L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le médecin malgré lui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leo



Messages : 1964
Date d'inscription : 26/03/2009
Localisation : Myrianésie

MessageSujet: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 0:26

Comment exprimez-vous ce titre, "Le médecin malgré lui"?
Tout d'abord une traduction, puis, si nécessaire, une adaptation.
Bien sûr, le noeud de la question porte sur l'expression "malgré lui", qui est en interaction complexe avec "médecin".
La structure n'est pas similaire à "le médecin joyeux" ou "le médecin des chevaux".
Question bonus: comment traduisez-vous "médecin-né"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Greenheart
Modérateur


Messages : 2137
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 0:53

1°) Le médecin malgré lui = le médecin du point de vue des autres mais pas de son point de vue.

LILEIMIN NALI

LI (personne en I) lui, en position d'origine : lui qui possède, qui est à l'origine de.
LEIMIN (racine ouverte en EI) : guérisseur, donc médecin (ici chef-médecin, médecin indépendant).
JILEIMIN : Je suis médecin (chef, indépendant).
NALI en position d'arrivée : pas pour lui, pas à ses yeux, pas en ce qui le concerne.
Le second LI reprend forcément le premier dans ce cas de figure.

On doit pouvoir être plus précis, mais c'est la première traduction qui me vient.
Pour préciser qu'on parle d'un homme, on met JEIJI devant LEIMI et on place LI devant JEIJI (par exemple).

2°) Le médecin-né = médecin au moment de sa naissance.

LILEIMI-JEILOUGIN.
LILEIMI : Son métier de médecin.
JEILOUGIN : au moment de sa naissance.
LOU : le moment, l'heure, le repère pointé (mode en OU semi sensoriel, semi numérique),
le sens de LOU va varier selon la racine qui le précède directement, ici JEI (individu, corps), donc le moment dans la vie d'un être humain.

Là aussi, il y a sûrement moyen de nuancer ou préciser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvano



Messages : 11678
Date d'inscription : 03/12/2010
Localisation : 45° 30' N 73° 38' W

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 0:56

@Leo a écrit:
Comment exprimez-vous ce titre, "Le médecin malgré lui"?
Tout d'abord une traduction, puis, si nécessaire, une adaptation.
Bien sûr, le noeud de la question porte sur l'expression "malgré lui", qui est en interaction complexe avec "médecin".
La structure n'est pas similaire à "le médecin joyeux" ou "le médecin des chevaux".
Question bonus: comment traduisez-vous "médecin-né"?

En espéranto, Le médecin malgré lui serait Kuracisto malgraŭ volo (médecin contre volonté)

Pour -né, je dirais denaska.

Bien entendu, on ne parle plus d'uropi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://proposcongrusetincongrus.blogspot.ca
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 8:50

@Leo a écrit:
Comment exprimez-vous ce titre, "Le médecin malgré lui"?
En Kotava, peut-être traduirait-on par : govotis kurmik

kurmik = médecin, docteur
govotis = qui doit être (tis = qui est, participe présent du verbe tí = être ; govo- qui doit, qui est obligé à, préfixe de la modalité d'obligation impersonnelle, imputable à personne en particulier. Si cette obligation était explicitement d'origine extérieure, on prendrait la modalité gono- , et si elle était auto-imposée on prendrait alors gove-. Et si on voulait rester dans une plus grande généralité, on mettrait tout simplement la modalité supérieure de l'obligatif go-*)


* mais je pense dans ce dernier cas que cela affadirait l'expressivité de la formulation originale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Olivier Simon



Messages : 3845
Date d'inscription : 20/02/2009
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 14:11

Sellamat Sab !

"kurmik" est médecin en kotava. C'est marrant, le Vorlin, projet d'auxlang novateur qui avait été dévelopé par Rick Harrisson, avait "kurnik"; sur des racines a posteriori : du latin "curare" = "soigner", et suffixe "nik" d'origine slave.

Sur l'histoire, il s'agit de Martine qui, pour se venger de son mari bûcheron qui l'a battue, fait croire aux valets d'un noble qu'il est médecin et l'expose ainsi à un châtiment vraisemblable. Ce mari, Sganarelle, finit par reconnaître qu'il est médecin pour que les valets arrêtent de le battre.

Je pense donc que tu devrais utiliser la modalité d'obligation "extérieure", même si Sganarelle se sert sciemment ensuite de sa nouvelle qualité pour soutirer de l'argent à des gens désespérés.

En sambahsa, on pourrait facilement traduire directement : Is liek nespekent se.

Sinon, je suppose qu'on pourrait essayer quelque chose comme "le médecin obtenu par leurre n'ayant pas voulu devenir : Is uddohlt nebihskwus liek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sambahsa.pbwiki.com/
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 18:55

@Leo a écrit:
Comment exprimez-vous ce titre, "Le médecin malgré lui"?
Tout d'abord une traduction, puis, si nécessaire, une adaptation.
Question bonus: comment traduisez-vous "médecin-né"?

De retour de vacances sur les pentes neigeuses, va ben falloir que j'm'r'mette au "travail". Ce n'est pas vraiment "médecin" qui pose problème: c'est pour moi un mot déjà existant, mixte, tiré d'un à-postériori (medik-) et d'un à-priori (): medikdu; c'est plutôt "gré" et tout ce qui tourne autour:
agréable
agréer
agrément
malgré
etc.

Mais, je pense déjà avoir quelques idées, puisque j'ai déjà "agréable" = lomy(n)dar. Y me reste plus qu'à enlever et ajouter, ça et là, les affixes nécessaires. Bref, pour le "gré", j'ai donc le radical lomy, ce qui peut me donner le même mot pour "gré"...
lomynat = agrément
lomyn = agréer
oblóm = malgré.

Pour "le médecin malgré lui" (la pièce, où il est question, d'un homme, si mes références d'art dramatique ne sont pas erronées), on peut dire: àt medikdak oblóm dem., où dem est une particule réflexive*.

Pour médecin-né, on collera tout et on dira: natyvmédikdu.

*On fera donc la différence entre A verdera medikdak oblóm dem = il est devenu médecin malgré lui(-même) avec: ed padh dan ere nep vel tep da er medikdu; da dem dora as oblóm das. = Son père ne foulait pas qu'il fût médecin, il se le fit (médecin) malgré lui (son père).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 19:12

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 19:34

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nemszev
Admin


Messages : 5382
Date d'inscription : 06/03/2008
Localisation : Bruxelles, Belgique

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 19:41

J'essaie en toki pona :
Il est médecin malgré lui = ona li jan sona sijelo li wile ala.

Littéralement: il est docteur (savant du corps) et ne veut pas.

EDIT: Il est médecin et ne veut pas le devenir = ona li jan sona sijelo li wile ala kama jan sijelo.

_________________
Sce tu cores tras davors, no chataràs mai onors...


Dernière édition par Nemszev le Sam 21 Jan 2012 - 21:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 19:50

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:24, édité 2 fois (Raison : citation mise en gras (c'est moi qui souligne))
Revenir en haut Aller en bas
Anoev
Modérateur


Messages : 16241
Date d'inscription : 17/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 20:01

lsd a écrit:
...des bères alsaziens Laughing

Setad "àr alsatene padhene"?:
 

Sinon, pour "médecin-né", je ne vois pas, bien sûr: "quelqu'un qui exerce depuis sa naissance", mais plutôt "quelqu'un dont la passion pour la médecine et le savoir-faire sont si intenses qu'on croirait qu'ils ont étés imprégnés dès la naissance.

Mais nous le savons tous, il ne s'agit que d'illusion : il n'existe pas plus de véritables médecins-, cheminots- et même tueurs-nés...


Dernière édition par Anoev le Sam 21 Jan 2012 - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 20:22

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vilko
Modérateur


Messages : 2508
Date d'inscription : 10/07/2008
Localisation : Neuf-trois

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 20:51

@Leo a écrit:
Comment exprimez-vous ce titre, "Le médecin malgré lui"?
Tout d'abord une traduction, puis, si nécessaire, une adaptation.
Bien sûr, le noeud de la question porte sur l'expression "malgré lui", qui est en interaction complexe avec "médecin".
La structure n'est pas similaire à "le médecin joyeux" ou "le médecin des chevaux".
Question bonus: comment traduisez-vous "médecin-né"?
En saiwosh :

Toktin tlaks wek chi stle noko toktin = médecin qui ne voulait pas devenir médecin
Un peu long, mais très saiwosh.

Médecin-né = bon médecin par naissance = tlosh toktin kewa ne'at
(kewa = "à cause de")

-------
Le dibadien est dans mon idéomonde une langue assouplie et perfectionnée par des millions de traductions, en incluant les sous--titrages de films.

Pour faire le doublage d'une phrase de film comme "Je suis devenu médecin malgré moi", un traducteur dibadien devra s'efforcer de respecter à peu près le nombre de syllabes (neuf, en français parisien parlé).

Première étape : le traducteur traduit la phrase presque mot à mot.
Nai chi nuku tosztin quokhag wik nai chi sëtle
"Je suis devenu médecin mais je ne voulais pas."

Treize syllabes ! Quatre de plus qu'en français. Le dibadien se prononce un peu plus vite que le français (en gros, comme l'espagnol) mais le traducteur est perfectionniste, il essaye de réduire un peu la longueur de la phrase, pour éviter à l'acteur qui fera le doublage de parler aussi vite qu'un Japonais :

Nai shub tosztin quokhag wik chi sëtle
"Je suis médecin mais (-) ne voulais pas"

Dix syllabes. Ça colle, comme on dit chez les marchands de timbres. Very Happy

Les Dibadiens ont une prononciation assez relâchée, comme les Russes. Ils articulent assez peu. Pour rester compréhensibles, ils marquent nettement les syllabes accentuées :

nai shub TOSZtin QUOkhag wik chi sëTLE

Les syllabes accentuées servent de repères, comme en anglais.

Un médecin-né = tlush tosztin kewa Talapas
Littéralement : un bon médecin grâce à Talapas (le Dieu Créateur)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/saiwosh/man.html
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 20:53

silent 


Dernière édition par lsd le Jeu 4 Juil 2013 - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sab



Messages : 1218
Date d'inscription : 10/03/2008
Localisation : Polynésie / France

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Sam 21 Jan 2012 - 21:34

@Olivier Simon a écrit:
"kurmik" est médecin en kotava. C'est marrant, le Vorlin, projet d'auxlang novateur qui avait été dévelopé par Rick Harrisson, avait "kurnik"; sur des racines a posteriori : du latin "curare" = "soigner", et suffixe "nik" d'origine slave.
En l'écrivant et en voyant au-dessus le terme espéranto "kuracisto" de Silvano, je me suis fait une réflexion similaire, sans faire le lien avec "curare". Mais, in fine, je ne serais pas surprise qu'on ait là une influence manifestée "subliminalement" que Staren n'aurait pas vue.

Citation :
Je pense donc que tu devrais utiliser la modalité d'obligation "extérieure", même si Sganarelle se sert sciemment ensuite de sa nouvelle qualité pour soutirer de l'argent à des gens désespérés.
Merci Olivier de ces éclairages. Voilà une pièce que je n'ai jamais lue, ni même étudiée, de mémoire. Donc plutôt gonotis kurmik.

Pour ce qui est de "médecin-né", en Kotava, on dirait, je pense, soit :
- veyaf kurmik
L'intéressant c'est l'usage de l'adjectif "veyaf" qui est dérivé de la préposition "vey" qui signifie explicitement et de façon très spécialisée par au sens "qui transmet par filiation ou génétique", autrement dit l'adjectif signifie quelque chose comme "inné". Donc un médecin-né par héritage filiatif.

sinon quelque chose comme :
- denaf kurmik
Qu'on traduirait littéralement par "médecin évident" ou "médecin d'évidence"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.europalingua.eu
Ziecken
Modérateur


Messages : 4956
Date d'inscription : 23/03/2008
Localisation : Bergheim, Alsace

MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Lun 23 Jan 2012 - 18:24

En elko : pora kuldo

→ pora : fortuit, par hasard
→ kuldo : médecin, docteur

_________________
Like a Star @ heaven Idéolangues : agozien, amarrique, arésien, chimérique, daarh, elko, E.L.S., englo, éphèsique, espay, gäko, ganya, goumek, hanziko, inuque, kanako, kelep, kesaro, kunbé, maouaque, mawin, nauko, nenarun, odarique, t'ilu, urque, væltalien, zémétique
Like a Star @ heaven Idéographies : abbala, ashma (célestial), chaka nagya, daarh-ka, éphèse, gäka, hanzi, kaba, kimrunnabo, lak, mawa, mawinnab, nébou, patek, rundar, syllabaire tripodique.
Like a Star @ heaven Idéomondes : Univers d'Aegis, monde du Losda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.elkodico.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le médecin malgré lui   Aujourd'hui à 17:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Le médecin malgré lui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le médecin malgré lui 6e ou 5e
» Doute sur une scène du Médecin malgré lui
» Le médecin malgré lui
» Chapitre le Médecin malgré lui - Ecriture + oral
» contrôle de lecture "le médecin malgré lui"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Idéogénéral :: Idéolexicologie-
Sauter vers: