L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Aneuvien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant
AuteurMessage
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 25 Juil 2017 - 10:03

Djino a écrit:
J'ai envie de dire que le contexte détermine.

Si je suis sur le billard, me api = je suis ouvert.
Si on me dit "ouvre la porte", me api = j'ouvre
En aneuvien, on mettra eg cem open dans ce cas d'une intervention chirurgicale. Eg • opan ne se dira qu'au figuré :
eg • opan ni omen imèntynev = je suis ouvert à toute suggestion.

Raisons à ça : Quand on est ouvert (pour une intervention chirurgical), c'est un procès... provisoire, du moins on peut l'espérer ; d'où la voix passive du verbe.

Pour l'adjectif, que ce soit momentané ou permanent, c'est d'abord et avant tout un état, une disposition de l'esprit.

En marge de ça, l'expression de quesques z'horions :

Eg cem opna à hnjœv = Je me suis ouvert le genou (j'ai été ouvert au genou : c'est un accident).
Eg opna med hnjœs = Je me suis ouvert le genou (j'ai ouvert mon genou : c'est exprès, pour couper ( Razz Twisted Evil ) court à un éventuel raid).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.


Dernière édition par Anoev le Mar 25 Juil 2017 - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bedal

avatar

Messages : 4720
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 25 Juil 2017 - 10:06

Anoev a écrit:
Djino a écrit:
J'ai envie de dire que le contexte détermine.

Si je suis sur le billard, me api = je suis ouvert.
Si on me dit "ouvre la porte", me api = j'ouvre
En aneuvien, on mettra eg cem open dans ce cas d'une intervention chirurgicale. Eg • opan ne se dira qu'au figuré :
eg • opan ni omen imèntynev = je suis ouvert à toute suggestion.

Raisons à ça : Quand on est ouvert (pour une intervention chirurgicale), c'est un procès... provisoire, du moins on peut l'espérer ; d'où la voix passive du verbe.

Pour l'adjectif, que ce soit momentané ou permanent, c'est d'abord et avant tout un état, une disposition de l'esprit.

oui c'est un peu ce que je me suis dit, pour différencier le verbe au passif de l'adjectif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 25 Juil 2017 - 10:16

Cette distinction de l'adjectif verbal de la voix passive du verbe est pour moi, beaucoup plus franche au parfait (passif) qu'au présent (actif). Au présent, on peut avoir quelques ambigüités (à la diction, notamment) :

ar ere livune = ils étaient vivants.
ar ere livun ùr reeneme mometeve = ils vivaient de grands moments.

Ambigüité levée (relex ?) parce qu'en aneuvien, comme en français, un adjectif verbal n'a, en principe, pas de complément (sauf des compléments propres aux adjectifs, comme les comparatif ou superlatif) :

Da ere simelen tœner qua livuner = Il semblait plus mort que vivant.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bedal

avatar

Messages : 4720
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 25 Juil 2017 - 21:54

J'ai trouvé "vibrer" (Ibírren) et "masser" (Malàgeen aneuvien 

J'en déduis que "vibromasseur" c'est Ibirmalagsat ?  (en sucrant un r té !)


confirmation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 25 Juil 2017 - 22:37

T'étais pas loin : ibirmalàxent, mais je crois que je vais retenir ta solution et remplacer sent (appareil compliqué) par sat (dispositif simple). Pour le remplacement de X par GS, je m'tâte...

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bedal

avatar

Messages : 4720
Date d'inscription : 23/06/2014
Localisation : Paris, France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 25 Juil 2017 - 22:44

Anoev a écrit:
T'étais pas loin : ibirmalàxent, mais je crois que je vais retenir ta solution et remplacer sent (appareil compliqué) par sat (dispositif simple). Pour le remplacement de X par GS, je m'tâte...


haha j'étais pas loin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://languesheimdalir.jimdo.com/ En ligne
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 26 Juil 2017 - 0:31

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Je t'aimerai à l'infini, tu es mon rayon de soleil.
Eg mir klim os elikœnev! O • med luàd sœnen.


Nota : Gaffe, à la traduction de "à l'infini", selon le sens. Je t'aimerai comment ? à l'infini.

Par contre :

Àt syrop • tyt fran metrev dvo dyn elikœns = La photo est nette de deux mètres* à l'infini.

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Il n'y a pas de métier qui soit exempt d'un chef.
Nep perov sin kàpdus! = pas de profession sans chef !




*Mètre deux : c'est la distance d'un point et non pas une dimension.  C'est comme hoψ quàt = 4:00 (du matin) et non une durée de quatre heures : quàt hoψe.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Ven 28 Juil 2017 - 8:16

LlengaPuerchîsta a écrit:
Le crachin est un type de pluie qui a la particularité d'être très fine
Pulvysh hab ròmet erun irt = Le crachin a la particularité d'être très fin.

Nota : comme il y a, comme élément, "lysh" (pluie) dans pulvysh, nul n'est besoin de le répéter.

Ice-Kagen a écrit:
C'est un pur plaisir de pouvoir réussir ce que les autres te croient incapable de faire
Epítugun quas àr alidur krede las elipòdar ep ùt endon plàċyn

Pas facile à traduire mot à mot : le "te", ici pouvant être considéré comme impersonnel, est traduit par las, accusatif de la, traduction aneuvienne de "on".

En fait, on aurait :

« Réussissant (ce) que les autres croient on incapable est un plaisir intense ».

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Ven 28 Juil 2017 - 17:40

Xeliys est un vieux mot datant de l'époque (réelle, pas diégétique) où une très grosse partie du vocabulaire aneuvien était à-priori non motivée. Certains mots de cette époque sont restés, d'outres ont été remplacés. Du coup, tu as d'viné, ces mots "survivants", je leur ai "inventé" un passé ptahx, thub ou akrig.

Par contre, les mots à-priori motivés sont quasiment tous restés, même si, des fois, la motivation est un peu limite.

Certains mots (pas tous), si je devais les récrire aujourd'hui, je serais bien embêté de leur trouver une orthographe pleine de bon sens ET QUI SOIT COMPATIBLE avec la grammaire et d'autres mots. Ainsi, par exemple, le K, lettre abondamment utilisée dans les mots féminins (galek, gatek, kad, etc.) pour son apparence concave, "rentrante", aurait pu être remplacée par un Q, proche de ♀ (comme le d l'est du ♂), sauf que ça remettait en question l'équilibre grammatical : le K fait X à l'accusatif (comme le D fait Ż), mais le Q fait QS : une lettre de plus.

Bon... j'm'étale ! j'm'étale...

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 1 Aoû 2017 - 13:59

T'as été plus rapide que moi : j'étais en train d'éditer ma réponse: koàla.

Y a suffisamment de différences (aperture et longueur du O, pas de /a/*) pour qu'on ne les confonde pas.


*OA est un [ɔ:] long, rien à voir avec OÀ ou OÁ qui sont chacune dans une syllabe, et comme O finit une syllabe, il est fermé ([o]).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 2 Aoû 2017 - 11:10

Jusqu'à main'nant, il y avait une osmose, en aneuvien, entre "rapide" et "vite" : les deux (pourtant un adjectif et un adverbe) se disaient syv, nom à-priori court et évocateur. Le problème, c'est qu'on n'avait qu'une seule traduction pour les deux sens, pour la vitesse. Le sens courant : parasynonyme de rapidité et le sens purement physique, à savoir le rapport de la distance sur le temps, lequel n'évoquait pas toujours la rapidité (la vitesse d'un escargot sur une pente de 17%). Les choses devraient changer, du moins partiellement. La vitesse, dans son acception courante (rapidité) devrait être traduite en syvet (comme rapidité) et syvnet devrait passer à la trappe. La notion technique, elle, devrait être traduite par un à-postériori d'origine grecque : tàrh (de ταχύς)* et devrait évoquer toute sorte de vitesse, sauf la mal nommée "vitesse d'obturation" de l'obturateur d'un appareil photo, évoquée à la place du temps de pose.



*À ne pas confondre avec l'à-priori tàq, qui signifie jeûne.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 7 Aoû 2017 - 0:27

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Qui n'épargne pas un sou n'en aura jamais deux. (FR)
Quadù geràde nep ùt ljàrs poten nep tùles tiyn ċys. (qui ne garde pas un liard ne peut pas en gagner deux).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 9 Aoû 2017 - 1:03

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Les anciens Égyptiens utilisaient l'huile d'amande comme cosmétique.
Vene æzhypdur ere utilese àt madòlis kes kosmeproż.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 16 Aoû 2017 - 0:35

Silvano a écrit:
Oui, mais pourquoi devrait-on insister sur la qualité du saut? En fait, la distinction serait entre ne saltu et saltu nun. En uropi: sprit ne et sprit num.
En fait, j'ai répondu à Vilko :

Vilko a écrit:
Quant à dire qu'avec l'espéranto on aurait moins de risques d'être mal compris, je n'en suis pas certain. "Ne saltu" (ne sautez pas), ça ressemble quand même beaucoup à "bone saltu" (sautez bien). Surtout prononcé par un francophone natif qui a des difficultés avec l'accent tonique.
Et chez moi, ça donnerait :
loplest itèmp° = saute maintenant
loot loplest° = saute bien
nep loplest = ne saute pas.

C'est vrai qu'en anglais, pour "ne saute pas", on dirait plutôt don't jump que no jump (pas de saut ; chez moi : nep lopl).

LlenguaPuerchîsca a écrit:
L'épicerie du coin ne vendait que des produit de mauvaise qualité ! (FR)
À specdu quàran ere thoge nor ùr  doole prodœntese. = L'épicier du quartier ne vendait que de mauvais produits.

Expliqûres :

L'épicerie (specri), c'est la boutique (ou le rayon), c'est l'épicier qui vend ; ici au neutre, car peu importe que ce soit un homme ou une femme, d'tout'manière, il est mis ici pour traduire "épicerie".

Le mot quàlitet est mis, en principe, en bonne part ; traduire dool quàlitet serait un oxymore.



*Les adverbes "qualificatifs" se mettent devant ; les adverbes circonstanciels se mettent derrière.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Sam 19 Aoû 2017 - 20:30

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Autrefois, Istamboul se nommait Constantinople. (FR)
Atèmp, Istámbul cem ere naamen Konstatínopel.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 23 Aoû 2017 - 0:39

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Certains quartiers sont dits mal fréquentés à cause de la racaille. (FR)
Dame quàrate cem dikte doot bytàlane sĕr gwaptulev.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Lun 28 Aoû 2017 - 19:59

LlenguaPuerchîsca a écrit:
Le ruisseau coulait tranquillement à travers la vallée.
Àt kullin ere sàce paṅsas traṅs àt waalev.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mar 29 Aoû 2017 - 23:43

Yatem a écrit:
L'amour rend aveugle, surtout lorsque la vue donne envie de se crever les yeux.
Klim dor kæken, eren kortep vedjet gèven veṅdes pĕrkesun ed ojse. = Amour fait aveugle, surtout lorsque la vue donne envue de percer ses yeux.

Vedjet, ce n'est pas le sens de la vue (vet), mais la vue de quelque chose :
Er ere habe vedjeċ mars yn = on avait vue sur la mer (et non sur la planète Mars).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Quelque chose ne va pas   Jeu 31 Aoû 2017 - 22:56

Pas vraiment parce que j'ai deux homonymes parfaits, l'un à-postériori et l'autre à-priori avec inversion par un alphabet fictif. Le problème vient du radical kœṅd qui donne à la fois

  • kœṅd lui-même, pour "rôle", kœṅda pour "jeu" (d'acteur, d'instrumentiste) et kœṅdes pour "jouer" (un instrument, un morceau de musique, un rôle) ;
  • kœṅde pour "préserver"*, qui n'a rien à voir ; et c'est celui-ci qui par adnébou interposé, a donné pœṅge (sacrifier) et pœṅg (sacrifice), l'homonyme (parfait) de pœṅg (poing). Celui-ci, pas moyen d'le changer, pas seul'ment à cause de la transformation : c'est un à-postériori, qui vient de... condom (préservatif) si ! si !



Du coup, y faut que j'modifie l'premier, mais pas trop, car les modifs vont se faire en cascade ! La meilleure des soluces, pas destructives pour deux liards, c'est la dénasalisation du Œ, qui, de [ɔ̃:] va d'venir [u:]*. Par conséquent, l'premier va d'venir kœnd, et ses dérivés kœnda, kœndes... Certes, la paronymie est pas loin (kœnad = fin, kun = bout) mais assez distincte quand même.

Ah, au fait, à l'aut'bout, on a certes pœṅg pour "poing" et "sacrifice", mais pœng, eh bien, c'est le poignet ; et la poignée (1), c'est glak.




*'chez pas à comprendre : c'est une particularité du Œ aneuvien. OAṄ ne convenait pas, à cause de AṄ qui donne [ɑ̃]. Pour OEN, c'est moins gênant ([œ:], proche de [ɛ̃] : EN).

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Jeu 7 Sep 2017 - 1:25

Encore un autre changement : celui-ci concerne le verbe "peindre", lequel passe de peṅten à peṅtes, ce qui semble plus logique, concernant un verbe de processus. Ainsi, la paronymie avec penten ne sera plus vraiment de mise, y compris au subjonctif (peṅtes, comme à l'itif, et à toutes les personnes*).





*L'ancien subjonctif, peṅt pouvait, en plus, de surcroit être confondu avec le nom commun, du moins, quand celui-ci est au nominatif singulier. Encore que main'nant, c'est avec l'accusatif singulier que le verbe risque d'être confondu. Moins grave, grâce à la syntaxe.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Dim 17 Sep 2017 - 1:32

Pris du fil nordien :

Djino a écrit:
PRONOMS
Pronoms personnels sujets
egje
dutu
han
zi
het
man
il
elle
il/elle (neutre)
on
vinous
jeevous
deeeux/elles
Pronoms personnels objets
megme
degte
han
zi
het
man
le, lui
la, lui
le/la, lui (neutre)
?
vinous
jeevous
deeles, leur
Adjectifs possessifs
minmon, ma, mes
dinton, ta, tes
hans
zir
hets
mans
son, sa, ses
vornotre, nos
jeervotre, vos
derleur, leurs

On retrouve deux choses communes avec l'aneuvien :


  • eg = je (on le doit au danois)
  • la forme accusative de "on" (invariable en nordien), marquée d'un -S : las en aneuvien. Pour ce dernier trait, on n'a pas d'adjectif possessif distinctif en aneuvien pour la : on met l'adjectif personnel indirect ed, notion (du moins j'le crois) purement aneuvienne, que je n'ai pas trouvé ailleurs.


Le pluriel et la troisième personne ne varient pas à l'accusatif en nordien. Chez moi, pour l'accusatif, c'est le -S qui prévaut (cf plus haut pour las), donc avec un E derrière pour le pluriel, alors qu'au nominatif, le pluriel est marqué par un -R derrière les voyelles O & A, et en remplacement du G pour la première personne : eg > er.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 20 Sep 2017 - 15:04

Voici ce qu'une fiche "type Champollion" donnerait chez moi :

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6492
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 20 Sep 2017 - 15:12

C'est vrai, que j'ai appris beaucoup de choses que j'ignorais sur l'aneuvien rien qu'avec cette petite fiche. Very Happy

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 18929
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 20 Sep 2017 - 15:13

Une autre fiche, avec un chat, cette fois-ci :


_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur
avatar

Messages : 6492
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Aneuvien   Mer 20 Sep 2017 - 16:56

je n'ai pas ici compris la différence entre maun et aun. scratch

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aneuvien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aneuvien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 42 sur 43Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'aneuvien langue officielle en Europe
» Aneuvien
» Étude comparative elko - aneuvien
» Chronologie des espérantoïdes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: