L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les évidentiels du dibadien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Les évidentiels du dibadien   Jeu 19 Mar 2009 - 19:29

Comme un certain nombre d'autres langues amérindiennes, le piraha de l'Amazone (une langue extraordinaire sur bien des points, parlée par environ trois cents personnes dans quelques villages sur les bords de la rivière Maici, un affluent de l'Amazone) a des "évidentiels" :

-hı´ai "par ouï-dire"
-xa´agaua´ "observé"
-sibiga "déduit"
-a´ ti "incertain"
-haı´ "relativement certain"
-ha´ "certain"

L'information est ainsi classifiée en six catégories suivant sa source et sa fiabilité.

Le dibadien a les mêmes catégories évidentielles que le piraha, mais alors que les évidentiels du piraha sont des suffixes verbaux, ceux du dibadien sont des adverbes ou des expressions figées :

igowa "par ouï-dire" (de "igo wawa", quelqu'un dit/a dit)

nanichyet "observé" ("nanichyet" = observation)

wisyet "déduit" (de "suiwisyet", déduction)

tlonas "incertain" ("tlonas" = peut-être)

kaquadilet "relativement certain" (littéralement : "comme vrai")

dilet "certain" ("dilet" = vrai)

Il existe évidemment des équivalents de ces adverbes en français. Mais en dibadien l'information est normalement classée comme en piraha, dans l'une des six catégories mentionnées ci-dessus, alors qu'en français ou en anglais l'évidentialité est un concept moins strictement défini. Voir le dialogue ci-dessous :

_ Czon tëk piya.
_ Kansi dilet?
_ Nai këmtëk. Dilet gadihai.
_ Dilet gadihai wik? Tlët wawa igowa, wik?
_ Wik, kaquadilet Czon tëk piya.


Traduction :

_ Jean aime la bière.
_ Est-ce que c'est sûr ?
(Littéralement : "comment vrai ?". Cette question appelle normalement un adverbe évidentiel comme réponse).
- Je sais. De source sure.
(Littéralement : "Vraie bouche")
_ De source sure ? Tu veux dire, par ouï-dire ?
_ Non, il est relativement certain que Jean aime la bière.
(Le locuteur a totalement confiance dans sa source d'information, mais il se sent obligé de qualifier l'information comme "kaquadilet" - relativement certaine - plutôt que comme "dilet" - certaine - à cause du scepticisme de son interlocuteur, qui lui objecte que son information provient d'un tiers).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Sans pouvoir...   Jeu 26 Mar 2009 - 15:29

... reprendre tous les termes existant en dibadien, je me suis penché sur la question et voici ce que c'a donné en aneuvien.

Tout d'abord, un petit rappel de deux traductions possibles (en fin d'intervention) du mot "certain": . mais il y en a une troisième; quand une personne est certaine de sa déclaration, on dit effectivement "terád"1, mais quand c'est un fait dont on est sûr qu'il va arriver, on dit "terán"1 (l'adverbe "certainement" se dit d'ailleurs "teránas"2). Maintenant, l'aneuvien, tout comme le français, maîtrise assez mal les nuances des ordres de probabilités, surtout quand il s'agit des antonymes (contraires). Ainsi, certain n'est pas le contraire d'incertain, mais d'impossible (ou d'improbable); en aneuvien, on trouve le même écueuil ; voyons tout ça avec un tableau:

impossible
improbableincertain
possible
probablecertain
elipòtendar
elikàraṅdar
eliterán
pòtendar
kàraṅdar
terán

(eli)pòtendar vient de pòten (pouvoir);
(eli)kàraṅdar vient de kàn (pouvoir, au sens de probabilité).

On notera que, comme en français, eliterán (incertain) et kàraṅdar (probable) sont synonymes, mais le premier met l'accent sur son côté négatif (pas certain) alors que le second, au contraire, met l'accent sur la possibilité d'avoir lieu.

1 De terá+dù et terà+ant.
2 Mais "probablement" ne se dit pas kàraṅdaras mais kàraṅdas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les évidentiels du dibadien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les évidentiels du dibadien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: