L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le nabzan, langue fille aneuvienne

Aller en bas 
AuteurMessage
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Dim 10 Juin 2018 - 23:50

Veuillez faire accueil à une nouvelle venue: le nabzan.
Le nabzan est une langue fille de l'aneuvien.

A-1ère partie: le contexte

I Le nom
Il provient de la déformation de nerapanoev: fille de l'aneuf/Anoev
nerapanoev -> narpanf -> narpfan -> p+f=b + influence du v originelle => nabzan
***ajout***
De plus pour faire référence à l"aneuvien et Anoev, le mot est presque symétrique na-an.
***fin***

II Les concepts

concept obligatoire : inspiration des mots aneuvien
concept obligatoire : simplification

concepts très importants:
- inspiration indo-européenne
- suivre le procédé générique de création que j'ai suivi pour l'ex-lanko, c'est-à-dire la création d'un premier lexique réduit de niveau 1, à partir duquel le reste se construira

concepts facultatifs
- si autre inspiration lexicale : uropi, sambahsa, galaside (franco-italien), autres langues IE et idéolangues IE, onomatopées (comme en aneuvien)
- déformation des occlusives en fricatives en fin de mot

III Le pourquoi personnel
J'en ai envie depuis un petit moment et le galaside, une langue seulement romane, m'ennuie.
Il y aura donc une inspiration germanique plus poussée.

IV Idée diégétique
(sous réserve de confirmation d'Anoev)

https://i95.servimg.com/u/f95/19/15/01/69/antarc10.jpg


Comme le montre l'image, on pourrait supposer la migration par cabotage le long de l'Antarctique (des conditions plus clémentes que celles connues le permettraient) depuis l'Aneuf jusqu'aux Kerguelen, à proximité des Suoko (ou Diables-en-paradis).

B-2ème partie: la langue


I Phonologie et écriture

Cette langue s'écrit avec 23 lettres de l'alphabet latin, 2 diacritiques: accent aigu et tréma, 1 lettre API.



7 voyelles
17 consonnes
2 glides

Cas de l'apostrophe: elle marque l'élision d'une voyelle d'abord amuïe, elle peut aller jusqu'à indiquer la prononciation d'un /ə/ ou /œ/ à la place où elle a été mise ou bien après la consonne d'après,

Accentuation
Pour l'instant, je ne mets pas d'accentuation.
Peut-être en mettrais-je, si c'est le cas, tous les noms communs pour lesquels l'accentuation porterait sur la première syllabe prendrait une majuscule, les autres non.

II Ponctuation
A définir, j'aime bien la ponctuation allemande.
Je partirai bien sur pas de ponctuation interne or début, fin pour une phrase SVO
Les 3 points finaux "., !, ?" (Pour l'espace avant à voir)
Les compléments circonstanciels, proposition subordonnées, séparées par une virgule
La mise en apposition* et attribution peuvent être une seule et même chose: le nom et l'adjectif post posé sont séparés par une virgule (le verbe être copule peut être omis) => pas de point median.
Un seul type de guillemet (à définir ou laisser au libre choix, ce qui compte c'est qu'il y en ait)

Même utilisation du trait d'union qu'en Aneuvien.

III Le groupe nominal

Il est introduit par un déterminant, piloté par un nom en fin de groupe, sauf proposition relative ou apposition, toutes deux post-posées.

III.1 Le nom
Les noms communs se déclinent selon 4 cas :
nominatif         sans marque
accusatif          -s, ou -es
génitif             -n, ou -en
circonstanciel   -f, -ef

Le circonstanciel va devenir rare sinon pour former probablement les adverbes (point aneuvien non encore étudié), car les prépositions vont introduire le nominatif, c'est en cas de non préposition que le circonstanciel pourrait être utilisé.

Les noms propres nabzan se déclinent mais le nom propre et la déclinaisons sont séparés par un tiret.

Les noms étrangers et propres:
- ils peuvent être nabzanisés et se déclinent comme un nom commun ou propre nabzan
- ils conservent leur écriture originelle et ne se déclinent pas.

Les adjectifs et déterminants ne se déclinent pas.

III.2 Le nombre
Il est marqué sur les noms et les adjectifs avec un suffixe en -er/re-, pour des raisons de prononciation le -r final peut être amui, à noter par une apostrophe, le cas échéant.

III.3 Le genre
Comme en aneuvien, les noms sont d'abord neutres à 5 exceptions près (et leurs dérivés): d'abord féminines ci-dessous. Ces exceptions peuvent porter un masculin.

Si nécessaire, le sexe peut être précisé en ajoutant des marques issues de la déformations de celles aneuviennes
masculin: dak -> ak
féminin : kad -> ad -> at

Même si je tenterais d'éviter les mots en -ak et -at, un mot en -ak et -at ne sera pas forcément masculin ou féminin.

Les 5 exceptions :
pünats, nerats : accoucher, enfanter
nilats : allaiter
daspür't : sage-femme
kaicmedat: gynécologue
Pour les deux derniers, un masculin peut être créer en suffixant -ak.

III.4 Déterminé, indéterminé: les articles

Il existe 4 articles en nabzan équivalent à l'aneuvien pour indiquer déteminé et indéterminé au singulier et au pluriel.

               Indéfini   Défini
singulier    ü, ün       za
pluriel       der          zer

Les voyelles aneuviennes au singulier et le -r pluriel ont été gardé. Le z- initial défini serait une déformation du -t aneuvien (mais inspiré du the anglais), le d pluriel du défini outre les langues romanes et le défini allemand, provient aussi des numéraux dvo, tout comme la sonorité en /e/ majoritaire côté numéraux.
le -n, langues romanes, allemand a été réintégré, mais peut être amuï, voir supprimé comme en anglais avec a.

IV Le verbe
Comme à mon habitude, j'ai beaucoup travaillé ce point là.
Le verbe se conjugue.
Le système de conjugaison est inspiré de celui de l'aneuvien, mais il en diffère quand même.
L'infinitif, finit en -s et la plupart sont régularisé en /ks/, soit écrits avec un x.
Il n'y a pas de participe, et le participe passé (en -una en aneuvien) est remplacé par un infinitif passé en-sa, bien souvent /ksa/, écrit -xa.

En spoiler, ci-dessous, le tableau des 2 formes pour les verbes réguliers
orliänx : (s') approcher, environner, tourner autour
rux : appeler au téléphone, téléphoner

rux vient de l'aneuvien: ruve (appeler au téléphone)
orliänx vient de la déformation de ol-giyr-roten (d'origine aneuvienne)
olgirten -> olgirent -> orliänts -> orliänx

Forme A : orliänx -> perte complète du -x /ks/
Forme B : rux -> perte partielle du -x /ks/, seul le -s /s/ tombe, le ka est gardé.
Le nabzan préfère conjugué une syllabe fermée, dans la mesure du possible

Tableau des conjugaisons régulières:
 

***modif: j'ajoute le perfectif***

Progressif régulier:
 

orliän peut devenir orliun pour le progressif
ruk peut devenir rukun (plutôt que runk, même si des déformations orales pourraient le permettre)

***fin de la modification***

Les verbes forment sur la base du radical:
- un adjectif actif en -un (-ant en français): orliun, rukun
- un adjectif résultatif en -an (bien souvent -é en français): orlian, rukan

D'autre part, mais j'en laisse pour demain, car il est tard, le nabzan a l'exemple des langues germaniques possède pour l'imparfait et le preterit 30 verbes irréguliers. Tous les autres seront réguliers.

***Ajout des verbes irréguliers****

Chaque verbe est sur deux lignes:
- la première présente les formes au singulier
- la seconde, celles au pluriel



J'ai essayé de surligner en jaune dans la colonne infinitif, les 5 infinitifs pas en -x : skrips, bibs, mits, pots, aps

Ensuite, les cases non colorés, ce sont les verbes les plus irréguliers : clix, skrips, ex, aps
Les autres sont catégorisés par famille (un peu comme en allemand) selon les couleurs:
- famille verte
--- les vert-vert sont tous selon exactement le même modèle
släx - kalx - lex - ctänx - däx - slunx - dux
--- les vert-bleu divergent un peu, mais restent à peu près dans ce modèle
giltrenx - gänx - videx - sex/sedex - krax - bibs - borx -stex - mits -farx - manx - pots
- famille violette : exactement le même modèle : dunx -temx - vilx
- famille rose, malgré un point commun: pluriels des imparfaits et prétérit, cette famille est plus fourre-tout et les verbes divergent un peu
intläx - stuanx/dastuanx - värx - varx

Comme on le voit la conjugaison du verbe avoir aps donne la forme ep, mot-outil très présent en aneuvien. Il me faudra voir comment je pourrais combiner les deux.
De même entre les pronoms personnels aneuvien et probablement nazbanien et la conjugaison du verbe être ex, on observe une grande proximité, à voir.


Origine aneuvienne de ces verbes:
 
***Fin ajout***

*cas de l'adjectif apposé ou épithète détaché: "Le joueur, adroit comme un chat attrape la balle."


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Sam 16 Juin 2018 - 0:03, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Dim 10 Juin 2018 - 23:51

Je poursuis sur ma lancée.
Cette langue est très indo-européenne, plutôt romane tirant vers les langues germaniques ou alors inspirée de ces dernières.
Ce soir, les nombres, numéros, etc...un peu dans l'ordre de la page idéopedia de l'Aneuvien.

Les nombres

Cardinaux





Nota: on voit apparaître d'un nouveau phonème et d'une nouvelle orthographe:
- è pour /ɛ/ au lieu de ä
- rh pour /x/, /χ/ (archaïsme)

Les règles : le nom ou groupe nominal après le nombre sera
- au singulier derrière zéro ou un
- au pluriel derrière tous les autres nombres.

Les nombres en plusieurs mots s'écrivent séparés par un tiret, comme par exemple:
2323 : deux-mille-trois-cent-vingt-trois
duo-ment-tre-tcente-venti-tre

Ordinaux

2 possibilités :
1) si après le nom, voire précédée entre le nom et le numéral, de l'équivalent de numéro = ordinal
2) ils sont considérés comme des adjectifs et se forment en suffixant 'n /ən/ sauf les trois irréguliers
premier : pirm
second : sgont
dernier : lutsim

Multiplicatif

Le suffixe comme en français, italien, anglais et probablement allemand, viendra de plier, multiplier.
plier+piegare+fold+fach => ferp

le suffixe sera donc f'rp /fərp/
(Le e pourra devenir /œ/ ou /ʌ/)
Le p final peut être avalé.

double : duofr'p
triple : terr'p
quadruple : kuarfr'p
etc.

Fraction

En général en langage courant l'ordinal suffit pour rendre une fraction comme part puisque la sixième part est celle qui arrive en sixième position.
Les termes présentés ici sont plutôt spécifiques et mathématiques.
Le suffixe va venir du radical du verbe diviser, inspiré de l'aneuvien : divid et sa version courante duid: suffixe -> -it
Entre parenthèse sont indiquées des versions courantes.

tcincit : (un) cinquième (tcintc)
sisit : (un) sixième (sist)
suetit : (un) septième
orhtit : (un) huitième
etc.

sont irréguliers:

demi, moitié : duit (contraction de duo+it)
tiers : tert (contration de terit)
quart : quart (contraction de quarit)
Mais les versions correctes restent compréhensibles.

Quantitatif approché: suffixe -aine en français

suffixe pluriel r,'r

dizaine : dents'r
douzaine : duets'r
quinzaine : tcidents'er
vingtaine : duentir
etc.

Autres
Les autres mots sont directement empruntés ou calqué.
duo : duo
trio : trio
quatuor : kuattuor
quintet, te : tcintet


Sujets non traités
- virgule et nombre décimaux
- années
- adverbes ordinaux
- jours et nombres : reproductibilité du système aneuvien -> incertaine

Les pronoms personnels



1) Le pronom et déterminant possessif
- Précédé d’un article il est pronom
- Suivi par un nom il est déterminant possessif
2) Les formes singulières toniques et mixtes plurielles se passent au présent du verbe être comme copule.
Exemple :
Avec rhom : grand de (rènmen en aneuvien et français, italien, allemand, anglais)
Eg rhom. : Je suis grand. (Je crois : Eg rènmen. en aneuvien, probablement avec un point médian entre les deux mots).
Ot rhom. : Tu es grand. (Je crois : O rènmen. en aneuvien, probablement avec un point médian entre les deux mots).
3) Le vouvoiement est très formel, donc peu employé.
En gestation : j’hésite à écrire les pronoms personnels toujours avec une majuscule (qui comme l’allemand supposerait un coup de glotte avant)


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Mar 19 Juin 2018 - 15:34, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Dim 10 Juin 2018 - 23:51

Réservé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21460
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Lun 11 Juin 2018 - 0:09

Joli départ pour le nazban ! Une langue qui a, certes l'inpiration aneuvienne, mais qui a son identité propre. Je lui souhaite évolution et longue vie (comme on dit en Lorraine Razz *).

Peut-être des noms aneuviens seront-ils tirés du nazban...


*Longwy.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Lun 11 Juin 2018 - 16:35

Merci.
Une fois le lexique de niveau 1 créé, j'espère qu'avec la traduction d'un même texte, que la filiation se verra quand même bien clairement, qu'elle sautera aux yeux, ou bien sur une phrase du jour.
Ce même lexique de niveau 1 reste générique et flou et rien n'empêchera de dévelopepr des lexiques très précis ou de plus en plus précis et atteindre un nombre de mot proche de celui de l'aneuvien  Very Happy
Mais ce n'est pas pour tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Ven 15 Juin 2018 - 23:56

Depuis quelques jours je travaille en modifiant mes posts déjà existant, sauf que c'est transparent et ça ne se voit pas.

J'ai donc ajouté au premier post, le tableau de conjugaison du progressif régulier où deux formes s'opposent:
- l'une introduite par un+conjugaison normale
- l'autre soit combinée quand le radical finit par un -n : orliun, soit suffixée pour les autres : rukun

D'autre part, je réfléchis au pronom personnel, seul celui de la première personne devrait être modifié légèrement eg devenant ei pouvant posséder une forme tonique en eg pour "Moi, je" ou bien "c'est A MOI !"
(Je n'ai pas réfléchi à leurs déclinaisons, ni aux autres pronoms)

Enfin l'autre soir, je n'avais pas eu le temps de tout développer, ni tout écrire, mais il va de soi que les déclinaison en -s, -n ou-f, sur respectivement des fricatives, des nasales et des fricatives, changera quelque peu de forme. J'imagine trois cas:
- cas 1: le contexte est clair, pas de déclinaison
- cas 2 : allongement de la consonne finale du même type
- cas 3 : cela revêt une importance particulière, il y a une forme d'insistance: déformations.

Sinon j'ai aussi ajouté les verbes irréguliers.

Je viens en outre d'ajouter, l'explication de l'origine fortement aneuvienne, de la première moitié de ces verbes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21460
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 0:12

Ça avance, ça avance !

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 7916
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 11:22

Je viens de faire une ébauche de présentation du nazban sur Idéolexique. N'hésites pas à compléter la page.

Il me reste quelques questions :

Question Quel type de syntaxe suit le nazban ?
Question Combien de mots compte actuellement le nazban ?
Question Quels sont les nombres de 0 à 10 ?

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 13:04

J'en suis aux balbutiements seulement.

1 Je n'ai pas étudié la syntaxe de l'aneuvien, mais je pense qu'elle ne diffère guère du classique SVO (indo-européen), du coup avec quelques aménagements, et le nabzan se calquera dessus.
2 Je n'ai pas encore développé le lexique, or pour l'instant je n'ai donné que 35 exemples auquel on pourrait en ajouter 5 par déduction.
3 Les nombres de 0 à 10 n'ont pas non plus été développé, mais le seront prochainement, là encore fortement inspiré de l'aneuvien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21460
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 18:01

Velonzio Noeudefée a écrit:
Je n'ai pas étudié la syntaxe de l'aneuvien, mais je pense qu'elle ne diffère guère du classique SVO (indo-européen), du coup avec quelques aménagements, et le nabzan se calquera dessus.
Effectiv'ment, la syntaxe aneuvienne est essentiellement basée sur SVO, SVC, je dirais même, car les compléments circonstanciels sont également concernés, les pronoms personnels compléments aussi. Ainsi, alors qu'en français, on a

je lui parle
je pense à elle
j'y pense ;

on a, en aneuvien :

eg lokùt ni kas (elle)
eg dœm ni kas*
eg dœm ni ċyn*


Y a deux accrocs à cette syntaxe, que j'ai pourtant désirée la plus régulière possible : quand il s'agit d'un pronom relatif complément (direct, indirect ou circonstanciel) ou bien quand on veut mettre l'emphase sur l'objet ou le circonstant. Ces deux cas de figure se rejoignent un peu, car le deuxième traduit le gallicisme "c'est ... que" ou "c'est ... dont"...

Quelques exemples valent mieux qu'un discours :

Krasdav, eg mir faar Choisy-s = demain, je vais à Choisy.
Krasdav eg mir faar Choisy-s = c'est demain que je vais à Choisy.
Dans ce deuxième exemple, y a pas plus de virgule en aneuvien qu'en français.
À dak quas ar perndar ere ùt troardak = L'homme qu'ils ont arrêté était un terroriste.
Da golèga kœm àt każ quan eg lokùt ni os = Il a couché avec la femme dont je te parle.
Dans cette dernière phrase, la proposition principale a une syntaxe tout-à-fait normale ; c'est celle de la subordonnée qui est inversée.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 18:57

Tu sais qu'en Suok, par exemple pour mettre l'emphase sur quelque chose comme:
- ce jour là
- c'est ce jour là que
sera rendu par littéralement

C'est ce jour

Je pourrais le faire suivre de deux points éventuellement, sachant que c'est et ce (cet, cette) ont quasiment la même forme. A voir comment je ferai en nabzan.
Du coup pour
C'est demain que je vais à Choisy.
je le rendrais bien par
Ce demain, je vais/irais à Choisy. / C'est ce demain : je vais/irais à Choisy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 7916
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 22:15

Velonzio Noeudefée a écrit:
J'en suis aux balbutiements seulement.

1 Je n'ai pas étudié la syntaxe de l'aneuvien, mais je pense qu'elle ne diffère guère du classique SVO (indo-européen), du coup avec quelques aménagements, et le nabzan se calquera dessus.
2 Je n'ai pas encore développé le lexique, or pour l'instant je n'ai donné que 35 exemples auquel on pourrait en ajouter 5 par déduction.
3 Les nombres de 0 à 10 n'ont pas non plus été développé, mais le seront prochainement, là encore fortement inspiré de l'aneuvien

Je surveille ce fil et je compléterai la page plus tard. Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21460
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 23:17

Velonzio Noeudefée a écrit:
Ce demain, je vais/irais à Choisy. / C'est ce demain : je vais/irais à Choisy.
Comment ? Irais ? Tu mets le conditionnel ? Ou bien alors tu hypothétises le futur (je crois savoir que certaines langues naturelles le font).

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Sam 16 Juin 2018 - 23:29

ou bien je fais une faute de frappe et avec un -s de trop par erreur, j'indique un conditionnel au lieu d'un futur, surtout que vais s'écrit -ais, j'ai harmonisé irais dessus...Ooooh Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21460
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Dim 17 Juin 2018 - 0:07

Jette un œil là d'ssus, ça pourrait (peut-être) t'intéresser.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Lun 18 Juin 2018 - 23:47

Nombres, numéraux, cardinaux, etc. viennent d'être ajoutés...et je suis bien fatigué Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Mar 19 Juin 2018 - 15:35

Au tour des pronoms personnels -> nabzanisés Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1937
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Mar 19 Juin 2018 - 23:24

Je suis en train de réfléchir au comparatif et superlatif que j'ai.
Mais j'hésite grandement à mettre au point un système scalaire comme en Galoco (peut être dans certains cas avec déformations aussi des consonnes), ça réduirait grandement le besoin lexical, mais cela serait peu aneuvien et indo-européen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21460
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   Mer 20 Juin 2018 - 0:31

Velonzio Noeudefée a écrit:
Je suis en train de réfléchir au comparatif et superlatif que j'ai.
Mais j'hésite grandement à mettre au point un système scalaire comme en Galoco (peut être dans certains cas avec déformations aussi des consonnes), ça réduirait grandement le besoin lexical, mais cela serait peu aneuvien et indo-européen.
Fais comme tu l'sens, et fais des tests.

  • Pour l'aneuvien, t'en fais pas trop, les langues filles n'ont pas forcément une grammaire calquée sur la langue mère (cf les langues romanes vis à vis du latin).
  • Pour l'indo-européen, tout dépend si tu veux faire une LAI européenne, une LAI transcontinentale ou une persolangue. Dans les deux derniers cas, te soucie pas excessivement de l'indo-européen.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le nabzan, langue fille aneuvienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le nabzan, langue fille aneuvienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le somnambulisme
» quelle galere! ma fille vomit...
» ..La fille de Minos et de Pasiphaé..
» Ma fille (5 mois) et le sommeil...
» Insulté en langue étrangère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: