L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Galaside

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Le Galaside   Sam 18 Nov 2017 - 18:43

Hé hé, je ne compte plus mes idéolangues

La première pierre de cette langue provient du Stellaire et date du 15 novembre 2017 (pour Ziecken ;-) )
Le nom est l'écho du Stellaire avec pour base l'équivalent de galaxie, soit galas se référant au G de Greenheart mais en gardant les /s/ de Cicé (cf fil du Stellaire).
C'est aussi un adjectif comme stellaire. Les adjectifs sont construits sur la préposition de/di suffixée (avec intervertissement) auquel est ajouté le -e du neutre.

Le Galaside /galaside/
- provient du Stellaire en le simplifiant
- selon une direction franco-italienne (sans particicipe passé comme en Stellaire)
- néanmoins le Galaside conserve des traits propres, notamment issus du Galoco (et de ses inspirations)
--- racine de type plutôt CVC, parfois VC (système propre au Galoco et d'inspiration elkane) mais les C peuvent représenter un groupe consonnantique
--- diathèse moyenne pour l'attribution
--- présence dans la ponctuation d'un ancien vocatif qui permet de remplacer des emplois du verbe être comme copule.


I Ecriture et phonologie
a b c d e f g h i j k l m n o p r s t u v ɯ y z ç
et accents ou diacritique sur les voyelles à ò á ó í é ú ï
éventuellement ä ë ö ü

I.1 Voyelles
système de base à 5 voyelles (héritier de mes essais précédents et d'une grande recherche que j'ai eu faite.)
a /a/ ou /ɑ/
/a/ en syllabe ouverte et /ɑ/ en syllabe fermée, si jamais c'est /a/ en syllabe fermée, alors un accent peut être utilisé pour l'écriture: à
e /e/
i /i/
o /o/ ou /ɔ/
même remarque que pour le a, l'écriture: ò est possible.
"-" /ə/ ou allongement consonne précédente
Le doublement de l'écriture de la voyelle aa par exemple, permet de l'allonger.
L'accent á ó í é ú sert aussi à marquer un accent tonique notamment sur la première personne au présent de l'indicatif.

Un deuxième système peut exister, il est en sursis, je ne suis pas encore décidé sur ce point
ä /ɛ/
ë /œ/
ö /œ/, /ø/
ü /y/


I.2 glides
logique et cohérent, car correspondant aux voyelles: u et i
/w/ ɯ en début de mot, u avant une voyelle, jamais en finale
/j/  y en début de mot et entre deux voyelles, i entre une consonne et une voyelle, j entre une voyelle et une consonne, ï en finale
I.3 consonnes
b c d f g h j k l m n p r s t v z ç +rr
/b/ /ʃ/ /d/ /f/ /g/ /ɲ/ /ʒ/ /k/ /l/ /m/ /n/ /p/ /ʁ/ /s/ /t/ /v/ /z/ /ç/ /x/ ou /r/
La phonologie du Galaside est plus étendue que celle du Galoco.

II Syntaxe

Syntaxe SVO ni nominatif, ni accusatif (ni absolutif, ni ergatif)
datif, remplacé par préposition "à" combinable avec les déterminants.
génitif, remplacé par préposition "de", version italienne di, combinable avec les déterminants.

Ceci est une première intervention. Promis je viens l'enrichir d'ici peu.


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Dim 19 Nov 2017 - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Dim 19 Nov 2017 - 20:23

Comme Greenheart, je vais commencer par les conjugaisons. Quelques petites choses à savoir:
- pour rappel il n'y a pas de participe passé*
- comme en italien, elles s'emploient sans pronom personnel
- du principe a, e, i, o, u stellaire est gardé
de manière courante :
--- le e pour le neutre singulier (en dehors des conjugaisons et du nom, le e peut ne pas être employé, lui étant préféré un raccourcissement de racine).
--- le i pour le pluriel
de manière plus rare
--- le a pour le féminin singulier
--- le o pour le masculin singulier

- le parfait 2, qui correspond à notre passé simple est peu régulier par rapport aux autres temps, il est d'un emploi intellectuel, pédant, snob, hautain ou littéraire
- le conditionnel passé a tendance à être remplacé par le futur antérieur
- il existe un subjonctif, qui a valeur de supin, assez peu employé sinon dans des formules toutes faites ou comme le parfait 2. Il a tendance à être remplacé par le conditionnel.
- il n'existe qu'une conjugaison régulière et des verbes irréguliers
- parmi la conjugaison régulière, certaines déformations particulières sont acceptées:
--- les racines CVn comme canare ou finire qui au parfait 2 (attention passé simple) donne Cv́m à la première personne du singulier ou Cvm à celle du pluriel, v́ indiquant une voyelle accentuée.
--- de même les racines  CVs comme nasere (naître) vont donner pour le même temps ness à la 2ème personne du singulier et nim à la première du pluriel, ss marquant un allongement de la consonne
--- il est probable que des verbes dont la racine est en CeC donne au subjonctif présent au singulier des racines en CeeC avec allongement vocalique, variante en i acceptée CiC. (Je n'ai rencontré ce cas que sur un irrégulier)
--- Pour bien marquer la fait que certaines consonnes sont bien entendue, la présence ultérieure d'un "-" peut exister

*à l'oral ou dans certains dialectes et ce, bien que ce soit mal vue (argot, paysan, bas niveau social) et déconseillé par l'académie, il existe des temps composés qui remplacent certains temps complexes.

D'abord les conjugaisons régulières.
Dans mes tableaux, j'ai structuré les temps en quatre séries:
- celle de l'impératif est à part
- la première série correspond aux temps couramment employés
- la deuxième a des temps plus rares, plus intellectuels ou littéraires
- la troisième au subjonctif, qui accuse encore plus le trait précédent

Je m'excuse, je n'ai pas toujours précisé toutes les alternances vocaliques a, e, o possibles. J'ai privilégié étant un homme, la masculine.
Si vous voyez une terminaison en o, sachez qu'elle peut être en e ou a.



Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Dim 19 Nov 2017 - 23:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Dim 19 Nov 2017 - 20:38

Conjugaison régulière
Canare : chanter

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Dim 19 Nov 2017 - 20:41

Conjugaison régulière
Amare : aimer



Pas d'impératif futur, désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Dim 19 Nov 2017 - 21:47

Derniers exemples de conjugaison active régulière
Finire : finir
Nasere : naître, à savoir que naçere existe comme synonyme



PS: On voit moins bien, dites mois si vous réussissez à lire quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21455
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le Galaside   Dim 19 Nov 2017 - 22:45

Ç'est une conjugaisdon régulière ? Y a quand même vach'ment de chagement de radicvaux, non ?

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Dim 19 Nov 2017 - 23:03

Anoev a écrit:
Ç'est une conjugaisdon régulière ? Y a quand même vach'ment de chagement de radicvaux, non ?

N'est ce pas subjectif ? Si je compare au français surtout ?
Peut être, j'en sais rien après tout.
Où ces changements te choquent-ils ?
Je trouvais avoir pas mal gardé les racines parl/can/am/fin/nas, certes elles changent au parfait 2 et au subjonctif, mais comme indiqué ils sont peu employés à l'oral.

Bon, trop tard, je ferais genre et nombre demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21455
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le Galaside   Lun 20 Nov 2017 - 0:06

Tout est relatif, bien sûr. Si une conjugaison régulière en galaside inclut un changement d'un phonème du radical prévisible par une règle bien établie, pourquoi pas, après tout : j'avais (jusque là du moins) pas vu la conjugaison régulière sous cet angle-là, du moins dans une idéolangue. Il est vrai que les idéolangues que je ne connaissais jusque-là avec une conjugaison déclarée régulière avaient un radical inchangé dans tous les temps et tous les modes. Dire que ça me choque serait présomptueux de ma part. Je dirais plutôt que ça me surprend. Le terme serait plus exact. Si je sais, par exemple pourquoi un A se transforme un E ou un U, ou même simplement que c'est systématique dans la conjugaison de tous les verbes, ou du moins dans la conjugaison d'un groupe donné, ça me suffira comme explication. Par exemple, en français, le verbe "placer" est un verbe qui est considéré comme régulier, et pourtant, à cause de la règle du C devant certaines voyelles, cette lettre reste telle qu'elle ou bien chaussée d'une cédille. On note, toujours en français, une différence de conjugaison entre les verbes en -guer (GU- ne change pas) et -ger (-E- disparait à l'imparfait de l'indicatif imparfait et au subjonctif présent, aux deux premières personnes du pluriel), et pourtant ces verbes sont considérés comme réguliers, parce que ce n'est pas un imprévu : c'est établi à l'avance. On peut donc en déduire que, si ce verbe (amare) est régulier, tous les verbes avec un -A- dans le rédical ont ce -A- qui mute en -E- au prétérit (équivalent du passé simple français) et au présent du subjonctif, et en -U- au passé de ce dernier mode, et là, effectivement, on pourra considérer ce verbe comme régulier. Ai-je bien analysé l'truc ?

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 7916
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le Galaside   Lun 20 Nov 2017 - 15:17

Velonzio a écrit:
La première pierre de cette langue provient du Stellaire et date du 15 novembre 2017 (pour Ziecken ;-) )

Merci. Charmante attention ! tu me connais bien.

Je viens de créer une ébauche de présentation du galaside sur Idéopédia.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Lun 20 Nov 2017 - 19:18

Anoev a écrit:
Tout est relatif, bien sûr. Si une conjugaison régulière en galaside inclut un changement d'un phonème du radical prévisible par une règle bien établie, pourquoi pas, après tout : j'avais (jusque là du moins) pas vu la conjugaison régulière sous cet angle-là, du moins dans une idéolangue. Il est vrai que les idéolangues que je ne connaissais jusque-là avec une conjugaison déclarée régulière avaient un radical inchangé dans tous les temps et tous les modes. Dire que ça me choque serait présomptueux de ma part. Je dirais plutôt que ça me surprend. Le terme serait plus exact.

En fait je vais le prendre comme un super compliment  Very Happy , j'ai inventé utilisé un truc très peu pratiqué (Pourtant extrêmement roman).

Anoev a écrit:
Si je sais, par exemple pourquoi un A se transforme un E ou un U, ou même simplement que c'est systématique dans la conjugaison de tous les verbes, ou du moins dans la conjugaison d'un groupe donné, ça me suffira comme explication. Par exemple, en français, le verbe "placer" est un verbe qui est considéré comme régulier, et pourtant, à cause de la règle du C devant certaines voyelles, cette lettre reste telle qu'elle ou bien chaussée d'une cédille. On note, toujours en français, une différence de conjugaison entre les verbes en -guer (GU- ne change pas) et -ger (-E- disparait à l'imparfait de l'indicatif imparfait et au subjonctif présent, aux deux premières personnes du pluriel), et pourtant ces verbes sont considérés comme réguliers, parce que ce n'est pas un imprévu : c'est établi à l'avance. On peut donc en déduire que, si ce verbe (amare) est régulier, tous les verbes avec un -A- dans le rédical ont ce -A- qui mute en -E- au prétérit (équivalent du passé simple français) et au présent du subjonctif, et en -U- au passé de ce dernier mode, et là, effectivement, on pourra considérer ce verbe comme régulier. Ai-je bien analysé l'truc ?

Analyse parfaite.

Je n'ai pas présenté avec beaucoup d'explication de détail, mais je me suis basé sur les temps français et italien et leurs constructions, on voit bien trois ensembles de constructions :
- les constructions à alternance de genre sur la terminaison e, a, o au singulier et en i au pluriel comme au présent de l'indicatif
- les constructions basées sur la terminaison en u de l'imparfait, donc impactant plus-que-parfait, conditionnel présent et passé (et même subjonctif passé)
- celles basées sur le parfait 2 (=passé simple) avec modification de la voyelle interne de la racine, préférentiellement en e (des formulations archaïques type porl par exemple pourraient se rencontrer dans les contes de fée et les très vieux texte, comme tire la chevillette et la bobinette cherra) sur lesquelles vont être calquées celles des subjonctifs présent et passé.
Comme tu l'as dit ce qui peut paraître une exception, modification comme la terminaison en -m des racines finissant en -n sont parfaitement régulières et respectées ou des racines avec une voyelle en -e- devenant au parfait 2 : -ee- ou sa variante -i-, mais là encore, c'est systématique.
De même pour les verbes réguliers la construction du parfait 2 est systématique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Lun 20 Nov 2017 - 20:39

Genre et nombre

C'est exactement comme dans les conjugaisons :
- 2 terminaisons de bases
--- e neutre singulier*
--- i pluriel

- 2 terminaisons particulières
--- a féminin
--- o masculin

* La terminaison est éludée sur les déterminant et adjectif permettant d'employer des racines plus courtes.

Exemples :

Un grande kane qui devient Un gran kane
- au féminin : Una granda kana
- au masculin: Uno grando kano

Dans une phrase, en reprenant l'exemple elkan :
Neutre : Un gran kane maniet un ose. Un grand (animal canin) mange un os.
Masculin : Uno grando kano maniot un ose. Un grand chien mange un os.
Féminin : Una granda kana maniat un ose. Une grande chienne mange un os.

L'exemple de Yatem,
Si c'est un homme qui parle : Manió un pome.
Si c'est une femme qui parle : Maniá un pome.
Sans insister sur le sexe : Manié un pome

Comment différencier nom et adjectif ?
Comment savoir si Un gran kane signifie un grand chien ou une grandeur canine ?

Par le contexte.
Comme le français ou l'italien, on peut jouer sur d'autre radicaux comme alt- ou magn/mah, surtout que grandeur ne signifie pas la haute taille, a priori.
Mais aussi par l'emploi de suffixes nominaux et adjectivaux comme en français et en italien en nombre moindre :

Une grandeur canine pourrait se dire Un grandalte kanide
Mais d'où viennent ces suffixes ?
Très simplement
- grandeur est la qualité de ce qui est grand, la racine galesidienne pour qualité est kalt ou qualt /kwɑlt/ qui se termine en -alt, repris et suffixé à grand
- Une grandeur canine peut aussi se dire une grandeur de chien, soit très facilement Un grandalte di kane, où di kane est un génitif, la préposition di introduisant un génitif. Or di kane peut se transformer en kan+di+e, où di sera interverti en id pour faciliter la prononciation d'où kanide

Enfin la voie passive

Ni les langues romanes, ni le Stellaire ne me conviennent.
Je voulais un truc simple comme les langues romanes, mais une désinence tout de même, comme en Stellaire.
Ma solution : préfixer la terminaison en intervertissant les lettres.
Ce qui correspond assez à un verbe inversé.
Ainsi l'exemple de tout à l'heure devient

Un ose temani- un gran kane.

Le "-" sert à bien faire comprendre qu'il faut prononcer /nj:/ ou /njə/ et non pas /ni/.


Donc pour parlare au présent de l'indicatif

parlé    / éparl
parles   / separl
parlet   / teparl
parlim / miparl

parlits / tsiparl (stiparl est aussi accepté)
parlis  / siparl

Pour les verbes commençant par une voyelle comme amare, ils prendront "st" devant le radical (qui provient de stare), d'où

éstam
sestam
testam
mistam
tsistam, stistam
sistam


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Lun 20 Nov 2017 - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Lun 20 Nov 2017 - 20:45

Les deux premières phrases du fil phrase du jour en idéolangue romane.

Maniè pane e bevè latce.

Le mune : un lupe per le mune !


Attention à une construction vocative, type galochienne pour la seconde, où la ponctuation à une fonction grammaticale.

Traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Lun 20 Nov 2017 - 21:36

0 dzere
1 un
2due /dwe/
3 tre
4 guar
5 tcik
6 sec
7 sete
8 oç
9 nove
10 detç
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphieros

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mar 21 Nov 2017 - 9:08

Wow Velonzio,

je suis toujours bluffé par ta force de production!
Mille respects Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mar 21 Nov 2017 - 13:39

Graphieros a écrit:
Wow Velonzio,

je suis toujours bluffé par ta force de production!
Mille respects Smile

Merci, Graphieros.
(Le Graphieros est bluffant aussi, j'aimerais d'ailleurs en savoir plus au niveau de sa syntaxe, afin de pouvoir en reprendre la logique, masi avec d'autres racines).
Mais le mérite en revient à Greenhart qui a mis au point un moteur de production d'idéolangue (romane): Le Stellaire, super performant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphieros

avatar

Messages : 321
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mar 21 Nov 2017 - 14:20

Velonzio Noeudefée a écrit:

(... j'aimerais d'ailleurs en savoir plus au niveau de sa syntaxe, afin de pouvoir en reprendre la logique, masi avec d'autres racines).

moi aussi j'aimerais en savoir plus sur la syntaxe du graphieros Laughing
Au-delà de ce que j'ai rapidement expliqué dans mon bouquin (dont tu avais vu le lien vers le pdf dans le fil graphieros), je n'ai rien fixé en particulier. La seule règle vraiment bizarre c'est celle que le français traduit par le participe passé, et que le graphieros donne comme: sujet-de + substantif, exemple, pour dire "je suis pressé", on dira "je suis sujet de pressage".

Je n'ai pas encore écrit directement en graphieros, je suis toujours passé par le français d'abord, donc la plupart de mes textes ont une syntaxe qui ressemble de loin au français. J'aimerais essayer de casser tout cela, et d'écrire directement en graphieros, pour inventer une syntaxe bien bizarre Mister Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mar 21 Nov 2017 - 22:28

@Graphieros : en fait je parlais juste des concepts principaux pour la construction des mots et la manière dont tu les associes

Pour le Galaside :
Au vu des exemples précédents, vous avez compris qu'
- il y a  un groupe nominal piloté par un nom, ni forcément après l'article ou l'adjectif, c'est à dire ni à la fin non plus, comme en français et en italien
- que le groupe nominal est introduit par un déterminant indéfini ou défini, singulier ou pluriel
indéfini singulier un / indéfini pluriel di
défini singulier    le / défini pluriel     li

Attention au singulier, ils peuvent prendre les marques féminines ou masculines.


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Jeu 23 Nov 2017 - 21:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21455
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mar 21 Nov 2017 - 22:47

Velonzio Noeudefée a écrit:
indéfini pluriel de.
T'as un indéfini pluriel ? Chic ! je m'sens moins seul ! Le mien n'est qu'une flexion (ùr) du singulier (ùt).

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mer 22 Nov 2017 - 16:51

Anoev a écrit:
Velonzio Noeudefée a écrit:
indéfini pluriel de.
T'as un indéfini pluriel ? Chic ! je m'sens moins seul ! Le mien n'est qu'une flexion (ùr) du singulier (ùt).

Oui, comme en français et en italien et je suppose la plupart des langues romanes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21455
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mer 22 Nov 2017 - 18:41

Velonzio Noeudefée a écrit:
Oui, comme en français et en italien et je suppose la plupart des langues romanes.
Certes oui : unoas (cst), unie (it), umoas (pt), et j'en passe. Chez moi, les articles ont une grande importance, puisqu'ils servent de "bornage" pour les adjectifs :

ùr horlar ea hræne lægsarge* = des chemises et des pantalons et verts (seuls les pantalons sont verts)
ùr hræne horlar ea lægsarge = des chemises et des pantalons et verts (tous sont verts)
ùr hræne horlar ea ùr lægsarge = des chemises vertes et des pantalons.

Ce tte syntaxe consistant à ne pas répéter l'article se retrouve aussi en français dans "avez-vous des frères et sœurs" ? En aneuvien, c'est encore plus simple : on ne s'embarrasse pas de deux mots : ep or hab ùr frànduse?


*Là non plus, pas la peine de répéter ùr : c'est hræne (verts) qui fait le bornage, comme dans la troisième page française, sauf que, dans les pages françaises, "des" est répété.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Ven 24 Nov 2017 - 23:39

L'impératif devient une forme tonique et raccourcie du subjonctif, il va donc changer la voyelle interne devenant e ou ee/i pour les radicaux déjà en e.
Cette règle du ee/i est une possibilité mais pas encore systématique, il va me falloir étudier mon parfait 2 pour les verbes réguliers et le systématiser.

Le subjonctif est utilisé comme impératif poli, mais surtout comme subjonctif * complet.
*Ici la définition de subjonctif est différente de celle habituelle, ce n'est ni un impératif, ni un temps d'un doute exprimé après certains verbes d'expression, c'est le temps avec le conditionnel (mais ce dernier est réservé à la condition) des propositions subordonnées.
En effet seule cette conjugaison suffit pour exprimer (une subordonnée relative ou non), il n'y a pas besoin d'équivalent à notre "que". L'idée est que seule deux propositions juxtaposées ou coordonnées peuvent avoir un temps indicatif (hors conditionnels), donc les formes conjugués contiennent vraiment en traduction le que je... etc.

Je ne sais encore si comme en Stellaire le nom peuvent aussi porter les terminaisons verbales et notamment ce subjonctif.
Chanteur canator, mais
qui a été canternot = ex chanteur
alors que
chanteur qui était (mais il n'a pas cessé a priori) canatorut -> cantortu
= vieux chanteur / chanteur expérimenté
ou alors
le chant que j'aime
chant+ que j'aime
can+ém = caném
ou encore
ce que j'aime chanter : émcanare / j'aime chanter : amé canare
mais ce que j'aime aimer : émamare ?
Qu'en dites-vous ? Vos avis sur la question ?

Les subjonctifs et conditionnels futurs sont rendus par le passé antérieur.

En projet : traduire le texte du manuscrit pour comparer avec le Franstellaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Lun 27 Nov 2017 - 21:50

Tiens pas de réponse, moi aussi, je suis seul sur mon fil, se dit spideurcréateur.
Le Galaside est l'une de mes deux langues du moment que je souhaite développer (L'autre étant le Galoco).

Je ne pense pas l'avoir dit quelques règles phonologiques :
ti+voyelles se lit /sj/ comme en français
ds est déformé en /ts/ affriquée
-vs peut évolué en -fs, qui lui même a évolué en ss /s:/ (probablement rendu par ß dans le passé en vieux galaside)
l'écriture inspirée par le nom de Llengua, Ll transcrit /ʎ/ et celle inversée le lL /j/, bien pratique pour mon voLlere vouloir.
Par moment le w revient pour le /w/ comme déformation du /u/

Petites anecdotes croustillantes :
- le verbe chiffrer cifrare, n'existe pas. En effet c'est skrivere écrire qui a hérité de son sens en plus de ceux d'écrire, car lors de sa conjugaison irrégulière au cours de l'histoire, certaines des formes de skrivere ont été remplacées par celle de l'ancien verbe disparu maintenant cifrare.
- aller est bien évidemment irrégulier en valé, vales, valet (issues d'une déformation de allare en alvé et par inversion valé). l'impératif pour rester ma langue pseudoromane, c'est à dire romanoclown, doit être irrégulier donc construit sur valos et non sur els (de mon parfait 2), ce qui devient los comme en allemand. Je suis content d'avoir créer ce trait d'union franco-allemand, enfin plutôt romano-germanique.

____________________________________________________________________________

Petite erreur et correction : los est au masculin plutôt, au neutre ce serait les (à rapprocher de let's, du coup) Laisse sera rendu par leçs(-) le -, indiqué entre parenthèse n'est pas obligatoire c'est pour bien montrer la pronociation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Mer 29 Nov 2017 - 23:19

J'ai fini les conjugaisons des 19 verbes irréguliers du Galaside, à savoir :

- stare : (être), rester, demeurer
- avere : avoir
- allare : aller
- venire : venir
- metere : mettre
- fare : faire
- dire : dire
- pòtere : pouvoir
- duer : devoir
- sapere :savoir
- voLlere : vouloir

- valere : valoir
- bevere : boire
- vedere : voir
- skrivere : écrire
- ledjere : lire
- ciere : choisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1927
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Le Galaside   Jeu 7 Déc 2017 - 21:09

Le lexique Galaside s'attaque à le liste de Picoche-Rolland (c'est un pic, c'est un cap, que dis-je)
Je vous propose quelques petites phrases pour employer les premiers mots.

Amirat il'aniali.
L'ambuluet allut al'aeriport.
Le ksertel antipaçetemi.
Non amé le ksertel.
Il'amoreti namelis del'amore.

Qu'en dites-vous ?

Traductions:
 


Dernière édition par Velonzio Noeudefée le Jeu 7 Déc 2017 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 3027
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Le Galaside   Jeu 7 Déc 2017 - 22:36

... ça a l'air de très bien fonctionner.

Trois suggestions selon ce que tu ressens, pour la suite de ton lexique :

1°) Est-ce que tu penses que tu pourrais traduire sans gros effort en Galaside la nouvelle d'Alphonse Allais de l'étoile temporelle (ou l'un des récits qui suit si tu les trouves plus faciles), en sachant que tu disposes déjà de la version anglaise et d'une version français Stellaire (qui sera orthostellarisée ce week-end) ?

Parce qui si tu es déjà en mesure de traduire directement du français vers le Galaside un texte au fur et à mesure de ta lecture - et bien sûr, si tu souhaites, je pourrais l'ajouter à toutes les versions du chaque récit à chaque numéro de l'étoile temporelle.

En ce qui me concerne, je sais que traduire ces récits du domaine public fait progresser le lexique de manière très efficace, et permet de voir venir le moindre bug. Par ailleurs plus je traduis de récits de ce style, moins j'ai à chercher de mots car tous les mots fréquents reviennent forcément en immense majorité.

...et cela ajoutera à tes lecteurs de l'Atelier, tous les lecteurs de l'étoile temporel, qui a vocation à être téléchargé par n'importe quel élève, prof ou étudiant étranger en mal de pratique des langues naturelles ou artificielle au sommaire.

*

2°) Si tu n'es pas déjà en mesure de traduire sans gros effort un récit tel "Dans la peau de l'autre", utilise les listes de vocabulaire de l'Esperanto : elles vont d'une centaine de mots pour débuter, à un dictionnaire entier de 150.000 mots, avec toujours l'anglais ou le français fourni, plus un dictionnaire en ligne multilingue très efficace si tu as une difficulté.

*

3°) Enfin, j'arrive au bout de mon dictionnaire courant français / anglais / Stellaires (liste de fréquence du Cobuilt) - à l'évidence très complet pour discuter par exemple de l'actualité, et là aussi qui fait des merveilles quelque soit la langue vers laquelle tu veux ensuite aller. Là par contre, je ne peux pas te le fournir avant dimanche, date probable d'achèvement.

***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Galaside   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Galaside
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Galaside

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Autres idéolangues-
Sauter vers: