L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Miava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 1:46

Bon, il serait peut-être temps que je vous dévoile enfin cette langue...
Mesdames (sisi il y en a) et messieurs, je suis fier de vous présenter

LE MIAVA !
(Mίαβα)

LES ORIGINES

"Miava" vient de mia no ba, la "langue du peuple" (peuple-par langue), le "peuple" étant les mians, dont les ancêtres étaient les méans (meya*). Ce peuple à l'histoire méconnue fut envahi par la mer par les acrigiens, dont la langue, l'acrig, agit comme un superstrat sur le miava ancien. L'acrig, qui s'écrivait avec l'alphabet grec, a légué beaucoup de vocabulaire et son écriture à l'idiome mian.
Longtemps le miava acrigien était privilégié à l'écrit, voire à l'oral, et autrefois certains textes n'étaient écrit qu'avec une majorité de mots acrigo-miavans, et avec l'alphabet grec.

PRONONCIATION

Contrairement à celle du borcilien, la prononciation du miava ne porte pas de problèmes majeurs. Les associations de consonnes sont assez rares, le tout est très vocalique.

Quelques lettres qui ne sont prononcent pas comme en français :
C [S], G [g], H [h], Ŋ [ŋ], R [r], U [u ], X [x]
Une lettre un peu spéciale est le Ŭ. Sa prononciation est un peu fluctuante selon les régions, et il se trouve surtout à la fin des mots. Il sert juste à ce qu'un mot ne se termine par un son consonantique, aussi il est parfois presque inaudible.

Il n'y a pas vraiment d'accent tonique, juste une séparation soignée entre les mots.
On trouve aussi quelques voyelles longues, signalisées par un macron, devenant assez rares de nos jours.
Exemple : ō (grand) est de plus en plus remplacé par daha.

LES VERBES

Les verbes sont à la base des participes actifs en miava, précédés d'e par défaut. L'infinitif est en fait un nom, comme en kotava, d'ailleurs formé avec le même suffixe -ra.

Par exemple (e) di signifie "(être) possédant" → "avoir"
Quand e se trouve après le verbe, on obtient le passif → di-e "appartenir à"
A la place d'e, on peut avoir ga (rendre) → ga di "doter", ga di-e "donner" ; ou encore yaya di "obtenir"

LE PRÉSENT DE L'INDICATIF

Il faut savoir que les mots ne peuvent se terminer que de trois façons différentes en miava :
  • Par une voyelle ;
  • Par un -ŭ, omis quand il est suivi d'une voyelle. Cela revient à dire que le mot se termine par une consonne ;
  • Par un -n, qui devient -m ou -ŋ selon la lettre qui suit (mais reste ν avec l'alphabet grec).

Il existe donc trois groupes pour les verbes, qui correspondent à ces terminaisons de mot.

Tout d'abord, le premier groupe :
1re p s2e p s3e p s1re p pl2e p pl3e p pl
-mŭ-yŭ-mo-yo-n

Exemple avec di (avoir) : dimŭ (j'ai), diyŭ (tu as), di (il a), dimo (nous avons), diyo (vous avez), din (ils ont)

Le deuxième groupe est très simple à construire : il suffit d'ajouter un -a- entre le radical et la terminaison (ce qui fait qu'il ne peut pas y avoir à la fois un mot en -ŭ et un autre en -a, sauf rares exceptions). Seule la 3e personne du pluriel fait exception : elle n'est pas en -a mais en -o.

Exemple avec kabŭ (mordre, mâcher, presser, écraser) : kabamŭ, kabayŭ, kaba, kabamo, kabayo, kabo

Enfin, le troisième groupe est un peu plus complexe. Il donne :
1re p s2e p s3e p s1re p pl2e p pl3e p pl
m + ny + nnmo + nyo + n
-nnŭ-nyŭ-n-mon-yon-ntŭ

Exemple avec ren (mourir) : rennŭ, renyŭ, ren, remon, reyon, rentŭ
On remarque par exemple que man signifiera à la fois "c'est un homme" et "ils voient" (bien que satan soit plus courant dans ce sens), à partir des racines man (homme) et ma (euil).

On peut aussi remarquer quelques modifications liées au registre de langue :
  • Le Y de -, -ayŭ, -yo, -ayo et -yon a tendance à être omis : diŭ, kabaŭ, dio, kabao, reon.
  • Le N de la troisième personne du pluriel pour les verbes du premier groupe est souvent complété d'un -ŭ à l'écrit : dinŭ.


E

E est l'équivalent du verbe "être". On préfère souvent l'omettre (c'est donc l'un des rares cas où l'on utilisera couramment les pronoms personnels).
1re p s2e p s3e p s1re p pl2e p pl3e p pl
eeesa/samosa/sayosan/so

Comme on peut le voir, e a trois radicaux au présent : e au singulier et deux au pluriel, correspondant au registre utilisé. Dans un registre soutenu, on utilisera le radical en s, et dans un registre familier le radical irrégulier sa.

LES AUTRES TEMPS

Je n'ai pas encore planché à leur propos, mais je pense que j'utiliserai pour la plupart des auxiliaires.

LE PLURIEL

Le pluriel se forme de deux façons différentes selon le groupe du mot :
  • Si le mot se termine par -ŭ, on retire cette terminaison, double la dernière consonne et fait terminer le mot par un -i. Exemple : berŭ (ours) → berri
  • Si le mot se termine par une voyelle ou par -n, on ajoute le déterminatif vu. Exemple : cima (soleil) → vu cima

Autrefois le pluriel était très utilisé (influence acrigienne). Aujourd'hui beaucoup moins.

LES NOMBRES

Contrairement à ceux du sprante que j'avoue avoir un peu bâclé par manque d'expérience (et je le regrette amèrement aujourd'hui), j'ai fait en sorte que les nombres miavans me plaisent le plus possible. J'espère que ce sera aussi le cas pour vous.

Les chiffres sont :
0 nedŭ 1 ki 2 pekŭ 3 lekŭ 4 payŭ 5 intŭ 6 tewazŭ 7 unaccitahŭ 8 ayusŭ** 9 kammŭ
Les dizaines correspondantes se font en remplaçant le -ŭ final par un -a, sauf :
  • ki → sa
  • payŭ → pārŭ

On forme ainsi intalekŭ (cinquante-trois), kammatewazŭ (quatre-vingt-seize), etc.
Remarquez qu'unaccitahŭ a une forme plus courante naccŭ.
Par ailleurs la conjugaison des verbes correspondants ("être" + nb) se fait au singulier.
Enfin on peut relever quelques irrégularités : peka + ki → pegaki et leka + ki → legaki

J'ai déjà les nombres pour cent, mille et dix mille mais je les garde encore un peu au cas où je les changerai.


* la perte du yod intervocalique est fréquente en miava moderne.
** influence kotava Wink


Dernière édition par Kotave le Lun 3 Déc 2012 - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 2:02

Peut-on avoir l'alphabet et la prononciation ?
Le Miava s'écrit tout aussi bien avec l'alphabet latin et grec ?
Je trouve que c'est bien partit ! Very Happy même si je n'ai pas (encore, j'espère) tout compris. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 2:27

Oui, je m'étais rendu compte que j'avais oublié la prononciation Razz.

L'alphabet grec acrigien ne compte ni B, ni C, ni H, ni J. Je l'exposerai plus en détails une prochaine fois.
Même si une certaine quantité du vocabulaire est intranscriptible dans ces conditions, tu trouveras toujours un moyen de t'exprimer en miava par l'alphabet grec, grâce à la quantité impressionante de vocabulaire acrigien, la plupart du temps littéraire, que comprend la langue. Tu pourras aussi parfois transcrire B par V, J par Y ou oublier le H...

J'ai mal expliqué quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 15:06

Non, j'ai tout compris, je devais être fatigué hier soir. Razz .
Les consonnes doubles, on les prononce comment ?
J'aime bien les nombres, ça me fait penser que je dois revoir les miens Rolling Eyes .
C'est marrant, j'ai l'impression d'un mélange de turc et de japonais.
Revenir en haut Aller en bas
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 15:14

Citation :
Les consonnes doubles, on les prononce comment ?

kammŭ (du miava ancien kapeb) [kam:ŭ].

Citation :
J'aime bien les nombres, ça me fait penser que je dois revoir les miens Rolling Eyes.

Very Happy Tant mieux !

Citation :
C'est marrant, j'ai l'impression d'un mélange de turc et de japonais.

Jamais fait de turc (je connais juste quelques caractéristiques éparses de la langue). Quant au japonais, même s'il m'a un peu inspiré, je sais juste dire watashi wa Kotavu san desu... et encore si ça se trouve j'ai des fautes Laughing.

Je vais éditer ce message pour présenter l'alphabet grec acrigo-miavan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 15:29

Kotave a écrit:
L'alphabet grec acrigien ne compte ni B, ni C, ni H, ni J.
La mir nep erfœrdest:
 
Razz Twisted Evil Wink Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 15:38

Kotave a écrit:
Quant au japonais, même s'il m'a un peu inspiré, je sais juste dire watashi wa Kotavu san desu... et encore si ça se trouve j'ai des fautes Laughing.
Moi non plus je n'y connais rien, j'ai commencé à m'y intéresser quand je me suis rendu compte que les kanjis et les hanzis sont les même. Mais vu qu'ils ne se prononcent pareil, je regarde pas trop pour pas confondre avec le chinois (que je connais beaucoup mieux)
Revenir en haut Aller en bas
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 16:27

Citation :
Razz Twisted Evil Wink Cool

Laughing T'as vu j'ai résolu le problème !

Citation :
Mais vu qu'ils ne se prononcent pareil, je regarde pas trop pour pas confondre avec le chinois (que je connais beaucoup mieux)

Vu ce que je connais du chinois, je préfèrerai le japonais à la limite.




L'ALPHABET GREC ACRIGO-MIAVAN


Comme vous le savez, une partie du vocabulaire peut s'écrire avec un alphabet grec importé par les envahisseurs miavans.

Voici la prononciation de ses lettres en miava, suivie de sa transcription en alphabet latin :
α [a] (a) ; β [v] (v)
γ [g] (g) ; δ [d] (d)
ε [e] η [ε(: )] (e)
ζ [z:] (zz)
ι [j] (y) ; υ [w] (w)
κ [k] (k) ; λ [l] (l)
μ [m] (m) ; ν [n] (n)
ο [o] ω [ɔ(: )] (o)
π [p] (p)
ρ [r] (r) ; ς [s] (s)
σ [z] (z) ; τ [t] (t)
φ [f] (f) ; χ [x] (x)
ύ [u] (u) ; ί [i] (i)
γν [ŋ]

Toutefois on peut relever quelques particularités de transcription :
  • L'alphabet grec respecte plus l'étymologie. J'en reparlerai peut-être une autre fois.
  • I et Y sont parfois omis en alphabet grec.


D'autre part les voyelles longues sont notées par un accent aigu, mais jamais sur les étas et les omégas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur


Messages : 16238
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 16:40

Kotave a écrit:
β [v] (v).

Du coup, tu as réintroduit le B ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Jeu 1 Nov 2012 - 20:55

Le miava ayant les sons correspondant à B, C, H et J, je crois que oui.


Les trois générations


La culture miane s'articule autour de la correspondance mythologique arbre/famille.
Pour faire simple, chez les anciens mians, l'arbre était associé à la famille :
  • Les branches représentaient les enfants, la génération future ;
  • Le tronc représentait les parents, la générations présente ;
  • Les racines représentaient les aïeuls, les générations passées.


Pour les anciens mians, les racines étaient infinies sous la terre, et contenaient tout le savoir du monde. D'où le fait que le "savoir" et la "conaissance" soit issu de la même racine que zunŭ, le terme pour "racine".

Dans la mythologie, la famille/arbre se dit ka, ce qui est encore le cas aujourd'hui, pour les deux (on peut quand même dire maŋka pour la famille humaine - man signifie "homme").

Kasŭ y est le fils/branche, Karŭ le parent/tronc, et Kazŭ l'aïeul/racine.
A partir de leurs racines S, R et Z, on eut
  • Pour la famille : sadŭ (fils), rojŭ (père), zunŭ (aïeul)
  • Pour l'arbre : sokŭ (branche), regŭ (tronc), zunŭ (racine)

Remarquez que les noms des parties de l'arbre ne sont utilisés que si l'arbre est uni : une branche isolée ne sera pas appelée sokŭ. D'autre part seule une racine d'arbre sera appelée zunŭ.

Donc on récapépète :
  • Cara tuko sadŭ. Mon fils fabrique une boîte (carŭ : fabriquer ; tuko : boîte).
  • Sata rennŭ rojŭ. Mon père voit la tempête (rennŭ (ou reŋan) : ouragan ; sata : voir).
  • Ρην σύν. Mon grand-père meurt Crying or Very sad (ren : mourir)**.
  • ζίβα ςοκ. La branche craque (zzivŭ : craquer, crisser).
  • Σεδδα κα. L'arbre croît/la famille s'agrandit (zedda : progrès/progresser).

On peut noter l'ordre CC-V-COS-COD-S.

* reŋan a la même origine, simplifiée, qu'ouragan en français, hurricane en anglais ou huracán en espagnol. Il a ensuite donné rennŭ.
** On peut aussi dire manzunŭ pour éviter toute ambiguïté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Miava    Sam 3 Nov 2012 - 0:14

Kotave a écrit:
"Miava" vient de mia no ba, la "langue du peuple" (peuple-par langue)...
Il ne t'aura pas échappé qu'en Kotava miava signifie "migraine"... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Sam 3 Nov 2012 - 13:32

Citation :
Il ne t'aura pas échappé qu'en Kotava miava signifie "migraine"... drunken

Ah, non, j'y avais pas pensé Razz. Pas mal Very Happy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Dim 23 Déc 2012 - 14:12

J'ai réussi à intégrer de nouvelles lettres pour écrire le miava en alphabet grec (et j'en ai modifié quelques unes) !

LatinBCHRSSZZK
Grec avant ςι ρςςσσκ
Grec aprèsϐϸϟϱϡζϰ

Comme vous le savez, chaque nom du miava est aussi un verbe. J'essaye de le rendre exotique au possible par ce moyen. Exemples :
  • Han : chien / être fidèle (peut d'ailleurs être utilisé péjorativement Sad)
  • Gogŭ : œuf / être enceint
  • : mer / être immense, sans fin ; avoir les desseins impénétrables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Mer 20 Fév 2013 - 22:01

Il se peut que je refonde le miava dans une nouvelle idéolangue à la phonétique plus libre, qui contiendrait aussi les restes de lécien et par conséquent d'acrig.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Miava    Dim 2 Mar 2014 - 11:46

Comme chaque jour, je référence une idéolangue sur Idéopédia. aujourd'hui c'est le tour du Miava. J'ai également créé ces identifiants. Il ne s'agit que d'une ébauche, je vous invite donc à la compléter.

Voici le lien : http://www.europalingua.eu/ideopedia/index.php5?title=Miava

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Kotave



Messages : 1591
Date d'inscription : 02/03/2012
Localisation : Face aux Anglais

MessageSujet: Re: Miava    Dim 2 Mar 2014 - 14:44

Comme je l'ai écrit il y a un peu plus d'un an, le miava a été refondu dans le chilloïen, comme adstrat officiel (le miava s'est mêlé au celluïen pour former le chilloïen). Je ne travaille donc plus du tout dessus, à part quand je dois justifier certaines étymologies en chilloïen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miava    Aujourd'hui à 4:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Miava
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: