L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dar Sprakan (du Sprakan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Dar Sprakan (du Sprakan)   Dim 23 Fév 2014 - 0:07

Le Sprakan ( = parlé, lit. Parlant) est une langue construite se plaçant dans un contexte fictif : le Monde d'Elverebis dont je vous parlerais plus tard, et ailleurs.

La langue emprunte bon nombre de ses racines à l'allemand et au français, quelques unes à l'anglais et à d'autres langues moins présentes. D'autres racines, par exemple 'bombalja' (arbre) ont une origine fictive, de l'ordre du clin d’œil.  

Quelques généralités :

L'alphabet est latin et de prononciation française, à l’exception de :

u : ou
ß (alt+225) (pas de Maj.) : ss
e : è
j : y
g : dur
ĝ : dj
q,y,w,x : n'existent pas (pour les noms propres, on transpose au plus proche)

Sons particuliers :

sh : se prononce comme dans ''chercher''
ch : se prononce comme en allemand dans 'nacht'
Aa ; Au ; Ao ; Eo... : fortement distinct, surtout sur 'au' ne pas prononcer /o/ mais bien /a-ou/
le 'h' ne se prononce pas !
Ainsi que quelques phénomènes d'accentuations particuliers.

Exemple de mot :

Âge : Altago
Animal : Kiero (on prononce bien distinctement Ki- de -ero)
Deux : Pitj
Cycle : Kajkla (mais pas ici, le 'j' est une semi-voyelle, on dira donc : 'kay-kla')
Manger : Essën
Arbre : Bombalja
           Arbres : Bombaljae
Art :  Gunstia
Être : Estën
Écrire : Skrabën
Parler : Sprakën
Étoile : Starja
Bien (adj.) : Bonik/Bonig
Bien (concept) : Bona
Bonnement : Boneni
Vasakva : Eau
Fête : Faesto

Ici, l'on distinguera : des origines allemandes (sprakën, essën, gunstia...),  française/romane (faesto, bona), anglaise (starja), ainsi que des racines mêlés (vasakva : (Wasser (allemand)/Water (anglais)> Vas- ; Aqua (latin)/ Akvo (espéranto)> -akva)), et même du lointain pacifique (piti (tahitien) > pitj).

On notera aussi que :

-le féminin se note -a
-le masculin se note -o
-le neutre, assimilé au masculin, se note -o
-Un concept abstrait bénéfique est noté -a (exemple : Cycle, Bien)
-Une chose sera noté -o (neutre), sauf dans certaines exceptions, supposées posséder une âme (arbre, eau)
-La marque infinitive du verbe est -ën
-un adjectif se note -ig/-ik  et est soumis aux accords de genre et de nombre
-un adverbe -eni (concept étonnant sur le quel nous reviendront, l'adverbe peut être porteur d'une marque temporelle proche de la conjugaison)
-le pluriel se note -e après la terminaison

Cardinaux :

1 : Unj                         6 : Kisk            11 : aolf            16 : käukil*              30 : Toreg
2 : Pitj                         7 : Zieb            12 : kvier          17 : Ziebao               40 : Fiereg
3 : Toru                       8 : Ak               13 : toruzjn       18 : akzjn                 50 : Fäonfeg
4 : Fier                        9 : Nëun*         14 : Fierzjn        19 : nëunzjn            100 : Hurd
5 : Fäunf*                  10 : Zjn             15 : Fäonfzjn      20 : Pitjeg              1000 : Majlo

*le tréma (umlaok, en sprakan) indique la confusion de la voyelle qui le porte dans la lettre (généralement une autre voyelle, mais pas toujours) suivante.

Conjugaison du verbe esten (être) au présent :

Ji estas               Pj estaire/estair
Ki estas               Vj estaore
Li/si estaz            Sj estaze
Ĝi estaor             Ĝj estaore


pour finir, une 'tite trad', pas définitive, juste histoire d'avoir un aperçut de la langue :

Dir Paoma dar Niebo :

Toru Nieboe vur die Rejkuloe-Aolfoe aob dir kaela,
Zieb vur die daominaroe Naonoe im sjn Haosae ol pajro,
Nëun vur die taotablikoe Humoe, zaomin tzu dir maorgao,
Unj vur der taenebriko daominaro sur lin zaambrika traona,
Im dir Rejko da Maordo, var aetendaze die Aombroe.
Unj Niebo vur die alaoe tzu estrjën. Unj Niebo vur die tzu faebën,
Unj Niebo vur die alaoe tzu brengën, aun im die taenebroe die tzu linkën,
Im dir Rejko da Maordo, var aetandaze die Aombroe.

Traduction littérale:
 
[i]


Dernière édition par Herr Kouak' le Sam 19 Avr 2014 - 19:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Dim 23 Fév 2014 - 23:50

Herr Kouak' a écrit:

*le tréma (umlaok, en sprakan) indique la confusion de la voyelle qui le porte dans la lettre (généralement une autre voyelle, mais pas toujours) suivante.
La "confusion de la voyelle" ? En allemand, le Umlaut signale que la voyelle s'articule en avant de la bouche (nächste[ ˈnɛkstə], Öl [ øːl]). En français, le tréma indique que la voyelle se prononce distincte de celles qui l'entourent (Noël [ nɔˈɛl]). Mais si j'en crois ta description des combinaisons de voyelles, celles-ci se prononcent toujours en hiatus (deux syllabes) au[ au], eo [ ɛɔ], etc. Donc, le tréma en ferait des diphtongues [ a‿u] et [ ɛ‿ɔ] (une seule syllabe) ? Dans ce cas, comment prononcerais-tu une voyelle confondue avec une consonne (puisque tu dis que c'est une possibilité) ?

En parlant de consonnes, comment prononces-tu Zjn ? Et Wj, Vj, etc ?

Je vois que tu as donné le pluriel du mot "arbre"* dans ton lexique ; est-il régulier ?

*hé... je crois avoir trouvé la source !

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Lun 24 Fév 2014 - 1:45

Ah...
Alors: Nan, en fait, le umlaok "brise" la voyelle qu'il le porte pour la mêler à la prononciation de la lettre qui le suit : äu deviendra 'e'(bref) que l'on mêlera au /ou/ suivant (qui sera aussi brisé) /feunf/
donc, correspondance:
a>ä : e (bref)
e /è/ > ë : e (long)
u /ou/ > ü : u
i > ï : i (allongé) (mais rare)
o> Ø
(EDIT: le ö n'existe pas en Sprakan ancien, mais existe bel et bien en Sprakan "actuel", il se prononce a peu de chose près comme un /è/, son existence résulte de la mauvaise transcription d'ancien textes religieux. Il apparait en premier lieu sur le "o" de la déesse déchue qu'est la Börilann)  

et puis quand il y a une consonne après, comme dans 'Këtjo' on prononcera simplement /Keutyo/.
Zjn: Zyn
Wj: Wy
Vj: Vy
(le 'j' est un 'y' en somme)

Nan, j'ai donné le pluriel du nom arbre pour un exemple de pluriel -e, tout les pluriels sont en -e. Pas d'irrégularité.

Oui, Bombalja vient bien de Tom Bombadil ^^, tout comme 'Niebo' (anneau) vient de "der Ring des Nibelungen". Beaucoup des racines "clin d'œil" proviennent de l'œuvre de Tolkien ou de Wagner, dans le cas de l'anneau^^
tout comme on dira Danger : "Saorono", étonnamment x)


Dernière édition par Herr Kouak' le Ven 21 Mar 2014 - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Jeu 6 Mar 2014 - 19:26

Un peu de grammaire...

La Construction(s) de phrase:

Le Sprakan, bien qu'empruntant beaucoup à l'allemand, forme ses phrases dite "simples" sous la forme très romane SVC. Il n'y a pas d'exception.

Cependant, dès que la phrase devient "complexe", avec une particule, notamment, ou un adverbe, sa forme est chamboulé comme suit:
1-L'adverbe se place en tête de phrase, le verbe le suit. Il renvoi aussi le sujet à la droite de la phrase.
Pianeni Aarivas ins Thëatra ji.
Lentement arrive au théatre je.

l'adverbe peut aussi porter une notion de temps, comme dit précédemment. Dans ce cas, l'ordre et la fonction des mots dans la phrase varie comme suit:

Pianani ji ins Tëatra aariven.
Lentement (actuellement), je au théâtre arriver.

2- Avec "Tzu".
"Tzu" est une particule étrange. A l'origine, en ancien Sprakan, les particules étaient liées au verbe et modifiaient son sens, mais pas sa position dans la phrase. On avait "Aariven" >arriver, que l'ont dérivait avec "Insariven" (le second 'a' à sauté) > Arriver à. En Sprakan "moderne", la particule est lié au complément, et non plus au verbe, et peut ainsi altérer l'ordre des mots.
"Tzu" est quant à lui une particule étrange. Ses trois fonctions principales, bien qu'il en existe beaucoup d'autres, principalement nuancé de celles-ci, sont :

-'Tzu' introduit un COI à la manière du 'à' français, mais on oublie pas l'article derrière.
-'Tzu' sert aussi la forme passive. On utilise pas le participe pour cela, mais bien la forme infinitive.
-'Tzu' introduit un verbe après des prépositions comme 'vur' (pour).

En d'autres termes, 'tzu' pourrait se traduire en espéranto par 'je', en allemand par 'zu', chacun de ses deux sens se complétant pour la traduction.

Ainsi :
Komdanan tzu dir taota. ( introduction d'un C.O.I)
Condamné à la mort.


Estaz dir Paomo tzu essen.
Est la pomme (intraduisible) manger. (forme passive)

li adjaz Gaotae vur unj bonik akroa tzu Aben.
Il prit (les) dieux pour une bonne récolte (intraduisible) avoir. (introduction d'un verbe après 'vur')
3-Quelques particules modifiant ou non l'ordre des mots dans la phrase.

-ins introduit un mouvement dans l'espace :

Ji Gohomas ins Botteris
Je vais à Botteris (ville de l'idéomonde du Sprakan)

-nak introduit une approximation temporel :

Ji jëk nak Jëno estos
J'y étais vers juin (autour du mois de juin)

-jëk remplace un lieu, généralement traduit par 'y' :

Ki jëk estas
Tu y es

-im introduit une localisation fixe :

Wj estaire im dir Staado
Nous sommes en (dans) la ville

-ol introduit une localisation mouvante (non sédentaire) ou une matière :

Vj lëfaore ol unj Karavëo
Vous vivez sur une caravane.

Dir kjopo vojagoz ol dir Zea
Le bateau voyage (navigue) sur la mer

Dir Daomo ol Taoma estaz
La maison en bois est 

-aob indique l'infériorité spatiale, et temporel dans certain cas :

Ji estos aob die Bombaljae dar Jük
J'étais sous les arbres de la (ville de) Jük

-Cirkago approximation spatiale 

Wj estür cirkago dir Strëußo Jkaazak
Nous étions autour/vers la rue Ykahazak

-al indique une direction d'idée/objet ''intime'' :

Ji skrabas al Ĝir
J'écris à/pour vous (politesse singulier)

Ji sprakas al Kir
Je parle pour toi (tu es le seul receveur et personne ne sais de quoi nous nous entretenons)

Ji kaofas dis al kir
Je achète ce pour toi.

-el indique une direction d'idée ''non-intime'' :

Ji sprakas el
Je parle (intraduisible) (je m’adresse à tous)

Ji sprakas el dir Paoplo
Je parle pour le peuple (large)

-Vur :

Li Makraz die alaoe Tagae vur lin daoloikoe lamboe
il marche les tous jours pour ses douloureuses jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Ven 18 Avr 2014 - 22:29

Prononciation, claire et précise :

RangSymbole Maj./MinNomPrononciation (A.P.I)
1
A/a
Hao
/a/
2
B/b
Ba
/b/
3
D/d
Da
/d/
4
E/e
He
/e/
5
F/f
Fa
/f/
6
G/g
Ga
/g/
7
Ĝ/ĝ
Ĝa
/dʒ/
8
H/h
Ha
/ /
9
I/i
Io
/i/
10
J/j
Ja
/j/
11
K/k
Ka
/k/
12
L/l
La
/l/
13
M/m
Ma
/m/
14
N/n
Na
/n/
15
O/o
Hoa
/o/
16
P/p
Apo
/p/
17
R/r
Aro
/ʀ/
18
S/s
Sa
/s/
19
T/t
Ta
/t/
20
U/u
Ul
/u/
21
V/v
Va
/v/
                       Dérivés accentués :                   
RangSymbole Maj./MinNomPrononciation (A.P.I)
22
Ü/ü
Ül
 /y/
23
Ë/ë
/ə:/
24
ä
Häo
/ə/
25
Ö/ö
Höa
/ɛ/
26
Ï/ï
Ïo
/i:/
27
Ëu/ëu
Ëuj
/œ/
           Dérivés composés/graphiques :             
RangSymbole Maj./MinNomPrononciation (A.P.I)
18²
ß*
Zeta
/s:/ ?
18¤
Z/z*
Zet
/z/
28
Ch/ch
chom
/χ/
29
Sch/sch
Scha
/ʃ/
*Le 'z' et le 'ß' sont considérés comme dérivés graphiques du 's'.

Ce qui nous fait donc 11 sons voyelles, 18 sons consonnes, 1 lettre muette ainsi que 1 semi-voyelle, soit 31 sons différents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Sam 19 Avr 2014 - 19:41

Arrivé du Sprakan sur Idéopédia !  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Sam 12 Juil 2014 - 16:00

M.A.J : après quelques temps de réflexion, je suis de nouveau revenu sur ce projet, somme toute assez bancal.

1- système déclinatif.

La première des modifications apporté à la langue est l'ajout de déclinaisons. Elles permettent notamment d’opérer une distinction entre le masculin et le neutre, tout deux dotés de la même marque finale -o.
Quelques règles sont à noter concernant les déclinaisons sprakaniques :

-les noms ne s'accordent qu'en genre et en nombre. à raison d'une marque finale en -o pour le masculin et le neutre, -a pour le féminin, -oe et -ae, respectivement pour le masculin/neutre et féminin pluriel.

-on nomme "marque de la déclinaison" la finale de l'article défini neutre de cette déclinaison.

-quand l'article fait défaut et qu'une déclinaison est appelée, la marque de la déclinaison sera portée par un élément le pouvant.

-Il y'a trois déclinaisons en sprakan : le nominatif, le génitif et le second. (inativo, aosivo ed narivo)

-le nominatif exprime un fait fixe. la particule de  référence est 'ina' (à l'intérieur de)
-le génitif exprime l'appartenance mais plus généralement, l'origine d'une chose ainsi que mouvement rétrospectif. La particule de référence est 'aos' (qui vient de)
-le second exprime la direction et le mouvement intentionnel. Sa particule de référence est 'nar' (vers).


1.1 tableau des déclinaisons de l'article défini :
              
                Singulier                      
MasculinFémininNeutre
Nominatifdirdito
Génitifdardamtis
Seconddindimton
                      Pluriel                    
MasculinFémininNeutre
Nominatifdiediedie
Génitifderdemder
Seconddiediedie

Nota : le 'e' des 'die' du nominatif et du second pluriel sont atone.

1.2 : tableau des déclinaisons de l'article indéfini  :


                Singulier                      
MasculinFémininNeutre
Nominatifopopaop
Génitifopdopdaopd
Secondobobaob
                      Pluriel                    
MasculinFémininNeutre
Nominatifopeopeope
Génitifopdeopdeopde
Secondobeobeobe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Sam 12 Juil 2014 - 16:45

2-Utilisation des déclinaisons.

Les déclinaisons peuvent être régies par des verbes, des particules ainsi qu'une phrase externe. La déclinaison appelée par un locuteur externe (question...) prime sur celle appelée par un verbe, elle même primant sur celle appelée par une particule.

La plupart des verbes appellent le nominatif ou aucun cas particulier. Dans la quasi-totalité des cas, la déclinaison appelée de l'extérieur est le précis, accompagné ou non (voir après), il y'a deux exceptions à ce fait. Enfin, chaque particule peut appeler une déclinaison propre.

-Hok estas ak ?
Où es-tu?
-die hejma.
(dans) la maison

Dans une question ouverte, l'interrogation est porté par soufflement. Ici, un 'h-'. La déclinaison ainsi appelée est le précis. Le précis consiste en un -e toujours entendu qui est porté sur l'élément de réponse à la question (ici, l'article). Le précis est dit compatible avec les autres déclinaisons. C'est à dire, dans l'exemple ici, que l'article peut porter à la fois le nominatif ici appelé par le verbe 'être' et le précis.

-Hokaos vömst ak ?
D'où viens-tu?
-Dam stada. 
de la ville

Ici, le mot interrogatif est agglutiné à une particule régissant le génitif. C'est uniquement cette déclinaison qui sera appelée, et non le précis.

-Hokn irst ak ?
Où va tu ?
-din kasto ina.
le château en.

Ici, même chose, le mot interrogatif est cette fois décliné au second, appelant uniquement ce cas. Cependant, la particule 'ina' réclamait le nominatif, elle est ainsi repoussée en tête, car la conserver en préposition et la faire suivre du second constitue une faute.

Ainsi des constructions courantes en français, comme 'être de', 'venir à', 'aller en'... sont impossible en sprakan. On aura :

-Ig ist di Fransi aos.
Je suis la france de.

-Ak vömst Parii an.
Tu viens Paris à.

-Li irt Spani ina.
Il va espagne en.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Lun 8 Sep 2014 - 19:47

Sous une forme qui se précise, le Sprakan traduit désormais le Texte de Babel.

1. Di ganzik erda te-uzit sprog ed vortoii tutsamen. 2. Sid, irun nar okreslando, die humoii te-ogmepi op plato ina dir dar Ṡinear lando, ed te-voni jek. 3. Sir te-umżakti ‘‘Irtën ! Maḣtën nir brikosi ed kuḣtën nir sir’’. Sir uzi brikosi kimd pairoe ed konkresos kimd arianos. 4. Sir zakti ‘‘Baoldëtën stada ed kormai, dir dam si altao lo-paltot di Kaela. Maḣtën op niar namo für an dir geżirto dam erda nit zu blimtën. 5. Dir Dominiar’ obendri für di stad’ ed kormai zu zikën 6. ‘‘He ! zakti dir Dominiar’, sir se o nur popolos maniian o nur sprog, ed ‘staz siar erst burkia ! Jeme, di ganzik kazoi sir volon posten maḣën ston-lo. 7. Irtën, Mistëtën siar sprog ike, haortën sir nöt um. 8. Von ik, dir Dominiar’ aosblimtën sir ëp dir geżirto dam erda, ed sir kaopi di stad’. 9. Umde, aj le-namit si ‘‘Babelon’’, vozë ‘staz ik dir Dominiar’ aosblimtu die humoii ed mistu siar sprög.

1. La Toute terre usait langue et mots [similaires en tout point]. 2. Or, (en) allant vers (le) pays des épices, les Hommes découvrirent une plaine dans le de Shinéar pays, et habitèrent y. 3. Ils [particule de réciprocité]dirent ‘‘Allons ! Faisons nous briques et cuisons nous les. Ils usèrent briques comme pierres et bitume comme mortier. 4. Ils dirent ‘‘Construisons ville et tour, le d’elle sommet touchera la ciel. Faisons un nôtre nom pour au visage de la terre n’[être dispersé]. 5. Le Seigneur descendit pour la ville et la tour voir. 6. Eh ! dit le Seigneur, ils sont un unique peuple maniant une unique langue, et est leurs première œuvre ! Maintenant, la chaque chose ils voudront ultérieurement faire sera. 7. Allons, Mélangeons leur langue ici, (que) entendent ils (ne) plus [particule de réciprocité]. 8. De là, le Seigneur dispersât les [au] visage de la terre et ils cessèrent la ville. 9. Ainsi on nomma elle ‘‘Babel’’, parce que (c’)est là que le Seigneur dispersât les hommes et mélangea leurs langues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Sam 13 Sep 2014 - 15:47

3- Réforme portant sur la prononciation, l'alphabet et la transcription écrite.

1-concernant les sons consonnes :

La lettre 'ĝ' devient 'ġ' et disparaît de l'alphabet.
Le son composé 'ch' devient 'ḣ'.
Le son composé 'sch' devient 'ṡ'.
Le son correspondant à un 'n' français, (non nasalisé) apparaît sous la forme 'ṅ'. Le 'n' conserve sa prononciation nasalisée.
Le 'x' apparaît, se lisant /gz/, et /ks/ sous cette forme : 'ẋ'.
Les sons 'tz', 'dz' et 'z', auparavant notés tout trois 'z' deviennent 'z' pour la notation indifférencié des deux premiers, 'ż' du dernier.

Se système à l’intérêt de rapprocher certains sons (Ch/S), et d'avoir plus de logique dans les mutations comme :
nogzën (briller) > nokstai (le scintillement)
Aujourd'hui devenus : noxën > noẋtai.

2-concernant les sons voyelles :

Pas de changement sur la valeur du umlaok. Mais apparition de deux accents :

-l'accent aigu, présent surtout sur le 'u', le 'o' et un petit peu, le 'a', indique que la prononciation est libre ou quelle varie trop d'un mot à l'autre pour être fixé.
-l'accent grave, présent uniquement sur le 'u' n'a aucune signification particulière, si ce n'est que la place étant prise pour un umlaok éventuel, la prononciation n'est pas indiqué donc libre. Ce signe étant présent dans les textes religieux originaux, il a été conservé tel quel mais n'a, à ce jour, aucune signification particulière. On dit des mots le portant qu'ils en sont "marqués". Ils sont presque tous devenus féminins, on a par exemple :

-nùt (à nouveau, encore)
-ùt (en, pour un espace vaste, une matière)
-ùbna (escargot)
-blùta (sang)
-Hùmoi (humain)
-Inżùl (île au large du Masicosme)


Dernière édition par Herr Kouak' le Dim 14 Sep 2014 - 9:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Sam 13 Sep 2014 - 16:03

4-Modification des genres sprakaniques

Comme avant, on a le neutre, le masculin et le féminin. Mais l'on a désormais de nouvelles terminaisons pour chacun d'entre eux.

Rappel : anciennes terminaisons

Nombre/GenreMasc.NeutreFém.
Singulier-o-o-a
Pluriel-oe-oe-ae
Aucune distinction masculin/neutre, donc. 
Désormais, on a : 

Nombre/GenreMasc.NeutreFém.
Singulier-o-oi/os-a/-ai
Pluriel-oe-oii/-osi-a/aii
Notes :
Les terminaisons sont fixe. 'parteios' ne peut pas s'écrire 'parteioi', et 'popoleskazia' ne peut former son pluriel en 'popoleskaziai'. 'a' donne 'ae', 'ai' donne 'aii'.
Les noms féminins en -ai sont plus abstrait que ceux en -a.
Ces terminaisons ne sont plus générales. Quelques mots (Sprog (langue), Moon (lune)...) n'en portent pas et forment irrégulièrement leurs pluriels. di Sprog > die Sprög ; dir Moon > die Mön. Leur genre n'est indiqué, quand il est là, que par l'article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 8 Oct 2014 - 23:47

Herr Kouak' a écrit:
Je prépare une lexicalisation massive sur une période s'étendant de mi-/fin- octobre à décembre ayant pour but de doubler le lexique (passer donc de 800 à 1600 mots, ainsi que de rééquilibrer les sources selon trois dominantes: Français, allemand et arabe. Avec un pourcentage plus accentué sur cette dernière...
Bon courage ! Ayant pour ma part une langue isolante a priori, il m'est plus difficile de réaliser des emprunts... je n'en suis qu'à 700 mots et pourtant, trois ans que j'y suis.
Pour doubler ton lexique, il n'y aura pas que des emprunts, je pense ; quels sont les mécanismes qui permettent de créer de nouveaux mots à partir d'anciens en Sprakan ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Dim 19 Oct 2014 - 19:59

Mardi a écrit:
Pour doubler ton lexique, il n'y aura pas que des emprunts, je pense ; quels sont les mécanismes qui permettent de créer de nouveaux mots à partir d'anciens en Sprakan ?
C'est étrange, je ne vois ton message, pourtant en date du 8, que maintenant... scratch

Pour créer des mots sprakaniques, on agglutine et/ou on "compresse". Sur le modèle de l'allemand "kühlerschrank", j'ai créé "kulhúrstränkos" pour "frigo". puis sur le modèle du français, j'ai compressé en "kulhúnkos". On a donc effectivement pas que des emprunts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mar 23 Déc 2014 - 23:58

Citation :
L'Europe avec Moschtein en sprakan sunémien.

Noms de pays en Sprakan :

Le sprakan forme généralement le nom du pays avec le nom du peuple l'habitant, nom du peuple qu'il extrait dans la majorité des cas de la langue du dit-peuple (soit par traduction, soit par importation). A la racine du peuple allemand (Dëutṡ), on ajoute -land ou -í(a). Les noms formés en -land sont masculins, les noms formés en -í aussi, et ceux en -ía sont féminin. Il n'y a aucun nom régulier neutre, et aucun irrégulier non plus. L'article est élidé dans 90% des cas, sauf quand le genre du pays est en désaccord avec la terminaison qu'il porte (Di Kiprí), quand il ne porte pas de terminaison -dans ce cas, il est souvent masculin- (Dir  Lubnan), et dans d'autres cas plus obscurs (Di Ainsla).

Et je viens de me rendre compte que j'ai oublié de nommer les pays-bays (Di Niderland), et qu'en plus, j'ai laissé le nom molschtein ! j'éditerai à l'occasion.


Dernière édition par Herr Kouak' le Mer 24 Déc 2014 - 0:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 0:15

Herr Kouak' a écrit:
Et je viens de me rendre compte que j'ai oublié de nommer les pays-bays (Di Niderland), et qu'en plus, j'ai laissé le nom molschtein ! j'éditerai à l'occasion.

La Belgique aussi a eu le droit à son oubli ^^ Quant au Luxembourg, il a dû se faire annexer !

Tu peux développer le U.R.-o (signification et ponctuation) ?

Et aussi : y'a pas de "L" à "moschtein" !
Et aussi (bis) : même si elle est pas sur la carte, comment se dirait "Sivélie" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 0:43

Citation :
La Belgique aussi a eu le droit à son oubli ^^ Quant au Luxembourg, il a dû se faire annexer !
Oupsss Embarassed Espérons qu'Erdürpfa ne repasse pas par là avant que je n'ai pu correctioner...
La Belgique, c'est Di Belgí.

Citation :
U.R.-o
Dir Unïik Reiko : l'uni royaume.
Le -o (on peut sur certaines abréviation -os/-oi, et plus rarement -a/-ai), rappel le genre du pays et permet d'user de l'abréviation sans l'article. /uro/ est jugé plus pratique que /dirur/...

Citation :
Et aussi : y'a pas de "L" à "moschtein" !
Je sais, mais je veux toujours en mettre un...

Citation :
Et aussi (bis) : même si elle est pas sur la carte, comment se dirait "Sivélie" ?
C'est un oublie fâcheux si elle se trouve en Europe. Je ne connais pas très bien ton pays, mais j'ai souvenir qu'effectivement elle serait vers le nord... Désolé, ça fera partie des choses à rajouter !
Je dirais "Sivelía" :
O' sivelúr vont Sivelía.
/o: sivelyr font sveli:'a/.
Un sivel(-ien?) habite (la) Sivélie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 15:46

Herr Kouak' a écrit:
Atíel a écrit:
Et aussi (bis) : même si elle est pas sur la carte, comment se dirait "Sivélie" ?
C'est un oublie fâcheux si elle se trouve en Europe. Je ne connais pas très bien ton pays, mais j'ai souvenir qu'effectivement elle serait vers le nord... Désolé, ça fera partie des choses à rajouter !
C'est vrai que ça pourrait être pas mal qu'on fasse une carte du monde avec tous nos pays fictifs.

PS: et trop tard j'ai vu pour le L, tu seras châtié Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 15:53

Pomme de Terre a écrit:
C'est vrai que ça pourrait être pas mal qu'on fasse une carte du monde avec tous nos pays fictifs.

Chiche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 16:17

Surtout si vous avez pour projet des fictions inter-idéopays... Il faudrait bien sûûûr qu'elle soit multilingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Pomme de Terre



Messages : 1044
Date d'inscription : 25/06/2013

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 16:20

Ouais, on n'a plus qu'à rajouter un par un notre pays, et une fois la carte finalisée on se la partage pour tout écrire ?
Va falloir que je revoies ma liste de noms de pays, parce qu'en ce qui concerne les pays du monde c'est un peu trop du pif pour que ça soit cohérent cyclops
Herr Kouak' a écrit:
Surtout si vous avez pour projet des fictions inter-idéopays... Il faudrait bien sûûûr qu'elle soit multilingue.
Anoev sors de ce corps affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 16:24

Disons que s'il était le seul à avoir cette manie sur l'Internet, je ne la lui aurais peut-être pas piqué ^^

Oui, le mieux c'est de faire tourner, en espérant que nos frontières ne soient pas en conflits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 16:29

Atíel a écrit:
Chiche ?
J'suis pas f...tu de dessiner une carte à l'échelle : résultat, l'Aneuf serait soit trop grand, soit trop petit. Des côtes de l'Île de Pâques (Chili), on voit l'archipel de Lakùr.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atíel



Messages : 1240
Date d'inscription : 08/04/2012
Localisation : Nord

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Mer 24 Déc 2014 - 16:37

Herr Kouak' a écrit:
Oui, le mieux c'est de faire tourner, en espérant que nos frontières ne soient pas en conflits...

En attendant chacun peut faire de son côté, après il suffira sous Paint de découper la zone modifiée et de la superposer sur la carte finale qui tournera.
Surtout pour ceux qui n'aiment pas le SVG, enregistrez l'image en PNG (et pas JPG) !

Et je pense pas qu'il y ait de conflits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Sivélien
Sáïd Kuaq



Messages : 738
Date d'inscription : 16/02/2014

MessageSujet: سكرإبونگأي إأ لغرغبإيإت   Mer 21 Jan 2015 - 20:31

سكرإبونگأي إأ لغرغبإيإت
Skribungai di aläräbijat
Notation arabisante

Ce système d'écriture du Sprakan usant d'une version modifiée de l'abjad arabe, est en usage dans toute la partie ouest du Barasane.
Alphabet Strict :

Nom de la lettre Forme en notation latineForme(s) en notation arabisante
HalfoAأ
BetaBب
DadDد
ElfoEع
FaFف
GaoGگ
HaHح
IlfosIإ/ي
JoJ ي
KiosKک
LoiLل
MoiMم
NoiNن
HoaOۆ
PiosPپ
RaiRر
SinaSس
TaTت
UlfosUو
VaVڤ
XosXث
ZadZز
Voyelles à diacritiques dans le système latin et arabisant :

Nom de la lettreForme en notation latineForme(s) en notation arabisante
ÄlÄغ
ËlmosËعْ*
ÏlÏإ
ÖlÖی
ÜlÜؤ*

*la notation informatique de ses deux lettres ne correspond pas l'usage traditionnel écrit : pour le 'ë', il s'agit d'un 'ع' surmonté du triangle ouvert observable sur le 'u', pour le 'ü', c'est un 'و' "sub-monté" du triangle ouvert.


Nom de la lettreForme en notation latineForme en notation arabisante
ĠadĠج
aخ
Nun punktinx
inaش
oiث
ŻedŻژ/ز


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://saidkuaq.wordpress.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16299
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Lun 23 Mai 2016 - 11:01

Je suis tombé par hasard sur la page idéopédia du sprakan et ai relevé quelques erreurs, à savoir des conflits entre l'API et l'équivalent français. J'aurais bien voulu corriger, mais je ne savais pas la forme exacte :

ËUmlaokin Elif/ɛ/euëb "sur"comme dans religion.
ÖUmlaokin Hoa/ø:/aucunöbstoi "fruit"comme en allemand.
Le [ø] est un EU français (peu) ; quant au E de "religion", c'est pas un [ɛ] mais plutôt un [ə]. Du reste, il me semble qu'il y ait une confusion de ta part entre ces sons, puisqu'on trouve, quelques lignes plus bas :


ÁAblaïn nar reḣt Halof/a/ ou /ə/a ou èdominár "seigneur"
Bon...Sinon, une belle richesse phonique, ce que j'apprécie dans une langue, et quelques aspects qui ne sont pas pour me déplaire :

Noi Punktin/õ/an/in/on/ènsáṅkt "saint (santé)"se retrouve après les voyelles "a", "ä", "i" et "o" et se prononce alors comme le français "an" et non plus "Anne".
Je me retrouve en pays d'connaissance. Coïncidence ? inspiration ?

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dar Sprakan (du Sprakan)   Aujourd'hui à 6:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Dar Sprakan (du Sprakan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: