L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Lausède

Aller en bas 
AuteurMessage
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Le Lausède   Ven 28 Sep - 22:53

Bonsoir,

Avant toute chose, je tiens à signaler le fait que je sois un débutant complet en linguistique. Ceci est ma première expérience dans ce domaine ; j'essaierai d'incorporer de nouveaux concepts au fur et à mesure. Cette langue subira sûrement plusieurs réformes successives, et passera par des périodes de fouillis grammatical. Préparez-vous donc psychologiquement. Smile

Les idées derrière ma langue sont très simples : simplifier au maximum les classes grammaticales, et mimer le formalisme des applications mathématiques, c'est à dire associer à plusieurs entrées des sorties par le biais de liaisons explicites ou induites. Dans la majorité des cas, les entrées correspondront au sujet, les sorties à l'objet et les liaisons au verbe. Toutefois, dans certains cas les entrées et les sorties peuvent faire respectivement référence aux actifs-passifs.

Les classes grammaticales

Le sujet, le verbe, l'adjectif et l'adverbe sont abolis. Seul le nom est maintenu. La langue compte deux classes : la lemme et la particule. La particule possède trois cas d'utilisation : topique, descriptive et connective. La particule topique cloisonne la phrase en différents contextes grammaticaux : contexte global, actif, action, passif. La particule connective lie deux propositions entre elles. Enfin, la particule descriptive apporte un degré de précision supplémentaire à la lemme.

Particules usuelles et classiques

a particule topique désignant les entrées de l'application
mo particule topique désignant les sorties de l'application
te particule topique désignant l'application entre les deux objets

ol particule descriptive désignant l'appartenance, la possession
im particule descriptive désignant le lieu de l'action
be particule descriptive désignant le moyen de l'action

dase particule connective liant de cause à effet deux propositions
ve particule connective liant deux propositions par une relation ET
aum particule connective liant deux propositions par une relation OU

Temps, genres, nombres

Les temps, les genres et les nombres n'existent pas. Toutes ces notions sont décrites au travers des particules adéquates.

Organisation de la phrase

Grâce au cloisonnement par contextes, toute typologie syntaxique est possible. Cependant, les typologies SVO et VSO sont couramment employés.

Harmonie des syllabes

La langue emploie l'harmonie des syllabes. C'est à dire que la dernière consonne de la dernière syllabe d'une lemme sera prononcée de manière différente selon sa saveur. Concrètement, une lemme de la forme kat sera prononcée /katʃ/ (forme tonique), une lemme de la forme gat (forme normale) sera prononcée /gat/, et enfin une lemme de la forme hat sera prononcée /hað/ (forme lénitive). L'harmonie des syllabes s'applique à toutes les consonnes.


Dernière édition par Obnoïde le Ven 28 Sep - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 8701
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Lausède   Ven 28 Sep - 23:17

Est-ce que cette ébauche de langue porte un nom ?

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Ven 28 Sep - 23:22

Oui, et venant de le trouver avec joie, la langue se nommera le Lausède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 8701
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Lausède   Ven 28 Sep - 23:47

Merci pour la réponse.

Je viens de créer une ébauche de présentation du Lausède sur Idéopédia.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Levas/Alis

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 10:34

J'aimerai beaucoup des exemples d'utilisation pour voir cr que ça donne, j'ai hâte d'en savoir plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran
Admin
avatar

Messages : 3662
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 10:43

Tu es peut-être un débutant en linguistique, mais en utilisant le vocabulaire du formalisme logique et des mathématiques tu ne risques pas de dire de grosses bêtises. Des idéolangues comme le lojban et le AllNoun ont déjà utilisé de telles descriptions avec succès.

L'harmonie syllabique signifie-t-elle bien que la distribution des dernières consonnes de lemmes est restreinte par la nature de la première consonne ?
Comme je suis piètre logicien, j'aimerais aussi voir les particules topiques en action dans une phrase.

_________________
Fsəm-daɣz fəbrim !
“Rendez-nous notre langue !”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
PatrikGC

avatar

Messages : 2996
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 11:00

Je crois discerner sous un habillage phonétique une notation fonctionnelle, soit à la Lisp ou à la Prolog... Avec peut-être quelques particules infixées comme le Logo le faisait.
Attendons la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 12:28

@Levas/Alis : Merci pour ton soutient ! Concrètement, voici quelques exemples assez basiques. Les lemmes viennent d'être inventés.

E signifie entrée, S signifie sortie et A signifie action.

A ohev mo Obnoïde.
Je suis Obnoïde.
(littéralement : E-Moi --> S-Obnoïde)

Ici, la nature de la liaison (application) est induite donc on a pas besoin d'ajouter un contexte d'action.

A ohev te ymes mo jasug
Je mange une pomme.
(littéralement : E-Je --A-manger--> S-pomme)

La nature de la liaison est explicitée par la particule te qui introduit un contexte d'action. En langage mathématique, la phrase pourrait s'écrire sous la forme manger : je ⟼ pomme. En Lausède, on peut mimer cette structure de phrase :

Te ymes a ohev mo jasug
Moi-même mange une pomme.
(littéralement, A-manger : E-Je --> S-pomme)

@Mardikhouran : Effectivement, la distribution des dernières consonnes est dictée par la nature de la première consonne de la syllabe. Cependant, si la syllabe ne contient pas de consonne de début, alors elle débute avec une voyelle, de ce fait la forme lénitive est utilisée d'office. Par exemple, la lemme aed contient deux syllabes : a-ed. La prononciation applique la règle de l'harmonie syllabique : /a.eð/. Cet exemple me permet d'introduire le fait qu'en Lausède, les diphtongues n'existent pas, chaque voyelle étant prononcée de façon distincte.

Concernant les particules topiques, voici quelques exemples :

A ohev te kixim mo aed
Je construit une langue.
(littéralement, E-je --A-construire--> S-langue)

Te kixim a ohev mo aed
Moi-même construit une langue.
(littéralement, A-construire E-je --> S-langue)

La distinction entre la structure SVO et VSO est subtile : elle s'apparente à un changement de focal. La structure SVO met l'accent sur le sujet, c'est donc un focal "subjectif". Toutefois, la structure VSO met en avant l'application. Il s'agit d'un focal "objectif", qui se détache du sujet. Par analogie au cinéma, la structure SVO correspond à la caméra subjective, et la structure VSO à la caméra objective. Je décrirais bientôt cette histoire de focal.

@PatrikGC : Merci pour ton retour, cela fait plaisir ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran
Admin
avatar

Messages : 3662
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 12:41

Je comprends ! Les particules topiques servent à signaler quelle est la fonction et quels sont les arguments. Le a marque-t-il toujours un argument plus "actif" ou bien pourrait-on le traduire par un patient dans d'hypothétiques cas de passivisation ?

_________________
Fsəm-daɣz fəbrim !
“Rendez-nous notre langue !”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
PatrikGC

avatar

Messages : 2996
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 12:42

Sais-tu que ta langue a des similitudes avec le AllNoun ?
Mis à part que tu places les rôles devant les mots et non derrière...

Donc l'entrée, c'est plus ou moins l'agent et la sortie le patient ?
Quant à l'action, c'est donc le verbe ou une partie du prédicat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 13:30

Mardikhouran a écrit:
Je comprends ! Les particules topiques servent à signaler quelle est la fonction et quels sont les arguments. Le a marque-t-il toujours un argument plus "actif" ou bien pourrait-on le traduire par un patient dans d'hypothétiques cas de passivisation ?

Effectivement, la particule a définit l'actant de la phrase. Ta question est très intéressante. En lausède, la passivisation est une histoire de "sens" de la relation applicative. Je m'explique : la phrase active est formée par la structure Actant --> Passif, tandis que la phrase passive est formée par la structure Passif <-- Actif. En d'autres termes, dans la phrase passive, l'objet est placée avant l'actant afin de signifier que son existence découle de l'action de l'actant.

Voici les précédents exemples sous la forme passive :

Mo jasug te ymes a ohev
La pomme se fait manger par ma personne.
(littéralement : S-Pomme <--A-manger-- E-pomme)

Te ymes mo jasug a ohev
Moi-même mange une pomme.
(littéralement, A-manger : S-Pomme <-- E-je)

Mo aed te kixim a ohev
Une langue est construite par moi.
(littéralement, S-langue <--A-construire-- E-je)

Te kixim mo aed a ohev
Une langue est construite par ma personne.
(littéralement, A-construire : S-langue <-- E-je)

@PatrikGC : J'ignorais que ma langue avait des similitudes avec AllNoun. Je vais me documenter là-dessus, merci pour le partage Smile Effectivement, l'entrée est l'agent et la sortie le patient. En ce qui concerne l'action, il s'agit d'un verbe d'un point de vue sémantique. Néanmoins le verbe se construit à partir d'une lemme et d'une particule, ce qui en fait un groupe nominal décrivant une action. A la manière d'AllNoun (de ce que j'ai pu comprendre), tout est nom en Lausède (ou lemme en l’occurrence).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 2996
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 14:18

Dans une de mes langues, il y a les particules suivantes qui se mettent avant le nom :
a : pour le verbe
e : pour l'agent
o : pour le patient
u : pour le contexte
i : pour les cas obliques (ex : i turo = instrumental, turo=outil)

Les grands esprits se rencontrent parfois Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 14:24

Ahah c'est excellent ces similitudes ! Laquelle de tes langues utilise ce système, histoire d'apprendre ses concepts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 2996
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 14:34

Obnoïde a écrit:
Ahah c'est excellent ces similitudes ! Laquelle de tes langues utilise ce système, histoire d'apprendre ses concepts.

Voir ici : http://aphil.forumn.org/t539-pasa
Mais je n'ai pas tout mis dans ce topique, néanmoins, l'idée général y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Hanhól Hoguèm

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 06/09/2018
Localisation : Bèljik

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 14:45

Voilà qui semble consistant, et être le fruit, malgré tes notions de linguistique selon toi faibles, d'une réflexion rigoureuse et étayée (par la programmation fonctionnelle comme l'a décelé patrick). Et par rapport à ma forgelangue, la tienne semble partager pas mal de tendances communes (thématisation, marquage des rôles actanciels, alignement actif-statif, peu ou prou de distinctions verbe-adjectif-nom-adverbe, syntaxe relativement souple mais présente), mais en échappant au verbiage contrairement à la mienne (crédo naturaliste oblige). Hâte d'en découvrir davantage Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 16:05

@PatrikGC : j'apprécie énormément la simplicité du langage et sa proximité avec les langues moriques comme le japonais et les langues austronésiennes. La combinaison des différentes voyelles afin de former de nouveaux connecteurs est un système robuste. Le Lausède procède essentiellement de la même façon : en concaténant des particules entre elles, de nouvelles relations et de nouveaux contextes peuvent être construits pour nuancer les propos, donnant une très grande liberté. Par exemple, la particule dase (relation de cause à effet) est une concaténation des particules da (symbolisant la proposition précédemment énoncée) et se (particule qui traduit la raison). Pour formuler une affirmation, je remplace -se par -tax (particule qui marque une emphase, une accentuation), ce qui donne datax. Et pour une interrogation, la particule ga est utilisée (elle permet egalement de repondre aux questions) ce qui donne daga, etc.

@Hàaiden-Páañcer : je te remercie pour ton magnifique message. Je t'avouerais ne pas connaître ces concepts de marquage des rôles actantiels et d'alignement typologique... une raison de plus pour m'intéresser aux bases de la théorie linguistique. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levas/Alis

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 29 Sep - 20:00

J'aime beaucoup cette logique mathématique quant aux particules' de plus additionnables pour pousser les concepts exprimés Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Dim 30 Sep - 14:40

Merci pour vos retours positifs, cela me fait plaisir. Very Happy

Les contextes grammaticaux

La phrase est sémantiquement découpée en quatre contextes grammaticaux : le contexte global, le contexte de l'actant, le contexte d'action et le contexte du patient. Ces contextes sont introduits par les particules topiques uniquement.

Le contexte global : Ce contexte définit le cadre général où l'action s'est déroulée (temps, lieu, faits ayant amené à l'action...) Il définit également la nature de la phrase : affirmative, exclamative, interrogative... En l'absence de particules topiques, le contexte global est le contexte par défaut.

Le contexte de l'actant : Grosso modo, ce contexte est similaire au groupe nominal en français. Ce contexte contient la lemme et ses attributs : ce sont d'autres lemmes introduites par des particules descriptives. Ce contexte correspond au sujet.

Le contexte d'action : Il s'agit du verbe de la phrase. De la même manière que le contexte de l'actant, le verbe est une lemme accompagnée de ses attributs.

Le contexte du patient : Ce contexte est similaire au contexte de l'actant, à la seule différence qu'il s'agit de l'objet de la phrase.

Typologie syntaxique

Comme je l'ai précédemment dit, la structure du Lausède est souple. La langue est capable d'adopter les six ordres : SVO, SOV, VSO, VOS, OSV, OVS. Ces ordres sont divisés en deux catégories.

Le régime actif : Ce régime comprend les ordres SVO, SOV et VSO. L'actant est placé devant le patient, pour former une phrase active.

Le régime passif : Ce régime comprend les ordres VOS, OSV et OVS. L'actant est placé après le patient, pour former une phrase passive.

Concrètement, la passivation d'une phrase est déterminée par le sens de la relation applicative. Dans une phrase active, l'entrée E est associée à la sortie S par une action A : E --A--> S. En mathématiques, l'on dit l'application A associe E à S. Dans une phrase passive, du fait que la sortie soit placée avant l'entrée, on signifie que l'existence de S découle de l'action A effectuée par l'entrée E : S <--A-- E. En mathématiques, l'on dit S est une image de E par l'application A.

Le focal : Le focal est le point de vue du narrateur. En fonction de l'emplacement du verbe, le focal de la phrase change : si le verbe est au début de la phrase, le point de vue est objectif : l'action est observée par un narrateur externe et distant (caméra objective) ; si le verbe est à la fin de la phrase, le point de vue est neutre : l'action est observée par un narrateur proche (littéralement ou figurément) de celui qui effectue ou subit l'action ; si le verbe est au milieu, le point de vue est subjectif : l'action est décrite par le narrateur qui agit ou qui subit.

L'affirmation

La phrase standard est toujours affirmative. L'affirmation emphatique est construite grâce au mot hybride tax (particule descriptive et lemme) qui exprime l'exclamation lorsqu'utilisée comme particule, et l'instantanéité lorsqu'utilisée comme lemme. En l'occurrence, puisqu'il s'agit de décrire la nature de la phrase, l'affirmation est placée dans le contexte général. Ainsi, il existe deux manière de faire de l'emphase :

Au début de la phrase : Tax a ohev te ymes a jasug.

A la fin de la phrase : A ohev te ymes a jasug datax.

(Le violet est le contexte global, le rouge le contexte de l'actant, le vert le contexte de l'action, et le bleu le contexte du patient.)

Les diphtongues

Les diphtongues n'existent pas en lausède standard. Chaque voyelle est théoriquement prononcée distinctivement. En revanche, certains dialectes peuvent posséder des diphtongues voire des triphtongues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Levas/Alis

avatar

Messages : 273
Date d'inscription : 27/01/2018
Localisation : Posé tranquille en banlieue parisienne

MessageSujet: Re: Le Lausède   Dim 30 Sep - 15:06

J'aime beaucoup le fait de créer plein de nuances en changeant l'ordre des contextes, ça enrichit une langue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC

avatar

Messages : 2996
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le Lausède   Dim 30 Sep - 15:34

Levas/Alis a écrit:
J'aime beaucoup le fait de créer plein de nuances en changeant l'ordre des contextes, ça enrichit une langue Smile

C'est une stratégie adoptée par diverses langues qui mettent le focus devant puis le reste ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Dim 30 Sep - 16:43

Les traits grammaticaux

En lausède, mis à part la fonction, la voix active/passive et la nature, exprimés par les particules et l'ordre de la phrase, tout trait grammatical est explicité de façon synthétique grâce aux attributs, ce qui induit la disparition des flexions de genre, de nombre, de temps, de mode et d'aspect. Le traits de cas et de personne n'existent pas.

Le genre : de + genre (udegi : humain masculin, afiegi : humain féminin, oev'egi : humain neutre)

Le nombre : ol + nombre

Le temps : min + lemme qui indique un point dans le temps (tax : instant présent, aba : instant passé, eixu : instant futur...)

Le mode : be + lemme qui indique un mode (tax : exclamation = impératif, ga : interrogatif = subjonctif, se : raison, cause = conditionnel...)

La particule descriptive de affine la nature de la lemme qu'il décrit. C'est un marqueur semblable à l'adjectif français (mais pas strictement équivalent).

Je suis en train d'étudier les aspects, donc leur construction viendra plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Ven 5 Oct - 23:46

L'aspect

L'aspect est de nature formel, lexicale et adverbiale en Lausède, d'après la classification de Marc WIlmet (2003). CInq aspects existent : le duratif, le fréquentatif, le multiplicatif, l'inchoactif et le cessatif. Chaque verbe est de base inchoactif.

Duratif : Le duratif renseigne sur le déroulement de l'action dans le temps : l'action a-t-elle été accomplie de façon instantanée ou de manière progressive. Cet aspect participe à la construction d'une pseudo forme progressive, à la manière de la forme progressive en français en train de ou en espagnol. Il est construit avec la particule minim (formé de min et im)

Fréquentatif : Le fréquentatif est un aspect renseignant sur la répétition d'une action : n'est-elle exécutée qu'une seule fois, deux fois ou plusieurs fois... Il est construit avec la particule ol.

Multiplicatif : Il est construit avec la particule de.

Cessatif : Il est construit avec la particule im.

Exemples :


Je suis en train de manger du gâteau : A ohev te ymes minim tax mo paelua.
J'ai l'habitude de manger du gâteau : A ohev te ymes ol dekoh mo paelua. (Dekoh = beaucoup)
J'ai mangé cinq gâteaux à la suite : A ohev te ymes min aba de feni mo paelua. (5 = feni)
Je viens de finir de manger le gâteau : A ohev te ymes im tax mo paelua.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22808
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le Lausède   Ven 5 Oct - 23:50

Obnoïde a écrit:
Fréquentatif : Le fréquentatif est un aspect renseignant sur la répétition d'une action : n'est-elle exécutée qu'une seule fois, deux fois ou plusieurs fois... Il est construit avec la particule ol.

Multiplicatif : Il est construit avec la particule de.
Peux-tu combiner deux aspects ? Du style "il mange cinq gâteaux par jour" (attention au diabète !).

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Obnoïde



Messages : 20
Date d'inscription : 28/09/2018

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 6 Oct - 0:00

C'est tout à fait possible : A hen te ymes de feni ol taxedi mo paelua. (A comprendre : il mange chaque jour cinq fois un gâteau)
Une autre formulation serait : A hen te ymes ol taxedi mo paelua ol feni. (Il mange chaque jour cinq gâteaux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22808
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le Lausède   Sam 6 Oct - 1:21

Obnoïde a écrit:
C'est tout à fait possible : A hen te ymes de feni ol taxedi mo paelua. (A comprendre : il mange chaque jour cinq fois un gâteau)
Une autre formulation serait : A hen te ymes ol taxedi mo paelua ol feni. (Il mange chaque jour cinq gâteaux)
J'ai quelque chose comme :

Da inzh pent kaagse per deaw. = Il mange cinq gâteaux par jour (houla !).


Ou ben alors :


Da inzh kaagen pent fæteve per deaw. = Il mange du gâteau cinq fois par jour (on connait pas les portions, si ça s'trouve, elles sont minuscules : c'est plus raisonnab').


Derrière per, on met toujours le circonstanciel.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Lausède   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Lausède
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: