L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis

Aller en bas 
AuteurMessage
JamesRico



Messages : 8
Date d'inscription : 07/12/2017

MessageSujet: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 18:36

Bonjour as tous!  Very Happy  bounce  je vous présente ma premiére langue fictive en cours que je suis en train de créer pour épaissir l'univers d'un roman que j'écris sur Wattpad : "Le Secret de L'Ohrahnu " et d'une BD de SF que je publie sur Mangadraft " Atlantis Origins".

Cette langue je suis entrain de la créer avec un membre du Forum de la Chaine Youtube " Arcana Les mystères du Mondes".

Cette langue est ( dans mon univers ) la langue mère de toute les civilisation européenne, de l'Afrique du nord et du proche Orient.

inspirations :
- Sumérien  sunny
- Egyptien   farao
- Akkadien
- Langues Hélléniques  king
- Proto-Indo -Européen

Cette civilisation est humaniste.
PS: Les notes  entre parenthésés sont celle de mon collaborateur

Les verbes sont donnés dans cet ordre : racine consonantique, 1ère p. prés. Indicatif, 3ème p. prés. Indicatif, 3ème p. prétérit indicatif, participe présent. L’astérisque indique un verbe irrégulier.]
1. JE = ha
2. TU, VOUS = (à un homme) tzu, (informel) tzo, (à une femme) ëtsi
3. IL, ELLE = hëk, (elle) aki
4. NOUS = hem (que des femmes) hni
5. VOUS (Pl.) = zum, (que des femmes) zni
6. ILS/ELLES = yek, (elles) eoka
7. CECI , CELUI-CI = syat, (aussi à la fin en suffixe) : -shya
8. CELA, CELUI-LÀ = tot, (aussi à la fin en suffixe) -ntem
9. ICI = ku
10. LÀ = tam
11. QUI = ker
12. QUOI = kad
13. OÙ = keu
14. QUAND = ksashë
15. COMMENT = ki
16. NE..... PAS = mu (devant un verbe à l’indicatif), nau (devant un subjonctif ou un impéraitf, indiquant un ordre, un conseil etc) mai, mäi (« pas de... » devant un nom),
17. TOUT = aslan, (le Tout, concept philosophique) Ohra (l’ensemble des Atlantes et des administrations) aguprë, m.
18. BEAUCOUP = mela, malak- (préfixe)
19. QUELQUES = eonek, ou neka- (préfixe)
20. PEU = vainë, vai- (préfixe)
21. AUTRE = (supplémentaire) ajul (différent) draugh, oldir.
22. UN = unduz
23. DEUX = dvôz
24. TROIS = khoi
25. QUATRE = gudrai
26. CINQ = häptis
27. GRAND = (en général) ahl, (par la taille) makhvë, (par les qualités, noble) sriya
28. LONG = ahnek
29. LARGE = bard
30. ÉPAIS = deogh (liquide) mayur
31. LOURD = alin (atmosphère) tanu
32. PETIT = asghë (moralement) pidak
33. COURT = raswë
34. ÉTROIT = äik (relations, etc) libhen
35. MINCE = umhu (espoir, affaire etc) aspakhen, vaispakhen.
36. FEMME = veashta, f.
37. HOMME (masculin) = mainnaz, m.
38. HOMME (humain) = alhu, m.
39. ENFANT = adetë, m. adeta, f.
40. FEMME (d’un mari) = veibha, f.
41. MARI = gaitë, m.
42. PÈRE = vrah, m.
43. MÈRE = mha, mahra, f.
44. ANIMAL = nôs, m.
45. POISSON = laka, f.
46. OISEAU = (en général), vishë, m. (oiseaux type héron), gharag, m. (oiseaux de proie) leotik, m.
47. CHIEN = khalni, m.
48. POU = kukr, f.
49. SERPENT = (en général, animal) shaurpha, f. (divinités, serpents symbolique) naeg, m.
50. VER = wumhu, m.
51. ARBRE = lukha, f.
52. FORÊT = (en général) vanhë m., geilu f. (petit bois) bhusq m.
53. BÂTON = (un bâton pour marcher) dhim m., (en général, un petit bâton) geshlë m.
54. FRUIT = phalë m.
55. GRAINE = ghäzi, f. (sens figuré) kuil, f., (en cuisine, graines comestibles) jihil, m.
56. FEUILLE = leuva, f.
57. RACINE = rodagh, f.
58. ÉCORCE = dveaj, m.
59. FLEUR = (tapis de fleur, incomptable) yandin m., edin m. (une fleur)
60. HERBE = kravi, f.
61. CORDE = arupë, m.
62. PEAU = kôtsa, f.
63. VIANDE = aushamad, m. (bout de viande), shulë m., (viande rôtie) kuruz m., (viande qu’on conserve) monza, f.
64. SANG = kurun, m.
65. OS = azdhë, m.
66. GRAISSE = phôz, f.
67. OEUF = blim, m. (oeuf primordial, cosmologie) ikhka, änaga, f.
68. CORNE = tah, m.
69. QUEUE = zibhi, m.
70. PLUME = fadr, f.
71. CHEVEUX = (chevelure, incomptable) ketsa, f. (un cheveu) keitë, m.
72. TÊTE= kôpta, f.
73. OREILLE = mashtu, m.
74. OEIL = agën, m.
75. NEZ = nask, f.
76. BOUCHE = (en général) mungh m., (péjoratif) ejul, m.
77. DENT = zau, f.
78. LANGUE (organe) = zeina, f.
79. ONGLE = klaku, m.
80. PIED = päd, m.
81. JAMBE = deov, m.
82. GENOU = kaena, f.
83. MAIN = hatara, f.
84. AILE = lôt, f.
85. VENTRE = endur, f.
86. TRIPES = guiz, f.
87. COU = nägh, f.
88. DOS = jitrë, m.
89. SEINS = (de femmes) mhabal, f. (poitrine d’homme) koshtu, m.
90. COEUR = libhu, m.
91. FOIE = yakart, m.
92. BOIRE = p-v-s, pivsuz, pivsek, pavas, pivsand.*
93. MANGER = e-d-g, ejuz, ejek, edaga, ejand. *
94. MORDRE = m-r-kh, mërëkhuz, mërëkhek, mërëkhka, mërëkhand.
95. SUCER = s-s, säsuz, säsek, säsika, säsand.
96. CRACHER = kh-p-t, khaptuz, khaptek, khaptika, khaptand.
97. VOMIR = a-b-n, abnuz, abnek, abnika, abnand.
98. SOUFFLER = v-n-t, wentuz, wentek, vunta, vuntand.*
99. RESPIRER = a-t-m, atmuz, atmek, asnika, atmand.*
100. RIRE = sh-h-sh, shuhäshuz, shuhäshek, shuhäshka, shuhäshend
101. VOIR = s-v-n, sivnuz, sivnek, vuda, vedant.*
102. ENTENDRE = s-l-sh, släshuz, släshek, släshka, släshand.
103. SAVOIR = v-d, viduz, videk, vahda (pas de p.présent)*
104. PENSER = m-n, mnuz, mnek, menta, mintand.
105. SENTIR (au nez) = y-r, yiruz, yirek, yirka, irkand.*
106. REDOUTER = d-v-s, dvesuz, dvesek, dveska, dvesand.
107. DORMIR = sh-w-v, shuvuz, shuvek, shovka, shuvand.
108. VIVRE = g-v, gavuz, gavek, givka, givand.*
109. MOURIR = mh-gh, mhuz, mhek, mhagha, maghand.*
110. TUER = h-s-t, hastuz, hastek, hastika, hastand.
111. SE BATTRE = a-sh-g, ashguz, ashgek, asog, ashgand.*
112. CHASSER (gibier) = l-d-b, laidbuz, laidbek, laidbika, laidband.
113. FRAPPER = d-m-t, dämätuz, dämätek, dämätika,dämätand
114. COUPER = s-k-d, skuduz, skudek, skata, skudant.*
115. FENDRE = dv-s-k-d, dvaeskunduz, dvaeskundek, dvaeskata, dvaeskudant.*
116. POIGNARDER = i-n-z, inozuz, inozek, inozika, inozand.
117. GRATTER = k-r-k, krëkuz, krëkek, krëkika, krëkand.
118. CREUSER, h-r-r, hararuz, hararek, hararika, hararand.
119. NAGER = sh-v-m, shvamuz, shvamek, sheva, shvemand.*
120. VOLER (en l’air) = l-d-p, ledvuz, ledvek, letuta, ledvand.*
121. MARCHER = e, g-sh, idam, aidä, gasha, idand.*
122. VENIR = a-j, aijis, aijim, aga, ajand.*
123. ÊTRE ÉTENDU = l-gh, leghuz, leghek, leghika, leghand.
124. ÊTRE ASSIS = s-dh, sdhuz, sdhek, saud, sidhand.*
125. ÉTRE DEBOUT = i-z, izuz, izek, izika, izand.*
126. TOURNER (intr.) = v-rh, väirhuz, väirhek, väirhika, väirhand.*
127. TOMBER = sh-y-r, shiruz, shirek, shirika, shirand.
128. DONNER = d-w, duz, dwek, dôda, dwand.*
129. TENIR = a-d-v, adeavuz, adeavek, adeavika, adeavand.
130. SERRER, PRESSER = p-r-z, peorzuz, peorzek, peorzika, peorzand.
131. FROTTER = f-r, fruz, frek, frika, friand.
132. LAVER = v-sh-ne, veushnuz, veushnek, vashya, veushnand.
133. ESSUYER = a-k-s, aksuz, aksek, aksika, aksand.
134. TIRER = sh-dh, shaudhuz, shaudhek, showa, shaudhand.*
135. POUSSER = n-d, neoduz, neodek, neodika, neodand.
136. JETER, LANCER = s-t-t, stëtuz, stëtek, stëtika, stëtand.
137. LIER = bh-n-d, bhanduz, bhandek, bunda, bhandand.*
138. COUDRE = s-y-w, siuz, siek, siwika, siwand.
139. COMPTER = z-l, zëluz, zëlek, zëlika, zëland.
140. DIRE = d-y, yuz, yek, dahta, diyand.*
141. CHANTER = p-t, patuz, patek, patika, patand.
142. JOUER = z-g-r, zagruz, zagrek, zagrika, zagrand.
143. FLOTTER = au-sh-v-m, aushvamuz, aushvamek, ausheva, aushvemand.*
144. COULER (aller par le fond) = u-k-l-b, uklaibuz, uklaibek, uklaibika, uklaiband.
145. GELER = v-sh, vashuz, vashek, vushka, vashand.*
146. GONFLER (intr.) = sh-v-v, shvivuz, shvivek, shvôka, shvivand.*
147. SOLEIL = (l’astre, terme technique) sdhul, f., (la lumière, la connaissance) Shäd f. (nom d’un roi fondateur de l’Atlantide, à l’origine du nom de plusieurs dieux solaires) Haukha, m.
148. LUNE = yond, m.
149. ÉTOILE = (points dans le ciel) moilë, m. (sens astronomique) asdha, f., (une star, personne brillante) ahnadetë, m. (« enfant du ciel », mot à mot).
150. EAU = (en général) ava, f.
151. PLUIE = shaera, f.
152. RIVIÈRE = (petite rivière) rôn, f., (de plus grande importance) idi, f.
153. LAC = loku, m.
154. MER = adava, f.
155. SEL = zoar, m.
156. PIERRE = ohr, m. (caillou simple) kag, m.
157. SABLE = awinë, m.
158. POUSSIÈRE = kunurd, m.
159. TERRE (sol) = ghäya, f.
160. NUAGE = khluva, f.
161. BROUILLARD = daman, m.
162. CIEL = Ahn, m.
163. VENT = huat, m.
164. NEIGE = shaeravashta, f. (“pluie de glace”)
165. GLACE = vashta, f.
166. FUMÉE = reikë, m.
167. FEU = ughan, m.
168. CENDRE = deaz, f.
169. BRÛLER (intr.) = bh-l-g, bhëlguz, bhëlgek, blakta, bhëlgand*
170. ROUTE = (chemin en général) stas f., (route pour des véhicules) merg m., rôdhya f.
171. MONTAGNE = (région montagneuse) hira f., (une montagne en particulier) hirek, m.
172. ROUGE = (couleur sang), rog (pourpre, carmin) sikhin, (couleur rouge-brune de la terre) aghein
173. VERT = zin (plus clair) kraväbën
174. JAUNE = sât
175. BLANC = svid
176. NOIR = shern (sombre) thämesh
177. NUIT = yigh, f.
178. JOUR = dha ,m.
179. AN, ANNÉE = nashädur, m.
180. CHAUD = (chaud agréable, warm) taus (très chaud, hot) emin
181. FROID = vräit
182. PLEIN = phan
183. NOUVEAU = ghibl
184. VIEUX = shanë
185. BIEN, BON = neiftamust (« conforme à la raison »), (correct) wekhën, (moralement) vik, (agréable, au goût, pour les sens) insaravë
186. MAUVAIS = bhast (moralement) khav (au goût) piv
187. POURRI = sumën
188. SALE = (poussiéreux) kunurdag, (moralement, répugnant) abinväil (« digne de vomissement »)
189. DROIT = wakh
190. ROND = kôptin
191. TRANCHANT = skarv
192. ÉMOUSSÉ = maskarv, foip
193. LISSE = shrapawig (« qui a la nature du serpent »)
194. HUMIDE = asunor
195. SEC = ghainäk
196. CORRECT = wekhën
197. PRÈS = neobh
198. LOIN = vhisk
199. GAUCHE = izgë, m.
200. DROITE = doyë, m.
201. À = (traduit par différentes prépositions et différents cas)
202. DANS = bi
203. AVEC = gan
204. ET = af
205. SI (conj.) = isd
206. PARCE QUE = okas, agdes (tiré de ghrem agdes, « à cause de quoi » )
207. NOM = (en général) imra, f. (prénom) atimra, f. (nom de famille) pushdimra, f.
Insra’dha = bonjour
Käsa ! = salut !
Tzo ki ? = comment ça va ? (informel)
(Je vais) très bien/bien/assez bien/mal/très mal = skinë/wekhën/ukh wekhën/bhast/skinë bhast (wäz).
Et toi ? = af tzo ?
Non = nä
Oui = äp
S’il vous plaît, merci = gwerhë
Vous faut-il quelque chose ? = Sat briga kadad ?
Je voudrais boire, s’il vous plaît. J’aimerais également quelque chose à manger = Gwerhë pôsbivsyauz. Swish nim kadad ejdir wal asrai.

De rien = Uha gwerdir (« rien à remercier », littéralement)
De quel pays viens-tu ? = Kdige gäre aijid (m)/aijita (f) tzo ?
De l’étranger. Et toi ? = Kure. Af tzo ?
Dans quelle direction se trouve ... ? = Kdigae väiryae ....... leghek(h) ?
Que l’Ohrahnu t’accompagne = Gannat wädhyauk Ohrahnu (phrase ayant des sens divers, souvent souhaitée pour souhaite le succès, la bonne fortune)
Au revoir ! = Ënna ghisivnomnum/-omna (« jusqu’à temps que nous nous revoyons », littéralement, très souvent abrégé en « ënna ! »)
À la prochaine ! = Ënna neobki ënshir !
A
À = (locatif faible) Hae + différents cas. (voir « près de » pour l’étymologie)
Hae adave givis dirizum = nous habitons à la mer.
(S)’ABSTENIR, SE TENIR ÉLOIGNÉ = avhi-i-z, avhizuz, avhizek, avhizika, avhizand.*
Gwerhë melyan avhiza = S’il vous plaît, tenez-vous éloignée de la foule.
À CAUSE DE = ghrem + Abl.
ACCIDENT, MALHEUR = avhishir (« tomber, avec le préfixe avhi- ayant ici un sens de chose défavorable)
ACHETER = k-r-p, karpuz, karpek, karpika, karpand. (même racine que „maître“, car le mot acheter en allemand comme en latin est apparemment dérivé du mot *hep-, « pouvoir »)
AIMER (une personne, fortement) = l-w, leuwuz, leuwek, leuwika, leuwand.
AINSI = su
AIR = (qu’on respire) vitu, m. (même étymologie que « vent », et « souffler », aèr, wind etc)
À LA FAVEUR DE (littéraire) = ajan + génitif (aj, « devant » + *an, voir « visage »)
ALLER (en véhicule) : d-r-n, darënuz, darënek, durunika, darënand.* (même racine que „à travers“, *per en proto-indo-européen)
ALLER (en général) = w-dh, wäz, wäk, udia, wädand. (de l’indo-européen wedh, qui a donné le latin vado)
Je vais = wäz
Tu vas = wus (un homme) wusa (une femme)
Il va = wäk ; elle va = wäkh
Nous allons = wänum (des hommes) ; wämna (que des femmes)
Vous allez = wäns (des hommes) ; wäsna (que des femmes)
Ils vont = wär ; elles vont = wära.
AMOUR = (amour parents-enfants) amhat, f. (même racine que mha)
(bienveillance, amitié forte) skajia, f. (bâti sur s-k-t-r, « protéger »)
(passion, amour érotique) leu, f. (de l’indo-européen *leubh, ayant donné love, lioubov etc)
(amour humaniste) Ohramend, m. (bâti sur Ohra et Mend, un des personnages fondateurs de la civilisation)
(attirance, amour intellectuel) lheinek, m.
AMI, AMIE = dusë, m., dusa, f. (du sumérien dusa, même sens)
APPARAÎTRE, SEMBLER = s-k-n, skinuz, skinek, skônika, skinand.* (du PIE *ski-, ayant donné shine, scheinen)
APPARITION = skinra, f. (skin, « semblance », suffixe –ra indiquant un processus)
APPARITION PUBLIQUE, MANIFESTATION = atskinra, f. (at-, « devant », skinra, « apparition »)
(S’) APPUYER, lh-n, lhanuz, lhanek, lheinika, lhanand.
Le vieux s’appuie sur son bâton toute la journée = Aslane dnem un’dhima-hes lhanek shanë.
APRÈS = push (aussi en préfixe) + Locatif ou Accusatif, (latin post)
À PROPOS DE, AU SUJET DE = iks + Loc. (viendrait de kaz, « objet »)
ARCANE = reuz, m. (PIE *rew-, « murmurer, parler à voix basse »)
ARRIVER, SE PRODUIRE, (au médio-passif) SE DÉROULER, (au factitif) CAUSER, PROVOQUER (un évènement) = ën-dh-n, ëndhônuz, ëndhônek, ëndhuika, ëndhônand.
ART = athumvad, m. (de a-, « grand », du nom de l’alien créateur et de la racine v-d, « savoir ». L’art, c’est savoir créer de grandes choses)
ART TECHNIQUE = amag, m. (racine ammas, « fer », de adamas, « fer » en grec).
ASSEMBLÉE DES SAGES = Ahntiphe (« la maison d’Ahntëp »)
ASSEMBLER = g-p-r, gipruz, giprek, giprika, giprand. (PIE *ger, « assembler », même racine qu’aguprë, désignant l’ensemble des Atlantes)
ASSEZ, RELATIVEMENT = ukh (du breton walc’h, de même sens)
ATTENDRE, (à la voix médio-passive, + Acc) (S) ATTENDRE = pa-s-dh, pasdhuz, pasdhek, pasaud, pasidhand.* (voir “être assis”, préfixe pa- avec sens duratif)
ATTENTION = dilya, f.
À TRAVERS (préfixe) = dir-
AU-DELÀ DE = khos + génitif (étymologie obscure...)
AU-DESSUS = haeaphë (voir « à » et »sur »)
AUTOMATE = alkomauv(and), « se mouvant tout seul ».
AUSSI = (également) swish (de su, « ainsi », et isht, « encore »)
AUTANT = sumil (su, « ainsi », et mil, même racine que « melya »)
AUTANT QUE = sumil kau... + différents cas.
AUTOUR = ors + différents cas (racine proto-indo-européenne *wbh, « enfermer, mettre dans un périmètre »), en préfixe (équivalent du latin circum-) = obh-
AVANT = aj + différents cas, (en préfixe, équivalent du français pré-) at- (du latin ante-)
AVION = thäkvishë, m. (« oiseau de métal »), (terme technique officiel) alkoledwek, m. (« qui vole seul », littéralement)
AVOIR UNE INCLINATION POUR = lh-n.
Mon fils a une inclination pour l’art = P’athumvad lhanek vhi-nas
B
BAISER (donner un baiser) = ksuz, ksek, ksika, ksand.
BAISER, n. = ksë, m.
BASE, FONDATION = ghrem, m. (en préfixe, signifiant « de base ») ghrem-
BAVARDER, JACASSER, ERGOTER = p-l-b-l, plabluz, plablek, plablika, plabland.
BESOIN = briga, f. (voir « utiliser »)
BIENTÔT = adat (lié à a-j, « venir, ce qui vient »)
BOIS = hält, m.
BOISÉ, DE BOIS = hülteg
BON MATIN = Insra’huntë (contraction de insaravë et huntë)
BONNE NUIT ! = Haitva yigh ! (« nuit calme », littérallement)
BONSOIR = Insr’isphë (insaravë et isphë)
BRANCHE = hosi, f. (PIE *ghabh, „fourchette, branche“)
BRILLAMMENT, FORTEMENT, TRÈS = awand
Flambant neuf = awand ghibl.
BRILLER, ÉTINCELER, (au factitif) FAIRE BRILLER, SE FAIRE MOUSSER = a-u, awuz, awek, awika, awand. (voir « or » pour l’étymologie)
BRUIT, SON = klija, f. (tiré de l’allemand Klang, klingen). Equivalent de notre suffixe –phone.
BUT, CIBLE = täl, m. (PIE *til, « envers », proto-germanique tila, « but »)
C
CACHER = kän-n-d käneoduz, käneodek, käneodika, käneodand. (« mettre derrière »)
CAILLOU, aussi GRÊLON, GRAIN, UNITÉ, ATOME = kag, m. (PIE *keghlos, « caillou »)
CALCULATRICE, CALCULATEUR de moindre puissance = thizelumon, m.
CALME, mais aussi EN PAIX, SATISFAIT etc = haitiv (basé sur le hotep égyptien, de même sens)
CAPITALE = kôpirbat, f. (de kôp-, « principal », et irbat, « ville »)
CERCLE = kukla, f. (PIE *kwklwos)
CHAQUE = äsk(a) (dérivé d’osmät, « toujours », tout comme each en anglais est tiré du proto-germanique « toujours »)
CHERCHER = i-sh, ishuz, ishek, ishika, ishand. (russe iskat’, même sens)
CHEVAL = ekhu, m. (PIE *ekhuos)
CINÉMA D’OMBRES = humri meuskaf (de humr, « ombre » au génitif, meu, « se mouvoir », et skaf, « image ». Même formation lexicale que pour cinématographie, à partir des racines grecques)
CIRCONSTANCE = obhizën (p.p. de i-z, avec obh-, « autour »)
COMBIEN = (pr. Interrogatif, pour des choses comptables) kialh (ki et alhu), (en général pour des incomptables) kimil (ki, et voir « autant » pour mil)
(+ Datif) COMMANDER (en général), (au médio-passif) COMMANDER POUR SOI (dans un magasin, etc), (au factitif) DÉLÉGUER, (+ Accusatif) PERSUADER = bilduz, bildek, baldika, bildand. (racine proto-indo-européenne *bheydh, même sens)
COMME = kau
COMMENCER = niteant + verbe.
COMPRENDRE = gan-n-f-k, gannäfuz, gannäfek, ganniftika, näftand. (même construction que cum-prendere en latin, préfixe gan-, « avec » et « prendre ».)
COMPTE = zolek, m.
CONFIANCE = badriya, f. (voir « foi »)
CONNAISSANCE = anthäpya, f. (tiré de Ahnthëp)
CONSUMER, DÉVORER, ÉTINCELER etc = fh-r-s, fhaursuz, fhaursek, fhärsika, fhaursand.*
CONTRE = gadr (aussi en préfixe) (contraction de gan et dir)
COULER (pour un liquide) SE HÂTER (au médio-passif), LAISSER TOMBER (au factitif) = dh-n, dhônuz, dhônek, dhuika, dhônand.
COULEUR, aussi AGITATION, EXCITATION = fheora, f. (de l’indo-germanique *farwaz, coloré)
COURANT (en général, aussi sens figurés) = sroma, f. (du proto-indo-européen *srew, « couler »)
COUVRIR, OCCULTER = k-lh, kilhuz, kilhek, kilhika, kilhand.
CRÉER, PRODUIRE, GÉNÉRER (le monde, dans une industrie etc) = th-m-n, thümnuz, thümnek, thümnika, thümnand.
CREUX = tuibë (radical indo-européen *tu-ibu de même sens)
CRI = kha, f. (onomatopée)
D
DANGER = atshir, m. (« tomber devant »)
DANS, DEDANS (en préfixe) : ni-
DÉCOUVRIR = avhi-k-lh, avhikilhuz, avhikilhek, avhikilhika, avhikilhand.
Le scientifique a découvert une nouvelle molécule = Ghibl mlikag avhikilhika vedanthäpadvë.
DEHORS, HORS = bar + différents cas (aussi en préfixe, équivalent du préfixe latin ex-) bar- (du sumérien bar, de même sens)
DÉPENSER, PASSER (du temps), (S)’ACHETER, S’OFFRIR (au médio-passif) = bar-dh-n, bardhônuz, bardhônek, bardhuika, bardhônand.
Si tu me promets l’amour, je passerai ma vie avec toi = Isd nim leu papräghusa, gantze givi urvardhônuz.
DEMEURER, RESTER = dir-i-z, dirizuz, dirizek, dirizika, dirizand.* (pour l’étymologie, voir dir-, „à travers“, ici dans un sens duratif, et „être debout »)
DÉMON, ESPRIT, FANTÔME = Ohraju, m. (de Ohr, et a-t-m, « respirer »)
DERRIÈRE = kän (aussi en préfixe) (racine proto-indo-européenne *ken, ayant donné « behind »)
DÉSERT = aghna, f. (de la couleur aghein, la couleur rouge-brune du désert)
DÉTECTER = thi-pa-t-r, thipatruz, thipatrek, thipatrika, thipatrand. (voir “trouver”, avec le préfixe thi-, “trouver ce qui est petit, trouver le détail”)
On a détecté la cible = täl thipatrikam.
DÉTENTEUR, QUI DÉTIENT = (en suffixe) –advë, -adva (f).
DEVINER = f-t, faituz, faitek, faitika, faitand. (PIE –wat, « inspiré spirituellement « )
DIGNE DE, QUI MÉRITE = (en préfixe) -väil. (PIE *wert-, « qui tourne » ayant donné worth en anglais, wert en allemand)
DIRECTION = väirya, f. (voir v-rh, « tourner », et « vers » tiré du PIE *wert-, « tourner »)
DIVINITÉ, DIEU, FORCE ÉLÉMENTAIRE : ahnu, m. (du sumérien)
DOMINANT, MAÎTRE (sans distinction de titre) = häraksmon (voir « régner »)
DORS BIEN ! = Shev haitiv (à un homme), sheva haitiv (à une femme) shever haitiv (à des hommes) sheverah haitiv (à des femmes seulement). Il s’agit de « dormir calmement/en paix », le mot haitiv est ici invariable puisqu’il s’agit d’un adverbe, non d’un adjectif.
E
ÉCLAIR = valga, f. (même racine que « brûler », PIE *bhlg, « brûler »)
ÉCRAN = sigh, f. (du sumérien sig, « surface plane »).
EMPEREUR = Harags, m. (voir « régner »)
EN-DESSOUS = utë (voir u-, préfixe signifiant « sous »)
ÉNERGIE = (énergie mesurable physiquement) amäya, f. (du même radical que *miu)
(énergie vitale) pharagn (du prana sanskrit)
(énergie spirituelle sacrée des Atlantes) Ohrahnu, m.
ENFER = (au sens du séjour des morts) amänt, m. (de l’ancien égyptien amenti, désignant la même chose) (lieu/période de grande souffrance) = jimisë (même racine que le sanskrit tamas, « noir »)
ENFIN = bitihl, (sur un ton d’exaspération, après une longue attente) shak (origine étymologique : interjection, onomatopée)
ENNEMI, HOSTILE = ashghark (adj., se décline comme tel) m. ou f. (voir « combattre », et –hark)
ENSEMBLE DE = (en préfixe) kow-
ENTRAIN, ÉLAN, PASSION, ÉNERGIE, HUMEUR = meoz, f. (PIE *mo- ou *me-, « tempérament, volonté »)
ENVERS = atfatz + Accusatif (de at, « devant », et fatz, voir « vers »)
ENVIRONNEMENT = obhkenz, f. (voir « monde » et « autour », « ce qui est autour de soi »)
La protection de l’environnement est un projet-clé de l’Empereur = Kôpastë Haragses int sküta obhkenzi.
EST (point cardinal) = hus, m. (même racine que « huntë », aussi le proto-indo-européen *hews signifiant « aube »)
ÉTERNEL = ohrmatihlig (de ohr, « énergie », ma-, « sans », et du sumérien til, « être vieux, achevé, complété »)
ÉTERNITÉ = ohrmatihl, m.
ÊTRE (nom), SOI = alheok, m. (même racine que « alhu »). Devient alko- en préfixe.
ÊTRE (copule) = (le verbe être ne fait pas la distinction entre sujet masculin et féminin. Pour l’étymologie, j’ai pris plusieurs radicaux indo-européens, dont *bhu- et *es, *hes, *hesti, qui entrent dans les diverses formes du verbe être que nous avons dans les langues indo-européennes modernes.)
Je suis = um ; Tu es = eos ; il est = int ; nous sommes = eisuz ; vous êtes = eisma ; ils sont = inter.
Participe présent : bheand.
Base du passé : wesya-
Base du conditionnel et du futur : (ur)asrai-
Participe passé : westi.
ÊTRE ACCROCHÉ = u-n-k, unkuz, unkek, hinkika, unkand.* (proto-indo-européen *kenk, « être suspendu »)
-EUR = suffixe, -mon (désigne l’agent d’une action, celui qui fait)
ÉVÈNEMENT = ëndhun, m. (voir « arriver »)
EXACTEMENT, PRÉCISÉMENT = onbrig, mes (vient de westi, « fut », et mu, « pas », même contraction que le nur allemand qui vient de « n’était-il pas »)
EXCEPTION = hrapon, m. (voir « capturer, saisir » et le préfixe –on = seul, unique)
F
FAÇON = ghägand, f. (voir « faire ») stisya, f. (aussi en suffixe) -stas (même radical que « chemin », street, Straße)
FAIRE = gh-h, ghu, ghe, dhika, ghänd.* (PIE *hep, « oeuvre »)
Je fais = ghu
Tu fais = ghusa (pour un homme) gha (pour une femme)
Il fait = ghe, elle fait = ghek
Nous faisons = ghum (pour des hommes), ghäma (pour des femmes)
Vous faites = ghuhuz ( que des hommes) ghuzna (que des femmes)
Ils font = gher ; elles font = gherah
Base du passé et du conditionnel : ghyaika-
P. Passé = ghikën.
FAIRE ATTENTION (+Dat.), ÊTRE PRÉOCCUPÉ PAR (+Abl.), PRENDRE EN CONSIDÉRATION = dlaighuz, dlaighek, dilgika, dlaighand.* (PIE *delgh, « s’engager »)
FAIRE CONFIANCE, (SE) FIER À (+Dat.), (au médio-passif) CONFIER (qqch, Acc, à qqn, Dat) = bheodhuz, bheodhek, bheodhika, bheodhand.
Vous devriez ne pas vous fier aux paroles des barbares = Gadra barurgig nad nau pôsveodhyatzë.
FERME, DUR, RÉSISTANT = kald (celtique kaled, même sens)
FILM, PROJECTION = nihrap, m. (de ni-, « dans », et hrap, « ce qui est saisi », du verbe capturer, saisir)
FIN = tihl
FINIR = tihlig (adj.) + être
Gan dvôz-tzehk-dvôz yiki tihlig int nihrap humrimeuskafu = Le film en ombres projetées se termine à vingt-deux heures.
FOI = badr, m. (PIE *bheidh-, « foi, force“)
FOIS = ënshir, f. (voir « jusqu’à », et « tomber », au sens d’ « échoir »,tomber à un certain moment)
FORME = (plutôt dessinée) skôp, m. (plus physique, plus concrète) bhed, m.
FORMER (plutôt en découpant, avec des crayons ou des pinceaux) = s-k-f, skaufuz, skaufek, skaufika, skaufand. (du proto-indo-européen *skep, « couper »).
FORMER, SCULPTER, CRÉER (plutôt avec les mains en battant) = b-u, bauwuz, bauek, bata, bauand.* (du proto-indo-européen *bheye, même sens)
FORTUNE, DESTIN = hartya, f. (voir « roue »)
FOU = naer (v.h.a. narro, même sens)
FOULE, MULTITUDE = melya, f. (même racine que « beaucoup », de l’allemand Menge, anglais many)
FOYER, aussi COMMUNAUTÉ, VILLAGE : tekyas, m. (voire s’installer pour l’étymologie)
FRUIT, aussi RÉCOMPENSE = mista, f. (du vieil anglais med, de l’indo-européen *misdhos, de même sens, « paiement »).
FUMER (int.), (partitif) FUMER tr. = reikuz, reikek, reikika, reikand.
G
GLISSER = slikuz, slikek, slikika, slikand.
GRANDEUR = ahlya, f.
GUERRE = keosu, f.
GUERROYER = koiruz, koirek, koirika, koirand.* (PIE *koro-, « guerre »)
H
HABITER = givis dirizand = Locatif, hae tekyase izand + Locatif (mot à mot « être au foyer à »).
HARMONIE, mais aussi LOI = arkenz, f. (« ordre du monde »)
HEURE = yikë, m. (même racine que « nuit », proto-indo-européen *yeh, « année, saison »)
I
IGNORANT (ajd. Et nom) = uhanthäpig, (uha, « sans », voir « connaissance »)
ÎLE = urga, f. (de ors, et ghäya, « une terre entourée »)
IMAGE = skaf, m. (voir « former » pour l’étymologie)
INCIDENT = obhshir (« ce qui tombe/arrive autour »)
(S)’INSTALLER, (S)’IMPLANTER = t-k-y, tekyuz, tekyek, tekika, tekyand. (racine indo-européenne *tkey, de même sens)
INVITÉ, ÉTRANGER (terme formel, politiquement correct) = ghozur, m., fem. Ghozra.
J
JARDIN SACRÉ = kirden, m. (de kiri, « jardin » en sumérien, et Eden)
JET = stë, m.
JEU = zagr, m.
JUSQU’À = ënna + Acc. (aussi en préfixe, équivalent du latin ob-) ën-
L
LAC = loku, m. (proto-indo-européen *lokus, même sens)
LANGUE (qu’on parle) = prag, m.
LÉGUME = zirog, m. (sumérien eroguho)
LÉTAL = hasthark (« qui peut tuer »)
(SE) LEVER, (S)’ÉLEVER, (au médio-passif, pour une personne) SE LEVER, (au factitif) ÉRIGER, EXALTER = b-r-sh, brishuz, brishek, bragika, brishand.* (*bhergh-, PIE de même sens)
LIEU, POINT = onbrë, m. (voir « dehors » pour l’étymologie, même construction que l’allemand Ort, qui vient du mot « dehors »).
LIGNE = wahta, f. (de wakh, « droit »)
LIVRE = druë, m. (PIE *drws, « arbre »)
LOI = (purement juridique) arvind, f. (mutation de « arbhind », de la racine bh-n-d, «lier » et arë « ordre », « ce qui est lié par l’ordre »).
LOIN (préfixe) : avhi- (équivalent du préfixe latin ab-, préfixe français dés-) (du proto-indo-européen *hepo, « loin », même racine que vhisk)
M
MAISON, BATIMENT dans un sens plus général = he, m. (sur le sumérien e, « maison »)
MAÎTRE, PROFESSEUR = Ahlyaväil, m. –väila, f. (« digne de grandeur » mot-à-mot. Se décline comme un adjectif)
MALADE = surkë (PIE *swergh, même sens)
MAGASIN = (terme très général) kowkiskhe, m. (« la maison de tous les articles »)
MARCHANDISE, DENRÉE = kiska, f. (voir « prix » pour l’étymologie)
MATIN = huntë, m. (pour l’étymologie, voire PROPICE. Les Romains pensaient que les heures matinales étaient favorables, de bon augure, d’où l’expression « se lever de BONNE heure ». J’ai eu l’idée d’en faire un héritage atlante. Après tout, une civilisation si moderne et industrieuse doit penser que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt !)
MÉLODIE = aribhë, m. (« ordre de la mesure »)
MER = adava, f. (« grande eau »)
MERCI, aussi GRÂCE = gwerhë, m. (du radical proto-indo-européen *gwerh de même sens)
MÉTAL = thäk, m.
MÉTALLIQUE = thükig
MIEL = shag, m. (sumérien zag, « doux, sucré »)
MOLÉCULE = mlikag, m. (voir « plusieurs » et « atomes »)
MONDE = kenz f. (radical indo-européen *kens, « mettre en ordre (par le dire), estimer, fixer, orner, décorer »)
(SE) MOQUER (+ Gen.), RIDICULISER = k-n-k, känkuz, känkek, känkika, känkand.
MORALITÉ, DROITURE = wakhya, f. (de wakh, « droit »)
MORT = (concept) maght, f. (processus, moment) muaga, f.
MORT (adj. P.p.) = maghën m., -na, f.
Je veux le voir mort ! = Hin maghën wal pôshivnuz !
MORTEL = (qui peut mourir) maghthark
MOT = dagr, m. (du sumérien dug, même racine que « dire », d-y)
MOUVEMENT = maug, m. (de l’indo-européen *miu, « se mouvoir »).
(SE) MOUVOIR = mauvuz, mauvek, mauvika, mauvand.
MURMURER, PARLER À VOIX BASSE, (médio-passif) (SE) TAIRE, (factitif) TAIRE (tr.) = r-z, reuzuz, reuzek, reuzika, reuzand. (voir « arcane » pour l’étymologie)
MUSIQUE = klijathumvad, m. (« art du son »)
N
NAITRE = yinuz, yinek, yinika, yinand. (de *gen, signifiant porter, ayant donné nascere, genos etc)
NATURE = naudya, f. (de n-d, « grandir, pousser »)
NATUREL(LE) = naudyadvë, -adva.
NOIX = knuz, f. (anglais nut, allemand Nuss, PIE *knew)
NOMBREUX = milig, zolig (voir z-l, « compter »)
NOMMER = y-m-r, imruz, imrek, immaka, imrand.*
NOMMÉ = imrën, f. imrana (participe passé adjectivisé)
NORD = ustur, m. (de ut, « dessous », le mot « nord » dans bien des langues européennes vient d’une racine ayant la même signification)
NOURRITURE = hedi, f. (même racine que manger, base *hed en indo-européen)
NOUVEAU = (préfixe) ghi- (lié à ghibl, du sumérien gibil, même sens)
O
Ô ! = ô ! (interjection)
OBJET = kaz, m. (même racine que « quoi »)
OCÉAN = ahlava, f. (« eau immense »)
OMBRE = humr, m. (du proto-indo-européen *hamru, même sens)
OPULENCE = Phanediya, f. (« plein de nourriture »)
OR, aussi ARGENT (pour payer) = usus, m. (PIE *auas, « briller », ayant donné aurum en latin)
ORDRE = arë, m. (radical indo-européen commun *ar, « ordonné, équilibré »)
ORDINATEUR = zelumon, m. (« celui qui compte », même construction que « ordinateur »).
OUEST = adla, m.
OURS = ritzok, m. (PIE *hrtkoz)
P
PAR, À TRAVERS = dir + différents cas.
PARADIS (lieu de plénitude, pas forcément religieux) = dilma, f. (du sumérien dilmun)
PAREIL À = kau + Dat. (contraction de ki et de la racine pour « sembler »)
PARENTS = mratau (plurale tantum)
PARFUM = (art) udhamag, m. (douce senteur) udhya, f. (voir « rose » pour l’étymologie)
PAROLES, DISCOURS = kowgadr, m.
PARLER (en général, une langue) = p-r-gh, präghuz, präghek, prugata, präghand. (PIE *preg, « prononcer un son, parler »)
PARSEMER, DISPERSER = p-r-k, pirkuz, pirkek, pirkika, pirkand.
PARTIR, QUITTER (une pièce), (au factitif) CHASSER = l-y-k, lyäkuz, lyäkek, likika, lyäkand.* (PIE *lykw, « s’en aller »)
PARVIS, ESTRADE = bägha, f. (sumérien barag, même sens)
PAYS = (en général) gär, m. (aussi en suffixe) –gär
PERCEPTION = (mentale) avhihrapya, f. (par les sentiments, l’instinct) avhikünya, f.
PERCEVOIR (mentalement) = avhi-h-r-p, avhihraupuz, avhihraupek, avhihraupika, avhihraupand. (de l’indo-européen *ghrb, prendre, qui a donné griper, greifen)
PERCEVOIR (par les sens, l’instinct, les émotions etc) = avhi-k-r-n, avhikürnuz, avhikürnek, avhikürnata, avhikürnand.
Ils ne piffent pas, ils ne peuvent pas s’encadrer (fam.) = Mu avhikürnomind.
PERDRE, (médio-passif) (SE) PERDRE = bar-l-y-k, barlyäkuz, barlyäkek, barlikika, barlyäkand.
J’ai perdu mon coeur en t’aimant = Ur weuwand libhi nas barlikika-ha.
PEUPLE = phäi, f. (de l’indo-européen *phel, d’où sont issus l’allemand Volk et le latin populo)
(en suffixe) : -phë
PLUS = mil (pour adjectifs, l’atlante utilise le comparatif de supériorité)
PLUS DE = mil + Gén.
PLUSIEURS = mink, (en préfixe, équivalent du préfixe multi-) mli-
POSSIBLE = ëndhig (voir « évènement »)
POUR = pa + Acc. (en suffixe, équivalent du latin pro-, signifiant « avant, pour, à travers ») : pa-
POURQUOI (interroge sur la cause) = kyëm (« d’où »)
POUR QUOI ? (interroge sur le but) = pakad ?
PRENDRE = n-f-t, näfuz, näfek, niftika, näftand. (du proto-indo-européen *nem, „prendre son dû »)
PRÈS (DE) = neobh (rare) ou hôt + différents cas (proto-indo-européen *hèd, même sens)
PRINCIPAL = (préfixe) kôp-
PRISE = näftika, f.
PRIX, COÛT = kinis, m. (voir « monde » pour l’étymologie)
PROCHAIN = neobkë (mot-à-mot « le plus près »)
PROCLAMER = ahl-kh-y, ahlkhayuz, ahlkhayek, ahlkhayika, ahlkhayand. (pour l’étymologie, voir « cri », avec le préfixe ahl-)
PROJET = pastë, m. (voir « jet », avec préfixe pa-, « en avant »)
PROPICE, de BONNE AUGURE, FAVORABLE etc = hunnir (basé sur l’indo-européen *an-, „visage, bouche“, qui a donné l’adjectif prosanès, « gentil » en grec, et l’allemand Gunst, « faveur »).
PROMETTRE = pa-p-r-gh, p-r-gh, papräghuz, papräghek, paprugata, präghand. (PIE *preg, « prononcer un son, parler », et pa-)
PROTECTION = sküta, f.
PROTÉGER = s-k-t-r, skütruz, skütrek, skôtrika, skütrand.
PUISSANT = ahltig (de ahl, « grand », tiré de kalag, mot sumérien signifiant « puissant »)
Q
QUART = kutr, m. (même racine que « quatre »)
QUEL = kidig (de kad, tiré du PIE)
QUI A LA NATURE, LA FORME DE = (suffixe) –ijë (bâti sur le suffixe grec –oïde), -awig (voir « sembler »)
QUI PEUT = -hark (équivalent du suffixe latin –abilis/-ibilis)
R
RAISON = neifta, f. („ce qu’on prend“)
REFUSER, DIRE NON, DÉCLINER (une offre) = avhi-y-d, avhiyuz, avhiyek, avhidahta, avhidyand.*
RÉGNER, DOMINER, h-r-kz, häraksuz, häraksek, häraksika, häraksand.
REMERCIER (+Dat.), AVOIR PITIÉ DE (+Gen.) = g-w-r-h, gwerhuz, gwerhek, gwerhika, gwerhand.
RENTRER, RETOURNER (chez soi) = tek-d-r-n, tekdarënuz, tekdarënek, tekdurunika, tekdarënand.*
RETOUR (suffixe, équivalent de heim- ou zurück- en allemand, retro- en latin) : tek-
RIEN, VIDE (nom) = uha, f. (aussi en préfixe ou en suffixe, équivalent du suffixe anglais –less)
ROBOT = alkoakhirë, m. (« celui qui travaille tout seul »)
ROSE = udha, f.
ROSE (couleur) = udhijë.
ROUE = horät, m. (même racine que roue, le proto-indo-européen *hred, « rouler »)
ROULEAU = thihort, m.
ROULER = hortuz, hortek, hortika, hortand.* (voire roue pour l’étymo)
S
SAGE = vitzë, ahlvitzë (« sage » et « immensément sage » même racine que science) athmo (contraction de kau Athumo, « pareil à Athum »)
SAISIR, aussi COMPRENDRE = h-r-p, hraupuz, hraupek, hraupika, hraupand. (de l’indo-européen *ghrb, prendre, qui a donné griper, greifen)
SAISON, aussi ÈRE = yält, f. (voir « heure » pour l’étymologie)
SANGLIER, bur, m. (gaulois eburos)
SANTÉ = säin, f. (latin sanus, PIE correspondant)
Skinat saines int hëk = il est en très bonne santé/en très bonne forme.
SAUVAGE = (de la nature), hraveg (tiré de kravi, herbe) ; (barbare) barurgig (mot-à-mot « hors insulaire »)
SCIENCE = vedanthäp, m. (lié à la racine v-d, « connaître », elle-même tirée du verbe voir, tiré du sanskrit Veda, et d’Ahnthäp, un souverain civilisateur au savoir immense)
SCIENTIFIQUE = vedanthäpadvë, m., -adva, f. (voir « science » et « détenir »)
SECRET (adj.) = reuzënväil
SECRET (nom) = reuzën, m. (p.p. de r-z, « murmurer, taire »)
SENS (5 sens de la perception) = kenek, m.
SENTIMENT = künta, f.
SENTIR, RESSENTIR (intr. Et tr.), (au médio-passif) SE SENTIR = k-r-n, kürnuz, kürnek, kürnata, kürnand. (même étymologie que « sang », le sang étant considéré comme le fluide de l’énergie vitale et donc des sensations)
SEUL, mais aussi UNIQUE = undi (racine « unduz », « un »). Préfixe –on : seul, unique.
SEULEMENT, JUSTE = undi, on, mes
SINGE = abon, m. (voir « eau » pour l’étymologie, PIE *hep)
SOIR = isphë, m. (grossièrement basé sur vesper en latin avec un h car je sais que t’aimes ça les h lol...)
SORCIÈRE, MAGICIENNE = brüshmona, f.
SOUS = ut + différents cas, u- (en préfixe) (tiré de l’anglais under, allemand unter)
SPHÈRE = kôpek, m. (voir »tête »)
SPLENDIDE, MERVEILLEUX = mähtig (sumérien mah, « splendide »)
STRIDENT, ÉREINTÉ, CUIVRÉ (pour une voix),MÉTALLIQUE etc = khareg
SUD = shau, m. (même racine que le mot « sud », soit le proto-indo-européen *sow, « soleil », lié à shäd en atlante)
SUIVRE = push-w-dh, pushwäz, pushwäk, pushudia, pushwädand. (de l’indo-européen wedh, qui a donné le latin vado)
SUR = aph (aussi en préfixe, équivalent du préfixe latin sur-, allemand auf-)
T
TAUREAU = shilam, m. (du sumérien shilamza)
TECHNOLOGIE = vedanthamag, m. (« science des arts techniques »)
TÉLÉPHONE = vhisklija, f. (même construction que « téléphone »).
TÉLÉPHONE PORTABLE = onvhisklija, f. (« téléphone unique » sous-entendu « personnel », très couramment abrégé « onvhisk » par les habitants)
TEMPS = sroz, f. (voire sroma, « courant » pour l’étymologie)
TERRE ÉTRANGÈRE, L’ÉTRANGER = kur, m. (sumérien du même sens)
TEXTE = vinda, f. (altération de bh-n-d, « lier »).
TONNERRE = badrija, f. (contraction de « badr », et « klija »)
TORDRE = t-r-g, turguz, turgek, turgika, turgand. (PIE *tark-, « tordre »)
TOUJOURS = (qui dure éternellement) osmät (du vieux babylonien udmeda, « toujours ») (au sens d’encore) isht (voir « être debout »)
TOUT LE TEMPS (adv.) = aslënshir (contraction de aslan, et ënshir)
TRAVAILLER = a-kh-r, akhiruz, akhirek, akhirika, akhirand. (adaptation du sumérien kigh, de même sens)
TRAVAILLEUR (sous-entendu de basse classe sociale, ouvrier) = akhirmon, m.
TRAVAILLEUSE = akhirmona, f.
TRAVERSER, TROUVER, (au médio-passif) (S) ORIENTER, aussi TRADUIRE = pa-t-r, patruz, patrek, patrika, patrand. (PIE *pent, même sens)
Je traduis des textes du français vers l’allemand = Vindaz frantzese fatz inglishi patruz.
TROP = almil (ahl et mil)
TUBE = ankrod, m. (contraction de ahnkek, « long », et de la racine de « roue ». Même construction que le mot cylindre, venant du grec « je roule »)
U
UNIQUE = unkagig, undstas (voir « un » et « façon »)
UNIR = gan-u-n-d, ganunduz, ganundek, ganundika, ganundand.
UNI = ganundën
UNITÉ = ganundya, f.
UTILISER (+ Ablatif) = briguz, brigek, brigata, brigand.* (de *brhego, racine indo-européenne ayant donné brauchen, besoin, signifiant « avoir besoin, utiliser »)
V
VACHE = kua, f.
VAGUE, ONDE, MESURE (en musique) = ibhë, m. (du PIE *webh, « aller d’avant en arrière », qui a donné vague, Welle)
VERS = fatz (aussi en suffixe à de nombreux mots)
Vers le nord, en direction du nord : usturfatz
VIE = givi, f. (sanskrit jivana, « vie »)
VILLE = (fortifiée, grande, ancienne) irbat, f. (du sumérien iru-bad, « grande ville fortifiée »)
VIOLENT, BILLIEUX, QUI A TRAIT AU FOIE = yakartig (voir « foie », yakart)
VISAGE = hunna, f.
VOILÀ = kusu (surtout utilisé dans les structures emphatiques)
VOITURE VOLANTE = vituslikmon, m. (même construction que « aéroglisseur »)
VOIX = jëk, m. (altération de dyëk, de d-y, « dire »).
VOLONTÉ = ulya, f. (PIE *wal, « vouloir »)
VOULOIR = (avec un nom) Sujet désirant au Dat. + Objet désiré à l’acc. + int wal, (avec un verbe à l’infinitif) wal+ verbe au potentiel.
Je veux voir le monde dans un grain de sable et le paradis dans une fleur sauvage = Kenzi bi kaga awinus af dilma bi hravgai edina wal pôshivnuz-ha
W
X
Y
Z
Expressions, maximes, principes philosophiques etc
«Death is the price of life » = Kinis givus int maght.
«Life is the price of death» = Mista maghtes int givi.
«Man is not allowed to kill» = Nad nau pôskastek alhu.
Nad = devoir, idée de devoir. Nau = négation pour les subjonctifs, pos+hast+ek, alhu
«The Gods made us to be better than them» = mhu thumnikar Ahned, vikye kan'yek bheandir.
«Ohrahnu lies within us like life within eternity» = Bimhu legek Ohrahnu, kau bi’ohrmatihla legekh givi.
« Avoir la voix éreintée » (avoir un chat dans la gorge) = Gan khargu jëko bheand.
« C’est le fou qui se moque de l’ignorant » (c’est l’hôpital qui se fout de la charité) = Kusu uhanthäpgis känkek naer
« Des guerres pour une noix » (beaucoup de bruit pour rien) = Keosed pa nuzi
« Faire d’un lac une mer » (faire une montagne d’une taupinière) = Lokëm adavae ghänd.
« La mort arrive une fois, la vie arrive tous les jours (carpe diem) = Unduz ënshira ëndhônekh muaga, äskam dne ëndhônekh givi.
« La raison veut le bien, le démon veut le mieux » (le mieux est l’ennemi du bien) = Neiftai wekhën int wal, Ohrajun vikye int wal.
« Attendre des sangliers dans le désert » (chercher midi à quatorze heures) = Burau bi aghne pasidhand.
« Suivre le courant » (être dans le coup, à la mode) = sromae pushwädand.
« Un jet à travers l’air » (un coup d’épée dans l’eau) = Stë dir viti.
“Voler dans les branches” (être distrait) = Bi’hosa ledvand.
Jours de la semaine
Lundi, "jour de la lune" = Yondha
Mardi, "jour de la guerre" = Keosodha (keosu = guerre, tiré de *kiso, radical indo-européen de même signification)
Mercredi "jour de la sagesse" = Vitzadha
Jeudi "jour de l'Alien Créateur" = Athumdha
Vendredi "jour de la fraternité citoyenne" = Ohramendha
Samedi "jour de l'opulence" = Phanediyadha
Dimanche = Haukhadha
Nombres
1 = unduz
2 = dvôz
3 = khoi
4 = gudrai
5 = haptis
6 = suëk
7 = sibt
8 = ogdo
9 = diwa
10 = tzehk
100 = zaut
1000 = tuisun










Atlante Phonologie finale
[Voilà un tableau complet de la phonologie de la langue atlante, dis-moi si tu es d’accord avec. Je n’ai pas fait de différences entre voyelles courtes et longues pour simplifier. J’ai supprimer le ö qui n’allait pas du tout avec les langues anciennes, par contre j’ai gardé le schwa (le « e » de « je ») qu’on retrouve souvent, en sanskrit par exemple, où il correspond en réalité à un « a » court non-accentué. Voilà pk je propose que les « ë » tombent soit en fin de mot, soit sur des syllabes inaccentuées. J’ai également remanié les diphtongues pour que leur prononciation soit plus logique, en éliminant les couples qui me semblaient incongrus:]
Voyelles et semi-voyelles :
a = comme dans « mat ».
ä = è très ouvert, comme dans « très ».
e = é long, comme dans « mes ».
ë = schwa, comme dans « je ».
i = comme en français, plus ou moins long selon l’accentuation.
o = o mi-ouvert, comme dans « pot ».
ô = o très ouvert et grave, un peu comme dans « veau ».
u = ou comme dans « fou ».
ü = u comme dans « vu ».
y = semi-voyelle, « yo » se prononce comme dans « yoyo », « ya » comme dans « Yalta » et ainsi de suite.
w = semi-voyelle, « wa » se prononce comme dans « wander », et ainsi de suite.
Diphtongues et combinaisons :
ae = comme « ail ».
ai = comme « ä », soit un è très ouvert.
äi ou ei = « eille » comme dans « veille ».
au = « ao » comme dans « Michao ».
ea = comme « ya ».
eo = comme « yo ».
eu = comme « you ».
oa = presque comme « oua » (rare).
oe ou oi = « oï ».
ou = en réalité une suite de « o » et de « u », prononcée comme « ô ».
Consonnes :
b = comme en français.
d = comme en français.
f = comme en français.
g = toujours comme dans « guet », jamais comme dans « gens » !
gh = « r » français.
h = toujours aspiré comme en anglais ! Une consonne suivie de h, à l’exception de kh, sh, et gh, sera suivie d’une aspiration, ex « bha » se prononcera avec un « a » aspiré.
j = comme dans « John ».
k = comme en français.
kh = du fond de la gorge, comme la jota espagnole.
l = plus vélarisée qu’en français, un peu comme dans l’anglais « Bill ».
m = comme en français.
n = comme en français. Légèrement atténué en fin de mot.
p = comme en français.
q = « k » du fond de la gorge, comme dans l’arabe « Qatar ».
r = « r » roulé espagnol ou italien.
s = comme dans « seau », jamais prononcé « z » !
sh = comme dans « chat ».
st, sp, sr = en début de mot, correspondent à « sht », shp », et « shr ».
t = comme en français.
v = comme en français.
z = comme dans « zoo ».

Déclinaisons de la langue atlante

1ère déclinaison : Pour la plupart des féminins en –a, ainsi que les masculins en –a déclinés comme les féminins, aussi des féminins en –t avec quelques masculins en –t, -au, -ah.
laka (« poisson »), f tah (« corne »), m
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif laka lakaz tah tahaz
Accusatif lakae lakaz tahae tahaz
Datif lakai lakazan tahai tahazan
Génitif lakas lakain tahas tahain
Locatif lake lakae tahe tahae
Ablatif lakan lakina tahan tahina

2ème déclinaison : Pour les masculins en –ë, -i, -u. Les noms en –u changent juste au génitif pluriel. Les noms en –i ne changent pas au datif et ablatif pluriels.
gaitë (« mari »), m alhu (« être humain »), m
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif gaitë gaited alhu alhed
Accusatif gaitu gaited alhu alhed
Datif gaitun gaiti alhun alhi
Génitif gaitus gaitu alhus alhun
Locatif gaitis gaitus alhis alhus
Ablatif gaitëm gaiti alhum alhi

3ème déclinaison : Pour les masculins plurisyllabiques qui ne sont pas accentués sur la dernière syllabe (car de la plupart des masculins avec suffixe, ex en –mon), ainsi que des noms essentiellement féminins en –gh, -j, -f, -v, -z.
rodagh (« racine »), f zelumon (« ordinateur »), m
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif rodagh rodaghu zelumon zelumonu
Accusatif rodaghi rodaghin zelumoni zelumonin
Datif rodaghu rodaghin zelumonu zelumonin
Génitif rodaghi rodaghu zelumoni zelumonu
Locatif rodaghe rodagha zelumone zelumona
Ablatif rodagham rodaghin zelumonam zelumonin

4ème déclinaison : Des monosyllabiques et des bisyllabiques essentiellement masculins finissant en consonne dure, -z, -s, -n, -m, -kh, k, etc. Les différences entre masculin et féminin sont principalement marquées au pluriel de l’accusatif et du nominatif


kurun (« sang »), m nask (« nez »), f
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif kurun kurunau nask nasket
Accusatif kurun kurunau naski nasket
Datif kuruno kuruna nasko naska
Génitif kurunes kuruni naskes naski
Locatif kuruna kurunes naska naskes
Ablatif kurune rodaghin naske naskin


5ème déclinaison : Pas vraiment une classe, mais tous les irréguliers ayant une déclinaison spécifique individuelle.
dha (« jour »), m mha (« mère »), f
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif dha dhau mha mhatri
Accusatif dni dnei mhae mhatre
Datif dnem dni mhatri mhatran
Génitif dni dhan mhatras mhatri
Locatif dne dnes mhatre mhatrae
Ablatif dnem dhin mhatran mhatrina

Déclinaison des pronoms au singulier :
1P 2P 3P
1P m f m f
Nominatif ha tzu ëtsi hëk aki
Accusatif nin sun tsae hin aki
Datif nim sat tse hes kis
Génitif nas sun tsas hes kyas
Locatif he däm tsai hete kye
Ablatif hnem däm tsai hetem kyei

Déclinaison des pronoms au pluriel :
1P 2P 3P
m f m f m f
Nominatif hem hni zum zni yek eoka
Accusatif mhu kna zma zni yen aki
Datif mhun kna zmu zne iken ikai
Génitif mhun knas zmu zas yes ikas
Locatif mhu kne zma za yem ikai
Ablatif mhem knim zme zai hetem ikei

Les pronoms subissent parfois des altérations avec certaines prépositions, qui deviennent des préfixes
Ex : gan-, avec + D, indiquant un accompagnement.
Gannim = avec moi
Gannat = avec toi (homme)
Gantse = avec toi (femme)
Gannes = avec lui
Gannis = avec elle
Gannum = avec nous (hommes)
Gannas = avec nous (femmes)
Gammu = avec vous (hommes)
Ganne = avec vous (femmes)
Gannen= avec eux
Gannai = avec elles

Petit précis de grammaire atlante

Dire où on habite : L’atlante ne possède pas de verbe « habiter » à proprement parler, mais des structures équivalentes pour exprimer l’idée de vivre dans un lieu particulier. La plus simple consiste à utiliser le givis dirizand + Locatif, soit « résider dans la vie à (tel endroit) ».
Bi Elizis givis dirizek häraksmon Frantzias = Le dirigeant de la France habite à l’Élysée.
Il est également possible de dire : hae tekyase izand + Locatif, soit mot-à-mot « je suis en foyer à (tel endroit) ». Notez ici que le terme « foyer » n’est pas opportun : cette tournure s’utilise pour qualifier un lieu où on a fait sa vie, où on a bâti une famille. Ainsi, un étudiant qui déménage pour quelques années dans une ville afin d’étudier à l’Université ne l’emploiera jamais.
Bi kôpirbate hae tekyase izuz = je réside dans la capitale.
Inchoatif : L’inchoatif désigne, en grammaire, l’aspect grammatical correspondant au commencement d’une action. L’atlante ne connait pas de verbe « commencer » en tant que tel, il conjugue simplement le verbe principal au temps voulu en rajoutant l’adverbe niteant devant, signifiant un commencement.
Ksashë shak niteant urakhirtzë-zum ? = quand commencerez-vous enfin à travailler ?

Présent simple : Le présent simple atlante s’utilise pour parler d’une action répétée ou bien ayant valeur de vérité générale. Il s’oppose au présent continu, utilisé pour décrire une action qui se déroule au moment où elle est énoncée. Ce temps se forme après la base verbale consonantique des verbes, auxquelles les déclinaisons suivantes sont ajoutées :
1S 2Sm 2Sf 3Sm 3Sf 1Pm 1Pf 2Pm 2Pf 3Pm 3Pf
-uz -ut -usa -ek -ekh -um -unna -tzë -usma -är -ärah



Déclinaisons de la langue atlante : Adjectifs

1ère déclinaison : Pour les adjectifs se terminant en –ë au nominatif masculin.
insaravë, «agréable », masculin insarava, féminin
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif insaravë insaravet insarava insaravaz
Accusatif insaravi insaravet insarave insaravat
Datif insaravon insaravim insaravat insaravan
Génitif insaravaz insarav insaravat insaravae
Locatif insaravim insaravim insaravae insarave
Ablatif insavare insaravon insaravae insaravan

2ème déclinaison : Pour les adjectifs en –eg, -ig, qui perdent très souvent la première voyelle de leur préfixe adjectival en déclinaison. Les adjectifs se terminant par –z, -sh, -j, -kh et –gh se déclinent aussi ainsi, ainsi que les participes passés adjectivisés en –ën/-na au nominatif.
hraveg, « sauvage », masculin. hravga, f
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif hraveg hravgu hravga hravgi
Accusatif hraveg hravgi hravgae hravgi
Datif hravgu hravgis hravge hravgis
Génitif hravgis hraveg hravge hraveg
Locatif hravgai hravgem hravgu hravgin
Ablatif hravge hravgon hravgin hravga

3ème déclinaison : Pour les adjectifs se terminant par un phonème autre que ceux cités ci-dessus.
asunor (« humide »), masculin asunor, féminin
Singulier Pluriel Singulier Pluriel
Nominatif asunor asunori asunor asunora
Accusatif asunorem asunori asunor asunora
Datif asunoru asunorin asunore asunorau
Génitif asunores asunori asunora asunorae
Locatif asunoram asunorai asunoram asunoran
Ablatif asunoram asunoram asurnorin asunora



Voila ^^ Si Vous avez des propositions en commentaire de mots de vocabulaire en plus N'hésitez surtout pas ! ca ne feras que m'aider ( car je ne suis pas un expert ^^)


Merci de votre attention. ^^  cheers
A trés Bientôt  Smile
Ambroise

PS: Je m'excuse d'avance pour les fautes  je suis dysorthographique.


Dernière édition par JamesRico le Mar 19 Déc 2017 - 0:57, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Simon

avatar

Messages : 4235
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 18:46

Déjà très impressionnant !

Il se trouve que j'ai déjà créé une langue "atlante", pour les romans pulp US de la série Tex Ravencroft.
Mais rassure-toi, mon invention n'a à part rien en commun avec la tienne. En effet, l'Atlantide ayant sombré vers - 9500, j'ai expliqué au client que leur langue n'aurait rien de très proche avec les langues de l'Antiquité (le PIE étant au mieux de -4500...) et j'ai donc fait une langue a priori (ce qui colle bien avec les capacités intellectuelles des Atlantes).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Kuruphi

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 18:47

Pavé César !

Bienvenue à cette nouvelle langue qui, il me semble, est plus qu'un projet.

Pourrais-tu utiliser l'API (ou le X-SAMPA) pour la phonologie ? Parce que je prononce "très" et "mes" avec le même son...

Tiens, mon pseudo est proche du sang et de la viande que l'on conserve, on va dire que c'est raccord avec la couleur de mon avatar !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JamesRico



Messages : 8
Date d'inscription : 07/12/2017

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 19:04

Merci c'est Quoi l'API (ou le X-SAMPA) ? Et la langue dans laquel tu écrit a la fin de ton message c'est la tienne ? Elle a l'air trés belle ^^. Ca me rend curieux.


Dernière édition par JamesRico le Jeu 7 Déc 2017 - 20:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bedal
Modérateur
avatar

Messages : 5283
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Lyon, France

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 19:06

ah ben tiens en voilà une belle liste Swadesh ! Razz

En tous cas, à ce que j'en vois, ton Atlante m'a l'air d'être très prometteur Smile

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Djino

avatar

Messages : 4494
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 19:10

Olivier Simon a écrit:
En effet, l'Atlantide ayant sombré vers - 9500, j'ai expliqué au client que leur langue n'aurait rien de très proche avec les langues de l'Antiquité

En -9000 Athènes n'existait pas…

_________________
mundezo.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/
Bedal
Modérateur
avatar

Messages : 5283
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Lyon, France

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 20:06

JamesRico a écrit:
Merci c'est Quoi l'API (ou le X-SAMPA) ? Et la langue dans laquel tu écrit a la fin de ton message c'est la tienne ? Elle a l'air trés belle ^^. Ca me rend curieux.

Sa signature est écrite dans ses cinq langues je crois Wink

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Kuruphi

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 20:13

JamesRico a écrit:
Merci c'est Quoi l'API (ou le X-SAMPA) ?

L'Alphabet phonétique international

JamesRico a écrit:
Et la langue dans laquel tu écrit a la fin de ton message c'est la tienne ? Elle a l'air trés belle ^^. Ca me rend curieux.
Bedal a écrit:
Sa signature est écrite dans ses cinq langues je crois Wink
C'est gentil Smile Il y a les liens des deux langues que j'ai présenté dans cette même signature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre

avatar

Messages : 1259
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Franche-Comté, France

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Jeu 7 Déc 2017 - 20:39

Des débuts très intéressants, vous avez l'air de vous y connaître déjà un peu, notamment en langues anciennes. C'est pour les besoins de cette langue ou vous vous connaissiez déjà ces langues avant ?

En tout cas j'aime assez bien, même si je t'avoue que j'ai pas encore lu toute la liste de vocabulaire ah ah. Si tu le souhaites tu peux entre ton vocabulaire sur le site Idéolexique, qui compile et compare le vocabulaire de différentes langues construites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël B. Farlay

avatar

Messages : 310
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   Ven 8 Déc 2017 - 1:18

Moi, dès qu'on parle de l'Atlantide je m’immisce dans la conversation ! J'ai le même style de projet, mais mon idéolangue est visiblement très différente de la tienne. C'est très prometteur, oui, et, comme le dit Kuruphi, ce serait plus facile avec l'API.

Bonne chance dans ta continuation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Projet idéolangue] La Langue d'Atlantis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet de langue.
» projet de fin d'etude economie
» projet en latin
» Projet armoire elec entreprise
» Projet interdisciplinaire autour de la Mine: Help aux chtis (et aux autres)!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: