L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La phrase du jour 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32 ... 35 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Yatem

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 26/02/2017

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Jeu 20 Avr 2017 - 17:03

Fox Saint-Just a écrit:
"Si vous me vouvoyez pour m'appeler un con, vous me pourriez tutoyer le même."
C'est difficile à traduire, mais j'ai trouvé une formule qui pourrait convenir:
"Biücv scërvaŕegpro, nyjon è ulujvaŕ, letv e dëysnvot."
litt. "Pour m'appeler un con, nul besoin d'utiliser le è, un simple e suffit."
Explications: en yatem, pour marquer la politesse, on ajoute à la voyelle du genre dans un verbe le son [j]. En l'occurrence, le -e est la voyelle du genre neutre, et si on ajoute un [j] pour la politesse, le son [ej] s'écrit -è.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaest

avatar

Messages : 1751
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Jeu 20 Avr 2017 - 18:26

"Si vous me vouvoyez pour m'appeler un con, vous me pourriez tutoyer le même."

Deyryck :

Nôd doks' ui dja tikj n'a

Litt : Si pour con, poli pareil à non (poli).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djino

avatar

Messages : 3971
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Ven 21 Avr 2017 - 0:23

"Si vous me vouvoyez pour m'appeler un con, vous me pourriez tutoyer le même."

Kas te sanpeli na me xunomifie me duno, te mue efi tepeli na me

_________________
Arwelo.org


Dernière édition par Djino le Sam 10 Juin 2017 - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.arwelo.org/
SATIGNAC



Messages : 1015
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Ven 21 Avr 2017 - 23:31

Fox Saint-Just a écrit:
Je n'ai encore traduit cette phrase parce que je dois encore trouver une traduction pour "tutoyer" et "vouvoyer". C'est une phrase que mon bisaïeul disait souvent a sa femme.

"Si vous me vouvoyez pour m'appeler un con, vous me pourriez tutoyer le même."


En méhien ce n'est guère facile non plus:

" Vodìcogv vo dic  hif dicif gisa nezi, pos Hudìcogv vo'n hif dicif gisa oidam "

Hudicet aycvnif: tutoyer quelqu'un, Vodicet aycvnif: vouvoyer quelqu'un

Dicet aycvnë gisa nezi: traiter qqn de minable ( =con)*

dic....( a)n conjonctions corrélées et post-posées qui expriment la condition: si...

sadin, petit mot grossier qui traduit le "con" (= le "sexe" de la femme)  n'est pas utilisé pour blâmer l'inintelligence et la naïveté de qui ou de quoi que ce soit , neza/-e , plus anodin, a cet usage et ainsi tient la place de "con" en français_ familier ( pour ne pas dire vulgaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18618
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Sam 22 Avr 2017 - 0:03

SATIGNAC a écrit:
sadin, petit mot grossier qui traduit le "con" (= le "sexe" de la femme)  n'est pas utilisé pour blâmer l'inintelligence et la naïveté de qui ou de quoi que ce soit , neza/-e , plus anodin, a cet usage et ainsi tient la place de "con" en français_ familier ( pour ne pas dire vulgaire).
Chez moi, les deux mots sont également différents, puisque
  • l'adjectif qui définit la bassesse d'esprit est zok
  • la partie visible du sexe féminin, version vulv'gaire de ònag, est qoz (le retourné de zob*).




*Mot français, certes, mais pompé (sans jeu de mot Razz ) à l'arabe. Zubb n'aurait pas marché pour le retournement.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lūka



Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Dim 23 Avr 2017 - 12:53

Yatem a écrit:
Voici la mienne:
"Le secret des sentiments, il est pas dans les mots. Il est dans le silence."
Yatem:
"Jyndômdür' hcrëtum còiàm nun giut. Nitgüemdor' giut."
Cun:
"Qíd saz pèn lúc gon. Lúc toq jàk lúc pèn sot."
Nejo:
"Sec'e yo dë sitimen yis nëil et den muts. Et den siuen."

"Le secret des sentiments, il est pas dans les mots. Il est dans le silence."
secret*(singulier abs ; litt. "hors-su") ressentir être(p)-à, est(p)-hors mot(singulier abs). silence est(p)-à-lui*
fär̤glaps flengani äl, er̤ge̋k jren. ōh äkië.

L'astérisque correspond à la reprise d'un nom sous forme pronominale, ou alors en parlant de quelque chose qui lui est associé. Dans ce cas, on allonge la première voyelle du nom (far̤glaps -> fär̤glaps) et la voyelle finale du pronom (kie -> kië).

On aurait aussi pu dire pour la dernière phrase "ëlfïk ōh", "il est-par silence". Dans ce cas c'est la même chose, on allonge les voyelles pour rappeler de quoi on parle, sauf qu'ici c'est la voyelle du verbe être (el/hol/w̤al) qui est rallongée (à moins qu'elle ne le soit déjà par la préposition infixe du génésif -ä- qui avale la voyelle de base du verbe).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDemon

avatar

Messages : 466
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Metz, Lorraine

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Dim 23 Avr 2017 - 23:39

"Le secret des sentiments, il est pas dans les mots. Il est dans le silence"
Ma traduction n'est pas une traduction littérale mais une traduction du sens de la phrase donc:

"Saetyke cecenae tonen navocse fo. If Tonen en nivocse"


Ce qui donne: "Le secret des sentiments n'est pas dans le langage. Il est dans le silence"

Les mots en navocsi sont composées à partir d'autres mots, et c'est le cas ici, avec
-Navocse qui est composé de Na : faire ; et de Vocse : la parole.
-Nivocse qui est composé de Ni : Vide, rien ou négation ; et une nouvelle fois de Vocse : la parole.
-Saetyke qui est composé de Saeo : Caché ; et de Tyke : la vérité.

Voilà, j'espère avoir été compréhensible x).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yatem

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 26/02/2017

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Lun 24 Avr 2017 - 0:34

C'est parfaitement compréhensible, ne t'en fais pas. D'autres langues fonctionnent sur ce schéma; l'elko notamment, la langue de Ziecken, se repose sur un principe d'assemblage de clefs qui s'en rapproche.
Le yatem ne fonctionne pas ainsi, mais je note que nous avons en commun le "ni" marquant le rien, l'absence, qui est également présent en galmindois. Jolie coïncidence Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18618
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Lun 24 Avr 2017 - 8:54

FairyDemon a écrit:
Les mots en navocsi sont composées à partir d'autres mots, et c'est le cas ici, avec
-Navocse qui est composé de Na : faire ; et de Vocse : la parole.
-Nivocse qui est composé de Ni : Vide, rien ou négation ; et une nouvelle fois de Vocse : la parole.
-Saetyke qui est composé de Saeo : Caché ; et de Tyke : la vérité..
C'est le cas dans pas mal de langues, notamment, dans les LAI, des langues comme l'espéranto, l'ido, l'uropi et le volapük.

Certaines langues, comme l'elko, marchent par l'agglutination de clés : des radicaux de longueur constantes (CVC) ou quasi-constantes (clés simplifiées, utilisées notamment dans les flexions) ; pour d'autres, comme celles que je viens de citer, mais aussi des persolangues, l'agglutination se fait autour de racines de longueur variable, prises de mots, eux aussi, de longueur variable. C'est je pense, le cas du navosci.

Le navosci est-il
une langue à-postériori (toutes les racines sont issues d'autres langues, naturelles ou construites)
une langue mixte (une partie non négligeable de mots ne sont que de ta création, sans apport extérieurs.
Si c'est une langue mixte, y a-t-il des mots mixtes (agglutination de racines importées et de racines inventées) ?

Sauf erreur de ma part (je ne connais pas toutes les langues du mondes, j'en connais juste deux~trois, que je balbutie plus ou moins), le navosci serait mixte, je n'ai pas reconnu l'origine de Saeo ni de Tyke (au fait, les noms ont-ils une majuscule, comme en allemand, où est-ce purement fortuit).


Arrow En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent.

Chez moi :

In sylew, la vedj nep tændese ræsun; puryl ar ræse.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Yatem

avatar

Messages : 529
Date d'inscription : 26/02/2017

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Lun 24 Avr 2017 - 18:22

Anoev a écrit:
En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent.
En yatem:
Gapamëŕ pùeōm gëveti nun diacrevūl, sëŕ güevotot.
litt. Forêt-la-dans arbres-les assagir-s' ne nous percevons, mais ils s'assagissent.
Retraduction: Dans la forêt, on ne perçoit pas les arbres s'assagir, pourtant, ils s'assagissent.

En cun:
Nèun hām mīk màr boūd kìèn deb mūom boūd. Kiàn siōn boūd kìèn.
litt. Beaucoup égo négation regard arbre élévation intérieur lieu arbre. Opposition existence arbre élévation.
Retraduction: Nous ne voyons pas l'élévation des arbres dans la forêt. Pourtant il existe l'élévation des arbres.

En èluad:
Caidogeið, corruèr gvodur sintoþ nè cid. Putal corrið lè.
litt. Dans forêt, élévation-COD arbres-GÉN sentons nous pas. Pourtant s'élevent ils.
Retraduction: Dans la forêt, on ne ressent pas l'élévation des arbres. Pourtant, ils s'élèvent.

Le cun a beaucoup changé depuis que j'ai demandé de l'aide ici, et que j'ai ressorti de vieux cahiers avec des ébauches de langues. Aujourd'hui, il a des tons (comme en chinois, en thaï, en vietnamien...) au nombre de trois, que je maîtrise sans trop de difficulté - ça aide pour le mandarin.

Pas trop de difficulté pour traduire cette phrase.
À noter que le terme "pousser" pour les plantes se traduit par "s'assagir" en yatem; dans la culture de Himvo, les arbres ne grandissent pas mais deviennent plus sages de jour en jour, et c'est pourquoi ils sont si vieux: ils ont le devoir de renfermer en leur sève tous les secrets de la création des dieux et des étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FairyDemon

avatar

Messages : 466
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Metz, Lorraine

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Lun 24 Avr 2017 - 21:28

Anoev a écrit:
Le navosci est-il
une langue à-postériori (toutes les racines sont issues d'autres langues, naturelles ou construites)
une langue mixte (une partie non négligeable de mots ne sont que de ta création, sans apport extérieurs.
Si c'est une langue mixte, y a-t-il des mots mixtes (agglutination de racines importées et de racines inventées) ?

Le navosci est une langue mixte, et effectivement certains mots sont mixtes. Comme porrokenth : pourtant,
qui est composé de porro : pour (qui est en fait, une flexion de "para" en espagnol) et de kenth : tant.

Anoev a écrit:
Sauf erreur de ma part (je ne connais pas toutes les langues du mondes, j'en connais juste deux~trois, que je balbutie plus ou moins), le navosci serait mixte, je n'ai pas reconnu l'origine de Saeo ni de Tyke (au fait, les noms ont-ils une majuscule, comme en allemand, où est-ce purement fortuit).

Saeo et Tyke sont des racines inventés ^^. Concernant les noms, tu parles des noms propres ou des noms communs ?

Anoev a écrit:
En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent.

En navosci:
Iki nitanen pentekiretoes mounfetyren en kipentekiretoe tey porrokenth ifiki mounfetyren.


Littéralement: Nous pasvoir arbres pousser dans forêt ; et pourtant ils pousser.
Retraduction: Nous ne voyons pas les arbres pousser dans la forêt ; et pourtant ils poussent.

Phrase plutôt simple à traduire en disposant des différentes racines (Comme pentekiretoes: arbre, composé de pente: entre ; de ki, diminutif de kire: la terre ; de gi, diminutif de gire: le ciel ; et de toe : la vie. Le "s" à la fin est une marque de pluriel pour tout être vivant. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano

avatar

Messages : 12698
Date d'inscription : 02/12/2010
Localisation : Ville-Émard

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Lun 24 Avr 2017 - 21:35

FairyDemon a écrit:
Anoev a écrit:
(au fait, les noms ont-ils une majuscule, comme en allemand, où est-ce purement fortuit).

Saeo et Tyke sont des racines inventés ^^. Concernant les noms, tu parles des noms propres ou des noms communs ?

Noms communs. Dans la Langue allemande, les Noms communs commencent tous par une Lettre majuscule. Ils s'appellent d'ailleurs Hauptwörter, ce qui veut dire Mots principaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca En ligne
FairyDemon

avatar

Messages : 466
Date d'inscription : 23/04/2017
Localisation : Metz, Lorraine

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Lun 24 Avr 2017 - 21:39

Silvano a écrit:
FairyDemon a écrit:
Anoev a écrit:

       (au fait, les noms ont-ils une majuscule, comme en allemand, où est-ce purement fortuit).


   Saeo et Tyke sont des racines inventés ^^. Concernant les noms, tu parles des noms propres ou des noms communs ?


Noms communs. Dans la Langue allemande, les Noms communs commencent tous par une Lettre majuscule. Ils s'appellent d'ailleurs Hauptwörter, ce qui veut dire Mots principaux.

Ah, alors non, les noms communs ne commencent pas par une lettre majuscule. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SATIGNAC



Messages : 1015
Date d'inscription : 06/11/2012
Localisation : Fustilhan

MessageSujet: En méhien ça fait:    Mar 25 Avr 2017 - 0:17

Anoev a écrit:




Arrow En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent.

Chez moi :

In sylew, la vedj nep tændese ræsun; puryl ar ræse.

I sìjuvai , ni Vittiols ravres crešens ; tanni Naols crešens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6319
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 8:13

En elko,

Arrow En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent.

. tapoe , ne lamau tani , bu igo hi .

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Chaest

avatar

Messages : 1751
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 9:28

@SATIGNAC : Je peux avoir une explication ? Smile

Deyryck :

éjlos'èn so fio sa éciran'éjza'

Litt : forêt'dans non voir oui arbres'grandir'OSF


Dernière édition par AEM le Mar 25 Avr 2017 - 12:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 10:38

Yatem a écrit:
Anoev a écrit:
En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent.
En yatem:
Gapamëŕ pùeōm gëveti nun diacrevūl, sëŕ güevotot.
litt. Forêt-la-dans arbres-les assagir-s' ne nous percevons, mais ils s'assagissent.
Retraduction: Dans la forêt, on ne perçoit pas les arbres s'assagir, pourtant, ils s'assagissent.

En cun:
Nèun hām mīk màr boūd kìèn deb mūom boūd. Kiàn siōn boūd kìèn.
litt. Beaucoup égo négation regard arbre élévation intérieur lieu arbre. Opposition existence arbre élévation.
Retraduction: Nous ne voyons pas l'élévation des arbres dans la forêt. Pourtant il existe l'élévation des arbres.

En èluad:
Caidogeið, corruèr gvodur sintoþ nè cid. Putal corrið lè.
litt. Dans forêt, élévation-COD arbres-GÉN sentons nous pas. Pourtant s'élevent ils.
Retraduction: Dans la forêt, on ne ressent pas l'élévation des arbres. Pourtant, ils s'élèvent.

Le cun a beaucoup changé depuis que j'ai demandé de l'aide ici, et que j'ai ressorti de vieux cahiers avec des ébauches de langues. Aujourd'hui, il a des tons (comme en chinois, en thaï, en vietnamien...) au nombre de trois, que je maîtrise sans trop de difficulté - ça aide pour le mandarin.

Pas trop de difficulté pour traduire cette phrase.
À noter que le terme "pousser" pour les plantes se traduit par "s'assagir" en yatem; dans la culture de Himvo, les arbres ne grandissent pas mais deviennent plus sages de jour en jour, et c'est pourquoi ils sont si vieux: ils ont le devoir de renfermer en leur sève tous les secrets de la création des dieux et des étoiles.

"En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent."
être-(par rapport à) forêt, est(i)-hors voir-derrière-(et pourtant...) croître-sur les-arbres* ; (...et pourtant)est*-sous croître.
hok'ël fiēl, hohna̋k seh̤se̋jic̄ frūtÿa̋lisādri tensrëj ; tōët̤w̤ük frūlisādri.

Plusieurs explications s'imposent. D'abord, l'emploi du verbe être (hol) à l'infinitif pour désigner une locution sans verbe (en forêt).

Vous vous demandez sans doute le pourquoi du (et pourtant) entre parenthèse. C'est ce que j'appelle une préposition hémifixe, par opposition aux prépositions infixes qui s'intercalent le plus souvent après la première voyelle du verbe être ou d'un nom-verbe. Ces prépositions hémifixes se forment à partir d'une préposition infixe du même registre, pour relier deux phrases différentes. Ici, c'est le maléfactif c̄tő qui devient -c̄ (...) tō-, en se plaçant respectivement à la fin et au début des deux éléments qui s'opposent (ça pousse et pourtant on ne le voit pas : le c̄ se suffixe alors à la locution "être-hors voir").

Enfin, comme pour la phrase précédente que j'ai traduite, le "ils" de la deuxième partie de la phrase faisant référence aux arbres, on le signale par l'allongement¨de la première voyelle de "arbres" (en ne tenant pas compte de la marque -ens- du semi-pluriel déterminé basique : trej -> trëj -> tensrëj) et du verbe être associé à la phrase suivante.


Dernière édition par Lūka le Mar 25 Avr 2017 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaest

avatar

Messages : 1751
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 12:41

S'il vous plaît, n'oubliez pas de préciser le nom de la langue dans laquelle vous traduisez. ^^"

Sinon, Lüka, j'ai du mal à bien comprendre là. Déjà, si je décompose ta phrase avec sa description :

être-(par rapport à)forêtest(i)-hors-(et pourtant...)voir-derrièrecroître-surles-arbres*(...et pourtant)est*-souscroître
hok'ëlfiēlhohna̋kseh̤se̋jic̄frūtÿa̋lisādritensrejtōët̤w̤ükfrūlisādri

La première partie de ta préposition hémifixe est indiquée sur hohna̋k, il me semble pourtant qu'elle est sur seh̤se̋jic̄. J'ai mal suivit la décomposition ?

Je ne comprends pas non plus très bien ce que tu as voulu dire pour tensrej, d'autant que dans l'exemple que tu donne la voyelle finale est allongée ce qui n'est pas le cas dans le texte. Tu veux bien détailler s'il te plaît?

Je ne comprends pas l'usage du non-vivant ici, j'aurais plutôt utilisé la déclinaison de "mu". Qu'est-ce que je ne comprends pas? ^^"

C'est le "derrière" de voir "voir-derrière" qui exprime la négation ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18618
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 13:33

AEM a écrit:
S'il vous plaît, n'oubliez pas de préciser le nom de la langue dans laquelle vous traduisez. ^^"
Oupses. J'ai oublié. Encore que, quand j'dis "chez moi" (ou bien même rien du tout), je fais référence à la langue officielle du nom du pays (imaginaire) que j'me suis choisi comme pseudo : l'aneuvien. Sinon, je précise : psolat ; ou (beaucoup plus rarement, pour cause de lexique vach'ment faiblard, du moins dans la réalité) thub.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
dworkin



Messages : 119
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 13:38

En l2m,

En forêt, on ne voit pas pousser les arbres ; et pourtant ils poussent.
In vylduɣ ηe jaδraweram δendrus gbirer e θox gbirawerant
dans forêt-ᴄɪʀᴄ.ᴘʟ ɴᴇɢ voir-ɪɴᴅ.ᴀᴏʀ.1ᴘɪ arbre-ᴀᴄᴄ.ᴘʟ grandir.ɪɴꜰ.ɪᴍᴘᴇʀꜰ.ꜰᴀᴄᴛ et(entre propositions) pourtant grandir-ɪɴᴅ.ᴀᴏʀ.3ᴘ-ɪɴᴅ.ᴀᴏʀ.3ᴘ
(L'infinitif imperfectif en -er n'est pas vraiment un factitif, il exprime seulement le fait que le sujet de la propsition infinitive n'est pas celui de la proposition principale.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 13:53

AEM a écrit:
S'il vous plaît, n'oubliez pas de préciser le nom de la langue dans laquelle vous traduisez. ^^"

Sinon, Lüka, j'ai du mal à bien comprendre là. Déjà, si je décompose ta phrase avec sa description :

être-(par rapport à)forêtest(i)-hors-(et pourtant...)voir-derrièrecroître-surles-arbres*(...et pourtant)est*-souscroître
hok'ëlfiēlhohna̋kseh̤se̋jic̄frūtÿa̋lisādritensrejtōët̤w̤ükfrūlisādri

La première partie de ta préposition hémifixe est indiquée sur hohna̋k, il me semble pourtant qu'elle est sur seh̤se̋jic̄. J'ai mal suivit la décomposition ?

Je ne comprends pas non plus très bien ce que tu as voulu dire pour tensrej, d'autant que dans l'exemple que tu donne la voyelle finale est allongée ce qui n'est pas le cas dans le texte. Tu veux bien détailler s'il te plaît?

Je ne comprends pas l'usage du non-vivant ici, j'aurais plutôt utilisé la déclinaison de "mu". Qu'est-ce que je ne comprends pas? ^^"

C'est le "derrière" de voir "voir-derrière" qui exprime la négation ici?

Oui tu as raison, je me suis trompé en écrivant. Je rectifie. Désolé ce sont mes débuts... Ma langue est le Feuÿl. Bien vu pour la préposition hémifixe (j'ai modifié sur mon fichier mais pas ici alors que je croyais l'avoir fait. Ralala je manque d'organisation, c'est tellement compliqué, ça part tellement dans tous les sens que c'est un exploit de garder un oeil sur tout sans rien oublier ^^).

Remarque pertinente pour l'emploi du non-vivant. Deux choses à savoir cependant : la première, il y a encore BEAUCOUP de lacunes et les personnes de conjugaison sont l'une d'elles. Je ne suis pas sûr de pouvoir bâtir une langue avec seulement je, tu, il impersonnel et nous. C'est pour ça que je réponds à ce sujet, ça me permets de voir les cas où ce système (embryonnaire) de personnes présente ses lacunes et que je suis obligé de modifier.

La seconde, c'est que j'écris d'abord la phrase en en'Feuÿl, c'est-à-dire le langage de la nature même, qui ne fait pas dans la première personne, toute la matière et l'énergie s'exprime en "il" impersonnel, bien qu'il puisse paraître absurde, effectivempent, que la nature dans son ensemble puisse "voir" les arbres pousser - il aurait fallu peut-être employer un verbe plus proche, par exemple avec la terre qui "voit" ses nutriments être aspirés par les arbres qui poussent, ou tout simplement l'espace, qui se "voit" être en train de diminuer au profit de l'arbre - à moins de tout simplement faire parler les arbres. En zil'Feuÿl, on aurait sans doute employé mu, pour se rapporter à des êtres vivants pouvant apprécier la croissance.

Quant au "voir-derrière", cela exprime une idée d'activité opposé à la passivité, sans changement d'état. La vision est "derrière" la croissance des arbres, l'action de regarder est le sujet actif et la croissance son sujet passif. La négation est exprimée par "hors" dans le sens "hors de portée, dans l'impossibilité de", préposition portée par le verbe être hol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaest

avatar

Messages : 1751
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 14:37

Lūka a écrit:
Désolé ce sont mes débuts...

Hahaha, pas de soucis, je fais bien plus de bourde que ça. ^^"

Lūka a écrit:
(j'ai modifié sur mon fichier mais pas ici alors que je croyais l'avoir fait. Ralala je manque d'organisation, c'est tellement compliqué, ça part tellement dans tous les sens que c'est un exploit de garder un oeil sur tout sans rien oublier ^^).

Oh je connais bien cette situation là ! x)

Lūka a écrit:
C'est pour ça que je réponds à ce sujet, ça me permets de voir les cas où ce système (embryonnaire) de personnes présente ses lacunes et que je suis obligé de modifier.

Oui, j'aime beaucoup cet endroit pour cela justement ! Cela permet aussi de montrer comment une langue va tourner une phrase à sa manière. Rien de mieux pour s'entraîner et pour découvrir d'autre façon de faire.

Lūka a écrit:
j'écris d'abord la phrase en en'Feuÿl, c'est-à-dire le langage de la nature même, qui ne fait pas dans la première personne, toute la matière et l'énergie s'exprime en "il" impersonnel, bien qu'il puisse paraître absurde, effectivempent, que la nature dans son ensemble puisse "voir" les arbres pousser

Absurde ou non, je trouve l'image très belle.

Lūka a écrit:
En zil'Feuÿl, on aurait sans doute employé mu, pour se rapporter à des êtres vivants pouvant apprécier la croissance.

D'accord, donc je suis pas à côté de la plaque. Smile

Lūka a écrit:
Quant au "voir-derrière", cela exprime une idée d'activité opposé à la passivité, sans changement d'état. La vision est "derrière" la croissance des arbres, l'action de regarder est le sujet actif et la croissance son sujet passif. Par contre, je me rends compte que la phrase peut être mal comprise, on peut comprendre que "il" est hors du voir derrière la croissance = il ne regarde pas, au lieu de il ne voit pas/ne peux pas voir. Ce sont des casse-tête subtils qu'il va falloir régler de mon côté. Je modifierai la phrase dans le post d'origine.

Ok, je pense avoir compris.

Lūka a écrit:
Et promis dorénavant je précise le nom de ma langue à chaque fois ^^

Merci !!

Anoev a écrit:
Oupses. J'ai oublié. Encore que, quand j'dis "chez moi" (ou bien même rien du tout), je fais référence à la langue officielle du nom du pays (imaginaire) que j'me suis choisi comme pseudo : l'aneuvien. Sinon, je précise : psolat ; ou (beaucoup plus rarement, pour cause de lexique vach'ment faiblard, du moins dans la réalité) thub.

Pour le coup, j'ai plus l'habitude pour toi, du coup, je n'avais même pas remarqué que tu ne l'avais pas donné. x)
Cela dit, j'ai mis du temps à retrouver pour SATIGNAC et j'ai du aller sur le profil de Lūka pour retrouver le nom. Ce qui empêche, entre autre, de trouver directement les sujets intéressants pour comprendre les interventions (ou, tout du moins, ralentis pas mal le processus ^^). Et pourtant, c'est pas comme si les interventions dans ces langues manquaient. Du coup, même si moi je sais très bien comment fonctionne tes interventions, quelqu'un qui n'a pas l'habitude ne saura pas avec "chez moi" qu'il s'agit de l'aneuvien. M'enfin, c'est pas bien grave. x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 14:59

Sympa de ta part AEM. J'ai l'impression que tu trouves le Feuÿl mieux qu'il ne l'est réellement. J'avoue ne pas être très convaincu :
- ni par l'aspect graphique (mélange de macrons, de trémas et de doubles accents, donnant un effet limite brouillon aux phrases écrites)
- ni par le choix de l'alphabet (j'ai voulu inclure à peu près tous les sons distincts dont nous sommes capables avec notre voix, bien que ça ne me paraisse pas un choix des plus judicieux, sans compter que j'ai dû en oublier un paquet)
- ni par l'aspect oral (les infixes et hémifixes, l'alternance voyelles courtes-voyelles longues, la lettre puts (') peuvent donner lieu à des enchaînements compliqués que j'ai bien du mal à reproduire même après plusieurs tentatives). Je ne sais pas ce que j'aurais dû chercher à faire de ce côté-là. Aurais-je dû chercher à faire une langue plus fluide, sachant que c'est la langue parlée par absolument tout ce qui nous entoure et nous-mêmes, et qu'en conséquence tout ce qui existe donne lieu à d'innombrables flots et flux d'informations ininterrompus ? Je pense que je me pose trop de questions.

En fait, la seule chose qui me convainc, c'est l'idée de base. J'ai pas mal d'imagination mais après, j'ai un mal fou à les concrétiser sur le papier (ou plus exactement, le clavier). Ce qui fait qu'en plus je suis extrêmement lent car j'aime à travailler le plus petit détail. Autrement dit, le Feuÿl est pour l'instant un cauchemar parce que comme elle en est au début, il y a plein de situations qui surgissent ^^

En bref, je n'ai pas la forte impression que j'apporte quoi que ce soit de vraiment innovant avec le Feuÿl, en regard de vos langues à vous. Il faut sacrée volonté pour créer une langue, et si on reconnaît des experts ici, j'ai plus l'impression d'être un amateur qui s'est lancé un challenge (je compte intégrer cette langue dans un passage de l'histoire que j'écris) qu'un véritable expert s'y prenant de façon méthodique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chaest

avatar

Messages : 1751
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 15:17

Lūka a écrit:
Sympa de ta part AEM.

Tout le plaisir est pour moi. Smile

Lūka a écrit:
J'ai l'impression que tu trouves le Feuÿl mieux qu'il ne l'est réellement. J'avoue ne pas être très convaincu :

Toutes les langues sont belles tant qu'on y mets du coeur. Smile  (Mais j'ai clairement mes préférences... Qui font que je ne m'intéresse pas à l'espéranto)


Lūka a écrit:
- ni par l'aspect graphique (mélange de macrons, de trémas et de doubles accents, donnant un effet limite brouillon aux phrases écrites)

L'écriture fait partie des points qui ont fait que j'avais laissé de côté l'aneuvien. Je te laisse comparer. Ca m'a demandé beaucoup d'effort sur moi même. x)
Mais ça, ce n'est rien de plus qu'un goût personnel. Tant que je ne cherche pas à relire la chose, je trouve même ça assez beau. ^^
Après, si toi ça ne te convient pas, là, c'est plus gênant. :/

Lūka a écrit:
- ni par le choix de l'alphabet (j'ai voulu inclure à peu près tous les sons distincts dont nous sommes capables avec notre voix, bien que ça ne me paraisse pas un choix des plus judicieux, sans compter que j'ai dû en oublier un paquet)
- ni par l'aspect oral (les infixes et hémifixes, l'alternance voyelles courtes-voyelles longues, la lettre puts (') peuvent donner lieu à des enchaînements compliqués que j'ai bien du mal à reproduire même après plusieurs tentatives). Je ne sais pas ce que j'aurais dû chercher à faire de ce côté-là.

La phonologie est moi ça fait cent quinze (à quelque patates prêtes :p). Donc, du moment que j'arrive à prononcer, je n'ai pas de préférence sur les sons d'une langues.



Lūka a écrit:
Aurais-je dû chercher à faire une langue plus fluide, sachant que c'est la langue parlée par absolument tout ce qui nous entoure et nous-mêmes, et qu'en conséquence tout ce qui existe donne lieu à d'innombrables flots et flux d'informations ininterrompus ? Je pense que je me pose trop de questions.

D'aucun, moi compris, dirait qu'on ne se pose jamais trop de question et que, par ailleurs, on ne leur donne jamais trop de réponse non plus. :p

Lūka a écrit:
En bref, je n'ai pas la forte impression que j'apporte quoi que ce soit de vraiment innovant avec le Feuÿl, en regard de vos langues à vous. Il faut sacrée volonté pour créer une langue, et si on reconnaît des experts ici, j'ai plus l'impression d'être un amateur qui s'est lancé un challenge (je compte intégrer cette langue dans un passage de l'histoire que j'écris) qu'un véritable expert s'y prenant de façon méthodique.

Je n'ai jamais créé des langues que pour mon univers. Je suis parmi les membres ici qui ont le moins de connaissance en linguistique. Ma méthodologie ? Ma première langue (non relexée), le fikji, je l'ai commencée alors que je savais à peine reconnaître une conjonction de coordination en français et je la faisais sur des post-its, haha.
Cela dit, libre à quiconque de me voir comme un amateur. xDD
La vrai force de l'idéolinguistique c'est que c'est un monde si large que finalement toutes les langues peuvent trouver de l'intérêt pour quelqu'un et apporte un petit quelque chose. Leur popularité, simplicité, efficacité, beauté etc... ce ne sont au finale rien de plus que des critères pour ceux qui les observent.
Si je devais définir un "amateur" en idéolinguisme, je verrais plutôt quelqu'un qui ne sait pas encore trop ce qu'il veut faire ou ce qu'il aime. Et encore...
Bref, tout ça pour dire ! Ta langue est cool, ne la dénigre pas. Et tu n'es pas un amateur. :p
Dans ma vision des choses tout du moins. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lūka



Messages : 65
Date d'inscription : 03/07/2015
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   Mar 25 Avr 2017 - 15:32

Je ne la dénigre pas vraiment en fait, j'ai juste des doutes. Il me fallait juste un ou deux avis extérieurs pour croiser avec mes impressions à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La phrase du jour 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
La phrase du jour 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 31 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32 ... 35 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA PHRASE DU JOUR...
» Phrase du jour, comment s'y prendre?
» LA PHRASE DU JOUR
» Phrase du jour : comment la mettre en place ?
» La phrase du jour 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Extras :: Traductions et multimédia-
Sauter vers: