L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Idéolangue [nom encore non trouvé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Mer 11 Jan 2017 - 10:07

Il y a quelques jours de cela, j'avais commencé une nouvelle idéolangue, descendante d'une idéolangue bien plus complexe. Mais étant donné que j'ai perdu la plupart de mon travail il y a peu, je pense me servir de l'Atelier pour conserver mes idées principales & cie concernant cette idéolangue, que je compte bien continuer (avec ce que ma mémoire me permet de bien vouloir se souvenir). Alors d'avance, désolé de l'aspect un peu brouillon...

_________________________________________


Phonologie *

Consonnes :

Nasales : /m/ (m) ; /n/ (n) ; /ŋ/ (ng) ;
Stoppées : /p/ (p) ; /t/ (t) ; /k/ (c) ; /ʔ/ (Ø)
Roulées : /r/ (r) ; /r̥/¹ (ρ/rh) ;
Fricatives : /ɸ/ (f) ; /β/ (b) ; /θ/ (þ/d/dh/th) ; /ð/ (ð/d/dh) ; /s/ (s) ; /z/ (z) ; /ç/ (ch/gh) ; /x/ (g) ; /h/ (h)
Fricatives latérales : /ɬ/ (lh) ;
Approximantes : /j/ (y) ;
Latérales approximantes : /l/ (l) ;
Fricatives labio-vélaire : /ʍ/ (wh) ;
Approximantes labio-vélaire : /w/ (w) ;
Labialisées : /kʷ/ (cw) ; /x/ (gw) :
Palatalisées : /tʲ/ (ty) ; /nʲ/ (ny) ; /θʲ/ (þy) ; /sʲ/ (sy).

Les stoppées /p/, /t/, et /k/ sont la plupart du temps prononcées /pʰ/, /tʰ/ et /kʰ/ respectivement.

Comme on peut le constater, les fricatives demeurent assez peu sûres en matière d'orthographe. Je prévois la possible existence d'une « post-alveo vélaire » /ɧ/, mais cela reste à confirmer.

Voyelles :

Courtes

Fermées : /i/ (i) ; /u/ (u) ;
Mi-ouvertes : /ɔ/ (o) ;
Ouvertes : /a/ (a) ;

Longues

Fermées : /i:/ (ī) ; /u:/ (ū)
Mi-fermées : /e:/ (e) ; /o:/ (ó) ;
Mi-ouvertes : /æ:/ (æ) ; /ɔ:/ (ō).

Diphtongues

Existent les diphtongues : /ie:/ (ie) ; /io:/ (ió) ; /ia:/ (ia) ; /ai/ (ai) ; /aɔ/ (ao) ; /ei:/ (eī) ; /eu:/ (eū) ; /eo:/ (eó) ; /ea:/ (ea).

A noter que /ei:/, /eu:/ et /ea:/ font perdre leur longueur au /e:/ pour venir se placer sur la deuxième voyelle. Avec le cas expliqué plus bas via l'exemple de "mænuρ / mænūρ", on peut voir que les diphtongues et la fonction phonémique sont les seules exceptions qui peuvent changer la longueur des voyelles /æ:/ et /e:/.  

L'accent tonique se trouve en général sur la racine du mot (bien souvent la première syllabe), cependant, je tiens à ajouter que la langue possède « l'aspect phonémique » (je ne sais plus où j'ai vu ce nom), c'est-à-dire qu'un accent tonique placé au mauvais endroit peut parfois changer le sens du mot. Ainsi, on peut trouver :
— Mænuρ, /'mæ:nur̥/, guerre
— Mænūρ, /mæ'nu:r̥/², navire.

Si jamais un mot possède un préfixe ou un suffixe, l'accent tonique reste sur la syllabe racine (dans cet exemple, -nūρ. Ainsi :
— Mænūρ, navire
— Yamænūρ, sur un navire.

C'est à peu près tout pour l'instant. Je peut aussi dire que la langue comporte environ sept cas (nominatif, accusatif, génitif, datif, ablatif, instrumental, intransitif) que j'exposeraient plus tard, ainsi que trois genres (masculin, féminin, neutre) et trois nombres (singulier, pluriel, duel). Les noms comporteront également des déclinaisons vocaliques ainsi que finissant en -n. C'est tout ce que je peux dire pour l'instant. Si vous avez des questions, n'hésitez pas.

* La phonologie est encore assez instable, alors il est se peut que des modifications en viennent à être faites.
¹ Le /r̥/ se prononce donc comme le /r̥/ islandais ou gallois, non-voisé. Mais il s'écrit donc avec le "ρ" grec.
² La fonction phonémique est le seul cas où il est possible qu'une voyelle n'existant normalement que sous forme longue (ici /æ:/) devienne courte. Mais étant donné que l'accent tonique se déplace sur -nūρ pour donner à "mænuρ" le sens de "bateau", non seulement la syllabe concernée devient plus longue (-nuρ devient -nūρ), mais la première syllabe (ou syllabe précédente) devient plus courte (/mæ:/ devient /mæ/). Mais je le répète, c'est le seul cas où cela demeure possible.


Dernière édition par Anwelda le Dim 16 Avr 2017 - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Jeu 12 Jan 2017 - 22:36

Je passerai dans la nuit pour poster mes avancées concernant la conjugaison de cette nouvelle lange (toutes fraiches de cet après-midi).


EDIT : posté ci-dessous !


Dernière édition par Anwelda le Ven 13 Jan 2017 - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Ven 13 Jan 2017 - 8:42

Comme promis, voici la conjugaison... ou plutôt un point de conjugaison avec un peu de grammaire. Je ne vais ici qu'exposer les principaux temps, modes et aspects (inspirés du grec).

Je vais tout d'abord présenter les temps.

On trouve le présent, le futur, le parfait, l'imparfait et l'aoriste.

Le présent

_ indique qu'une action est actuellement en cours ou sert à décrire une vérité générale.

Le futur

_ indique qu'une action arrivera
_ peut aussi contenir l'aspect progressif (similaire à l'anglais BE + -ing. Ceci sera expliqué plus tard).

Le parfait

_ indique un étant présent résultant d'une action passée
_ utilisé pour l'emphase
_ emphase d'une action passée (la construction sera expliqué plus tard, d'autant que le parfait et l'aoriste sont liés dans ce cas).

L'imparfait ¹

_ indiquer une action dans le passé sous l'aspect progressif
_ indique une action/fait/état relié à un événement précédent (ex (peu joyeux, je le concède) : il le décapita. Sa tête tomba. Comme on peut le voir, on voit ici qu'il s'agit ici surtout d'un aspect causatif).

L'aoriste

_ indique une action passé et définitivement terminée
_ point de commencement d'une nouvelle action ou situation (c'est le temps par excellence pour les verbes comme commencer)
_ décrit une action qui tend vers son résultat, même au présent (ex : offrir une cadeau) : aoriste de but/but aoristique.


Je vais à présent présenter les modes.

Il y en a quatre : indicatif, impératif, optatif et infinitif.

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de rappeler quelles sont leurs fonctions (quant à l'optatif, il sert exprimer le souhait, comme en grec). En revanche, je vais indiquer quels temps tel ou tel mode peut contenir. Ainsi :
_ indicatif (présent, futur, parfait, imparfait, aoriste)
_ impératif (présent et futur)
_ infinitif (Ø)
_ optatif (présent, futur, parfait et aoriste).

C'est à peu près tout pour la conjugaison (pour l'instant). Bien-sûr, je n'ai pas expliqué comment se construisent ces temps, mais ça viendra.

En ce qui concerne les voix, il en existe trois : active, passive et milieux. Cependant, leur construction reste encore à travailler. Cette langue est en effet descendante d'une précédente déjà « présentée » sur l'Atelier (bien plus travaillée aujourd'hui). De fait, son rapport au sujet et au verbe, ainsi qu'à la syntaxe reste quelque peu influencé par la langue mère.

Justement, en parlant de syntaxe, elle est de type SOV, mais reste très libre (comme en islandais et en gothique).  



¹ L'imparfait devrait normalement contenir au moins un autre aspect, mais je n'ai pas encore assez travailler dessus pour le présenter.


Dernière édition par Anwelda le Ven 13 Jan 2017 - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olivier Simon

avatar

Messages : 3957
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Ven 13 Jan 2017 - 9:02

Si ta langue est gothico-germanique, je trouve qu'elle comporte beaucoup de temps, alors que les langues germaniques - et encore plus anciennes - n'ont véritablement que deux temps : le présent et le prétérit.

J'avais moi-même créé une idéolangue proto-germanique pour une jeune américaine, et elle s'était étonnée du fait qu'il y eût si peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Ven 13 Jan 2017 - 9:28

Olivier Simon a écrit:
Si ta langue est gothico-germanique, je trouve qu'elle comporte beaucoup de temps, alors que les langues germaniques - et encore plus anciennes - n'ont véritablement que deux temps : le présent et le prétérit.

Je sais, mais seul le système de conjugaison n'est pas germanique (plutôt grec, en fait). Mais elle risque encore de changer (notamment les constructions des temps).

Olivier Simon a écrit:
J'avais moi-même créé une idéolangue proto-germanique pour une jeune américaine, et elle s'était étonnée du fait qu'il y eût si peu de temps.

Intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
bororo

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Ven 13 Jan 2017 - 11:42

Au nom des goths dyslexiques, je voudrais signaler qu'il est assez difficile de distinguer < p > de <ρ >. Suggestions :
- /p/ : < p > et /r̥/ : < rh >
- ou bien /p/ : < b > ; /β/ : < bh > ou < v > ; /r̥/ : <ρ >
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Ven 13 Jan 2017 - 11:48

bororo a écrit:
Au nom des goths dyslexiques, je voudrais signaler qu'il est assez difficile de distinguer < p > de <ρ >. Suggestions :
- /p/ : < p > et /r̥/ : < rh >
- ou bien /p/ : < b > ; /β/ : < bh > ou < v > ; /r̥/ : <ρ >

Vraiment désolé, mais j'étais persuadé avoir mis que /r̥/ pouvait aussi s'écrire [rh]. Je vais l'ajouter de suite, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Dim 16 Avr 2017 - 19:47

Cela fait maintenant un bon moment que je ne suis pas passé sur l'Atelier, et pour cause, cela faisait un bon moment que je n'avais pas travaillé mes langues. Aussi ai-je décidé de ne me concentrer que sur celle-ci (trois langues en même temps, c'est prenant. Très prenant).

Je vais maintenant présenter les cas et déclinaisons ainsi que quelques informations de grammaires de base, histoire d'introduire ici les bases. Le reste viendra petit à petit (au passage, je tiens à dire que la phonétique a quelque peu changé, comparée à celle présentée dans mon premier message. Je le mettrai donc à jour dès que possible).

Pour ce qui est des cas, on en retrouve sept (nominatif, accusatif, génitif, datif, instrumental, ablatif et intransitif). Grosso modo, ils fonctionnent tels qu'utilisés d'habitude, donc je ne pense pas revenir là-dessus (enfin, je le ferai plus tard). Petit exception pour le cas intransitif qui concerne les sujets accompagnés d'un verbe intransitif (ex : il dort) ou bien les sujets qualifiés d'actants, c'est-à-dire qui vont venir modifier le thème (=patient), que ce soit par processus ou action, selon le verbe utilisé (exemple avec les verbes travailler, verbe de processus, et casser, verbe d'action. Attention, certains verbes sont considérés comme étant à la fois processus et action, auquel cas le cas utilisé n'est plus l'intransitif mais le nominatif, ex : donner).

Maintenant, les genres. Cette langue possède théoriquement trois genres : masculin, féminin et neutre. Je dis théoriquement parce qu'en réalité, elle incorpore également les genres animé et inanimé. Cependant, ces derniers ne sont pas réellement présents sur les mots comme le peuvent être les trois autres (mis à part pour quelques mots comme le déterminant āhl/ūz qui existe sous deux formes, la première correspondant à l'animé et la seconde à l'inanimé). En revanche, la différence va se faire au niveau des déclinaisons utilisés, puisque le premier groupe correspond aux êtres animés alors que le second sera pour les objets inanimés. Le troisième groupe correspond quant à lui aux mots de trois syllabes ou plus.

Tant que j'en suis aux cas et autre, je vais rapidement parler des noms adjectivalisés et des adjectifs nominalisés. Il est important de savoir que pour se faire, il suffit d'utiliser les marqueurs (préfixés) adéquats : ān pour nominaliser et ōþ pour adjectivaliser. A noter que dans ce cas, la déclinaison utilisée devient celle qui correspond au cas en question (par exemple, un nom devenu adjectif se verra donc modifié avec les déclinaisons des adjectifs).

Avant de terminer et de présenter les déclinaisons en elles même, je tiens à préciser que le pluriel n'existe tout simplement pas pour le deuxième groupe de déclinaison. Ce dernier se fait par gémination de la première consonne du mot. Si pour une quelconque raison deux consonnes se suivent, alors c'est la voyelle d'avant qui est allongée. En ce qui concerne des mots nominalisés ou adjectivalisés, ces marqueurs-là n'entre pas en compte puisque ne faisant pas parti de la racine du mot (ces derniers ne sont donc jamais allongés ou même accentués).

Désormais que ces points de grammaire sont posés, je vais pouvoir présenter les déclinaisons en elles même (que je ferai plus tard). J'attends vos commentaires avec impatience Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 17939
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Dim 16 Avr 2017 - 23:51

Anwelda a écrit:
L'imparfait ¹

_ indiquer une action dans le passé sous l'aspect progressif
_ indique une action/fait/état relié à un événement précédent (ex (peu joyeux, je le concède) : il le décapita. Sa tête tomba. Comme on peut le voir, on voit ici qu'il s'agit ici surtout d'un aspect causatif).
Pour le premier exemple, je suis d'accord avec toi :

Il regardait la télévision en mangeant (il était en train de regarder...).

Par contre, pour le deuxième, j'opterais plutôt pour le nom de prétérit, qu'on retrouve par exemple en anglais et en castillan (et peut-être d'autres). Témoin, cette phrase :

Il regardait en se penchant dehors lorsque la fenêtre à guillotine, tout-à-coup, se débloqua et le décapita.

Les deux derniers verbes exprimes des procès ponctuels (et définis) peu en rapport avec un temps imperfectif comme l'imparfait (premier verbe).

L'imparfait pourrait exprimer aussi un aspect itératif, comme par exemple :

Il partait régulièrement travailler à 8:30 après avoir mené son fils à la crèche.


_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Lun 17 Avr 2017 - 9:47

Anoev a écrit:
Pour le premier exemple, je suis d'accord avec toi :

Il regardait la télévision en mangeant (il était en train de regarder...).

Par contre, pour le deuxième, j'opterais plutôt pour le nom de prétérit, qu'on retrouve par exemple en anglais et en castillan (et peut-être d'autres). Témoin, cette phrase :

Il regardait en se penchant dehors lorsque la fenêtre à guillotine, tout-à-coup, se débloqua et le décapita.

Les deux derniers verbes exprimes des procès ponctuels (et définis) peu en rapport avec un temps imperfectif comme l'imparfait (premier verbe).

L'imparfait pourrait exprimer aussi un aspect itératif, comme par exemple :

Il partait régulièrement travailler à 8:30 après avoir mené son fils à la crèche.

En réalité, l'imparfait concerne ici surtout l'aspect causatif en plus de l'aspect progressif passé. Rien de plus. Donc dans "il regardait en se penchant dehors lorsque la fenêtre à guillotine, tout-à-coup, se débloqua et le décapita", seul le verbe "décapita" se retrouvera à l'imparfait, "débloqua" n'étant pas une conséquence d'une action passée mais bien ici une action soudaine. La décapitation elle, et bel et bien dû au déblocage de la guillotine (ce fil prend une tournure de plus en plus glauque tout à coup...).

Maintenant je tiens à dire que la conjugaison est à revoir et qu'en plus de ça, je n'ai pas travaillé sur cette langue depuis que j'ai pu poster ici. Donc j'y ai un peu perdu ses notions...

Sinon, qu'as-tu pensé de la grammaire brièvement exposée ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 17939
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   Lun 17 Avr 2017 - 10:36

Anwelda a écrit:
Sinon, qu'as-tu pensé de la grammaire brièvement exposée ? Very Happy
Pour ce qui est de la phonologie, j'ai bien apprécié les sons consonnantiques, nombreux. Pour les voyelles, je suis resté sur ma faim.

J'ai apprécié également l'existence d'un impératif futur, me sentant en pays d'connaissance. Est-ce la même utilisation que chez moi ?


Pour le reste (grammaire du nom, de l'adjectif, des mots-outils), j'attends de voir.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Idéolangue [nom encore non trouvé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Idéolangue [nom encore non trouvé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez vous trouvé ce que vous cherchiez en HK ?
» trouvé grosse tortue de floride. Que faire??
» J'ai trouvé un crane en foret
» Trouvées dans le Rhin
» Psoriasis, j'ai trouvé une solution !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: