L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dans l'autre sens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Dans l'autre sens   Dim 23 Déc 2012 - 17:10

Ça vous est sans doute arrivé d'avoir des mots dans votre (ou vos) idéolangue(s) qui n'avaient pas d'équivalent de sens dans votre langue usuelle. Soit parce qu'il n'y avait aucun équivazlent, soit parce qu'il y en avait plusieurs possibles, à niveau équivalent.

Je me suis trouvé face à plusieurs cas de figure en aneuvien :

Les mots kad & dak signifient respectivement "femme" & "homme", mais ils signifient tout autant "fille" & "garçon". ce qui oblige à des prériphrases (comme en français, mais différentes) pour dire "vieille fille" : elinùpan vaxènkad (femme adulte célibataire : ce qui est quand même plus "classe").

J'ai pœṅl pour "profond", ce qui m'a ben évidemment mené vers elipœṅl. En français, je n'ai pas de mot spécifique, à part le syntagme "peu profond"... cependant, ça peut donner
en espéranto malprofunda
en anglais shaloow

Boire donne en aneuvien bev, ce qui m'a donner àtraduire ibèv pour "imbiber". Du coup, j'ai cherché, pendant un certain temps, un équivalent francophone pour usbèv. Je peux toujours en faire un parasynonyme de uspèr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Dim 23 Déc 2012 - 17:44

Jamais arrivé en borcilien. En romane, c'est obligé si l'on dérive bien. En miava par contre ça m'arrive pas mal, sûrement à cause du côté a priori - comme en sprante d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11678
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Dim 23 Déc 2012 - 18:20

Anoev a écrit:
Boire donne en aneuvien bev, ce qui m'a donner àtraduire ibèv pour "imbiber". Du coup, j'ai cherché, pendant un certain temps, un équivalent francophone pour usbèv.
Ça ressemble beaucoup à l'uropi uspivo, qui pourrait bien vouloir dire boire trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Dim 23 Déc 2012 - 19:00

Silvano a écrit:
Ça ressemble beaucoup à l'uropi uspivo, qui pourrait bien vouloir dire boire trop.

Pour "boire trop", j'ai bev reçert dans son sens le plus général, y compris :
Æt lorr bev reçert. = Ce camion boit trop.

Mais, s'il s'agit d'alcool :
O tryga reçert ber traṅkes àt lorres = Tu as trop bu pour prendre (conduire) le camion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Dim 23 Déc 2012 - 21:40

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fiboutolv



Messages : 49
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Paris XVII

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 12:41

En Satrotkin, il y a beaucoup d'expressions difficiles à traduire en français. Le premier problème vient du pluriel: il y en a deux; ensuite chaque mot peut porter une nuance aspectuelle qui n'a pas d'équivalent exact. Par exemple gèl et gélim pourront tous deux se traduire par artisan, mais gèl désigne l'artisan en train de travailler, gélim celui qui a achevé son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 13:18

Fiboutolv a écrit:
En Satrotkin, il y a beaucoup d'expressions difficiles à traduire en français. Le premier problème vient du pluriel: il y en a deux; ensuite chaque mot peut porter une nuance aspectuelle qui n'a pas d'équivalent exact. Par exemple gèl et gélim pourront tous deux se traduire par artisan, mais gèl désigne l'artisan en train de travailler, gélim celui qui a achevé son travail.

En aneuvien, la multiplicité des nombres grammaticaux ne touche (pour l'instant) que trois noms :

où on a :

un seulune paire deplusieurs unitésplusieurs paires
dulkùsatdulkùsardulkùsatedulkùsare
glasglasseglaseglasser
zhùmelzhùmellezhùmelezhùmeller

Un quatrième serait en préparation, sur la base de pœngring (bracelet).

Sur la base de l'artisan au travail ou après le travail, je n'ai pas cette nuance ; je me sentirais obligé de continuer avec
l'artisan avant le travail
l'artisan en vacances
l'artisan malade
l'artisan en stage
l'artisan en gève etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiboutolv



Messages : 49
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Paris XVII

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 14:08

Anoev a écrit:


Sur la base de l'artisan au travail ou après le travail, je n'ai pas cette nuance ; je me sentirais obligé de continuer avec
l'artisan avant le travail
l'artisan en vacances
l'artisan malade
l'artisan en stage
l'artisan en gève etc.

Razz
Évidemment, c'est plus rudimentaire ! Il y a seulement achevé, inachevé (ou à venir), en cours. Autre exemple: markou signifie mère, markwim celle qui a été mère (par exemple parce qu'elle a perdu son enfant), hilmarkou celle qui sera mère, donc femme enceinte.

Citation :
plusieurs paires

C'est amusant, ça: un pluriel de duel!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 14:29

Des participes passé, présent et futur en fait ? Avec quelque chose comme *mark qui signifierait "être mère de", et qui donnerait "qui fut mère", "qui est mère" et "qui sera mère".

Citation :
C'est amusant, ça: un pluriel de duel!

Tu ne dois quand même pas l'utiliser beaucoup non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 14:54

Kotave a écrit:
Tu ne dois quand même pas l'utiliser beaucoup non ?

Plus souvent que tu ne crois :

Àr glasse • en med rhinev = les lunettes sont sur mon nez
Àr glasser • in àt optiskòpev = les lunettes (en vente) sont chez l'opticien (paramédical)
Àr glase • in àt optiskòpev = les lunettes sont chez l'opticien (en lunettes d'astronomie)
Æt optithògdu thog glase ea glasse = cet opticien vend les deux sortes de lunettes.

Pour la mère, je n'ai pas grand chose de probant :

usmádh = ex-mère
madh = mère
partùrkad, mirkòmadh = future mère.

Le père s'en déduit : uspádh, padh, mirkòpadh (compagnon de la partùrkad, bien sûr ; partùrdak ne serait envisageable que dans un monde où les lois de la nature seraient vraiment différentes des nôtres !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiboutolv



Messages : 49
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Paris XVII

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 15:28

Kotave a écrit:
Des participes passé, présent et futur en fait ?
C'est ça, mais sous un angle plus aspectuel: une femme pourrait très bien dire quelque chose comme "un jour je serai une ancienne mère" (pas très gai !) C'est lié à une grave déficience de la langue: la nature des mots n'est pas immédiatement identifiable, il n'y a pas de marqueur du nom, du verbe, de l'adverbe, etc. Aussi toute forme verbale peut devenir un substantif et donner un sens légèrement différent.
Citation :
partùrkad
ce mot a-t-il un rapport avec parturition ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 17:37

Fiboutolv a écrit:
Ce mot a-t-il un rapport avec parturition ?

'fec'tiv'ment, puisque partùrdak ne paraît guère concevable de par nos principes physiologiques.

Y a du même coup, partùren & partùres* pour accoucher, partùrat pour accouchement, partùrunkad (pas confondre : là, c'est l'terme) pour parturiente.

On tâchera de ne pas confondre avec pàrten = vierge (cette fois-ci, l'origine est grecque ; j'aurais bien pu écrire pàrthen, mais j'ai été intoxiqué par la prononciation francophone ; j'suis pas bien certain de vouloir réformer ça en ajoutant un H : de la complication pour pas grand chose !).

Citation :
il n'y a pas de marqueur du nom, du verbe, de l'adverbe, etc.
C'est (à peu près) comme en anglais (love, light) et... en aneuvien°.



*partùren vu de la parturiente, partùres vu de l'obstétricien.
°On a un autre exemple avec ùt luff golen (une feuille de chou) & ùt gòlen park (un parc floral).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fiboutolv



Messages : 49
Date d'inscription : 05/01/2013
Localisation : Paris XVII

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Sam 5 Jan 2013 - 19:40

Anoev a écrit:
'fec'tiv'ment, puisque partùrdak ne paraît guère concevable de par nos principes physiologiques

Je crois que du coup je n'ai pas compris le sens de partùrdak ! silent
C'est celle qui n'a pas accouché ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Dim 6 Jan 2013 - 0:47

Fiboutolv a écrit:
Anoev a écrit:
'fec'tiv'ment, puisque partùrdak ne paraît guère concevable de par nos principes physiologiques

Je crois que du coup je n'ai pas compris le sens de partùrdak ! silent
C'est celle qui n'a pas accouché ?

Non. Si ça existait, ça sigifierait "homme enceint" Shocked Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Dim 6 Jan 2013 - 21:36

Anoev a écrit:
Ça vous est sans doute arrivé d'avoir des mots dans votre (ou vos) idéolangue(s) qui n'avaient pas d'équivalent de sens dans votre langue usuelle. Soit parce qu'il n'y avait aucun équivazlent, soit parce qu'il y en avait plusieurs possibles, à niveau équivalent.


Cela m'arrive constamment. Tout le travail consiste à interfacer (faire se correspondre) correctement un sens généré par les éléments du rémaï (qui peuvent se succéder dans n'importe quel ordre et aléatoirement tout en ayant toujours un sens) avec son plus proche équivalent dans une langue naturelle.

Mais comme je teste la traduction aussi vers d'autres langues que le français (latin, anglais au minimum, occasionnellement le japonais), c'est beaucoup moins désorientant qu'avant. Les langues naturelles se juchant sur les épaules de leurs pratiques précédentes, elles accumulent leurs nuances et leurs versatilités. Le problème étant alors de bien les connaître (vive les dictionnaires bien faits, les thésaurus et les multilingues contextuels - et de croiser ses sources afin d'éliminer les erreurs ou les blancs dans les dictionnaires).

Par exemple, la nuance "homme" (de sexe masculin) / "homme adulte" VIR / "homme enfant = garçon" / "fils = héritier mâle" FILIUS / "espèce humaine" HOMO etc. se retrouvait complètement dans le latin. Je n'ai donc pas été surpris quand elle a émergé en rémaï via certaines combinaisons.

Les différentes parties du mot (racine, suffixe etc.) se comportent comme des "légos". Si les mots peuvent toujours avoir plusieurs significations, et peuvent toujours être employés de manière ironique, ou connotée ou comme partie pour le tout ou tout pour la partie, si l'on a suffisamment de légos et si les modèles de "légos" sont suffisamment adaptés, le mot à construire peut épouser chaque nuance du fil de la pensée, ou traduire chaque mot quelque soit la langue naturelle.

Je trouve personnellement le latin particulièrement utile pour tester les langues construites dans ce sens, le décalage temporel et culturel (mots de l'antiquité, pensée moyenâgeuse) se révélant en fait un énorme plus à l'usage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Jeu 14 Mar 2013 - 22:47

J'en ai un trois autres (pas des créations de dernière minute : juré-craché !) qui sont des extrapolations de nobig (nordique). Ce sont, bien évidemment sùdig, æstig & astig. On voit bien à quoi ça correspond (du sud, de l'est, de l'ouest) sauf que l'Amérique du sud se dit Amérik sùden, Amérique du nord Amérik noben (du reste, on n'a jamais dit "Amérique nordique", preuve que "nordique" et "du nord" ne sont pas rigoureusement identiques). Alors ? sùdig ? æstig ? ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11678
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Jeu 14 Mar 2013 - 22:50

Anoev a écrit:
(du reste, on n'a jamais dit "Amérique nordique", preuve que "nordique" et "du nord" ne sont pas rigoureusement identiques)
Mais on dit Amérique septentrionale, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Jeu 14 Mar 2013 - 23:31

Silvano a écrit:
Mais on dit Amérique septentrionale, non?

... oui, mais je ne pense pas qu'on dise "Amérique méridionale". Australe, peut-être ? Sùdig pourrait signifier "austral" ? En tout cas, Australie se dit Australet.

En tout cas, pas plus de "sudique" (alors qu'on dit "sudiste", vs "nordiste" pour la guerre de sécession aux États-unis à la deuxième moitié du dixeuvième siècle), estique, ouestique... euh...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans l'autre sens   Aujourd'hui à 17:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans l'autre sens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Triangle inscrit dans un autre
» Intégrer une prépa dans une autre région
» Problème pour tracer les lettres dans le bon sens en 6ème!
» ELEVE HEBERGE DANS UN AUTRE ETABLISSEMENT
» Inscription à l'agrégation : Peut-on s'inscrire dans une autre académie que celle du lieu de travail?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: