L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 El velimel man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Dim 28 Déc 2008 - 20:37

L'impératif

L'impératif est un mode qui peut s'exprimer à toutes les personnes (comme le conditionnel, l'indicatif et le subjonctif) et à tous les temps (comme tous les autres modes). Il sert à exprimer l'ordre, la défense à la forme négative ou une demande forte. Mais en aucun cas un souhait, le subjonctif s'en chargera. Le pronom personnel sujet est employé à ce mode, contrairement au français.

Finale modale : -o

Rappel de la formation d'un verbe : radical + suffixe de temps + suffixe de mode

Los leokale velimen ! = Ne sois pas inutile !
Men leero limen ! = Qu'elle aie été utile !

L'impératif futur existe en Velimel man. On veut alors que l'ordre, la demande forte soit réalisé dans le futur, plus tard. C'est en vous disant cela que vous saurez quand traduire par un inpératif futur quand vous ferez du thème (français -> Velimel Man) et quand vous voudrez l'employer sans avoir fait de traduction.

Dik dudemomo ! : Qu'ils/elles refassent (plus tard) !
(inf. : dudeme)

du-dem-om-o

du- : préfixe de répétition
-dem- : radical (deme = faire, agir)
-om : suffixe de temps (futur)
-o : suffixe de mode (impératif)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Lun 29 Déc 2008 - 18:01

Le participe

Le participe, tout le monde sait ce que c'est, pas besoin de le rappeler. En Velimel man, il peut être employé seul. Les emplois du participe seul sont les mêmes qu'en français, sauf :

- La proposition participiale est bien plus employée que la proposition subordonnée circonstancielle de cause :

proposition participiale : Le cheval blessé, le maître le soigna.
Une proposition participiale est une proposition qui contient seulement un participe (comme verbe en tout cas) dont son sujet est différent de celui de la principale.
subordonnée de cause : Comme/Alors que le cheval était blessé, le maître le soigna.
La propsition subrdonnée est la cause qui provoque la proposition principale.

En français, la subrdonnée de cause sera préféré, alors qu'en Velimel Man, on préférera la proposition participiale (comme en latin).

- Le participe en velimel Man correspondra à deux modes français : la participe et le gérondif (comme en espagnol, euh enfin je crois...) En français, le gérondif correspond au participe précédé de la préposition "en". En Velimel Man, les deux modes sont confondus et aucune préposition ici.
_______________________________

Formation du participe :

radical + suffixe de temps + at + el
-at est le suffixe du mode participe.

Exemple : participes de leer

participe présent : leatel
participe passé : leeratel
participe futur : leomatel (là encore, il y a un futur, contrairement au français
_______________________________

Le système d'antériorité et de postériorité

Grâce aux participes, je peux simplement exprimer l'antériorité et la postériorité, tout d'abord passé et futur et action instantané, avec la forme : lee + participe passé + suffixe d'adjectif

em leeri demeratel : Je venais de faire (passé récent dans le passé)
em leeri dematelel : J'étais en train de faire (action instantané dans le passé)
em leeri demomatel : J'étais sur le point de faire (futur dans la passé)
em lei demeratel : Je viens de faire (passé récent dans le présent)
em lei dematel : Je suis en train de faire (action instantané dans le présent)
em lei demomatel : Je suis sur le point de faire (futur proche dans le présent)
em leomi demeratel : Je viendrai de faire (passé récent dans le futur)
em leomi dematel : Je serai en train de faire (action instantané dans le présent)
em leomi demomatel : Je serai sur le point de faire (futur proche dans le futur)

En général, une antériorité est toujours récente et une postériorité toujours proche quand on l'exprime dans le passé même ou le futur même. Sinon, on ajouetra le suffixe -ka à l'auxiliare lee (seulement au passé et au futur, auxiliaire ET participe !!!!!!). Lee ne peut recevoir ce suffixe seulement lorsqu'il est suivi d'un participe(seulement au passé et au futur, auxiliaire ET participe !!!!!!).

Em leomi demeratel : Je viendrai de faire
Em leomika demeratel : Je serai "ayant fait" (mais pas récemment...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Mar 30 Déc 2008 - 16:13

La voix passive

Tout ce qu'on a vu jusqu'à présent était de la voix active. La voix active indique que le sujet réalise l'action. A présent, nous allons voir un moyen de construire un verbe à la voix passive, indiquant que le sujet suffit l'action de ce qu'on appelle le complément d'agent.

Voix active : El rem digi ver el drak. (Le chat mange la souris (habitude).)
El rem = le chat
digi = mange (inf. = dige)
el drak = la souris
ver = préposition introduisant un COD

C'est l'ocasion de vous montrer que la particule ver, permet de mélanger cette phrase sous beaucoup de formes (plus que 6 encore, mais on verra tout ça plus tard.)

Voix passive :
El drak fudigi na el rem. (La souris est mangé par le chat(habitude).)
Je mets tout dns l'ordre du français, mais le nombre de possibilités est énorme, sans changer le sens de la phrase.

fu- est une espèce de préfixe qui indique que le verbe est à la voix passive.
Lors d'un vebre lee + participe, cette particule vient se coller au participe.

Ex :
Em lei digeratel = Je viens de manger
Em lei fudigeratel = Je viens d'être mangé

Vocabulaire :

drak = souris
rem = chat
dige = manger
fu- = préfixe de la voix passive

C'est tout le vocabulaire dont vous avez besoin, le reste sera revu dans leur partie appropriée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Jeu 1 Jan 2009 - 20:55

Les deux autres voix : réfléchie et réciproque

La voix réfléchie ou pronominale est un peu notre voix pronominale (d'ailleurs il y a un topic ou je demande les différences entre tout cela...). Disons que dans cette voix, le sujet subit l'action qu'il a lui-même commis. Il fait une action à lui-même, et normalement dans son intêret. Disons que le CO est le sujet.

Ex : Je me lave = Em koti ver em.

Dans cet exemple, aucun changement par rapport à la voix active. Aucune marque de la voix réfléchie n'est utile dans un cas de première ou de deuxième personne car si le complément d'objet est à la même personne que le sujet, on comprend à cette caractéristique seule que le sujet et le CO ne font qu'un. Dans le cas de la troisième personne, nous ne pouvons pas savoir seulement à cela si le sujet est le CO ou qu'ils sont différents. en français, on fait la distinction, comme en Velimel Man.

Il le lave (CO différent du sujet) = Ful koti ver ful.
Il se lave (Co = sujet) = Ful koti ver eful.

Le préfixe de la voix réfléchie e- ne peut se mettre qu'aux pronoms personnels de la troisième personne lorsqu'is sont compléments. On notera que la Velimel Man fait la distinction du genre pour le pronom réfléchi.

Elle se lave = Men koti ver ecef.
Il/Elle (pour un animal ou un objet) se lave = Cef koti ver ecef.

Vocabulaire : kote = laver
_____________________________________________________________________

La voix réciproque quant à elle ne s'applique qu'aux pronoms pluriels, néanmoins à toutes les personnes, qt sui n'existe guère en français en tant que voix. C'est une voix qui indique qui indiquent que les personnes impliqués se renvoient l'action entre eux. En vérité, le français le traduit par une voix pronominale.

Nous nous détestons = Zom vebakri ver zomug.
Vous vous détestez = Sulf vebakri ver sulfug.
Ils se détestent = Dik vebakri ver dikug

Comme vous le voyez, c'est cette fois-ci le suffixe -ug appliqué à zom, sulf et dik qui déterminent la voix réciproque.

Attention : Une voix pronominale française au pluriel ne traduit pas forcément une voix réciproque en Velimel Man ! il s'agit de se demander si plusieurs personne se renvoient l'action aux autres, ou bien si toutes ses personnes appliquent l'action sur elles-mêmes et seulement sur elles-mêmes. On peut également ajouter :
-l'un l'autre si seules deux personnes font l'action l'une sur l'autre
-les uns les autres plus de deux personnes appliquent chacunes l'action sur les autres.

Ils se regardent :

-Chaque personne désignent par "ils" se regardent soi-même, dans ce cas la voix est réfléchie.
-Les personnent désignés par "ils" regardent chacune toutes les autres personnes, dans ce cas la voix est réciproque.

Vocabulaire : vebakre = ne pas s'aimer

Détester est en réalité un peu fort pour traduire vebakre, détester sera plus traduit pas vebakrise.
(du verbe bakre = aimer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: El velimel man   Jeu 1 Jan 2009 - 21:15

engine a écrit:
Je me lave (CO = sujet) = Em koti ver em.
Il le lave (CO différent du sujet) = Ful koti ver ful.
Il se lave (Co = sujet) = Ful koti ver eful.
Addition par moi en gras;
Selon celle-ci, ne serait-il pas plus adéquat que Ful koti ver ful signifie que le sujet se lave lui-même?

Si ce n'est pas bien clair: pour les 1ère et 2ème personnes, pour signifier la réflexion de l'action, le pronom sujet est utilisé en position d'objet, ce qui n'est pas le cas pour la 3ème personne. Même si la distinction O=S / O¬S est légitime, il me semble plus logique d'utiliser la même construction pour signifier la même chose dans chacun des cas et d'utiliser une autre forme pour signifier une distinction supplémentaire.

Mais bon, c'est sensé dans le sens où les formes 1P et 2P sont de simples formes transitives (si j'ai bien suivies) plutôt que de véritables formes réfléchies (Edit: en fait, c'en sont, ce ne sont juste pas des formes réfléchies à la française; au temps pour moi). Également, le préfixe e- fait ici office de réflexif alors que, suivant ma proposition, il ferait office de... Non réflexif? Hum.

Je m'excuse pour l'intervention bancale Neutral

Edit: Par contre, si je peux me permettre, je te conseille d'utiliser le gras ou l'italique pour marquer le texte quand tu utilises ta langue, comme j'ai fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Jeu 1 Jan 2009 - 22:00

bon j'ai un peu de mal à cerner tout le message mais en clair tu me conseillerais d'utiliser un préfixe non réflectif (et puis d'autres choses) ? Je ne vais pas suivre ce conseil. C'est censé car il est vrai que certains verbes utilisent la voix réfléchie plus souvent, mais je ne veux pas tout mélanger.

Seulement, toi tu me conseilles ce la car tu dis que la construction n'est pas la même, mais je ne vois pas les choses comme cela. En fait, pour moi, la voix active est une voix implicite, sans marque particulière. Lorsque l'on passe à la voix réfléchie, on va utiliser un préfixe pour la troisième personne, et comme il n'est pas utilisé aux autres personnes, tu interprètes que la construction n'est pas la même alors que le CO est toujours différent du sujet.

Cependant, El velimel Man n'accorde pas vraiment d'importance plus que grammaticale à la distinction du sujet et du CO. De plus, c'est un sujet que j'ai vraiment du mal à expliquer, mon message peut-être compréhensible mais plus difficilement interprétable, surtout que cette difficulté de l'explication engendre une explication qui ne correspond pas tout à fait à ce que je veux vraiment dire...

Bref, la solution serait de mettre un préfixe à chaque pronom lorsqu'il est réfléchi (pas qu'à la troisième personne) et donc tu pourrais dire cela au sujet de beaucoup d'autre langues... Mais le préfixe e- sert à montrer que le sujet est le complément d'objet, pas à aporter une certaine logique que quand S=O c'est comme ci et quand S différent de O c'est comme cela.

Encore désolé pour ce message un peu... désordonné


Dernière édition par engine le Jeu 1 Jan 2009 - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opera



Messages : 502
Date d'inscription : 10/05/2008
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: El velimel man   Jeu 1 Jan 2009 - 22:24

engine a écrit:
Mais le préfixe e- sert à montrer que le sujet est différent du verbe
Différent du complément d'objet, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Jeu 1 Jan 2009 - 23:25

non seulement du complément d'objet mais qu'il est le même ! Il sert à indiquer la voix réfléchie, donc il indique que O=S ! J'édite pour enlever toute confusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Ven 2 Jan 2009 - 23:06

Réformes

Ajouts de différents affixes, édités dans la dernière liste. Ils seront régulièrement édités.


Dernière édition par engine le Sam 3 Jan 2009 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Sam 3 Jan 2009 - 14:08

Autres

Voici d'autres choses à savoir...

Un verbe peut être intransitivé (comme le kotava) grâce au préfixe fe-. Au lieu de dire que c'est un suffixe d'intransitivation, on peut dire plus facilement que ce suffixe indique que ce qu'exprime le verbe est la seule qui importe dans le sens de la phrase, le reste (les CO) on s'en fiche.

dire -> bavarder (on notera que bavarder peut également venir du mot parler "falikeli", mais à éviter car falikeli veut réellement dire "parler".)

Des tournures impersonnelles telle que "il pleut" (où tout ce qui exprime la météo), ou encore "c'est bon" n'ont pas de sujet réelle faisant l'action. Qui pleut ? qui est bon ? La nature, le moment, non. Rien du tout, c'est comme ça. Dans ce cas, le verbe sera conjugué sans sujet !

Zejiki. = Il pleut.
Sexi. = Il neige.


Dernière édition par engine le Sam 3 Jan 2009 - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Sam 3 Jan 2009 - 17:04

Le substantif

La conjugaison vous a réellement énervé ? D'accord, donc on va passer à une autre classe grammaticale, les substantifs (les noms). Quelque chose d'assez simple.

Article défini, indéfini, général

En français, on distingue trois sortes d'articles :

- articles défini (le, la les), parfois contractés avec des préposition (au, du, des...)
- articles indéfinis (un, une, des)
-partitif (du, de la) pour les choses non quantifiables

En velimel Man, on distingue, deux sortes d'articles.

- article défini = El (qui veut dire, le la, les) et qui ne se contracte jamais.
L'article indéfini n'est jamais traduit.
L'article partitif n'est jamais traduit.
- article général = U (juste la lette "u".) pour tous genre tout nombre...

L'article général sert à indiquer qu'il s'agit d'une vérité générale commun à tout ce qui peut être désigné par le substantif, à partir du moment ou plusieurs choses peuvent être désignés. Il est en français désigné par l'article définin mais plus rarement peut l'être par l'indéfini.

Le cheval est un animal passionnant. (le cheval en général)
Un balle de fusil te blessera toujours. (les balles de fusils en général).
Mais :
La Terre est habitée par beaucoup d'espèces.
Certes il s'agit d'une vérité générale, mais il existe qu'une Terre, donc forcément ça va s'appliquer à tout ce que désigne le substantif. C'est pourquoi l'article u serait superflu.

Le pluriel

Le pluriel est très simple à former. Il se forme grâce à la particule moy qui précède immédiatement le groupe nominal ou pronominal.

El man = la langue
Moy el man = les langues

Si l'adjectif est numéral ou autre mais a un sens pluriel, la particule moy est superflue doncomise.


Dernière édition par engine le Dim 4 Jan 2009 - 15:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Sam 3 Jan 2009 - 21:13

Réforme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pour éviter les confusions avec les adjectifs et également donner une plus grande liberté au mélange des mots dans le sphrases avec des verbes d'état, une particule ced introduira les attributs du sujet, et conformément à une règle que vous verrez juste après, il n'introduira que des noms ou groupes nominaux, pas des adjectifs seuls qui n'auront aucune particule. Je me charge de tout éditer.

EDIT : en vérité rien à éditer car je n'ai jamais trouvé ce cas de figure dans mes exemples précédents. Retenez -le quand même car c'est courant, et pas pour des adjectifs simples !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Sam 3 Jan 2009 - 21:41

Les particules (on peut les interpréter comme des prépositions)

Les prépositions introduisent des groupes nominaux (celes qui introduisent de verbes seront différentes). Leur but premier est d'indiquer les fonctions des divers groupes nominaux dans la phrase. Et ça sert car la syntaxe velimelienne n'est pas du tout précise. Tous les mots d'une phrase peuvent être mis dans n'importe quel sens. Avec des règles qui limitent, sinon on ne s'y retrouverait plus... Les voici ces règles :

- Chaque groupe doit être précédé de sa particule.
- Chaque groupe doit rester dans sa proposition, quand la phrase est complexe.
- Chaque groupe nominal doit rester groupé, et ne pas être scindé.
- Chaque expansion du nom, bien qu'ayant un ordre intérieur respectant les règles citées, ne doit pas se mélanger avec le reste du groupe nominal. Un adjectif peut se mettre où il veut mais un autre type d'expansion se mettra à la suite du groupe nominal.
- Lorsqu'une expansion du nom possède ses propres expansions, ces expansions se mettent à la suite (si c'est un adjectif il pourra se mettre au milieu de l'expansion qu'il complète mais pas du nom que complète l'expansion qu'il complète.

Je rappelle qu'une expasion du nom est ce qui complète un nom (adjectif, complément du nom, proposition relative).

Bien maintenant, voyons maintenant les particules qui introduisent des attributs, des compléments de nom ou des compléments d'objet.

ced : introduit un groupe nominal attribut du sujet (pas un adjectif simple) : Je suis un homme.
ver : introduit un COD : Je mange une pomme.
ni : introduit un complément de nom : un arbre de qualité
nig : introduit un complément de nom de possession : la femme de Paul
Peu usité, on préfèrera utiliser ni.
zel : introduit un COI avec une idée de destination : Je donne un livre à mon frère.
do : introduit un COI avec une notion contraire à la sdestination : Je reçois un cadeau de mon père.
gea : introduit un COI avec aucune des notions citées au-dessus : Il croit en Dieu.
Peut également être utilisé comme préposition universelle.

Seront mises plus tard les particules introduisant, des compléments circonstanciels (ou essentiels temporels et de lieu), évidemment bien plus nombreux que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
engine



Messages : 179
Date d'inscription : 21/12/2008

MessageSujet: Re: El velimel man   Dim 4 Jan 2009 - 20:36

Prépositions de lieu

zel : à (pouvant précéder une préposition)
do : hors de
sur : mag
sous : vemag
devant : exi
derrière : veexi
parmi : niha

Quoi !!!! C'est toutes les prépositions de lieu ! Oui allez hop débrouillez-vous avec ça ! En vérité, même elle peuvent être superflues. Grâce un système qui permet de "prépositionner" un nom. Si par exemple, je veux dire : au milieu de (avec une notion de véritable milieu). Je prends le mot milieu qui se dit : fred, et j'y ajoute le préfixe o-.

au milieu de (le milieu géométrique) : ofred

Pas le temps de mettre le reste, vous verrez tout cela plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: El velimel man   Aujourd'hui à 23:14

Revenir en haut Aller en bas
 
El velimel man
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: