L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sa'ãnivæ, langue des dieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 21:40


Comme suggérée par Ziecken, je vous présente ici mon idéolangue.
Elle s'appelle sannyeæ, parce qu'elle est parlée par un peuple de mon idéomonde nommé sannyor. Elle est très ancienne et le peuple qui le parle est marginal parce qu'il se distingue de tous les autres sur plusieurs aspects. Ils sont anthropomorphes, mais c'est la seule chose qu'ils partagent avec les humains : ils n'ont pas de religion, ce qui en fait des hérétiques pour les autres ; ils sont de plus polygames, peu guerriers, égalitaristes et très avancés scientifiquement. Ils ont aussi la capacité de maîtriser l'Énergie de toutes choses.
Mon idéomonde est fantaisiste-médiéval, mais ce peuple est dans une ère semblable à la Renaissance italienne (astronomie poussée, médecine avancée, physique et biologie, etc.)

La langue en tant que telle est très simple.
Elle est composée de 24 lettres (12 voyelles, 3 semi et 9 consonnes) et les mots sont principalement formés de voyelles, les consonnes ne pouvant débuter un mot, former des doublons ou encadrer une voyelle (sauf exception). Le nombre, qui peut être absent si ce que le mot désigne ne peut tout simplement pas être compté (comme l'anglais), est déterminé par le troisième phonème avant la fin du mot ([j] singulier; [y] duel; [i] pluriel; [w] indéfini), le genre est déterminé par l'avant-dernier phonème ([o] masculier; [ɑ] le féminin; [ɛ] le neutre; [e] l'indéfini) et le type de mot par le dernier (nom, pronom, verbe, adjectif, etc. (demandez si vous les voulez, j'en ai plusieurs!)) La dimension fait ici exception, car son phonème remplace celui du type. (Voir plus bas)
 Elle a 22 préfixes, lesquels permettent de déterminer l'évidentialité, le genre et le nombre réel du mot (voir plus bas) et divers autres aspects.
 Les phrases, pour être complètes, doivent obligatoirement contenir les propositions suivantes et dans cet ordre précis : lieu / ambiance / évidentialité-sujet / verbe. Il ne peut y avoir qu'un seul complément d'objet après le sujet et le verbe et la phrase peut débuter avec un indicatif de la "dimension" à laquelle on fait référence.
 Elle a peu de synonymes, pas de direction relative ni de temporalité. Les phrases sont courtes.
  

La suite est quelque peu plus complexe :
Afin d'expliquer ce que sont les dimensions, je dois d'abord vous expliquez comment les sannyors perçoivent le temps. En fait, ils ne le perçoivent pas du tout. Pour eux, tout événement passé, présent ou futur s'est déjà produit et donc, le temps n'est, pour eux, qu'une façon que leur esprit a trouvé pour interpréter le monde. Ainsi, cette façon de percevoir le temps a fait en sorte que les verbes ne s'accordent pas dans le temps. Tous les verbes s'accordent donc, théoriquement, dans un un mélange de passé et de présent (puisqu'au moment ou on énonce les faits, ils sont déjà passé ou en passe de l'être).
Pour ce qui est du futur, les sannyors ont dû développer une technique afin de préciser que l'événement qu'ils évoquent "se passe en ce moment, dans une autre dimension".

Exemple (j'ai retiré certaines propositions pour facilité la compréhension):
"[Je] [mange] [une pomme]" 
"[vodjoɔ̃] [ãoenod] [ɑijɛɹ]" (littéralement : moi manger [une pomme])
 
Devient au futur :
"[Je] [mangerai] [une pomme]"
"[vodjos] [ãoenod] [ɑijɛɹ]" (littéralement : [dans mon autre dimension] [manger] [une pomme])
 
La marque de la dimension se met sur le mot qui la définie (ici le sujet) et permet d'indiquer que l'action ne s'est pas produite dans leur dimension actuelle et donc qu'elle se produit peut-être (c'est le mot magique) dans les nombreuses directions qu'elle peut prendre.
Je sais, c'est super compliqué, mais ça marche!
 

L'accord se fait comme suit : tout mot n'ayant pas d'antécédent dans la phrase s'accorde selon ce qu'il désigne(1), mais s'il en a un, deux possibilités se présentent : si son antécédent est dans une autre proposition, il s'accordera au genre que cet antécédent porte (2) ; si son antécédent est dans sa propre proposition, il s'accordera au genre réel de son antécédent(3). Le nombre se rapporte toujours à la chose physique que le mot désigne.
 
(1) "[Je] [mange] [la pomme]"
     "[vodjoɔ̃] [ãoenod] [ɑijɛɹ]" ("la pomme" n'appartient à personne alors elle s'accorde selon elle-même singulier-neutre)
 
(2) "[Je] [mange] [ma pomme]"
     "[vodjoɔ̃] [ãoenod] [ɑijoɹ]" ("ma pomme" m'appartient alors elle s'accorde en genre avec mon pronom, mais en nombre avec elle-même)
 
(3) "[Je] [mange] [ma belle pomme]"
    "[vodjoɔ̃] [ãoenod] [ɑijoɹ ɑãlɛv]" ("ma pomme" m'appartient alors elle s'accorde en genre avec mon pronom, mais "belle" s'accorde avec "la pomme" qui, s'il n'avait pas été accordé aurait été neutre)
 
Ce genre d'accord a posé problème surtout lorsque venait le temps de désigné un être appartenant à un autre (le chien de ma mère). "Chien" peut très bien être ici masculin, mais puisque c'est celui de la "mère", il devait être accordé au féminin et puisque "moi" est masculin, "mère" doit être au masculin.
"joɔ̃ uɑmjol ɛomjɑɹ" : littéralement "moi mère chien" où "mère" est ici confondu avec "père" et "chien" avec "chienne"... vous voyez la confusion?
Pour résoudre cela j'ai mit des préfixes devant les mots confondus pour en indiquer le réel genre, ce qui donne "joɔ̃ [nes]uɑmjol [sen]ɛomjɑɹ". Je ne suis toujours pas convaincu cependant, alors si vous avez de meilleures suggestions n'hésitez pas!
 
On remarque aussi qu'un mot doit suivre son antécédent et que l'antécédent est le premier mot de sa proposition. Ceci révèle un second problème, car, comme dans l'exemple précédent, "chien" sera visiblement l'antécédent du verbe et du complément d'objet (il devrait donc être placé devant sa proposition sinon ça donne l'impression qui c'est moi qui fait l'action du chien et comme les deux mots sont fondamentalement au masculin, la confusion serait d'autant plus grande si j'acceptais de mettre un mot devant son antécédent), mais afin de bien indiquer que le chien appartient à "mère" je dois le mettre à sa suite (sinon c'est comme si la mère appartenait au chien...).
 
 
Les prépositions sont un autre sujet corsé. En effet, elle permettent de regrouper plusieurs propositions en une seule.
 
Exemple : 
"[Je] [mange] [ma pomme et mon orange]"
"[vodjoɔ̃] [ãoenod] [ɑyoã ɑiweɹ oøbweɹ] (Littéralement : [Je] [manger] ["et" pomme orange] 
     *"Et" n'est pas une préposition, je le sais, mais [ɑyoã] l'est. "Et" est simplement un équivalent proche. Il permet de dire que tout ce qui suit dans sa proposition est regroupé et n'est qu'une seule chose.
 
 La préposition prend ici l'accord et il devient l'antécédent des mots "pomme" et "orange" qui a lui-même "Je" pour antécédent. C'est comme si tous les autres mots de la proposition disparaissaient et qu'ils n'étaient là que pour apporter une précision.
 
 
Voilà je crois que c'est complet. Si vous avez des questions n'hésitez pas, je sais qu'il y a plusieurs points chelous et difficiles à comprendre.
 
Merci!


Dernière édition par Mickaël B. Farlay le Ven 3 Juin 2016 - 16:00, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 21:57

Dans ton dernier exemple, "pomme" et "orange" sont à l'indéfini ? Pourquoi ?

Sinon je pense comprendre ta pensée pour les prépositions, car j'utilise une structure similaire en sivélien (une de mes idéolangues) pour les prépositions et les conjonctions, qui sont en début de proposition ("pomme et poire" => "et pomme poire" ; "le livre de mon père" => "de le livre mon père"). Sur ce point, j'ai encore des doutes sur les possibilités de confusion que cela peut apporter...

Sinon, au niveau des dimensions, c'est toujours un "s" qui exprimera le futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 22:09

Atíel a écrit:
Dans ton dernier exemple, "pomme" et "orange" sont à l'indéfini ? Pourquoi ?

Parce que la préposition les remplace. Si "pomme" avait été seul, oui, il se serait accordé au masculin, mais comme la préposition dit "tous les mots suivent sont regroupés", "pomme" et "orange" n'ont plus "Je" pour antécédent, mais "ayoã" et "ayoã" est fondamentalement indéfini (si l'antécédent est dans la même proposition, le mot s'accorde au genre réel de celui-ci).

Atíel a écrit:
Sinon, au niveau des dimensions, c'est toujours un "s" qui exprimera le futur ?

Oui, le "s" en fin de mot ne peut tout simplement rien exprimer d'autre.

Atíel a écrit:
Sur ce point, j'ai encore des doutes sur les possibilités de confusion que cela peut apporter...

Je n'ai pas compris. Est-ce que tu as toi-même des confusions, ou si tu doutes que ce que j'aie rapporté en soi vraiment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 22:14

Ok je saisis mieux maintenant. Quand je parle de confusion, c'est surtout pour savoir si tu as déjà rencontré des cas où le sens d'une phrase/construction pouvait être double à cause de la structure employée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 22:29

Oui, comme je le dis dans mes deux derniers paragraphes, "le chien de ma mère" peut amener beaucoup de double-sens, et c'est justement cela que j'ai essayer de régler en ajouter des préfixes, lesquels règlent moyennement mon problème.

Sans mes préfixes et avec diverses modifications de règles, "le chien de ma mère court" peut se traduire de la façon suivante :

"Moi père chienne court" : Ici, en plus d'avoir la confusion des genres, on peut penser que c'est moi qui cours, puisque "moi" est le premier mot de la proposition et donc le mot sur lequel toutes les autres propositions vont s'accorder.

"Chienne moi père court" : Ici, on règle le problème de qui court, mais on est confus concernant qui est à qui ("père" appartient à "chienne" puisqu'il vient après "chien" et est au masculin à cause "moi")


Avec mes préfixes, j'ai toujours le problème de qui court, puisque "chien" est quand même placé à la fin de sa proposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 22:31

Citation :
mais "belle" s'accorde avec "la pomme" qui, s'il n'avait pas été accordé aurait été neutre)

Pourtant, la beauté est dans l'œil de "Je" plutôt que dans "la pomme" objectivement, non Wink  ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 22:37

Oui, mais "belle" a "pomme" pour antécédent, pas "je". Razz

Si j'avais voulu dire "je trouve la pomme belle" il aurait fallu que j'ajoute la proposition de la dimension en début de phrase pour faire comprendre que c'est ce que "je" pense, mais que ce n'est pas forcément unanime.

Mais en effet, tu soulèves un point, concernant le POV.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Sam 10 Oct 2015 - 23:55

Je vois déjà de bonnes idées. J'apprécie l'irruption dans la grammaire d'une vision du temps radicalement différente de celle des humains, les idéolangues vraiment aliens sont rares par ici Wink
Mickaël B. Farlay a écrit:
L'accord se fait comme suit : tout mot n'ayant pas d'antécédent dans la phrase s'accorde selon ce qu'il désigne(1), mais s'il en a un, deux possibilités se présentent : si son antécédent est dans une autre proposition, il s'accordera au genre que cet antécédent porte (2) ; si son antécédent est dans sa propre proposition, il s'accordera au genre réel de son antécédent(3). Le nombre se rapporte toujours à la chose physique que le mot désigne.
[...]
Ce genre d'accord a posé problème surtout lorsque venait le temps de désigné un être appartenant à un autre (le chien de ma mère). "Chien" peut très bien être ici masculin, mais puisque c'est celui de la "mère", il devait être accordé au féminin et puisque "moi" est masculin, "mère" doit être au masculin."joɔ̃ uɑmjol ɛomjɑɹ" : littéralement "moi mère chien" où "mère" est ici confondu avec "père" et "chien" avec "chienne"... vous voyez la confusion?
Pour résoudre cela j'ai mit des préfixes devant les mots confondus pour en indiquer le réel genre, ce qui donne "joɔ̃ [nes]uɑmjol [sen]ɛomjɑɹ". Je ne suis toujours pas convaincu cependant, alors si vous avez de meilleures suggestions n'hésitez pas!
J'en aurais bien une, mais... ce serait de marquer le genre des animés systématiquement par préfixe, l'accord avec le sujet devenant une simple marque signalant la dépendance (comme une sorte de génitif). Du coup, pas de suffixe de genre pour les animés.
Concernant les genres grammaticaux : comment sont-ils déterminés ? Qu'est-ce qui est masculin, ou féminin, ou indéfini, ou neutre (je suppose que ce dernier regroupe tous les inanimés) ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 0:11

Mardikhouran a écrit:
ce serait de marquer le genre des animés systématiquement par préfixe, l'accord avec le sujet devenant une simple marque signalant la dépendance (comme une sorte de génitif)

J'avais bien vu que le génitif ressemblait à ce que je recherchais, mais je n'ai jamais réussi à véritablement bien saisir cette notion.
Sinon, c'est une bonne idée, de marquer le mot d'un préfixe pour en signaler la dépendance, mais on en reviens au même problème : comment est-ce que je l'accorde? Si "chien" est masculin et qu'il appartient à la "mère", il porte le préfixe, mais il reste masculin? Oui, enlever le suffixe de genre le réglerais, mais j'essaie au maximum de réduire mes exceptions et ça en serrait une.

Mardikhouran a écrit:
Concernant les genres grammaticaux : comment sont-ils déterminés ? Qu'est-ce qui est masculin, ou féminin, ou indéfini, ou neutre (je suppose que ce dernier regroupe tous les inanimés) ?

Tout ce qui est animé et asexué est neutre (arbre, fleur, feuille, bras, etc.) ; tout ce qui est animé et sexué est masculin ou féminin (chat, mouton, humain, etc. (sauf s'il s'agit d'un groupe de plusieurs genres différents, dans ce cas c'est neutre)) ; tout ce qui est inanimé ou inconnu est indéfini (épée, eau, pierre, etc. (et des animés si on ignore le genre)). Là où ça se corse, c'est avec la possession ; si c'est une pomme, c'est neutre ; si c'est ma pomme, c'est masculin (parce qu'elle est à moi et que moi je suis masculin). (D'où mon problème avec "le chien de ma mère".)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 1:17

Avec une particule mise devant en notation préfixée, ça marche très bien :
de le chien ma mère sera compris comme de (le chien) (ma mère), donc non ambigüe...
de le collier de le chien ma mère => de (le collier) (de (le chien) (ma mère))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 1:28

Que veux-tu dire par une particule mise devant? Aurais-tu un exemple?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16281
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 1:51

Mickaël B. Farlay a écrit:
Que veux-tu dire par une particule mise devant? Aurais-tu un exemple?
Dans cet exemple, j'vois guère : un séparateur, peut-être ? Chez moi, y a pas mal de particules, mais elles servent à autre chose. Pour "le chien de ma mère", ce serait simplement àt hœnd ed mahen. Pour "ils ont tué le chien de ma mère" Crying or Very sad Mad , on aurait
Ar matar àt hœndes ed madhen en*. Pas de particule, donc. En est un pronom : c'est eg (je) au génitif.

Dans : àt hœnd ed madhen en° cem dhep kràzha per lĕd xeliysev = le chien de ma mère vient d'être écrasé par leur voiture,

on a deux particules :

  • cem : particule pronominale, employée pour la voix passive des verbes.
  • dhep : particule verbale (temporelle : marque l'immédiateté).



*Ar matar àt hœndes ed madhen aurait été traduit par : ils ont tué le chien de leur mère.

°Là, en n'est pas systématique, puisqu'il n'y a pas de nom en relation devant, mais peut être mis si on a peur d'une ambigüité due à la phrase précédente.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 3:24

Anoev a écrit:
 Pour "ils ont tué le chien de ma mère"   , on aurait 
Ar matar àt hœndes ed madhen en*. Pas de particule, donc. En est un pronom : c'est eg (je) au génitif.

Dans : àt hœnd ed madhen en° cem dhep kràzha per lĕd xeliysev = le chien de ma mère vient d'être écrasé par leur voiture,

Mais sur quel sujet morbide sommes-nous en train de glisser?  Laughing


J'ai vérifier un peu pour ce qui est des particules et je ne crois pas que ça puisse s'appliquer. Si j'ajoute une particule devant le véritable sujet de la phrase (chien), il n'est quand même pas au début de sa proposition et ne peut donc pas être l'antécédent du reste de la phrase. (mais en même temps je ne peux pas mettre les autres mots à la fin parce que ça se traduirait par "(la mère de (moi qui appartient au chien))" (je m'en arrache les cheveux présentement))

Sinon, j'ai peut-être trouvé quelque chose pour retirer la confusion du genre : modifier le phonème de genre pour qu'il affiche les deux, mais en faisant en sorte qu'il s'accorde encore avec son antécédent.

J'avais "joɔ̃ uɑmwɔol ɛomwɑɹ" ce qui se traduisait littéralement par : "mon père sa chienne" alors qu'en fait je veux dire "ma mère son chien"
J'ai maintenant "joɔ̃ uɑmwɔ̃l ɛomwãɹ" ici les phonèmes de genre sont pratiquement les mêmes si ce n'est qu'ils on une légère inflexion, faisant en sorte que les sons "o" et "a" se disent plutôt "on" et "an" ce qui pourrait indiquer que le genre réel des êtres est contraire à celui affiché. *Mais je suis quand même toujours pas convaincue, ça monterait mes genres possibles à 6*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 4:06

Eurêka!

J'avais la réponse sous mon nez Laughing J'ai déjà une règle qui me permet de déterminer qu'un être est possédé par quelque'un d'autre : je double l'accord. Ça ne s'applique cependant que sur les déterminants possessifs. Ainsi, pour dire "Ceux de la Matriarche", je prend le mot "Matriarche" (ɛ̃dɛnɑyɑl) et je rajoute les trois phonèmes d'accords, ce qui donne "ɛ̃dɛnɑyɑl'ieɹ".
Pour dire "le chien de ma mère" je pourrais donc simplement fusionner les trois mots (comme en allemand non?), ce qui va les garder dans l'ordre et en faire le premier mot de son groupe : "jeɔ̃'uɑmjɑl'ɛomjoɹ". Ça me permet ainsi de garder les vrais accords de genre. Sauf qu'à l'audio, il n'y a pas de différence... Je pourrais bien y mettre un particule maintenant, mais ça serrait bien le seul usage que j'en ferais.

Qu'est-ce que vous en dites?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4961
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 10:12

J'aurais quelques questions Mickaël :

Question Quelle est l'année de création du sannyeæ ?
Question Pourrais-tu donner les chiffres de 1 à 10 ?
Question Le sannyeæ utilise-t-il un système d'écriture propre ?


Quoi qu'il en soit j'ai fait une ébauche de pésentation du sannyeæ sur Idéopédia (le wiki partenaire de l'Atelier). N'hésites pas à t'inscrire pour le compléter et/ le modifier.

Tu peux également ouvrir un fil pour présenter le monde de Sannyor.

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Anoev
Modérateur


Messages : 16281
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 10:46

Ziecken a écrit:
Pourrais-tu donner les chiffres de 1 à 10 ?
Et voire même de 11 à 20 si la nécessité s'en fait sentir (particularités, comme dans les langues naturelles).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
odd



Messages : 4335
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 10:56

...


Dernière édition par odd le Ven 18 Déc 2015 - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 11:21

Mickaël B. Farlay a écrit:

J'ai maintenant "joɔ̃ uɑmwɔ̃l ɛomwãɹ" ici les phonèmes de genre sont pratiquement les mêmes si ce n'est qu'ils on une légère inflexion, faisant en sorte que les sons "o" et "a" se disent plutôt "on" et "an" ce qui pourrait indiquer que le genre réel des êtres est contraire à celui affiché. *Mais je suis quand même toujours pas convaincue, ça monterait mes genres possibles à 6*
Pourquoi pas ? Les langues bantoues en ont une bonne dizaine, même si le principe n'est pas le même qu'en sannyeæ. Cet empilement des genres me fait plutôt penser à un suffixaufnahme fusionnel.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
PatrikGC



Messages : 2318
Date d'inscription : 28/02/2010
Localisation : France - Nord

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 11:39

Mickaël B. Farlay a écrit:
Que veux-tu dire par une particule mise devant? Aurais-tu un exemple?

J'en ai même fourni 2, dont un avec encastrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://patrikcarpentier.free.fr
djingpah



Messages : 1375
Date d'inscription : 30/12/2014
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 12:10

Mardikhouran a écrit:
Pourquoi pas ? Les langues bantoues en ont une bonne dizaine, même si le principe n'est pas le même qu'en sannyeæ. Cet empilement des genres me fait plutôt penser à un suffixaufnahme fusionnel.

Ah oui, j'utilise ce genre de chose en svakâramtra et en tajaar... C'est très pratique car on peut former facilement de nouveaux mots sans se casser la tête avec les accords!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kinichwiktoj.tumblr.com/
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Dim 11 Oct 2015 - 21:34

Ziecken a écrit:
Quelle est l'année de création du sannyeæ ?

Cette langue provient de mon idéomonde, donc sa date de création ne peut pas vraiment se comparer à notre monde. Mais si je devais donner une date relative en me fiant aux degrés d'évolution parallèle, je dirais, environ, -35000/-36000 avant notre ère. Elle a peu changer depuis, les sannyors ayant une mémoire parfaite, et on peut considérer qu'ils sont maintenant à une ère équivalente à notre Renaissance.



Ziecken//Anoev a écrit:
Pourrais-tu donner les chiffres de 1 à 10 ? // Et voire même de 11 à 20 si la nécessité s'en fait sentir (particularités, comme dans les langues naturelles).

Les nombres sont "fancy", ils fonctionnent sur 2 bases en même temps : 4 et les nombres premiers. Pour le reste, il s'agit de multiplier ces deux bases. Je vais vous donner des exemples, ça va être plus simple.


Ils n'ont pas de "0", ne considérant pas l'absence de choses comme étant un nombre. Ils utilisent donc le mot pour "rien".

Chaque multiple de 4 a son propre nom :


1 : [iieʒ]
4 : [ɛ̃ieʒ]
8 : [eieʒ]
12 : [ɛieʒ]
16 : [æieʒ]
20 : [ɑieʒ]
24 : [ãieʒ]
28 : [oieʒ]
32 : [ɔ̃ieʒ]
36 : [uieʒ]
"And so on"

Chaque nombre premiers a son propre nom :

2 : [ibieʒ]
3 : [idieʒ]
5 : [ivieʒ]
7 : [imieʒ]
11 : [inieʒ]
13 : [ilieʒ]
17 : [isieʒ]
19 : [iɹieʒ]
23 : [iʒieʒ]
27 : [ɛ̃bieʒ]
"And so on"

Tout le reste fonctionne sur les multiplications de ces deux bases (les mots sont transformés en mot-valises) :


6 : [ibidieʒ] Littéralement 2x3
9 : [ididieʒ] Littéralement 3x3
10 : [ibivieʒ] Littéralement 2x5
14 : [ibimieʒ] Littéralement 2x7
15 : [idivieʒ] Littéralement 3x5
18 : [ibididieʒ] Littéralement 2x3x3
21 : [idimieʒ] Littéralement 3x7
22 : [idinieʒ] Littéralement 2x11
25 : [ivivieʒ] Littéralement 5x5
26 : [idilieʒ] Littéralement 2x13
"And so on"

J'ai même tenté avec des nombres plus gros et avec 123460 qui n'est ni un nombre premier ni un multiple de 4, j'obtient 20x6173.

Je n'ai pas encore déterminé la manière de fonctionner des fractions.


Ziecken a écrit:
Le sannyeæ utilise-t-il un système d'écriture propre ?

Comme je le fais depuis le début de ce poste, leur écriture est phonétique, c'est-à-dire qu'ils utilisent les phonèmes eux-mêmes pour écrire. Ils n'ont que 8 signes de ponctuation :

- ◦ sépare les mots
- ⸗ fait la distinction entre les sujets/paragraphes (il n'y a pas de retour de ligne)
- × sert de passe-partout (séparation de texte, insertion d'image, citation, etc.)
- / indique que la phrase est de type déclarative
- | qu'elle est de type exclamative
- – qu'elle est de type interrogative
- ¦ qu'elle est de type impérative
- \ qu'elle n'est pas terminée (la phrase sera quand même marquée, au début, par le signe qu'elle aurait portée si elle avait été terminée)


Toutes les phrases sont encadrées par le signe qui la défini (comme en espagnol avec leur point d'interrogation inversé au début de la phrase)


PatrikGC a écrit:
J'en ai même fourni 2, dont un avec encastrement...

Je n'avais pas compris que le "de" représentait la particule, je suis désolé.


Mardikhouran//djingpah a écrit:
Concernant mon problème d'accord

J'ai finalement décidé d'utiliser la règle de remplacement des déterminants possessifs que je possédais déjà, mais de l'adapter quelque peu.
Ainsi la phrase "le chien de ma mère" deviendrait :

- [Le chien] [celui de la mère [celle de moi]]
- [ɛomjoɹ][uɑmjɑl joɹ [jeɔ̃ jɑl]]

De cette façon le sujet de la phrase reste devant sa proposition et je n'ai plus de confusion des genres! Bingo! Donc oui, je crois que ce sont des particules (à moins que je n'ai pas bien comprit la définition)


Dernière édition par Mickaël B. Farlay le Lun 12 Oct 2015 - 17:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Lun 12 Oct 2015 - 15:41

De par nos discussion j'ai réglé certains de mes problèmes et trouvés les coquilles. Je souhaite mettre à jour ma fiche, mais je me demande quelle est la démarche à suivre : dois-je en faire une réponse à ce fil, en éditer le premier post ou en créer un nouveau?

Merci!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11711
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Lun 12 Oct 2015 - 17:58

Mickaël B. Farlay a écrit:
De par nos discussion j'ai réglé certains de mes problèmes et trouvés les coquilles. Je souhaite mettre à jour ma fiche, mais je me demande quelle est la démarche à suivre : dois-je en faire une réponse à ce fil, en éditer le premier post ou en créer un nouveau?

Merci!

Les deux se justifient. Mais si tu choisis la seconde, il serait bien d'ajouter une note à ton premier message (et pas post! Ouache!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Mickaël B. Farlay



Messages : 130
Date d'inscription : 10/10/2015
Localisation : Canada, Québec

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Lun 12 Oct 2015 - 18:03

Silvano a écrit:
Les deux se justifient. Mais si tu choisis la seconde, il serait bien d'ajouter une note à ton premier message (et pas post! Ouache!)

Il y avait trois propositions en fait, mais je suppose que tu fais référence aux deux premières? (par créer un nouveau, je parlais de sujet, pas de message)

Et désolé pour mon anglicisme! Ça m'a échappé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11711
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Lun 12 Oct 2015 - 18:11

Mickaël B. Farlay a écrit:
Silvano a écrit:
Les deux se justifient. Mais si tu choisis la seconde, il serait bien d'ajouter une note à ton premier message (et pas post! Ouache!)

Il y avait trois propositions en fait, mais je suppose que tu fais référence aux deux premières? (par créer un nouveau, je parlais de sujet, pas de message)

Et désolé pour mon anglicisme! Ça m'a échappé.

À moins que ta langue n'ait changé de façon fondamentale, il est inutile, voire contre-productif, de démarrer un nouveau fil. Pour ma part, je publierais un nouveau message mentionnant les changements et présentant la nouvelle version de manière claire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sa'ãnivæ, langue des dieux   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sa'ãnivæ, langue des dieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le sa'ãnivæ, langue des dieux
» Hindouisme un Dieu où plusieurs Dieux?
» La langue des signes avec bébé
» "Les dieux" par Alain (Émile Chartier) (1868-1951)
» Hasard ou pas ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: