L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Deux environnements...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Sam 17 Aoû 2013 - 21:34

Μιϻι a écrit:
J'espère ne pas t'avoir embêté si tu l'connaisais déjà.
Malheureusement (pour moi), je maîtrise pas du tout les Unicodes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux environnements...   Sam 17 Aoû 2013 - 21:51

Tu prend le code Uniquode, par exemple U+0591, tu garde le 0591, tu le fais suivre de Alt+x ou Alt+c derrière une autre lettre et...   ֑-ב֑
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Sam 17 Aoû 2013 - 22:26

Μιϻι a écrit:
Tu prend le code Uniquode, par exemple U+0591, tu garde le 0591, tu le fais suivre de Alt+x ou Alt+c derrière une autre lettre et...   ֑-ב֑
J'dois être bouché : j'y comprends rien. Les unicodes sont en hexadécimal, alors que ce qui suit (en général) Alt est un nombre en base 10...

Ça reste obscur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux environnements...   Sam 17 Aoû 2013 - 23:09

Quand je mets le même code en Alt ou Ctrl+x, c'est pas le même résultat.
EDIT: http://fr.wikipedia.org/wiki/ISO_14755#Microsoft_Windows
Revenir en haut Aller en bas
Emanuelo



Messages : 1201
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 21 Aoû 2013 - 11:57

Un de mes professeurs à Strasbourg a créé un clavier diacrité, à la base pour translittérer dans l’alphabet latin les langues anciennes, notamment sémitiques. Je m’en sers pour l’espéranto (Ĉ ĉ Ĝ ĝ Ĥ ĥ Ĵ ĵ Ŝ ŝ, ŭ) et pour le gelota (Ĉ ĉ Ð ð Ḟ ḟ Ĥ ĥ Ṙ ṙ Ŝ ŝ Ẑ ẑ, ā ē ō), il peut aussi vous être utile, même si les lettres cyrilliques et autres ne sont pas disponibles (mais par contre pour l’API, l’essentiel est là, je pense). C’est pas toujours très intuitif, mais à la longue, on s’y fait.

Version windows et version mac.

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 21 Aoû 2013 - 14:18

Emanuelo a écrit:
Un de mes professeurs à Strasbourg a créé un clavier diacrité, à la base pour translittérer dans l’alphabet latin les langues anciennes, notamment sémitiques. Je m’en sers pour l’espéranto (Ĉ ĉ Ĝ ĝ Ĥ ĥ Ĵ ĵ Ŝ ŝ, ŭ) et pour le gelota (Ĉ ĉ Ð ð Ḟ ḟ Ĥ ĥ Ṙ ṙ Ŝ ŝ Ẑ ẑ, ā ē ō), il peut aussi vous être utile, même si les lettres cyrilliques et autres ne sont pas disponibles (mais par contre pour l’API, l’essentiel est là, je pense). C’est pas toujours très intuitif, mais à la longue, on s’y fait.
Hropert ! (merci beaucoup).

Bon là : j'fais un essai : ̇e

Euh... l'point suscrit n'est guère convaincant sur le E (ė, en elko abde). J'vais essayer avec une autre lettre : ṅ. C'est d'jà mieux !

Faudra qu'j'imprime le mode d'emploi, afin de toujours l'avoir sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emanuelo



Messages : 1201
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 21 Aoû 2013 - 14:42

Pour certaines diacritiques il faut mettre la lettre, puis la diacritique, puis une autre lettre ou une espace. Mais avec le « e », en effet, ça ne marche pas (ça donne ė ). C’est probablement un problème de police, ça marche avec la police utilisée par Google dans la barre de recherche.

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Kendra Korpank   Mer 21 Aoû 2013 - 20:53

Kendra Korpank, certes, ne pourrait pas prendre part au vote final, mais était venue au congrès pour expliquer son départ de son ancien parti au profit du SPS (sosjenet partet skerden : parti socialiste de gauche). À ceux qui l'accusaient d'avoir déserté, d'avoir trahi le parti au profit du SPS, elle ne se gêna pas pour répondre que certains feraient bien d'être discrets, notamment sur des votes d'élus de son ancien parti au profit du SdPA, elle rappela même comment fut constitué ce SdPA : par des transfuges du SPA ayant voulu se rendre compte si, par hasard l'air était plus pur à droite. Elle répondit également que si les rangs du SPS grossissaient en sympathisants et en électeurs, c'était justement à cause d'une politique "centrophile" des fédérations malyroise et santoise du parti socialiste. Du reste, le SPS a moins d'audience dans les provinces où le SPA a gardé sa place à gauche : les chiffres des élections roenylsiennes et malyroises (à contrario) le confirment. Un élu de Sense répliqua qu'il fallait faire preuve de réalisme, et que la Grande Révolution Sociale n'était plus tellement à l'ordre du jour. À cette diatribe, Kendra répondit calmement :
« Votre réalisme, vous l'évaluez à combien ? »
Un silence envahit soudain la salle.
« J'attends votre réponse, Eddak Porçhart : à combien de kilovirs évaluez-vous votre réalisme? Si vous voulez, je peux répondre à votre place. J'ai sous l'coude des documents édifiants sur vos frais de campagne pour les élections législatives santoises qui se sont déroulées il y a quatre ans. Pensez aux prochaines, elles vont avoir lieu dans deux mois. Vous vous présentez dans quelle liste ? SPA ou SdPA ? ».
Kendra n'était pas venue les mains vides. Elle avait, preuves à l'appui, un certain nombres d'histoires à raconter sur le comportement de certains élus locaux, provinciaux ou fédéraux qui, s'ils n'avaient pas des problèmes de consciences politique, avaient peut-être des problèmes de vue au point de ne pas pouvoir distinguer un d lorsque celui-ci était situé entre un S et un P. Elle termina son intervention sur un « Certains d'entre mes camarades ont trouvé regrettable ma décision de partir et je les comprends. Je suis socialiste, je suis aneuvienne, mais je suis aussi malyroise. Si j'ai choisi de partir, c'est parce qu'un certain nombre de politiciens... (brouhaha dans la salle) certains politiciens, disais-je, ont oublié leurs engagements et celui de leur parti, ceux-ci sont devenus majoritaires au sein de la fédération malyroise, n'en font qu'à leur tête et écrasent dans l'œuf les protestations de ceux qui sont restés socialistes. Vu mon âge, je me suis retirée des affaires et je n'ai plus le poids que j'avais auparavant pour réfréner les dérives néolibérales de certains élus charmés par le chant des sirènes capitalistes, je le regrette aussi. Sachez que, en quittant le SPA, je quitte surtout les orientations de la fédération de ma province de résidence. Je ne renie absolument pas l'idéal socialiste, je reste proche, par mon cœur, des élus malyrois et santois qui refusent cette dérive. Vive le socialisme, vive la République, vive l'Aneuf ! »

Une bonne moitié des congressistes applaudit debout cette intervention. Une partie préféra ne pas se manifester, quant aux sifflets (surtout émis par des Santois), ils furent, somme toute, assez rares. Une seule invective, émise par D Porçhart, l'eĺu mis en cause par Kendra (« C'est ça ! Fous l'camp chez les rouges ! ») fut noyé sous des protestations d'autres congressistes.

On attendait, pour le lendemain, des interventions des minoritaires malyrois et santois.


Dernière édition par Anoev le Mer 21 Aoû 2013 - 22:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emanuelo



Messages : 1201
Date d'inscription : 28/07/2013
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 21 Aoû 2013 - 21:33

Elle m’est éminemment sympathique, cette madame Korpank ^^

_________________
לָמַדְתָּ שֶׁשָּׂנְאוּי הַמַּחֲלוֹקֶת וְגָדוֹל הַשָּׁלוֹם
Leko kakanasi kanāsa haneselola fenegedota tehaŝeloma cegedota vugedote (Bereshit Rabba 38, 6).

Chez le glossopoète (dont des leçons de volapük) / Blog en gelota / CRÉTEG / Esperantlingva blogo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glossopoete.pagesperso-orange.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 21 Aoû 2013 - 22:28

Very Happy 
Kilovirs?
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Mer 21 Aoû 2013 - 22:56

Un Kilovir (k̄v) = 1000 vire (monnaie nationale aneuvienne)

1 vir = 100 ljàre = 1,0029€.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet:    Mer 21 Aoû 2013 - 23:23

Anoev a écrit:
Une bonne moitié des congressistes applaudit debout cette intervention.
Réaction ambigüe. Est-ce qu'ils applaudissent parce qu'ils sont contents que Kendra Korpank quitte le SPA ?

Parce que, s'ils applaudissent parce qu'ils sont d'accord avec elle, ils ont l'air un peu nuls en restant au SPA... Ils ont l'air d'être des lâches, ou des vendus qui restent "pour la gamelle", suivant l'expression consacrée.

Anoev a écrit:
Elle avait, preuves à l'appui, un certain nombres d'histoires à raconter sur le comportement de certains élus locaux, provinciaux ou fédéraux
À la place de Porçhart, je sais ce que je répondrais :

"Au lieu de collectionner les rumeurs et les ragots sur vos anciens camarades de parti, rumeurs et ragots qui, entre parenthèses, sont répandus par nos adversaires politiques, vous feriez mieux de vérifier vos sources, Kendra Korpank. On sait d'où elles viennent, ce que vous appelez vos preuves : ils ne manquent pas de photocopieuses, à droite ! Et ils savent truquer les chiffres, tout est bon pour salir un adversaire ! Ils ont toujours été comme ça, ils ne changeront jamais. J'ai appris à m'y faire. Mais c'est un peu lamentable, vraiment lamentable, qu'une femme de gauche comme vous répète en public ce que même la droite n'ose même pas murmurer !"

Cette réponse est, dirais-je, facile pour un pro de la politique :

1. Si on ne peut pas contester les faits, essayer de les déconsidérer en critiquant leur source ou leur fiabilité. "Ça, ce sont des rumeurs propagées par la droite !" Car il est évident que le fait qu'une information vienne de l'autre bord suffit à démontrer sa fausseté...

2. Laisser entendre que l'adversaire est un traître : Porçhard insinue que Korpank est en collusion  avec la droite. Une méthode qui a montré son efficacité sous certains régimes purs et durs...

3. Proclamer qu'on a un bon cœur et une pureté idéologique à toute épreuve : "une femme de gauche comme vous"... Porçhard est vraiment, vraiment désolé de ce qui arrive à Kendra Korpank...

Qu'est-ce que Kendra Korpank peut répondre à ça ?

Supposons que les partisans de Korpank s'en prennent oralement à Porçhard. Il peut répondre :

"Mais quelle bande de faux culs vous êtes ! Si vous êtes d'accord avec Kendra Korpank, pourquoi est-ce que vous ne faites pas comme elle ? Pourquoi est-ce que vous ne quittez pas le SPA ? La porte est grande ouverte ! Eh bien, je vais vous le dire, moi, pourquoi vous restez malgré tout au SPA. Je vais vous le dire, parce que vous n'osez même pas vous le dire à vous-mêmes. Vous restez au SPA parce que vous savez bien que Kendra Korpank a tort de quitter le SPA. Oui, tort à 100%. Et vous avez raison de le penser. Le SPS  est un parti sans avenir. Et je vous remercie de me donner raison en restant au SPA."

Porçhard joue sur du velours, et il le sait. Il connaît le dilemne des élus SPA les plus à gauche : quitter le SPA et se présenter aux élections sous d'autres couleurs ? Est-on au moins sûr d'avoir l'investiture d'un autre parti ? Et même si c'est le cas, ensuite, il faudra affronter, dans une circonscription SPA, le candidat officiel du SPA... Une élection, ce n'est jamais gagné d'avance. Changer de parti, c'est changer de monture au milieu du gué. Porçhard sait bien qu'il y aura très peu de défections. Kendra Korpank est vieille, sa carrière politique est derrière elle. Ce n'est pas le cas de la plupart des élus SPA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 0:49

Comme annoncé lors de ma précédente intervention, Porçhard n'est pas tant à gauche que ça, d'ailleurs, sa dernière pique révèle son vrai fond. En fait, le SPA est menacé d'éclatement (lire une des précédentes interventions) : l'aile gauche rejoignant le SPS et l'aile droite rejoignant le SdPA. Porçhard fait partie de cette dernière fraction. Il pourrait tout aussi bien faire partie du SdPA, mais il voulait miner le SPA de l'intérieur. Korpank le sait. Seulement, elle ne peut pas dénoncer son action politique sans preuves : par contre, ce qu'elle connait, c'est toutes les dépenses et les mouvements d'argents qui ont été opérés pour sa campagne d'il y a 4 ans, elles sait que ces mouvement ne venaient pas que de la trésorerie de la fédération santoise du SPA : il y a de gros écarts entre l'argent dépensé effectivement déclaré et CE QUI A ÉTÉ RÉELLEMENT dépensé, elle sait également d'où vient la différence. Il y avait eu des précédents, dans un autre registre : le SdPA avait été créé par des députés du SPA qui, s'étant fait élire sur la liste de Kendra Korpank, s'étaient abstenus ou avait voté pour le candidat adverse Vlad Konyv lors de l'élection du premier ministre provincial malyrois. Étant santois, Porçhard n'en était pas mais s'était félicité de la manœuvre, mais il était resté au SPA. La suite ne fut qu'un long travail de sape. Korpank a quitté le SPA parce qu'elle s'était rendu compte que ce travail prenait de l'ampleur. Quand elle fut aux affaires fédérales, elle ne pouvait rien tenter : c'aurait été faire preuce d'ingérence. Quand elle quitta la présidence (elle fut Premier ministre fédéral, puis Président de la République) et qu'elle revint au Malyr, le mal était déjà fait. Consolation, un autre parti socialiste, le SPS s'était constitué dans les provinces où le SPA avait tendance à oublier ses principes fondateurs (le SPA est le deuxième plus ancien parti d'Aneuf, derrière le RPA).

Prétendre que Korpank a partie liée avec la droite est un non-sens absolu. C'est comme si on disait, chez nous, que Copé et Morano balaient la route secrètement devant les pas de Jean-Luc Mélenchon, ou bien l'inverse !

Kendra Korpank fut pendant longtemps l'âme du SPA et le parti fut sa raison de vivre, elle a été tous les combats, contre Konyv (Malyr), contre Ketterer (au niveau fédéral). Une telle dénonciation ridiculiserait à coup sûr son auteur. L'aile droite (qui a partie liée avec le SdPA, puisque ce sont d'anciens transfuges) préfère lui soupçonner des sympathies communistes, plus crédibles, puisque des ministres de l'AKP faisaient partie du gouvernement provincial malyrois, avant qu'elle ne perdît le poste au profit de Konyv, au milieu des années '80 (ça date pas d'hier !). Mais pour ce choix, elle avait l'aval de la majorité du parti et de l'assemblée malyroise de l'époque : ce n'était pas une initiative purement personnelle. Bref, même si certains élus "tendance centriste" du SPA se prenaient l'envie de jouer les vierges outragées, ils ne seraient pas bien à l'aise dans leurs chaussettes. Ce que Korpank sait et a dévoilé en partie, ce ne sont pas des ragots et ils le savent, ils ont beaucoup à perdre, à commencer par leur réputation et, partant de là, leur crédibilité. Les élection législatives santoises, c'est dans 4 mois. Leur seule solution, donc, c'est botter en touche : ce qu'ils ont fait.

La partie n'est pas finie, vont venir les interventions des ailes gauches (minoritaires au sein de leur fédération respective) santoise et malyroise. Si certains ont pris le départ de Kendra comme une pilule plutôt amère et lui en veulent un peu, ils en veulent beaucoup plus à certains membres du comité fédéral de leurs provinces, qui jouent les cadors et placent les sections régionales devant le fait accompli. Ça fait 5 ans qu'ils avalent des couleuvres grosses comme des boas et vont pouvoir enfin dire tout ce qu'ils ont sur le cœur, avec des faits, des noms et des dates...

De toute manière, le départ de Kendra est une perte énorme pour le parti. Elle jouit, depuis très longtemps, d'un prestige énorme. Toute jeune, elle était déléguée de classe dans un collège où elle a empêché des exclusions (dont celle de sont futur mari) en démontant pièce par pièce le règlement intérieur dont elle révélait les failles. Elle a continué, avec des études de droit particulièrement brillantes, puis elle a gagné ses premières affaires dans un cabinet d'avocat. Parallèlement à ça, elle est entrée en politique au sein de la fédération malyroise du SPA (alors bien ancrée à gauche) et a mené, en même temps le cabinet (dont elle prit la direction) et ses rôles d'élue, d'abord au conseil municipal d'Alwerazhe, puis dans la liste législative. Elle prit la succession, au poste de Premier ministre provincial, de Kenu ϩєʌa (Shĕla : un ŧhub malyrois), puis perdit 4 ans plus tard, les élections, au profit de Vlad Konyv (FP de l'époque, aujourd'hui : tendance FdP). Écœurée par la félonie de certains membres de son parti, elle faillit partir, mais resta en temps que députée (elle était première sur la liste), elle se mit en veilleuse, préférant se consacrer à son cabinet, lorsque le SPA l'appela à une tâche urgente : Barrer la route à Emil Ketterer, éminence grise (brunâtre) du FP et tout à) la fois patron du KEI (Kynat pœr Enfèrlaten Intekœnetene : parti pour le développement des entreprises : le MEDEF aneuvien). Celui s'était placé comme n°2 de la liste de son parti (il n'avait aucune chance comme n°1 et il le savait) afin de pouvoir prendre le pouvoir au moment opportun (par une indiscrétion, il savait Akovan Povon malade et savait qu'il ne durerait plus bien longtemps : il attendait la place !). Toutefois, le secret transpira, Ketterer n'ayant pas que des alliés au sein du KEI (à commencer par Richard Livjót, un surroenylsien). La manœuvre éclata au grand jour et le scandale couvrit Ketterer de honte. Ce fut une autoroute vers la place de premier ministre fédéral pour Kendra Korpank. Elle fit deux mandats de premier ministre, puis deux mandats présidentiels (elle fut le premier président à s'installer à Kesna)... mais il lui tardait de revenir au Malyr. Elle fit passer une loi qui allait faire élire le Président au suffrage universel. Beaucoup croyaient qu'elle visait un troisième mandat, mais en fait, c'était pour pouvoir partir à coup sûr : elle ne se représenta pas et rentra à Alwerazhe. Mais la fédération de son parti avait bien changé pendant son absence. La suite, vous la connaissez.


Dernière édition par Anoev le Sam 27 Sep 2014 - 14:36, édité 1 fois (Raison : Localisation)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 10:16

Anoev a écrit:
il y a de gros écarts entre l'argent dépensé effectivement déclaré et CE QUI A ÉTÉ RÉELLEMENT dépensé, elle sait également d'où vient la différence.
Défense (prévisible) de Porçhard et des autres : si Korpank sait qu'il y a eu magouille financière, pourquoi ne l'a-t-elle pas dit lorsqu'elle était encore adhérente au SPA ?

Si Korpank ne donne pas de réponse convaincante, Porçhard aura le choix entre deux stratégies de défense :

1. Korpank ne fait plus partie du SPA, elle n'a pas accès à la comptabilité intérieure des sections, et ses "preuves" sont des faux.

2. Si les preuves amenées par Korpank sont irréfutables, Porçhard pourra dire que Korpank n'a aucune moralité politique, puisqu'elle a profité du système de financement un peu cavalier du SPA pendant plusieurs décennies sans rien dire (sous-entendu :  comme tout le monde), et c'est seulement maintenant, après avoir quitté le SPA, qu'elle crache dans la soupe...

Anoev a écrit:
Il y avait eu des précédents, dans un autre registre : le SdPA avait été créé par des députés du SPA qui, s'étant fait élire sur la liste de Kendra Korpank, s'étaient abstenus ou avait voté pour le candidat adverse Vlad Konyv lors de l'élection du premier ministre provincial malyrois.
Grave échec pour Korpank : elle n'avait pas su créer chez les députés présents sur sa liste une fidélité envers sa personne. Elle a manqué de charisme, et c'est très gênant pour un leader politique.

Anoev a écrit:
Prétendre que Korpank a partie liée avec la droite est un non-sens absolu. C'est comme si on disait, chez nous, que Copé et Morano balaient la route secrètement devant les pas de Jean-Luc Mélenchon, ou bien l'inverse !
Certains on appelé Besancenot "l'idiot utile de Sarkozy" (c'est le titre d'un livre), et à la télévision Bayrou a bien accusé Cohn-Bendit de rouler pour Sarkozy...

Anoev a écrit:
La partie n'est pas finie, vont venir les interventions des ailes gauches (minoritaires au sein de leur fédération respective) santoise et malyroise. Si certains ont pris le départ de Kendra comme une pilule plutôt amère et lui en veulent un peu, ils en veulent beaucoup plus à certains membres du comité fédéral de leurs provinces, qui jouent les cadors et placent les sections régionales devant le fait accompli. Ça fait 5 ans qu'ils avalent des couleuvres grosses comme des boas et vont pouvoir enfin dire tout ce qu'ils ont sur le cœur, avec des faits, des noms et des dates...
J'imagine déjà la réponse de Porçhard :

"Messieurs, supposons, juste une seconde, que vos accusations soient vraies. Peut-on imaginer que des militants sincères et intègres comme vous soient restés pendant des années dans un parti d'hypocrites corrompus, en sachant tout mais en ne disant rien ? Mais alors, dans ce cas, ce seraient vous, les hypocrites et les pourris ! Par votre silence, vous vous seriez rendus complices de malversations ! J'ai trop d'estime pour vous pour penser une telle chose (1). Vous avez été égarés par des rumeurs malveillantes, des coups tordus imaginés par la droite, et malheureusement relayés par des gens dont on attendait mieux vu leur carrière passée (2). Les élections sont dans quatre mois. Il faut arrêter de se laisser manipuler par des éléments extérieurs au parti, parce que dès demain il faudra travailler dur pour faire triompher nos idées dans l'électorat."

(1) Le plus difficile, ce sera de dire cette phrase sans sourire. Mais Porçhard est un pro...

(2) Et paf pour Kendra Korpank !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 11:17

Vilko a écrit:
Vous avez été égarés par des rumeurs malveillantes, des coups tordus imaginés par la droite
Encore un coup, ça ne tient pas. Porçhart a des sympathies avec le centre, c'est de notoriété publique. Ce qu'il "reproche" à Kendra, ce ne sont pas des collusions avec la droite, mais avec les communistes. Par ailleurs, Kendra Korpank, quand elle était premier ministre malyrois, n'a jamais été, en même temps, secrétaire fédérale du SPA pour le Malyr. Si dans les années '80 des élus socialistes ont étés invités à quitter le parti, ce n'est pas uniquement de son fait : tout le reste du parti était à ses côtés. Tant qu'elle était au Malyr, elle avait assez de charisme pour limiter la casse. Quand elle est parti à Hocklènge, pour empêcher Ketterer de devenir premier ministre fédéral (puis peut-être dictateur), elle ne pouvait rien empêcher : elle avait de hautes fonctions au niveau de l'État, elle n'allait pas EN PLUS s'occuper de la discipline à l'intérieur de son parti. Par ailleurs, cette gangrène (télécommandée vraisemblablement par le centre-gauche, voire le centre droit) s'est développée en souterrain, depuis les Santes (province où on n'a que faire de la notoriété de Kendra et qui a toujours été un terreau du libéralisme). Y avait quand même eu de la résistance, y compris au Malyr... mais beaucoup moins efficace qu'au Kanolthe et surtout au Roenyls, ou le SPA est bien ancré dans le monde ouvrier (rappelons que le Surroenyls est un peu la Lorraine, la Ruhr ou la Silésie aneuvienne). Si Porçhart arrive à convaincre un certain nombre de naïfs, aussi bien dans sa province qu'au Malyr ou, dans une moindre mesure en Alfazie ou en Æstmor, son jeu est clairement perçu dans les provinces où on sait pertinemment son rôle (plusieurs ténors influents réclament d'ailleurs son départ, mais il s'accroche ; et on dit que c'est cette obstination qui est un risque pour l'avenir du parti). Il ne doit sa place qu'à des appuis au sein de la fédération santoise... voire peut-être, d'autres appuis à l'extérieur du parti, c'est ce qui reste à déterminer. Si Porçhart est un pro, d'autres, en face de lui (principalement au Roenyls, mais également dans d'autres provinces, y compris dans celles où sa tendance est majoritaire, ce va bientôt être à eux de s'exprimer) ont de quoi le rembarrer fermement. Pour beaucoup de socialistes aneuviens (mais pas tous, sinon, le SPA ne serait pas au bord de l'éclatement), le parti ne peut être sauvé que si Porçhart perd la partie. S'il gagne, certes, il garde le label SPA, mais la plus grosse partie des socialistes roenylsiens, kanolthiens et lakùriens rejoignent le SPS; certes, le SPA et le SdPA fusionnent, mais ça restera une victoire à la Pyrrhus : l'idéal socialiste du parti aura vécu. Mais on n'en est pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 13:56

Anoev a écrit:
Porçhart a des sympathies avec le centre, c'est de notoriété publique. Ce qu'il "reproche" à Kendra, ce ne sont pas des collusions avec la droite, mais avec les communistes.
Porçhard (dans mon interprétation) accuse Korpank de répandre des rumeurs inventées par la droite. Il ne l'accuse pas d'être de droite. Il l'accuse seulement de répéter des mensonges inventés par la droite (selon lui). En gros, il accuse Korpank d'être une crypto-communiste qui croit ce que raconte la droite lorsqu'elle dit du mal de  lui ! Very Happy

Ce n'est peut-être pas entièrement faux...

Porçhard critique la droite dans tous ses discours pour rappeler qu'il est de gauche, des fois que certains distraits l'oublieraient...

Si BHL et Bernard Tapie peuvent dire qu'ils sont de gauche sans faire éclater tout le monde de rire, pourquoi pas Porçhard ? N'oublions pas que Bernard Tapie, dans l'affaire Adidas, a été soutenu par un homme de gauche éminent : DSK...

Les militants politiques, surtout socialistes, ont tendance à croire ce qu'on leur dit. Au congrès d'Epinay, en 1971, Mitterrand, dans un discours très réussi, a vitupéré contre l'argent, l'argent qui corrompt le cœur et l'âme des hommes... Certains vieux militants socialistes en ont pleuré. Vu ce qui c'est passé entre 1981 et 1995, où on a vu Bernard Tapie nommé ministre par Mitterrand et où les riches se sont enrichis encore davantage, et beaucoup plus vite que les salariés, je dirais que ces vieux militants ont eu bien raison de pleurer. Mais pas pour les raisons qu'ils croyaient... Laughing

Porçhard est peut-être le Mitterrand aneuvien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 14:44

Le SPA n'est pas le calque aneuvien du PS. Les élus du PS, tant actuel que passés (on peut même remonter à la SFIO) n'ont à voir ni avec Porçhart, ni avec Korpank, même si on pourrait penser, çà et là, à quelques analogies. Les fédérations (de provinces) ont certes une certaines autonomie, la ligne du partie est discutée (parfois âprement) à chaque congrès. Kendra Korpank ne colporte pas des rumeurs, elle sait ce qui s'est passée dans les années '80 au Malyr. Le passage à droite à cause de défections de certains élus de sa liste, qui ensuite, ont fondé un parti, ce n'était pas une rumeur, le gouvernement de coalition malyrois actuel entre le SdPA (issu de l'aile droite du SPA) et le DPS, ce n'est pas une rumeur, ce n'est pas une vue de l'esprit ; les municipalités SPA/SdPA où on écarte des personnes, pourtant élues, de l'aile gauche du SPA ou bien de l'ASA à des réunions de conseils municipaux sur des sujets sensibles (contrats pour équipement, par exemple), elle en a été au courant, preuves à l'appui, tout du moins ce qui s'est passé ces dernières années au Malyr.

Ce serait dommage que ce fil devienne polémique. Il ne faut pas oublier que ça se passe dans un pays complètement fictif, même si j'y ai souhaité un peu d'animation (dans la fiction, du moins) pour éviter que ça ne sombre dans l'utopie rose-bonbon ou les Bisounours. Sinon, à ce titre, quelqu'un peut tout aussi bien réécrire "Les Misérables" de Victor Hugo, en se mettant du côté des Thénardier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 16:34

Anoev a écrit:
Kendra Korpank ne colporte pas des rumeurs, elle sait ce qui s'est passée dans les années '80 au Malyr.
Bien sûr, mais mets-toi à la place de Porçhard : il ne peut quand même pas reconnaître en public qu'il a commis des malversations !

Spoiler:
 


Anoev a écrit:
Ce serait dommage que ce fil devienne polémique. Il ne faut pas oublier que ça se passe dans un pays complètement fictif, même si j'y ai souhaité un peu d'animation (dans la fiction, du moins) pour éviter que ça ne sombre dans l'utopie rose-bonbon ou les Bisounours. Sinon, à ce titre, quelqu'un peut tout aussi bien réécrire "Les Misérables" de Victor Hugo, en se mettant du côté des Thénardier
Certes, et tel n'est pas mon intention. J'ai trouvé amusant d'imaginer ce que pourrait dire Porçhard. Ce genre de personnage étant nettement plus fréquent dans le monde réel que les Kendra Korpank, il est plus facile d'imaginer son comportement possible.

Un idéomonde peut être regardé sous différents angles. On peut voir l'Aneuf à travers les yeux de Kendra Korpank, mais on peut aussi ne pas s'empêcher de le voir à travers le prisme de sa propre expérience de la vie. Kendra Korpank est une ancienne Présidente de la République qui quitte son parti alors qu'il est au bord de l'implosion. Pourquoi son successeur à la tête du parti n'a-t-il pas pris les choses en main ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 17:21

Parce que, comme je le répète, Kendra Korpank n'était pas  À LA TÊTE du SPA. Elle le représentait lorsqu'elle était au gouvernement (même aux plus hauts postes), mais ça s'arrête là. Le Malyr n'est ni l'Union soviétique (époque Tchernienko) ni la RDA (fin de l'époque Honecker) : le premier ministre n'est pas forcément le dirigeant du Parti. Kendra avait, certes un rôle de responsable dans sa section, c'était certes une femme politique appréciée, mais ce n'était pas l'grand Manitou (s'il y en eût un).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11690
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 17:29

Anoev a écrit:
Parce que, comme je le répète, Kendra Korpank n'était pas  À LA TÊTE du SPA. [...] Le Malyr n'est ni l'Union soviétique (époque Tchernienko) ni la RDA (fin de l'époque Honecker) : le premier ministre n'est pas forcément le dirigeant du Parti.
Tu pourrais ajouter: ni le Royaume-Uni, ni le Canada, ni l'Australie, ni la Nouvelle-Zélande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 21:36

Silvano a écrit:
Tu pourrais ajouter: ni le Royaume-Uni, ni le Canada, ni l'Australie, ni la Nouvelle-Zélande...
Alors ça, j'savais pas ! Le plus étrange c'est que ce ne sont que des pays anglophones... ou presque (si on évoque le Canada).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11690
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Jeu 22 Aoû 2013 - 21:41

Anoev a écrit:
Silvano a écrit:
Tu pourrais ajouter: ni le Royaume-Uni, ni le Canada, ni l'Australie, ni la Nouvelle-Zélande...
Alors ça, j'savais pas ! Le plus étrange c'est que ce ne sont que des pays anglophones... ou presque (si on évoque le Canada).
Ces pays ont tous le même système politique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Ven 13 Déc 2013 - 12:41

Olivier Simon a écrit:
Plus précisément "Azanie", à partir d'un nom trouvé chez les Romains et devant correspondre au sud de l'Abyssinie ("Zanj" des Arabes).

"Nie-Blankes" au pluriel.
Azanet* fut le nom que les Aneuviens donnaient à l'Afrique du sud, par antinomie, par solidarité aux victimes de l'apartheid. À l'expiration de celui-ci, quand Nelson Mandela en devint président et que l'Aneuf renoua des relations avec la République arc-en-ciel, le nom de Republic of South Africa/IRiphabliki yaseMzantsi Afrika/IRiphabliki yaseNingizimu Afrika/IRiphabliki yeSewula Afrika/Republiek van Suid-Afrika fut aneuvisé en Republik Sudafríken comme il serait francisé chez nous en "République de Sudafrique".




*Le gouvernement de l'époque n'était pas nommé "gouvernement d'Afrique du sud", mais "Gouvernement d'apartheid" (Pemerint apartheid-en).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Dim 15 Déc 2013 - 1:25

Vilko a écrit:
Au Royaume-Uni, les ministres peuvent aussi être députés, et apparemment ça ne pose pas de problèmes.
Ce n'est pas le cas en Aneuf. Mettons que sur une liste de cent candidats, les 40 premiers soient élus (au scrutin proportionnel). Certes, la liste n'a pas la majorité absolue et doit conclure une alliance avec une autre formation. La nouvelle majorité ainsi formée puise dans ces diverses listes, parmi notre liste aux 40 élus, un certain nombre de ministres, mettons cinq dans cette fameuse liste et d'autres dans le reste de la coalition majoritaire. Eh bien les cinq députés choisis comme ministres seront de facto remplacés par cinq autres députés de la même liste pour que la liste des élus reste à 40. Les cinq choisis ne seront plus députés (sauf s'ils refusent, ce qui est leur droit) et auront un traitement de ministre à la place de leur traitement de député. S'ils refusent, ils gardent leur mandat de député et le premier ministre en choisit d'autres (de toute manière, le premier d'une liste électorale est, de facto, candidat pour un poste de premier ministre si sa liste est majoritaire seule ouau sein d'une coalition). Des fois, c'est pas si simple. Au Malyr, par exemple, la formation ADF a été élu mais sans la majorité absolue. En tête de liste, il y avait un candidat DPS. L'ADF seule ne pouvait pas gouverner et les autres formations de droite (RPA & FP) étaient incompatibles entre elles. L'ADF était donc obligée de se tourner vers le centre-gauche (SdPA). Manqu'de bol, le SdPA n'avait pas du tout envie de faire partie d'une équipe comprenant des élus FdPA (libéraux-démocrates : droite, un peu comme l'UMP de chez nous, tendance Fillon). Du coup, le gouvernement fut formé d'élus DPS (aile gauche de l'ADF : centre droit), du SdPA,  Anoev-Ivíronat et deux~trois électrons libres issus d'une liste indépendante aus tendances indéfinissables. Pas un seul élu FdPA, alors que trois d'entre eux étaient pourtant dans les cinq premiers sur la liste. La tête de liste aurait été FdPA, ça devenait impossible de constituer le nouveau gouvernement malyrois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16254
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deux environnements...   Sam 28 Déc 2013 - 18:32

Aujourd'hui, 111me anniversaire de la révolution aneuvienne.

Àr poble mir kœnader las viktun! = Les peuples finiront par vaincre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux environnements...   Aujourd'hui à 8:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux environnements...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux environnements...
» comparaison de moyenne de deux échantillons, cas spécial
» MES DEUX ALLERGIES: L'ALCOOL ET DIEU
» LOI DU PRODUIT DE DEUX VARIABLES ALEATOIRES UNIFORMES
» Nausées atroces depuis deux jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Diégèse-
Sauter vers: