a un peu les mêmes vissicitudes.

Toutefois, j'ai quand même du mal à comprendre pourquoi tu as mis les L, M, N et R dans les "non voisées" alors que manifestement, on émet un son en les prononçant. Du reste, le R [ʁ] ou [ʀ] a (un peu) son équivalent non voisé [x] (jota ou CH allemand, à peu d'chôz'près).


Ne serait-il pas plus judicieux de faire correspondre le son [ʁ] à ou bien, autre solution, rajouter un trait plutôt pour les sons non voisés, puisque ceux-ci sont un peu moins nombreux que les autres. Faut voir...



À bientôt.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Re: Finaturae   Lun 31 Aoû 2009 - 21:02

Je failli passer à côté de l'édition, j'ai eu de la chance ^^.

Bref.

Anoev a écrit:
Bref, avec un mobilier (langues & systèmes décriture) différent, on se rejoint dans la mesure ou on a un peu les mêmes vicissitudes
Je pense que tous les idéolinguistes se retrouvent face aux même problème à un moment ou à un autres, et finalement, c'est ça qui fait que l'on forme un groupe soudé Wink.
Toutefois, j'espère que tu arrivera au plus vite à finir la partie vocabulaire de l'aneuvien car j'aimerais beaucoup, tout comme Opera, voir le résultat de l'Akrig, ne serait-ce que sur une phrase.

Anoev a écrit:
Toutefois, j'ai quand même du mal à comprendre pourquoi tu as mis les L, M, N et R dans les "non voisées" alors que manifestement, on émet un son en les prononçant. Du reste, le R [ʁ] ou [ʀ] a (un peu) son équivalent non voisé [x] (jota ou CH allemand, à peu d'chôz'près).

Laughing ...
Et bien, euh......... Disons que j'avais un peu zappé le côté voisé de ces lettres là, surtout que je n'ai pas encore trop réfléchie sur l'attribution des sons à chaque lettre... Je pensais tout d'abord mentir en disant que c'est pour alléger l'écriture en évitant d'avoir trop de diacritiques mais je n'aurez pas pu validé l'excellente idée indiquée en suivant. Ton idée me parait bonne (voir très), donc si je garde une diacritique aux consonnes, ce sera plutôt pour dévoiser/assourdir*.

Toutefois, j'avais pensé à utiliser les "sorties basses" (actuellement de consonnes) (2ème et 4ème colonne) pour faire les consonnes voisées et les 'hautes" (actuellement pour les voyelles)(3ème et 5ème colonne) pour les consonnes sourdes (ou inversement). Les "entrées basses et hautes" ne servirait alors qu'à s'adapter à la consonne précédente (les voyelles ne changent pas de hauteur, donc n'interviennent pas).
Ce qui impliquerai deux choses (sûrement plus mais pour l'instant je ne vois que ça) :
-que les voyelles se trouveraient en haut ET en bas (ce qui ne serait pas plus mal au final)
-modifier l'écriture d'imprimerie d'une manière ou d'une autre pour l'adapater à ce nouveau système (de toute manière il aurait fallu le changer, car il n'est clairement pas acceptable)

Et puis, finalement je peux envisager de garder un système pour le Galum et un autre pour le Finat, ce qui serait particulièrement intéressant à envisager dans un idéomonde, bien que, pour l'instant, je n'est pas prévu d'en inventer un. On en est donc pas là, et il faut plutôt se concentrer sur le système le plus intéressant.

*dévoiser/assourdir : âme généreuse, me donner un cours de vocabulaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Anoev
Modérateur


Messages : 16302
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: En bas à gauche.   Lun 31 Aoû 2009 - 22:45

DoubleC65 a écrit:
j'aimerais beaucoup, tout comme Opera, voir le résultat de l'Akrig, ne serait-ce que sur une phrase.

Voici une version en Akrig simplifié (la seule transcription des voyelles se trouve accolée aux consonnes et je n'ai pas mis de ponctuation) d'une phrase en français. Le premier qui trouve gagne... rien, sauf toute mon estime... ha! ha! Razz



La même phrase, également en Akrig simplifié, mais en langue aneuvienne:




Bon, allez: un p'tit indice, j'y parle d'un dictionnaire (au fait, pour le mien, en aneuvien, j'suis loin d'avoir fini!), dont le mot aneuvien se dit "slovknèg", mais dont on ne prononce pas le K. Toutefois, attention à la prononciation du S devant une consonne!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
DoubleC65



Messages : 213
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Midi-pyrénées

MessageSujet: Nouveau texte   Sam 5 Déc 2009 - 1:02

Après une bonne pause sur le Finat, j'ai eu envie d'y revenir et j'ai donc traduit un nouveau texte, celui que j'avais proposer comme idéoréférence (idéoréférence qui n'a d'ailleurs toujours pas été défini).

À travers ce texte, je me suis rendu compte que cette langue n'était pas donné à tout le monde puisqu'il y a un très grand nombre de diphtongue pas toujours évidente à prononcer à la première lecture et qui, si on inverse les voyelles, peut prendre des sens totalement différents.
Aussi, je ne maîtrise pas encore bien la langue pour vérifier l'impression, mais j'ai l'impression que traduire un passage français vers Finat est très facile à faire alors que l'inverse serait un vrai casse tête. La langue serait donc bancal, mais comme je ne peut pas faire d'expérience, encore une fois, rien n'est sûr.
En revanche, un bon point, c'est qu'elle offre un très large palette lexical. Ainsi, on notera deux types de traduction possible et tout à fait correct : celle où chaque racine est isolé avec une structure très proche du français (peut-être plus libre grammaticalement), ou alors, avec un tas de préfixe qui rendent la langue plus courte, plus "sophistiqué" je trouve, mais surtout plus marrante et intéressante. Je précise que les préfixe ont un sens plus vagues que les racines mais sont très nombreux, tellement que l'on pourrait parler sans connaître une seule racine.
Enfin, je trouve que les infixes, qui modifient le sens d'un mot, donne une profondeur à la langue que j'apprécie particulièrement. Par exemple : "haedajifiàlia" ((aurait pu)-toujours-exister-développement-(verbe pricipal)) dans le texte, signifie que sa aurait pu exister encore et même se développer.

Spoiler:
 

J'ai toutefois un problème pour m'organiser dans les préfixes. En effet, mon double tableau français>Finat et Finat>français que j'utilise pour les racines (comme je fais pour le Galum) me permet de m'y retrouver très facilement. Toutefois, le sens des préfixe étant très larges, je n'ai pas réussi à faire le tableau à base française. Je faisais donc au départ une recherche manuel puisqu'ils n'y avaient pas encore beaucoup de terme, puis j'ai fait avec ctrl+f, mais bon, c'est pas super pratique, j'en appelle donc à vos conseils de méthode.
Voici la première page du tableau :


Je finirai en vous proposant d'essayer de traduire une phrase en Finat ou plutôt en français façon Finat (comme ma partie "Littéralement"), n'importe laquelle, car il est très facile de le faire et j'aimerais bien voir comment chacun compose, pour améliorer ma manière d'écrire.
Si il vous manque des informations, demandez-moi. Je vous donne la composition générale :
  • Phrase composé au mieux du sujet et du verbe. Les compléments sont alors inclue dans les préfixes posés sur le verbes
  • Les préfixes ont un sens large mais recouvre toutes les définitions imaginables. On place en premier ce qui servent à préciser l'emploie du mot dans la phrase (conséquence, but....) puis ce qui rajoute un sens (moi, maison, table....)
  • Les racines ont un sens très précis est sont donc très nombreuses. On s'en sert donc quand un préfixe n'est pas suffisamment précis pour ce que l'on veut dire, ou pour donner de l'importance au mot.
  • Les infixes modifient le sens de la racine de manière assez varié ("fras" (France) > "frazeùs" (français (personne) ; "bela" (ami) > "belia" (regarder un ami) (ia : suffixe de verbe)
  • les suffixes donnent la fonction grammatical du mot (verbe, sujet,....) et parfois rajoute une notion (commencer, devenir, arrêter....)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://conlangalum.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Finaturae   Aujourd'hui à 16:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Finaturae
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: