L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores

Aller en bas 
AuteurMessage
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2350
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores    Ven 23 Mar 2018 - 13:35

Je m'explique : très souvent, en fait, sur deux airs différents, j'aligne des sons sans logique stricte.
Très souvent, à de multiples reprises et personnellement, je n'ai pas l'impression que ça se ressemble.

Apparemment dans une vidéo, Linguisticae dit qu'il est possible de construire une idéolangue ainsi.

L'avez-vous déjà fait ?
Comment avez-vous procédé ?
Quels conseils pourraient être donnés ?

Je vous mets 5 échantillons à 5 moments différents sur l'air numéro 1.

5 échantillons:
 


Enfin un dernier sur l'air numéro 2.

Tüpürutchi yal itari latsapika utumulukwaymari latsamitu otoro kalputchema dumpaniyla tsuma ikwantipalamtchi wamstutemai tumultoro mekataru tsimplotchera.


Cela vous fait-il penser, à une langue, à quelque chose, à un texte ?
Si oui, dites-le moi, je pourrais partir de ça.
Après je peux aussi partir de ce que ça peut m'évoquer, qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonio103

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 01/09/2016
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores    Ven 23 Mar 2018 - 14:34

Salut ! J'ai quelques fois démarrer comme ça pour créer des langues à priori !

Ça permet en général d'obtenir un premier jet de la "sonorité" que je veux obtenir.

Je commence à baraguiner des trucs comme-ça, je les note avec une transcription phonétique.
Ensuite, j'utilise cet outil : frequentizer
C'est un outil d'analyse statistique, cela permet de comprendre ce quels sons viennent souvent dans la langues, quels amas consonantiques, quel est la structure syllabique etc…

Ensuite je procède à réunir une phonologie ainsi qu'une structure syllabique et j'utilise cet autre outil :http://akana.conlang.org/tools/awkwords/
Je recrée ainsi un générateur de mot qui permet de saisir les structure que je produisait sur mes "incantations".
Cette étape est en fait optionnelle mais elle peut être utile pour ajouter dans la langue des structures moins répétitives.

Enfin ces deux étapes réalisées je commence le travail de création de lexique et de grammaire.

Ton air numéro 2 à des sonorité nippones, finnoise ou quechua j'ai l'impression.
Les essai sur le numéro 1 me font penser à une langue d'asie du sud-est ou dravidienne pour les essais 1,2 et 3; à du japonais pour l'essai 4 et l'essai 5, je sais pas, on pourrait croire à une langue altaïque sous forte influence russe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonio103.deviantart.com
Greenheart
Modérateur


Messages : 3161
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores    Ven 23 Mar 2018 - 15:11

Les musiciens utilisent la même méthode pour trouver l'inspiration pour des paroles de chanson ou pour combler les trous de mémoire.
Les auteurs utilisent aussi ce système pour créer des noms exotiques temporaires, qui approchent par leur sonorité les noms à retenir définitivement.
En comédie, on utilise aussi cette méthode pour faire semblant de parler à l'envers, ou de parler dans une langue étrangère plus ou moins bien imité.

C'est le "yaourt" pour les musiciens, "parler chinois" selon l'expression vieillie. Il faut aussi rapprocher ces "langues" approchées du franglais (ce que les français s'imaginent être de l'anglais) et de l'Engrish (ce que les japonais s'imaginent être de l'anglais) ou du "tradish" (ce que les traducteurs automatique s'imaginent être une phrase correcte dans la langue cible, et une traduction exacte du texte source).

***

Le premier langage que j'ai construit est le Primordial, qui transforme une suite de sons constituant un mot ou une partie de mot (qui existe ou pas, acronyme, onomatopée etc.) en une phrase le définissant. Si la définition correspond à l'usage que l'on veut ensuite en faire, ou à la réalité désigné par le mot, le mot a toutes les chances de durer et de résonner dans l'inconscient du lecteur ou de la culture humaine - et ce quelque soit la langue d'origine ou de destination du mot.

Il y a 12 sons "flous" correspondant chacun à une idée "floues", la table de correspondance ayant été établie à partir des convergences observées entre les sons des prénoms sémitiques et arabes avec le sens donné aux prénoms composés avec ces sons. J'ai ensuite retrouvé la même correspondance avec douze syllabes de bases latine, et dans les traits composant les Kanji japonais.

Le primordial est un outil que j'ai développé au départ pour répondre à la question "pourquoi un nom propre pour un héros peut sonner bien ?"
Il a répondu au final à de nombreuses questions, parmi "pourquoi certains acronymes vont rester et être facilement retenus ?" "pourquoi il y a des mots que l'on a toujours du mal à retenir ?" et "pourquoi ces paroles sonnent vraiment bien ensemble et avec cette musique ?" ou encore "que veut dire ce mot étrange que j'ai entendu dans mes rêves" ou "que veut vraiment dire ce mot au-delà de son étymologie ou de sa définition ?" (quand une définition n'est pas suffisante).

***

Sinon, dans les méthodes de création de langue que j'ai posté sur ce forum, j'ai déjà cité cette méthode, qui consiste à partir de suites de sons et de leur associer un sens "arbitraire", qui va du coup pousser les autres suites de sons en direction d'autres significations. La suite de sons (ou de signes si l'on part d'une écriture) est ce que j'appelle le "filet sémantique", parce qu'elle va servir à "attraper" des sens parmi tous ceux qui composent le fil de la pensée et décrivent le monde.

Le rémaï - langue dérivée du primordial - consiste à générer d'abord le filet sémantique entier, puis à le faire coïncider avec la totalité des "sens" primordiaux décris par les "idées floues" du Primordial, puis leurs combinaisons, en faisant coïncider les idées flous ou leurs combinaisons retrouvées dans le latin ou les traits du Kanji avec les idées floues du Primordial.

Comme avec le rémaï on choisit les 12 signes et plus qui servent à communiquer en rémaï, on peut alors transformer n'importe quelle série de syllabes en "chaînes rémaï", qui une fois traduites, auront forcément un sens cohérent. Par exemple dans les airs cités plus haut, il suffit de lister les sons qui servent à les écrire et de les ranger en une série d'au moins 12 signes pour pouvoir les transformer en rémaï, puis les traduire depuis le rémaï, avec le bémol qu'il faut disposer d'un système de traduction pour toutes les combinaisons rémaï, ce qui existe déjà, mais ce système de traduction ne coïncide pas encore avec la totalité de ce que l'on peut dire en français. Mais la prochaine version du rémaï le fera, apparemment.

***

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2350
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores    Sam 24 Mar 2018 - 21:28

Merci beaucoup, c'est très intéressant et très encourageant, je crois que je vais, en tout cas je veux explorer cette voie Very Happy

Merci beaucoup pour les liens Tonio, même si je me fais après essai mon propre calculateur, car j'apprécie qu'en syllabe, l'attaque, la voyelle et la coda (ou queue) soient distinguée.

En plus depuis que j'ai un nouveau téléphone, je peux m'enregistrer, je vais aussi essayer de faire ça pour voir, un peu ce qui ressort phonétiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonio103

avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 01/09/2016
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores    Sam 24 Mar 2018 - 22:34

Velonzio Noeudefée a écrit:
Merci beaucoup pour les liens Tonio, même si je me fais après essai mon propre calculateur, car j'apprécie qu'en syllabe, l'attaque, la voyelle et la coda (ou queue) soient distinguée.
Tu peux le faire avec celui-ci, il suffit de changer dans "display option" "all segments" par (menu défilent) Syllable onsets, Syllable codas etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonio103.deviantart.com
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2350
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores    Sam 24 Mar 2018 - 23:02

Merci, c'est génial, mince !!! Very Happy
et...dommage, moi qui avait déjà commencé mon tableur pour analyser ainsi, lol Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores    

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment construire une idéolangue à partir d'éléments et d'échantillons sonores
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment construire une progression annuelle ?
» Superlatif relatif
» Fiche pour construire une biographie
» Comment établir une grille d'évaluation
» Construire une pompe à eau sans électricité !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Idéogénéral-
Sauter vers: