L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aneuvien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44
AuteurMessage
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6800
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Aneuvien   Jeu 26 Oct 2017 - 9:41

Je vois que tu investis bien l'idée des fiches illustrées, j'en suis flatté. D'autant que cela me permet de mieux cerner le fonctionnement de l'aneuvien. Wink

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Jeu 26 Oct 2017 - 11:25

Ton idée de t'inspirer de Champollion (ça, j'savais pas, du reste, la pierre de Rosette avait trois écritures et pas la moindre image : les clichés n'existaient pas à l'époque des Égyptiens anciens, et main'nant, elle) est judicieuse. J'en profite pour peaufiner un peu l'travail : celle de la famille m'a permis de faire le distinguo entre la famille vivant sous le même toit (c'est du reste l'origine du mot, pris du latin) et la grande famille avec les branches multiples (quand j'ai créé mal, j'ai pensé à l'arbre alogique).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 4 Nov 2017 - 11:53

Citation :
L'âtre de la cheminée était couvert de cendres.
Àt igéa ere kówan isèdene.

Bon, ça, c'est du mot-à-mot, en utilisant l'adjectif kówan en tant qu'état : "comment : couvert". Toutefois, en aneuvien, on préférera exprimer le résultat d'un processus en utilisant le verbe kówe (couvrir), et ça donnera plutôt :

Àt igéa cem ere kówe per isèdeve.

C'est un poil plus long, mais on exprime bien un processus (verbe) exprimé au passif (cem) avec isède comme complément d'agent et non plus complément d'adjectif.

Ere est un verbe dans la traduction mot à mot, une particule dans l'autre traduction (mais la particule est issue du verbe).

Isède est un mot toujours au pluriel (grammatical), donc "de la cendre" se dit isèdene. Mot à-priori, raison pour laquelle je répond ici.

Pour "âtre de la cheminée", on se contente de igéa.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 6 Nov 2017 - 17:09

Eeeeh ben j'retourne en arriière : obòrge ne marche pas. Surtout qu'à côté (vraiment à côté ! fallait pourtant pas chercher ben loin !!), j'avais xhork pour "traitement violent", mot lequel j'avais une poignée de dérivés. Il suffit de partir de cette racine et de la tronquer plus ou moins, et là, y a plus à s'casser la tête pour trouver un sens pour un radical : le radical (tronqué), je l'ai ! Main'nant, comment cuisiner ça ? Eh bien, par exemple, remplacer xh- par m- (pour men, pour "esprit, psychisme"), et y aurait, par conséquent, morkad pour "harcèlement", morkes, pour "harceler" et morkor pour "harceleur". À noter au passage, le rapprochement avec moarg (morgue, arrogance) qui est la caractéristique type des harceleurs). Bref : la boucle est bouclée. Encore une coïncidence !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyeronimus

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 14/07/2017

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 6 Nov 2017 - 18:33

Comme je ne me suis pas encore mis à l'aneuvien, je vais voir si je peux me débrouiller avec les fiches. Y a un petit truc qui m'échappe: pourquoi dans "æt maun nep, a aun" le "nep" qui si, j'ai bien compris, marque la négation suit le mot qu'il infirme alors que ça me semble être l'inverse dans les autres exemples?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chymeres.org/wordpress/ En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 6 Nov 2017 - 19:25

Hyeronimus a écrit:
Comme je ne me suis pas encore mis à l'aneuvien, je vais voir si je peux me débrouiller avec les fiches. Y a un petit truc qui m'échappe: pourquoi dans "æt maun nep, a aun" le "nep" qui si, j'ai bien compris, marque la négation suit le mot qu'il infirme alors que ça me semble être l'inverse dans les autres exemples?
La négation suit toujours les verbes (sauf à l'impératif et dans les tournures négatives emphatiques°) alors qu'il précèdes les noms dont il définit l'absence, ce qui permet d'avoir une négation combinée applicable à l'un ou à l'autre lorsqu'il y a un COD :

Da rœken nep cigàrs = il ne fume pas de cigare.

Mais, avec une autre tournure (il peut fumer des cigarettes, des pipes, du narguilé etc), on peut avoir : Nep cigàrs da rœken.

Sinon, on a aussi (et la traduction en français est d'une lourdeur !) Cigàrs da nep rœken, ce qui donnerait quelque chose comme "il ne fume pas, et surtout pas le cigare".

Dans Æt maun nep, a aun = Celui(-ci)* ne miaule pas, il bâille.

Là, il n'y a rien de particulier, nep est derrière le verbe. Pas comme dans :

Nep aut! Odorun qbobs ni med mooze. = Ne miaule pas ! tu fais peur à mes souris.



N'hésite pas à poser des questions, ça m'entraine à expliquer ma langue, et ça me permet de repérer d'éventuels couacs. Un moment, j'ai cru avoir fait une faute, mais non : maun et aun sont des formes correctes : on a affaire là à un participe présent (progressif) et non pas un indicatif, comme dans med gat maau tev • inzhyynev = mon chat miaule quand il a faim (en général, on ne répète pas le pronom quand le sujet est le même).


°Du reste, l'impératif est un peu perçu comme une emphase. Dans d'autres langues (elko, kotava), on l'accompagne d'un point d'exclamation ; pas nécessairement en aneuvien.
Nep inzhet. = Ne mange pas (on est dans une église).
Nep kjas inzhet. = Ne mange pas (tu n'auras plus faim pour le dîner).
Nep inzhet! = Ne mange pas (c'est toxique) !

*On utilise rarement æt seul en tant que pronom. Il accompagne plutôt (après le nom) en (-ci), -an (-là bas) , on (là, à côté de toi), un autre complément du nom (syntagme nominal ou proposition relative ; d'ailleurs, en, on & an viennent de pronoms (eg o, a) au génitif. Exemples :
Æt quas o vedja nep svart = celui que tu as vu n'est pas noir.
Æt àr viċindune • roog = celui des voisins est roux
Æt an • ùt gated = celui-là est un mâle.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 11 Nov 2017 - 0:15

Anoev dans la traduction du jour a écrit:
Je ne savais pas de quoi il s'agissait, du coup, j'ai répondu en mot-à-mot. Grossière erreur. Maintenant que je sais de quoi il s'agit, j'airais dû mettre liskál.

Je demande ça ici pour ne pas surcharger le fil "phrase du jour" ^^

Est-ce que liskál aurait un rapport avec les mots anglais life et scale ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 11 Nov 2017 - 0:47

FairyDemon a écrit:
Est-ce que liskál aurait un rapport avec les mots anglais life et scale ? ^^
Bien vu ! par l'intermédiaire des noms liv (vie) et skal (échelle). En fait, l'anglais scale, tout comme l'aneuvien skal, viennent en fait du latin SCALA -Æ. Mais effectiv'ment, pour le premier, t'est tombé dans l'jaune (comment disent les archers), presque en plein centre, y s'en est fallu de très peu : le mot le plus proche est le verbe to live*. Mais chipotons pas, ta réponse est ben exacte : je taquine un peu !



*Le verbe chez moi est liven (-na, -éna), ayant pour paronyme lives (-sa, -ésa), pour "séjourner". J'avais pensé au living.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: E caduc et dialectes ; fiche linguistique ; ezkool   Mar 14 Nov 2017 - 10:35

En principe, le E final se prononce sous la forme d'un schwa, s'il est précédé de deux sons consonantiques distincts (soit deux consonnes ne faisant pas digramme, soit une affriquée (Ċ, Ż), soit un Ψ ou un X ou un digramme les comprenant (ΨH, XH)). Il est également prononcé s'il se trouve coincé entre deux consonnes dont le voisinage est (souvent) difficile à prononcer, comme dans eg pùze ċyv. Il reste muet dans les autres cas...

SAUF QUE

... ben évidemment, l'aneuvien est la langue d'une diégèse (l'Aneuf) et, évidemment, parmi les variantes du parler de ce pays imaginaire, y a, dans l'tas, la prononciation de ce fameux E. On retrouve un peu ce qu'on trouve en France, mais inversé : l'ouest du Roenyls (au delà de Nakol et de la rive gauche de la Taan) et l'Æstmor a plutôt tendance à prononcer ce E en toute occasion, et aura même tendance à le prononcer comme un [e] un peu étouffé, comme pour la petite ville de grande banlieue (mais disposant quand même de trois gares, un peu comme Meudon, chez nous) de Kirtane, qui se prononce /'kiχtɐne/*.

Dans l'extrême sud (rive gauche de la Skovaan et sud de la ligne de train Hocklènge-Nezhaṅk°), au contraire, on aura, sauf difficulté évidente de prononciation derrière ou entre deux consonnes, encore que dans ce cas, on peut toujours utiliser la règle du chapelet de consonnes et ignorer totalement le E : eg pùze ċyv : /ək'pyt͡sɪf/ voire même /ək'pyt͡səf/.


*Et même /'kiχtane/, pour un Æstmorien en visite au Sanflod.
°Au delà de Nezhaṅk, c'est la Pande, la situation est un poil plus compliquée. Les Thubs, quand ils parlent aneuvien, observent les règles de l'Académie de Nakol ; les ex-colons aussi, du moins quand ils s'adressent à des prestataires thubs (sinon, ceux-ci font semblant de ne rien comprendre). Toutefois, certains ex-colons (les plus âgés), entre eux, parlent un vieil accent pandais : une combinaison de l'accent des Santes et de celui du sud du Malyr. Les jeunes, y compris descendants d'ex-colons, parlent le thub (enseigné à l'école) et l'aneuvien académique.




Suite à la publication de la fiche elkanne sur la musique, voici ma version :





La photo n'est pas de moi, ainsi, j'ai dû la charcuter un peu pour que l'original ne soit pas (trop) reconnaissable (les instrumentistes et la salle non plus, d'ailleurs : ça peut être n'importe où).




Je m'suis rendu compte que ezkooldu va m'rendre de sacré services ! ainsi, skooldu est-il devenu un terme très général qui va d'ifànskooldu à hoxkooldu*, les seuls lerdur qui ne sont pas skooldur sont les studur (étudiants) et les stàzhdur (stagiaires).

Ainsi, on a la chaine suivante (V = qui inclut) :

lerundur
V
lerdur
V
skooldur & studur
V            
hoxkooldur*
lysédur
kollezhdur
ezkooldur
ifànskooldur.


*À peu d'choses près : dans certaines académies (diégèse aneuvienne), les hooxkoldur sont compris dans les studur.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Valse-hésitation   Ven 17 Nov 2017 - 18:19

J'suis pris dans un mouv'ment, à cause de mon intention de bien faire la distinction (un'fois pour toutes) entre zhùvendu (~13 à 20) et zhùnjordu (<20, donc  incluant également les enfants, à donné lexhùndu pour "mineur"). Ces deux mots sont issus du latin IWENIS -IS*, mais correspondent à deux tranches d'âge qui, si l'une inclut l'autre, ne sont pas identiques pour autant. Ce que je ne voudrais pas, c'est qu'on s'imagine que l'apostrophe zhùndu, zhùndak ou zhùnkad soit la syncope de zhùvendu... : c'est celle de zhùnjordu. Du reste, dans ma diégèse, quand on écrit à un enfant ou un ado, on met, sur l'enveloppe D. X... Y... Zhr ou K. X... X... Zhr : le R fait bien partie de zhùnjor°, y a pas de R dans zhùven. Ma tentation serait de rendre à zhùven son ancienne orthographe, zhuvèn, calquée sur vaxèn et proche, au niveau de la place de l'accent, de nexàv-, et de ifàn- (accent repéré sur la deuxième syllabe). Actuellement, le mot est accentué sur la première (marqué parce que le U est antérieur :  [y]) syllabe. Une autre tranche d'âge est concernée par l'accentuation sur la première syllabe : geroṅ, mais là, pas besoin de diacritique : le E, en fin de première syllabe, se prononce naturellement [e]. La deuxième serait encore plus simple que la première : supprimer complètement le diacritique. Comme il n'y a pas de voyelle longue (y pouvait pas y en avoir : chez moi, les V.L. sont toujours sous accent tonique, et l'accent est (était) sur le Ù), l'accent reste sur le U, et un U accentué, même sans diacritique, se prononce toujoutrs ['u]. Du coup, y aura une différence nette entre les deux ZHU : /ʒy-/ pour zhùnjor et /ʒu-/ pour zhuven.


En fait, IVNIOR est le comparatif de supériorité de IWENIS, ce qui tombe bien ici, puisque la tranche d'âge est plus grande, et s'étale vers les plus jeunes (... que les ados : à savoir, les enfants).
°Zhr fait clairement référence à l'âge, non à la filiation (neràp-) : dans ce dernier cas, on mettra, en abrégé NrD ou NrK, pour neràpdak ou neràpkad.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1093
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien   Ven 17 Nov 2017 - 21:12

Je ne suis pas sûr que ça convienne à l'Aneuvien, mais en calquant mes procédés galochiens, tes deux mots deviendraient et se distingueraient alors très facilement
- zhùvendu -> zhùnfdu -> chùndu /ʃyndu/
- zhùnjordu -> zhjòrndu -> żhòrndu / shòrndu /dʒorndu/* ou /çorndu/

*Tu m'excuseras:
1- Je ne sais pas si j'ai bien respecter écriture et phonologie de l'Aneuvien, je me suis vasé sur idéopedia
2- Par flemme, je ne met pas le lien courbe de l'affrication, mais il faut l'imaginer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Ven 17 Nov 2017 - 23:07

Y a d'l'idée, mais j'crois que j'vais quand même rester sur une de mes deux options (la deuxième, surtout). Le problème, c'est que (mais c'est dans mon cas aussi), y va falloir que je transforme aussi les dérivés. En tout cas, je ne pense pas devoir transformer zhùnjor. D'où vient le F de zhùnfdu ? Si c'était zhùnjordu que je devais changer (ce qui est exclu, mais l'idée n'était pas mauvaise), je me serais inspiré de zhòrndu et j'aurais sucré le N : zhòrdu, qui est bien la syncope de zhùnjordu. "Mineur" serait devenu lexhòrdu.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1093
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien   Ven 17 Nov 2017 - 23:46

Anoev a écrit:
Y a d'l'idée, mais j'crois que j'vais quand même rester sur une de mes deux options (la deuxième, surtout). Le problème, c'est que (mais c'est dans mon cas aussi), y va falloir que je transforme aussi les dérivés. En tout cas, je ne pense pas devoir transformer zhùnjor. D'où vient le F de zhùnfdu ? Si c'était zhùnjordu que je devais changer (ce qui est exclu, mais l'idée n'était pas mauvaise), je me serais inspiré de zhòrndu et j'aurais sucré le N : zhòrdu, qui est bien la syncope de zhùnjordu. "Mineur" serait devenu lexhòrdu.

le f est la sonorisation du v, qui vient de zhùnvdu déformation de zhùvendu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Ven 17 Nov 2017 - 23:54

Velonzio Noeudefée a écrit:
Le f est la sonorisation du v...
Le dévoisement, tu veux dire ?
Velonzio Noeudefée a écrit:
...qui vient de zhùnvdu déformation de zhùvendu
En tout cas, là, y a trois consonnes qui s'suivent. Tu m'diras, c'est pas si rare que ça dans la langue de l'Étoile Bleue. Mais là, sauf cas impossibles (katdu*), j'essaie d'éviter, et certains noms comme infàntdu ont été charcutés en ifàndu.

Y a eu interversion dans ta transformation : c'est pas plutôt zhùvndu ?


*C'est un cas considéré comme "impossible", parce que kaṅ- est commun à kat (chant) et à kave (changer) : le T (amuï, toutefois) reste à l'orthographe.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Velonzio Noeudefée

avatar

Messages : 1093
Date d'inscription : 14/02/2015
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 18 Nov 2017 - 0:12

Oui, dévoisement (j'aime le français mais qu'il est compliqué !)

Comme zhùvndu c'est plutôt dur à prononcer ça devient zhùnvdu avec un intervertissement effectivement, qui pour faciliter encore présente un dévoisement et devient zhùnfdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 19466
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 18 Nov 2017 - 0:20

Velonzio Noeudefée a écrit:
Comme zhùvndu c'est plutôt dur à prononcer ça devient zhùnvdu avec un intervertissement effectivement, qui pour faciliter encore présente un dévoisement et devient zhùnfdu.
J'aurais encore plus de mal à prononcer zhùnvdu que zhùvndu. Franch'ment (selon moi) le V est de trop.

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Tu as abandonné ta famille et Hoshido ; maintenant, paye pour ta trahison ! (FR)
O obliyma ed famils ea Hoshidos. Itèmp, pàgent ed tràdyns!

Seuls o et obliym (et encore ! à moitié !) m'ont empêché de le mettre dans l'fil adéquat. Le nom propre aussi, mais bon, c'était une évidence.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aneuvien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 44 sur 44Aller à la page : Précédent  1 ... 23 ... 42, 43, 44
 Sujets similaires
-
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Aneuvien
» Chronologie des espérantoïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: