L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les langues koulaméennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pomme de Terre

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Franche-Comté, France

MessageSujet: Les langues koulaméennes   Lun 20 Nov 2017 - 12:50

Bienvenue sur le fil des langues koulaméennes, que je me suis finalement décidé à vous présenter.


Les langues koulaméennes : késséssé, de quoi ça s'agit ?

C'est une tentative de création d'une famille de langues, globalement inspirées des langues européennes, et dérivées du koulaméen. Pour le petit historique, ça fait longtemps qu'une telle idée me trottait dans la tête. Dans un monde fantastique que j'ai créé, il y est censé avoir des familles de langues, mais ce monde étant pour le moment à l'abandon, elles n'ont jamais été créées. J'ai essayé de faire de la linguistique historique à rebrousse-poil avec le moschtein et en créer une version ancienne, mais la tâche est assez ardue. D'où l'idée de créer une famille de langues, liées par une langue-mère. C'est un projet qui a plus d'un an, et bien qu'encore inachevé, il a assez mûri pour pouvoir être présenté, je pense.

Avant d'entamer les langues en elles-mêmes, un petit interlude diégétique pour situer tout ça.


Le petit interlude diégétique pour situer tout ça.

Il y a encore quelques siècles, les langues koulaméennes étaient très nombreuses (environ 50), mais aujourd'hui ce terme désigne principalement quatre langues distinctes appartenant à une même famille: le mangaléen, le koulaï, le rhada et le solongien. Elles sont issues de différents dialectes populaires du koulaméen, une langue ancienne parlée il y a environ 1500 ans (cette datation est susceptible de changer). Toutes situées sur un continent terrestre vaguement inspiré de l'Asie par sa géographie, dans la zone d'influence de l'ancien empire koulaméen, elles formaient un véritable continuum dialectal. Depuis le début du 20e siècle et la standardisation des langues, elles sont difficilement intercompréhensibles, bien que leur parenté soit évidente. On peut aussi ajouter à ces langues-filles, les créoles basés sur le solongien, et notamment le plus parlé, le samarais.


Mais plus précisément Pomme de Terre, dis-nous donc qui parle ces langues et où ?

Le mangaléen est la langue officielle de la République de Mangalée (au nord de la Solongie) et la langue natale de 95% des Mangaléens, soit 9,5 millions de locuteurs.

Le solongien est la langue koulaméenne la plus parlée de nos jours avec plus de 180 millions de locuteurs, principalement en République fédérale de Solongie où il est langue officielle. Toutefois dans le nord-ouest du pays subsiste une forte minorité de locuteurs du koulaï, parfois appellé "nord-solongien" par le gouvernment solongien. Le koulaï était également parlé en Mangalée avant qu'une politique linguistique brutale ne le fasse disparaître. Aujourd'hui le koulaï représente une vingtaine de millions de locuteurs, dont près d'un tiers parle également le solongien. Proche du koulaï, la langue rhada est elle parlée par environ 1,2 million de locuteurs.

Enfin le samarais est un créole du solongien apparu pendant la colonisation solongienne des îles du sud, notamment l'archipel des Samara. Il existe actuellement des centaines de langues dans la Fédération des îles Samara, mais le créole samarais y est lingua franca depuis l'indépendance.

Il existe également une dizaine de dialectes koulaméens en Solongie, ainsi que le créole des Titichas de l'ouest (voisin des Samara), mais toutes ces langues sont considérées comme en voie d'extinction et seraient ainsi éteintes d'ici quelques décennies.

(Je détaillerai peut-être un peu plus la diégèse sur un fil dédié, mais ce n'est pas encore prévu.)


Fort bien, c'était très instructif, mais nous brûlons d'impatience : on peut attaquer la comparaison finalement ?

Nous nous intéresserons ici au koulaméen classique, à ses trois principales langues-filles, le mangaléen, le koulaï et le solongien, ainsi qu'au principal créole issu de ce dernier, le samarais.

Le koulaméen classique était une langue globalement agglutinante, qui fonctionnait avec de nombreux suffixes, alors que ses langues-filles sont plus flexionnelles, le koulaï étant de loin la plus conservatrice. Le samarais quant à lui simplifie la grammaire du solongien mais est enrichi de nouveaux mécanismes et de nouveaux mots, dont certains sont des clins d'oeil à d'autres de mes langues.


Commençons aujourd'hui par les noms :

Le pluriel

Koulaméen
Il existait trois nombres en koulaméen : le singulier, le pluriel et le nuel. Les marques du nombre constituaient le premier suffixe nominal et étaient les suivantes:
Singulier : -
Pluriel : nin
Nuel : sa

Le nuel a disparu dans la totalité des langues-filles, son utilisation étant remplacée par celle du singulier. Le suffixe pluriel a quant à lui évolué.

Mangaléen
Le singulier n'est pas marqué et tous les pluriels se forment en -i, en supprimant éventuellement la voyelle finale : xwans xwansi (femme → femmes).

Solongien
Au pluriel, les mots terminés en voyelle perdent cette voyelle, remplacée par -an, et les mots en consonne se voient ajouter -is, avec chute éventuelle d'une voyelle (certains mots d'au moins 3 syllabes) : rodo rodan ; kwan kwanis ; waralan warlanis (guerrier(s), femme(s), village(s)).

Koulaï
Le principe des deux pluriels différant suivant le phonème final suit son équivalent solongien, mais le nombre a fusionné avec le cas (voir plus bas).

Samarais
Le samarais ne dispose que d'une seule terminaison du pluriel: -an. Cependant, elle peut parfois être omise quand le contexte est clair. Notons que certains dialectes utilisent plutôt la terminaison -a.


La déclinaison

Koulaméen
Le koulaméen distinguait sept cas, indiqués par le second suffixe nominal :

  • Le nominatif exprimait la fonction sujet ou attribut du sujet. C'était la forme par défaut et donc non-marquée.
  • L'accusatif exprimait la fonction d'objet direct et d'attribut de l'objet. Il servait également à exprimer une durée. Sa désinence était -em.
  • Le génitif exprimait l'appartenance, l'origine ou la provenance. Sa désinence était -cho.
  • Le datif exprimait un bénéficiaire, un destinataire ou une direction. Sa désinence était -oy
  • Le locatif exprimait une localisation. Sa désinence était -um.
  • Le temporel permettait d'exprimer un point fixe dans le temps (date, heure, année...). Sa désinence était -si.
  • L'instrumental exprimait le complément de manière ou de moyen. Il exprimait également l'accompagnement. Sa désinence était -chwa / -va.

Cette déclinaison a été considérablement réduite en koulaï, et a totalement disparu en mangaléen et en solongien.

Koulaï
Il ne reste que trois cas : le nominatif, qui a absorbé les fonctions du locatif, du temporel et de l'instrumental ; l'accusatif, qui a absorbé celles du datif ; et le génitif. Il est à noter que l'expression d'une durée est passée du rôle de l'accusatif à celui du nominatif. La déclinaison du koulaï a fusionné les suffixes de cas et de nombre du koulaméen :

Cas / NombreSingulierPluriel voyellePluriel consonne
Nominatif--in-is
Accusatif-em-im-im
Génitif-c(e)-inc-isic


La détermination

Koulaméen
En koulaméen, un nom était soit déterminé soit indéterminé. La détermination était indiquée par le troisième suffixe nominal : du pour le déterminé, la pour l'indéterminé.
Dans les langues filles, ce suffixe est d'abord devenu un article qui se positionnait après le nom, avant qu'article et nom n'intervertissent leurs positions.

Mangaléen
Il existe un article défini de et un article indéfini la, ce dernier étant facultatif. Les compléments du nom (qu'on verra plus tard) ne prennent pas d'article.

Koulaï
Il n'existe qu'un article, l'article défini : au singulier de et au pluriel dei. Il est très rarement voire jamais utilisé, hormis à but emphatique ou dans les contextes officiels ou littéraires.

Solongien
Il existe un article défini et un article indéfini, tous deux varient en nombre.

SingulierPluriel
Définidodi
Indéfinilali

Habituellement obligatoire, il peut être omis après certaines prépositions. La raison à cela est encore mal connue. Les deux articles sont ellidés lorsque le mot suivant commence par une voyelle. Ils peuvent également se contracter avec la particule génitive (qu'on verra le prochain coup).

Samarais
Il n'existe en samarais que les articles do et la, qui s'utilisent au singulier comme au pluriel. L'article samarais fonctionne un peu différemment de son équivalent solongien puisque sa présence dépend de la dénombrabilité du nombre et pas de la présence de certaines prépositions.

C'est déjà assez long, je m'arrête ici. Dites-moi ce que vous en pensez et n'hésitez pas à cliquer sur le bouton "répondre" si vous avez des questions Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19728
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Lun 20 Nov 2017 - 13:33

Pomme de Terre a écrit:
Koulaï  (...) l'accusatif, qui a absorbé celles du datif ...
Tiens ! j'me sens un peu en pays d'connaissance. Y a que pour l'absorption des cas circonstanciels par le nominatif que nos langues diffèrent.

Je fais la différence entre « (ça) c'est Paris » et « c'est à Paris » (ou à Hambourg)*.




*Différence, donc traduite par Æt • Paris vs Æt • Paris-ev. Comment s'en sort-on en Koulaï ? Par une adposition locative (comme en français) ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Franche-Comté, France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 21 Nov 2017 - 13:38

Anoev a écrit:
Comment s'en sort-on en Koulaï ? Par une adposition locative (comme en français) ?
Oui, vu la réduction des cas c'est devenu nécessaire, après pré ou postposition je ne sais pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19728
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 21 Nov 2017 - 14:23

Pomme de Terre a écrit:
... après pré- ou avant postposition je ne sais pas encore.
Et pourquoi pas l'une ou l'autre, avec une nuance de sens ? Jette un œil là d'ssus, si ça peut t'inspirer, là d'ssus (même page) aussi, d'ailleurs.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Franche-Comté, France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 21 Nov 2017 - 15:21

Oui pourquoi pas, ça peut être une idée. Merci Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran
Admin
avatar

Messages : 3171
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 21 Nov 2017 - 15:38

Est-ce que tu as un fichier de changements phonétiques d'une langue aux autres hu hu hu

(mais non, il n'y a pas que ça qui m'intéresse, peux-tu nous présenter la même phrase dans les cinq langues ?)

_________________
Huollis ma ičtlin mitlu kǫtalsas
“À la lumière de la lune, le shaman mange une soupe de champignon”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Bedal
Modérateur
avatar

Messages : 4952
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Lyon, France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 21 Nov 2017 - 15:56

Mardikhouran a écrit:
Est-ce que tu as un fichier de changements phonétiques d'une langue aux autres hu hu hu

(mais non, il n'y a pas que ça qui m'intéresse, peux-tu nous présenter la même phrase dans les cinq langues ?)

Tiens en parlant de ça mardikhouran (aujourd'hui on est mardi, heureusement tiens) faudrait que j'en fasse une pour les évolutions leryen -> algardien et leryen -> nardar...

Tu pourras me dire si c'est cohérent Mister Green

*fin de la digression*

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Pomme de Terre

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Franche-Comté, France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 21 Nov 2017 - 19:57

Mardikhouran a écrit:
Est-ce que tu as un fichier de changements phonétiques d'une langue aux autres hu hu hu

(mais non, il n'y a pas que ça qui m'intéresse, peux-tu nous présenter la même phrase dans les cinq langues ?)
Oui, la phonétique c'était en cours, j'espère qu'elle te plaira. Et les phrases aussi, ça aurait dû être présenté la prochaine fois... Malheureusement il faudra attendre un bon moment pour que je continue cette présentation (raisons techniques).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pomme de Terre

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Franche-Comté, France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 5 Déc 2017 - 18:58

Bonjour à tous, voici la suite de notre petite comparaison des langues koulaméennes entre elles. Aujourd'hui on en finit avec le nom, on traite le verbe, et on donne quelques exemples de phrases. C'est parti !

Complément du nom :

Koulaméen
Il est simplement marqué par la désinence génitive sur le complément, qui doit précéder ou suivre le nom complété.

Mangaléen
Issue d'une forme génitive populaire du mangaléen, la particule co est utilisée entre le nom et son complément, de manière similaire au français de.

Koulaï
Le koulaï a conservé le génitif du koulaméen, bien qu'il ait évolué (voire déclinaison et pluriel).

Solongien
Le solongien utilise la particule cu, cousine du co mangaléen. Quand cette particule et un article se suivent, ils se contractent: on obtient ainsi cul' ou cud'.

Samarais
Le samarais utilise la particule chu comme le solongien, mais il n'y a pas de contraction avec l'article.

Verbes et pronoms personnels :

Koulaméen
La conjugaison koulaméenne repose sur l'affixation des pronoms, des particules de mode et de temps au verbe.

Les pronoms, en plus de constituer le premier suffixe verbal, ont également une forme pure. Elle est différente de la forme suffixée et est utilisée pour les autres fonctions que celle de sujet ou pour mettre l'emphase.
 
Pronoms koulaméens:
 

Le deuxième suffixe verbal est la marque du mode. Il existe trois modes différents, en plus de l'infinitif. L'indicatif n'est pas marqué.
Indicatif : -
Continuel : -li
Conditionnel : -mu
Infinitif : -et / -at

Le troisième suffixe verbal est la marque du temps. Il en existe quatre en koulaméen : présent, passé, futur et légendaire, qui est le temps des légendes et ne fait pas référence à une temporalité précise (il peut s'agir du passé comme du futur, en général très lointains). Le présent n'est pas marqué.
Présent : -
Futur : -ng
Prétérit : -l
Légendaire: -ry

Mangaléen :
En mangaléen les suffixes personnels, temporels et modaux ont fusionné, donnant naissance à quatre temps distincts et à une conjugaison flexionnelle. De possibles ambiguités rendent parfois nécéssaire l'utilisation du pronom personnel, placé avant le verbe, bien qu'elle reste facultative.
   
Conjugaison mangaléenne:
 

Koulaï :
Le koulaï a conservé le fonctionnement des verbes koulaméens, bien qu'il ait été simplifié. Toutefois, à l'instar de ses cousins, le koulaï ne dispose pas du légendaire.

Temps:
Présent: -
Passé: -l (indicatif) / -j (continuel et conditionnel)
Futur: -ng (nasalisation)

Modes:
Indicatif : -
Continuel : -li
Conditionnel : -mu

Si l'opposition entre forme pure et forme suffixée s'est maintenue, le koulaï a cependant développé une déclinsaison des pronoms à la forme pure. Les pronoms purs sont facultatifs.
 
Pronoms koulaï:
 

Remarque : la position du verbe en début de proposition exprime une nuance qu'on peut qualifier d'aspect parfait.
Ex : « Gansis ivnerilij. » se traduit par « Les femmes se réunissaient. », alors que « Ivnerilij gansis. » se traduirait plutôt par « Les femmes s'étaient réunies. »

Solongien :
Les suffixes personnels et temporels ont fusionné, mais la flexion modale a disparu, remplacée par l'utilisation d'auxiliaires. Aujourd'hui seuls quelques verbes (dits de classe 1) se conjuguent encore, mais la majorité des verbes est invariable (classe 2) et seuls les auxiliaires permettent l'indication du temps. La conjugaison tend ainsi à disparaître, ce qui rend obligatoire l'utilisation des pronoms personnels (ti, lu, on, jan, min, lu, tun) avant le verbe.

Conjugaison solongienne:
 

Comparaison des conjugaisons mangaléenne et solongienne :

Comparaison des conjugaisons mangaléenne et solongienne:
 

Samarais
Il n'existe pas de conjugaison. L'utilisation des pronoms personnels est donc aussi nécessaire qu'en solongien. Temps, modes et aspects sont indiqués par l'utilisation d'adverbes si nécessaire.
Les pronoms sont : ti / lo / no / ya / mi(m) (inclusif) / sa (exclusif) / we / tu(n). Les pronoms sa et we sont des emprunts à d'autres langues des îles et permettent la différentiation entre premières personnes du pluriel inclusive et exclusive et les deuxièmes personnes du singulier et du pluriel.

Tableau des pronoms :

Pour comparer plus facilement l'évolution des pronoms, un tableau qui la résume.
     
Évolution des pronoms:
 

Négation :

Koulaméen
La négation était exprimée par l'adverbe de négation ver. Celui-ci se plaçait avant le verbe en koulaméen standard, et après en koulaméen populaire, notamment au nord.
Ver danit. Je ne mange pas.

Mangaléen
La négation est héritée de la forme populaire, l'adverbe ver s'est suffixé au verbe et a été réduit en f. En cas de suite de consonne difficile à prononcer, la dernière voyelle est doublée devant le f.
Danif. Je ne mange pas.

Koulaï
L'adverbe ver est devenu le préfixe ber-.
Berdanit. Je ne mange pas.

Solongien
Le solongien actuel utilise la double-négation: far ... mut (de muta qui signifiait du tout ). Toutefois la négation simple avec mut est la plus utilisée. Notons que mut est parfois prononcé mu devant une consonne, ce qui est à l'origine de la négation samaraise.
Ti (far) dani mut. Je ne mange pas.

Samarais
Il existe deux négations en samarais ; la principale provient du solongien : mu.
Ti dan mu. Je ne mange pas.
Un autre adverbe dérivé du galmindois « ige » est utilisé dans les subordonnées ou pour mettre l'emphase (pour une interdiction par exemple) : iiya.
Ti dan iiya ! Ne mange pas !


Quelques phrases :

Et maintenant quelques exemples de phrases pour que la comparaison soit plus parlante (il y en aura d'autres plus tard). Je vous laisse deviner qui est qui et le mettre en réponse sous spoiler (ce n'est vraiment pas dur) Wink

Il dût travailler pour acheter une voiture*.
Hanat (on) nujinesl ctobi (la) balantam algasat.
Buyi fle no nucin bumag cto lagasa la valan.
On nujnis kanac ctovj oljasat balanta.
Khanat nujinasl ctoby balantemla olgaset.
On hjant tal nucin ctop' la valant' algasat.

*Le mot voiture en koulaméen a été extrapolé. Comme elles n'existaient pas il s'agit du mot pour char / calèche.

Les femmes des guerriers s'étaient retrouvées pour préparer le dîner.
Ivnerilij (dei) gansis enteninc za danjem cholgat.
De xwansi co antani ivnarili ctovj culgac dnyo.
Di kwanis cud' antanan bil ivnil ctopi colgat do danjo.
Ivnarilil antanninchodu guansnindu za danyemdu chulgat.
Otin buyi fle do mulyan chu do antanan ivini cto malcat do danjo.

Elles commençaient à cuire les koulas² quand une horde de sauvages pénétra dans le village.
Tun radanat volvat do sottropan sis la hura renat warali.
Kulikaninemdu balvatom zdis patrakninchola khurra warlandoydu suvrasl.
Tun di kulan radnil volvat sedis la hjura cul' rodan penteril na waralan.
(Dei) kulkim (tun) radnerilij balvat sedis houra partakinc na warlanem.
Dun radnaral buluvac de kuljaki dis la kurja co wolofti suvras na warlan.

²La koula est une sorte de tubercule semblable à une pomme de terre (bien sûr que c'est fait exprès, qu'est-ce vous croyez ?), cultivée sur le continent fictif où se trouvent ces pays. Nourriture de base des koulaméens, c'est elle qui leur a donné leur nom.

Voilà pour aujourd'hui, j'espère que ça vous a plu, n'hésitez pas à me faire part de vos réactions ou questions Wink La phonologie, que vous avez pu apercevoir aujourd'hui, sera pour le prochain message, avec normalement de nouvelles phrases.


Dernière édition par Pomme de Terre le Mer 6 Déc 2017 - 11:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruphi

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 19/06/2017
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 5 Déc 2017 - 19:32

Tes langues sont incroyables de réalisme, je serais incapable d'en faire autant Surprised

J'aime ! cheers

Dans le cas des koulaméens, on peut dire qu'on est ce que l'on mange xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mardikhouran
Admin
avatar

Messages : 3171
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 5 Déc 2017 - 22:35

Il dût travailler pour acheter une voiture:
 

Les femmes des guerriers s'étaient retrouvées pour préparer le dîner:
 

Elles commençaient à cuire les koulas quand une horde de sauvages pénétra dans le village:
 

C'est super ces petits exercices : je peux en connaissance de cause signaler une erreur au tableau comparatif des pronoms (indice : la 3sg du koulaï).

Tu as passé du temps en Russie, ça se voit !

_________________
Huollis ma ičtlin mitlu kǫtalsas
“À la lumière de la lune, le shaman mange une soupe de champignon”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Pomme de Terre

avatar

Messages : 1193
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Franche-Comté, France

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mar 5 Déc 2017 - 23:53

Kuruphi a écrit:
Tes langues sont incroyables de réalisme, je serais incapable d'en faire autant. J'aime !
Merci beaucoup, ça me va droit au coeur Very Happy

Kuruphi a écrit:
Dans le cas des koulaméens, on peut dire qu'on est ce que l'on mange xD
Ah ah, les koulaïs aussi, du coup. Je me suis inspiré des Mayas (= maïs) pour ça.

Mardikhouran a écrit:
C'est super ces petits exercices : je peux en connaissance de cause signaler une erreur au tableau comparatif des pronoms.
Merci, c'est corrigé. Je m'attendais à ce qu'il y ait des erreurs : j'avais commencé par les phrases, j'ai essayé de créer une grammaire ensuite. Fatalement il y a eu des petits oublis ou des incohérences.

Mardikhouran a écrit:
Tu as passé du temps en Russie, ça se voit !
Flagrant n'est-ce pas ? J'y étais effectivement quand j'ai commencé ce projet. Comme tu vois, ça se ressent pas mal sur la phonologie, la phonotactique et le vocabulaire. C'était plutôt inconscient à l'époque, sauf pour le vocabulaire pour lequel je n'avais aucunement l'envie d'être original, le vocabulaire commun étant globalement une repompe slave ah ah. Je voulais surtour me concentrer sur la grammaire, même si on y dénote aussi une moindre influence russe. Pour les non-russisants, je ferai peut-être un petit résumé des aspects de cette langue qu'on retrouve dans les langues koulaméennes. J'espère juste que ça n'en gâche pas l'intérêt.

Merci à vous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave

avatar

Messages : 1697
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   Mer 6 Déc 2017 - 12:54

J'aime beaucoup (et c'est toujours présenté de manière aussi plaisante) ! Courage pour cette longue et complexe entreprise de création d'une famille entière de langues !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les langues koulaméennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les langues koulaméennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j'ai besoin d'être orienté
» Comment dire janvier dans les langues européennes...
» Journée européenne des langues
» Qui loge au foyer des lycéennes???
» Tu sais que tu crées des langues quand...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: