L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Roues de secours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anoev
Modérateur


Messages : 16275
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Roues de secours   Dim 19 Fév 2012 - 14:05

Y a des fois, avoir deux (ou plus) formes de phrases peut soulager de bien des contraintes (d'élocution/compréhension, notamment).

Eg hab àt dorind bastuls = J'ai la vaisselle à faire.

Cette phrase (aneuvienne) est correcte ; manqu'de bol, y a un chapelet de consonnes (dorind bastuls) qui oblige à escamoter (à la prononciation) le -D.

Si on met eg hab àt bastutls ber dorun (j'ai à faire la vaisselle), on a également un chapelet de consonnes (bastutls ber), mais peut-être moins malaisé à prononcer. Mais bon, le plus limpide est quand même :

Eg dorit àt bastuls = je dois faire la vaisselle (maintenant) : impératif à la première personne.

Je suppose que vos idéolangues ont également des "roues de secours"...


Dernière édition par Anoev le Jeu 15 Mar 2012 - 12:25, édité 1 fois (Raison : Faute de frappe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Roues de secours   Dim 19 Fév 2012 - 16:02

silent 


Dernière édition par lsd le Ven 5 Juil 2013 - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Roues de secours   Dim 19 Fév 2012 - 20:50

En Rémaï, il y a d'abord eu le fait de pouvoir systématiquement substituer à une consonne "dure" la consonne "douce" la plus proche et réciproquement, sans changement de sens de la phrase, ce qui permet d'éviter d'avoir à prononcer plusieurs consonnes "dures" ou "molles" de suite et rend le discours plus intelligible, du point de vue de la seule reconnaissance des consonnes.

D peut devenir T, H aspiré peut devenir SH ("ch" de "chat") etc.

De même au niveau des voyelles qui sont très importantes par rapport à la reconnaissance de la nature des mots, il a fallu fixer des voyelles les plus claires possibles, et leurs alternatives, essentiellement pour faciliter la tâche aux locuteurs de différentes langues naturelles.

Du coup, le Rémaï échappe à des règles compliquées pour transcrire ou guider dans la prononciation comme en Gaélique, en Breton et même en Français (liaisons), bien que le besoin de transformer des consonnes consécutives soit lié aux contraintes physiques de la gorge humaine.

Il y a aussi l'idée plus ou moins de n'enchaîner que des syllabes composées d'une consonne combinée à une voyelle audible. Cependant, on n'échappe pas à des contractions ou des étirements de voyelles, dont la limite est forcément si on reconnaît ou pas encore les mots.

***

Au-delà de la prononciation, il y a l'agencement des mots dans la phrase : il existe toujours plusieurs manières de dire la même chose, le problème est laquelle est la plus courte tout en restant la plus claire. Au fur et à mesure que je découvre toutes les phrases possibles, je découvre les formules qui semblent les plus claires, et qui ne suivent pas l'ordre du français, tout en continuant de suivre le fil de la pensée.

JEIJIYOUMARK EN : Mark qui est un homme

...est plus facile à dire que...

YOU MARK ENJEIJIN : L'homme qui s'appelle Mark.

...Parce qu'il y a deux EN / N à prononcer au lieu d'un seul.

Certaines de ces formulations tiennent comptent de la prononciation plus ou moins audibles, en réduisant les risques d'une contraction qui risquerait d'empêcher la compréhension, essentiellement le problème des EN / N finals des mots, citations, noms propres etc.

Les formules découvertes ainsi sont celles qui permettent de dire énormément de choses sans refermer un mot ouvert, donc sans utiliser le EN / N final.
Le seul moment où l'on ne peut pas faire autrement que de poser un EN / N, c'est quand on mentionne un déictique ("ici", "je") ou lorsque on change de niveau d'énonciation (on cite quelqu'un, on utilise un verbe d'expression ou de communication etc.). Dans ce cas, on peut allonger le EN / N pour mieux le faire entendre.

***

De même pour les ponctuations (autrefois assertifs) en AO / AA / A, l'allongement ou la contraction de la voyelle permet de mieux séparer les phrases ou de les rallonger / éclairer à des moments critiques de la compréhension. Le fait même de poser une ponctuation en AO (elles ne sont jamais obligatoires) est un moyen de mieux guider l'auditeur.

Comme les ponctuations AO peuvent aussi entrer à l'intérieur des mots, on peut aussi s'en servir pour préciser le sens d'un mot, en particulier quand il désigne plusieurs objets à la fois.

SEISAZAOMAN : Terre véritable et mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roues de secours   Aujourd'hui à 11:35

Revenir en haut Aller en bas
 
Roues de secours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roues de secours
» Reçoit, Vièrge Marie, Notre Dame du perpétuel Secours les besoins de tes enfants
» Au secours! Ils ne savent pas écrire!
» Attestations : natation, premiers secours et autre paperasse pour l'inscription
» Au secours je dois prendre l'avion!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéogrammaire-
Sauter vers: