L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Elko - aneuvien (étude comparative)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Elko - aneuvien (étude comparative)    Dim 29 Jan 2017 - 11:59

Inspiré par les études comparatives ouvertes par Ziecken pour le deyryck et le kieli, j'ouvre ici un fil qui permet d'observer, point par point, les comparaisons entre l'elko et l'aneuvien, deux langues très différentes mais qui ont quelques ponts, ou plutôt quelques passerelles entre elles, mais qu'il convient de ne pas négliger.

Ici seront traitées non pas les traits spécifiques à chaque langue, mais plutôt ce qui rapproche l'elko de l'aneuvien ; et également ce qui les sépare.

Rappel d'un extrait du fil analogue concernant l'elko et le deyryck :

Citation :
Sinon, par ailleurs, il y a peu de points communs (seuls quelques emprunts, comme zàw, pasòg...) entre l'aneuvien et l'elko. Un point commun notable, quand même : une déclinaison à quatre cas, cependant

  • ces quatre cas sont différents : nominatif, génitif, datif & locatif en elko ; nominatif, accusatif, génitif & circonstanciel en aneuvien.
  • La distribution des compléments est complètement différente dans les deux langues :

    • Les compléments de lieu (destination) sont au datif en elko, à l'accusatif en aneuvien.
    • Les compléments de lieu (inessif) sont au locatif en elko, au circonstanciel en aneuvien.
    • Les compléments de lieu (provenance) sont au génitif en elko, au circonstanciel en aneuvien.
    • Les COI sont au datif en elko (cas inexistant en aneuvien), alors qu'en aneuvien, ils dépendent du sens (attribution, provenance, propos etc)
    • Les déclinaisons sont extrêmement régulières en elko et sont régies par des voyelles (comme en volapük, mais pas les mêmes, sauf le génitif), alors qu'en aneuvien, elles sont régies plutôt par des consonnes (avec un -e-intercalaire, si besoin est) et il y a des petites irrégularités, pas bien méchantes (rien à voir avec le latin & le russe) mais quand même.




Comme j'avais dit sur un autre fil, les agglutinations ne sont pas gérées de la même manière : en elko, c'est presque toujours une juxtaposition (de clés), sauf dans le cas où deux W se rencontrent (imbrication) ; alors qu'on trouve toutes sortes d'imbrication en aneuvien, et avec n'importe quelle lettre (ou peut s'en faut).

Comme le disait le fil sur l'étymologie, la seul provenance à-postériori pour les clés elkannes est onomastique, sinon, c'est toujours l'à-priori, souvent par paronymie. En aneuvien, y a un peu de tout, y compris l'emprunt direct, non adopté par la langue du Losda.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Lun 30 Jan 2017 - 14:54

Oui tous ces points me semblent intéressants à comparer. Là je n'ai pas le temps de m'y attarder mais dès que possible je vois ça dans le détail.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Lun 30 Jan 2017 - 18:53

Ziecken a écrit:
Oui tous ces points me semblent intéressants à comparer. Là je n'ai pas le temps de m'y attarder mais dès que possible je vois ça dans le détail.
Pas d'problème ! Si des choses te paraissent peu claires dans l'aneuvien, n'hésite pas à me poser des questions. Je tâcherai d'y répondre avec le plus de clarté dont je sois capable Rolling Eyes .

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Mar 31 Jan 2017 - 10:03

Oui , il n'y a pas de souci.

Les points que je souhaite aborder sont dans l'ordre :

- typologie
- alphabet
- prononciation
- morphologie
- grammaire
- syntaxe

Commençons par la typologie :

L'elko est une langue artistico-expérimentale de type mixte.

Quid de l'aneuvien ?

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Mar 31 Jan 2017 - 13:24

L'aneuvien aussi : c'est ce qui met nos deux langues dans une même catégorie.

Elle est artistique (du moins, je la crois ainsi), car même s'il n'y a pas eu de grand roman fictif en aneuvien, il y a eu les nouvelles de A. Kilnery, écrites en aneuvien avant d'êtres écrites en français (même si l'idée qui est entrée dans mon cerveau y est entrée en français).

Elle est expérimentale, car depuis qu'elle existe j'y ai introduit tout un tas de recettes de formations de mots, et notamment l'utilisation, comme intermédiaires, d'outils puissants comme l'akrig, l'adnébou, l'arkitanco et le vadora. J'ai fait appel pour des conjugaisons des verbes à quelque chose de complètement différent des conjugaisons que nous connaissons dans les langues naturelles, même si elle est flexionnelle, contrairement à celle de l'elko.

Je ne vois pas en elle la prétention d'une LAI, justement à cause de cet aspect expérimental "jamais fini" (mais si on y réfléchit, une langue vivante n'est jamais finie), qui fait que certains mots changent d'apparence, certes de façon minime, comme un certain nombre de mots en -at (pas tous) se changent en -ad quand je veux exprimer un processus et/ou son résultat (en fait, l'économie par rapport à deux mots : un en -dat et un autre en -ys.

C'est enfin une langue mixte, t'as dû lire mes inters à ce sujet : J'en ai longuement parlé. plusieurs étages de mixité tant au niveau des racines (mots à-priori et mots à-postériori ; mots-tartines) que des transformations (via des systèmes d'écriture d'origines différentes).

Voilà.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Mar 31 Jan 2017 - 14:51

Voyons main'nant l'alphabet, ou plutôt LES alphabets.

L'elko utilise pour sa forme pure (utilisation en Losda, sa diégèse), le rundar, qui est une forme voisine du futhark, mais avec des innovations comme les runes liées. Les habitants du Losda l'utilisent de manière exclusive entre eux, un peu comme les Japonais écrivent en kanji, en hatakana ou en hirgana, pour communiquer entre eux et n'utilisent absolument pas le romaji. Eh bien l'abde, c'est un peu le romaji des habitants du Losda (ce n'est pas leur système à eux), mais l'abde, c'est la manière, pour qui dispose d'un clavier AZERTY de pouvoir écrire en elko dans les sites, les wikis ou bien sur un logiciel de traitement de texte (words, libroffice writter et j'en passe).

La différence, avec l'aneuvien, c'est que cette langue utilise directement l'alphabet latin (augmenté de trois lettres dont une grecque) et que, s'il existe d'autres systèmes d'écriture, ceux-ci sont utilisés de manière plus marginale et non systématiquement comme l'alphabet latin.

  • Le Vadora, qui est encore utilisé dans le sud du Malyr et au nord-est des Santes, là où officia son inventeur, l'instituteur Keaṅder Vadora.
  • D'autres systèmes d'écriture, comme l'Akrig (né à l'Ouest de l'Aneuf), le Nebou, transmis depuis une langue extérieure à l'Aneuf, par les Ephésiques (peuples faisant partie du multivers d'Ægis, dont fait également partie le Losda) qui avaient inventé le Vek (première dénomination du Kelep, langue utilisant cet alphabet ; tu m'reprends si j'goure), et réadapté pour son utilisation pour une écriture non modulaire, afin de transformation, par symétrie ou retournements, de mots aneuviens, un peu à la mode akrig. Un autre système, plus alphabétique celui-là, fut aussi un apport, il s'agit de l'arkitco modifié en arkitanco, là aussi à des fins d'enrichissement du vocabulaire aneuvien par le jeu des symétries, institué par les ancêtres akrig. Des archéologues aneuviens ont découvert, entre Nevstad et Sense, un alphabet d'origine ptahxe assez différent de celui qui avait été trouvé entre Smùhr et Sense.


    Prononciations :

    L'elko contient six phonèmes vocaliques : /a/, /ɔ/, /ε/, /εj/, /i/ et /u/. Ces phonèmes sont éventuellement susceptibles de varier, selon le dialecte (vanique, nalique, thorique) et donner éventuellement, selon l'environnement de la lettre (inclusion dans une clé, lettre finale, initiale... [ɐ], [e], [o]. Le [y] ne semble pas exister en asique et en thorique.

    L'aneuvien comporte beaucoup plus de phonèmes distincts, et s'il y a une certaine souplesse pour les lettres non accentués (et, dans une moindre mesure, des voyelles sans diacritiques, les dialectes aidant), les voyelles longues (toujours accentuées) et les voyelles diacritées ont une prononciation nettement plus rigoureuse : UU, c'est [y:], et jamais [u:], alors que U (sans diacritique), c'est ['u] si la lettre est accentuée (première syllabe si pas d'accent ni voyelle longue ailleurs), [u] ou [y] sinon. C'est certes moins instinctif que l'elko, mais nettement plus que le français, l'anglais, le danois ou le russe.

    Contrairement à l'elko, qui comporte assez peu de digrammes consonantiques (et encore seulement pour une prononciation courante ou dialectale, comme PB, BP, TD, DT etc), l'aneuvien n'en manque pas, notamment contenant la lettre H : BH, CH, ĊH, DH, HH (KH et PH ont disparu, sauf dans un dialecte ou deux), LH, ΨH, HR, RH, SH, TH, XH, ZH et ŻH, mais d'autres digrammes avec d'autres lettres existent, comme les très inédits QB, SL et ZL. Leur prononciations, ainsi que celles des consonnes qui les composent, sont stables et prévisibles, même si certaines règles sont multiples, comme pour le S.

Éclipse a écrit:
C'est un classement de la langue en fonction de ses "caractéristiques" de ce que j'ai compris, il peut s'agir de l'ordre des éléments (SVO, SOV etc...)
J'ai oublié la syntaxe, lors de l'inter précédente : SVO pour l'elko et l'aneuvien, malgré la présence de déclinaisons.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Mer 1 Fév 2017 - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Mer 1 Fév 2017 - 9:37

Anoev a écrit:
L'elko utilise pour sa forme pure (utilisation en Losda, sa diégèse), le rundar, qui est une forme voisine du futhark, mais avec des innovations comme les runes liées. Les habitants du rundar l'utilisent de manière exclusive entre eux, un peu comme les Japonais écrivent en kanji, en hatakana ou en hirgana, pour communiquer entre eux et n'utilisent absolument pas le romaji. Eh bien l'abde, c'est un peu le romaji des habitants du Losda (ce n'est pas leur système à eux), mais l'abde, c'est la manière, pour qui dispose d'un clavier AZERTY de pouvoir écrire en elko dans les sites, les wikis ou bien sur un logiciel de traitement de texte (words, libroffice writter et j'en passe).

En fait, le Rundar est une extension du Futhark. Le RUndar compte 40 runes, le Futhark est le nom donné à la séquence regroupant les 24 premières. Elles sont identiques en elko et dans le Futhark traditionnel, les noms changent partiellement comme dans chaque langue qui utilisent le Futhark mais les valeurs phonétiques sont identiques, excepté quelques altérations légères comme le NG qui devient NJ et le EI, Y qui devient Ė.

Je parlerais éventuellement des runes liées, mais étant donné qu'il s'agit d'une vidéo comparative, s'il n'y a pas lieu d'une comparaison, je suis pas obligé de l'évoquer. Ce qui importe c'est de mettre en lumière les points communs et les différences et non de faire une vidéo promotionnelle de l'elko. L'elko et l'aneuvien doivent être présentés à niveau égal.

Dans le Losda (et non le Rundar), les locuteurs de l'elko utilisent le Rundar et le Kimrunnabo (ou KRN) indifféremment. Le Rundar est néanmoins plus sacré et le KRN plus pratique et économe. N'oublions pas que les textes sont essentiellement gravés dans la pierre. Il disposent de technologies de pointes aussi, et des tablettes proches des nôtres. lorsqu'il tapent des runes, les runes liées se font automatiquement.

Anoev a écrit:

L'elko contient six phonèmes vocaliques : /a/, /ɔ/, /ε/, /εj/, /i/ et /u/. Ces phonèmes sont éventuellement susceptibles de varier, selon le dialecte (vanique, nalique, thorique) et donner éventuellement, selon l'environnement de la lettre (inclusion dans une clé, lettre finale, initiale... [ɐ], [e], [o]. Le [y] ne semble pas exister en asique et en thorique.

C'est exact.

La version nalique est le dialecte le plus riche en phonème. L'asique est quant à lui celle retenue comme version de référence.

Anoev a écrit:
Contrairement à l'elko, qui comporte assez peu de digrammes consonantiques (et encore seulement pour une prononciation courante ou dialectale, comme PB, BP, TD, DT etc), l'aneuvien n'en manque pas, notamment contenant la lettre H : BH, CH, ĊH, DH, HH (KH et PH ont disparu, sauf dans un dialecte ou deux), LH, ΨH, HR, RH, SH, TH, XH, ZH et ŻH, mais d'autres digrammes avec d'autres lettres existent, comme les très inédits QB, SL et ZL. Leur prononciations, ainsi que celles des consonnes qui les composent, sont stables et prévisibles, même si certaines règles sont multiples, comme pour le S.

Bien vu, c'est un bon point de comparaison qu'il faudra développer.

En elko, dans le registre soutenu les digrammes se prononce normalement : 1 lettre = 1 son et 1 son = 1 lettre mais aux registres courant et familier, les digrammes sont chuintés.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Mer 1 Fév 2017 - 11:14

Ziecken a écrit:
Dans le Losda (et non le Rundar)
Laψus non repéré à la relecture, tu m'a compris, d'autant plus que j'évoquais bien le Losda deux~trois lignes plus haut.

Ça y est ! La bévue est corrigée.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Jeu 2 Fév 2017 - 10:42

Anoev a écrit:
Ziecken a écrit:
Dans le Losda (et non le Rundar)
Laψus non repéré à la relecture, tu m'a compris, d'autant plus que j'évoquais bien le Losda deux~trois lignes plus haut.

Ça y est ! La bévue est corrigée.

Oui bien évidemment, j'avais compris.

Je suis en train de travailler sur la rédaction des chroniques du Losda mais je songe peut être à en changer le nom. Je verrai bien.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Jeu 9 Fév 2017 - 12:24

Une autre caractéristique qui rapproche les deux langues, c'est l'utilisation des noms propres comme racines linguistiques.

L'elko utilise principalement des divinités de plusieurs endroits du monde. Les noms de ces divinités sont elkannisées via la T.O.A., c'est-à-dire transformés en clés écrites en rundar pour la diégèse du losda, puis translittérée en abde pour une exploitation dans des lexiques comme Elkodico ou Idéolexique.

L'aneuvien utilise une méthode à peu près similaire, mais avec une étape de moins (l'étape clavique), quant à l'alphabet, y compris depuis des personnes s'inscrivant dans un autre alphabet que le latin, c'est plus rudimentaire, mais tentative est faite pour à la fois rester fidèle à la prononciation d'origine et un usage aneuvien limpide. Par ailleurs, si l'usage des noms de divinités existe, il est loin de faire l'exclusivité de l'onomastie aneuvienne. Les personnes utilisées ne sont quasiment jamais aneuviennes, c'est dire si on baigne dans un à-postériori absolu. L'orthographe des mots est très transformée puisque totalement adaptée à celle de l'aneuvien. Certes, les règles de la T.O.A. elkanne n'est pas de mise puisque ce n'est pas la même langue, mais pas mal de mots sont plutôt méconnaissables. Ce système de référence aux noms propres est moins étendu en aneuvien qu'en elko ; et on remarquera que si des noms inattendus apparaissent (Gambetta, ayant donné gabet, pour un ballon (aérostat), ou Bechet (Sydney) ayant donné bæchet pour un oignon), d'autres ont été volontairement mis de côté : ainsi, "sadique" se traduit par dokralàjig (qui aime faire souffrir).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Jeu 9 Fév 2017 - 12:43

J'aime bien cette analyse, propre, clair et rigoureuse. Very Happy Very Happy Very Happy

C'est exactement ce que je tiens à décrire dans la vidéo.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Jeu 9 Fév 2017 - 12:54

Ziecken a écrit:
J'aime bien cette analyse, propre, clair et rigoureuse. Very Happy Very Happy Very Happy

C'est exactement ce que je tiens à décrire dans la vidéo.
Si tu crées une vidéo, mettras-tu des séquences de ce style ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Jeu 9 Fév 2017 - 14:36

Anoev a écrit:
Ziecken a écrit:
J'aime bien cette analyse, propre, clair et rigoureuse. Very Happy Very Happy Very Happy

C'est exactement ce que je tiens à décrire dans la vidéo.
Si tu crées une vidéo, mettras-tu des séquences de ce style ?

Oui, si j'y parviens.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Jeu 9 Fév 2017 - 17:47

Ziecken a écrit:
Oui, si j'y parviens.
Si le .gif est trop rapide, j'peux toujours créer une version plus lente. Le problème, c'est qu'y faut que je te l'envoie par courriel : les animations via le site ne passant pas forcément bien (j'ai fait des essais). Si j'étais doué, je ferais des animations avec les lettres de l'adnébou, ou bien de l'akrig, pour les symétries axiales, j'utiliserais de vrais calques (comme dans l'temps)

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Ven 10 Fév 2017 - 15:14, édité 1 fois (Raison : faute d'accord)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Ven 10 Fév 2017 - 15:00

Je vais me renseigner mais je pense qu'il est tout à fait possible gif dans une vidéo.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Les articles   Ven 3 Mar 2017 - 11:37

Si les articles aneuviens ne sont pas d'un fonctionnement analogue à ceux de l'elko, il ne faut pas croire que ce sont des calques des articles (et des autres déterminants) français.

Y a même un cas où l'aneuvien et l'elko se rejoignent, c'est quand on évoque une généralité :

. teteko kiwa dimama . = gat • karínzhor = le chat est carnivore.


Y a aussi cette phrases que je n'ai pas pu traduire en elko (je n'ai pas assez de vocabulaire et j'aurais perdu un temps infini à chercher dans Elkodico) :

Dùr natyve ea stane fræje ea iquæle lékeve = Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits.

L'article défini àt exprime bien ce qu'il est, il défini un ou des (àr) exemplaires en particulier, ce mot-outil est d'ailleurs issu du démonstratif æt (ær).

Àt gat en à todarev • æt àr viċyndune = Le chat (qui est) sur le toit est celui des voisins (c'est bien CE chat-là).

On utilisera pas æt pour des utilisations temporelles contemporaines d'une longueur égale ou inférieures à un jour. On utilisera le préfixe vy-.

vydav = aujourd'hui, ce jour
vynox = cette nuit (-ci)
vyneba = ce matin (-ci)
vyaben = ce soir (-ci).

Par contre :
Æt deaw an ar cem perndăr per àt lùfradev regymen = C'est ce jour-là qu'ils furent arrêtés par la police du régime.
Ar mir kome æt kœneptaw = ils viendront ce weekend.

L'article indéfini ùt° correspond à peu près au numéral homonyme. Son pluriel n'est éludé que si on évoque une généralité. Sinon, il équivaut à peu près à okène (quelques), sauf que okène peut avoir une valeur de paucal (moins emphatique que olyg) que ne contient pas forcément ùr.

Dans l'ordre, on a :

eg inzha olyg kàndese = j'ai mangé peu de bonbons.
eg inzha okène kàndese = j'ai mangé quelques bonbons
eg inzha numbar kàndese* = j'ai mangé plusieurs bonbons.

Tout ça peut être représenté par :
eg inzha ùr kàndese = j'ai mangé des bonbons.



°Lequel correspond au pronom ùt, déclinable, et utilisable souvent avec (àt) alj : E gœnsa ùċ ea't alis = j(e les) ai pris l'un et l'autre.
*Qu'on ne confondra pas avec eg inzha ù dam numbars kàndene* = j'ai mangé un certain nombre de bonbons.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Ven 3 Mar 2017 - 12:39

Anoev a écrit:
Y a aussi cette phrases que je n'ai pas pu traduire en elko (je n'ai pas assez de vocabulaire et j'aurais perdu un temps infini à chercher dans Elkodico) :


Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. (Français)
Dùr natyve ea stane fræje ea iquæle lékeve (Aneuvien)
. imano keta tu kiwa imite papa tu wopa . (elko)

Anoev a écrit:
L'article défini àt exprime bien ce qu'il est, il défini un ou des (àr) exemplaires en particulier, ce mot-outil est d'ailleurs issu du démonstratif æt (ær).

Le chat (qui est) sur le toit est celui des voisins (c'est bien CE chat-là).
Àt gat en à todarev • æt àr viċyndune
. teteko (hou) tupoe ko Ikadoa .

Anoev a écrit:
On utilisera pas æt pour des utilisations temporelles contemporaines d'une longueur égale ou inférieures à un jour. On utilisera le préfixe vy-.

vydav = aujourd'hui, ce jour
vynox = cette nuit (-ci)
vyneba = ce matin (-ci)
vyaben = ce soir (-ci).

wau dage = un jour
hau dage = ce jour, aujourd'hui
fau dage = un autre jour
thau dage = ce jour-ci
njau dage = ce jour-là

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Ven 3 Mar 2017 - 12:47

Ziecken a écrit:
thau dage = ce jour-ci
njau dage = ce jour-là
Est-ce qu'on peut écrire þau dagoe*?

Pour ṋau dagoe, j'ai des doutes.



*Ben tu vois, tu vas m'dire encore que je raisonne à l'indo-européenne, mais j'aim'bien la précision, c'est pas d'ma faute. Pour moi, dage, ça signifierait "en un jour", et daga "quotidien", voire (pour des œufs) : "du jour" avec valeur adjective. Contrairement à pas mal de mots aneuviens dont le génitif ressemble à l'adjectif# et où seule la syntaxe les départage°, l'elko a l'avantage de distinguer le nom au génitif (-oa) de l'adjectif (-a) ou bien le locatif (-oe) de l'adverbe (-e). Profite-z-en !
#Leur nombre a tendance à diminuer, grâce à la terminaison adjective en -on, mais ils ne disparaissent pas ; et on distingue encore ùt bùnezen læsqad (une enquête criminelle) et ùt bùnezon bovoar (une attitude criminelle).
°On a également ça en uropi, langue indo-européenne par vocation.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6622
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Lun 6 Mar 2017 - 9:06

Anoev a écrit:

Est-ce qu'on peut écrire þau dagoe?

Oui, mais cela ne se traduit pas tout à fait de la même manière, comparons :

thau dage (locution adverbiale) = ce jour-ci
thau dagoe (datif) = dans cette journée-ci

Les mots, n'auront par conséquent la même place dans la phrase.

. go thau dage dodi . = Il arrivera ce jour-ci
. go dodi thau dagoe . = Il arrivera dans cette journée-ci

Mais c'est globalement le même sens pour cette exemple.

Ce qu'il convient en revanche de différencier c'est des locutions comme :"le lendemain" qui peut selon le contexte se traduire par un nom ou par un adverbe.

Anoev a écrit:
Pour ṋau dagoe, j'ai des doutes.

Le point est suscrit en elko et non souscrit.

[quote="Ziecken"]thau dage = ce jour-ci
njau dage = ce jour-là

Anoev a écrit:

Ben tu vois, tu vas m'dire encore que je raisonne à l'indo-européenne, mais j'aim'bien la précision, c'est pas d'ma faute.

Parfait, l'elko est fait pour toi !

C'est juste qu'il a cette particularité à être extrêmmeent précis ou extrêmement vague pour s'adapter au choix des locuteurs.

Anoev a écrit:
Pour moi, dage, ça signifierait "en un jour", et daga "quotidien", voire (pour des œufs) : "du jour" avec valeur adjective. Contrairement à pas mal de mots aneuviens dont le génitif ressemble à l'adjectif# et où seule la syntaxe les départage°, l'elko a l'avantage de distinguer le nom au génitif (-oa) de l'adjectif (-a) ou bien le locatif (-oe) de l'adverbe (-e). Profite-z-en !

Tes traductions sont exactes, l'elko fonctionne ainsi.

C'est juste que pour l'exemple donné "ce jour-ci" peut avoir valeur d'adverbe. Ce complément circonstanciel de temps peut, en elko est utilisé en adverbe préposé ou en datif postposé.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19139
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    Mer 15 Mar 2017 - 13:09

Ziecken a écrit:
. go waki siboe ga . = il entre dans son cou
. go wedu weti siboe ga .  = il entrait dans son cou
. go bau weti siboe ga .  = il est entré dans son cou
. go bau wedu weti siboe ga .  = il était entré dans son cou.
Comment se fait-il qu'on a le verbe waki dans le premier exemple et weti dans les trois autres ? S'agirait-il d'un lapsus ?

Tu m'avais dit un'fois comment appliquer un article défini à des mots n'ayant pas de W dans leur clé, mais je m'rappelle plus. Peux-tu me donner le lien vers la page d'Elkodico qui en parle ?

Sinon, le système des particules verbales m'est familier, puisque j'en utilise aussi un (différent1) pour l'aneuvien.

Chez moi, ere est à la fois :

  • le verbe "être" à l'infinitif et à l'imparfait de l'indicatif.
  • une particule à la fois de temps et d'aspect, puisqu'elle définit l'imparfait de l'indicatif, du subjonctif et du participe (progressif), pour l'imperfectif ; ainsi que les plus-que-parfaits de l'indicatif et du subjonctif pour l'aspect perfectif. Elle définit également le passé antérieur, combinée avec un verbe au prétérit (-Ă)4.




1 La différence, c'est que je ne "peux" pas utiliser conjointement deux particules verbales (comme ici bau et wedu²).
2 En somme, bau (elko) correspond à peu près à la terminaison -A (aneuvien), par contre, le plus-que-parfait aneuvien est rendu par ere + -a. on aurait, par exemple :
A dem ere inpòcta3 sed kols in = . go bau wedu weti siboe ga .

3 Je ne peux pas ici utiliser les verbes inpùze, inpàteze, infaar... qui impliquent un déplacement. J'utilise donc inpòct, à la forme pronominale (dem _). Et pour montrer qu'il s'agit d'une expression figurée (entrer dans son cou), je mets in en postposition.
4 A dem ere inpòctă sed kols in = il fut entré dans son cou.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elko - aneuvien (étude comparative)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Elko - aneuvien (étude comparative)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Étude comparative elko - aneuvien
» Texte, désert et nomadisme : une étude comparée de romans français et algériens
» Etude comparative entre des deux notes de données
» étude comparative de l'autonomie des établissements scolaires
» Elko - rémaï (étude comparative)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Aide et projets collectifs-
Sauter vers: