L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Saidin impérial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Saidin impérial   Sam 19 Oct 2013 - 17:58

O eskhen, gas eskhen teshkil...

Bonjour, bonsoir, je vous présente donc une idéolangue fraichement sortie de ma petite tête depuis quelques jours. Autant dire que je n'ai pas encore vraiment de recul dessus, et que je suis tellement enfouie dedans que je n'en vois pas toutes les possibles incohérences, c'est pourquoi je m'en remets à votre jugement. Comme certains ont pu le constater à la lecture de son nom, le saidin impérial est une langue qui n'a d'autre but que d'être insérée dans un idéomonde de ma création, et dont je parlerais certainement pour une meilleure compréhension de l'arrière-plan. Le saidin a des consonances arabisantes (du moins c'est ainsi que je la perçois ^^') et trouve ses influences dans plusieurs autres langues diverses et variées, comme le japonais ou le géorgien (si, si, même si ça ne se voit surement pas x')).
_____________________________

Tout d'abord, une brève présentation d'un point de vue historique et culturelle...

Introduction –

Le saidin impérial est la langue commune présente sur l’ensemble d'un unique continent, traditionnellement appelé « continent du Sud ». Dernier vestige de la culture du vieil empire antique de Saidayanashka (dont le nom signifie « les royaumes de Saida », Saida étant elle-même la région-berceau de la civilisation), il s’est perpétué à travers les âges et se trouve aujourd’hui la langue la plus parlée du continent, étant la langue officielle de trois entités politiques différentes : les Territoires, de puissantes colonies organisées autour du cœur névralgique du vieil empire – et qui appliquent le saidin par défaut – ; les Cinq-Couronnes, trois royaumes et deux principautés relativement autonomes par rapport aux Territoires ; et les Douze Cités, des cités-Etats commerçantes. Il existe différents niveaux de saidin, et le saidin dit « impérial » est celui parlé par les élites, avec un accent que l'on qualifie de pur. Ainsi, les tribus nomades présentes dans les déserts, tels les Yebbhin, parlent cette langue, mais avec un fort accent, de même que les Douze-Cités, descendants des Peuples de la Mer. A noter d'ailleurs que la dénomination « saidin impérial » est le nom donné par les peuples colonisateurs à cette langue, mais qu'elle n'est pas canon parmi ceux qui la parlent.

Histoire de la langue –

L’histoire du saidin se confond avec celle de l’empire et des différents peuples et états politiques qui en sont issus. On considère généralement qu’il est né dans les Déserts Rouges, dans les premières cités-Etats de la région de Saida construites sur les flancs de la Crête, les monts les plus hauts de la région. C’est une langue gutturale, faits de sons forts, avec une omniprésence de « k », de « h » et de « a ». La plupart des voyelles ont été apportées progressivement par contact avec les peuples étrangers, notamment les Peuples de la Mer, à l’origine des Douze-Cités, et réputés pour la douceur de leurs sons. A noter également que si le saidin n’est pas exempt de sa propre richesse culturelle, ses plus grands textes ont été composés à l’époque de la Grande Traversée, époque qui a vu les peuples handels, connus pour la prédominance des écrits dans leur culture, être déportés dans les Marches du Soleil, à la frontière est de l’empire. Historiquement parlant, il existe deux phases de saidin : le saidin archaïque, parlé dans les premiers balbutiements politiques de la région de Saida, le neo-saidin, qui profite des influences des Peuples de la Mer et le saidin classique, qui prend forme lors de la Seconde Période intermédiaire et sous la XIème dynastie de l'empire, époque par ailleurs connue pour son raffinement culturel impulsé par de multiples personnalités féminines. C'est le saidin impérial, tel qu'il est encore parlé à ce jour dans les hautes sphères des Etats.

Phonologie –

Consonnes
Nasales.
M : /m/ N : /n/
Occlusives.
P : /p/ B : /b/ T : /t/ D : /d/ G : /g/
Fricatives.
S : /s/ Z : /z/ Ksh : /kʃ/ K : /kɑ/ V : /v/ H : /h muet/ ou /h aspiré assorti du son ɑ/ Sh : /ʃ/ F : /f/ R : /ʁ/
Approximantes.
Y : /j/
Latérales.
L : /l/

Voyelles
Fermées.
I : /i/ U : /u/
Mi-fermées.
O : /o/ E : /e/
Ouvertes.
A : /a/ ou parfois /ɑ/

Grammaire –

Le saidin est une langue agglutinante, à la syntaxe suivant le modèle « sujet » + « complément » + « verbe ». Le sujet principal est suivi du suffixe « dshen », et le complément du suffixe « zu ».
Exemple : Il mange une pomme. --> Kesti (sujet) dshen (suffixe de sujet) kshash peleniesh (complément) zu (suffixe de complément) pelektai (verbe).
De même, les adjectifs se placent après le nom qu’ils qualifient.
Exemple : Il mange une pomme rouge. --> Kesti dshen kshash peleniesh raskien zu pelektai.

1) Noms communs
Le saidin possède quatre nombres grammaticaux :
– singulier (sans suffixe)
– pluriel (–kah)
– paucal (ven–)
– collectif (kel–)
Suivent aussi quatre genres grammaticaux :
– masculin (–n)
– féminin (–ae, ou –ie)
– animé (–e ou –ys)
– inanimé (–a, ou –i), les deux derniers faisant référence à deux sous-genres appartenant au neutre.

Si l’on prend le mot melekon, qui signifie « homme » au masculin singulier, il se traduira ainsi : melekkah (les hommes), venmelekon (quelques hommes), kelmelekon (tous les hommes). A noter que le neutre n’est employé que pour les choses général, comme par exemple « un chat », que je vois au coin de la rue, mais s’il s’agit de « mon propre chat », alors le mot chat netekys, se verra changé en netekyn.

Chaque nom commun se décline selon les neuf cas grammaticaux suivants : le nominatif, l’accusatif, le datif, le génitif, l’élatif, l’ablatif, le locatif, le comitatif et enfin le vocatif. Pour décliner un mot, il suffit de lui retirer les deux dernières lettres qui le composent et de rajouter ensuite les terminaisons suivantes :

Ainsi, pour le terme melekon, signifiant « homme », cela donne respectivement :


2) Les adjectifs

Concernant les adjectifs, ils se divisent en deux classes, les adjectifs en –ien et en –non et aucun ne se décline. Il est toutefois possible de les transformer pour leur ajouter une valeur négative, une forme au passé, ou encore de les associer aux genres grammaticaux.
Exemple : le terme signifiant « beauté » est sayri. Transformé en adjectif, il donne sayrinon, ce qui veut dire « beau », et sayrinae pour « belle ».

Chaque classe d’adjectifs a sa propre façon de signifier une forme négative ou du passé. Ainsi, les adjectifs en –ien prennent –hnun, en remplacement de –ien pour signifier une négation.
Exemple : le terme doishkien, voulant dire « grand », devient doishkienae pour « grande » et doishkhnun pour « pas grand ».
Pour le passé, il suffit d’apposer le suffixe –itto, et ce avant tout autre suffixe.
Exemple : doishkittoien signifie « était grand », tandis que doishkittohnun veut plutôt dire « n’était pas grand ».

Pour les adjectifs en –non, la règle est la même, avec toutefois des suffixes différents. Ainsi, c’est le terme –gen qui permet de former une négation.
Exemple : sayringen signifie « n’est pas beau », tandis que sayrinaegen veut dire « n’est pas belle ».
Pour la forme du passé, on a cette fois recourt au suffixe –ida.
Exemple : sayrinidanon veut dire « était grand », tandis que sayrinidagen se traduit par « n’était pas grand ».

Il est également possible de mettre plusieurs adjectifs les uns à la suite des autres, en usant du terme « ko » à la fin de son énoncé.
Exemple : doishkien sayrinon ko, signifie « grand et beau ».

3) Comparatifs et superlatifs

Pour former des comparatifs et superlatifs, les adjectifs s’accompagnent chacun d’un suffixe ou d'un mot : –issam pour les superlatifs, « kelin » pour les comparatifs d'égalité, placé à la suite des adjectifs, et « meden » qui suit la même règle que « kelin », pour les comparatifs d'infériorité.
Exemple : Elle est aussi belle que grande --> Kestie dshen sayrinae doishkienae kelin.

Conjugaisons –

1) Pronoms personnels

– je : ahma
– tu : kashne
– il/elle : kesti/kestie
– nous : yasran
– vous : yanah
– vous (politesse) : shakyanah
– ils/elles : kestik/kestiek

2) Infinitif

Tout nom commun peut devenir un verbe, par l'ajout des suffixes –at ou –is au radical si celui-ci se termine par une consonne, ou par –nat ou –kis, s'il se termine par une voyelle. Les verbes d'état sont gratifiés d'un préfixe, yin–, sauf le verbe être qui est une exception à la règle.

3) Temps de conjugaison

Le présent se forme par suppression du –at/–nat ou –is/–kis, et par rajout des terminaisons suivantes :


Exemple : Je suis --> Ahma isha.

Pour le passé, on rajoute le suffixe –alak avant chaque terminaison.
Exemple : J'étais --> Ahma ishalaka.

Le futur se forme grâce au suffixe –her :
Exemple : Je serais --> Ahma ishhera.

Le passif s'accompagne du suffixe –ir. Il est également possible de mettre une négation devant un verbe, auquel cas on rajoute « nesh ».

4) Être/avoir


Chiffres, numéros –



Lexique –

A –
Aleni : mer
Akshré : faucon
Aska : perle
Astah : jour
Astahkshré : « faucon du jour », nom de famille
Attalan : enfant

B –

C –

D –

E –

F –

G –

H –

Hamin : crépuscule

I –
Ishéri : sable

J –
Jai : plume

K –
Kali : étoile

Ksh –

L –

M –
Mashi : pluie

N –
Nahamin : « fils du crépuscule », prénom masculin
Nahan : fils
Nasen : typhon
Nenali : rivière
Netekys : chat
Nhsya : ciel
Noli : eau
Nolihaska : « perle de l’eau », prénom féminin

O –
Oleni : océan
Oluna : écume

P –

Q –

R –

S –
Saida : désert
Sak : ruine
Saknash : « la ruine », nom donné à la période de l’effondrement de l’empire de Saidayanashka
Sakshre : « ruine du faucon », prénom féminin
Sayri : beauté
Sayrinhsya : « beauté du ciel », prénom féminin
Shola : lune
Sholaska : « perle de lune », prénom féminin
Shudda : mille
Skadikis : boire
Steli : fleur
Stelisheri : « fleur de sable », prénom féminin
Subetys : souris

Sh –

T –
Teshun : guerrier
Torshkan : tigre

U –

V –

Y –

Z  –


Voici donc pour le moment, merci d'avoir lu /o/


Dernière édition par Lounabis le Jeu 28 Nov 2013 - 14:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Sam 19 Oct 2013 - 23:44

Shocked  pour une première présentation, c'est du costaud ! Tu dis n'y avoir travaillé que depuis quelques jours ? Chapeau, alors, d'avoir fait tous ces tableaux !
Arrêtes-moi si je me trompe, mais... lis tu le Trône de Fer ? Ou plutôt, regardes-tu la série dérivée ? Car dans le système de tes quatre nombres, ainsi que dans la disposition des cas (et les terminaisons -on et -ys , je crois voir l'influence du Haut Valyrien^^ 
Lounabis a écrit:
les Peuples de la Mer
Ouéeéé ! Cette appellation m'a toujours fait rêver ! Ce côté mystérieux, les brumes entourant l'Histoire de la Méditerranée en -1200... transporté dans une diégése.

Pour le reste, je n'ai rien à ajouter, sauf en ce qui concerne la phonologie : connais tu l'API ? cela nous aiderait à mieux comprendre la prononciation, car j'avoue que "qh" me laisse dans le vague...

Bonne continuation ! Vale !

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Vilko
Modérateur


Messages : 2513
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Dim 20 Oct 2013 - 13:20

Félicitations pour ton travail, Lounabis ! Very Happy

J'aimerais bien savoir moi aussi comment se prononce le k, car "qh", décrit comme une fricative, me laisse perplexe, d'autant plus qu'en vertu de la loi du moindre effort, très importante en phonétique, les langues qui ont le son "qh" (occlusive uvulaire sourde aspirée ? fricative uvulaire sourde ?) ont toujours une variante simple de ce son : soit le son k bien connu, soit le son q (occlusive uvulaire sourde). Le Kalispel, une langue amérindienne d'Amérique du Nord, avait /q/ mais pas /k/, sauf sous forme labialisée, /kw/.

Je ne sais s'il existe des langues naturelles qui ont "ksh". J'ai l'impression que, toujours en vertu de la loi du moindre effort, ce groupe de sons aurait vite fait d'être transformé en "tch", surtout à l'initiale et en finale.

Le comitatif a les mêmes formes que le vocatif. Ça pourrait créer quelques confusions : "René ! Jacques est arrivé !" pourrait être compris comme : "Avec René ! Jacques est arrivé !" donc "Jacques est arrivé avec René" ou "C'est avec René que Jacques est arrivé."

J'ai aussi remarqué quelques coïncidences amusantes :

2 - dahna : /d/ comme dans "deux"
3 - teskil : /t/ comme dans "trois"
4 - kesnen : /k/ comme dans "quatre" écrit phonétiquement
5 - sesnak : /s/ comme dans "cinq" écrit phonétiquement
6 - sil : /s/ comme dans "six"
7 - setenken : /s/ comme dans "sept"
9 - neshkon : /n/ comme dans "neuf"


Dernière édition par Vilko le Dim 20 Oct 2013 - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Dim 20 Oct 2013 - 20:09

Merci à vous pour vos avis qui m'ont permis de remarquer deux-trois petits trucs à rectifier... Du coup, j'en ai profité pour éditer et changer la désinence de mon vocatif, je pense que ça sera plus simple maintenant. Pour ce qui est de la phonologie, j'ai essayé de faire de mon mieux avec les codes API, mais je dois bien avouer que je suis une quiche finie en ce qui concerne leur utilisation, alors je ne sais pas vraiment si j'ai utilisé les bons signes (différents professeurs de langue ont essayé de me convertir à la phonétique, mais j'ai toujours détesté cette partie de l'apprentissage d'une langue x'3)...

@Mardikhouran : c'est là l'un de mes moindres défauts, je suis une perfectionniste, ce qui fait que je veux aller le plus loin possible avant de présenter un travail. Pour le haut-valyrien, hehe, je crois que je ne peux pas renier cette influence au niveau des genres grammaticaux (d'ailleurs, avant d'en avoir lu une présentation, il ne me semble pas avoir entendu parler de paucal, ou alors j'ai du oublier cette partie...). Pour le -ys, je plaide par contre non coupable, c'est juste une syllabe que j'aime beaucoup et que je voulais à tout prix inclure dans cette langue x)

@Vilko : j'ignore si le "ksh" est possible ou non, mais je ne cherche pas réellement une langue telle qu'on en connait, donc cela pourrait justement être une marque de fabrique. En ce qui concerne mes chiffres, étant novice, je suis partie d'une base qui m'était connue, c'était à mon sens plus simple x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
Mardikhouran



Messages : 2434
Date d'inscription : 26/02/2013
Localisation : Elsàss

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Dim 20 Oct 2013 - 20:30

Deux dernières remarques sur la phonologie :
Lounabis a écrit:
K : /kɑ/
Consonne plus voyelle ? Le deuxième symbole de la transcription est le "â" que l'on pouvait encore entendre dans "pâte" il y a cinquante ans. Mais puisque tu l'as mis avec les fricatives... Ce phonème a-t-il un équivalent dans une des langues que tu connais ?

Lounabis a écrit:
Approximantes.
Y : /j/
Du coup, la sonorité ys que tu apprécie tant se réalise /js/ ?^^
En Haut-Valyrien, ce serait plutôt /ys/ (et /is/ dans ses descendants)

_________________
Etal-mei upʉra ! Aaaaa uʰpsa
PRS-manger=1s Ubyr INTERJ PRS-douloir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vilikemorgenthal.tumblr.com/
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Dim 20 Oct 2013 - 21:27

En fait, je ne sais pas vraiment comment traduire ce son : pour moi, c'est juste un "k", mais avec un son très fort, comme s'il y avait ce [ɑ] derrière (je ne sais pas si j'arrive à bien m'exprimer x'3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
Djino



Messages : 3321
Date d'inscription : 06/06/2012
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Dim 20 Oct 2013 - 21:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.socialisme.be/fr/parti-socialiste-de-lutte En ligne
Lounabis



Messages : 54
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : Ici ou là-bas

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Jeu 28 Nov 2013 - 14:49

Petite modification pour montrer l'avancée du projet de langue : je rajoute le début d'un lexique encore loin d'être abouti évidemment x) L'essentiel des mots ont été créé sur des impulsions, soit parce que la consonance paraissait intéressante, ou alors à partir de prénoms de personnages antérieurs à la création de la langue. Tout cela est encore bien maigre, mais je pense que ça suivra son cours...

Lexique –

A –

Aleni : mer
Akshré : faucon
Aska : perle
Astah : jour
Astahkshré : « faucon du jour », nom de famille
Attalan : enfant

B –

C –

D –

E –

F –

G –

H –
Hamin : crépuscule

I –
Ishéri : sable

J –
Jai : plume
Jaishudda : « mille plumes », prénom féminin

K –
Kali : étoile

Ksh –

L –

M –
Mashi : pluie

N –
Nahamin : « fils du crépuscule », prénom masculin
Nahan : fils
Nasen : typhon
Nenali : rivière
Netekys : chat
Nhsya : ciel
Noli : eau
Nolihaska : « perle de l’eau », prénom féminin

O –
Oleni : océan
Oluna : écume

P –

Q –

R –

S –
Saida : désert
Sak : ruine
Saknash : « la ruine », nom donné à la période de l’effondrement de l’empire de Saidayanashka
Sakshre : « ruine du faucon », prénom féminin
Sayri : beauté
Sayrinhsya : « beauté du ciel », prénom féminin
Shola : lune
Sholaska : « perle de lune », prénom féminin
Shudda : mille
Skadikis : boire
Steli : fleur
Stelisheri : « fleur de sable », prénom féminin
Subetys : souris

Sh –

T –
Teshun : guerrier
Torshkan : tigre

U –

V –

Y –

Z  –
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lounabis.deviantart.com/
Ziecken
Modérateur


Messages : 4961
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Ven 10 Jan 2014 - 16:36

Je viens de créer une page de présentation du Saidin impérial sur Idéopédia réunissant les différente sinfos que j'ai pu trouver. Voici le lien. : http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Saidin_imp%C3%A9rial

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr En ligne
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Ven 10 Jan 2014 - 17:24

À cause du R uvulaire, la langue sonne un peu comme de l'hébreu moderne, il me semble. Tu es fâchée avec le R roulé ?

Lounabis a écrit:

Le saidin est une langue agglutinante, à la syntaxe suivant le modèle « sujet » + « complément » + « verbe ». Le sujet principal est suivi du suffixe « dshen », et le complément du suffixe « zu ».
Là on voit l'influence du japonais...
Par contre, après, tu ne donnes pas de marque pour le nominatif. Ce ne serait pas plus simple de dire que "-dshen" est la marque du nominatif ? Sauf dans le cas d'un attribut du sujet, je suppose. Et "-zu" se rajoute selon moi un peu inutilement à tes suffixes de cas, non ?

Citation :
– collectif (kel–)
C'est de l'arabe, ça. Kull (kil, kel en dialectes) signifie "tou(t)(e)(s)".

Citation :
Il est également possible de mettre plusieurs adjectifs les uns à la suite des autres, en usant du terme « ko » à la fin de son énoncé.
Exemple : doishkien sayrinon ko, signifie « grand et beau ».
On dirait le latin "-que".

Citation :
Tout nom commun peut devenir un verbe, par l'ajout des suffixes –at ou –is au radical si celui-ci se termine par une consonne, ou par –nat ou –kis, s'il se termine par une voyelle.
Les langues slaves utilisent généralement un suffixe -at' pour l'infinitif.

Citation :
Le futur se forme grâce au suffixe –her :
Exemple : Je serais --> Ahma ishhera.
Je serai*
Sinon, c'est un conditionnel. Comment traduirais-tu le conditionnel, au fait ?

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16281
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Ven 10 Jan 2014 - 17:57

Nemszev a écrit:
À cause du R uvulaire, la langue sonne un peu comme de l'hébreu moderne, il me semble. Tu es fâchée avec le R roulé ?
Ce s'rait pas l'seul...

En aneuvien, le R courant est aussi un /ʁ/. Il faut deux R (orron) pour avoir un /ʀ/ ou un /r/ (allophones).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Ven 10 Jan 2014 - 21:01

Chez moi de même, R est uvulaire, mais HR fait [r]. En fin de syllabe, j'ai tendance à le prononcer de manière très effacée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16281
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Saidin impérial   Ven 10 Jan 2014 - 22:06

Kotave a écrit:
Chez moi de même, R est uvulaire, mais HR fait [r]. En fin de syllabe, j'ai tendance à le prononcer de manière très effacée.
Chez moi, HR se prononce [hχ], à savoir un R sourd aspiré. En général en début de mot, comme dans hræn (/hχɛ:n/ vert), à comparer avec rhod /χɔd/ (rose).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saidin impérial   Aujourd'hui à 23:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Saidin impérial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le carré impérial
» les produits JOCK, poudres Custard's et Impérial
» Postillon du courrier impérial
» Uniforme des Compagnies du Train du Corps impérial du Génie
» Le palais impérial de Compiègne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: