L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Uropi : réformes et vocabulaire 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Un p'tit compte-rendu...   2017-12-13, 00:35

... d'mes allers-retours enbtre le Vordar et Idéolexique, depuis la plastique.

J'ai mis plastikad dans le pavé du nom, et ai enlevé (2) à plastiki, dans le pavé de l'adjectif ; mas comme je n'ai pas encore traité "plasticité", je n'ai pas eu encore l'occasion de mettre plastikid*.

Pour "Tablier", j'ai trouvé protèc. Je suppose que c'est celui qu'on met devant le vêtement (pour ne pas le salir), mais pas celui du pont.

Où en es-tu avec la "première" (cinéma, théâtre, mais aussi la première opération chirurgicale, la première montée de la butte Montmartre par la face nord, la première d'un clonage humain, ou celle du croisement d'un hippopotame avec une licorne (par exemple)) ? De même que la "matinée" dans le langage des spectacles (qui a lieu en fait l'après-midi) ?

Sinon, j'ai vu que snivad correspond à la fois à "nage" et "natation", ce qui est, après tout, pas plus mal. Sinon, pour "nager" (snivo, dans tous les sens), moi, j'ai sjàdes pour "j'ai nagé sur trois cent mètres", et sjàden dans le sens passif (flotter, surnager) mais aussi figuré (ce député sait nager : il sait évoluer dans des affaires troubles sans se mouiller vraiment).

Sinon, j'ai vu que pour "catalogue", on est très proches : seul l'accent tonique (et l'orthographe qui en découle), diffère : katalòg/katalog (en API, on a /kata'lɔg/ vis à vis de /'kɐtɐlɔk/). Chose marrante : le psolat se trouve entre les deux : /kɐtɐ'lɔg/ : un accent final comme en uropi, mais des A "centraux" plutôt qu'antérieurs, comme en aneuvien. Mais une orthographe assez "latine d'avant Ruga" (façon d'causer, beeen sûûr : je ne parle que de la finale : katalóc).

Pour la page française, j'ai été assez cinglant envers certaines entreprises, mais c'est du vécu ! du vrai ! et c'est pas près de s'arrêter. La dernière fois que je suis allé au salon du modélisme de Paris, il prenait 4 fois moins de place que la première fois ! juré-craché ! Et Rail-expo a quitté Villebon pour Pontoise, puis pour... Chartres !

J'ai bien trouvé "salade", mais pas "saladier". J'déduirais bien saladibol, mais je sais que l'comité répugne aux mots trop longs. Et çui-là fait d'jà 4 syllabes. Au génitif et/ou au pluriel, ça grimpe à 5 ! Bref : on arrive au taquet. Moi, heureus'ment que j'ai l'imbrication et les voyelles longues, j'évite le mot-fleuve (de vinaigrette) à 3 ou 4 syllabes (un'de moins seul'ment, tu m'diras) avec salapool°.


*Sans accent, parce que plastikìd, ça donnerait "un enfant en plâtre" (reproduction d'un chérubin exposée à la "galerie tactile" du Louvre).
°Bol & pol étaient d'jà pris pour la poche ou le sac rudimentaire, ou la bourse (pas celle du palais Brongnart), j'ai donc dû ruser, avec pool : prononciation nettement différente de pol : /'po:l/ vs /'pɔl/. Pour la bourse, j'ai vu que tu avais deux mots : burs (bol pour moi) et bursia (avec le suffixe en -ia, qui détermine un lieu). Chez moi, pour la bourse (lieu d'affaires), j'me suis pas foulé, et j'ai pompé aux Néerlandais (créateurs du concept, dit-on), en collant simplement, par orthographe aneuvienne, le O et le E, pour avoir la même prononciation : bœrs. Mais à l'un comme à l'autre, il manque la bourse d'aîde aux étudiants... boursiers. Celle-ci n'est ni un sac ni un bâtiment. Pour l'uropi, j'verrais bien leriden, mais je sais que tu répugnes aux radicaux de synthèse (ler- pris de lero (apprendre), -I- , den- pris de denie (apprendre)) ; en plus, la final fait penser à un adjectif verbal. Moi, ça m'gên'pas, mais je sais que ce n'est pas trop dans l'esprit uropi de mélanger les natures de mots. J'préfère te laisser faire. Dès qu'ta une soluce, tu la cases ici. J'y jette toujours un œil.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bab

avatar

Messages : 663
Date d'inscription : 12/02/2014
Localisation : Ch' Nord (France)

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-13, 12:08

Anoev a écrit:
J'ai bien trouvé "salade", mais pas "saladier". J'déduirais bien saladibol, mais je sais que l'comité répugne aux mots trop longs. Et çui-là fait d'jà 4 syllabes. Au génitif et/ou au pluriel, ça grimpe à 5 ! Bref : on arrive au taquet. Moi, heureus'ment que j'ai l'imbrication et les voyelles longues, j'évite le mot-fleuve (de vinaigrette) à 3 ou 4 syllabes (un'de moins seul'ment, tu m'diras) avec salapool°.

Il ne faut pas négliger le suffixe -AR  : qui porte ou qui contient    (voir ICI)  Smile
Avec sup (soupe), on a supar (soupière), alors pourquoi pas saladar avec salad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sites.google.com/site/uropivarkia/
Bedal
Modérateur
avatar

Messages : 5080
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Lyon, France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-13, 12:47

Bab a écrit:
Anoev a écrit:
J'ai bien trouvé "salade", mais pas "saladier". J'déduirais bien saladibol, mais je sais que l'comité répugne aux mots trop longs. Et çui-là fait d'jà 4 syllabes. Au génitif et/ou au pluriel, ça grimpe à 5 ! Bref : on arrive au taquet. Moi, heureus'ment que j'ai l'imbrication et les voyelles longues, j'évite le mot-fleuve (de vinaigrette) à 3 ou 4 syllabes (un'de moins seul'ment, tu m'diras) avec salapool°.

Il ne faut pas négliger le suffixe -AR  : qui porte ou qui contient    (voir ICI)  Smile
Avec sup (soupe), on a supar (soupière), alors pourquoi pas saladar avec salad

Je pense que c'est une bonne idée, vu que c'est un calque de saladier... Cool

_________________
"L'Atelier" alas a bin jerli foromte! : L'Atelier est le meilleur des forums

Like a Star @ heaven Idéolangues : algardien, nardar, helfina, mernien, syrélien, brakin, nurménien, leryen, romanais.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Heimdalir, Iles Romanes

Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité. Quelles que soient notre religion, notre langue ou notre couleur de peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-13, 12:59

Bab a écrit:
Il ne faut pas négliger le suffixe -AR  : qui porte ou qui contient   (voir ICI)  Smile
Bedal a écrit:
Je pense que c'est une bonne idée, vu que c'est un calque de saladier... Cool  
'fectiv'ment, j'aurais dû y penser. J'vais mettre le pavé à jour, en mettant un {{?}} à l'attente de la confirmation (je suppose) de Dopa*.






*Dopa, si tu pouvais, dans la page en qtn, mettre tes suffixes par ordre alphabétique, ce s'rait bien. Mercidavance.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-13, 14:32

Bedal a écrit:
Je pense que c'est une bonne idée, vu que c'est un calque de saladier... Cool

Merci  Very Happy . Bab m'a coupé l'herbe sous le pied avec saladar (bien sûr, il s'agit des fines herbes qu'on met dans la salade)

Astuce qu'on ne peut pas faire en Uropi car on a deux mots différents: graz pour l'herbe collective (qui tient à la fois de grass, Gras et de gazon (cf grazia = pelouse)

Il y a beaucoup de contenants en -ar: sukrar, saltar… etc.

Anoev a écrit:
*Sans accent, parce que plastikìd, ça donnerait "un enfant en plâtre" (reproduction d'un chérubin exposée à la "galerie tactile" du Louvre).

Ça j'adore ! Laughing Voilà pourquoi il faut garder une certaine limite dans la précision, sinon ce genre d'humour n'est plus possible Laughing

Citation :
*Dopa, si tu pouvais, dans la page en qtn, mettre tes suffixes par ordre alphabétique, ce s'rait bien. Mercidavance.

C'est quoi la page en qtn ?
Katalòg est forcément accentué sur le "log", car, même si on ne "milaï" pas "hellinika" tout le monde se rend bien compte que "kata" est un préfixe et "log" la racine, comme dans katastròf (et en Uropi un préfixe n'est jamais accentué, règle N° 1)

protèc tablier, fait bien entendu penser à "protège" ce qui est le rôle d'un tablier, mais il vient en fait de pro = devant et tec = morceau de tissu (cf allemand Tuch)
C'est le calque du scandinave för-kläde, for-klæde, for-kle, mais qu'on retrouve aussi en partie dans le russe перед-ник, le croate pre-gača, le slovène pred-pasnik, l'espagnol delantal, le cat. davantal… etc (la 1e partie de tous ces mots = devant)

Désolé, je n'ai pas encore eu le temps de me pencher sur le tablier du pont, ni sur la première, car je suis en train de rédiger un article sur l'Italie et il y a bien sûr toujours Alisa qui nous sert de tire-fesses. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-13, 16:49

Doj-pater a écrit:
C'est quoi la page en qtn ?
Excus'moi ! pris en flagrant délit d'écriture comprimée ! Embarassed Embarassed Embarassed la page en question.

L'Italie, pays des arts et de l'opéra : quel plus beau cadre pour une première ?

Dopa a écrit:
Astuce qu'on ne peut pas faire en Uropi car on a deux mots différents: graz* pour l'herbe collective (qui tient à la fois de grass, Gras et de "gazon" (cf grazia = pelouse)
On peut pas le faire chez moi non plus (en aneuvien), bien que la racine soit la même pard pour l'herbe arômatique, mais aussi nechpárd pour la mauvaise herbe, er parda pour celle du pré (pardéa, le A final est une charnière entre parda et aréa).

Bon j'mets à jour le pavé-modèle de "saladier".

Tis pru.




Me r'v'là. Comme j'ai vu qu'y avait sumo (en elko : sucre) et que le mot "français", en fait tiré du japonais, existait également ; j'en ai profité (tu penses ben !). Je n'avais que quatre traductions (et encore ! deux à la volée : l'aneuvien et le psolat, en plus, j'ai fait dans l'commun) ! Comme le mot japonais est utilisé quasiment partout, j'ai pu en déduire qu'il devrait êt'd'la mêm'manière en uropi, comme analogie avec burò ou pianò : sumò. Je l'ai donc mis : ça m'a permis de créer un modèle, avec les cinq traducs minimales.


*Comme en Autriche ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-15, 17:49

Première
premièr, comme barièr et karièr… j'hésite avec premiera (qu'on trouve dans toutes les langues slaves, mais comme ça vient du français…

synonyme transparent: pri prostalad (premère représenation)

Tablier d'un pont: platiform u ponti ou pontiplat (comme on a skaliplat = le palier d'un escalier)

Veti id seni (ancien & vieux)
Il y a (au moins*) deux racines i-e pour vieux et ancien:

*sénos = vieux > vieil irl. sen > gael sean, breton, gallois hen, lat senex, lituanien senas, arménien hin, sanskrit sána- = vieux > Uropi seni, cf fr. sénile
*wetus = vieux (apparenté à *wet(-es) = année > lat vetus, vetustus = vieux, ancien > B.lat veclus > fr. vieux, vétuste, it vecchio, esp viejo, por velho, roum vechi
> vieux slave vetŭchŭ = vieux > rus vietkhiï = vieux, caduc, décrépit, tch vetchý = vieux, caduc, letton vecs = vieux, albanais vjetër = vieux, ancien > Uropi veti = ancien
Veti Greci = le grec ancien… etc

ancien (précédent, dernier) = fori (< for = avant + -i) : de fori prisedan = l'ancien président, hi fori frama = son ex-, fori jar = l'année dernière
*+ *ǵerhₐ-ont- = vieillard, *hael- = grandir (> ang.old, al. alt)

Jun id novi (jeune et nouveau)
PIE *h₂iu-h₁on- = jeune > sanskr yúwan-, lat. juvenis > esp joven, it giovane, fr jeune, por jovem, ang young, al jung, sué ung, let jauns, lit jaunas, kur ciwan, gal ifanc, bret yaouank , pers javān, Hin yuva… etc.

*néwos = nouveau > sanskr náva- > hin naya, gr néos*, lat novus > it nuovo, esp nuevo, por novo, slav novy, novi… lit naujas, ang new, al neu, gael nua, gal newydd, bret nevez-----> Uropi novi = neuf, nouveau

En grec moderne, on utilise néos pour "jeune" et kainourios pour "nouveau"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-15, 21:24

Doj-pater a écrit:
Première
premièr, comme barièr et karièr… j'hésite avec premiera (qu'on trouve dans toutes les langues slaves, mais comme ça vient du français…

synonyme transparent: pri prostalad (premère représenation)

Tablier d'un pont: platiform u ponti ou pontiplat (comme on a skaliplat = le palier d'un escalier)
Appréciation personnelle : c'est vrai que premièr est un emprunt direct, mais sauf erreur de ma part, reste dans l'esprit uropi, du moins comme je le vois.

J'ai toujours préféré les agglutinations aux locutions, surtout quand elles traduisent elles-mêmes un mot d'un seul tenant, alors, du coup, pontiplat remporte mes suffrages.

J'irai pas plus loin, craignant les digressions.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Azuli   2017-12-16, 23:41

Halo Dopa

J'vais dire à peu près le même questionnement qu'à Olivier concernant l'azur ; à peu près seul'ment, parce que là, j'ai bien trouvé spécifiquement l'adjectif (chromatique je suppose), mais je n'ai pas trouvé le nom dans le Vordar. Or, si l'adjectif est azuli, on est en droit d'en déduire facil'ment le nom. Pourquoi y n'y est pas ? là, mystère. En tout état d'cause, j'en ai déduit... té ! azul. Main'nant, et c'est là que j'te d'mande de l'aide : j'voudrais savoir si ce nom, dans la mesure où il existe, a le même champ sémantique qu'en français*.

Mercidavance en attendant ta réponse.



*Pour te donner un exemple, ce n'est pas le cas en aneuvien, où on a azùr pour la poudre de cobalt, et liblú (de liyl = clel & blu = bleu) pour le nom chromatique.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-17, 11:35

Ça c'est simple: le nom* est azùl, qui vient bien entendu de l'espagnol azul, mais aussi de l'influence du fr./latin lapis lazuli
Lej blu = bleu clair, mais pas spécifiquement l'azur du ciel.

* désigne aussi la poudre de colbalt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-17, 13:29

Azùl, : bien vu ! J'avais donc oublié l'accentuation sur la dernière syllabe !

Mais

Dopa a écrit:
mais pas spécifiquement l'azur du ciel.

mais plutôt, comme en aneuvien, la poudre au cobalt.

J'me pose alors la question suivante : dont la réponse va me guider azuli n'est donc pas spécifiquement (même si la couleur le rappelle), "bleu d'azur" mais "couvert de poudre au cobalt" (d'azur, donc).

L'uropi, l'aneuvien et bien d'autres langues, ont donc fait appel à l'à-postériori d'origine arabe plutôt que d'utiliser l'origine allemande Kobalt (prise elle-même de Kobold, nom d'un lutin). Pour l'uropi, c'est l'utilisation d'un nom commun à un maximum de langues, pour l'aneuvien, c'est mon ignorance de l'analogie qu'il y avait entre le lapis-lazuli et le cobalt (comm'quoi...).



_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-19, 12:40

Bizarre, hier j'avais mis un message: il a disparu affraid

Parkà mak un struen lingas ?
******

De motìve se tilie, slogan jaki individen… je moj so par un gus mol ustrim koplizen, ba perfetim logiki gramatike o fonologije…

Un od de motìve po ma se de gust vordis.
Un moz begusto vorde wim u pez peki, frute, ostre o kaviàr…
Nemem u samp:
I liam de Franci vord ‘frivole’ (lejsini); je sem u micad intra Engli ‘free’ (lifri) id Franci ‘vole’ (flev): ekwa wim ‘lifriflevi’. De eglivalt in novi Greci se ‘επιπόλαιος’ ‘epipòleos’, id je det ma meno ov u fafìl fletan od flor a flor. Un moz dezo de som ov de Itali vord ‘farfalla’ (fafìl), id tale da vorde in FL- invokan u flap flelis in al: flevo, fleto, flapo, flag

Pardà i av maken de vorde: ‘fletivoli’ (lejsini), fafìl (od Itali farfalla + Latini papilio, Franci papillon)… id sim pro.


français:
 


(avec la permission du blog El Templo de Isis)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-21, 12:47

Dopa, est-ce que tu pourrais bien j'ter un œil là-bas. Comme j't'ai dit au tph, y est question de propositions subordonnées uropies.

Et p'is y a des phrases que j'ai eu du mal à traduire ; tu pourras donner les réponses ici.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-21, 13:50

Voici des traductions possibles pour les phrases dont tu parles:

Qua cem loot meneràp cem klàras isĕvege = Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement.
Wa vid bun kocepen, vid klarim uspresen (on emploie le passif avec "vido")

Æt quas eg vedja • rub = Celui que j'ai vu est rouge.
Daz wen i vizì se roj

Æt qua kaṅt... = Celui qui chante...
Daz we sant

Æt • ni quan eg dœm = C'est ce à quoi je pense.
Di se ov wa i men

Æt ni quas eg dœm • rylner qua os = Celle à qui je pense est plus belle que toi.
Daz ov wen i men se beles te tu*
* si on n'a pas fait allusion à une femme auparavant, on dirait plutôt
De ʒina ov wen i men se beles te tu

Àt nexàvdak ni quas o gevna ùr kàndese ere ċukraṅg; æt ni quaċ o gevna ùt chwiriψ ere  islàmen. = Le garçonnet à qui tu as donné des bonbons était diabétique ; celui auquel tu as donné une côte de porc était musulman.
De bobit a wen tu davì de konfìte sì sukripati; daz a wen tu davì u swini kotlet sì muslimi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-21, 14:35

Novi artikel su de Uropi Blog:

U pasiòn po Italia - Une passion pour l'Italie

Italia se u land we av talvos deten liente soino: de antiki Roma we sì, ki veti Grecia, de kulba ni Europan civilizadi, de land Bel Artis, de land we av talvos facinen skrivore id poète… Romeo id Ʒulieta… "Kennst du das Land wo die Zitronen blühn ?" (Kon tu de land wo limonare blum ? : Goethe). … Je se de land polis ki insaran nome: Veneza, Florèns, Siena, Verona, Napol, Palerma, Sirakuza…

C'est un pays qui a toujours fait rêver: La Rome antique qui fut avec la Grèce ancienne le berceau de notre civilisation européenne, le pays des Beaux-Arts, le pays qui a toujours fasciné les écrivains et les poètes … Roméo et Juliette…"Kennst du das Land wo die Zitronen blühn ?" (connais-tu le pays des citronniers en fleurs ? : Goethe) … C'est le pays des villes aux noms enchanteurs : Venise, Vérone, Florence, Sienne, Naples, Palerme, Syracuse…

Pour en savoir plus

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-21, 14:47

Bien vu ! J'm'en sens en pays d'connaissance dans l'analyse sémantique ou grammaticale :

Doj-pater a écrit:
Wa vid bun kocepen, vid klarim uspresen (on emploie le passif avec "vido").
Et moi itou avec la particule cem. Bref : on a eu le même réflexe : remplacer le pronominal français par le passif : plus logique. Toi avec un auxiliaire, moi avec une particule (du coup, le mode du verbe du procès n'est pas le même : au participe passé chez toi).

Dopa a écrit:
Daz wen i vizì se roj
Même réflexe : celui (ou celle) que est traduit entièrement : les deux pronoms apparaissent dans la phrase : daz & wen (æt & quas chez moi).


Dopa a écrit:
Daz we sant
Même chose ici, avec un sujet.


Dopa a écrit:
Di se ov wa i men
Même chose avec un COI* : on utilise l'un et l'autre une préposition (en français aussi, tu m'diras ; cependant, les langues disposant du datif (allemand, volapük, elko, sambahsa) auront peut-être une autre structure. Si quelqu'un pouvait passer dans l'coin pour nous expliquer...).

Dopa a écrit:
Daz ov wen i men se beles te tu*
* si on n'a pas fait allusion à une femme auparavant, on dirait plutôt
De ʒina ov wen i men se beles te tu
En fait, j'pense, sans trop m'y tromper, que la première irait pour les deux. Le constat est là : "est plus belle (ou "plus beau", pour "celui") que toi" spécifie bien qu'on s'adresse à quelqu'un, à moins qu'on parle à son chien, son poisson rouge ou bien sa voiture. Ce qui compte, dans la phrase, ce n'est pas tant que le sujet (à qui on s'adresse) soit un être animal (humain compris) ou un objet, c'est que l'autre soit plus beau. C'est vrai qu'en général, quand on dit ça, on s'adresse à un être humain (ici une femme), mais c'est le comparatif qui compte.



Dopa a écrit:
De bobit a wen tu davì de konfìte sì sukripati; daz a wen tu davì u swini kotlet sì muslimi.
Là aussi, on a la même structure de phrase...*

*Un détail, cependant : Tu as deux adpositions différentes : ov pour la première de ces deux phrases, et a (attribution) pour la deuxième, ce qui analyse clairement la différence sémantique entre ces deux COI : la première, c'est "à propos de, au sujet de", la deuxième, c'est "à l'intention de". Moi, j'en ai qu'un seule : ni = à (dans ces deux cas). Comment j'm'en tire pour les différencier ? Eh ben les cas d'déclinaison, tout simplement : ni quan (génitif) pour la première, ni quas (accusatif) pour la deuxième.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-23, 11:17

santa   rendeer queen       Glaj Feste ! Joyeuses Fêtes !         king  jocolor geek

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-30, 11:42

Anoev a écrit:
*Un détail, cependant : Tu as deux adpositions différentes : ov pour la première de ces deux phrases, et a (attribution) pour la deuxième, ce qui analyse clairement la différence sémantique entre ces deux COI : la première, c'est "à propos de, au sujet de", la deuxième, c'est "à l'intention de". Moi, j'en ai qu'un seule : ni = à (dans ces deux cas). Comment j'm'en tire pour les différencier ? Eh ben les cas d'déclinaison, tout simplement : ni quan (génitif) pour la première, ni quas (accusatif) pour la deuxième.

De toute façon, il n'y a pas de mystère: soit on a des déclinaisons, soit on a des prépositions (ou des postpositions comme en hindi)
En Uropi:
a correspond au datif
on le voit bien lorsque l'on remplace un nom par un pronom personnel
I dav de tas a Liza = i dav co de tas, i dav ja co (-a = accusatif, -o = datif)
je donne la tasse à Liza, je lui donne la tasse, je la lui donne

De même ov correspond au cas que l'on appelle (faute de mieux) prépositionnel en russe et qui sert aussi de locatif
I vok ov de vod = R Я говорю о воде, d'ailleurs la préposition est la même: ov = o, ob en russe
en polonais: Mówię o wodzie
en tchèque: Mluvím o vodě
en croate: Govorim o vodi

A propos de grammaire
j'ai mis en ligne une cinquantaine d'exercices simples pour pratiquer la grammaire Uropi.
Vous les trouverez ici: UrTeste.pdf

CHARADES

Vous aimez jouer avec les mots ?
Je n’ai pas de mots-croisés en Uropi; ce n’est pas trop mon truc. En revanche, l’Uropi est la langue idéale pour les charades, car il fourmille de mots simples monosyllabiques, et a également de nombreux mots composés.

Les charades existent depuis l’antiquité greco-romaine et elles ont été très populaires comme jeux de société en France et en Angleterre aux 18e et 19e siècles.

En voici quelques unes: Dictionnaires

  • 1)
    Mon premier passe                                   - My first goes by
    Mon deuxième recouvre une banane           - My second covers a banana
    Dans mon tout on adore des dieux             - In my whole gods are worshipped

    2)
    Mon premier est immense et mouillé         - My first is immense and wet
    Mon deuxième est immense et mouillé        - My second is immense and wet
    Mon tout est dur et lisse, beau et froid       - My whole is hard and smooth, cold and beautiful

    3)
    Mon premier n’est pas ‘notre’                    - My first is not ‘our’
    Mon deuxième indique une direction          - My second indicates a direction
    Mon troisième n’est pas ‘nous’                   - My third is not ‘us’
    Mon tout est une femme seule                   - My whole is a lonely woman

    4)
    Mon premier indique un lieu                      - My first indicates a place
    Mon deuxième est une préposition             - My second is a preposition
    Mon troisième est une petite personne       - My third is a small person
    Mon tout habite au soleil levant                 - My whole lives where the sun rises

Vous en trouverez une trentaine sur le Blog Uropi



Et comme disent nos amis allemands:
Einen guten Rutsch ins neue Jahr 2018 "Glissez bien dans l'année nouvelle !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2017-12-30, 13:32

Va falloir que je modifie le pavé de "boucher" (verbe) dans Idéolexique" car suite à des infos complémentaires reçues, c'est obtopo qui a un sens plus général que topo qui, lui n'est applicable qu'à des bouteilles, des flacons et des récipients (avec un couvercle : krovèl, ou un bouchon : top*).

Pour "boucher" (nom), y a bien entendu miasor (premier sens), mais aussi (deuxième sens à compléter sur le Vordar uropi-franci) le terme slagor, pris de slago pour "massacrer", qui donne aussi slagad pour "massacre". Là aussi, le pavé est à compléter. Par contre, Sapir & Whorf étant passés par là, "bourreau" se dit eksekutor (des hautees-œuvres, been entendu !).

Pour "déborder", y a uveflujo, que ce soit le contenant (lit d'une rivière, bassine) ou son contenu. Je ne suis pas sûr que ce terme, pris de flujo (couler) soit applicable à de la peinture (mal) appliquée, débordant d'une limite, ou bien d'une surcharge (de travail, par exemple).

J'ai vu que mask est applicable à tout type de masque. On a, par exemple, oksigeni mask pour "masque à oxygène" et gazimàsk pour "masque à gaz". J'aimerais savoir (j'ai une petite idée°, mais est-ce qu'elle tient la route ?) ce qui distingue le mot agglutiné du syntagme en deux parties.

Un autre nom pour lequel j'ai trouvé deux défs en uropi : le mot "tronc" : stub (le terme général) et trunk (le terme anatomique). Pouvons-nous en déduire, en consultant cet extrait :

monnaiemonet (gen.) miki denie (petite) rest (qu'on rend)u krati monet = une monnaie forte,i av ne miki denie =je n'ai pas de (menue) monnaie, pajo ru in de som monet =rendre la monnaie de sa pièce
que le tronc pour récolter des fonds peut se dire restistùb (le tronc qui sert à récolter les pièces qui restent au fond des poches) ?

*Un mot qu'y va falloir traiter, entre le bouchon de la bouteille (ou autres) et celui des routes. Ça promet, encore un coup, des traductions multiples.
°Gazimàsk, c'est pour se protéger d'un gaz, oksigeni mask, c'est pour respirer (recevoir) de l'oxygène#. Le problème c'est que ce raisonnement ne marche pas pour dupimàsk et morimàsk. Comm'quoi... Y aurait une autre explication : l'articulation trop longue de oksigenimàsk.
#Ça m'a donné une autre idée.





J'ai fait l'nécessaire dans Idéolexique pour obtopo et topo. Je pense à la fois avoir été concis (j'ai pas répété l'tableau d'conjugaison) et fidèle à la relation qu'il y a entre ces deux verbes dans l'esprit uropi.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2018-01-04, 14:35

Topo & obtopo

Tu as tout à fait raison: topo et obtopo viennent tous les 2 du mot top = bouchon (de bouteille)
d'où topo = boucher (une bouteille) et topon = une bonde (gros bouchon).
top vient d'une racine germanique *tapp- = boucher > al Zapfen = bonde, bouchon, sué, nor tapp = bouchon, ang, da, nl tap = robinet, it tappo, esp tapón, alb tapë = bouchon, es, por tapar = boucher,
et d'une racine gréco latine: stuppê, stoppa = étoupe (Ur stopa) > ang stop, nl stoppen = boucher, sué stoppa = remplir, bourrer, ang stopper, al Stopfen, bret stouv, pol czopek = bouchon.

Obtopo, c'est plutôt obstruer, obturer, boucher >
sens particuliers: constiper > obtopad = constipation (intàri obtopad = obstruction de l'intestin)
Trafiki obtòp = bouchon (sur la route): une constipation de la circulation plutôt que de la confiture (ang traffic jam)

le boucher:
miasor (le "viandeur") de mias = viande, du russe miaso < PIE *mḗ(m)s = chair, viande (qui donne aussi membrum, membre)> hindi mās, māñs, autres L indiennes mānsa, slav meso, arm mis, alb mish… rus miasnik, romani masári (< mas = viande)… + al Metzger, it macellaio, roum măcelar = boucher

Slagor "le massacreur" vient de l'al. schlachten, ang slaughter = massacrer (Ur slago) < schlagen = frapper; il s'emploie pour les tueurs des abattoirs (= slagoria) et pour celui qui massacre des gens (boucher)
par ex. De slagor od Birkenhau

Eksekutor = bourreau est le terme officiel. Familièrement, on désigne le bourreau par sa façon de tuer (ou de torturer): apkebor (le décapiteur), vangor (le pendeur), tortor (le tortionnaire…)

à suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2018-01-05, 18:17

…suite

Uveflujo

Anoev a écrit:
Pour "déborder", y a uveflujo, que ce soit le contenant (lit d'une rivière, bassine) ou son contenu. Je ne suis pas sûr que ce terme, pris de flujo (couler) soit applicable à de la peinture (mal) appliquée, débordant d'une limite, ou bien d'une surcharge (de travail, par exemple).

Uveflujo s'emploie pour le contenant et le contenu:
Ner mi dom, de riv av uveflujen id suflujen de pastias = près de chez moi, la rivière a débordé et inondé les prairies (ce qui est vrai)

Pour "dépasser le bord" on dira uvebero (ber = bord) ou uvelizo (liz = lisière)
"être débordé de travail" = so uvevarken (vark = travail), cf, anglais overworked

Mask

Citation :
J'ai vu que mask est applicable à tout type de masque. On a, par exemple, oksigeni mask pour "masque à oxygène" et gazimàsk pour "masque à gaz". J'aimerais savoir (j'ai une petite idée°, mais est-ce qu'elle tient la route ?) ce qui distingue le mot agglutiné du syntagme en deux parties.

C'est la 2e idée qui est la bonne: la longueur: les mots composés trop longs sont séparés en éléments comme en anglais; ceux de 2 éléments (3 syllabes sont agglutinés comme en allemand): oskigeni mask ≠ morimask (masque mortuaire)

Le tronc des églises n'est pas vraiment un tronc ni dans le sens 1 ni dans le sens 2; d'où moneti bok, moneti kist (selon la taille)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Doj-pater

avatar

Messages : 1734
Date d'inscription : 04/01/2014
Localisation : France Centre

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2018-01-07, 16:04

Anoev a écrit:
Les compléments de certains noms ont même d'ailleurs un traitement différent, selon le sens et/ou l'utilisation, par exemple :

à klim ed parendùve kan = l'amour de ses parents (l'amour que lui portent ses parents)
à klim Divs = l'amour de Dieu (l'amour pour Dieu)
à klim ed liven dan = l'amour de sa vie (l'amour qui a illuminé sa vie).
làmyvad adòrten = voyage d'affaires (mais adòrtev est envisageable toutefois, les affaires étant la cause du voyage)
làmyvad noxev = voyage de nuit.

On pourra agglutiner, toutefois :
ùt nexàklim = un amour d'enfance.

l'amour de ses parents (l'amour que lui portent ses parents) = de liam hi genoris (génitif)
(l'amour qu'il porte à ses parents) = De liam a hi genore (comme la chasse au lion: cag a liov)
l'amour de Dieu (l'amour pour Dieu): même chose: Liam a Doj !
(l'amour que lui porte Dieu): liam Doji génitif
l'amour de sa vie (l'amour qui a illuminé sa vie). De liam hi ʒivi (génitif)

voyage d'affaires / voyage de nuit, en Uropi: même combat: on emploie un génitif-adjectif:
u kodeli vaiz (de kodele = les affaires (commerciales, échanges), de del = affaire en général)
U noci vaiz: voyage "nocturne"

un amour d'enfance: u kidadi liam ≠ u kidi liam = un amour d'enfant

étymologie de Lezi = facile

C'est un mot-métis entre les termes germano-slaves pour léger-facile et le franco-anglais easy, aisé, bret aes = facile
lezi
(i-e *legwh-, *lngwhús, *lngwhros = léger > skr laghús, raghús = rapide, léger, lat levis = léger, V/ lej,
> got. leihts = léger = visl lèttr, … > ang light, neer licht = léger; al leicht, da let, nor lett, sué lätt, lit leñgvas = léger, facile
> vsl lьgъkъ = léger > rus лёгкий “liogkiï”, sr, cr lak, tch lehký = léger, facile; pol lekki = léger, latwy = facile
+ roum lesne = aisément, facilement
+ lat adjacens = situé auprès > it agio (agevole = facile), v.prov aize = fr aise, aisé > ang ease = aise, easy, bret aes, gael éasca = facile)
= facile

Fiches

Citation :
Si tu traduis en uropi ces différentes phrases, je veux bien t'en fabriquer une.

A gauche
Lero Uropi
Apprendre l'Uropi

U tor, be vespen
Une tour, le soir

A droite
Tor = tour
Di tor se hol = cette tour est haute
Je s'u tor buròs = c'est une tour de bureaux
Ne tale buròs se alucen = les bureaux ne sont pas tous allumés.

Vark = travail
He vark in u tor = il travaille dans une tour
Hi burò s' be de dudes-sepi staʒ = son bureau est au 27e étage
Lu vark ne pos desòc hore. = ils ne travaillent après 18 h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uropi.canalblog.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2018-01-07, 20:13

Et voici donc c'que ça donnerait, une fois mis en page :




La fonction "texte" de mon vieux Photoshop ne prenait pas en charge le Ʒ (pas plus, d'ailleurs qu'il ne prend en charge les points suscrits sur le N et le M pour l'aneuvien, alors qu'il ne rechigne pas pour les Ċ et les Ż : va comprendre !). Il m'a donc fallu ruser (saisie d'écran, puis redimensionnement). Sinon le reste, c'est du copier-coller : y devrait donc pas y avoir de faute.

Un détail cependant (qui pourrait découler vers une (petite) transfo d'la fiche) :
Pourquoi une espace à s' be mais pas à s'u ? J'ai pas osé interpréter.

Tu n'as pas traduit "c'est bien assez haut".

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 12913
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2018-01-07, 22:56

Anoev a écrit:
(pas plus, d'ailleurs qu'il ne prend en charge les points suscrits sur le N et le M pour l'aneuvien, alors qu'il ne rechigne pas pour les Ċ et les Ż : va comprendre !).

Sans parce qu'aicune langue importante ne comporte un m ou un n avec un point suscrit, alors que ċ existe en maltais et le ż en polonais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 20096
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   2018-01-07, 23:23

Silvano a écrit:
Sans parce qu'aucune langue importante ne comporte un m ou un n avec un point suscrit, alors que ċ existe en maltais et le ż en polonais.
C'est quoi, une langue importante ?

En tout cas, le charmap (Windows) en fait état, de même que le Ỳ (n'est pas pris en compte non plus par ledit Photoshop), pourtant, il est utilisé dans une langue parlée (et écrite) par presque 100 Mhab : le vietnamien.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Uropi : réformes et vocabulaire 3   

Revenir en haut Aller en bas
 
Uropi : réformes et vocabulaire 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20, 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» Uropi : réformes et vocabulaire 2
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.
» Vocabulaire anglais
» Vocabulaire breton de la ferme Trépos VBF
» Poids ou formes ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Langues auxiliaires-
Sauter vers: