L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Mer 17 Déc 2014 - 17:57

Vous connaissez les Rénogrammes, les idéogrammes que le Nurménien et le Brakin utilisent...

J'avais aussi parlé du Syrélien, langue la plus proche du Nordique-Rénien, leur langue-mère à tous.

Mais que sont ces langues?

Et bien je vais les présenter !


Alphabet et phonologie


Ces trois langues utilisent l'alphabet Futhark soit totalement soit associé aux Rénogrammes.

Cet alphabet, (très légérement différent du vrai Futhark) adopté par le Moyen-Nordique est connu par les Elfes puis les Humains qui se sont empressés de le transcrire dans leur langue...

voici la transcription officielle en vigueur sur Heimdalir:

F [f],   U [u],  Þ[θ],  A [a],  R [r], K [k],

G [g], W [w], H [h], N [n], I [.i], J [j],

Ɛ [ɛ], ᛈ P [p], Z [z],  S [s], T [t],  B [.b] 

E [e],  M [m], L[l],  ᛝ Ƿ[ʒ],  O [o],[ɔ],  D [d]



Le Brakin et le Nurménien se contentent de ces 6 voyelles et 18 consonnes pour leurs particules et/ou lecture des Rénogrammes.

Le Syrélien, qui n'utilise pas d'idéogrammes a 7 autres runes:


donc en plus des 24 runes ci dessus, il y a les runes:

 V[v], Æ[æ] Œ[ø],  Y [y],  ŋ[ɲ] , Ð[ð], Ȝ[x],  ſ[ʃ] 

Une petite phrase pour voir ce que cela donne:

Je suis un être humain

Lesus me nubjelin ahël am (Br)

Meja lu jari (N)


Eje edur nujëla
(S)



ce qui est en italique est le futhark.[/i]


Dernière édition par bedal le Mar 22 Sep 2015 - 4:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Mer 17 Déc 2014 - 22:48

Alors on va commencer la grammaire de ces langues, en gardant un fil conducteur: le Nordique-rénien.

Ce Nordique-Rénien était une langue isolante stricte avec des idéogrammes SOV. Paradoxalement ses trois descendants ont donné des langues plutôt flexionnelles.

-Le Brakin a conservé la syntaxe SOV, et est resté isolant, il y a beaucoup de particules.

-Le Syrélien est SOV mais est devenu une langue flexionnelle qui se décline en de nombreux cas (vient du Moyen Nordique)

-Le Nurménien a beaucoup évolué, il s'est stabilisé tardivement et a eu plusieurs influences contraires...: il garde la syntaxe SVO du Leryen d'où il est issu mais comme le Laméen, il dérive du Leryen vulgaire : il a perdu toutes ses déclinaisons, même après l'influence Nordique.

Pour simplifier, le Brakin est une sorte de japonais, le Syrélien plutôt une langue germanique, et le Nurménien une sorte d'anglais qui serait écrit en idéogrammes ^^


Grammaire : les noms



le Brakin ne décline pas les noms, les cas étant assurés grâce aux particules postposées.

Ils n'ont pas de marqueur de genre ni de nombre.

Comment se présente un nom?  c'est simple : un ou plusieurs idéogrammes peuvent former un nom.

Il se différencie du verbe car il ne porte pas l'idéogramme de fonction verbale ou de caractère (négation, passé, futur, etc...).

Un nom est donc en fait une "racine" nue, un verbe est un "nom fonctionnalisé"

Exemple: Zu me algërdon "L'arbre brûle" = Arbre (I)- NOM - Feu (II) -  suffixe verbal

Le sujet est marqué par la particule Me (nominatif)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Nurménien ne décline pas les noms en cas et en genre non plus mais distingue le pluriel : (-s après voyelle, -ës après consonne)

Zwër : un arbre ,    Zwërës : des arbres

Le verbe est aussi un idéogramme dérivé mais la suffixation est écrite en futhark (u sing, us pluriel) : pas d'idéogrammes grammaticaux.

Enfin, Il existe en Nurménien des particules dites de détermination (article défini) et des particules circonstantielles (en gros prépositions) Notées en futhark, elles se placent avant l'objet (et pas après comme en Brakin)

Ex : La zwër orhiru "L'arbre brûle" = DET + Arbre + [Feu + Suffixe verbal]

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Syrélien est le plus complexe...les noms se déclinent en cas. (mais pas en genre et en nombre, restant fidèle au Nordique)

En fait historiquement ce sont les anciennes particules Nordiques qui se sont suffixées puis déformées pour devenir des déclinaisons.

Il y a deux catégories de noms : les noms faibles et les noms forts

Il y a 7 cas :
le nominatif (sujet) : pas de terminaison
l'accusatif (COD) : pas de terminaison / al
le datif (COI + bénéfactif, comitatif), ar/ur
le génitif (comp du nom, possession) ari/uri
le statif (après un verbe d'état = attribut) pas de terminaison /ust
le locatif (après un verbe de déplacement ou de localisation) ëd/ud
l'instrumental (moyen ou manière)  : ëbh/ ak

il faut rajouter deux cas annexes :

-le négatif (le verbe n'a pas de négation, c'est l'objet qui se met à la forme négative) : nir (même si verbe intransitif, il reste une particule seule)
-le passif (le verbe n'a pas de forme passive c'est le sujet qui se met à la forme passive, l'objet devient nominatif) : ësh

Ex: Eje zudal oldare "Je brûle l'arbre" forme active

Zud ejëshnir oldare "L'arbre n'est pas brûlé par moi" forme négative passive


edit: si vous avez bien suivi j'avais fait une ptite erreur, le complément arbre est bien sûr avant le verbe...j'ai écrit trop vite j'ai oublié ma propre syntaxe SOV ! Embarassed


Dernière édition par bedal le Jeu 18 Déc 2014 - 20:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 0:06

bedal a écrit:
il faut rajouter deux cas annexes :

-le négatif (le verbe n'a pas de négation, c'est l'objet qui se met à la forme négative) : nir (même si verbe intransitif, il reste une particule seule)
-le passif (le verbe n'a pas de forme passive c'est le sujet qui se met à la forme passive, l'objet devient nominatif) : ësh

Ex: Eje oldare zudal "Je brûle l'arbre" forme active

Zud oldare ejëshnir "L'arbre n'est pas brûlé par moi" forme négative passive
C'est une idée excellente. Je vois que tu as assez de langues pour l'exploration typologique !

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 0:32

Mardikhouran a écrit:
bedal a écrit:
il faut rajouter deux cas annexes :

-le négatif (le verbe n'a pas de négation, c'est l'objet qui se met à la forme négative) : nir (même si verbe intransitif, il reste une particule seule)
-le passif (le verbe n'a pas de forme passive c'est le sujet qui se met à la forme passive, l'objet devient nominatif) : ësh

Ex: Eje oldare zudal "Je brûle l'arbre" forme active

Zud oldare ejëshnir "L'arbre n'est pas brûlé par moi" forme négative passive
C'est une idée excellente. Je vois que tu as assez de langues pour l'exploration typologique !

merci Mardi ^^

j'avias pensé à faire du Syrélien une langue ergative mais j'y comprends rien ^^ on va rester accusatif mais avec des notions originales

pour une fois que j'invente des trucs...ça prouve que ça vient avec la pratique ^^

j'avoue que je pouvais plus me permettre de piquer des trucs à d'autres langues: là j'ai innové: cas statif, négatif et passif ^^

ou peut etre que j'en avais marre de voir toujours les mêmes trucs^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 0:37

Là, j'reconnais que tu m'laisses su'l'sable !

Bon,n j'préfère m'en tenir à c'que j'connais : ça m'permet de moduler des nuances sans m'fout'dedans :

Egiψ ignesa nep à tændes = Ce n'est pas moi qui ai brûlé l'arbre.
à tændes, eg ignesa nep as = l'arbre, je ne l'ai pas brûlé
nep ù tændes eg ignesa = ce n'est pas un arbre que j'ai brûlé (c'est autre chose)
nep æt tændes eg ignesa = ce n'est pas cet arbre que j'ai brûlé (c'en est un autre)
nep æt tændes o ignesa? = n'est-ce pas cet arbre que tu as brûlé ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Jeu 18 Déc 2014 - 0:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 0:41

Anoev a écrit:
Là, j'reconnais que tu m'laisses su'l'sable !

en quoi?

-le fait que je viens de sortir 3 nouvelles langues ? (elles trottaient déjà qqe part ds ma tête ^^)

-ces cas bizarres?

@mardi : qu'est ce que tu veux dire par exploration typologique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 0:50

bedal a écrit:
-ces cas bizarres?
Oui ! C'est une preuve d'innovation. J'espère que ces langues vont aller loin (même si j'te garantis pas que j'vais pouvoir les suivre trop loin).

Sinon, ces trois langues, avec les 4 que tu as déjà, ça t'en fait 7. Bon courage !

Par ailleurs, y a une autre langue apparue ici, dont le nom se rapproche de l'une des tiennes.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Jeu 18 Déc 2014 - 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 0:55

Anoev a écrit:
bedal a écrit:
-ces cas bizarres?
Oui ! C'est une preuve d'innovation. J'espère que ces langues vont aller loin (même si j'te garantis pas que j'vais pouvoir les suivre trop loin).

Sinon, ces trois langues, avec les 4 que tu as déjà, ça t'en fait 7. Bon courage !

et je compte pas m'arrêter là ^^

non je pense que ça va là ^^ y a aussi ma langue musicale ^^ (donc 8 )

le pire ça va être le vocabulaire ^^ les batailles lexicales, je vais mettre deux heures pour y répondre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 0:56

Razz Attention : qui trop embrasse mal étreint. Razz

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 1:00

Anoev a écrit:
Razz Attention : qui trop embrasse mal étreint. Razz

venant de ta part c'est sûr que tu es habilité pour !

tu as le ptahx, thub et psolat qui ne décollent pas (c'est toi qui le dis, j'imagine que tu peux t'en sortir avec des exemples simples)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 1:21

bedal a écrit:
Anoev a écrit:
Razz Attention : qui trop embrasse mal étreint. Razz

venant de ta part c'est sûr que tu es habilité pour !

tu as le ptahx, thub et psolat qui ne décollent pas (c'est toi qui le dis, j'imagine que tu peux t'en sortir avec des exemples simples)

Effectiv'ment.

Le ptahx est juste une langue-meuble (plutôt immobile, en fait, et qui ne fait que justifier l'origine de certains noms aneuviens, comme sylm, ryln, etc.).

Le thub est un poil plus avancé, mais son système d'écriture, que je croyais être un moteur, est en fait un frein. Mais pas question que j'en change pour quelque chose de plus "courant" : l'âme de la langue y perdrait beaucoup : un peu comme si tu écrivais le nardar avec les 26 lettres courantes seulement.

Le psolat pourrait bien avancer, si je ne chouchoutais pas tant l'aneuvien. Mais là, ce n'est pas l'écriture qui freine, mais le lexique : j'ai la bride tenue par le latin ou les langues romanes, donc pas de possibilités de "trouvailles géniales" comme c'est le cas pour l'aneuvien.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 1:25

Anoev a écrit:
bedal a écrit:
Anoev a écrit:
Razz Attention : qui trop embrasse mal étreint. Razz

venant de ta part c'est sûr que tu es habilité pour !

tu as le ptahx, thub et psolat qui ne décollent pas (c'est toi qui le dis, j'imagine que tu peux t'en sortir avec des exemples simples)

Effectiv'ment.

Le ptahx est juste une langue-meuble (plutôt immobile, en fait, et qui ne fait que justifier l'origine de certains noms aneuviens, comme sylm, ryln, etc.).

Le thub est un poil plus avancé, mais son système d'écriture, que je croyais être un moteur, est en fait un frein. Mais pas question que j'en change pour quelque chose de plus "courant" : l'âme de la langue y perdrait beaucoup : un peu comme si tu écrivais le nardar avec les 26 lettres courantes seulement.

Le psolat pourrait bien avancer, si je ne chouchoutais pas tant l'aneuvien. Mais là, ce n'est pas l'écriture qui freine, mais le lexique : j'ai la bride tenue par le latin ou les langues romanes, donc pas de possibilités de "trouvailles géniales" comme c'est le cas pour l'aneuvien.

c'est pas si catastrophique... le ptahx peut avancer ptit à ptit, en extirpant des racines aneuviennes (tu crées le ptahx à rebours quoi) comme j'ai fait avec mes langues mortes.

Pour le thub oui ça peut être un frein, moi je mets des heures à  écrire un texte en nardar car j'oublie de différencier o et ɔ, e et ɛ, je dois copier coller à de nb reprises...ça énerve vite!

enfin pour le psolat, je vois pas trop ce qui te ralentit, tirer une langue a priori du latin/roman c'est pas trop dur, tu en ferais même une LAI !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 2:14

bedal a écrit:
c'est pas si catastrophique... le ptahx peut avancer ptit à ptit, en extirpant des racines aneuviennes (tu crées le ptahx à rebours quoi) comme j'ai fait avec mes langues mortes.

Pour le thub oui ça peut être un frein, moi je mets des heures à  écrire un texte en nardar car j'oublie de différencier o et ɔ, e et ɛ, je dois copier coller à de nb reprises...ça énerve vite!

enfin pour le psolat, je vois pas trop ce qui te ralentit, tirer une langue a priori du latin/roman c'est pas trop dur, tu en ferais même une LAI !
Prenons par points :

Le ptahx étant une langue morte, j'aurais du mal à la faire vivre aurement que par sortie de racines imaginaires. En plus cet aspect "langue morte à-priori" m'empêche à la fois des apports extérieurs et des mots de technologie actuelle, voire de coutumes antérieures au XVIIIe siècle.

Le psolat a été pour moi l'occasion de bousculer un peu le cadre très traditionaliste (de la plupart) des langues romanes, à savoir :
deux genres
particularités pour le C & le G
temps composés "à la romane" (auxiliaire + PP).

J'ai gardé la dernière caractéristique, parce que d'une part j'avais un peu la flemme et d'autre part, je voulais garder une conjugaison originale à l'aneuvien (je ne m'étais pas encore penché sur le thub, mais pour les autres, j'étais clairement résolu à jeter un beau gros pavé dans la mare, alors, du coup, j'ai opté pour

  • 3 genres à peu près équilibrés comme en aneuvien
  • Une orthographe qui par certains côtés fait un peu passer cette langue latine pour du slovène ou du croate. J'ai viré la lettre G, j'ai gardé la lettre K, et le C se prononce [g].

En faire une LAI ? Mais alors seulement une langue à aspiration internationale, parce que sinon, y faudrait un sacré culot !

En fait, le thub a ralenti parce que dernièrement, je me suis davantage occupé de la langue aneuvienne (Idéolexique) que de l'Aneuf lui-même (et donc de la Pande). Or ce qui fait la légitimité du thub, c'est la Pande. L'aneuvien, lui a été légitiimé par mes recherches pour créer des mots et une grammaire, l'Aneuf est venu après, et le thub a été né du particularisme pandais.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 2:19

Anoev a écrit:



En fait, le thub a ralenti parce que dernièrement, je me suis davantage occupé de la langue aneuvienne (Idéolexique) que de l'Aneuf lui-même (et donc de la Pande). Or ce qui fait la légitimité du thub, c'est la Pande. L'aneuvien, lui a été légitiimé par mes recherches pour créer des mots et une grammaire, l'Aneuf est venu après, et le thub a été né du particularisme pandais.

ça fait 50 ans que t'es sur l'aneuvien, laisse-le reposer au frigo ^^ le pauvre thub, tu peux peut-être t'y mettre maintenant , il n'est pas trop tard Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 2:32

bedal a écrit:
ça fait 50 ans que t'es sur l'aneuvien, laisse-le reposer au frigo ^^ le pauvre thub, tu peux peut-être t'y mettre maintenant , il n'est pas trop tard Cool
Cinquante, p'ê'pas, mais à cinq ans près, t'es dans la note. Mais faut dire que l'aneuvien a végété pendanht de longues z'années (pas d'ordinateur, pas d'internet, pas d'Atelier...) et n'a vraiment pris son envol qu'y a 6 ans. Avant, y avait pas plus de 1000 à 1500 mots, depuis Idéopédia, y en a presque 10 fois plus. Certains mots sont nés grâce à la collaboration avec d'autres linguistes comme Zicken, Doj-pater ou Djino. Le mot "sens" (signification) est né d'une racine issue du kotava : sugdala, laquelle ayant donné sugal. Le thub étant une langue à-priori (sauf quelques mots, issus de technologie récentes), je dois tout faire "'à la main"... Mais c'est promis, j'vais tâcher de sortir quelques mots thub, et, pourquoi pas, de lui donner une place dans Idéolexique : y a un r'tard à rattraper.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 2:33

Grammaire : les pronoms



le Brakin ne décline pas les pronoms non plus, de plus ils se comportent en fait comme des noms...

Les pronoms personnels sont les idéogrammes:

Lesus (ideog. "moi l'ego"), Usi (id. "toi, l'autre"), Rej ("lui"), Rejza ("lui femme")

si on adjoint l'idéogramme Ald "groupe, plusieurs", on obtient "nous", "Vous", "Ils/Elles"

Rejza me nubjelin aza am "elle est une femme humaine"
             

Usjald me berakin ahël am "vous êtes des nains"

D'autres pronoms existent : les démonstratifs (un seul) : Dak

Enfin, il n'existe pas de possessifs à proprement parler, il faut rajouter la particule ke aux pronoms.

Dak me lesus ke hod am  C'est mon chien.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Nurménien n'aime pas beaucoup les pronoms... Il préfère s'en passer s'ils ne sont pas nécessaires...

Les voici : Meja, Teja, Leja, Mejas, Tejas, Lejas

Les possessifs sont obtenus par une particule de ... détermination ! il ne s'agit pas de La (article de définition), mais de Ta (article génitif)

Il y a aussi un seul démonstratif : Ka = particule de désignation..elle peut être seule dans ce cas elle correspond à un "pronom démonstratif" (ceci, cela)

Ex : Ka lus ta mejas mëhdës. "Ce sont nos chiens"
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En Syrélien les pronoms se déclinent aussi en cas.


en fait les noms ont un genre: animé/inanimé et un nombre mais cela ne se voit pas sur le nom; c'est le pronom qui se décline en genre et en nombre.

le nominatif  Eje, De, Le (animé)/ Re(inanimé), Ejëm, Dëm, Lëm/Rëm

l'accusatif  Ejal, Dal, Lal/ Ral, Ejël, Dël, Lël/Rël

le datif Ejar, Dar, Lar/ Rar, Ejër, Dër, Lër/Rër

le génitif Ejari, Dari, Lari/ Rari, Ejëri, Dëri, Lëri/Rëri

le statif Ust, Dust, Lust/ Rust, Ejëst, Dëst, Lëst/Rëst

le locatif Ejad, Dad, Lad/ Rad, Ejëd, Dëd, Lëd/Rëd (en moi, vers moi, chez moi etc...)

l'instrumental Ejabh, Dabh, Labh/ Rabh, Ejëbh, Dëbh, Lëbh/Rëbh (en, avec)

-le négatif Ejenir, Denir, Lenir/ Renir, Ejëmnir, Dëmnir, Lëmnir/Rëmnir

-le passif Ejësh, Dësh, Lësh/ Rësh, Ejemësh, Demësh, Lemësh/Remësh


le démonstratif s'accorde en genre et en nombre: tol/tor ... tolëm/torëm

Ex: Tor zud, eje ral oldare "Cet arbre, je le brûle"

Eje rad rjekme "J'en viens (de là-bas)"


Dernière édition par bedal le Mar 22 Sep 2015 - 3:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 2:50

bedal a écrit:
Le Nurménien n'aime pas beaucoup les pronoms... Il préfère s'en passer s'ils ne sont pas nécessaires...

Les voici : Meja, Teja, Leja, Mejas, Tejas, Lejas
C'est sûr, le nurmérien est soi une langue mixte, soit une langue à-postériori. L'apport romant ne fait aucun doute meja = moi, teja = toi, leja = lui ou elle.

J'avais fait la même chose en aneuvien, mais uniquement pour les possessifs : med, ted, sed...

L'ajout d'une flexion au pronoms (-S chez toi mais également en volapük, -R chez moi (du moins au nominatif)) est pas plus mal : on a trois pronoms au lieu de 6.

Pour les possessifs, y a un système intéressant, c'est çui du volapük.

Ainsi, "mon" se dit obik, "mes", c'est, évidemment obiks
"Notre", c'est... obsik, et "nos", c'est... obsiks.

Et pour les autres personnes, ça march'pareil ! Les pronoms sont comme les adjectifs, sauf qu'ils sont déclinables : "aux leurs" (à elles), ça donne ofsikes.


Ah... au fait... Pourquoi fais-tu des pages si larges ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 2:56

Anoev a écrit:


C'est sûr, le nurmérien est soi une langue mixte, soit une langue à-postériori. L'apport romant ne fait aucun doute meja = moi, teja = toi, leja = lui ou elle.


oui le Nurménien est mixte...intra diégèse puisqu'il est issu d'un mixage entre Leryen et Nordique... il a pris ses pronoms du Leryen qui a donné les radicaux m-, t-, l-

que l'on retrouve...en algardien et en nardar logiquement.

Citation :
J'avais fait la même chose en aneuvien, mais uniquement pour les possessifs : med, ted, sed...

L'ajout d'une flexion au pronoms (-S chez toi mais également en volapük, -R chez moi (du moins au nominatif)) est pas plus mal : on a trois pronoms au lieu de 6.

Pour les possessifs, y a un système intéressant, c'est çui du volapük.

Ainsi, "mon" se dit obik, "mes", c'est, évidemment obiks
"Notre", c'est... obsik, et "nos", c'est... obsiks.

Et pour les autres personnes, ça march'pareil ! Les pronoms sont comme les adjectifs, sauf qu'ils sont déclinables : "aux leurs" (à elles), ça donne ofsikes.

ça c'est le système du nardar ... et y a aussi le syrélien qui décline aussi ses pronoms.

Citation :
Ah... au fait... Pourquoi fais-tu des pages si larges ?

??? ben je fais pas exprès, j'ai pas remarqué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 3:05

bedal a écrit:
Citation :
Ah... au fait... Pourquoi fais-tu des pages si larges ?

??? ben je fais pas exprès, j'ai pas remarqué

C'est les

------------------------ (...)--------

qui élargissent la page à domphes. Acceptes-tu que j'en enlèves quelques uns (afin de réduire la largeur de la page à la ligne la plus longue de ton texte) ?


bedal a écrit:
et y a aussi le syrélien qui décline aussi ses pronoms.
L'aneuvien décline aussi ses pronoms... comme des noms (-_, -s, -(e)n, -(e)v), ça permet de les distinguer des adjectifs :

O mida ted xeliys à tapev meden = T'as mis ta voiture à la place de la mienne.
Ed neràpdak on • skoolev kœm eż en = Ton fils est à l'école avec le mien.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 12:33

Grammaire : les adjectifs



le Brakin crée les adjectifs en rajoutant un suffixe in aux idéogrammes.


Rej me nubjelin am "il est humain"

Ils sont invariables et ne portent aucune flexion (négation, temporelle)
             
S'ils sont épithètes ils se placent devant le nom.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Nurménien a le même principe : il ajoute un suffixe -i aux idéogrammes nominaux.

Ils se placent aussi devant le nom s'ils sont épithètes...

Ils s'accordent en nombre.

Ex : Ka lus pelis mëhdës. "Ce sont des petits chiens"
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En Syrélien les adjectifs sont invariables et portent un suffixe -a

Ils se placent après le nom s'ils sont épithètes!

Ex: Tor , ejari hodërust plohna. "C'est mon petit chien"

L'adjectif est presque un cas grammatical, puisqu'on peut mettre le nom au "cas qualificatif" (-a) et en faire un adjectif...

c'est comme ça qu'on traduit certains compléments du nom : une maison en bois, on met bois au cas adjectival en épithète.

Pas au cas génitif, il n' y a pas de possession.

Ce pseudo cas permet aussi de rendre l'apposition :


Karlis Sirela "la ville de Syrel" VS Karlis berakur "la ville des Nains"


Dernière édition par bedal le Dim 4 Jan 2015 - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 13:33

C'est très intéressant de comparer une langue-mère et ses descendantes entre elles, d'autant que tu as de l'idée, bravo cheers C'est assez fou de voir à quel point elles ont évolué ! Mais bon, il s'est quand même écoulé plusieurs milliers d'années, ça explique...

Je comprends ce que tu veux dire avec ta "langue accusative originale": j'avais moi-même essayé de me mettre à l'ergativité pour ma dernière langue en date. Et puis finalement, pensant que je m'y retrouverais jamais, je suis parti vers un mixte entre langues accusative et ergative, ce qui -je l'ai appris par la suite- s'appelle une langue tripartite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 13:41

Pomme de Terre a écrit:
C'est très intéressant de comparer une langue-mère et ses descendantes entre elles, d'autant que tu as de l'idée, bravo cheers C'est assez fou de voir à quel point elles ont évolué ! Mais bon, il s'est quand même écoulé plusieurs milliers d'années, ça explique...

Je comprends ce que tu veux dire avec ta "langue accusative originale": j'avais moi-même essayé de me mettre à l'ergativité pour ma dernière langue en date. Et puis finalement, pensant que je m'y retrouverais jamais, je suis parti vers un mixte entre langues accusative et ergative, ce qui -je l'ai appris par la suite- s'appelle une langue tripartite.

Merci! oui c'est le Syrélien qui a le plus évolué.

Sinon, j'ai l'impression que j'ai presque un système tripartite comme le tien en Syrélien! : cas nominatif pour le sujet, accusatif pour l'objet.

si on renverse la phrase, l'objet devient nominatif, l'ancien sujet passe au cas passif (comp. agent),... et si verbe d'état le cas est dit statif ...

mais tu vas découvrir la conjugaison Syrélienne très complexe Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 13:49

bedal a écrit:
Mais tu vas découvrir la conjugaison Syrélienne très complexe !
Houla courage alors ! J'avais tenté le coup pour le moschtein, et finalement il s'est considérablement simplifié. Le pluviôsan qui vint ensuite a eu une conjugaison très simple, pareil pour ma langue sans nom, quant au fragduzoga il n'a tout simplement pas de conjugaison Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 14:04

Pomme de Terre a écrit:
bedal a écrit:
Mais tu vas découvrir la conjugaison Syrélienne très complexe !
Houla courage alors ! J'avais tenté le coup pour le moschtein, et finalement il s'est considérablement simplifié. Le pluviôsan qui vint ensuite a eu une conjugaison très simple, pareil pour ma langue sans nom, quant au fragduzoga il n'a tout simplement pas de conjugaison Laughing

me suis planté, pas complexe en nombre de personnes (il n'yen a qu'une seule) mais en temps et aspects plutôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
bedal



Messages : 3670
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Jeu 18 Déc 2014 - 15:12

Grammaire : les verbes

Bon, on a vu les noms, pronoms et adjectifs, il reste le noyau de la phrase: le verbe.

le Brakin crée un verbe en prenant un idéogramme et en rajoutant un idéogramme verbal (qui est lu don)

Exemple: feu : algër => brûler = algërdon

Les verbes d'état sont rendus par la copule "am" (verbe être)

Les temps sont aussi des idéogrammes placés avnt le verbe:

Le Brakin a un système temporel rudimentaire: 5 temps présent, passé, futur, impératif et irréel

le présent est le verbe seul, sans idéogramme :
Zu me algërdon "L'arbre brûle"

le passé utilise l'idéogramme "menejl" (hier), qui se lit "dan" dans le cas où il marque le passé.
Zu medan algërdon "L'arbre a brûlé"

le futur utilise l'idéogramme "Lov"
Zu me lov algërdon "L'arbre brûlera"

l'impératif est formé par un changement de l'idéogramme verbal "don" en idéogramme "tag"

Dak se algërtag ! Brûle-le

Enfin, l'irréel utilise l'idéogramme verbal daj (rêve)

Zu me algërdaj : l'arbre brûlerait
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Nurménien ne possède pas ces idéogrammes verbaux et temporels.

Il utilise un système de flexions hérité du Leryen: une au singulier, une au pluriel

présent: u/us
La zwër orhiru. "L'arbre brûle"

passé : ea/eas
La zwërës orhireas "Les arbres brûlent"

futur: el/els
La zwër orhirel "L'arbre brûlera"

impératif: uda/udas
orhiruda leja![/i]. "Brûle-le!"

on remarque qu'un pronom avant un verbe est sujet, après il est COD ou COI mais il a la même forme.

Le Nurménien utilise un tas de verbes modaux + verbe en forme secondaire pour exprimer de nombreux aspects (je détaillerai plus tard)

la forme secondaire est la forme en an : orhiru ----> orhiran
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En Syrélien le Système verbal est bien plus compliqué!


3 classes temporelles  : présent (e), passé (-ën), futur (-u)

dans chacune, on peut retrouver les 13 classes aspectuelles: ils se présentent sous forme d'infixe

Aoriste : il exprime une généralité, atemporalité, voire une capacité. (traduit parfois le présent, l'imparfait) -iw-

Inaccompli : action en cours de réalisation: traduit respectivement le présent simple, le passé simple et le futur simple dans l'ordre des classes temporelles.. -Ø-

Accompli : action finie au moment où on parle,  traduit le parfait/passé composé, le plus que parfait et le futur antérieur. -ak-

Progressif : action qui dure "en train de" : il y a un présent, un passé et un futur progressif. (le passé progressif traduit l'imparfait)  -es-

Continu : "continuer à faire qqch"  -us-

Imminent :  traduit au passé: "venir de " et au futur: "sur le point de", "aller + V" il n'existe pas au présent  -av-

Inchoatif : action qui débute : commencer à , se mettre à etc ...  -im-

Terminatif : action qui se termine : finir de  -ott-

Duplicatif : action qui se déroule une nouvelle fois  -ish-

Itératif: action qui se déroule plusieurs fois : habitude  -iz-

Impératif : volonté, ordre, défense -ad-

Irréel : exprime tout ce qui est de l'ordre de l'irréel, de l'hypothèse (subjonctif, conditionnel)  : -abh-

Gérondif : traduit le gérondif : faisant, ayant fait, allant faire  -azh-


Dernière édition par bedal le Mar 22 Sep 2015 - 3:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien   Aujourd'hui à 6:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Langues Nordiques: Brakin, Syrélien et Nurménien
» Les langues romanes ne viennent pas du Latin !
» URGENT : cherche poème en lien avec la chevalerie
» Comment renommer un "lien"
» comment mettre un lien en image?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: