L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Deux environnements...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18
AuteurMessage
Vilko
Modérateur
avatar

Messages : 2808
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 11 Oct 2017 - 22:30

Anoev a écrit:
Certes, il pourrait très bien se tromper et se faire un cinéma sur Saṅtær (qu'il n'aimait pas plus qu'il ne détestait), après tout, celui-ci aurait pu avoir un accès de conjonct... aux deux yeux en même temps ?
(...)
Il se fichait pas mal des inclinations sexuelles d'untel ou d'untel, et savait que Klimen n'en était pas. Alors que pour Saṅtær, c'était beaucoup moins évident.

Un homme qui a les yeux rouges parce qu'il vient de pleurer, est donc immédiatement supposé être homosexuel en Aneuf ?  Shocked

Au Mnar, l'élégance impose de supposer une raison plus digne, plus virile, à un comportement considéré comme féminin. Les Mnarésiens ont l'esprit ouvert, et ils pensent que dans certaines circonstances particulièrement difficiles, ce n'est pas perdre sa dignité que de pleurer. Parmi les raisons qui justifieraient qu'un Mnarésien ait pleuré, on peut citer :

1. Le soir précédent, il est allé regarder "Le jour le plus long" au cinéma, et il est triste parce que les Allemands ont perdu.

2. Sa femme a un cancer, et elle a cassé la voiture en allant faire une chimio à l'hôpital. Au prix où sont les voitures, c'est vraiment la tuile.

3. Sa maîtresse vient de lui annoncer qu'elle a le sida.

4. Il est déçu parce que les Nord-Coréens devront encore faire des recherches pendant cinq ans avant de savoir fabriquer un missile nucléaire capable d'atteindre les États-Unis. Les Mnarésiens (sauf les Céléphaïens) détestent les États-Unis, à cause de l'embargo dont le Mnar est l'objet.

5. Il a épluché des oignons. Bon, je sais que cet exemple est un peu limite. Au Mnar, faire la cuisine, c'est le travail de l'épouse. Toutefois, très exceptionnellement, un Mnarésien peut s'abaisser à préparer un plat. Mais seulement si c'est pour montrer à sa femme qu'il le fait mieux qu'elle, et le lui faire remarquer devant les invités.

Le simple fait de supposer que quelqu'un soit homosexuel est considéré comme une insulte gravissime au Mnar.

Exemple de conversation entre deux Mnarésiens :

"J'ai vu dans son regard qu'il me prenait pour un efféminé. Du coup, j'ai sorti mon couteau et... Tu connais la suite."

"Tu as bien fait. Il ne faut pas se laisser insulter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19130
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 11 Oct 2017 - 22:49

Vilko a écrit:
Un homme qui a les yeux rouges parce qu'il vient de pleurer, est donc immédiatement supposé être homosexuel en Aneuf ?  Shocked

Au Mnar, l'élégance impose de supposer une raison plus digne, plus virile, à un comportement considéré comme féminin.
Encore un coup, c'est la réflexion personnelle (et privée) d'une personne parmi le personnel, et non pas une personne que tout aneuvien se doit d'avoir pour être considérée comme "normal". Par ailleurs ;
l'homosexualité masculine n'empêche pas la virilité
le fait de garder un (supposé, encore un coup) chagrin d'amour pour soi et réussir (plus ou moins) à ne pas l'exposer est une attitude considérée comme très digne et la personne (quelle que soit ses inclinations) inspire le respect.

Par ailleurs, ce n'est pas cet incident qui pourrait tout déclencher, ni la discrétion de Saṅtær sur sa vie sexuelle. Les suppositions restent ce qu'elles sont, des suppositions, et ne vont pas plus loin... contrairement à chez nous, où les mauvaises langues vont bon train. Comme déjà dit, Saṅtær est donc discret, et ne tapisse pas les murs de son bureau de photos des DIEVX DV STADE dans le plus simple appareil. À moins d'être d'une curiosité malsaine, on ne se doute pas de la personnalité intime de Zhaṅ Saṅtær, de quiconque autre non plus, d'ailleurs.


Du reste, les yeux rouges n'ont pas manqué (et en groupe, cette fois-ci) lors de l'absence prolongée (et nombre craignaient définitive) d'Agàth. Personne n'en supposerait pour autant que ladite Agàth fût un sex-symbole. Y avait surtout une différence de popularité. Aucune employée n'a pleuré le départ de Klimen. Au contraire, pour Agàth Kurimery, les réactions d'émotions en sa faveur, que ce soit lors de son départ ou lors de son retour furent nombreuses et évocatrices aussi bien côté masculin que côté féminin. Côté Klimen, c'était beaucoup plus discret. Y avait bien Elmer Korda, mais ses réactions d'émotions se limitaient à un sourire arrogant lors du départ de Kurimery et une mine totalement fermée lors de son retour. Quant à Klimen, il l'appréciait juste parce qu'il avait servi d'entrave à son ennemie de toujours.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Deux environnements...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 18 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18
 Sujets similaires
-
» Deux environnements...
» comparaison de moyenne de deux échantillons, cas spécial
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU
» LOI DU PRODUIT DE DEUX VARIABLES ALEATOIRES UNIFORMES
» Nausées atroces depuis deux jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: