L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aneuvien 2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21461
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 14 Juin 2018 - 2:11

Llŭngua-Puerchîsca a écrit:
Phrase du jour:

Il ne se sent pas bien, on lui a diagnostiqué une maladie. (FR)
La dem aċ nep loot; la djanòsta ùt graṅget int dav.

Là, j'risquais pas d'répondre dans le fil approprié ! Il n'y a aucun élément latin ni roman dans cette phrase aneuvienne. Bon, vous m'direz : y a bien le verbe djanòste*... manq'de bol : ça vient du grec. Sinon, y a graṅget qui vient de l'allemand krank, et tout le reste est à-priori.


*Y aurait bien aussi int, qui pourrait se rapprocher du latin IN, sauf que, chez moi (justement !) ça se traduit "chez" quand il n'y a pas de notion de domicile : on a diagnostiqué une maladie chez lui. C'est une nuance aneuvienne que j'ai trouvé pas trop mal : la djanòsta ùt graṅget ni das signifierait que "on l'a diagnostiqué à son intention, pour qu'il puisse justifier un absentéisme pas forcément légitime".

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21461
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Expression du futur...   Dim 17 Juin 2018 - 0:04

... et du conditionnel en aneuvien.


  • Le futur

    Le futur conventionnel (avec mir + l'indicatif) est nettement plus employé que le futur simple français. Ainsi lorsqu'il y a un circonstant indiquant un futur "(demain, dans une semaine", voire même "ce soir"), ce futur aneuvien est de mise, contrairement au futur proche (aller + inf) voire au présent en français :

    Kràsdav, eg mir làpor hoψev ok = Demain, je travaille à 8:00.

    Ça vient que mir est abondamment utilisé, et pas seulement à l'indicatif, mais aussi au  subjonctif, au participe et même à l'impératif (ordre différé)... et ce, avec des verbes non seulement au présent, mais aussi au au passé (et même du subjonctif, comme dans da mir habéa ùt osdoraċ, là où le français utilise le futur antérieur de l'indicatif : il aura eu un empêchement). L'aneuvien dispose aussi de ça (actuellement, je ne l'ai pas encore vu dans une autre langue. Velonzio, si ça t'inspire...).

    Le vrai futur proche est exprimé par la particule auk, et lui aussi est utilisé abondamment, puisque auk + participe sert pour l'inchoatif (forme équivalente : dhep + le présent de l'indicatif). On peut même trouver auk accompagnant un verbe au subjonctif. Auk + un verbe au passé ou au prétérit (selon la concordance des temps) traduit une tournure du style "il allait faire".

  • Le conditionnel

    Contrairement à son apparence (utilisation d'une particule (kjas) particule, devant un verbe au subjonctif ou à l'indicatif), le conditionnel aneuvien est un mode à part entière. Et on utilisera pas, par exemple comme futur d'un verbe dans une proposition subordonnée quand le verbe de la principale est à un temps passé. Le temps utilisé dans ce cas est le présent (de l'indicatif ou du subjonctif, c'est selon). On peut à la rigueur l'utiliser dans des tournures comme or kjas dev + inf (vous devriez + inf)*, mais sans abuser. Sinon, le conditionnel est utilisé surtout dans ces ces de figures, ou bien , dans le cas d'une proposition relative.


*Qu'on peut aisément remplacer par kjas + impératif.
Or kjas dev tenj à tœrs ni ese ≈ or kjas tenit à tœrs.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1939
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Dim 17 Juin 2018 - 0:20

J'étais au courant et j'ai vu, mais je ne suis pas certain de bien comprendre la différence entre ton futur passé et un futur antérieur, désolé si ma question est choquante, ce n'en est pas l'intention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21461
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Dim 17 Juin 2018 - 0:50

Velonzio Noeudefée a écrit:
J'étais au courant et j'ai vu, mais je ne suis pas certain de bien comprendre la différence entre ton futur passé et un futur antérieur, désolé si ma question est choquante, ce n'en est pas l'intention.
Pas de quoi choquer. Le futur-passé (mir + _-ă) est plutôt particulier, puisqu'il ne peut être utilisé que dans les récits de voyages dans le temps. Si tu n'as pas suivi le lien externe, il s'agit d'un extrait de "Retour vers le futur II" où Doc Braun et Marty, dans un Hill Valley infernal (Tannen est tout-puissant) en 1985 dans le labo dévasté, et Doc dit à Marty qu'en 2015 (ne pas oublier que le film a été réalisé dans les années '80) ce dernier AVAIT LAISSÉ un almanach prédictif sur une boîte à déchets en ville (pour mieux comprendre, suis la vidéo du lien). Par la suite, j'ai créé, cette fois-ci avec mir + le participe passé, un temps inverse* : décrire un procès qui se réalisera dans le passé (dans RVLF II : la récupération de l'almanach).

Quant à mir + -a, eh ben, c'est rien de plus qu'un futur antérieur :

Tev o mir pàteze, eg mir kœnada làporun = Quand tu arriveras, j'aurai fini de trravailler.



*Pas moyen de m'y prendre autrement qu'en bousculant la symétrie : se rappeler qu'en aneuvien, deux particules verbales (mir, auk, kjas, dhep... et même ere en tant que particule) ne peuvent pas être utilisées conjointement pour le même verbe.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1939
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Dim 17 Juin 2018 - 10:25

D'accord mais de mon point de vue c'est une mauvaise traduction, car en français Doc devrait dire qu'il aura/aurait laissé: "En 2015, j'aurai(s) laissé un almanach prédictif sur une boite à déchets en ville."
(Le avais m'ait beaucoup plus choquant)
J'avais pas fait le rapport, je connais bien sûr Retour vers le futur, je ne suis plus un expert non plus dedans. Il faut dire que ces films ont été fait très rapidement et que la réflexion quant à la trame temporelle n'a pas dû être menée jusqu'au bout: en effet quelle réalité de ce monde de 1985 si elle dépend d'un événement futur dont la pérennité de la reproduction n'est pas garantie.

C'est vrai que notre système temporel est peu adapté à la notion SF de réalité parallèle, mais du coup le subjonctif et un futur du subjonctif me paraîtrait être une option parfaite:
"Tu ne te souviens pas qu'en 2015 j'auraisse laissé un almanach prédictif sur une boite de déchets en ville."
j'auraisse
tu auraisses
il auraît
nous aurayons
vous aurayez
ils auraissent
Donc, une nouvelle perpective pour toi en aneuvien.

*Quand bien même il n'existe pas, je trouve que bien souvent en SF, les gens ne sont pas assez connaisseur de leur langue pour tenter des choses. Ca m'a pris 2min. de monter ce subjonctif futur qui ferait illusion pour une réplique de film. (Sauf dans certaines, comme entre autres, dans Gandahar de René Lalloux, où des choses sont tentées comme le passé-futur au lieu du présent, de mémoire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21461
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Dim 17 Juin 2018 - 11:11

J'avais quelque chose d'assez proche pour le "subjonctif futur" si celui-ci avait existé en français : c'aurais donné :

j'aurusse
tu aurusses
il aurût
nous aurussions
vous aurussiez
ils aurussent
*


Bref : le radical de l'indicatif futur avec la terminaison su subjonctif imparfait. Ça t'rappelle rien ? Mais si ! le conditionnel présent ! qui utilise le radical de l'indicatif futur avec la terminaison de l'imparfait, mais de l'indicatif, c'coup-ci. La boucle est bouclée.

Heureus'ment, en aneuvien, le subjonctif, même au futur, est beaucoup plus simple, puisqu'il n'y a qu'à mettre mir devant un verbe au subjonctif (présent... ou passé, pour le subj. futur antérieur), ce qui donnerait :

(tev) eg mir gunes = (que) cogiere
(tev) eg mir gunésa = (que) hubiere cogido


J'ai mis la traduction en castillan car le subjonctif futur français n'existe pas, mais avec mes élucubrations de ci d'ssus, c'aurait donné
(que) je prendrasse
(que) j'aurusse pris.


*Irrégulier, sinon, on aurait :

j'aimerasse
tu aimerasses
il aimerât
nous aimerassions
vous aimerassiez
ils aimerassent.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21461
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Ven 22 Juin 2018 - 11:45

PatrikGC a écrit:
Taille--- => minuscule
Taille-- => petit
Taille- => assez petit
Taille= => ni petit, ni grand, moyen
Taille+ => plutôt grand
Taille++ => grand
Taille+++ => immense.
J'aurais d'quoi :
nanolon
qitert
qit
rec qit, nep rec remmert
ilisooron
rec rènem, noger rènem
rènem
remmert
elimèk.


Rènem et ses dérivés s'entendent en général pour deux dimensions au moins, sinon, y peut y avoir :
vad = haut
lœng = long
næl = large
pœṅl = profond (bassin* ou coffre).

Il est bien évident que ces adjectifs ne sont utilisables QU'AU SENS PROPRE (dimensions). "Les grandes personnes" se disent vaxèndur. Si on dit qit nexàvdu, il s'agit d'un enfant dont la taille est notablement inférieure à la taille moyenne correspondant à son âge. Rènem nexàvdu correspond réellement à un enfant (d'une taille supérieure à la moyenne de son âge), et non pas un adulte ayant gardé la fraîcheur de l'enfance, lequel se disant (à peu près) elimávadu.


*Plutôt bassin, d'ailleurs. J'réfléchis pour l'autre. En attendant, pœṅl peut aller.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aneuvien 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien 2
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Aneuvien
» Chronologie des espérantoïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: