L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Seweli

avatar

Messages : 1364
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Ven 24 Nov 2017 - 7:49

Merci.

Sans f v tch dj donc.

Ce qui veut dire que l'on s'éloigne d'un vocabulaire naturel... à moins de piocher à droite à gauche. Hum... Intéressant, pourquoi pas...

Avec un peu de vocabulaire "à priori" et une méthode pour gérer des homonymes (en s'assurant qu'il soit dans deux spécialités très différente peut-être), on devrait même pouvoir éviter que les mots (ou unité de sens) soient trop long.

Faudrait commencer par le vocabulaire... En s'assurant qu'il soit compatible avec les terminaisons voyelles façon Espéranto... À moins qu'on assume la présence fréquente de double voyelle. J'aime bien les doubles voyelles. À part celles qui se diphtonguent trop naturellement comme ai oi ui... Boaf... Pas si grave.

Je verrai la suite dans 10 ans, doucement, en panachant le vocabulaire d'autres idéolangues (pandunia, lidepla, uropi...). Autre question : quelle part de vocabulaire devrait être créé par assemblage de racines ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Leo

avatar

Messages : 2165
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Peut-être

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Ven 24 Nov 2017 - 8:21

Seweli a écrit:
Autre question : quelle part de vocabulaire devrait être créé par assemblage de racines ?

99% Smile A condition d'avoir des racines légères.

Pour revenir à la phonologie, je suis partisan d'une phonologie réduite mais où chaque syllabe peut varier en fonction de la langue maternelle de chacun. C'est la direction que je prenais avec le ha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seweli

avatar

Messages : 1364
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Ven 24 Nov 2017 - 12:34

Hum. J'hésite sur les racine variables. J'aime bien ne pas savoir d'où vient mon interlocuteur parfois.

Mais l'élimination du r roulé et l'ajout d'une gutturale x/h/R me tente bien. Même si je l'utiliserai avec parcimonie.

J'hésiter aussi sur l'élimination du v ou carrément du v/f.

Je ne comprends pas pourquoi vous éliminer le dj/j ??? C'est courant pourtant.

En tout cas je garde le s et le z.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Seweli

avatar

Messages : 1364
Date d'inscription : 19/12/2015

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Dim 19 Aoû 2018 - 22:49

Djino a écrit:
Quelques proverbes en lingala, pour vous inspirer :

Libumu ya pulupulu ebangaka butu te (Le ventre qui a la diarrhée n'a pas peur de la nuit) = Lorsqu'on a vraiment besoin de quelque chose, on n'a pas peur.

Soso amelaka oyo ekoki na mongongo na ye (La poule n'avale que ce qui peut passer dans sa gorge) = Avoir un projet que l'on sait capable de réaliser.

Babomaka liyanzi na lisasi te (On ne tue pas une chique –sorte de puce– avec une arme) = Il faut éviter d'envenimer un petit incident.

Basangisaka ntaba na mpondu esika moko te (On ne met pas au même endroit une chèvre et les feuilles de manioc) = Il faut éviter de tenter une personne face à ses faiblesses.

Lalaka mpongi ya nguma (Dors comme un serpent) = Sois prudent

Nzeté etengama, babongisaka yango lisusu te (Un arbre tordu ne peut se redresser) = Il faut corriger les défauts d'un enfant dès le bas âge.

Banga makambo, makambo ekobanga yo (Crains les problèmes, et les problèmes te craindront) = Évitez les problèmes et vous n'en aurez pas.

Moto oyo alei mbila, esengeli ye nde asanza mafuta (Celui qui a mangé les noix de palme, c'est à lui de vomir l'huile de palme) = Chacun doit assumer les conséquences de ses actes.

Nzoko alembaka mino na ye te (L'éléphant ne se fatigue pas à porter sa trompe) = On ne se lasse pas d'une charge légitime (ex.: élever ses enfants)

Kitisa motema (Baisse le cœur) = Calme-toi / Maîtrise-toi

Liboka ya pilipili esilaka solo te (Le mortier du piment sent toujours le piment) = Un conflit laisse toujours des traces.

Je reprends ce passage d'une autre discussion, pour vous poser cette question : la phonologie du Lingala ne serait-elle pas la moins inadaptée pour une langue auxiliaire ?
Autrement dit, ne serait-ce pas en faisant un pas de côté que l'on pourrait trouver le meilleur compromis ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://easyconlangs.forumactif.com/
Djino

avatar

Messages : 4619
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Dim 19 Aoû 2018 - 23:17

Seweli a écrit:
Je reprends ce passage d'une autre discussion, pour vous poser cette question : la phonologie du Lingala ne serait-elle pas la moins inadaptée pour une langue auxiliaire ?
Autrement dit, ne serait-ce pas en faisant un pas de côté que l'on pourrait trouver le meilleur compromis ?

Tu veux dire que la phonologie est simple (si on supprime les consonnes prénasalisées, je suppose) ?
Oui, c'est vrai. (Quasi) pas de ʃ ʒ v h r... hormis dans quelques emprunts.

_________________
mundezo.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/
Shabtai

avatar

Messages : 162
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Dim 19 Aoû 2018 - 23:21

Le lingala est tonal, cependant, et dans la plupart des dialectes, il y a un contraste des voyelles mi-fermées et mi-ouvertes dans toutes les positions, sans parler des prénasalisées (au milieu d'un mot c'est facile, au début moins). Les proverbes ne reflètent pas les tons et le contraste /e o/-/ɛ ɔ/ dans leur romanisation, du coup on peut croire que le lingala est plus facile à prononcer qu'il ne l'est vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino

avatar

Messages : 4619
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Dim 19 Aoû 2018 - 23:45

Shabtai a écrit:
Le lingala est tonal, cependant, et dans la plupart des dialectes, il y a un contraste des voyelles mi-fermées et mi-ouvertes dans toutes les positions, sans parler des prénasalisées (au milieu d'un mot c'est facile, au début moins). Les proverbes ne reflètent pas les tons et le contraste /e o/-/ɛ ɔ/ dans leur romanisation, du coup on peut croire que le lingala est plus facile à prononcer qu'il ne l'est vraiment.

Le lingala que je parle n'est pas du tout une langue tonale, et les différences entre voyelles fermées et ouvertes, c'est par harmonie vocalique.
En gros, quelle que soit ta prononciation, on te comprendra quand même.

Les articles qui te disent le contraire font référence au lingala makanza, qui est moins courant, et sont mal documentés.

_________________
mundezo.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/
Shabtai

avatar

Messages : 162
Date d'inscription : 13/12/2017

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Lun 20 Aoû 2018 - 0:10

Pas mal d'articles font effectivement remarquer que le contraste /e o/-/ɛ ɔ/ est présent en lingala classique mais pas forcément en lingala courant. Par contre, je ne trouve aucun article qui affirme que le lingala courant n'a pas de tons, quoique les articles se contredisent sur le nombre exact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino

avatar

Messages : 4619
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Lun 20 Aoû 2018 - 8:54

En espagnol, le sens du mot est différent selon que tu dises canto (le chant) ou cantó (il a chanté). L'espagnol est-il une langue tonale ?

http://aphil.forumn.org/t2403p15-kipete-langue-auxiliaire-bantoue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mundezo.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 22526
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   Lun 20 Aoû 2018 - 9:39

Je ne pense pas, puisque l'accent tonique est un accent d'intensité plutôt que de hauteur. Mais l'accent tonique tient, en effet, un rôle primordial.

_________________
Eg dem ere kred Anoew, do eg ere òniren: Eg • Fraṅsev = Je me croyais en Aneuf, mais je rêvais : je suis en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Phonologie et langue auxiliaire : quel est le meilleur compromis ?
» aidez moi svp quel sont les meilleur traitement en ce momen
» Pour vous quel est la meilleur définition de la philosophie ?
» Quel serait le meilleur opérateur pour ma connexion?
» Régularité / irrégularité : argument pour une langue auxiliaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: