L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aneuvien 2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Elara

avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 15/12/2017
Localisation : Naemexe, Canae, Telyra, Sou

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Ven 2 Mar 2018 - 15:30

J'ai une petite question à propos de l'aneuvien, j'espère qu'elle ne te dérange pas...

Je sais que tu utilises ψ pour réaliser le son [ps], mais pourquoi alors ne pas utiliser φ ou ф au lieu de qb ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Ven 2 Mar 2018 - 16:45

Elara a écrit:
J'ai une petite question à propos de l'aneuvien, j'espère qu'elle ne te dérange pas...

Je sais que tu utilises ψ pour réaliser le son [ps], mais pourquoi alors ne pas utiliser φ ou ф au lieu de qb ?
Le vadora utilise Ф. En orthographe traditionnelle aneuvienne, j'utilise qb car ce digramme a (du moins en bas de casse) un aspect symétrique (par pivotement) c'est toujours ça de gagné à conserver l'alphabet latin. Hélas, l'alphabet latin n'a pas beaucoup de caractères symétriques, et il n'en a pas pour le phonème [ps], raison pour laquelle, c'coup-ci, j'é été pomper ailleurs. Mais point trop s'en faut. J'me suis éclaté avec le vadora, il fallait que je reste un peu plus raisonnable avec l'"écriture courante". Alors, tu m'diras : pourquoi Ψ au lieu de PS ? Eh ben, j'avais d'jà C (den'nu Ċ par la suite), Ż qui étaient des affriquées, et p'is X [ks], et pis j'me suis dit : les Grecs ont ben une lettre pour un autre phonème se terminant par [-s] (j'ai appris ça en apprenant l'alphabet grec), pourquoi l'aneuvien n'en profiterait pas ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 17 Mar 2018 - 17:41

J'ai créé le verbe kustœnte, pour "constituer", en carottant une syllabe du verbe français, et en gardant le préfixe (con-, devenu ku-).

Ce qui a donné la famille suivante :

kustœntun, kustœntan = constituant, constitué
kustœntis = constitutif
kustœntyn = constitution (quelle qu'elle soit)
kustœntas = constitutionnellement
kustœnton = constitutionnel

Et, évidemment :
antokustœntas = anticonstitutionnellement
antokustœnton = anticonstitutionnel.

Les mots aneuviens ont bien fondu par rapport à leurs équivalents français, non ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 17 Mar 2018 - 21:00

au niveau adjectif et adverbe, clairement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 17 Mar 2018 - 22:22

Velonzio Noeudefée a écrit:
au niveau adjectif et adverbe, clairement !
C'est notamment du au fait qu'en français, il y a une chaîne de suffixes collés les uns aux autres :

constitu-[-tion-][-elle-][-ment].

alors qu'en aneuvien, on applique directement la désinence au radical, dans passer par des interfixes, ce qui comprime le mot d'autant. Les concaténations de désinences sont rarissimes en aneuvien et ne surviennent que dans des cas bien spécifiques : éviter des problèmes phoniques ou bien des homonymies.

L'aneuvien suit, ici, le schéma espéranto :

konstitucio = constitution
konstitucia = constitutionnel
konstitucie = constitutionnellement.

Llŭngua-Puerchîsca a écrit:
Mes marches d'émeraude et mes parvis d'albâtre, mes colonnes de marbre ont les dieux pour sculpteurs.
Med tép emrooden, frœṅplase albastren ea kòlone màrmen cem gehràver per divse.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Lun 19 Mar 2018 - 11:35




Deux noms pour un fruit*.

Quelque détail : l'aneuvien laisse le génitif singulier (apaalen) pour la compote, même si on est censé utiliser plusieurs pommes pour en faire, à l'inverse de la tarte aux pommes, qui, elle, fait appelle à l'accusatif pluriel.



*Apaal peut être utilisé, par exemple, pour des pommes de pin. Toutefois apaaltend et manzàtend sont rigoureusement synonymes !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1933
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 20 Mar 2018 - 11:29

Bravo ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 20 Mar 2018 - 12:58

Merci ! Ça marche, je pense bientôt faire une autre fiche, cette fois-ci sur la campagne (bucolique*).

Camp en uropi (une perspective de mot dans Idéolexique, puisqu'il n'est pas encore traité, pas plus en français qu'en uropi !), laṅda en aneuvien.



*Pour ce qui est de la campagne militaire ou politique, qui se dit  kampàn en uropi, j'ai, chez moi, olvíkad, un terme assez martial, il faut en conv'nir, puisque prenant de vik (vaincre, pris du latin), entouré du préfixe périphérique ol- et du suffixe de processus -ad, que j'ai ramassé, par ailleurs, auprès de l'uropi. Toutefois, pas évident de faire une fiche autour de ce mot, à moins d'y mettre une peinture de Bonaparte au pont d'Arcole ; mais pour l'aspect "aneuvien pur jus", on r'pass'ra !






_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Lun 26 Mar 2018 - 18:30

Vilko a écrit:
Un tsokrol... C'est l'abréviation de l'anglais chocolate roll, adapté à la phonologie du mnarruc, qui ne connaît pas le son /ʃ/.
Ça m'a donné une idée. Suite à la lecture de cet article, qui évoque l'essor de la viennoiserie en France, aux XIXe siècle, et plus particulièrement ses débuts à la boulangerie viennoise. Pour les articles en questions (croissant, pain viennois, pain au chocolat, pain aux raisins), 'ai rendu hommage indirectement à l'établissement français qui les fait connaître, sous le nom de cheljĕbr, pris de

  • la rue de Richelieu
    brœṅd

.
pour "viennoiserie".

Cependant, je cogite encore pour chacun des articles. Pour "croissant", je pense quand même à kiferl. Pour le pain au raisins, j'hésite : soit sneg, soit stavlucún. Manque la brioche. J'ai d'jà preach pour la gâche...




Sinon, aut'chose :

Setad ep hræne yψe verdèrer broone kœgtynev?:
 
Sauriez-vous
traduire sans dévoiler le spoilère ?
répondre en français ?
répondre en aneuvien ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 27 Mar 2018 - 0:48

Comment la langue aneuvienne traite-elle les noms "étrangers" ?

Voici  une réponse :




Il y a un trait d'union pour garder le nom (en alphabet latin) dans son intégralité. L'accusatif de noms en S & X (les Arcs) reste inchangé.

Par ailleurs, pour rester dans l'sujet, de nouveaux mots, calqués sur le modèle de alkávabel, c'est-à dire taillés sur l'imbrication  (mots-valises) ou la troncature de kabel ont remplacé purement et simplement les anciens :

  • tout d'abord kabinábel, qui désigne toute sorte de télécabine, mono-, bicâble, à défilement continu ou pulsées ; on y trouve, si la précision est voulue, kabíkabel, katríkabel désignant les 2S et les 3S.
  • krejsábel est une subdivision des précédents. Mot créé en hommage à l'ingénieur français Denis Creissels qui a inventé le concept.
  • ensuite zicábel, de ziyce (glisser) qui désigne toutes sortes de téléski : bref des engins à câble où on glisse (avec ses skis ou son surf) ;
  • ensuite sedjábel, désignant les télésièges dans leur ensemble, des engins les plus antiques, "fixes" (c'est à dire aux sièges toujours solidaires (en service) du câble), à deux places, jusqu'aux appareils les plus modernes, débrayables en gare, à bulle etc.
  • mixábel, combinant le télésiège et la talécabine.

Deux mots n'ont pas été traduits mais tout juste adaptés à l'orthographe aneuvienne (attention au U), ce sont les

  • fùnitele, une variété de krejsábel
  • funifore, une variété d'alkávabel.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 28 Mar 2018 - 15:18





L'image et deux~trois exemples sont inspirés de cette fiche. Sinon, qu'apprend-on ?

La préposition "sur", traduite différemment, selon la position du support.
Le premier nom péjoratif de la langue aneuvienne, sur lequel ont été construits les autres.
et d'autres termes de vocabulaires, dont notamment, les deux termes pour "insecte".
Une haplolalie pour une mouche africaine.


Nota : j'ai déplacé les pattes arrières de la mouche.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 3 Avr 2018 - 0:48

Mardikhouran a écrit:
J'ai donné le livre à Marie ~ Le livre, je l'ai donné à Marie ~ Marie, je lui ai donné le livre ~ Marie, le livre, je le lui ai donné.
Ça donn'rait, chez moi :
E gèvna à knegs ni Màris
À knegs e gèvna ni Màris
Ni Màris e gèvna à knegs
À knegs ni Màris e gèvna.


On économise les pronoms compléments, par contre, on n'économise pas l'accusatif.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 4 Avr 2018 - 13:05

Après la fiche elkanne, voici sa version aneuvienne :



On pourrait s'étonner du manque d'agglutinations (aqbùl, hematbùl saponbùl), mais en fait c'aurait posé un problème avec la bulle d'air (ær+bùl) qui aurait donné, par la règle de l'accentuation : erbùl, or er- est également un préfixe augmentatif : erbùl = bulle énorme, un peu comme celle-là, voire celle-là (ùt bùl vydren).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Lun 9 Avr 2018 - 13:24

Les dérivés de sæjer ont été bien charcutés  et on se rapproche, du coup, du français "sieur", lui-même une contraction de "seigneur". On a, beeen sûûr les termes sjĕrkad, sjĕrdu et sjĕrdak.

Un p'tit crochet par la diégèse aneuvienne, quand même :

Avant 1892, seuls existaient les termes sæjer (M) et sæjerkad (F). Le premier pouvant être un synonyme de Div. Après la révolution, sæjer est resté, mais, désignant l'Éternel, une entité non biologique, il est devenu neutre, et depuis, son pronom personnel est A. Les autres seigneurs, être humains, ont été... raccourcis ( Razz !) en sjĕr-, et du coup, on a les trois termes du d'ssus, respectiv'ment féminin, neutre et masculin (le dernier, pris à sæjer, et l'autre créé pour la circonstance, ou plutôt l'inverse, va savoir !).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 11 Avr 2018 - 18:37

J'eus cru que c'était une scie à métaux, photographiée naguère au CNAM (conservatoire national des arts et métiers), et en fait, ce fut plutôt une scie (à os ! affraid ) photographiée au Val de Grâce ! On s'méfie jamais assez avec les outils anciens :



_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Jeu 12 Avr 2018 - 9:52

Anoev a écrit:
Le ni (ou pœr, si on veut)
On fera attention quand même ! Ces deux prépositions ne sont pas toujours interchangeables (comme "à" et "pour" en français, d'ailleurs) ; ces phrases :

eg lokùta ni kas = je lui ai parlé (je me suis adressé à elle)
eg lokùta pœr kas = j'ai parlé pour elle (en sa faveur)
eg lokùta pœr kav = j'ai parlé pour elle (en son nom)

en font la démonstration.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Sam 21 Avr 2018 - 22:53

Venue de là-bas (au d'là des mers ?) :

Ùt kàlm maar nepèr dora ùt loot màtavs.

Manque de bol, les mots non romans affluent, raison pour laquelle je me dois de donner la réponse ici :

Les intrus :
nepèr, de l'anglais never
dor, de l'anglais to do
matav : le nom passe, certes par le français "mataf", mais le Wiktio l'affirme : l'origine est néerlandaise.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mar 24 Avr 2018 - 13:34

Greenheart, dans \"Avis aux héllénistes" a écrit:
Trouvé ce proverbe turc ici :
"L'homme est esclave de l'occasion."
Chez moi :

Dù • lærg opòrtynen.

Bien entendu, lærg est ici un adjectif, attribut de .

Du fil Blagues...

— Haj Paapa; setad o klim nep es?
— Rjo, nexed, e klim os; puzet spiylun kœm ted ballev en àt autostradev.


— Dis papa pourquoi tu ne m'aime pas?
— Mais si je t'aime, fiston. Allez, va jouer avec ton ballon sur l'autoroute.

Haj est assez proche de son équivalent castillan, c'est un mot explétif qui sert à peu près à tout dans une conversation.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iúle

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 19/12/2017

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 2 Mai 2018 - 7:36

Àr neràpdur ċeene kœm ed parènduse.
Àr Neràpdur pùzar Dyshlaṅdes sin ed parènduse.

neràpdur = les enfants (qui va avec Àr)
Àr = les ?
parènduse = les parents
koem = manger (qui me fait penser à l'espagnol comer)
sin = sans
ed = leurs ?
pùzar = ?  
ċeene = ?
Dyshlaṅdes = Allemagne (je pense puisque le mot prend une majuscule et me fait penser à Deutschland.)

Voilà, j'ai essayé Anoev, y a bien pùzar et ċeene dont je n'ai aucune idée de ce que ça peut-être mais le reste j'en suis quasiment certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 2 Mai 2018 - 10:25

Iúle a écrit:
Àr neràpdur ċeene kœm ed parènduse.
Àr Neràpdur pùzar Dyshlaṅdes sin ed parènduse.

neràpdur = les enfants (qui va avec Àr)
Àr = les ?
parènduse = les parents
koem = manger (qui me fait penser à l'espagnol comer)
sin = sans
ed = leurs ?
pùzar = ?  
ċeene = ?
Dyshlaṅdes = Allemagne (je pense puisque le mot prend une majuscule et me fait penser à Deutschland.)

Voilà, j'ai essayé Anoev, y a bien pùzar et ċeene dont je n'ai aucune idée de ce que ça peut-être mais le reste j'en suis quasiment certain !
Les réponses :

neràpdur* = enfants (filiation) : t'avais trouvé !
parèndur (ici à l'accusatif (parènduse), cas utilisé pour le comitatif (accompagnement)) = parents : là aussi, t'avais  trouvé
àr, pluriel de àt = les  : là aussi, t'avais trouvé
Dyshlaṅd, ici à l'accusatif (destination), là aussi, trouvé.
sin = sans : bien vu !
ed = ici, leurs, bien vu aussi, toutefois, je t'invite à lire ce chapitre d'Idéopédia.

Voyons maintenant le reste :

kœm = avec, du latin CVM.
ċeen (au pluriel dans la phrase : àr neràpdur ċeene) = dîner (le verbe), pris du castillan cenar.
pùze (dans la phrase au passé parfait et au pluriel : pùzar) = aller. Verbe à-priori : un des plus vieux verbes de la langue, date de mon adolescence.


Six bons résultats, une erreur et deux non trouvés : sans être excellent, c'est très honorable. Surtout (je présume) sans consultation d'Idéopédia.



*Neràp- est, aux diacritiques près, l'anacyclique de parèn-. Beaucoup de mots aneuviens suivent ce schéma.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iúle

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 19/12/2017

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 2 Mai 2018 - 11:24

C'est très intéressant la décomposition, je recommencerai surement, n'hésite pas à me proposer des phrases si tu veux.

Je parviens à reconnaître l'étymologie de certains mots, même si CVM je connaissais et j'aurais dû y penser Embarassed , surtout que ce sont mes phrases à l'origine ^^.

Anoev a écrit:
*Neràp- est, aux diacritiques près, l'anacyclique de parèn-. Beaucoup de mots aneuviens suivent ce schéma.

Je ne connaissais pas l'anacyclique mais c'est drôlement logique je trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 2 Mai 2018 - 11:49

Iúle a écrit:
Je ne connaissais pas l'anacyclique mais c'est drôlement logique je trouve.
Mais y a aussi l'ambigramme, abondamment traité aussi en aneuvien, directement ou indirectement.

Tiens, un exemple. Prends div, pour "dieu" (pris du latin, via "divin").

On a l'anacyclique vid pour "diable", comme étant l'antithèse de Dieu, sans plus.
On a l'ambigramme-reflet vib, pour "diable" aussi, mais dans son aspect maléfique.
Et on a le mot lhip, pris indirectement par rotation de la transcription vadora (cf lien), qui signifie "mythe".

L'anacyclique m'a fait créer, à partir de sop (base, pris de l'anglais soap = savon) : dos = acide. Qui a donné deux adjectifs qualificatifs : dosig = acide, d'un point de vue strictement chimique, et doson = acide (au goût). Attention au faux-ami avec asid (aqàran sidroom imunedisveten), qui signifie sida.

D'autres créations de mots font intervenir la forme des lettres (pourtant, l'alphabet latin - et grec, pour le Ψ est limité pour ce genre d'exercice), comme
qob pour "tourniquet"
lililil pour "dossier" (classé)
ψĕ pour "fourche"
La lettre Y s'appelle tend, proche de tænd (arbre)...

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1702
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 2 Mai 2018 - 20:29

Anoev a écrit:

Les réponses :

neràpdur* = enfants (filiation) : t'avais trouvé !
parèndur (ici à l'accusatif (parènduse), cas utilisé pour le comitatif (accompagnement)) = parents : là aussi, t'avais  trouvé
àr, pluriel de àt = les  : là aussi, t'avais trouvé
Dyshlaṅd, ici à l'accusatif (destination), là aussi, trouvé.
sin = sans : bien vu !
ed = ici, leurs, bien vu aussi, toutefois, je t'invite à lire ce chapitre d'Idéopédia.

Voyons maintenant le reste :

kœm = avec, du latin CVM.
ċeen (au pluriel dans la phrase : àr neràpdur ċeene) = dîner (le verbe), pris du castillan cenar.
pùze (dans la phrase au passé parfait et au pluriel : pùzar) = aller. Verbe à-priori : un des plus vieux verbes de la langue, date de mon adolescence.


Six bons résultats, une erreur et deux non trouvés : sans être excellent, c'est très honorable. Surtout (je présume) sans consultation d'Idéopédia.



*Neràp- est, aux diacritiques près, l'anacyclique de parèn-. Beaucoup de mots aneuviens suivent ce schéma.

Pourquoi un comitatif et une préposition avec, ne serait-ce pas redondant à moins qu'avec ne signifie plusieurs choses, mais du coup, pourquoi ne pas seulement utiliser le comitatif ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Mer 2 Mai 2018 - 21:48

Velonzio Noeudefée a écrit:
Pourquoi un comitatif et une préposition avec, ne serait-ce pas redondant à moins qu'avec ne signifie plusieurs choses, mais du coup, pourquoi ne pas seulement utiliser le comitatif ?
Parce que l'adposition kœm peut précéder l'instrumental (moyen) ou l'instructif (manière) si le complément est au circonstanciel :

Da faar kœṅzheve kœm ed neràpduse = Il va en vacances avec ses enfants.
Da uspállun ùt manzàns kœm sed làjolev = Il épluche une pomme avec son couteau.
Ar warke kœm amàlev = Ils travaillent avec soin.

Un autre exemple, encore plus ténu :

Da koma kœm sed bàjgev = Il est venu avec son vélo (il était dessus, pédalant ou en roue libre).
Da koma kœm sed bàjges = il est venu avec son vélo (il le tenait à la main, ou bien celui-ci était accroché à la voiture ou dedans).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20992
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien 2   Lun 7 Mai 2018 - 12:45

Balchan-Clic a écrit:
la pesanteur et l'apesanteur
la sexualité et l'asexualité
la moralité et l'amoralité
elipézoret = apesanteur
gooxet = sexualité
eliqúd = asexualité, chasteté
usmóralet = amoralité.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aneuvien 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien 2
Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Aneuvien
» Chronologie des espérantoïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: