L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 présentation du graphieros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 8:59

----- --- -- -GRAPHIEROS- -- --- -----

Le graphieros est en cours de développement et de stabilisation. Vos commentaires sont les bienvenus. C'est la première idéolangue que je crée, aussi je ne maîtrise pas du tout le champ lexical. N'hésitez pas à m'indiquer les termes appropriés (j'ai par exemple appris le délicieux et glissant mot de "glossopoïèse").

1
ORIGINES

Le graphieros trouve sa source dans un travail pictural qui remonte à une quinzaine d'années. Je suis un peintre "figuratif". Sur les figures que je peignais à l'époque, je délimitais une sorte de quadrillage, qui suivait le volume des formes, et dans lequel de représentais des petites scènes, comme des mini tableaux dans le tableau. Ces scènes étaient gravées à frais dans la peinture, en utilisant un bic usagé et sans encre. Les "cellules" rectangulaires, ou les cases, avaient une taille de 2cm de côté environ, aussi un tableau pouvait-il contenir un nombre très important de ces mini-tableaux, dans lesquels j'essayais vainement de ne pas me répéter. Au bout d'un moment en effet, les mêmes types de compositions se répétèrent, et cela devint ennuyeux.

Pour éviter l'ennui, je me suis intéressé à la structure du quadrillage, et j'ai découvert les propriétés fascinantes du graphène, dont la structure hexagonale permet toutes sortes de percolations, tout en assurant un maillage des formes que je trouvais très esthétique. Je continuais cependant à graver les mêmes scènes dans les cellules.

Un jour pourtant, dans mon carnet, apparut la structure suivante:

Vous savez, quand on s'ennuie au restaurant, et qu'on se met à gribouiller sur la nappe? J'ai commencé à connecter les points, et à générer des symboles, encore dénués de contenu sémantique. J'ai rempli des carnets de symboles, tentant d'épuiser les possibilités.

Ma peinture a alors pris un virage serré. Plutôt que de coller une grille hexagonale sur une forme déjà dessinée, je me suis mis à suggérer une image par des pixels hexagonaux, influencé par une interprétation poétique de la théorie des cordes, qui stipule que sur la plus petite dimension possible (dimension de Planck), vibrent des cordes d'énergie, donnant naissance aux différentes particules qui constituent la matière. En regardant un tableau de loin, on voit une image. En s'approchant, comme avec un microscope, la structure de la matière apparaît. En s'approchant encore, on distingue les cordes et leurs vibrations (les symboles et leur forme spécifique). Au lieu de graver des scènes dans les cellules, je gravais des symboles, basés sur la géométrie des sept points de l'hexagone (centre compris). Evidemment, comme ceux-ci étaient dénués de contenu sémantique, je les gravais à la chaîne, tentant encore vainement de ne pas me répéter. L'entreprise m'apparut rapidement ennuyeuse, une fois encore. Voici un exemple (le tableau complet est visible dans la partie supérieure gauche de l'image, le reste montre les détails):



Il était temps de se servir de ces symboles pour construire un langage.

la suite au prochain épisode Wink


Dernière édition par Graphieros le Mer 18 Jan 2017 - 15:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18917
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 11:35

Je pensais que je ne serais pas déçu. Le résultat dépasse mes espérances !!! cheers cheers cheers

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur
avatar

Messages : 2787
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 11:55

Je suis impressionné. Moi aussi j'aime beaucoup les hexagones, que l'on trouve un peu partout dans la nature, par exemple dans les ruches des abeilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 13:42

Anoev a écrit:
Je pensais que je ne serais pas déçu. Le résultat dépasse mes espérances !!! cheers cheers cheers

Vilko a écrit:
Je suis impressionné. Moi aussi j'aime beaucoup les hexagones, que l'on trouve un peu partout dans la nature, par exemple dans les ruches des abeilles.

Merci beaucoup Anoev Smile

Merci Vilko! Cette forme naturelle est effectivement fascinante.

Comme vous pouvez le voir, j'ajoute peu à peu de nouveaux chapitres en éditant le premier message (je ne sais pas s'il vaut mieux procéder de la sorte, ou écrire un nouveau message à chaque fois?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur
avatar

Messages : 2787
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 13:51

Graphieros a écrit:
Comme vous pouvez le voir, j'ajoute peu à peu de nouveaux chapitres en éditant le premier message (je ne sais pas s'il vaut mieux procéder de la sorte, ou écrire un nouveau message à chaque fois?)

L'usage sur le forum est d'écrire un nouveau message à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 13:55

2
BALBUTIEMENTS

J'ai commencé par reprendre les carnets noircis de symboles, et à me demander lesquels me rappelaient des concepts. Les huit premiers mots du graphieros sont les suivants:

humain; être; avoir; lumière; équilibrer; ordonner; choisir; tout

Je n'avais pas encore de méthode. Alors je me suis demandé si l'association des symboles entre eux pouvait me faire penser à d'autres concepts. Cela a donné a grille ci-dessous:


La plupart des mots composés sur cette grille ont depuis été reformulés.
J'ai ajouté d'autres symboles simples, que j'ai ensuite tenté de combiner aux symboles précédents. Assez vite j'ai atteint 500 mots, et j'ai pu les utiliser dans un petit tableau:


Je ne suis pas sûr de pouvoir relire le texte aujourd'hui, car le graphieros a bien évolué depuis. Ici, pas vraiment de grammaire, aucune conjugaison, pas de ponctuation. Les connexions entre les symboles étaient parfois aléatoires. La barbarie à l'état pur.

Très vite j'ai eu besoin de distinguer un verbe d'un substantif. J'ai choisi de créer un idéogramme, qui, placé en préfixe, changerait un verbe en substantif. Il s'agit de "méa" (déterminer):


A ce stade, les règles du graphieros étaient:
. par défaut, un mot est un verbe (avec des exceptions)
. un mot composé de plusieurs symboles est indiqué par un trait vertical reliant les points centraux (avec des exceptions).

Les exceptions s'accumulent très vite. Quelque chose me dit que vous voyez de quoi je parle Wink J'ai laissé par exemple des mots avec une double connexion, comme le mot "leur" "so=fü-ka-tsi" (se=refléter-humain-pluriel), dont la composition d'ailleurs remonte aux premiers temps du langage, et que j'ai conservée par sentimentalisme, en me disant aussi qu'une dimension archéologique était amusante.


Evidemment, un seul préfixe ne pouvait pas suffire. Comment pouvais-je distinguer donner, donneur, donnant, donné, donnée?

LES PREFIXES

Voici les six préfixes actuels du graphieros:

Voici un exemple d'utilisation des préfixes, avec le verbe "fondre" (fréü-ftéü, "feu-mou"):



méa-fréü-ftéü: la fonte
kli-fréü-ftéü: le fondu
ka-fréü-ftéü: le fondeur
méama*-fréü-ftéü: fondant (participe présent)
ptaé-fréü-ftéü: la fonte (matériau)
kyo-fréü-ftéü: la fonderie

*"méama" est le symbole combiné des verbes "déterminer" et "être"

J'ai par la suite créé trois autres préfixes, pour déterminer la temporalité.

La suite au prochain épisode Smile


Dernière édition par Graphieros le Mer 18 Jan 2017 - 15:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo

avatar

Messages : 540
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 13:58

Joli ! C'est amusant de voir que si on laisse le style graphique de côté, ce projet semble avoir pas mal de points communs avec d'autres pasigraphies (notamment les blissymbols).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 14:05

bororo a écrit:
Joli ! C'est amusant de voir que si on laisse le style graphique de côté, ce projet semble avoir pas mal de points communs avec d'autres pasigraphies (notamment les blissymbols).

Merci bororo!
En effet, une de mes amies m'a parlé des blissymbols quand elle a vu mon travail. J'ai jeté un oeil, mais j'ai rapidement fermé la page, pour ne pas être influencé (de ce que j'en ai vu, ce système est génial).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18917
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 14:21

J'ai lu, par la suite, tes différents modules ; le problème, c'est qu'on ne voit plus guère d'hexagones.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 14:23

Anoev a écrit:
J'ai lu, par la suite, tes différents modules ; le problème, c'est qu'on ne voit plus guère d'hexagones.

Que veux-tu dire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 12750
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 14:32

Vilko a écrit:
Graphieros a écrit:
Comme vous pouvez le voir, j'ajoute peu à peu de nouveaux chapitres en éditant le premier message (je ne sais pas s'il vaut mieux procéder de la sorte, ou écrire un nouveau message à chaque fois?)

L'usage sur le forum est d'écrire un nouveau message à chaque fois.

Tout à fait. Sinon, on ne s'y retrouve plus. Mettre un article à jour, c'est plutôt une activité que l'on fait dans un wiki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Silvano



Messages : 12750
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 14:58

Pourquoi ce (1) qui vient d'apparaître dans le nom du fil?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 16:28

3
LA TEMPORALITÉ

Elle est encore très primitive. Par défaut, un verbe est au présent. Un préfixe indiquant le passé, le futur, ou le conditionnel, sont ajoutés au verbe.

Voici par exemple le verbe "aller" à l'infinitif ():



"J'allais", ou "j'allai" (il n'y a pas encore de distinction entre imparfait et passé simple, je dois méditer sur la question), s'écrit ka-fü-go (je / moi) psoy-lé (passé-aller):


De la même manière, au futur: ka-fü-go ftou-lé; et au conditionnel: ka-fü-go hi-lé:




Je suis conscient du caractère très superficiel de cette temporalité, et pour le moment cela ne semble pas me gêner dans la rédaction des textes que j'utilise pour peindre. Il est fort probable que cela évolue cependant.

4
CONJUGAISON

Tout aussi simple est la conjugaison, qui ne connaît que le singulier par défaut, ou le pluriel par l'ajout du suffixe tsi (pluriel).

"Nous irons" se dit ainsi ka-fü-go-tsi ftou-lé-tsi et s'écrit de la façon suivante:



5
PONCTUATION

Seuls existent le point, la virgule, le point d'exclamation, d'interrogation et les guillemets. Ils ne se prononcent pas, mais peuvent devenir des noms, il suffit d'ajouter le préfixe méa. Il me reste à déterminer une phonologie pour ces éléments.



La suite au prochain épisode Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 12750
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 17:11

Silvano a écrit:
Pourquoi ce (1) qui vient d'apparaître dans le nom du fil?

Tiens, il a disparu. Mystère et boules de gomme! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 17:19

Silvano a écrit:
Silvano a écrit:
Pourquoi ce (1) qui vient d'apparaître dans le nom du fil?

Tiens, il a disparu. Mystère et boules de gomme! scratch

Aucun mystère, je l'ai retiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 12750
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 17:21

Graphieros a écrit:
Voici un exemple d'utilisation des préfixes, avec le verbe "fondre" (fréü-ftéü, "feu-mou"):



méa-fréü-ftéü: la fonte
kli-fréü-ftéü: le fondu
ka-fréü-ftéü: le fondeur
méama*-fréü-ftéü: fondant (participe présent)
ptaé-fréü-ftéü: la fonte (matériau)
kyo-fréü-ftéü: la fonderie

En quoi ptaé-fréü-ftéü montre-t-il qu'il s'agit de fonte de fer, et non pas d'aluminium ou d'or fondu et moulé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 17:23

Silvano a écrit:
Graphieros a écrit:
Voici un exemple d'utilisation des préfixes, avec le verbe "fondre" (fréü-ftéü, "feu-mou"):



méa-fréü-ftéü: la fonte
kli-fréü-ftéü: le fondu
ka-fréü-ftéü: le fondeur
méama*-fréü-ftéü: fondant (participe présent)
ptaé-fréü-ftéü: la fonte (matériau)
kyo-fréü-ftéü: la fonderie

En quoi ptaé-fréü-ftéü montre-t-il qu'il s'agit de fonte de fer, et non pas d'aluminium ou d'or fondu et moulé?

En rien.
Il faut préciser, avec "de" et "fer", comme en français.
J'ai d'ailleurs toute une réflexion à mener sur la table périodique des éléments, mais je laisse ça pour un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 12750
Date d'inscription : 02/12/2010

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 17:34

Graphieros a écrit:
Silvano a écrit:
En quoi ptaé-fréü-ftéü montre-t-il qu'il s'agit de fonte de fer, et non pas d'aluminium ou d'or fondu et moulé?

En rien.
Il faut préciser, avec "de" et "fer", comme en français.
J'ai d'ailleurs toute une réflexion à mener sur la table périodique des éléments, mais je laisse ça pour un peu plus tard.

Justement, non. Quand on parle du matériau appelé fonte, sans plus de précision, on parle d'un alliage de fer et de carbone. Dans bien d'autre langue, on l'appelle par un nom qui signifie fer coulé... Attention à ne pas tomber dans le piège des tournures françaises...



Poêlon en fonte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Bedal

avatar

Messages : 4717
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 17:41


J'adore toujours autant tes idéogrammes !

Toutefois, je trouve que certains mots sont assez longs, tu n'as pas de concept de base pour "je, moi" ?

si je décortique ka-fü-go, ça donne : "homme-refléter-avoir" pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Mardikhouran

avatar

Messages : 3003
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 17:59

J'ai eu un vrai coup de cœur pour ces symboles. Quelque chose qui m'a souvent frustré, c'est la difficulté de créer un système d'écriture qui soit à la fois original (et non pas un mélange tengwar-runes) et fonctionnel. La méthode de formation des caractères est simple, mais il fallait y penser.

Avec tout cela, est-il possible de former des phrases non-linéaires, avec plusieurs branchements ?

_________________
We ohi hin-ganan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 18:28

Silvano a écrit:
Graphieros a écrit:
Silvano a écrit:
En quoi ptaé-fréü-ftéü montre-t-il qu'il s'agit de fonte de fer, et non pas d'aluminium ou d'or fondu et moulé?

En rien.
Il faut préciser, avec "de" et "fer", comme en français.
J'ai d'ailleurs toute une réflexion à mener sur la table périodique des éléments, mais je laisse ça pour un peu plus tard.

Justement, non. Quand on parle du matériau appelé fonte, sans plus de précision, on parle d'un alliage de fer et de carbone. Dans bien d'autre langue, on l'appelle par un nom qui signifie fer coulé... Attention à ne pas tomber dans le piège des tournures françaises...

Le terme ptaé-fréü-ftéü ne se réfère pas spécifiquement au métal. Il peut tout aussi bien s'agir de fromage. La traduction française de "fonte" peut prêter à confusion. En graphieros on pourrait aussi parler de fonte de fromage, que de fromage fondu.

bedal a écrit:
J'adore toujours autant tes idéogrammes !

Toutefois, je trouve que certains mots sont assez longs, tu n'as pas de concept de base pour "je, moi" ?

si je décortique ka-fü-go, ça donne : "homme-refléter-avoir" pourquoi ?

Merci bedal:)
Je ne cherche pas l'économie d'espace, ni de temps, aussi cela ne me dérange pas de prendre 3 syllabes et trois hexels pour dire "je". Ce n'est clairement pas une idéolangue pour les traders;)

"humain" (et pas "homme", sachant par ailleurs que "homme" ou "femme" ou "transgenre" pourrait aussi se mettre en préfixe à la place d'"humain") - refléter - avoir. Avoir un reflet, en avoir conscience, c'est l'expression du "moi".

Mardikhouran a écrit:
J'ai eu un vrai coup de cœur pour ces symboles. Quelque chose qui m'a souvent frustré, c'est la difficulté de créer un système d'écriture qui soit à la fois original (et non pas un mélange tengwar-runes) et fonctionnel. La méthode de formation des caractères est simple, mais il fallait y penser.

Avec tout cela, est-il possible de former des phrases non-linéaires, avec plusieurs branchements ?

Merci Mardikhouran!
Comme j'utilise le graphieros dans mes peintures, et que je peins les hexagones les uns après les autres, j'ai choisi le sens d'écriture vertical et de gauche à droite (je suis droitier).

Il est tout à fait possible cependant d'opter pour des configurations différentes. Si tu prends l'image de mon avatar, par exemple, les glyphes sont disposés de façon circulaire. Le tout est de pouvoir en suivre le fil grâce à la connexion centrale.

Ajouter des branchements est également envisageable. On peut tout à fait imaginer qu'une racine puisse accepter deux connections à deux qualités différentes et complémentaires. C'est une idée très intéressante, et je te remercie de l'avoir soulevée ! Il y aura juste un problème pour la prononciation, qui nécessiterait d'avoir autant de bouches qu'il y aurait de branches lol.

J'avais testé ça d'ailleurs, en écrivant (en français) un texte avec des lignes superposées, un peu comme du contrepoint, et qui doit se lire à deux. C'est très amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bedal

avatar

Messages : 4717
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 21:51

Graphieros a écrit:

bedal a écrit:
J'adore toujours autant tes idéogrammes !

Toutefois, je trouve que certains mots sont assez longs, tu n'as pas de concept de base pour "je, moi" ?

si je décortique ka-fü-go, ça donne : "homme-refléter-avoir" pourquoi ?

Merci bedal:)
Je ne cherche pas l'économie d'espace, ni de temps, aussi cela ne me dérange pas de prendre 3 syllabes et trois hexels pour dire "je". Ce n'est clairement pas une idéolangue pour les traders;)

"humain" (et pas "homme", sachant par ailleurs que "homme" ou "femme" ou "transgenre" pourrait aussi se mettre en préfixe à la place d'"humain") - refléter - avoir. Avoir un reflet, en avoir conscience, c'est l'expression du "moi".


Je comprends mieux, "avoir conscience de son reflet, de soi-même".  

J'avoue que je risque d'avoir du mal à construire les mots en graphieros, car tes décompositions sont très artistiques/poétiques, (ce qui est génial)  mais pas très intuitives ^^


je vais m'en tenir au dico

Citation :

J'avais testé ça d'ailleurs, en écrivant (en français) un texte avec des lignes superposées, un peu comme du contrepoint, et qui doit se lire à deux. C'est très amusant.

ça par contre, c'est extrêmement fascinant.

Odd (un membre du forum qui est parti) aurait parlé d'écriture en 3D, d'ailleurs il avait des ébauches d'écriture ramifiée.

En tous cas, cette histoire d'hexagones et de ramifications permet une expressivité écrite absolument géniale... et parfois dure à appréhender à l'oral

Avec les ramifications tu pourrais écrire par exemple :

petit
  .                    
  .                        
  .                        
  .                        
garçon -- mange ---pomme ----rouge
  .
  .
maison--- voisine





pour dire le petit garçon de la maison voisine mange une pomme rouge

Oui, définitivement, ça me rappelle du odd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18917
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Mer 18 Jan 2017 - 22:03

As-tu vu "Premier contact" au cinéma ?

Je pense que c'est un film qui devrait te plaire, vu tes recherches de langue différente (de ce qu'on a l'habitude de pratiquer).

Moi, il m'a beaucoup plu. Pourtant, mes langues sont assez conventionnelles.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphieros

avatar

Messages : 270
Date d'inscription : 11/01/2017
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Jeu 19 Jan 2017 - 6:49

bedal a écrit:

Citation :

J'avais testé ça d'ailleurs, en écrivant (en français) un texte avec des lignes superposées, un peu comme du contrepoint, et qui doit se lire à deux. C'est très amusant.

ça par contre, c'est extrêmement fascinant.

Odd (un membre du forum qui est parti) aurait parlé d'écriture en 3D, d'ailleurs il avait des ébauches d'écriture ramifiée.

En tous cas, cette histoire d'hexagones et de ramifications permet une expressivité écrite absolument géniale... et parfois dure à appréhender à l'oral

Avec les ramifications tu pourrais écrire par exemple :

petit
  .                    
  .                        
  .                        
  .                        
garçon -- mange ---pomme ----rouge
  .
  .
maison--- voisine


pour dire le petit garçon de la maison voisine mange une pomme rouge

Oui, définitivement, ça me rappelle du odd

Oui, c'est très intéressant cette réflexion sur la simultanéité. Nous pouvons percevoir plusieurs choses simultanément (comme une porte qui se ferme et son bruit par exemple), mais le langage nous condamne à l'exprimer de manière linéaire et successive, parce qu'on doit pouvoir le dire.
Si ça t'intéresse, j'ai mis cette tentative littéraire ICI. L'idée était de travailler sur la notion d'accords et de contrepoint. C'est un texte qui doit idéalement se dire en choeur.

Anoev a écrit:

As-tu vu "Premier contact" au cinéma ?

Je pense que c'est un film qui devrait te plaire, vu tes recherches de langue différente (de ce qu'on a l'habitude de pratiquer).

Moi, il m'a beaucoup plu. Pourtant, mes langues sont assez conventionnelles.

Oui, je l'ai vu, et j'ai trouvé ça très intéressant, mais je suis resté sur ma faim parce que j'aurais aimé plus de détails sur le langage. Je sais qu'en faisant cela ils auraient perdu du monde en route, mais bon, tout de même, j'ai eu envie de plus:) La langue dépeinte est splendide en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18917
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: présentation du graphieros   Jeu 19 Jan 2017 - 10:36

Graphieros a écrit:
...j'aurais aimé plus de détails sur le langage. Je sais qu'en faisant cela ils auraient perdu du monde en route.
Certes oui : je pense qu'ils se sont mis du côté de ceux qui découvraient ces arrivants et non les arrivants eux-mêmes, ils ne pouvaient donc montrer que ce qu'ils (ou plutôt : elle) avaient déduit, et non un cours de langue heptapode ; ce qui donne un peu plus de mystère. Même si la structure est totalement différente, quand tu nous as montré le graphieros, j'ai tout de suite pensé à la langue heptapode, car son écriture et sa lecture ne sont pas linéaires. Les seules langues jusqu'ici que dont je connusse l'existence et qui avaient une écriture presque linéaire furent les langues à idéogrammes pour les langues naturelles et le kelep (Ziecken) pour les idéolangues. Je ne m'y suis pas risqué, car j'avais peur de m'y perdre un peu. Toutefois, j'ai fait quelques essais, d'après cet article, avec ce type d'écriture. Mais il me semble que tu vas beaucoup plus loin.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: présentation du graphieros   

Revenir en haut Aller en bas
 
présentation du graphieros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 12Aller à la page : 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» présentation du graphieros
» Critère représentation individus [ACP]
» Art pariétal et représentation astronomique.
» La Présentation de Jésus au Temple, Saint Théophane Vénard, commentaire du jour "Syméon prit l'enfant..."
» Ma présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: