L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Langue sténo

Aller en bas 
AuteurMessage
PatrikGC

avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Langue sténo   Mer 24 Oct 2018 - 14:35

Je vous propose de mettre en place une langue sténo dont le but est d'être très courte et rapide à saisir. Une contrainte technique : elle devra s'écrire avec les 26 lettres de l'alphabet et éventuellement les 10 chiffres.

Mon homonyme Patrick avait créé une mini-langue basée sur des monosyllabes. Mais il n'avait pas vraiment mis en place de grammaire.

En programmation informatique, il existe des trigrammes connus et utilisés comme cpy (copy), cmp (compare), btn (button) ou str (string) mais il est vrai qu'il s'agit d'un domaine étroit quant aux concepts. La plupart des programmeurs comprennent spontanément un mot comme strcmp qui signifie comparer 2 chaînes de caractère.

Concernant cette langue à imaginer :
- Faut-il que ça soit prononçable ?
- Quelle logique de formation des mots à adopter ?
- Quelle grammaire lui mettre ?

Bonnes questions Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 3226
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mer 24 Oct 2018 - 17:41

PatrikGC a écrit:

Concernant cette langue à imaginer :
- Faut-il que ça soit prononçable ?

Il faut pouvoir se relire, donc c'est logiquement prononçable, mais la prononciation doit être logiquement celle de l'intégralité des mots, donc la langue transcrite en Steno.

PatrikGC a écrit:

- Quelle logique de formation des mots à adopter ?

On peut réduire les mots lexicaux à leur consonnes pertinentes, ne rajouter les voyelles (inclus marques de nasalisation n, m) des racines que pour différencier lexicalement deux mots.

Pour constituer le dictionnaire, il suffit d'avancer alphabétiquement dans les mots et chaque fois que le mot n'est pas différent du suivant, ajouter une lettre.
On maintiendrait ou augmenterait le système de dérivation de la langue de prise de notes.

PatrikGC a écrit:

- Quelle grammaire lui mettre ?

A ma connaissance, il suffit d'utiliser les terminaisons stellaires : c'est le plus court que je connaisse et le plus facile à utiliser.
On peut aussi forger des signes équivalent à chaque terminaison stellaire et couvrir la totalité de la grammaire des langues romanes et plus.
Plus cela permet d'éliminer toutes les lettres des mots qui servent seulement à indiquer ce que les terminaisons stellaires indiquent déjà.

Par exemple :

abandon > bdne
abandonner > bdnyre.

Spoiler:
 

*

Avec un script (informatique) pour générer automatiquement un dictionnaire de racines à compléter avec la bonne terminaison de nature stellaire, la langue sténo serait opérationnelle du jour au lendemain.

On pourrait aller plus loin en intégrant les signes de la sténo (le script) mais c'est le plus dur à apprendre, à ma connaissance.

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Levas/Alis

avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mer 24 Oct 2018 - 17:58

Si on se base sur un vocabulaire réduit à trois consonnes, on peut partir sur une langue gabaritique : entre chacune des consonnes, on a nos 6 voyelles latines, et chaque variation peut donner un sens diffŕent.
Si on prend b-d-n pour abandonner, on aurait donc BXDXNX où X est une des six voyelles (A, E, I, O, U, Y), ce qui fait 6̂ 3 = 216 sens diffŕents possibles. Le X final peut aussi sauter, ca ferait alors 6*6*7=252 possiblités
On aurait donc une sorte de clé qui permet de former verbe, adjectif, nom etc. dans une même famille de mots tout en restant très concis (car par besoin de terminaison, desinence, affixes et autres trucs "superflus") et sans favoriser aucune de nos idéolangues (idée que je ne cautionne pas, en plus dire que le stellaire a la grammaire la plus courte et la plus facile est êxtremement subjectif).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2512
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mer 24 Oct 2018 - 18:00

Sujet intéressant, je tourne autour depuis un petit moment.

1- Prononçable ?
Oui et non, plutôt non.
Au vu des exemples informatiques que tu donnes, mais aussi de par mon expérience dans le privé de l'emploi de trigrammes et la proximité malgré quelques abréviations de ce système avec les racines trilières me ferait conseiller un système de racine constitué au maximum de 3 consonnes (ça va l'alphabet latin peut laisser jusqu'à 21 consonnes en comptant les deux glides) ce qui en enlevant les monogrammes, fait quand même 9700 combinaisons.
Cela serait assez peu prononçable.
A moins que:
- comme dans ton exemple cela soit tiré d'un mot connu et que el procédé soit connu auquel acs on peut remonter au mot original (cpy -> copy)
- on considère uen voyelle inhérente à chaque consonne
Proposition, suggestion exemple
é pour B, C, D, F, G, P, T, V
è pour L, M, N, R, S, Z
/a/ pour H, K
/i/ pour J, X
/u/ pour W, Y
/y/ pour Q

2- logique de formation des mots

racine trilitères/trigrammes consonnantiques, éventuellement abbréviation, pour les 9700 racines courantes,
ensuite agglomération

3-Grammaire
Deux possibilités
3-A scénario originel : Sténo
Comme la sténographie, cetet langue est là pour calquer la grammaire d'une langue source (avoir une grammaire relex d'une langue source) à choisir et non pas au choix, car ce sera plus difficile d'avoir une grammaire adaptable au choix
3-B simplicité en s'éloignant : type créole, isolant
Syntaxe rigide type SVO, pas de marquage des cas, prépositions.
Ou alors permettre ecrtains autres ordres syntaxiques à l'exemple du français prétendument SVO, mais question inversée de typde OSV "Avez-vous mangé ?" et avec des compléments pronominalisés on est rapidement SOV ou OSV "je lui donne, je le donne", je le lui donne", "A pierre, le cadeau, je le lui donne")

Type de phrases : marquée par la ponctuation
- déclarative -> .
- exclamative -> !
- interrogative -> ?
- impérative -> !!
A cette fin dans ma réponse, je laisse les 5 voyelles de l'alphabet latin A E I O U et les 21 consonnes seules plus leur combinaisons 21x5+5x21, ce qui fait 215 particules, racines, etc. que l'on peut destiner à la grammaire.

Je ne suis pas un expert en créole ou langue isolante, mais 215 possibilités pour marquer:
- structure de phrase, adaptée selon le contexte ou procédé de thématisation ?
- nombre (on évitera le genre)
- temps
- voie, diathèse (rejoint le 1er tiret, car c'est le principe d'alignement morphosyntaxique et de structure d'actance qui en fait gère dans une langue la manière dont la syntaxe peut être aménagée ou non selon que l'on veuille thématiser une chose ou une autre)*
- aspects
- prépositions
- procédés de dérivations lexicaux: préfixes, suffixes (en général les deux derniers points dans les langues IE ont fusionnés, nombre de prépositions sont aussi des préfixes);
ça me parait gérable, non ?
Qu'en penses Vilko ou Djino, plus calés que moi sur les créoles ou les langues isolantes ?

A moins de carrément partir et de s'inspirer d'un créole existant ou bien du vietnamien ou du chinois.

* un moyen serait d'avoir une ou plusieurs particules en rapport avec scène, projecteur, lumière et qu'accoler cette particule ou même encadrer la racine par cette particule en début fin, serait une mise en valeur thématisation.

Les intérêts d'un tel projet pourraient être :
- partir de l'alphabet latin
- utiliser un principe de la langue arabe
- utiliser un principe créole
- utiliser un principe asiatique type vietnamien ou chinois
- avoir un procédé agglutinant
- utiliser le principe du trigramme largemment employé en informatique et dans le monde privé (en France en tout cas)
- recycler des codes informatiques

Exemple futur fr, future en, futuro it (Zukunft all) -> fu: particule futur, ftr : futur

me fu cpy

ou
mi fu cpy

Je copierai.


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Mer 24 Oct 2018 - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanhól Hoguèm

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 06/09/2018
Localisation : Bèljik

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mer 24 Oct 2018 - 22:54

Citation :
Je vous propose de mettre en place une langue sténo dont le but est d'être très courte et rapide à saisir. Une contrainte technique : elle devra s'écrire avec les 26 lettres de l'alphabet et éventuellement les 10 chiffres.

Si on inclut des diagrammes, un inventaire phonologique assez étendu est permis, donc pas si contraignant.

Citation :
Mon homonyme Patrick avait créé une mini-langue basée sur des monosyllabes. Mais il n'avait pas vraiment mis en place de grammaire.

En programmation informatique, il existe des trigrammes connus et utilisés comme cpy (copy), cmp (compare), btn (button) ou str (string) mais il est vrai qu'il s'agit d'un domaine étroit quant aux concepts. La plupart des programmeurs comprennent spontanément un mot comme strcmp qui signifie comparer 2 chaînes de caractère.

En quoi cela diffère-t-il tant de grammèmes "naturels" ? (notamment ceux de cas ou relateurs/déterminatifs) scratch

Citation :
Concernant cette langue à imaginer :
- Faut-il que ça soit prononçable ?
- Quelle logique de formation des mots à adopter ?
- Quelle grammaire lui mettre ?

Les possibilités sont larges, donc autant procéder pan par pan du langage :

-Sur le plan morphologique : évincer la morphologie flexionnelle, qui ne permet pas une démarcation nette des morphèmes entre eux, et opacifie rapidement les processus dérivatifs, or un tel langage doit de préférence garder une transparence et une générativité élevées tout en permettant la concision, ce que permettent davantage des morphologies concaténatives (agglutination) ou juxtapositives (isolation).

-Sur le plan sémantique : comme corollaire de ce caractère concis, génératif et transparent, privilégier une base lexicale (racines) réduite, aux champs sémantiques larges (hyperonymique), qui dénotent des motifs/patterns systématiques (ce qui varie selon le contexte d'utilisation (diégèse, formel ou non, IA ou humain, etc) du langage) desquels on forme des signifiants plus spécifiques.

-Sur le plan syntaxique, en vertu de ce principe de concision, privilégier une syntaxe rigide faisant primer l'ordre sur l'encodage morphologique. Ce sauf éventuellement pour une prééminence du thème (plutôt que du sujet), seul cas pour lequel un marquage dédié, au moyen d'un déictique/article se rapportant à l'argument thématisé, serait d'application, ce afin de renforcer l'expressivité et l'"aller-à-lessentiel" discursif du langage tout en évitant l'écueil des périphrases (à éviter dans un tel langage).

-Sur le plan phonologique, la morphosyntaxe à démarcation nette entre les morphèmes implique une structure syllabique simple, évitant groupes consonantiques et hiatus, privilégiant les structures CV et CVC, éventuellement CSpiranteV(C), avec codas pauvres et à nasales non-phonémiques entre elles, de façon à permettre l'assimilation au point d'articulation de l'attaque de la syllabe suivante, donc à écarter au maximum les risques de métathèses et d'homophonies.

Voilà pour ma part, bien sûr cela reste à creuser et à corriger Very Happy


Dernière édition par Hanhól Hoguèm le Mer 24 Oct 2018 - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 8747
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mer 24 Oct 2018 - 22:56

J'avais travaillé sur deux projets similaires dont un laisse l'apparence du chinois et l'autre de l'arabe.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2512
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Langue sténo   Jeu 25 Oct 2018 - 0:02

Dans mon exemple:

CPY peut se prononcer de plusieurs manières (mais il faudra en choisir une)
- copy anglais /ko.paj/
- copie français /ko.pi/ à moins que /ko.pje/ ou /ko.pja/ italien
- /ʃpej/ ou /ʃpoj/* déformation de /ʃe.pe.ju/

Du coup /me.fu.ʃpej/ ou /mi.fu.ʃpej/, voire en changeant /ʃpej/ par /ʃpoj/ pour

/ʒœ.ko.pi.ʁɛ/

à écrire me fu CPY ou mi fu CPY.

* chez moi e+u=o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22890
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Langue sténo   Jeu 25 Oct 2018 - 0:20

Velonzio Noeudefée a écrit:
CPY peut se prononcer de plusieurs manières (mais il faudra en choisir une)
- copy anglais /ko.paj/
- copie français /ko.pi/ à moins que /ko.pje/ ou /ko.pja/ italien
- /ʃpej/ ou /ʃpoj/* déformation de /ʃe.pe.ju/
Y en aurait d'autres :

/'ko.py/ façon suédoise
/go.'py/ façon psolat
/'sɔ.ru/ façon russe, bulgare ou biélorusse*
/'t͡sɔ.pɨ/ façon polonaise (ou peu s'en faut)
/'spɪ/ façon aneuvienne
/d͡ʒo'pej/ façon volapüke...

Et y en a certainement un paquet d'autres (dont j'ignore les règles de prononciation). Pas en finnois, parce que la lettre C n'y existe pas ; pas en uropi ni en espéranto : c'coup-ci, c'est l'Y qui fait défaut, comme en italien, d'ailleurs...

Sinon, comme écriture, t'aurais aussi ça : ᚲᛈᛇ .

*Un peu tiré par les tifs, quand même : le Y, là bas, c'est plutôt un У !

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Greenheart
Modérateur


Messages : 3226
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Langue sténo   Jeu 25 Oct 2018 - 16:19

Petit test du Sténo Stellaire

Tim Cook a écrit:

Tous les jours les données de millions de personnes sont soigneusement collectées, assemblées, traitées afin de définir des profils en ligne. Des algorithmes transforment des préférences inoffensives en préjugés durcis.

Tim Cook (CEO d’Apple, Keynote adress, 24 octobre 2018)

TLJ – tous les jours (adverbe)
DNei – les données (en général, chose)
MuPRSufi – de millions personnes (pour des – génitif, personne).
Sti – sont.
SGNy – soigneusement
CLCNei – collectées (chose)
eSBLei – assemblée (chose).
TRTei – traitées (chose).
FD – afin de.
DFNen – définir (définition, chose, accusatif)
PRFefi – des profils (génitif, chose).
IN – en, dans.
LGNek – ligne (ablatif).
LGRTei – des algorithmes (indéfini, donc en général, chose).
TSFRMet – transforment
PRFReni – des préférences (chose, accusatif).
NFNSeni – inoffensives (chose).
IN – en, dans.
PJGeni — des préjugés (chose, accusatif)
DRCeni – durcis (chose, accusatif)

*

Ce qui donne en forme de texte :

*edit*

(mon copié collé a fourché)

*

TLJ DNei MuPRSufi Seti SGNy CLCNei eSBLei TRTei FD DFNen PRFefi IN LGNek. LGRTei TSFRMet PRFReni NFNSeni IN PJGeni DRCeni.

*

Tous les jours les données de millions de personnes sont soigneusement collectées,
TLJ DNei MuPRSufi Seti SGNy CLCNei

assemblées, traitées afin de définir des profils en ligne.
eSBLei TRTei FD DFNen PRFefi IN LGNek.

Des algorithmes transforment des préférences inoffensives en préjugés durcis.
LGRTei TSFRMet PRFReni NFNSeni IN PJGeni DRCeni.

*fin edit*

***

En écrivant à la main, ou même au clavier, on doit pouvoir trouver d'autres signes plus rapides à tracer qui évitent d'avoir à écrire complètement les terminaisons stellaires, ce qui économiseraient la moitié des caractères environ. Par exemple / devant un génitif, au lieu de efi, des diacritiques sur les consonnes pour indiquer les natures quand la terminaison porte une consonne etc.

Noter que le stellaire permet d'éviter les homographes à cause de la marque de nature (homme, femme, homme ou femme, chose)

Est-ce que d'autres langues sténos peuvent fournir leur version de ce texte ?

*

Levas/Alis a écrit:
sans favoriser aucune de nos idéolangues (idée que je ne cautionne pas, en plus dire que le stellaire a la grammaire la plus courte et la plus facile est êxtremement subjectif).

Pour répondre à ces commentaires

Il ne s'agit pas de favoriser une idéolangue en particulier mais de répondre efficacement aux trois questions. Ce n'est pas un concours et l'originalité totale (impossible) n'est pas un prérequis.

Concernant le caractère "court" du stellaire, tant au niveau des mots qu'il forme que de la longueur de sa grammaire, tout est déjà en ligne et si quelqu'un est capable de faire mieux que 48 terminaisons pour traduire la totalité des informations grammaticales des langues romanes, je l'encourage à fournir sa grammaire - et par exemple la traduction des phases des 40 leçons de la progression multilingue stellaire fournie dans le salon de l'Atelier consacré aux cours, afin que nous puissions compter les caractères (ou les traits des idéogrammes) et vérifier que toutes les informations grammaticales données par le Stellaire y sont bien.

...vous comprendrez que l'interfaçage total du Stellaire avec n'importe laquelle des idéolangue de l'Atelier me permettra (et vous permettra) de fournir immédiatement de traduire tous mes cours dans vos idéolangues, de pratiquer toutes vos idéolangues et d'enseigner le plus efficacement possible (à ma connaissance) toutes vos idéolangues dans la foulée.

Et en même temps, il n'y aura plus aucun doute possible sur la capacité d'une idéolangue de l'Atelier à traduire n'importe quelle langue romane - ce sera automatiquement prouvé avec l'interfaçage avec le Stellaire, et ça me permettra de traduire cette idéolangue dans n'importe quelle langue romane (ou autre langue traduisant les langues romanes) dans la foulée.

*

Enfin, j'ouvre un sujet de traduction dédié pour comparer la longueur des formes traduites dans les idéolangues de l'Atelier, avec comme condition la même quantité d'informations grammaticales et phonographiques fournies au lecteur... et ce test sera très rapide à faire, et si le Stellaire n'est pas la langue dont les terminaisons sont les plus courtes, je pourrais utiliser l'idéolangue de l'Atelier qui a cette qualité, comme point de comparaison, au lieu de raconter "on ne sait pas et de toute matière il ne faut pas le dire parce que cela pourrait vexer quelqu'un", qui n'a rien de scientifique et empêche de progresser.

http://aphil.forumn.org/t4223-test-objectif-de-longueur-des-marques-grammaticales-des-ido-mots

...en rappelant que construire une langue, c'est d'abord apprendre à penser librement et que l'économie de caractères n'est pas le critère de succès, mais bien la quantité de contenu (d'idées) que vous permettez d'exprimer, du coup la quantité de texte rédigés en langue construite que vous pouvez ensuite mettre en ligne à disposition des lecteurs apprenants.

*


Dernière édition par Greenheart le Jeu 25 Oct 2018 - 20:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Hanhól Hoguèm

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 06/09/2018
Localisation : Bèljik

MessageSujet: Re: Langue sténo   Jeu 25 Oct 2018 - 19:56

Je joue le jeu au moyen d'une langue-yaourt remplissant les critères énoncés dans mon message précédent (monosyllabes hyperonymiques, morphologie concaténative/juxtapositive, syntaxe rigide, thématisation, dérivation générative et nombreux grammèmes :

Citation :
Tous les jours les données de millions de personnes sont soigneusement collectées, assemblées, traitées afin de définir des profils en ligne. Des algorithmes transforment des préférences inoffensives en préjugés durcis.


DI = notion de rotation d'un objet céleste sur lui-même, donc plus prosaïquement : jour
KEN = notion d'information, connaissance, signification
MON = notion de monade, d'atome, d'individu, d'ego, de grain
TEN = base décimale, dix
FU = notion de déploiement, d'étalement, d'arborescence, d'exposant en contexte mathématique
SIS = six
MOL = notion de multitude, de plénitude, de collecte, de rassemblement
I = joncteur basique/comitatif, atone, lie deux racines sans porter de nuance particulière (fr "et" ou "avec" au sens comitatif)
LIN = notion de lien, de relation, de nouage, de concaténation
I
MEN = notion de compréhension, d'analyse, de réflexion, d'inférence
PO = notion de cible, de but, de finalité, de fin
ZI = notion de vue, de perception, de visibilité, de visage
WAN = notion de réseau, de toile, de maillage, de transmission, d'interaction
TEL = notion de classement, de verbalisation, de définition, de distinction
-
SAN = notion de suite, de séquence, de chaine, de linéarité, d'étape
TOI = notion de figement, de rigidité, de stagnation, de limitation, d'étau
FIL = notion d'affinité, de sentiment, de valeur, de subjectivité, de préférence
HAN = notion de danger, de risque, d'accident

À cette base de lexèmes, on concatène des grammèmes non-accentués (ce qui permet de garder les racines -accentuées- saillantes) afin de contextualiser les motifs conceptuels :

DI = notion de rotation d'un objet céleste sur lui-même, donc plus prosaïquement : jour + + ka (thématisation)

KEN = notion d'information, connaissance, signification + da (appartenance de la notion à une autre, intrinsèque à celle-ci, héritage d'une notion-classe, appelle donc une autre racine dont la fonction s'apparente à une extension du nom en français (compl du nom, épithète, relative...), et toujours ponctuée d'un deux-points :)

MON = notion de monade, d'atome, d'individu, d'ego, de grain + da (idem)

TEN = base décimale, dix

FU = notion de déploiement, d'étalement, d'arborescence, d'exposant en contexte mathématique

SIS = six

MOL = notion de multitude, de plénitude

I = joncteur basique/comitatif, atone, lie deux racines sans porter de nuance particulière (fr "et" ou "avec" au sens comitatif)

LIN = notion de lien, de relation, de nouage, de concaténation

I

MEN = notion de compréhension, d'analyse, de réflexion, d'inférence + te (diminution de la valence, passif ou "on" impersonnel) + yu (laudatif) (ici, les deux grammèmes te et yu factorisent les trois racines prédicatives MOL, LIN et MEN)

PO = notion de cible, de but, de finalité, de fin + (préfixe) wi (grammaticalise la racine en joncteur, ici en joncteur exprimant le but)

ZI = notion de vue, de perception, de visibilité, de visage + ka (thématisation) + wa (modalité de la notion, façon, manière, moyen, appelle donc une autre racine dont la notion décrit cette modalité, et s’apparente à un circonstant en français (complément circonstanciel, gérondif ou adverbe de manière, et également toujours ponctuée d'un deux-points :)

WAN = notion de réseau, de toile, de maillage, de transmission, d'interaction

TEL = notion de classement, de verbalisation, de définition, de distinction + te (diminution de la valence, passif ou "on" impersonnel)


-

SAN = notion de suite, de séquence, de chaine, de linéarité, d'étape + ke (agent, machine, programme amorçant et contrôlant le procès, correspond au français "ce(lui) qui, -eur, -ant, -if, -oir...") + ka (thématisation)

TOI = notion de figement, de rigidité, de stagnation, de limitation, d'étau + ta (augmentation de la valence/arité, causatif)

FIL = notion d'affinité, de sentiment, de valeur, de subjectivité, de préférence + da (pour rappel : appartenance de la notion à une autre, intrinsèque à celle-ci, héritage d'une notion-classe, appelle donc une autre racine dont la fonction s'apparente à une extension du nom en français (compl du nom, épithète, relative...)

HAN = notion de danger, de risque, d'accident + no (négation, manque).



Ce qui nous donne ainsi :

Dídíka kénda: mónda: tém-fú-sís mól i lín i ményute, wipó zíkawa: wán télte. Sánkeka tóita fílda: hánno.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Langue sténo   Jeu 25 Oct 2018 - 21:25

Une idée comme ça...

Un squelette composé de 2 consonnes, genre "CP" ou "DL".
La voyelle mise entre les 2 consonnes précises la catégorie (DAL)
La voyelle finale précise le rôle syntaxique (DALI)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Hanhól Hoguèm

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 06/09/2018
Localisation : Bèljik

MessageSujet: Re: Langue sténo   Jeu 25 Oct 2018 - 22:35

PatrikGC a écrit:
Une idée comme ça...

Un squelette composé de 2 consonnes, genre "CP" ou "DL".
La voyelle mise entre les 2 consonnes précises la catégorie (DAL)
La voyelle finale précise le rôle syntaxique (DALI)

Pub : le péko (Pe1 ko5) procède de façon fort analogue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Langue sténo   Jeu 25 Oct 2018 - 23:46

Hanhól Hoguèm a écrit:
PatrikGC a écrit:
Une idée comme ça...

Un squelette composé de 2 consonnes, genre "CP" ou "DL".
La voyelle mise entre les 2 consonnes précises la catégorie  (DAL)
La voyelle finale précise le rôle syntaxique (DALI)

Pub : le péko (Pe1 ko5) procède de façon fort analogue

Je sais, j'ai lu le topique et j'y ai écrit qques mots.
Les grandes idées flottent tjrs dans l'air et sont captées de diverses façons Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 3226
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Langue sténo   Ven 26 Oct 2018 - 5:35

Dans Comment parler à un Alien ? chapitre 4 Des langues artificielles pour quoi faire, Frédéric Landragin mentionne dans la section Volapük, Espéranto et langues auxiliaires, le Cablese - je cite :

Frédéric Landragin a écrit:
... Le cablese, sorte de sténographie verbale consistant à tronquer et condenser les mots pour améliorer la rapidité de transmission des dépêches journalistiques.

page 117 éditions du Belial.

Landragin ajoute que Orwell (journaliste connaissant le cablese) se serait inspiré à la fois du Basic English et du Cablese. Orwell caricature le Basic English dans la description des langues A (courant), B (à la gloire du régime) et C (technique) et le cablese avec le vocabulaire de la novlangue comme dans le cas du mot "miniver" (ministère de la Vérité).

*

Trouvé pour l'instant une page en anglais sur le Cablese et le Wirespeak :

https://www.languagejones.com/blog-1/2017/5/26/cablese-and-wirespeak

*

Et l'ayant-droit a apparemment mis en ligne un scan de l'intégralité du livre original sur ce site :

http://www.downhold.org/

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
PatrikGC

avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 14:18

Une autre solution serait d'exploiter le chinois, ou plutôt les idéogrammes simples de celui-ci et pas forcément avec leur sens d'origine...

Exemples : 干人了刀百内古止七 etc.

Il y a de quoi emprunter 200 signes et les affecter à divers concepts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Hanhól Hoguèm

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 06/09/2018
Localisation : Bèljik

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 14:49

PatrikGC a écrit:
Une autre solution serait d'exploiter le chinois, ou plutôt les idéogrammes simples de celui-ci et pas forcément avec leur sens d'origine...

Exemples : 干人了刀百内古止七 etc.

Il y a de quoi emprunter 200 signes et les affecter à divers concepts.

Les anglogrammes sont admis ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 15:46

Hanhól Hoguèm a écrit:
Les anglogrammes sont admis ? Laughing

C'est quoi pour toi un anglogramme ?
(je pense avoir une idée de la chose...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Greenheart
Modérateur


Messages : 3226
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 16:21

PatrikGC a écrit:
Une autre solution serait d'exploiter le chinois, ou plutôt les idéogrammes simples de celui-ci et pas forcément avec leur sens d'origine...

Exemples : 干人了刀百内古止七 etc.

Il y a de quoi emprunter 200 signes et les affecter à divers concepts.

Bon courage pour apprendre à les tracer, et les tracer assez vite au fur et à mesure de la dictée. Shocked

Il faut en maîtriser environ 2000 pour arriver par exemple à transcrire l'actualité. D'un autre côté, après plus tellement de problème pour lire le chinois et le japonais. Cependant, pour le manuel de chinois le plus efficace que je connaisse, ils conseillent de d'abord apprendre la translittération occidentales et après les idéogrammes correspondants, donc passer par le chinois risque surtout de faire faire une série d'aller-retours qui vont faire perdre un temps énorme, si le but est d'abord de prendre des notes efficaces.

*

Plus dans le même ordre d'esprit que les idéogrammes, je conseillerai d'utiliser des graphes assortis à tout symbole ou d'acronymes suffisamment fréquents pour couvrir la totalité du vocabulaire sur les thèmes les plus fréquents de la prise de notes. Mais franchement, c'est quasiment ce que tout le monde fait (faisait) à l'université quand il s'agissait de noter en détail le cours magistral du prof.

*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Hanhól Hoguèm

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 06/09/2018
Localisation : Bèljik

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 16:34

PatrikGC a écrit:
Hanhól Hoguèm a écrit:
Les anglogrammes sont admis ? Laughing

C'est quoi pour toi un anglogramme ?
(je pense avoir une idée de la chose...)

Un mot anglais lambda, dont l'orthographe (les graphèmes) ne correspond que rarement à sa prononciation (donc à ses phonèmes), ce qui incite à le considérer comme un seul caractères plutôt que comme une suite de caractères Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 16:53

Greenheart a écrit:
Bon courage pour apprendre à les tracer, et les tracer assez vite au fur et à mesure de la dictée. Shocked

Quand j'étais au lycée (années 70), j'utilisais divers caractères chinois (parfois simplifiés) dans mes cahiers pour prendre des notes en cours. Je me rappelle la tête de ma prof de français/philo quand elle a ramassé nos cahiers pour vérifier si on écrivait qqchose et quand elle a découvert ma "prose". Et surtout son expression quand je lui ai récité un ancien cours après qu'elle ait ouvert mon cahier au hasard. Je me rappelle aussi lui avoir dit que, nulle part, il était précisé que nos notes soient obligatoirement en français Smile

Donc prendre des notes avec des caractères chinois simplifiés, ça fonctionne. Depuis j'ai oublié bien des signes...

Bien sûr, le pb est la charge mémorielle. mais comme j'avais aussi développé 2 autres écritures (une alphabétique et une syllabique), je pouvais noter phonétiquement ce que les caractères sinisés ne pouvaient faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
PatrikGC

avatar

Messages : 3000
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 16:56

Hanhól Hoguèm a écrit:
Un mot anglais lambda, dont l'orthographe (les graphèmes) ne correspond que rarement à sa prononciation (donc à ses phonèmes), ce qui incite à le considérer comme un seul caractères plutôt que comme une suite de caractères Wink

Ce n'est pas très éloigné de ce qui se pratique en programmation informatique avec des mots qui se standardisent sans qu'on sache toujours les prononcer correctement.
Ex : thread (abrv thr ou thd)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 8747
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 17:16

PatrikGC a écrit:
Une autre solution serait d'exploiter le chinois, ou plutôt les idéogrammes simples de celui-ci et pas forcément avec leur sens d'origine...

Exemples : 干人了刀百内古止七 etc.

Il y a de quoi emprunter 200 signes et les affecter à divers concepts.

C'est ce que je disais plus haut. Le tracé permet une plus grand fluidité et rapidité à la prise de notes.

Au lycée, j'ai mis au point deux systèmes de sténo, l'un basé sur le chinois et l'autre sur l'arabe. Il ne s'agissait pas réellement de caractères empruntés dans ces langues mais d'un système inspiré.

Ils me permettaient surtout de décorer mes cahiers, trousses et autres choses avec les réponses des devoirs ! Twisted Evil Twisted Evil

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2512
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Langue sténo   Mar 30 Oct 2018 - 19:54

Greenheart a écrit:
Petit test du Sténo Stellaire

Tim Cook a écrit:

Tous les jours les données de millions de personnes sont soigneusement collectées, assemblées, traitées afin de définir des profils en ligne. Des algorithmes transforment des préférences inoffensives en préjugés durcis.

Tim Cook (CEO d’Apple, Keynote adress, 24 octobre 2018)

TLJ – tous les jours (adverbe)

*
Je teste en réemployant mon mode prise de note en classe (ça date!)

données : data
millions : M
personne : pers
sont : st
soigneusement : soignzmt
collectées : coll.
assemblées : ass.
traitées : trait.
afin de : ->
définir : déf.
des : d
profils :
ligne : --
algorythmes : algo
transforment : transf.
préférences : préf.
inoffensives : inoff.
en : en
préjugés : préj.
durcis : durc.

TLJ d data M pers st soignzmt coll., ass., trait. -> d profils en -. D algo transf d préf. inoff. en préj. durc.

En appliquant un système d'interface leko (nom en o, adjectif en a, verbe en i, adverbe en e et ce qui est grammatical, important en u)

Téljé da dato ma perso sti/sit suañéz kola, asa, treta u da proflo un ho. D'algo transfi/transif préfo inofa un préjo dursa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Langue sténo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Langue sténo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La langue des signes avec bébé
» Où est la langue arabe??
» langue et dialecte
» Comment une langue raconte une civilisation ?
» Trace de sang sur la langue...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Idéogénéral-
Sauter vers: