L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'aneuvien, le psolat et l'uropi

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 23723
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   Sam 9 Fév 2019 - 12:20

Dopa a écrit:
En Uropi, puis-je, c'est moz i ? de mozo = pouvoir (être capable, avoir la permission) (d'origine slave: cf. cro, slo. on može, pl. on może = il peut)
Mojo (= ang. may), c'est être possible
Je moj liuvo di posmidià = il peut pleuvoir cet après-midi
I moj so posen = je peux être en retard (il est possible que je sois…).


J'ai eu tout faux. Le découpage est différent de celui de l'anglais et de l'aneuvien, je tâcherai de m'en souvenir.

Donc, pour récapituler, on aurait (à peu près, pour les traduques) :

être capableêtre permisêtre probable
ENGcanmay
ANVpòtenkàn
UROmozomojo
Les verbes mozo et mojo sont-ils défectifs ? Chez moi, pòten et kàn le sont, mais beaucoup moins qu'en anglais : ne leur manque que le mode impératif (pòtent, kànt), car on ne peut pas imposer une capacité ou une éventualité, on ne peux que la souhaiter, l'espérer (et là, c'est l'subjonctif qui s'y colle).

On fera la différence, chez moi, pour "il doit pleuvoir", entre :
a dev lizhen : c'est nécessaire, pour nos récoltes
a ep kàn lizhen : c'est certain ; une dépression de 890 hPa va couvrir la région dans l'après-midi.


L'anglais I can swim est traduit de de deux manières en aneuvien, comme en français :
e stĕ sjàdes = i zav snivo = je sais nager (j'ai appris)
eg pòten sjàdes = i moz snivo* = je peux nager (je n'ai pas de crampe).

J'ai appris qu'en français de Belgique, "je sais = je peux". On se méfiera donc dans les traductions.



*Mais
i moz snivo tis de buje = e pòten sjàdes rikyp àr bojse = je peux nager jusqu'aux bouées (je suis capable d'aller jusque là-bas à la nage)
i moz snivo tis de buje = e kàn sjàdes rikyp àr bojse = je peux nager jusqu'aux bouées (au delà, c'est interdit).

_________________
— Ep or lokùt ċhubs?
— Nep, do e gæs intelun as.


— Parlez-vous thub ?
— Non mais j'essaie de le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 23723
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   Mer 13 Fév 2019 - 23:13

Pour les salon et les expositions, les trois langues (la persolangue, la pseudo-LAI et la LAI réelle) ont fait le plein, en matière de lexèmes !

   



Salon (pièce)Salon (exposition)Exposition (lieu)Exposition (manifestation commerciale)Exposition (lumière)
ANVsalœṅexímtynalúgtyn
PLTsalonumeczimbadadluxad
UROsalònusstàlusstaladuspozad
L'uropi dispose même en prime d'un distinguo entre le lieu où on expose de l'exposition elle-même, distinguo dont les langues de l'Aneuf ne disposent pas. Par contre, l'aneuvien a un autre nom, non présent dans le tableau, paronyme de salœṅ, et qui exprime une manifestation culturelle (littéraire ou artistique) en vue chez les gens bien mais que ne dédaignent pas nombre de pique-assiettes. On retrouve aussi cette acception en psolat, mais comme elle est parfaitement homographe des noms français interlingua et sambahsa, je n'ai pas trouvé jugé utile de la mettre. Par contre, j'aimerais bien savoir si, en uropi, il y a un nom distinct de la pièce (salòn) ou bien de l'expo (usstàl) pour désigner une telle réunion. Pour ce dernier nom uropi, j'aurais aimé savoir pourquoi Dopa a préféré la juxtaposition (us+stal) à l'imbrication (ustàl) : la prononciation n'en aurait été que plus limpide. Dernier détail, où on retrouve le suffixe -ad, ispiré de l'uropi, ici non en aneuvien, mais dans deux noms psolats : adluxad & eczimbad, l'aneuvien, lui, ayant recours au calque de "-tion", mais adapté à la sauce... aneuvienne. Quant aux traductions "salon", on retrouve des "correspondances" trouvés déjà ailleurs, entre le œṅ (ou œṁ) utilisées en aneuvien et le on (ou -òn ou om), plus familiers sous nos lattitudes, utilisés en uropi, et dont la voyelle n'est pas nasalisée par le point de la consonne (pas de voyelle nasale en uropi, en psolat non plus, d'ailleurs).

_________________
— Ep or lokùt ċhubs?
— Nep, do e gæs intelun as.


— Parlez-vous thub ?
— Non mais j'essaie de le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
Anoev

Messages : 23723
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   Hier à 13:04

En tout cas, y va ben falloir que j'traite "pub", et ça va pas être une mince affaire, même si, pour un des sens français, j'vais m'limiter au strict minimum (apocope de "publicité"). Pour le reste, ç'a des chance de r'sembler non à la forêt vierge, n'exagérons point, mais à quelque chose d'assez... baroque :

En français et en uropi, un pub, c'est un public bar (en anglais, j'viens d'écouvrir, c'est encore plus vague : public house), autrement dit, une maison ouverte à tous.

En psolat (intercalé entre les deux), c'est le pubis. Coincé entre le latin (ben oui : c'est le psolat) PVBIS et l'aneuvien pùb, lui-même proche du français pour l'antériorité du Ù.

_________________
— Ep or lokùt ċhubs?
— Nep, do e gæs intelun as.


— Parlez-vous thub ?
— Non mais j'essaie de le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aneuvien, le psolat et l'uropi   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aneuvien, le psolat et l'uropi
Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Uropi / espéranto
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Lingwa de Planeta
» Chantons nos idéolangues
» Uropi / espéranto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Idéolangues :: Idéogénéral :: Idéolangues comparées-
Sauter vers: