L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aneuvien 2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Dim 13 Mai 2018 - 20:56

L'aperture du O de poten enfonce le clou : ce verbe s'orthographie maintenant pòten, pour retrouver l'harmonie non seulement avec ses dérivés , comme pòtet, pòtynd etc. mais aussi avec le verbe ròten (tourner, dans le sens de "pivoter").

Répercussions : comme le diacritique se retrouve dans le radical, il n'en bougera que pour le subjonctif (y compris présent). Ainsi, pour le passé de l'indicatif, on aura le diacritique redondant pòtna.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 17 Mai 2018 - 23:50

J'ai traité quzhyrje, un nom aneuvien qui signifie d'une part "libertinage", mais aussi "agaceries". La seule langue pour laquelle j'ai trouvé quelque chose d'assez proche, c'est... l'interlingua, avec le mot flirtation, proche de l'anglais flirt. Eh bien quzhyrje, c'est tout-à-fait ça ! c'est pris de
qud pour "désir sexuel"
zhyrje, pris du français "giries" pour "manière" (faire des manières), ici, les manières étant toute une succession d'œillades souriantes, de tortillement ou de cambrement de hanches, de gloussements et de frôlements destinés à susciter l'initiative sexuelle du vis-à-vis.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Dévoisement des consonnes aneuviennes voisées   Mar 22 Mai 2018 - 17:08

fin de mot
(dernière ou unique syllabe accentuée)
fin de mot
(dernière syllabe non accentuée)
proximité d'une consonne non voisée
DPas de dévoisement1Pas de dévoisementDévoisement
B,G, R, ZPas de dévoisementDévoisementDévoisement
VDévoisement²DévoisementDévoisement3
Ça fait comme un escalier ! Je n'ai pas mis ici le W, qui a un régime un peu spécial, de même que la glide J.

Les consonnes non voisées ne suivent pas le chemin inverse (pas de P se prononçant [b]), à l'exception du S, lettre à emm... par excellence, aux multiples prononciations, prévisibles heureusement, pas comme en français : le transat asymétrique.

1 Par exemple, nexàvkad (petite fille) se prononce /nəˈksafkɐd/3, l'accent étant sur le premier A (à).
2 Le nom av (oiseau), à syllabe unique (donc accentuée : les noms ne sont pas clitiques) n'empêche pas le V d'avoir une valeur de [f] : /'ɐf/.
3 On remarquera le V, prononcé [f] devant le K de kad, alors que dans nexàvdak (petit garçon), le V, devant la voisée D de dak reste [v].

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Ven 1 Juin 2018 - 14:50

Fotorávetev, elektronik bidărpe quas nepèr kemi ere epítug itaṅt: ùt àċedaret ċèrent tœsaṅdene ISO; siătep syropfílme neper adrýnăr tiyn tœsaṅdese ISO. Mir er prukese yn kàptorse tinsaṅd ISO gevun gyinane piktùrse?

Traduque:
 

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 5 Juin 2018 - 12:15

Ziecken a écrit:
Comme chaque 5 du mois, je mets à jour la page Taille lexique sur le site Idéolexique.
... et j'me rends compte que je venais de dépasser les 4000 pages. C'est une consolation... parce que l'aneuvien mérite vraiment son titre de persolangue : il marche vraiment en circuit fermé. Les inters autres que les miennes sur ce fil sont vraiment rares ! silent

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 5 Juin 2018 - 14:09

Comme nombre d'entre nous : je parle de monofil (va voir ceux du Lanko: le désert)

Même si effectivement je trouve que graphiquement l'aneuvien a sa patte, sa marque, et c'est une grande chose (peu d'idéolangue y parvienne: le canéen, Yatem dans ses idéolangues avec les diacritiques peut-être, puis...je ne les connais pas toutes assez), l'aneuvien me paraît assez dur à lire. Enfin, quelque chose qui le rendrait plus fluide et coulant l'aiderait peut être.
J'ai l'impression d'avoir le même problème en Lanko, alors: bienvenue au club, lol !

Quelques pistes pour améliorer ce point:
- déjà juste de la promo: comme le dlocorn peut être qu'un dialogue audio bien joué permettrait de se rendre compte que l'aneuvien en fait à l'oral est une belle langue fluide.
(- sinon rendre l'écriture plus naturelle ou réduire le nombre de voyelle à 5 ou 6: a e i u o, éventuellement ü ou oe ou un schwa)
- tu peux aussi comme dans le mémoire de Mardikhouran: entrer de l'aneuvien dans le logiciel (et tu as la taille de lexique bien plus que suffisante) et sélectionner des règles d'évolution pour modéliser une évolution de l'Aneuvien. Ce pourrait être intéressant, non ?
- Je ne sais plus si tu as un fil exercices et leçons en aneuvien (C'est rigolo quand ils existent ces fils). Tu peux même t'inspirer de la progression de Ziecken pour l'elko qui est plutôt bien.

Ensuite niveau lexique: tu as effectivement un lexique fantastiquement développé et précis, je ne suis pas sûr que l'elko, l'uropi ou le sambahsa en soit à ton stade, c'est dire...Mais disposes-tu des procédés et artifices linguistiques qui permettent de s'en tirer avec très peu de mot passe-partout comme: truc, machin, chose ou des verbes fourre-tout comme en français : faire, mettre, aller, poser (to put en anglais).
Je n'ai pas fait l'exercice mais il me parait probable qu'en prenant les phrases du jour il suffise en plus de ces 6 mots que d'un lexique hyper réduit de 100 mots environ. L'intérêt linguistique: donner un moyen au locuteur de s'en tirer avec très peu de mot plutôt que seule une encyclopédie de 40 000 mots.
Un bon exercice vient d'un Johan et Pirlouit: que peut bien signifier un schtroumpf qui schtroumpf du schtroumpf et les dix-mille essais de Pirlouit (en fait c'est un dragon qui crache du feu=Un truc qui fait du feu avec sa bouche).
Autrement posée la question: quelles sont les 1000 mots avec lesquels tu peux comprendre 90% d'un texte courant en aneuvien ? Prends les phrases du jour, celles en stellaire et analyse le lexique utilisé, quels sont les mots qui reviennent le plus souvent.
D'ailleurs dans une optique d'évolution, ces mots vont amasser, agréger autour d'eux un maximum de sens pour limiter l'emploi des autres et ceux des domaines rares, intellectuels, précis, techniques, scientifiques, particuliers, etc.
(serpent est plus utile que reptile ou sauropode par exemple ou beurre que baratte).
A un niveau basique les représentants de notre espèce se débrouille avec 400 à 500 mots.
A un niveau plus élevé, je crois qu'il est considéré l'utilisation active d'au moins 2000 mots (mais la compréhension passive d'un nombre beaucoup plus grand).

Après, je te verrais bien animer un fil: le mot du jour en Aneuvien, où chaque jour tu nous expliques la construction-création d'un mot en aneuvien, car tu as souvent de super bonnes idées. Je pense que tu aurais du succès.
(Si en plus ça te permettait de structurer ta lexicologie et ses appellations enjouées: mot-tartine, etc... et que tu puisses nous présenter tout ça, ce serait passionnant, je pense)

Je peux aussi me tromper, ma connaissance de l'aneuvien est par trop limité et j'ai bien l'objectif d'y remédier à plus ou moins long terme, comme beaucoup de vos super idéolangues Wink

Enfin ouvre la possibilité d'une académie aneuvienne pour que des gens apprennent et connaissent l'aneuvien, mais aussi participent à son développement, notamment par de multiples traductions et vocabulaires (ce qui obligerait que vous vous lisiez et compreniez les uns les autres) et pour le faire évoluer selon une direction pas toujours attendue, mais si c'est une persolangue vraiment personnelle, ce n'est probablement pas à faire.
Tu restes l'idéolinguistes aux dizaines de milliers de mots, 1er contributeur sur idéolexique et l'un des plus importants de ce forum. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 5 Juin 2018 - 17:28

L'aneuvien à une sorte d'héritage par rapport au volapük, c'est sa grande richesse vocalique (et là, j'crois même que j'ai enfoncé l'clou). Ça permet d'y caser des mots très proches, quoi que d'origine étymologique complètement différente, comme kàrd, (/'kaʁd/, du grec καρδία pour "cœur") vs kard (/ˈkɐʁd/, de l'anglais card pour "carte"), et y en a un paquet d'aut'comm'ça.

L'aneuvien a, je le reconnais, un manque de fluidité, ça se reconnait à ses chapelets de consonnes (et encore, j'ai fait des efforts, j'ai comprimé certains mots, mais dans la compression, y faut pas exagérer, sinon, bonjour l'incompréhension. Des fois dans certains mots, un élément n'a laissé qu'UNE lettre ! Mais quand je lis certains mots espérantistes, je m'dis que ma langue n'est pas si rocailleuse que ça.

Pour l'instant, j'arrive à traduire les phrases stellaires sans trop piôôger dans l'dico. Ces phrases sont pour moi une vraie bénédiction.

Malheureusement, je n'ai aucune fibre pédagogique quant à mes réalisations personnelles. La chose que je puisse faire, c'est de conseiller la lecture des pages dont l'entrée est celle-ci, truffée de liens (à suivre), et si quelqu'un ne comprend pas une règle, ou a détecté un oubli, qu'il m'en fasse part ici-même : je lui répondrai avec plaisir.


Le lexique a connu trois envolées.

La première, quand j'ai acheté un ordinateur
la deuxième, quand j'ai commencé à contribuer à Idéopédia (le dico, pas à jour, s'y trouve encor)
la troisième, depuis ma contribution à Idéolexique.

Je traite beaucoup par analogie (une idée → un mot → x mots dérivés → x idées → x autres mots, x*y mots dérivés etc).

Velonzio Noeudefée a écrit:
Après, je te verrais bien animer un fil: le mot du jour en Aneuvien, où chaque jour tu nous expliques la construction-création d'un mot en aneuvien, car tu as souvent de super bonnes idées. Je pense que tu aurais du succès.
Tu me donnes là une bonne idée. Cela dit, un mot par jour, c'est le rythme d'Idéolexique, et j'aurai du mal à tenir (en même temps, je développe Idéolexique). Mais c'est vrai, sans trop me f... des coups d'tatanes dans les ch'villes, j'trouve que certains à-priori aneuvien méritent un coup d'pub.

Il me manque encore un joli paquet de mots courants, et grâce à Idéolexique, leur nombre s'amenuise. Les autres langues m'aident (des mots aneuviens viennent de l'elko, du sambahsa, du kotava, des affixes de l'uropi), aussi j'essaie de développer des pages autres qu'aneuviennes dans le Lexique.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 5 Juin 2018 - 18:22

Effectivement ce peut être un mot par semaine seulement, après si tu le souhaites je m'inspire de l'Aneuvien pour faire une autre idéolangué hé hé.

Comme par exemple en m'inspirant de ton texte
Anoev a écrit:
Fotorávetev, elektronik bidărpe quas nepèr kemi ere epítug itaṅt: ùt àċedaret ċèrent tœsaṅdene ISO; siătep syropfílme neper adrýnăr tiyn tœsaṅdese ISO. Mir er prukese yn kàptorse tinsaṅd ISO gevun gyinane piktùrse?

Traduque:
 

Fotoraftéf, élèktronik bidarpé (bidaerf) kuas nérf kémi éré épituk itant: ut atcédart cérènt tésant'né ISO; siatèp sürofilm nérf artnar /tijn/ (/tiyn/) tésant'né ISO. Mir ér prukse ün kaptorés tinsant ISO gwun zhinan pikturs?

On observe la chute de l'accent tonique (j'aime pas ça, c'est complexe et en français on n'en a pas vraiment, donc à maitriser pour nous c'est vache de dur)

En gros
/e/         é
/œ/, /ə/ e (mais j'ai dû tous les éliminer)
/ɛ/         è
/y/         ü
/u/, /w/  u
/w/        w
/ʒ/         zh

On dirait une version sudiste: simplifiée, raccourcie et chantante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 5 Juin 2018 - 19:41

L'accentuation, je la voulais à la fois simple et variée. Là où il n'y a ni accent (´ `) ni voyelle longue (faciles à r'pérer : aa, æ ee, ea*, iy, oa, oe, œ, uu, yy) ni diphtongue (aau, au, ei, cette dernière assez rare), le mot est accentué sur la première syllabe. C'est on ne peu plus simple. Les seules difficultés peuvent survenir avec les Ă et les Ĕ, parce que la brève ne repère pas forcément un accent tonique ; avec un subjonctif passé comme ădía, c'est simple, puisqu'il y a un Í ; avec povĕg (cheminée), c'est sur le O.

Tu peux très bien créer une langue issue de l'aneuvien (cite toutefois tes sources, ce s'rait sympa). Y a eu, jadis, un essai d'un autre idéolinguiste, malheureusement abandonné par icelui. La trace a même disparu d'Idéopédia Crying or Very sad .


*Ainsi, on ne confondra pas ea (['ɑ:]) avec éa (['eɐ] ou seul le e est accentué)

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 5 Juin 2018 - 20:34

Bien sur si je dois le faire je citerais mes sources.
Nous faisons tous nos choix, qui dans le cas d'une persolangue peuvent devenir comme une seconde peau, du coup ils nous vont, nous conviennet, on s'est habitué et on y tient, tout ce qui est le plus normal, je trouve, pour une persolangue. Mais toi le bout d'essai que j'ai fait, ça te plait ou non Question Car ce serait le principal, à quoi bon le développer si ça ne te plait pas.

Dommage effectivement qu'il n'y ait plus de trace de cet essai précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 5 Juin 2018 - 20:53

Velonzio Noeudefée a écrit:
Fotoraftéf, élèktronik bidarpé (bidaerf) kuas nérf kémi éré épituk itant: ut atcédart cérènt tésant'né ISO; siatèp sürofilm nérf artnar /tijn/ (/tiyn/) tésant'né ISO. Mir ér prukse ün kaptorés tinsant ISO gwun zhinan pikturs?


Mais toi le bout d'essai que j'ai fait, ça te plait ou non  Question  
C'est vrai qu'y a un air de famille, mais on dirait une langue faite à partir de l'aneuvien et... aut'chose : certaines suites de lettres, comme É_É, TC, É_È ou KS n'ont aucune chance de se retrouver en aneuvien. Le tréma, qui a existé en aneuvien, pour pouvoir prononcer des lettres non accentuées comme des lettres surmontées d'un , a cessé d'exister il y a quelques années d'jà.

Crée une règle orthographique, et tu auras la possibilité de créer... du nouveau.

Bon courage. S'y a des aspects de l'aneuvien qui t'échappe, n'hésite pas à me poser des questyions.

Tiens, un p'tit exercice : j'te donne six mots aneuviens, et tu les recopies en mettant en gras, la syllabe où se trouve l'accent tonique. T'es prêt ?

loodav
dequat
quàtek
tœsaṅd
arràger


et çui-là, il est difficile : arragĕra.

Unn'tit'traduc :

Ea tet Pompejus ere viktéa Kæsars:
 

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 0:38

Ma proposition, je l'ai écrite comme ça pour qu'un français sache la lire sans se tromper, à l'exception du ü pour /y/, il n'y aurait pas d'accent, /e/ s'écrivant e.
éventuellement comme un vieux projet phonologique du français avoir ä (è) et ë (shwa /oe/)
Non pas d'autre chose, contraction, simplification, sinon la simplification de la série de voyelle à:
a, e, è, i, u, o, ü,

L'exercice, avec très peu d'aneuvien à mon compte
loodav
dequat
quàtek
toesend
arràger
arragéra

(Je m'excuse mais il est tard, je ne vais pas chercher les caractères spéciaux sur traitement de texte).
J'ai malheureusement lu les post-précédents et à part loodav, quàtek ou arràger, où il me reste une chance, j'ai du me tromper pour les autres puisque j'ai accentué la finale.

E tet Pompeius ere viktat Ksars

Une idée pour les langues accentués c'est comme pour les vieux dessin animé années 30-40, mettre un point, un tigre ou autre qui saute au dessus des parties accentuées dans des phrases exemples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 1:23

Velonzio Noeudefée a écrit:
L'exercice, avec très peu d'aneuvien à mon compte
loodav
dequat
quàtek
toesend
arràger
arragéra.
Correction de l'exercice d'accentuation :

loodav : tu y étais quasiment : c'est un oo long, donc accentué : ['o:]
dèquat : c'est moi qui ai fait une erreur ! j'ai oublié le ` sur le E le forçant à se prononcer [ε] mais de toute manière, même sans le diacritique, ce nombre (14) se serait prononcé /'dekwɐt/, avec l'accent sur la première syllabe (la règle est : l'accent sur la première syllabe si rien (accent marqué ou voyelle longue) ne vient contrarier sa place).
quàtek : là, tu as bon ! Le ` en plus de localiser l'A.T. (qui aurait quand même été là, puisqu'il ne pouvait y avoir ni accent marqué ni voyelle longue ailleurs) antériorise le A et le fait prononcer ['a] au lieu de ['ɐ].
tœsaṅd : le Œ est une voyelle (toujours) longue, donc accentuée. Les voyelles longues apparaissent dans cette animation : elles ont l'apparence de digrammes dont aucune des lettres ne porte un diacritique, mais qu'on s'y trompe pas : l'A.T. est bien là ! Le point sur le N n'est pas un accent : il nasalise la voyelle qui le précède.
arràger : c'est bien ça.
arragĕra : là, j'reconnais : il était difficile. En tout cas, y avait aucune raison que l'A.T. ne fût sur le A final, puisque ce n'est pas la première syllabe, que le A n'est pas une voyelle longue et qu'il n'y a pas d'accent comme ʹ ou `. Donc, il est ailleurs. Où ça ? Pas sur le deuxième A (comme pour le verbe à l'infinitif : l'exemple où tu as su répondre : arràger), il reste le premier A ou le Ĕ. Comme ce verbe est une flexion du précédent, il n'y a aucune raison que ce soit le premier A qui soit accentué. Eh oui ! arragĕra est le subjonctif passé du verbe arràger (vomir), et, comble des combles, contrairement à d'autres A.T. de subjonctif passé, bien localisables (-éa, -ía, -éna, -ésa, etc.), celui-ci est pourvu d'une brève qui arrondit le E (comme on arrondit la bouche pour faire sortir une belle gerbe, même dans d'autres modes que le subjonctif !  Razz) mais qui cache une localisation d'accent tonique. Au subjonctif passé, l'accent tonique est déplacé vers l'avant-dernière syllabe, comme dit le texte en lien.

En tout cas, merci d'avoir participé.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 10:39

Du coup, tu m'as fait pensé à un truc pour les noms communs et les verbes nominalisés seulement, pourquoi ne pas faire comme l'allemand et mettre une Majuscule quand la voyelle de la 1ère syllabe est accentuée (accent, voyelle longue ou pas) et quand il y a une voyelle longue ou un accent d'accentuation et non pas phonologique sur une voyelle d'une syllabe ultérieure, pas de majuscule.

Dans le cadre d'une évolution, je verrais bien, les mots/noms communs avec majuscule le rester, les autres devenir des mots outils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 11:26

Velonzio Noeudefée a écrit:
Dans le cadre d'une évolution, je verrais bien, les mots/noms communs avec majuscule le rester, les autres devenir des mots outils.
J'évite de mettre trop de majuscules dans une phrase, et la majuscule pour les noms communs sont un aspect de la langue allemande que j'aime pas trop*. D'ailleurs, même une utilisation en français (le nom gentilé) ne s'est pas répercutée en aneuvien : pour "un Italien", on dira chez moi : ùt itàldu. Le -du suffit à spécifier qu'il s'agit d'un habitant, l'adjectif, c'est itàlen ; seul le nom (propre) du pays prend une majuscule : Itàlet°.


*Mais c'est moi qui cause ; pour ton idéolangue, tu fais c'que tu veux.
°Comme spécifié , certains noms dans un cadre bien précis, peuvent prendre des majuscules, et même en petites capitales. Une pratique qui n'est pas sans inconv'.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 15:34

Tiens, j'ai fait un essai à partir du lien donné, corrige-moi au-besoin.
fàktun / fàktuna, c'est pas parfaitement clair pour moi.

D'ailleurs j'ai pas bien compris pourquoi fàktuna dans la 1ère et fàkta dans la 2nde, j'aurais mis fàktuna aux 2.
Pos fàktuna àr chipene, da inzhă ase = après avoir fait les frites, il les mangea
Ær chipene, da ep kàn fàkta ase! = ces frites, il peut très bien les avoir faites !

Indicatif
Présent (+ progressif)
Eg fàk / fàktun
O fàk / fàktun
A fàk / fàktun
Er fàkte / fàktun (?)
Or fàkte / fàktun (?)
Ar fàkte / fàktun (?)

Y-a-t'il un progressif pluriel ?

Passé achevé (pasé composé)
Eg fàkta / fàktuna
Imparfait
Eg ere fàkta / ere fàktuna
Passé simple
Eg fàktă / fàktuna

Dis-moi si fàktuna ne peut pas être un progressif passé.

Infinitif&Participe
faire fàk
faisant, e    fàkta
fait, faite     fàktun
ayant fait    fàktuna

Subjonctif
Présent                fak
Imparfait             ere fak
Passé                  faktea
Plus-que-parfait   ere faktea

Conditionnel et futur
Particules kjas (irréel et autres emplois français du conditionnel) et mir (éventualité, futur) avant le verbe.

Impératif
Eg fàktet
O fàktet
A fàktet
Er fàktete
Or fàktete
Ar fàktete

Je découvre que les conjugaisons en Lanko sont plus simples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 17:27

Velonzio Noeudefée a écrit:

Eg fàk / fàktun
O fàk / fàktun
A fàk / fàktun
Er fàkte / fàktun (?)
Or fàkte / fàktun (?)
Ar fàkte / fàktun (?)

Y-a-t'il un progressif pluriel ?
Fàktun est le mode participe : son utilisation avec un pronom personnel est le calque du présent progressif anglais I am... they are making Différence essentielle, le verbe ere (•) n'apparaît pas en aneuvien. Le participe présent (fàktun, comme d'autres verbes) est invariable à la personne, donc on aura : er fàktun, or fàktun, ar fàktun. Donc, oui, le progressif est exploitable avec des pronoms pluriels.

Pour le passé (parfait), on n'utilise pas fàktuna, lequel est un temps totalement impersonnel et traduit le français "ayant fait".

Donc, le  passé (parfait)*, c'est eg, o, a fàkta/er, or, ar fàktar
l'imparfait (itératif, représenté en anglais et en uropi par le prétérit), c'est
eg ere fàk, er ere fàkte (eng. I maked ; uro. i makì)
pour l'imparfait progressif, on garde la particule ere, qu'on applique au participe (invariable, cf plus haut) :
eg ere fàktun, er ere fàktun.

L'infinitif est comme l'indicatif pour les trois personnes du singulier (sans particule devant comme en anglais, sans désinence derrière comme en uropi). De toute manière, ce mode est plutôt peu employé (lexical & derrière certains verbes).

Pour le participe, on fait de la manière suivante :
soit on prend le passé de l'indicatif et on remplace -a par -un : pùza → pùzun, fàkta → fàktun, stoppa → stoppun...
pour les verbes en -en, quels qu'ils soient (liven, hàlten, open), on remplace le E par un U : (livun, hàltun, opun). Irrégularités rarissimes : aun, participe présent de aau (bâiller), dont le passé est ahwa.
Ayant fait ; t'as entièrement raison : c'est fàktuna.

Pour le subjonctif°, t'es dans le vrai aussi, à un détail près (pour le passé & le PQP) : (ere) faktéa.

Pour l'impératif, t'es aussi dans le vrai. Il existe aussi un impératif futur, avec mir + imp. pour les ordres différés du style "pars demain avant 6:00".

Pour le futur, c'est effectivement mir, avec le verbe au mode ou au temps voulu, selon les nécessités. Il existe aussi un futur proche avec la particule auk, et un futur immédiat, avec la particule dhep. Si tu veux, je te parlerai plus en détail de ces particules, qui sont utilisés aussi pour des passés immédiat & relatifs.

Le conditionnel se conjugue avec la particule kjas, tu as parfaitement raison. Toutefois, je t'invite à lire cette page, car le mode du verbe conjugué (du moins au présent, au passé, c'est toujours la flexion du subjonctif passé qui s'y colle) a une grande importance sur le type de condition à exprimer. Dernier détail : ce qu'on appelle le "conditionnel-temps" ou le "futur du passé" n'est JAMAIS exprimé en aneuvien avec kjas. C'est le présent (ou passé) de l'indicatif ou du subjonctif qui s'y colle. Sinon, on peut utiliser kjas avec l'impératif : or kjas nep rœkente = veuillez ne pas fumer ; ne fumez pas, SVP.

Deux particules verbales (mir + kjas ; er + auk) ne peuvent pas être utilisées conjointement avec le même verbe, mais on peut utiliser une particule verbale ET une particule pronominale : ar aṁb ere nùpnar = ils s'étaient mariés.

Voilà : y a eu, certes des confusions, mais y a eu aussi pas mal de réponses exactes : c'est donc encourageant. Le lanko plus simple que l'aneuvien ? Y faudrait que j'essaie.


*J'voudrais pô t'assommer avec des détails, mais quand t'aurô l'temps, tu pourras lire cette pôge.
°Nota : si un radical verbal contient une voyelle longue, celle-ci est raccourcie par le subjonctif : gœnes = prendre → e gunes = je prenne. Les verbes en -en (sauf open) perdent -en au subjonctif : ar ere pòtne = ils pouvaient ; ar ere pot = ils pussent.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 20:36

Citation :
D'ailleurs j'ai pas bien compris pourquoi fàktuna dans la 1ère et fàkta dans la 2nde, j'aurais mis fàktuna aux 2.
Pos fàktuna àr chipene, da inzhă ase = après avoir fait les frites, il les mangea
Ær chipene, da ep kàn fàkta ase! = ces frites, il peut très bien les avoir faites !

Sinon, dommage que je n'eus pas ce dernier lien plus tôt.
Je tente de corriger mon tableau précédent

Indicatif
Présent / Présent progressif)
Eg fàk       Eg fàktun
O fàk        O fàktun
A fàk        A fàktun
Er fàkte    Er fàktun
Or fàkte   Or fàktun
Ar fàkte    Ar fàktun



Parfait (passé composé) / Itérafait (Imparfait itératif) / Progrefait (Imparfait progressif)
Eg fàkta                     Eg ere fàk                       Eg ere fàktun
Er fàktar                    Er ere fàkte                     Er ere fàktun

Prétérit (Passé simple)
Eg fàktă
Er fàktăr

Infinitif&Participe
faire           fàk
faisant, e    fàkta
fait, faite     fàktun
ayant fait    fàktuna

Subjonctif
Présent                fak
Imparfait             ere fak
Passé                  faktéa
Plus-que-parfait   ere faktéa

Conditionnel et futur
Particules:
- kjas (irréel et autres emplois français du conditionnel)
- mir (éventualité, futur) avant le verbe.

Impératif
Eg fàktet
O  fàktet
A  fàktet
Er fàktete
Or fàktete
Ar fàktete

En Lanko:
 


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Ven 8 Juin 2018 - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 7 Juin 2018 - 22:02

Tu y est quasiment : presque tout est bon. Le seul détail, c'est que "fait" tout seul n'existe pas en aneuvien.

Voici le participe et les adjectifs verbaux (avec un autre verbe, fàk ne convenant que pour le participe : fàktun = faisant ; fàktuna = ayant fait).

Depuis Ċukren (sucrer 2) :

ċukrun = sucrant (P.Pr inv.), ċukrun -e = (pouvoir) sucrant, (agents) sucrants.
ċukruna = ayant sucré (P.Pa inv.)
ċukran -e = sucré -e, -s (gâteau sucré, eau sucrée, boissons sucrées).

Jette un œil aussi sur les futurs.


Y a aussi cette petite particularité de certains adjectifs, basés sur l'impératif des verbes (si tu as fait du latin, rappelle-toi DELENDA CARTHAGO) :
pàgen = payer ; or pàgente = payez ; pàgend = payant (pas gratuit)
dyvèrte = respecter ; er dyvèrtete ase = respectons-les ; dyvèrtend = respectable.
rotrève = rendre ; rotrèvet as ni es = rends-le moi ; rotrèvend wark = travail à rendre.

À suivre...

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 9 Juin 2018 - 18:14

Un mot que j'vais avoir du mal à adapter à l'aneuvien, c'est le mot "créole", d'autant plus que, d'après ce que j'ai lu , il revêt des entités assez différentes, et p'is l'Aneuf n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un pays intertropical (c'est plutôt les 40mes rugissants), sauf peut-être Lakùr, pas trop éloigné de l'île de Pâques.

Y aurait des mots à créer, aussi bien ptahx qu'akrigs ou thubs, pour désigner "ceux d'ailleurs" ou bien "les enfants de ceux d'ailleurs nés ici", voire, un tantinet sordide, mais qui fut bien réel (en dehors de ce pays imaginaire qu'est l'Aneuf) : "les femmes d'ici saillies (séduites ou... violées) par les hommes d'ailleurs... leurs enfants"...

Sans oublier les mots évoquant les langues allant servir de canevas à ce qui allait devenir l'aneuvien. Vilko l'avait évoqué dans un texte que je ne retrouve plus.




Doj-pater a écrit:
ύδωρ existe bien encore en grec moderne, mais c'est très peu employé.
Ça m'a fait penser à quèqu'chose : s'il existait (on peut toujours rêver) un dico grec-aneuvien, on aurait
ύδωρ = àq
νερό = wadr.

Cette dernière ligne m'a été inspiré par une réponse de Dopa. Quand est-il important que l'eau soit fraîche, si ce n'est pour la boire ?

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 9 Juin 2018 - 22:10

Est-ce bien sur Idéolexique que je trouverais le vocabulaire le plus à jour de l'Aneuvien ?
Comment dirais-tu:
- déplier
- ouvrir un livre, une carte, un plan

et

Aneuf
Aneuvien
Comment tu les dit en aneuvien, comme leur transcription en français ? Ànĕf ?

Enfin quelles sont tes règles lexicales principales :
- comment passer d'un nom à un verbe
- d'un verbe au nom de l'action (en -tion ou ation en français)
- comment nommé le sujet/acteur d'une action (sous la forme nom ou verbe)
- le résultat, le lieu, l'outil, l'activité, le moment
- comment passer d'un adjectif à un verbe, à un nom ?
- comment formes-tu les adverbes à partir des étymons, via le circonstanciel ?

ou bien comment traduire les noms français qui se terminent
- en -tion, -ation
- en -eur, -teur, -ateur (féminin -ice, -trice, -atrice)
- en -age
- en -ment (mouvement, déplacement, etc.)
- en -ure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 9 Juin 2018 - 22:52

En fait tu peux faire ta recherche sur deux endroits car ils sont complémentaires :

  • Idéolexique est le plus à jour, car je le consulte et le complète régulièrement. Cependant, les lacunes sont très profondes :
  • Les mots d'Idéopédia ne figurent pas tous dans Idéolexique, loin d'en faut !


Consulte donc d'abord Idéolexique, c'est là où les mots sont les plus frais. Si le mot que tu cherches ne s'y trouve pas, alors va chez Idéopédia ; là, trois solutions :

  • le mot s'y trouve, et tu le retrouve orthographié de la même manière dans des inters récentes dans l'Atelier, là, pas d'problème.
  • le mot s'y trouve, mais l'orthographe diffère, soit par rapport à Idéolexique, soit par rapport à une orthographe récente dans l'Atelier. Il peut s'agir d'un manque de mise à jour chez Idéopédia, ou d'une erreur (coquille) dans l'Atelier. En général, chez Idéolexique, j'fais attention, mais nul n'est à l'abri d'une bourde.
  • le mot se trouve nulle part ! Eh ouais, ça peut arriver. Le dico de la langue française à 100 000 mots, celui du Scrabble doit avoisiner les 40 000, donc c'est pas étonnant que j'aie des manques avec ~11 000 entrées françaises et un peu moins de 13 000 mots aneuviens. L'Atelier, Idéopédia et Idéolexique sont pour moi des leviers dont tu ne pourrais pas soupçonner l'importance !


Déplier (tu vois, t'as ben fait d'm'en parler : j'l'avais pas !), c'est pris de eli- (préfixe antonymique) et foldes (pompé à l'anglais), donc, ça va donner (j'vais mettre ça à jour) elifòldes.

Pour "ouvrir un livre", on utilise le verbe courant : open*.
Pour "ouvrir une carte ou un plan", eh ben, c'est elifòldes.


*Pour "ouvrir l'œil", c'est aussi le même verbe, mais attention au COD : opun obaajs, parce que opun ojs, c'est un peu ça.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 2018
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 9 Juin 2018 - 22:57

Merci beaucoup Very Happy

En fait, j'avais ajouté d'autres questions pendant que tu me répondais, je te les repose donc:

autres questions:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 9 Juin 2018 - 23:31

Velonzio Noeudefée a écrit:
Comment tu les dit en aneuvien, comme leur transcription en français ? Ànĕf ?

Enfin quelles sont tes règles lexicales principales :
- comment passer d'un nom à un verbe
- d'un verbe au nom de l'action (en -tion ou ation en français)
- comment nommé le sujet/acteur d'une action (sous la forme nom ou verbe)
- le résultat, le lieu, l'outil, l'activité, le moment
- comment passer d'un adjectif à un verbe, à un nom ?
- comment formes-tu les adverbes à partir des étymons, via le circonstanciel ?

ou bien comment traduire les noms français qui se terminent
- en -tion, -ation
- en -eur, -teur, -ateur (féminin -ice, -trice, -atrice)
- en -age
- en -ment (mouvement, déplacement, etc.)
- en -ure[/spoiler]
Vais 'sayer d'répondre de la manière à la fois la plus précise et la plus simple qui soit (c'est pas gagné!).

Le pays de ma langue, l'Aneuf, se dit en aneuvien Anoev (comme mon pseudo ! hi ! hi ! Razz )

Les noms de procès se terminent de plus en plus en -ad (apport uropi), cela dit, il en reste pas mal en -at pour lesquels le changement n'est pas prévu, comme nùpat = mariage (cérémonie). Pas mal de noms en -tion (procès... ou non, comme "station") se terminent en -tyn en aneuvien (comme tu peux voir : j'me suis pas foulé !).

Les noms en -eur font -or* en aneuvien, mais sont, en principe, neutres. Si on veut qu'ils soient masculins ou féminins, on met respectiv'ment -ordak ou -orkad ou bien, on adjoint, à proximité, le pronom personnel adéquat :
Àt doktor nep dær, ka • graṅg = La docteure n'est pas là : elle est malade.

Les noms de procès en "-age" et "-ment" se terminent aussi en -ad pour la plupart, sauf quelques échappés (cf. mariage ci d'ssus ; sinon, le mariage (la vie de couple) se dit nùpad).

Beaucoup de noms en "-ure", qui expriment un résultat (coupure, déchirure, piqûre) donnent -ys, mais on a aussi funtys pour "chaussure".

Passer d'un adjectif à un nom se fait, en général, par l'adjonction de -et :
ryln = beau, belle ; rylnet = beauté... mais y a aussi... -tyn :
prodol = continu ; prodoltyn = continuation.

Pour l'outil, c'est sat s'il est relativement simple, sent s'il est élaboré.
hoψat = montre, hoψent = pendule-mère (réglant plusieurs pendules à la fois).


Sinon, y a les noms en "-if" (pas confondre avec les adjectifs, justement, le suffixe n'est pas le même), qui donnent -ynd, en aneuvien, comme alzhèktynd.

Si tu veux, j'te parlerai des adjectifs (qualificatifs), justement, là aussi, les suffixes ne manquent pas. Je te parlerai aussi des adverbes (deux manières de faire, au moins).


*Mais pour certains, -ordu/ordak/orkad n'existe même pas. Par exemple, on a
æt kæs • àt aṁbasador ed keptyven ene = Ce fromage est l'ambassadeur de notre région.
ùt afýplet ep àt aṁbasakadev ad = Il y a une réunion chez l'ambassadrice.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21690
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Lun 11 Juin 2018 - 0:00

Pendant un assez long moment, les adjectifs qualificatifs furent un peu les laissés-pour-compte de la grammaire aneuvienne ; certains d'entre eux étaient purement à-priori, sans suffixe particulier (ryln, qit, rènem etc.) ou bien simplement issus de génitifs (-en) de noms communs° jusqu'à ce que la chimie (avec "ferreux, ferrique, cuivreux, cuivrique"...) me rende compte de l'intérêt d'avoir plusieurs suffixes adjectifs pour augmenter les nuances. Ainsi, -on, qui était le calque de "-eux, -euse" déborda largement de ses prérogatives, puisqu'on le trouve également dans la traduction de couleurs en "-âtre" : rubon, hrænon, kràjon, zhàlon eap ou "-esque", comme knegon (livresque). À côté de  ça, d'autres poussèrent, comme -or (déjà évoqué pour les noms, mais des nuances intéressantes naquirent, comme mison = odieux vs misor = haineux. -Ig n'est presque toujours que le simple calque de mots en "-ique", comme jànig, kùprig (d'jà évoqués), ou à peu de choses près (manig = maniaque). Certains adjectifs français ont maintenant plusieurs traductions aneuviennes, selon le sens : bùnezen ligad = affaire criminelle, bùnezon bovòra = comportement criminel... Et c'est pas fini, je pense.

Les adverbes se divisent, en gros, en  trois catégories. Certains furent tirés ex-nihilo encore que certains fussent à-postériori), comme rec (assez), anq (même), lal (tout), syv (vite), et ce furent eux qui donnèrent des noms ou des adjectifs (on a syvet pour "rapidité" et syvnet pour "vitesse", par exemple. Ensuite vinrent, à peu près en même temps, les adverbes dérivés de noms ou d'adjectifs, ayant un suffixe en -as,  le plus souvent calque de -ement, mais pas uniquement ; ainsi, on a tœl pour un ensemble, qui donne tœlas pour "ensemble". Par ailleurs, en parallèle j'ai développé des adverbes spécifiquement circonstanciels, avec un préfixe en it- devant une préposition, comme itáṅk comme "en avant", mais on peut en avoir aussi devant un nom, comme dans itèmp comme "maintenant" ; ainsi, le nom temp a-t-il, pour l'instant du moins, deux adverbes : celui qui vient d'être cité, et tempas (longtemps), qui ne devrait pas à avoir, pour synonyme hroonas.

Les adjectifs qualificatifs et les adverbes ont (pas tous#), ce qu'on appelle en grammaire, des degrés. En plus du positif (ou de l'absolu, ça dépend), il y a le comparatif et le superlatif*, et on finira (pour le moment) là d'ssus. Je me suis un peu inspiré de langues germaniques, avec un comparatif en -er, mais après, j'ai un peu extrapolé à ma manière. D'une part, le suffixe est en -ert (au lieu de -est), d'autre part, la désinence -er subsiste à l'égalité et à l'infériorité (comparatif), de même que la désinence -ert, pour le superlatif d'infériorité. En principe (sauf nuance de sens), le complément du comparatif est à l'accusatif derrière la préposition qua, celui du superlatif est au génitif.

À suivre (si tu veux bien).
Si t'as des questions...

*C'est notamment le cas en uropi.
#Pour des raisons faciles à comprendre, des adjectifs comme lònad (tiède), trnaṅkular (triangulaire), aψòlunt (absolu)... n'ont ni comparatif ni superlatif.
*Pour le superlatif absolu, j'ai pompé sur le latin, identique au superlatif relatif (l'absence d'article et de complément les départageant).

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aneuvien 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien 2
Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Aneuvien
» Chronologie des espérantoïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: