L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Deux environnements...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
Vilko
Modérateur
avatar

Messages : 3034
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 11 Oct 2017 - 22:30

Anoev a écrit:
Certes, il pourrait très bien se tromper et se faire un cinéma sur Saṅtær (qu'il n'aimait pas plus qu'il ne détestait), après tout, celui-ci aurait pu avoir un accès de conjonct... aux deux yeux en même temps ?
(...)
Il se fichait pas mal des inclinations sexuelles d'untel ou d'untel, et savait que Klimen n'en était pas. Alors que pour Saṅtær, c'était beaucoup moins évident.

Un homme qui a les yeux rouges parce qu'il vient de pleurer, est donc immédiatement supposé être homosexuel en Aneuf ?  Shocked

Au Mnar, l'élégance impose de supposer une raison plus digne, plus virile, à un comportement considéré comme féminin. Les Mnarésiens ont l'esprit ouvert, et ils pensent que dans certaines circonstances particulièrement difficiles, ce n'est pas perdre sa dignité que de pleurer. Parmi les raisons qui justifieraient qu'un Mnarésien ait pleuré, on peut citer :

1. Le soir précédent, il est allé regarder "Le jour le plus long" au cinéma, et il est triste parce que les Allemands ont perdu.

2. Sa femme a un cancer, et elle a cassé la voiture en allant faire une chimio à l'hôpital. Au prix où sont les voitures, c'est vraiment la tuile.

3. Sa maîtresse vient de lui annoncer qu'elle a le sida.

4. Il est déçu parce que les Nord-Coréens devront encore faire des recherches pendant cinq ans avant de savoir fabriquer un missile nucléaire capable d'atteindre les États-Unis. Les Mnarésiens (sauf les Céléphaïens) détestent les États-Unis, à cause de l'embargo dont le Mnar est l'objet.

5. Il a épluché des oignons. Bon, je sais que cet exemple est un peu limite. Au Mnar, faire la cuisine, c'est le travail de l'épouse. Toutefois, très exceptionnellement, un Mnarésien peut s'abaisser à préparer un plat. Mais seulement si c'est pour montrer à sa femme qu'il le fait mieux qu'elle, et le lui faire remarquer devant les invités.

Le simple fait de supposer que quelqu'un soit homosexuel est considéré comme une insulte gravissime au Mnar.

Exemple de conversation entre deux Mnarésiens :

"J'ai vu dans son regard qu'il me prenait pour un efféminé. Du coup, j'ai sorti mon couteau et... Tu connais la suite."

"Tu as bien fait. Il ne faut pas se laisser insulter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 11 Oct 2017 - 22:49

Vilko a écrit:
Un homme qui a les yeux rouges parce qu'il vient de pleurer, est donc immédiatement supposé être homosexuel en Aneuf ?  Shocked

Au Mnar, l'élégance impose de supposer une raison plus digne, plus virile, à un comportement considéré comme féminin.
Encore un coup, c'est la réflexion personnelle (et privée) d'une personne parmi le personnel, et non pas une personne que tout aneuvien se doit d'avoir pour être considérée comme "normal". Par ailleurs ;
l'homosexualité masculine n'empêche pas la virilité
le fait de garder un (supposé, encore un coup) chagrin d'amour pour soi et réussir (plus ou moins) à ne pas l'exposer est une attitude considérée comme très digne et la personne (quelle que soit ses inclinations) inspire le respect.

Par ailleurs, ce n'est pas cet incident qui pourrait tout déclencher, ni la discrétion de Saṅtær sur sa vie sexuelle. Les suppositions restent ce qu'elles sont, des suppositions, et ne vont pas plus loin... contrairement à chez nous, où les mauvaises langues vont bon train. Comme déjà dit, Saṅtær est donc discret, et ne tapisse pas les murs de son bureau de photos des DIEVX DV STADE dans le plus simple appareil. À moins d'être d'une curiosité malsaine, on ne se doute pas de la personnalité intime de Zhaṅ Saṅtær, de quiconque autre non plus, d'ailleurs.


Du reste, les yeux rouges n'ont pas manqué (et en groupe, cette fois-ci) lors de l'absence prolongée (et nombre craignaient définitive) d'Agàth. Personne n'en supposerait pour autant que ladite Agàth fût un sex-symbole. Y avait surtout une différence de popularité. Aucune employée n'a pleuré le départ de Klimen. Au contraire, pour Agàth Kurimery, les réactions d'émotions en sa faveur, que ce soit lors de son départ ou lors de son retour furent nombreuses et évocatrices aussi bien côté masculin que côté féminin. Côté Klimen, c'était beaucoup plus discret. Y avait bien Elmer Korda, mais ses réactions d'émotions se limitaient à un sourire arrogant lors du départ de Kurimery et une mine totalement fermée lors de son retour. Quant à Klimen, il l'appréciait juste parce qu'il avait servi d'entrave à son ennemie de toujours.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Lun 30 Oct 2017 - 19:27

Une idée de l'enseigne (physique et télématique) de l'uropi en Aneuf  :



Quand j'aurai peaufiné le thub, je l'rajouterai. Je le mettrai derrière le psolat, ou entre l'aneuvien et le psolat.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.


Dernière édition par Anoev le Mer 1 Nov 2017 - 9:53, édité 1 fois (Raison : Lapsus corrigé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux environnements...   Lun 30 Oct 2017 - 20:21

Anoev a écrit:
Une idée de l'enseigne (physique et télématique) de l'Elko en Aneuf  :



Quand j'aurai peaufiné le thub, je l'rajouterai. Je le mettrai derrière le psolat, ou entre l'aneuvien et le psolat.

De l'Uropi tu voulais dire ? Razz

Cela à part, c'est une très jolie enseigne, je pense que ce serait parfait que je puisse faire une version adaptée à Kana aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Lun 30 Oct 2017 - 20:35

Anoev a écrit:
Une idée de l'enseigne (physique et télématique) de l'uropi en Aneuf  :



Quand j'aurai peaufiné le thub, je l'rajouterai. Je le mettrai derrière le psolat, ou entre l'aneuvien et le psolat.
Elara a écrit:
De l'Uropi tu voulais dire ? Razz
Ma prévision (éventuelle) serait de mettre :
Uropi
Aneuvien
psolat
thub

ou

Uropi
Aneuvien
thub
psolat.





Elara a écrit:
Cela à part, c'est une très jolie enseigne, je pense que ce serait parfait que je puisse faire une version adaptée à Kana aussi !
L'idée de départ est de Dopa, c'est sa signature au pied de ses interventions :

Uropi
Anglais.

J'en ai imaginée une autre version, 100% LAI :

Uropi
Espéranto
Volapük
Interlingua
Sambahsa.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.


Dernière édition par Anoev le Mer 1 Nov 2017 - 9:52, édité 1 fois (Raison : Lapsus corrigé)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 8 Nov 2017 - 20:30

En fait, Kastenexhelle ne ressemble ni à Pigalle (pas le sculpteur, vous vous en doutez bien, mais le quartier), ni à Soho, ni à Times Square ni à St Pauli (Hambourg) ni aucun autre quartier à putes dans le monde. Seule la Zone Franche est un peu spéciale ; ailleurs, c'est un quartier presque comme un autre, qui a aussi ses commerces, ses écoles (oui !), ses lieux de cultes... Y a plusieurs sortes de bars de rencontres# (ou plus si affinités), y en a même certains qui ont deux salles : une tout-à-fait courante, où on boit des boissons sans alcool à moyennement alcoolisés, où tout le monde peut y venir, et si une hôtesse y boit un verre (parce que c'est moins cher qu'au fond), elle n'y travaille pas. Et p'is l'autre salle, où on pénètre via un sas, et là, c'est un autre univers, à l'éclairage plus tamisé, où les hôtesses ont des tenues professionnelles. Elles (ou ils, parce qu'il y a des établissements avec des hommes*, à clientèle féminine, ou masculine) ne font pas du gringue ostensiblement à la clientèle, comme chez nous, et ne le rembarre pas au cas où ça ne marche pas. Si le client parait timide et n'ose pas aborder, éventuellement, elle l'aborde civilement, mais ne lui demandera pas une bouteille de (mauvais) champagne (hors de prix). Elle prendra plutôt une boisson "économique" (mais pas donnée quand même), la transaction (discrète, mais explicite, malgré tout) se fera ou ne se fera pas. La pute donne toujours ses prix TTC : durée & prestation, au détail. Il paye les deux consommations et monte. Ensuite, tout se passe dans la chambre, entre les deux protagonistes. Moyens de paiement : carte, chèque-emploi ou liquide, pas de chèque ordinaire ni chèque de banque. Usage du préservatif requis pour toute pénétration. Dans le coin de la chambre, un cadre : c'est le diplôme de la dame lui permettant d'exercer en toute légalité, ainsi qu'une copie de la carte professionnelle, et encore en dessous, la confirmation des prix demandés (½ heure : tant, 1 heure : tant°; viennent ensuite les prestations (la masturbation et les caresses sont incluses dans le forfait-temps) : fellation : tant, vaginale : tant, anale : tant... Une prestation non marquée dans la liste n'est pas assurée et ne peut pas être demandée, même en proposant un supplément de prix. Pas la peine, non plus, de demander une pénétration non protégée : ce sera refusé tout net. Le client peut lire, sur le diplôme de la dame, non seulement les langues parlées (ex. anglais, français, espéranto, kotava...) mais aussi : la pratique d'un de ces arts martiaux : judo, karaté, capoeira, boxe française... Et si ça se passe vraiment mal, les confreurs viennent à la rescousse et le type sortira de l'établissement en très piteux état.

#En plus des bordels proprement dits, où la clientèle y va dans un but BIEN PRÉCIS, alors que dans les bars sus-mentionnés, on peut très bien y aller, par exemple pour y boire un coup en écoutant du jazz, de la musique électro planante ou de la musique de variétés (chantée ou non, c'est selon : dans les années '60/'70, les équivalents de Percy Faith, Caravelli ou Pourcel avaient, là-bas aussi, une certaine cote). Certains bars ont aussi de la musique enregistrée. Une symphonie dure environ 40 min. On redemande une consommation quand la bande change de symphonie.
*En fait, assez peu à Kastenexhelle et à Hocklènge en général. Plutôt des transgenres. Les hommes officient plutôt à Sense ou à Sfaaraies (clientèle féminine), par exemple, ou bien à Nevstad (clientèle masculine) ou sur le Nobenkost æstmorien (les deux). On trouve aussi des prostituées à clientèle féminine à Sense, Værsant et Sfaaraies.
°Si le client éjacule avant la durée prévue, il peut quand même rester pour le temps qu'il a payé. S'il s'en va avant, rien ne lui est déduit ; mais il ne lui sera pas sommé de partir avant le temps imparti.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.


Dernière édition par Anoev le Mer 20 Déc 2017 - 10:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mar 21 Nov 2017 - 17:16

Y a bien quelques cathos en Aneuf (24% des croyants, 12% de la population totale aneuvienne), pour une fois, j'ai pensé à eux :

Eg sàlansun ors, erhòbons Màris
Sæjer • kœm ors
Or cem lodík inest omne kadeve
Ea Zhes, fruk ved somen cem lodík.
Sa
Màri, madh Diven,
Or kjas ortet pœr ese, tolore rœchduse,
Itemp ea tev er mir dæne.
Amen.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 29 Nov 2017 - 15:30

En réaction*, et en réponse aux faits (réels ou supposés) qui défraient la chronique actuellement, une jeune femme, voire une ado, voire une pré-ado peut très bien traverser le Sarimat (région de Sfaaraies), le Surroenyls ou le Sanflod (région de Nakol) avec une minijupe qui se termine en haut des cuisses sans quelque tribulation que ce soit. Au Pelliant, je nuancerais un peu ma réponse, mais en tout cas, on en viendrait pas à ce qui arrive en Île-de-France, en Lombardie ou à Liverpool, c'est certain !



*C'est notamment, et entre autres pour ça que j'ai créé la diégèse aneuvienne : pour répondre aux névroses qui frappent ou qui ont frappé notre belle (euh !) sôôciété occidentââle, pétrie de son "bon sens" et de ses certitudes°, quelle exporte comme autant de "leçons" et de consignes destinées aux pays dits "émergents" (mais qu'elle immerge dans la misère, via FMI, OMC etc. interposés).
°... et de ses contradictions, aussi : on fait pleurer dans les chaumières par des campagnes contre les violences faites aux épouses, mais Catherine Jacqueline Sauvage resta longtemps en prison pour s'être débarrassé d'un mari hyper-violent qui aurait fini par la tuer si elle avait respecté la Loi#! comprenne qui pourra ! Sans oublier ce qui est arrivé récemment en Italie. En Aneuf, le type aurait certes passé 5 ans pour son premier crime, mais dans une prison B. Qui sait dans quel état il en serait sorti, direction un lotissement de rejet.
#En France, on a plus de mansuétude pour les tyrans familiaux que pour les professeurs qui partagent tendresse et amour avec un(e) de leurs élèves~. "Travail, Famille, Patrie" est changé en "Chômage, Famille, Europe". La Famille : Valeur Chrétienne indéboulonnable, subsiste à tout.
~Non que je cautionne, mais certains, et surtout certaines se sont fait une spécialité de criminaliser les délits. En revanche, c'est moins risqué de dépecer et congeler des bébés que de les caresser. Comprenne qui pourra !

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur
avatar

Messages : 3034
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 30 Nov 2017 - 15:12

Anoev a écrit:
En Aneuf, le type aurait certes passé 5 ans pour son premier crime, mais dans une prison B. Qui sait dans quel état il en serait sorti, direction un lotissement de rejet.

L'Aneuf doit être honni par les associations humanitaires, et par tous les États qui pratiquent un certain humanisme.

En effet, l'un des principes de la philosophie des droits de l'homme, c'est que la prison, c'est seulement la privation de liberté. Il n'est pas question de faire souffrir inutilement les prisonniers, par exemple. Les soumettre à des conditions de vie telles qu'ils en sortent abîmés mentalement (et donc incapables de se réinsérer ensuite dans la société), et, pour aggraver encore les choses, les envoyer ensuite dans des "lotissements de rejet" où leurs conditions de vie sont terribles, cela évoque le sort des bagnards obligés de rester en Guyane après la fin de leur peine (ce que l'on appelait le système de la  relégation), et ne peut que provoquer l'indignation des âmes sensibles.

Au Mnar, l'idéologie officielle veut que, lorsqu'un condamné a purgé sa peine, il est restauré dans ses droits de citoyen. Il a fauté, il a été puni, et la punition, même sévère doit rester civilisée. La justice mnarésienne est d'ailleurs particulièrement sévère. Sauf, bien sûr, pour certains privilégiés. Il n'y a pas de système parfait...

Les principes issus des révolutions démocratiques occidentales sont à la base de la politique pénale mnarésienne, et cela reste vrai même quand leur application est défaillante, ou dévoyée par l'arbitraire royal, ce qui arrive souvent. Ces principes fondamentaux ont été perdus de vue en Aneuf, au moins avec le système des prisons B et des lotissements de rejet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 30 Nov 2017 - 16:14

Vilko a écrit:
L'Aneuf doit être honni par les associations humanitaires, et par tous les États qui pratiquent un certain humanisme.
Oui et non, parce que par ailleurs, ces cas d'emprisonnement (et les crimes qui en sont la cause) sont plutôr rares ; par ailleurs, le droit à la santé, pour les personnes libres ou les emprisonnés A, est un droit inaliénable (où en est-on en France, pays des Droits de l'Homme ?) ; le droit à l'instruction itou ; la mortalité infantile est proche de 0, en fait, moins de 1‰. Les droits syndicaux, de l'information et d'association idem, la liberté de culte idem, l'égalité des sexes (droits et devoirs) idem (la France, pays des Droits de l'Homme a de très bonnes relations avec une des pires dictatures qui soient dans le monde : l'Arabie Séoudite). Bref, l'Aneuf utilise le principe "pas de liberté pour les ennemis de la liberté". Et l'étend même à "pas de dignité humaine pour les ennemis de la dignité humaine". Les personnes qui n'ont pas besoin pour vivre, de l'asservissement de leur entourage*, ne s'en plaindront pas.

Bref, en Aneuf, les humains naissent et demeurent libres et égaux en droit... tant qu'ils ne renient pas ce droit à leurs cohabitants. Est-ce vraiment inhumain que d'affirmer un tel principe ?



*L'Italien qui a séquestré une jeune femme et les enfants qu'il a eu d'elle par viol, dans des conditions exécrables n'irait pas en prison B parce qu'il y a pas eu meurtre, mais sa condition d'incarcération en prison A ne serait pas vraiment reluisante cependant. Mais, par contre, c'est ce qui aurait attendu, par exemple, la compagne de Dutroux qui emmura Julie et Melissa, les deux premières victimes du couple infernal, et elle serait nourrie régulièrement, avec une nourriture innommable, soit, mais comestible, dans une cellule, soit sans lumière, diurne, mais (peu) aérée, avec une lumière désagréable (genre tube fluo en mauvais état). Bref, les conditions de vie des ces deux individus seraient de toute façon un peu meilleures que celles de leurs victimes... un peu meilleures, car l'Aneuf ne pratique pas la Loi du Talion.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur
avatar

Messages : 3034
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 30 Nov 2017 - 17:56

Anoev a écrit:
Vilko a écrit:
L'Aneuf doit être honni par les associations humanitaires, et par tous les États qui pratiquent un certain humanisme.
Oui et non, parce que par ailleurs, ces cas d'emprisonnement (et les crimes qui en sont la cause) sont plutôr rares ; par ailleurs, le droit à la santé, pour les personnes libres ou les emprisonnés A, est un droit inaliénable (où en est-on en France, pays des Droits de l'Homme ?) ; le droit à l'instruction itou ; la mortalité infantile est proche de 0, en fait, moins de 1‰. Les droits syndicaux, de l'information et d'association idem, la liberté de culte idem, l'égalité des sexes (droits et devoirs) idem

En Russie aussi ! Le taux de mortallté infantile en Russie est à peine supérieur à celui des États-Unis (7‰ contre 6‰), malgré un revenu moyen par habitant très inférieur. Cela n'empêche pas la Russie d'être démonisée en permanence par les médias occidentaux. Comme tous les pays qui refusent d'aligner leur politique étrangère sur celle des États-Unis. Au mieux, l'Aneuf serait traité comme la Hongrie.

Comment réagirait l'Aneuf s'il était critiqué et condamné sans arrêt dans les médias occidentaux ? Avec parfois des arguments sérieux, comme par exemple les prisons B.

Anoev a écrit:
Bref, en Aneuf, les humains naissent et demeurent libres et égaux en droit... tant qu'ils ne renient pas ce droit à leurs cohabitants. Est-ce vraiment inhumain que d'affirmer un tel principe ?

Bien sûr que non. Mais comment sont traités les partisans du parti unique en Aneuf ? Après tout, il est dans leur programme de dénier à leurs compatriotes le droit de former des partis pour défendre des conceptions différentes de la société. Si ce n'est pas un projet liberticide, on se demande ce que c'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 30 Nov 2017 - 19:24

Tout dépend de la teneur idéologique du parti unique en question ; c'est bien là tout l'problème. Mais, en général, ceux qui prônent l'exclusion, que ce soit d'ethnies, de fois, d'idéologies, de classes sociales, d'identités ou d'inclinations sexuelles ne doivent pas s'étonner si on leur réserve un traitement qu'ils réservent à d'autres.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur
avatar

Messages : 3034
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 30 Nov 2017 - 20:37

Anoev a écrit:
ceux qui prônent l'exclusion, que ce soit d'ethnies, de fois, d'idéologies, de classes sociales, d'identités ou d'inclinations sexuelles ne  doivent pas s'étonner si on leur réserve un traitement qu'ils réservent à d'autres.

Par définition, les partisans du parti unique prônent l'exclusion des idéologies qui ne sont pas les leurs, puisque sans parti pour les représenter, les autres idéologies sont bannies de fait. Ce qui entraîne l'exclusion de la vie publique des classes sociales qui seraient représentées par d'autres partis.

Souvent les partisans du parti unique prônent aussi l'exclusion des religions ("Dans les faits l'idée de Dieu aide à tenir le peuple en esclavage") et la répression de la sexualité (“Les excès dans la vie sexuelle sont un signe de dégénérescence bourgeoise”). C'est le même partisan du parti unique qui a dit : “Le peuple n'a pas besoin de liberté, car la liberté est une des formes de la dictature bourgeoise.”

Quel est le traitement réservé en Aneuf à ces partisans de l'exclusion tout azimut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 30 Nov 2017 - 21:26

D'être amenés à ne plus parler que pour les animaux, qui les entendront plutôt que de les écouter, car ils seront boycottés par les autres citoyens, l'enseignement de l'histoire étant assuré dans toutes les écoles, et dans cet enseignement, la mémoire (négative) concernant Deskerrem, Hakrel, Ruz, Krœvolt (Pande) et les factieux d'Alfazie. Quant à ceux qui voudraient passer à la vitesse supérieure (écrits diffamatoires, séditieux, appels au meurtre et j'en passe), la sanction risque bien de passer par les cases dommages-intérêts aux personnes visées, puis, si ça suffit pas, prison A).

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 7 Déc 2017 - 11:16

Bedal a écrit:
Les Iles-Romanes condamnent la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.
L'Aneuf reconnaît Jérusalem (depuis pas mal de temps, déjà*), mais seulement Jérusalem-ouest, comme capitale de l'État hébreu. Jérusalem-est est la capitale de la République de Palestine, avec laquelle l'Aneuf échange des diplomates, et ce, longtemps avant l'UE.


*Ça ne l'empêche pas de décrier la construction de murs entre Israël et ses colonies (non reconnues, et considérées comme territoires annexés par agression) d'une part, et la République de Palestine d'autre part (Gnavál : Mur de la honte).

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Sam 23 Déc 2017 - 22:25

Les surnoms des planètes pour les Aneuviens (et pas seul'ment "en aneuvien", vous allez comprendre pourquoi) :

Merkùr : àt wỳt planeta
Vener : àt zhàl planeta, àt rotròtun planeta
Aard : àt planeta kœm cerent arèndeċe
Màrs : àt rub planeta
Zhov : àt zhigon planeta
Satùrn : à planeta kœm rèneme ringese
Uràn : àt pirm blu planeta, à traṅtròtun planeta
Neptùn : à dvon blu planeta, à planeta kœm qite ringese
Pluto : àt pirm planetin, à traṅzhiyrun planet°.
Hăméa : àt oval planet, àt ovbasplánet.

Ce qui donne, pour les traductions :

Mercure : la planète blanche
Vénus : la planète jaune, la planète qui tourne (rotation) à l'envers
Terre : la planète aux cent aspects*
Mars : la planète rouge
Jupiter : la planète géante
Saturne : la planète aux gros anneaux
Uranus : la première planète bleue, la planète qui tourne (rotation) de travers
Neptune : la seconde planète bleue, la planète aux petits anneaux
Pluton : la première planète naine, la planète° qui tourne (révolution) de travers.
Hauméa : la planète (naine) ovale, la planète (naine) rugby.

Éris, Cérès et Makemake n'ont pas (encore) de surnoms, mais les astronomes aneuviens s'creusent la tête.


*À cause des nuages ! té ! et des continents, et des océans, qui, quand elle tourne, lui font plus changer plus d'aspect que beaucoup d'autres. En tout cas, pas la planète bleue : ce titre étant plus propre à Uranus et à Neptune.
°Voir par là, pour la différence (en aneuvien) entre planet et planeta.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mar 26 Déc 2017 - 15:18

C'est cette totale absence d'enfants qui avait mis Eneas Tonnd assez mal à l'aise durant quasiment tout son séjour à Hyltendale, raison principale pour laquelle il en avait loué un succédané à l'agence de location de robots. Mais il se rendit compte, au fur et à mesure que le temps avançait que Xenopha n'était pas une vraie petite fille. Pourtant, s'il avait été un peu plus féru d'histoire, il se serait souvenu que les régimes totalitaires (Italie fasciste, Allemagne nazie, URSS stalinienne et ses pays satellites, pour ne citer que ceux-là) pouvaient, par l'endoctrinement et l'embrigadement, transformer les enfants (pourtant humains, au sens biologique du terme) en véritables petits monstres, capables de dénoncer leurs propres parents à la Police politique ; alors des robots, c'est bien plus facile encore ! il suffit de les programmer dans ce sens. Mais Eneas Tonnd, avait passé les premières années de sa vie en Alfazie, une province à la fois rigoureuse et un tantinet rétrograde, et il n'avait quasiment pas connu de véritable amour d'enfance. Du coup, dès qu'il put quitter  Kroże, il fila plein est et se retrouva dans la capitale fédérale de l'époque : Hocklènge, à 22 ans. Mais la loi ne lui donnait guère de marge, 22 - 6 = 16 : il ne pouvait pas (légalement) partager d'affection intime avec des personnes de moins de 16 ans...* et à 24 ans, il ne pouvait avoir des rapports qu'avec des filles majeures ou des femmes. Du coup, suite à quelques infos confidentielles, il apprit l'existence de la "zone franche" (en français dans le texte). La suite, on la connait, plus ou moins on va dire.




*En Aneuf, la majorité sexuelle est de 12 ans, mais y a la loi dite d'écart d'âge : Il ne peut pas y avoir, du moins légalement, plus de 6 ans (jour pour jour, ou dans l'année, selon les provinces) entre deux partenaires sexuels dont au moins un est mineur légal (<18 ans). Cette loi empêche, par exemple, que des parents possessifs portent plainte contre un majeur  qui a des relation consenties avec leur enfant mineur, qui n'ont, par exemple, que quatre ans de différence. Mais elle empêche aussi qu'une préado de 13 ans environ se fasse "initier" par une personne largement adulte.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 4 Jan 2018 - 19:45

Ce fil m'a inspiré, parce que depuis pas mal de temps d'jà, j'avais l'idée des prononciations dialectales en Aneuf.

Si les voyelles courtes non diacritées (et à fortiori sans l'accent tonique) sont sujettes à des "flottements" de prononciation d'une province à une autre, d'une région à une autre ou d'une aire géographique non clairement délimitée à une autre, une lettre diacritée* ou longue a toujours la même prononciation, de Lakrem à Fomia, de Nælvyn à Nellede.

Je crois, sans trop me tromper, qu'en France, le flottement de certaines prononciations vient de l'absence d'une orthographe bien précise. Il n'y a pas, par exemple, de A pour le [a] et de  Ɑ pour le [ɑ], résultat du truc, pas mal de gens (sauf dans le nord) ont tendance, aujourd'hui à antérioriser tous les A (du moins, ceux qui ne sont pas dans les digrammes), car, pour les digrammes, c'est un aut'genre de folklore ! le AU tire sur les [ɔ] comme "Paul" ou sur les [o] comme "Paule", et les AI sont soit des [ɛ] soit des [e].

Certes, y peut y avoir des "flottements", chez moi (en Aneuf Razz ), par exemple, pour le Y ou le E sans accent tonique, prononcés tous deux [ə]° en dernière syllabe. devant rien d'aut'qu'une consonne (un N, dans la plupart des cas), mais y suffit d'un E muet derrière la consonne pour qu'ils reprennent leur prononciation respective ([ɪ] ou [ɛ]).





*Sauf d'une brève, qui ne véhicule pas systématiquement l'accent tonique, et dont l'aperture de la lettre (Ă ou Ĕ) est quelque peu bousculée, selon les contrées.
°Sauf en Æstmor, où le Y non accentué se prononce plutôt [ʌ].

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Ven 5 Jan 2018 - 12:57

Vilko, dans les "fembotniks" a écrit:
La différence d'âge apparent entre le fembotnik sexagénaire et sa gynoïde, qui a l'air d'avoir une vingtaine d'années, est l'une des raisons pour lesquelles beaucoup de Mnarésiens considèrent la robophilie comme quelque chose d'immoral.
Les relations sexuelles entre une personne plus que mûre et une autre tout juste adulte (majeure, en tout cas), est juste considérée comme inconvenante en Aneuf. S'il s'agissait d'un succédané (l'Aneuf ne dispose pas encore de robots de compagnie sexuelle), le problème ne se poserait même pas, p'isqu'il ne s'agirait pas, dans ce cas, d'une véritable personne (donc munie d'une personnalité, par conséquent). Les Aneuviens font un véritable distinguo entre une personne et ... une statue, par exemple, ou bien une poupée (quel que soit son âge apparent). Ce qui est immoral, en Aneuf, c'est que quelqu'un profite de la vulnérabilité physique, morale ou sociale d'un individu fait de chair et de sang pour en faire une chose soumise à ses quatre volontés.

Pour ce qui est des personnes mineures, ç'a d'jà été évoqué plus haut (cf l'inter du 26/12 évoquant Eneas Tonnd). Ces lois, là non plus, n'évoquent absolument pas les succédanés.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Des tructures un peu à part   Lun 15 Jan 2018 - 17:46

Les hôpitaux psychiatriques sont les derniers hôpitaux aneuviens à être étendus sur plusieurs pavillons. La plupart des autres hôpitaux aneuviens (mis à part certaines anciennes structures qui ont été modernisées entre temps), et notamment les hôpitaux modernes ne tiennent que dans un seul immeuble. Les personnes qui ont un handicap psychique vivent dans des structures plutôt "humaines" qui ressemble, architecturalement à ce qu'on trouve à l'extérieur. et l'encadrement n'est pas forcément vêtu de "blouses blanches" (ce que certains patients ressentent mal, ayant une impression d'enfermement, qui les conforte dans leur mal, plutôt que de les soigner, à défaut de les guérir). On y soigne, entre autre, des personnes dépressives ou ayant eu un trauma psychique violent, quelle qu'en soit la cause (agression, burn-out, accident, duil extrêmement pénible et j'en passe). On y soigne également les personnes atteintes de névroses légères, ou d'addictions (jeux, drogues, sexe). Les séjours peuvent être de une ou deux semaines à plusieurs années. Y a aussi des patients externes. Par contre, les personnes ayant commis des crimes et étant reconnus comme psychiquement irresponsables ne (sur)vivent pas dans ces structures, mais séjournent dans les antennes psychiatriques des prisons A. L'univers y est nettement plus sinistre, mais c'est quand même pas le "goulag" ni les prisons B.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mar 30 Jan 2018 - 20:59

Georges Lampraud commençait à se morfondre dans sa cellule d'attente du commissariat de Birem. On l'avait confondu avec un autre, et pourtant il avait montré le passeport qu'heureusement, il avait gardé sur lui. Certes, l'autre et lui étaient bruns, certes, ils étaient barbus, mais il fallait quand même être myope pour les confondre : l'autre était plus corpulent, avait une barbe plus fournie et la tête plutôt ronde. Georges avait une chevelure plutôt lisse, ce qui n'était pas le cas de l'autre, pour le peu de temps que Georges l'eût vu. En tout cas, Toute ambigüité serait levée au moment de la comparaison des empreintes digitales. Il était d"éjà 7:30. Où devait être le train ? Pas loin de Nakol SBK, maintenant, en tout cas, certainement en grande banlieue du Sanflod. Le silence pesant commençait à se dissiper : le commissariat commençait à revivre. Les inspecteurs de la banlùf devaient rapporter leur prise au commissaire... et ce serait de nouveau un interrogatoire, où on-recommencerait-tout-depuis-le-début. Et pendant ce temps, les heures s'égrèneraient. Soudain, la porte de sa cellule d'attente s'ouvrit, sur un homme assez corpulent, et plutôt bien habillé : le commissaire. À la vue de Georges, celui-ci parut abasourdi :
-(en aneuvien) Mais ! Vous n'êtes pas Zhil Derræs !
-(en français) Eh bien je suis heureux de vous l'entendre dire. Les policiers qui m'ont arrêté dans le train et ceux qui m'ont amené amené ici la nuit dernière ne devaient pas avoir une très bonne vue.
-(en aneuvien) Comment vous appelez-vous ?
-Georges Lampraud. L A M P R A U D ! Les fli... policiers qui m'ont amené ici n'ont même pas eu la curiosité de relever mes empreintes ! Et pendant que j'moisis ici, y a un fumier qui est, si ça s'trouve, en train de faire subir les derniers outrages à un môme... et sous mon nom ! sous le nom de Lampraud. Or, à ma connaissance, il n'y avait pas deux Lampraud dans le train, mais un seul : Moi !
-Écoutez, calmez-vous...
-Comment j'peux m'calmer avec ce qui m'arrive. Où se trouve votre Derræs, maintenant ? Il a peut-être quitté l'train ?
-Calmez-vous, même si je ne connais qu'assez peu votre langue, je comprends ce que vous devez ressentir. On va faire en mesure pourque vous regagniez votre destination au plus vite. Vous alliez où ?
-Nakol.
-Quelqu'un va vous conduire en voiture jusqu'à Splan, et là, vous montez dans le premier train pour Nakol.
-Avec quel argent ? Ce salopard m'a pris mon portefeuille ! Heureusement que mon passeport n'était pas d'dans.
-Parlez pas si vite ! j'comprends pas la moitié de...
-'cusez-moi.
-Je vais faire le nécessaire auprès de la banlùf : après tout, c'est à cause d'eux que vous êtes là, et ce sont eux qui ont fait l'erreur. Le chauffeur qui va vous amener en voiture à Splan va faire le nécessaire pour que vous ayez un billet pour Nakol. Pendant ce temps, je vais me mettre en relation avec leurs antenne au Roenyls pour établir des souricières là où  votre train doit s'arrêter. Il est presque huit heures. Avec un peu de chance, on peut le cueillir à Herdan, du moins s'il n'est pas descendu avant.
-Tant que j'aurai pas retrouvé mon portefeuille, je ne serai pas tranquille. Nakol n'était pas mon dernier arrêt et je dois prendre coûte que coûte un avion à Gerne pour Frankfurt.
-Portez plainte au commissariat de la gare SBK à Nakol, en expliquant tout ce qui vous est arrivé depuis que Derræs vous a attaqué. Puis, allez au consulat de France. Il n'est pas à côté, mais il n'est pas loin. À la gare, ils vous diront où il est. Et peut-être que, d'ici là, une bonne nouvelle tombera peut-être.
-Ben j'espère bien, car sans argent, à Nakol, je suis à la r...
Tout-à-coup, Georges se souvint que, dans un holster, qu'il portait entre son maillot de corps et sa chemise, là où il avait mis son passeport, il y avait une carte bancaire de secours, qu'il s'était fait établir par la banque, au cas où. Ainsi qu'un petit calepin où il avait noté des numéros utiles, entre autres, celui de son billet d'avion pour le retour, et d'ailleurs, le billet d'avion devait s'y trouver lui aussi. Il était sauvé. Il se dit qu'il avait bien fait d'acheter ce petit accessoire pour voyageur prudent. Mais bon, sans son portefeuille il sentait quand même un manque : comme si un de ses organes lui avait été arraché. Il y avait quand même son permis de conduire, le certificat d'immatriculation de son véhicule en France et sa carte Vitale. Il aurait bien mieux fait de les laisser à Tours, chez lui. Ici, ça lui était inutile, et voilà que maintenant, toute une partie de lui-même était Dieu sait où !


La suite, .

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 1 Fév 2018 - 16:43

Ρέμί a écrit:
Pour la majorité sexuelle en Ipras, si l'enfant à moins de 12 ans, il est désigné comme non-consentant, les partis sont pour cette loi déjà passé il y a plusieurs années.
En Aneuf (où la majorité sexuelle est aussi fixée à 12 ans) il y a une différence énorme entre la notion de majorité et celle de consentement. C'est du reste, cette différence qui fait qu'une relation sexuelle non autorisée par la loi peut être considérée comme un délit mineur, un délit grave ou comme un crime. Les verdicts sont sensiblement différents : seuls les prévenus de ces derniers passent aux assises. Déclarer un être humain comme non consentant d'office, c'est nier sa condition d'être humain et le ravaler au rang de "sous-humain", voire d'animal, voire d'objet. Mais les contrevenants à la Loi ne doivent pas croire qu'il puissent s'en tirer sans dommage, surtout si l'abus est patent. Là d'ssus vient se greffer une autre notion, celle de l'écart d'âge. Deux personnes dont au moins une est mineure n'ont une relation sexuelle légale que si l'écart entre l'ainée et la cadette est de 6 ans (jour pour jour ou à l'année près, selon les provinces) maximum. Une personne de 17 ans ne peut avoir de relation sexuelle légale qu'avec une autre de 23 ans maxi*, mais une de 18 ans peut coucher avec une de 98 ans si ça lui chante ( affraid ). Cette notion d'écart d'âge a été mise en place pour empêcher des parents trop possessifs d'empêcher leur rejetons de convoler avec des personnes juste un peu plus âgés qu'eux, mais aussi pour empêcher que certaines personnes bien mûres puissent "initier", épreuves pratiques à l'appui, des bambins à peine scolarisés. Bon, ça, c'est la loi. Savoir si elle est bien scrupuleusement respectée, ça, c'est un autre genre de problème.




*Toutefois, ça marche pas à tous les coups : On relate cette anecdote, du côté de Sense, au nord-est des Santes, où un p'tit br... de 17 avait imposé un rapport sexuel à une handicapée mentale de 24 ans et avait eu le culot de déposer plainte contre elle pour... détournement de mineur. Le personnage en fut pour ses frais, échappa de peu à la prison ferme et dut verser une somme rondelette au tuteur de sa victime.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.


Dernière édition par Anoev le Mer 21 Fév 2018 - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 21 Fév 2018 - 15:47

Pomme de Terre a écrit:
Le férésianisme, l'Église chrétienne du Moschtein


Qu'est-ce que le férésianisme ?

(...)

Par certains côtés, la Réforme chrétienne pour l'Aneuf (Hristen Kultáṅvad pœr àt Anoevs) se rapproche plus ou moins du férésianisme. Seule différence, le HKA ouvre l'accès des autorités cléricales aux femmes, et elles aussi ont droit au mariage. le HKA représente plus des deux tiers des chrétiens réformés d'Aneuf, mais seulement un peu moins de la moitié de l'ensemble des chrétiens aneuviens, qui représentent 26% des croyants dans le pays, à savoir 14% de la population aneuvienne de plus de 7 ans. Les fidèles du HKA se rencontrent notamment au Roenyls, au Malyr, à Lakur et, dans une moindre mesure, au Kanolthe et aux Santes. On n'en trouve quasiment pas en Pande et en Alfazie. Particularité notable : l'emblème du HKA n'est pas le Crucifix, exprimant la fin tragique de Jésus, mais le Poisson, qui exprima le développement du christanisme suite au miracle de la multiplication des poissons.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 28 Fév 2018 - 20:55

Après avoir attendu une heure et demie, Georges vit son numéro d'appel à l'écran. Il se mit devant le comptoir correspondant à son numéro d'appel. Il demanda au préposé s'il parlait français, celui-ci fit un signe de tête que Georges comprit pour une négation ; pour l'espéranto, pas davantage ; ça commençait mal. L'agent d'accueil lui demanda s'il parlait l'anglais ; Georges répondit : "very few"*. Heureusement, une place se libéra au comptoir B, et la personne qui y travaillait parlait le français : la personne qui devait succéder à Georges et qui devait prendre le comptoir B changea ainsi de bureau.
— Bonjour Monsieur ; où pourrais trouver une chambre économique pas troip loin du centre-ville ou de la gare ?
— Bonjour Monsieur. Oh, vous savez, en centre-ville, il n'y a pas un choix énorme ; soit c'est très luxueux (et très cher), soit c'est plutôt... comment vous dites... spartiate.
— Comment ça ?
— Vous connaissez un peu les YMCA, aux États-unis ?
— Vaguement, j'en ai entendu parler, il y en a des plutôt bonnes, j'ai cru lire.
— Eh bien vous voyez, il y a un établissement immense, au train Mirid, qui s'appelle "Àr neràpdake Mumaden"°. Il n'y a que des hommes. C'est plutôt strict, mais c'est impeccable : les sanitaires et les dortoirs sont bien tenus.
— Les dortoirs, dites-vous ?
— Oui.
— Bon, je vais passer à autre chose.
— En centre-ville ?
— Toujours en centre-ville. S'il n'y a vraiment rien de disponible, j'essaierai ailleurs.
— Il y a le Bunker Palace ; Ne vous frappez pas pour le nom : le propriétaire est un Croate qui est fan d'Enki Bilal.
— Ça fait dans les combien, pour une nuit dans une chambre économique ?
— Dans les 250 vire.
— Ah ! tout d'même !
— Qib... Pardon ?
— Vous n'avez pas moins cher ?
— Oh, vous savez, ça va pas être simple : cette semaine, il y a un congrès des créateurs de langues imaginaires. C'est très populaire au Roenyls ; et, bien entendu, les gens affluent. Vous aimez la musique indienne ?
— À petite dose, pourquoi ?
— Il y a peut-être des chambres autour de 70 virs à Kùbzak. Mais l'hôtel est juste au dessus d'une salle qui passe toute la nuit des chants sacrés hindous, et l'insonorisation n'est pas des meilleures.
— Oublions.
— Ou bien alors, pour 65 vire, vous avez l'Hôtel des Pionniers...
— Encore des dortoirs ?
— Non, pas du tout : l'hôtel s'appelle comme ça, parce qu'il est juste en face de l'hôpital des Pionniers : le premier hôpital construit à Nakol. Il y a longtemps, c'était un hospice, tenu par des religieuses, puis, il a été refait plusieurs fois, et c'est devenu un des meilleurs hôpitaux pédiatriques de la région, sinon, de la province.
— Pouvez-vous vérifier s'il vous reste des chambres au prix que vous m'avez indiqué ?
— Évidemment. Attendez... Voilà ! 65 vire comme annoncé, il en reste trois, vous avez de la chance.
— Vous pouvez m'en bloquer une ?
— Oui : il vous en coûtera 7 vire. Ils seront déduits du prix de la chambre si vous la prenez.

Après avoir réglé son voucher, Georges quitta l'office et consulta le plan : C'était direct en train de banlieue : il suffisait de prendre la ligne jaune jusqu'à Perqne-Liséa et de sortir à la deuxième station.


*Pour very little : l'anglais n'est pas une langue où George est vraiment performant.
°Les fils de Mahomet.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 21684
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Sam 24 Mar 2018 - 22:45

J'ai parlé, y a un certain temps de ça, du domaine skiable de Rènem Liyl (Grand ciel) rassemblant les stations d'Alorzina, de Melo et de Riwo. J'avais plus ou moins parlé, à cette occasion, du col d'Ardov, reliant les deux premières, par deux remontées à la pointe de la technologie, à savoir un funitel côté Melo, et un 3S côté Alorzina, ce 3S ayant remplacé un téléphérique traditionnel (alkávabel) dans lequel était né un bébé, quelques années auparavant. Un peu plus au sud, se trouve la station de ski de Riwo. Elle a moins de dénivelé que ses deux voisines immédiates, puisque l'aval de la station est à 1650 m et l'amont à 2500m, ce qui en fait une station à vocation plutôt familiale (en comparaison avec Alorzina la sportive et Melo la branchée). Cela dit, elle a quand même trois piste noires, dont la Kareka, qui s'étale sur tout le dénivelé. En matière de remontées, elle n'a peut-être pas l'équipement prestigieux de ses voisines, mais elle dispose quand même, entre autres télésièges débrayables et fixes (sans compter les téléskis), de deux télémix, d'une télécabine traditionnelle (monocâble) et d'un 2S*, ce dernier allant au kaln-blu-nỳv (col de la neige bleue) la reliant à Melo.




*Les 2S, nettement plus rares dans le monde que les télécabines monocables, semblent recueillir la faveur des gestionnaires de domaines skiables aneuviens. En cause : la présence d'un câble porteur, comme pour un téléphérique, qui amoindrit un peu la tâche du câble tracteur (économie d'énergie), la nécessité d'installer moins de pylônes°, et la hauteur au dessus du sol, qui n'est pas limitée. Dans le seul domaine de Rènem Liyl, il y en a déjà quatre !
°On voyait, sur cette image, tirée de ce reportage, une TC monocâble et un 2S côte à côte, en Autriche. Depuis, le 2S a été remplacé par un 3S, onze ans seulement après. Sinon, y a un 2S qui m'a particulièrement fasciné (pourtant je ne l'ai jamais utilisé : trop loin !), c'est celui-ci. Il me sert évidemment de modèle pour un des deux 2S d'Alorzina.

_________________
Kervœnte nep; nor soluntyne ep. = Il n'y a pas de problèmes ; il n'y a que des solutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux environnements...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux environnements...
Revenir en haut 
Page 18 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux environnements...
» comparaison de moyenne de deux échantillons, cas spécial
» LOI DU PRODUIT DE DEUX VARIABLES ALEATOIRES UNIFORMES
» Nausées atroces depuis deux jours
» QUESTION DE DEBUTANT sur le khi deux (sous excel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Diégèses :: Sur Terre-
Sauter vers: