L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Qengá

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Qengá    Mar 18 Fév 2014 - 13:59

(reboot de la conlang esquissée ici)

Je voudrais préciser d'emblée que plusieurs caractéristiques de cette langue peuvent sembler totalement artificielles, mais c'est assumé : je ne recherche pas toujours la plausibilité.

En langue qengá ("qe ngá naá ngeú laa né", / ʔe  ŋa˥  naː˧˥  ŋʌː˧˥  laː  ne˥ /), noms et verbes ne peuvent pas exister séparément les uns des autres : ils sont toujours liés à l'intérieur de propositions quadri-syllabiques.

Une proposition peut être schématisée comme suit :

ÑÃ ÑÃ ÑÃ ÑÃ

- les N représentent les consonnes : elles constituent l'objet ;
- les A sont les voyelles composant le sujet ;
- les ~, les degrés de mutations des consonnes et des voyelles : ils définissent le verbe

On a donc 16 "slots" par proposition : 8 sont occupés par des noms, et 8 par le verbe.
La raison de cette imbrication est la répartition des noms et des verbes en classes sémantiques : tous les constituants d'une proposition doivent impérativement appartenir à des classes compatibles.

Les quatre classes sémantiques sont les suivantes :
- la classe 1 regroupe les êtres vivants dont la sensibilité est la plus rudimentaire, à savoir surtout des plantes ; aucun verbe ne leur est associé car ils sont considérés comme "inactifs" ;
- la classe 2 contient les animaux et les verbes de sensations / activités physiques ;
- la classe 3 est réservée aux personnes et aux verbes de réflexion / activités mentales ;
- enfin la classe 4 se compose du pronom et des verbes impersonnels.

Parallèlement, dans chaque classe les noms sont associés à un seul type de voyelles :
- classe 1 : pas de voyelles
- classe 2 : voyelles antérieures arrondies ; grades /ø y/
- classe 3 : voyelles postérieures arrondies ; grades /ɔ o u/
- classe 4 : voyelles non-arrondies ; grades /a ʌ æ e i/

Le verbe est toujours lié à des noms issus de la même classe à cause de la compatibilité de leurs morphologies : ainsi, un verbe de classe 3 (disons "penser") va imposer qu'au moins une voyelle du sujet mute jusqu'au 3e grade : or seul les noms de la même classe en ont la capacité.
En conséquence, une proposition comme "le chat pense" n'est ni grammaticale, ni même constructible en qengá : en effet le nom n'a pas assez de degrés de mutation à sa disposition pour permettre la formation de ce verbe. Cela dit la même idée pourra être exprimée via un verbe impersonnel : quelque chose comme "il se pense par le chat".

Je termine ce premier post avec un court exemple :

Ngoe qúe loé nguè
glose:
 
Le mouton voit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odd



Messages : 4335
Date d'inscription : 31/07/2013

MessageSujet: Re: Qengá    Mar 18 Fév 2014 - 18:52

...


Dernière édition par od² le Mar 8 Avr 2014 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Qengá    Mar 18 Fév 2014 - 23:29

J'adore ce que je vois. J'ai un projet qui y ressemble de très très loin, l'utilisation de caractéristiques suprasegmentales pour les racines et les schèmes de dérivation (ici), mais ton utilisation à destination des parties du discours, c'est un degré de synthèse que je n'ai encore jamais vu dans une langue (oui, pas même en Ithkuil).
Penses-tu pouvoir t'exprimer avec assez de finesse ? Surtout par rapport à tes primitives sémantiques ; as-tu calculé le nombre de combinaisons possibles pour les verbes, et les noms ?
Et peux tu traduire "le mouton voit de l'herbe" ?
Je te souhaite une excellente continuation, et j'attends d'en savoir plus.

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qengá    Mer 19 Fév 2014 - 1:30

Avant d'aller plus loin, il me paraît prudent de t'avertir que "quenga" au Brésil,  c'est un très vilain nom pour "prostituée".
Revenir en haut Aller en bas
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Mer 19 Fév 2014 - 1:58

Merci pour les très bonnes questions...

Mardikhouran a écrit:
Surtout par rapport à tes primitives sémantiques ; as-tu calculé le nombre de combinaisons possibles pour les verbes, et les noms ?

Selon mes calculs, les classes 1 à 3 contiennent chacune 256 noms (4^4 : 4 tons possibles / 4 slots disponibles), ce qui est raisonnable pour le langage courant, mais un peu limité pour les traités de botanique et de zoologie.

En ce qui concerne les verbes, je devrais en avoir respectivement 256 et 1040 dans les classes 2 et 3, et beaucoup plus dans la classe 4.
La plus grande partie de la morphologie verbale (aspect, polarité, nombreuses voix applicatives, etc) est assumée par des particules "co-verbales" de une à trois syllabes, qui fonctionnent un peu comme une généralisation des "question-tags" anglais (negation-tags, voice-tags... et toutes les combinaisons)

Citation :
Et peux tu traduire "le mouton voit de l'herbe" ?

La notion de transitivité est un peu différente de celle du français : en qengá un objet transitif doit être affecté par l'action.
Comme le fait d'être vue n'affecte pas l'herbe, il est nécessaire de construire une deuxième proposition, avec un verbe impersonnel : en gros "le mouton voit, il herbe" (comme on dirait "il pleut"). Le lien est seulement implicite.

En revanche dans "le mouton mange l'herbe", l'objet est affecté, ce qui donnerait :
Tue tjóe doé txuè
glose:
 

Citation :
Avant d'aller plus loin, il me paraît prudent de t'avertir que "quenga" au Brésil,  c'est un très vilain nom pour "prostituée"

Arf. Je préviens tout de suite le marketing pour qu'ils revoient leur copie (plus sérieusement le nom se prononce /?eNa/ donc bon...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Qengá    Mer 19 Fév 2014 - 4:06

bororo a écrit:


Citation :
Et peux tu traduire "le mouton voit de l'herbe" ?

La notion de transitivité est un peu différente de celle du français : en qengá un objet transitif doit être affecté par l'action.
Comme le fait d'être vue n'affecte pas l'herbe, il est nécessaire de construire une deuxième proposition, avec un verbe impersonnel : en gros "le mouton voit, il herbe" (comme on dirait "il pleut"). Le lien est seulement implicite.

"il herbe" serait alors constitué d'un verbe de classe quatre "?présenter", d'un sujet pronominal "il (impersonnel)" et de l'objet "herbe". J'ai bon ?
bororo a écrit:
En ce qui concerne les verbes, je devrais en avoir respectivement 256 et 1040 dans les classes 2 et 3, et beaucoup plus dans la classe 4.
La combinaison pour "mange", soit V2112-C1212, se retrouverait-elle pour un verbe de classe 3 ou 4 ? N'a-t-elle son sens que parce qu'elle est toujours utilisée en conjonction avec un sujet de classe 2 ? Dans ce cas, comment dire "la mère mange le mouton" ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Mer 19 Fév 2014 - 22:47

Citation :
"il herbe" serait alors constitué d'un verbe de classe quatre "?présenter", d'un sujet pronominal "il (impersonnel)" et de l'objet "herbe". J'ai bon ?

La solution que j'ai adoptée, c'est un verbe impersonnel "herber" (ou "s'herber" peut-être ? Verbing weirds language comme disait le poète).

Citation :
La combinaison pour "mange", soit V2112-C1212, se retrouverait-elle pour un verbe de classe 3 ou 4 ? N'a-t-elle son sens que parce qu'elle est toujours utilisée en conjonction avec un sujet de classe 2 ?

D'après mes notes il faudrait ajuster pour chaque classe (introduire au moins un grade 3 ou 4 selon le cas), mais je ne sais plus pourquoi c'était si important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Qengá    Ven 21 Fév 2014 - 16:10

bororo a écrit:
Citation :
"il herbe" serait alors constitué d'un verbe de classe quatre "?présenter", d'un sujet pronominal "il (impersonnel)" et de l'objet "herbe". J'ai bon ?

La solution que j'ai adoptée, c'est un verbe impersonnel "herber" (ou "s'herber" peut-être ? Verbing weirds language comme disait le poète).
Ainsi, la racine consonantique de chaque nom de plante posséderait un équivalent verbal mutationel ? DE même, un animal/humain/pronom serait noté dans le lexique comme possédant une forme consonantique (objet) et vocalique (sujet). Y-a-t-il des correspondances systématiques degré de mutation/consonne et consonne/voyelle ?

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Ven 21 Fév 2014 - 23:23

Citation :
Ainsi, la racine consonantique de chaque nom de plante posséderait un équivalent verbal mutationel ? DE même, un animal/humain/pronom serait noté dans le lexique comme possédant une forme consonantique (objet) et vocalique (sujet).
C'est l'idée, oui.
En fait on a besoin de verbes impersonnels pour les noms de toutes les classes. Pour prendre un exemple, "la fille voit le mouton" devrait être traduit par "la fille voit ; il moutonne" (car voir est généralement intransitif en qengá, ce n'est pas le genre d'action qui peut affecter son objet)
(sauf peut-être s'il a conscience d'être vu et que cela influence son comportement / état d'esprit ? Je n'ai pas trop creusé les possibillités sémantiques...)

Citation :
Y-a-t-il des correspondances systématiques degré de mutation/consonne et consonne/voyelle ?
Le plus parlant est peut-être de donner l'inventaire des phonèmes trié par classe :

C4 (4 tons possibles avec 5 degrés de mutation chacun, pas de consonne car le pronom impersonnel n'est jamais objet)
/ a ʌ æ e i / a eu ae e i
/ aː˧˥ ʌː˧˥ æː˧˥ eː˧˥ iː˧˥ / aá eú aé eé ií
/ aː˥ ʌ˥ æ˥ e˥ i˥ / á éu ée é í
/ aː˧˩ ʌː˧˩ æː˧˩ eː˧˩ iː˧˩ / aà eù aè eè iì

C3 (4 groupes avec 2 degrés "consonne" et 3 degrés "voyelle" chacun)
/ kʰ tɕʰ ɔ o u / k tç o ou u
/ k tɕ ɔː˧˥ oː˧˥ uː˧˥ / g c oó oú uú
/ ks ɕ ɔ˥ o˥ u˥ / ks ç ó óu ú
/ k' tɕ' ɔː˧˩ oː˧˩ uː˧˩ / kg tc oò où uù

C2
/ pʰ, tsʰ, ø y / p ts oe ue
/ p ts øː˧˥ yː˧˥ / b z oé ué
/ ps s ø˥ y˥ / ps s óe úe
/ p' ts' øː˧˩ yː˧˩ / pb tz oè uè

C1
/ tʰ tʃʰ / t tx
/ t tʃ / d j
/ θ ʃ / th x
/ t' tʃ' / td tj

Consonnes épenthétiques
/ ʔ ŋ / q ng
/ f m / f m
/ l n / l n
/ r ɲ / r ny


Dernière édition par bororo le Dim 23 Fév 2014 - 23:17, édité 2 fois (Raison : ajout API)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Mar 25 Fév 2014 - 14:16

J'ai mis à jour la liste des phonèmes ci-dessus (/API/, orthographe).

Au passage, je présente une autre caractéristique du qengá : non seulement il y a une sorte d'harmonie vocalique (une proposition ne peut contenir qu'un seul type de voyelles), mais les consonnes sont elles aussi réparties en groupes distincts :
- les objets de la classe 1 sont composés uniquement de consonnes dentales et post-alvéolaires / tʰ tʃʰ t tʃ θ ʃ t' tʃ' /
- cl.2 : bilabiales et alvéolaires / pʰ tsʰ p ts ps s p' ts' /
- cl.3 : alvéolo-palatales et vélaires / kʰ tɕʰ k tɕ ks ɕ k' tɕ' /
- les consonnes liquides, nasales, /f/ et /?/ sont neutres, on ne s'en sert que pour des raisons euphoniques : / ʔ ŋ f m l n r ɲ /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Lun 3 Mar 2014 - 16:46

Comme je l'ai déjà indiqué rapidement, le qengá fait usage de nombreuses consonnes épenthétiques.

Ces phonèmes complémentaires sont rendus nécessaires par le fait que dans une propositions intransitive, le sujet - qui ne contient que 4 voyelles - ne donne pas assez d'espace au verbe pour s'exprimer (8 phonèmes sont indispensables).
Dans le cas le plus habituel d'une proposition de 4 syllabes, les consonnes /? N/ (q ng) représentent les degrés 1 et 2 de mutation.

Une règle secondaire demande que si deux syllabes commençant par /?/ se suivent, le second est remplacé par un /l/ ; de même un deuxième /N/ devient /n/ (sauf dans la dernière syllabe d'une proposition). Par exemple :
*Qe ngá ngaá ngeú
-> Qe ngá naá ngeú
API:
 

La langue (traduit littéralement c'est un verbe impersonnel, "il langue" si on veut)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Dim 9 Mar 2014 - 23:14

Pour continuer sur le sujet de l'euphonie, en plus du cas abordé ci-dessus, le qengá utilise aussi un sandhi tonal, ainsi qu'un processus à "longue distance".

  • Au niveau des tons il s'agit simplement d'éviter les configurations haut+haut, bas+bas, montant+haut et descendant+bas :  la deuxième voyelle est inversée et allongée.

    * Qe ngá naá ngeú lá
    -> Qe ngá naá ngeú laa
    API:
     
    La deuxième langue


  • Le sandhi à distance se déclenche quand on rencontre deux propositions intransitives consécutivement. L'objectif est d'éviter que les seuls phonèmes /? N/ se répètent sans cesse.

    *Qae ngáe ngeé ngeù qngqngeu
    -> Qae ngáe neé ngeù lmfmeu
    API:
     
    Le mouton et les chevaux ("il moutonne, ils chevalent")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Sam 15 Mar 2014 - 16:23

Les verbes peuvent être divisés en deux groupes, selon leur densité en morphèmes :
- les verbes associés aux actions physiques ou mentales (cl. 2 & 3 ci-dessus) ont une valeur uniquement lexicale, et ne donnent aucune information de temps/aspect/mode/etc ;
- au contraire, les verbes impersonnels (cl. 4) possèdent des conjugaisons complexes qui leur permettent d'exprimer, en plus de leur sens lexical, l'aspect, le mode, la polarité, le nombre et la voix. Par exemple :

Tseè saà zeé tzi
API:
 

- le verbe impersonnel "il laine" est représenté par la succession de tons (descendant-descendant-montant-bas) ainsi que par les mutations de la première voyelle (4e degré) et de la dernière consonne (2e degré) ;
- les autres mutations (voyelles : 1er-4e-5e grades ; consonnes : 2e-2e-2e grades) correspondent à des conjugaisons : polarité négative, voix "comitative", indicatif imperfectif singulier ;
- en ce qui concerne l'objet, le choix de consonnes de classe 2 dans cet ordre signifie "mouton".

Mot à mot cette proposition se traduit "il n'avec-laine-pas le mouton", c'est-à-dire "le mouton sans laine".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bororo



Messages : 476
Date d'inscription : 15/05/2012

MessageSujet: Re: Qengá    Dim 23 Mar 2014 - 22:13

Comme expliqué dans le post précédent, en qengá les verbes impersonnels sont les seuls qui se conjuguent. Les verbes "ordinaires" n'ont qu'une valeur lexicale, mais on peut les compléter au besoin par des verbes auxiliaires.

Ces derniers se comportent comme des verbes impersonnels, mais amputés de leur valeur lexicale. Ils sont aussi plus courts : une seule syllabe pour les plus simples, trois pour les plus complexes.

Ngoe qúe loé nguè nyeé
API:
 

mouton.voit NEG

Le mouton ne voit pas


Les verbes auxiliaires ne sont cependant pas toujours sans signification propre : ils peuvent également servir d'adjectifs.

Ngoe qúe loé nguè ná nee
API:
 

mouton.voit NEG.deuxième.IMPRS

Le deuxième mouton ne voit pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qengá    Aujourd'hui à 23:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Qengá
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: