L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Uropi 6

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1613
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Uropi 6    Sam 7 Avr 2018 - 16:26

Merci pour toutes les réponses.

Désolé, mais la figure du yin et du yang est symétrique géométriquement, elle possède un centre de symétrie au centre du cercle dans lequel elle est dessinée (mais elle ne possède aucun axe de symétrie).

Le he-she, le Queen, kvinna, gunë (à l'origine de gyne) et de gouine, le man-woman était une supposition personnelle, pas toujours juste, pas toujours fausse, merci pour les éclaircissements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20771
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 6    Sam 7 Avr 2018 - 22:21

Doj-pater a écrit:
Tu penses bien que je suis allé voir si tu avais déplacé ton inter sur le fil "Aneuvien et Uropi", mais ce n'était pas le cas.
Il a dû se perdre dans les tréfonds, une erreur de copier-coller, tu m'escuz'ras. Mais bon, c'est pas ben grave : tu sais comment marche l'aneuvien à c'sujet. J'vais pas te l'rapp'ler dans un fil uropi.

Dopa a écrit:
C'est bien là que le bât blesse. Pourquoi la lune serait-elle der Mond en allemand, la table, der Tisch, la chaise, der Stuhl… etc. d'où la nécessité d'avoir un neutre pour tous les asexués. Ce que fait l'anglais (où la fille n'est pas neutre comme en al. das Mädchen, ou en gr. to koritsi). Je précise, si besoin est que le neutre n'est pas un épicène.
En uropi, du moins. En kotava, par exemple,  berik est bien "frère ou sœur" et son pronom personnel (utilisé comme complément, puisque le verbe à la troisième personne se conjugue -R) est in, utilisé aussi pour ogalt (crayon). Je savais pas pour le grec, mais pour l'allemand (et aussi le néerlandais), je savais, pour le neutre pour la fille. Ça m'a toujours paru... pour le moins... un peu sordide. Aux exemples que tu as cités tu peux toujours ajouter le russe, avec вокзал pour la gare, стул pour la chaise, завод pour l'usine, et j'en passe : tous ces noms en consonnes, sont considérés, dans la langue de Pouchkine, comme des noms masculins. Pour les noms vraiment neutres comme ceux sus-cités, mais traités dans d'autres genres dans d'autres langues (voiture & carozza (it) : F, mais coche (cst) M), je t'approuve entièrement : noms en consonne et je pour le pronom personnel. Pour l'épicène, tu le sais, c'est aut'chose.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Dim 8 Avr 2018 - 14:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bab

avatar

Messages : 681
Date d'inscription : 12/02/2014
Localisation : Ch' Nord (France)

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 8 Avr 2018 - 10:18

J'alimente encore la digression Embarassed

Velonzio Noeudefée a écrit:

Désolé, mais la figure du yin et du yang est symétrique géométriquement, elle possède un centre de symétrie au centre du cercle dans lequel elle est dessinée (mais elle ne possède aucun axe de symétrie).

Oui, géométriquement, donc d'une certaine façon statiquement... alors que le Taijitu représente en fait un phénomène dynamique, similaire à l'homéostasie, donc en perpétuel mouvement, où chaque "partie" (qui n'en est pas vraiment une)  "domine" l'autre à tour de rôle et à un moment donné, d'où équilibre et complémentarité plutôt que symétrie, qui suppose séparation, division en parties distinctes, opposition. Les deux petits points dans l'un et l'autre "poisson" qui s'entrelacent indiquent que l'un ne va pas sans l'autre, l'un est en germe dans l'autre et donc que l'un génère l'autre, et vice versa.

En supprimant cette différence, cette complémentarité, on détruit le dynamisme qu'elle crée, on anéantit la vie, en quelque sorte. L'égalité, des sexes, des genres, des gens, des êtres, et des autres choses, est un équilibre constant, un mouvement permanent...

Mais, revenons à nos moutons. Une langue n'est qu'une expression de ce dynamisme, et quand elle est artificielle, avec en plus le souci de vouloir être commune, elle ne peut que se conformer à ce mouvement pour ne pas devenir "lettres mortes".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/uropivarkia/
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 9 Avr 2018 - 11:41

Bab a écrit:
J'alimente encore la digression

Non, merci pour toutes ces précisions… tu es beaucoup plus que moi, spécialiste de la pensée chinoise et du Tao Te King; ce que tu dis éclaire mes propos: le Yin et le Yang créent le mouvement perpétuel.
C'est le mouvement, et non l'épicène qui est au centre dans la pensée "ronde".

Mathématiquement, on peut dire que l'Uropi est un système à base 2.
Je crois que la pensée occidentale ne saisit pas bien la dualité, l'équilibre de la complémentarité. Parce que nos religions ont été profondément marquées par le manichéïsme: la lutte du Bien contre le Mal, le Diable et le Bon Dieu… (la femme est le diable incarné…)
Tout cela a marqué notre pensée… et bien entendu, tout cela doit se terminer par la victoire du bien sur le mal, c'est à dire la réduction du 2 à 1, de la dualité à l'unité… réduire les deux sexes naturels à un monde d'androgynes (quelle horreur ! affraid)

La pensée chinoise me semble beaucoup plus proche de la nature où chaque chose contient son contraire (pas l'ennemi à abattre, mais son complément indispensable) pas de lumière sans ombre; d'ombre sans lumière…
Au niveau de la langue, on retrouve la nécessaire complémentarité des voyelles et des consonnes.

Anoev a écrit:
En uropi, du moins. En kotava, par exemple,  berik est bien "frère ou sœur" et son pronom personnel (utilisé comme complément, puisque le verbe à la troisième personne se conjugue -R) est in, utilisé aussi pour ogalt (crayon).

Il peut y avoir des 'berik' et des 'in' en Kotava; dans la nature, il n'y a pas de freurs ni de sères (à part Michel, bien entendu Wink ); de même que dans la langue, il n'y a pas de voysonnes ni de conyelles (en dehors des semi-voyelles /w/ et /j/, mais c'est un cas à part).
Et comme on dit "Si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle"

L'ambition de l'Uropi, je le rappelle, est de créer une langue commune, pas une langue parfaite (ce qui, de toute façon est illusoire, comme l'a montré Umberto Eco).
Se rapprocher bien modestement de la nature (comme le fait Lao Zi) au lieu de vouloir la dominer, la brutaliser, et finalement la détruire comme le font les Occidentaux, me semble le premier pas vers la sagesse.
C'est aussi une question de survie pour la planète Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Troubadour mécréant

avatar

Messages : 1498
Date d'inscription : 20/01/2013
Localisation : Aquitaine, France

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 9 Avr 2018 - 12:02

Doj-pater a écrit:
Anoev a écrit:
En uropi, du moins. En kotava, par exemple,  berik est bien "frère ou sœur" et son pronom personnel (utilisé comme complément, puisque le verbe à la troisième personne se conjugue -R) est in, utilisé aussi pour ogalt (crayon).

Il peut y avoir des 'berik' et des 'in' en Kotava; dans la nature, il n'y a pas de freurs ni de sères (à part Michel, bien entendu Wink ); de même que dans la langue, il n'y a pas de voysonnes ni de conyelles (en dehors des semi-voyelles /w/ et /j/, mais c'est un cas à part).
Et comme on dit "Si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle"

En revanche, il existe des siblings... Arrêtez de vous enferrer sur ce sujet. Chacun s'est fait une opinion là-dessus concernant l'uropi. Vos choix sont ce qu'ils sont, et chacun comprend bien que celui-là est trop ancien et trop profond dans le système que vous avez bâti pour pouvoir y remédier sans tout déstabiliser. C'est ainsi. Peut-être un uropiphone réformateur surgira et créera-t-il un novuropi plus égalitaire...? Éternel yin/yang entre conservateurs et réformateurs... Ha! ah!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.scribd.com/KotavaEwalik
Djino

avatar

Messages : 4405
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 9 Avr 2018 - 12:10

Troubadour mécréant a écrit:
En revanche, il existe des siblings

Même en français, on trouve des adelphes
Comme disent certain·e·s féministes : Liberté, égalité, adelphité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/ En ligne
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 9 Avr 2018 - 12:48

Je désespère de pouvoir vous faire comprendre qu'entre le DP citoyen partisan de l'égalité, et pas seulement entre les hommes et les femmes
et le DP linguiste, il y une différence fondamentale. Rolling Eyes

Mes opinions politiques, les idéologies quelles qu'elles soient n'ont pas à influencer la langue, sinon nous tombons dans la novlangue.
C'est peut être triste à dire, mais une langue commune doit pouvoir être utilisée par des personnes d'opinions aussi opposées que des fascistes, des nazis, des communistes, des néo-libéraux, des écolos… 

Ce n'est pas moi qui "m'enferre" en voulant à toute fin faire entrer les débats sur la théorie du genre dans la langue; ce sont les idéologues de tout poil ! Relisez 1984, bon sang! Le passage où Symes explique les objectifs de la Novlangue.

L'Uropi est une langue naturaliste: elle suit donc la nature où il n'y a ni freurs ni sères, pas plus que des Dark-vadors ou autres extra-terrestres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Silvano



Messages : 13066
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 9 Avr 2018 - 14:02

Djino a écrit:
Troubadour mécréant a écrit:
En revanche, il existe des siblings

Même en français, on trouve des adelphes
Comme disent certain·e·s féministes : Liberté, égalité, adelphité

En hongrois, il n'y a ni frère ni sœur, mais des grands frères, des grandes sœurs, des petits frères, des petites sœurs et des... adelphes, comme tu dis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20771
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 9 Avr 2018 - 14:23

Doj-pater a écrit:
Si ma tante en avait, on l'appellerait mon oncle.
Je  n'ai pas trouvé "en" comme pronom en uropi. On peut traduire (approximativement) par is mi tiota avev la, ce videv nomen « mi tiot ».

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 9 Avr 2018 - 15:39

Silvano a écrit:
En hongrois, il n'y a ni frère ni sœur, mais des grands frères, des grandes sœurs, des petits frères, des petites sœurs et des... adelphes, comme tu dis.

En vietnamien aussi Very Happy
Au risque de me répéter, l'Uropi est une langue lexicalement indo-européenne, ce qui ne l'empêche pas de partager avec le hongrois la formation des adjectifs avec -i
H: ház > házi = Ur/ has > hasi (maison > de la maison, domestique); Eger > Egri (de Eger) - pater > patri (père > paternel)

Anoev a écrit:
Je  n'ai pas trouvé "en" comme pronom en uropi. On peut traduire (approximativement) par is mi tiota avev la, ce videv nomen « mi tiot ».

Ça n'existe à ma connaissance qu'en fr. et italien. Ta phrase est correcte, mais ça dépend du contexte.
Tu av nose; i vol eke (cf ang some) = tu as des noix; j'en veux
I vol du (od la) = j'en veux deux
ça peut se traduire par od la, od ja, od za
Far tu a Parìs ? I ven od za = Tu vas à Paris ? J'en viens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Sam 14 Avr 2018 - 12:30

Transparence contre Internationalité

* * * *

Une langue auxiliaire internationale (LAI) se doit d’être le plus internationale possible par définition.
« La meilleure LAI est celle qui offre la plus grande facilité au plus grand nombre » disait Jespersen en 1929.
Si nous prenons ce critère au pied de la lettre, ce serait le chinois avec plus d’1,3 milliards de locuteurs. Mais je crois qu’il y a là un malentendu sur le sens du mot international (qui signifie entre les nations, c’est à dire entre les langues). De ce point de vue, le mandarin est très peu international car il partage très peu de mots avec les autres langues non sinitiques.

Prenons l’exemple de la ‘télévision’, mot très international que l’on retrouve dans au moins 43 L., contrairement à 电视 diànshì (= électricité + regarder) qui est purement chinois.
On pourrait, pour mesurer l’internationalité des mots, créér un coefficient d’internationalité, par exemple: televìz: i-43+ (le mot televìz se retrouve dans + de 43 L.); diànshì: i (0: ne se retrouve dans aucune autre L.). A cela, s’ajoute un coefficient de similitude: s(-), lorsque des mots qui n’ont pas la même origine se ressemblent. Par exemple: kopo = acheter: i-16 + s-6 (similitude avec it. comprare, esp comprar… etc.). Le français ‘acheter’ = i-½ avec it. accattare (emprunter, mendier).

Ur. apel = pomme: i-30, fr. pomme: i-1½, it. mela: i-3, esp. manzana: i-2
banàn = banane (du guinéen): i-31+, esp. plátano: i-0
tomàt = tomate (mot aztèque): i-33+, it. pomodoro: i-9+, serb paradajz: i-3, roum roșie i-0
cokolad = chocolat (mot aztèque): i-44+

Un des mots les plus internationaux est arabe: kafa = café (< ar qahwa < du nom de la province éthiopienne de Kava): i-65+; un autre est chinois: tej = le thé, sous ses deux formes dialectales: te’: i-34+ et tchaï: i-20+.

Si l’Uropi se base sur les langues indo-européennes, c’est parce que celles-ci ont fourni le plus grand nombre de termes internationaux, non seulement le latin et le grec, mais aussi le sanskrit et le persan, l’anglais, le français, l’espagnol…

Un autre critère de facilité c’est la transparence qui permet de déduire la signification d’un mot inconnu du sens de ses éléments.
Par exemple lucitòr de luc = lumière + tor = tour > ‘tour de lumière’ = phare; le mot phare a un coefficent d’internationalité réduit: i-7, alors que la construction lucitòr = i-14 (y compris le mandarin dēngtă = lampe + tour); autre exemple: soliflòr (sol = soleil + flor = fleur) = tournesol: i-18+.

C’est ce recours à la transparence (mots composés) qui rapproche l’Uropi du chinois: en dehors de dēngtă déja cité, il existe de nombreux mots composés des mêmes éléments en Uropi et en chinois.
Par exemple
C. bèi = ruk (dos) + bāo = sak (sac) > bèibāo = rukisak (sac à dos), bīng = jas (glace) + xié = cus (chaussure) > bīngxié = slizicùs (patin à glace), cān = jedo (manger) +  tīng = sal (salle) > cāntīng = jedisàl (salle à manger), chá = tej (thé) + gāng = tas (tasse) > chágāng = tejitàs (tasse à thé), dàn = ov (oeuf) + bái = bij (blanc) > dànbái = ovibìj (blanc d’oeuf), dàn = ov (oeuf) + huáng = ʒel (jaune) > dànhuáng = oviʒèl (jaune d’oeuf), = ter  (terre) + zhèn = skuto (secouer) > dìzhèn = teriskut (tremblement de terre), = ter (terre) + qiú = glob (globe) > dìqiú = teriglob (globe terrestre), ĕr = or (oreille) + huán = ring (anneau) > ĕrhuán = oriring (boucle d’oreille), guŏ = frut (fruit) + zhī = suc (jus) > guŏzhī = frutisuc (jus de fruit), huā = flor (fleur) + yüán = gardin (jardin) > huāyüán = florigardin (jardin d’agrément), jīn = gor (or) + = pic (poisson) > jīnyǘ = goripìc  (poisson rouge), lán = korb (panier), qiú = bal (balle) > lánqiú = korbibàl (basket ball), lún = rol (roue) + = sel (chaise) > lúnyĭ = rolisèl (fauteuil roulant), = miel + yüè = lun (lune) > mìyüè = mielilun (lune de miel), = vap (vapeur) + chuán = bat (bateau) > qìchuán = vapibat (bateau à vapeur), ruò = flabi (faible) + diăn = punt (point) > ruòdiăn = flabipunt (point faible) shū = bib (livre) + guì = kab (placard) > shūguì = bibikab (bibliothèque), shuĭ = vod ( eau) + = mulia (moulin) > shuĭmò = vodimulia (moulin à eau), = mor (mort) + xíng = kastad (punition) > sĭxíng = morikastad (peine de mort), tiĕ = ern (fer) + = vaj (chemin) > tiĕlù = ernivaj (chemin de fer), wèi = po (pour) + = ka (quoi) > wéihé = parkà (pourquoi)…

La transparence peut entrer en conflit avec l’internationalité: que choisir ?

Le français ‘piscine’: i-11+ semble avoir un assez bon coefficient d’internationalité, mais ce mot est trompeur: il semble se référer aux poissons (lat. piscis, Ur pice > picia = vivier), alors qu’il s’agit d’un bassin où nagent les humains. Il faudrait rajouter aux critères d’internationalité et de transparence un critère de cohérence étymologique
Ici l’Uropi opte pour la transparence: snivia (lieu où l’on nage < snivo = nager) = i-21.
Parallèlement, nous avons: kokia = cuisine (lieu où l’on cuisine), bania = salle de bain (lieu où l’on prend son bain), vendia = magasin (lieu où l’on vend)… etc.

En revanche, pour ‘l’école’, le mot international s’impose: skol = i-45.
Pour ‘hôpital’ et ‘ambulance’, la tranparence que l’on retrouve en allemand: Krankenhaus, Krankenwagen (maison des malades, voiture des malades) ne fonctionne pas en Uropi.
D’abord parce que le nom ‘malade’: patien, n’est pas un monosyllabe comme krank ou sjuk; patidom serait ‘la maison malade’; ambigüité que l’on retrouve en russe: bol’nitsa (< bol’noi = malade); patienidom aussi est ambigu: la maison du malade ? centre de convalescence ? cabinet médical ? dispensaire ? Pour être précis, il nous faudrait au moins patieniceridom: maison où l’on soigne les malades… qui beaucoup trop long.
On a donc préféré le mot anglo-espagnol: hospitàl: i-25+ et ambulàns: i-31+, mot également très international.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1613
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Uropi 6    Sam 14 Avr 2018 - 14:12

C'est intéressant, j'opposerais ou nuancerais cela par une caractéristique française mais aussi un argument que Greenheart semble employer beaucoup, si je ne me trompe pas.
Le français a beaucoup de synonymes, car la répétition est mal vue.
De plus souvent le besoin de synonymes est réel dans le discours pour préciser une idée à l'interlocuteur lorsqu'il n'a pas compris ou bien pour ajouter un degré de précision.

Donc plutôt que d'opposer ces deux phénomènes ou de n'opter que pour un seul à chaque fois, pourquoi ne pas les employer ensemble, afin à chaque fois d'avoir un synonyme, qui, vu le processus de création disposerait d'un champ de signification quelque peu différent, pourrait permettre de toujours disposer d'un synonyme et pouvoir répéter l'information dans le discours, tout en en précisant l'idée.

Après il existe d'autres moyens comme la périphrase, etc...14:42:11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino

avatar

Messages : 4405
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Uropi 6    Sam 14 Avr 2018 - 15:19

Doj-Pater a écrit:
patienidom aussi est ambigu: la maison du malade ? centre de convalescence ? cabinet médical ? dispensaire ? Pour être précis, il nous faudrait au moins patieniceridom: maison où l’on soigne les malades… qui beaucoup trop long.

ceridom serait suffisant, non ?

_________________
mundezo.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/ En ligne
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 12:48

Djino a écrit:
ceridom serait suffisant, non ?

Ceridom c'est le dispensaire.

Velonzio a écrit:
Donc plutôt que d'opposer ces deux phénomènes ou de n'opter que pour un seul à chaque fois, pourquoi ne pas les employer ensemble, afin à chaque fois d'avoir un synonyme, qui, vu le processus de création disposerait d'un champ de signification quelque peu différent, pourrait permettre de toujours disposer d'un synonyme et pouvoir répéter l'information dans le discours, tout en en précisant l'idée.

Voilà la conclusion que j'ai ajoutée après: 


On ne doit pas, cependant opposer transparence et internationalité; elles sont plutôt complémentaires
Quand il existe un terme véritablement international, comme kafa, skol, televìz, telefòn, hotèl … etc., celui-ci s’impose. Quand il n’y a pas de mot international, ou que son internationalité est très réduite, on a alors recours à des constructions transparentes (composition). Cependant, ces termes transparents eux-mêmes sont souvent internationaux, comme le montrent lucitòr (i-14), snivia (i-21), soliflòr (i-18)

Maintenant je ne suis pas sûr qu'il faille systématiquement multiplier les synonymes, ce qui rend l'apprentissage du vocabulaire beaucoup plus difficile (je vois ça en grec moderne, où l'on a parfois un mot grec ancien, un gr. mod. un mot turc, un mot italien… pour la même chose)…
Mais bien sûr, on garde la périphrase explicative: u hospitàl se u sta wo un cer patiene (un endroit où on soigne les malades)
Un ambulants se u vag po transporto patiene (une voiture pour transporter les malades)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20771
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 13:04

On a klinik pour "clinique", on aurait donc poliklinik pour "policlinique" (dispensaire municipal). Qu'en serait-il de "polyclinique" (une clinique dispensant plusieurs types de soins et d'examens médicaux) ? J'verrais bien variklinik (d'un seul tenant, bien sûr : vari klinike signifiant "plusieurs cliniques").

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 14:01

Oui, en Uropi, on essaie d'éviter le préfixe grec "poly-" qui se confond avec "poli" = de la ville (grec, lui aussi, comme dans "policlinique"); cf polihàl = hôtel de ville…etc.
On lui préfère moli- (beaucoup) ou vari- (plusieurs): variklinik, c'est très bien Very Happy
par ex.
gr pollaplasiazo = moliplizo (multiplier), polyglôsos = molilingor (contraction de molilingu vokor "locuteur de beaucoup de langues") ou varilingor (de plusieurs langues) = polyglotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Djino

avatar

Messages : 4405
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 15:17

Doj-Pater a écrit:
Djino a écrit:
ceridom serait suffisant, non ?

Ceridom c'est le dispensaire.

Et ceridomit ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/ En ligne
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 18:29

Un petit dispensaire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20771
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 19:46

Djino a écrit:
Et ceridomit ? ^^
J'sais pas, moi, une antenne médicale ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino

avatar

Messages : 4405
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 20:52

Désolé d'avoir insisté, c'est juste que tu semblais trouver envisageable de traduire "hôpital" par patieniceridom si ce n'était pas aussi long, or je ne voyais aucune différence de sens entre patieniceridom et ceridom.

_________________
mundezo.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/ En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1613
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Uropi 6    Dim 15 Avr 2018 - 20:58

Djino a écrit:
Désolé d'avoir insisté, c'est juste que tu semblais trouver envisageable de traduire "hôpital" par patieniceridom si ce n'était pas aussi long, or je ne voyais aucune différence de sens entre  patieniceridom et ceridom.

ce qui peut donner

ptienisridom -> fienisridon -> credon
pas loin de ceridom (-> cridom)

lol Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 16 Avr 2018 - 11:01

Djino a écrit:
Désolé d'avoir insisté, c'est juste que tu semblais trouver envisageable de traduire "hôpital" par patieniceridom si ce n'était pas aussi long, or je ne voyais aucune différence de sens entre patieniceridom et ceridom.

Non, je n'étais pas du tout satisfait de patieniceridom, et pas seulement à cause de la longueur, mais parce que c'est encore très vague… il faudrait dire "établissement où l'on prodigue aux malades des soins médicaux élaborés" ou qqch du genre.
Alors qu'au ceridom, on peut y aller pour soigner des bobos ou une fièvre passagère. Il n'y a pas toute la technologie médicale qui fait l'hôpital moderne.

2e chose, ceridom, malgré sa transparence atteint presque le degré zéro de l'internationalité: i-0, contre i-25 pour hospitàl.

Bravo VélonzioVery Happy Tu es passé maître dans l'art de la contraction ! (mais cr n'existe pas en Uropi-).
Un exemple de contraction:
bagaria (ça n'a rien à voir avec la bagarre) Wink 
c'est la consigne: contraction de bagadi garia (endroit ou l'on garde les bagages)
Sinon, à la française:
motòri sikel > motosikel > motò
muvi telefòn > muvitèl > muvièl
(tel. portable)
udemari bat > udebàt (bateau) sous-marin, mais on ne va pas jusqu'à ubàt (cf al. U-boot)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1613
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 16 Avr 2018 - 12:22

En te lisant, je sais que c'est probablement à mon habitude une idée bizarre, mais unbàt ne serait-il pas possible, en comprenant un- comme sous pour sous-marin ou dans comme dans la mer ?

Car si le sous marin, va sous la surface de la mer et donc dans la mer, il a pour but de passer sous les bateaux (pour mieux les détruire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20771
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 16 Avr 2018 - 13:10

Doj-pater a écrit:
Bravo VélonzioVery Happy Tu es passé maître dans l'art de la contraction ! (mais cr n'existe pas en Uropi-).
Un exemple de contraction:
bagaria (ça n'a rien à voir avec la bagarre) Wink 
c'est la consigne: contraction de bagadi garia (endroit ou l'on garde les bagages)
Sinon, à la française:
motòri sikel > motosikel > motò
muvi telefòn > muvitèl > muvièl
(tel. portable)
udemari bat > udebàt (bateau) sous-marin, mais on ne va pas jusqu'à ubàt (cf al. U-boot)
Moi aussi, j'aime ça !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1910
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi 6    Lun 16 Avr 2018 - 14:09

Velonzio a écrit:
En te lisant, je sais que c'est probablement à mon habitude une idée bizarre, mais unbàt ne serait-il pas possible, en comprenant un- comme sous pour sous-marin ou dans comme dans la mer ?

Un bat = un (numéral) bateau ≠ du bate = 2 bateaux
Comme je te le disais déjà, je ne sais plus où, il faut se méfier des raccourcis en Uropi, car on tombe souvent sur d'autres mots
C'est pour ça que je préfère udebàt "sous-bateau": on comprend encore le sens; dans ubàt, on ne le comprend plus à moins d'être allemand. (U-Boot)

Anoev a écrit:
Moi aussi, j'aime ça !

Je sais, mais en Uropi, ce n'est pas souvent possible pour les raisons évoquées ci-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Uropi 6    

Revenir en haut Aller en bas
 
Uropi 6
Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Uropi et Kotava
» Uropi / espéranto
» Uropi : réformes et vocabulaire 2
» Lingwa de Planeta
» Chantons nos idéolangues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: