L'Atelier

Créations linguistiques
et mondes imaginaires
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Deyryck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Sam 2 Avr 2016 - 15:45

:: Les mots de Phark (première moitié) ::


Les mots de Phark portent leur noms en l'honneur de Phark Maria, un noble et mathématicien qui les introduira dans la version antérieur à celle que je présente ici. (Le Mari'Dèyrik, cf schéma en première page) C'est d'ailleurs ce qui marque la naissance de cette version. Les mots de Phark sont généralement classés en trois catégories : les post synthétiseurs, les pré synthétiseurs et les synthétiseurs mariant.
Ils sont aux nombres de six, ainsi, même s'ils ont de nombreuses dérivés, ils ne sont pas très nombreux. Ils n'en sont pas moins pratique. Leurs usages se complexifie surtout avec l'accentuation, que je présenterais surement dans longtemps. ^^

Mi

Le Mi a déjà été présenter en tant que pronom et il s'agit bien du même mot. En revanche, il possède une deuxième utilisation, sa forme marienne.

Mi sert à former les génitifs à la manière du "de" français. Il est assez similaire au djidé mais à l'avantage de pouvoir s'associer facilement avec certaines terminaisons.

Exemple :

Dajarkam mi ivav = Maison de ma soeur

On pourra donc le retrouver contracté de la sorte :

Dajarkam'i ivav

Et même parfois : Dajarkam'yivav



Mé a une utilisation très similaire au "mi". Il peut déjà servir à créer des génitifs également, mais plus à la manière de l'anglais "'s" ou (comme je commence à en faire^^) à la manière du "no" japonais.

Ivav dajarkam = La maison de ma soeur

Il est souvent utilisé pour pouvoir servir de porteur au "mi" en tant que prénom. La forme "mimi" existe, mais elle n'est que peut utilisée. "Mimé" en revanche est une forme commune.

Ivav mimé dajarakam mimanya = La maison de ma soeur est grande.

NB : très souvent dans les formes mariennes, les terminaisons de noms disparaissent : "Ivav mimé dajaraka mimanya

Mais l'usage le plus courant du "mé" est pour décrire une personne. En Deyryck, on s'adresse souvent à une personne en lui donnant une sorte de titre par rapport à ce qu'elle est. Cela permet en premier d'éviter certaines confusions lorsque le nom de la personne pourrait être un mot de la phrase, mais c'est également une forme de respect.
Le plus courant est d'utiliser le genre : "san" (féminin) ; sên (masculin) ; sûn (indéfinit).

Exemple :

Adrassina est un prénom (féminin) mais signifie également "assassiner".

Ainsi, on pourra retrouver des phrases de ce genre :

"Adrassina san tsprahpa'n = As-tu parlé à (dame) Adrassina.

Èn

Èn est un des mots de Phark les plus utilisés. Il complète (et est souvent confondu avec) le mot adaran "ûn". Son usage est techniquement très simple.

Èn est un post synthétiseur (pour rappel son action porte sur ce qui se trouve avant lui) qui définit un contexte. Celui-ci peut être précisé par ses trois dérivés :


  • Nè : lieu
  • Ni : temps
  • Na : propos


Nous pourrions nous arrêter là. Mais son usage peut se complexifier pour apporter plus de précision. Déjà, il s'agit d'un composant, est comme n'importe qu'elle composant, il est sensible à n'importe quel affixe.

On pourra retrouver des formes comme :

"Ti ni'pa sôz'bôn sé' ik'a" = Avant de te connaître, j'avais pour habitude de venir ici.
Litt : Toi contexte_de_temps+passé habitude(ici) ici je+venir

Parlons maintenant de "ûn". Il s'agit d'un post synthétiseur adaran. Il permet de définir une position relative avec plusieurs dérivées :


  • ûn = sous
  • ûm = sur
  • ûr = au dessus
  • ûl = en dessous
  • ûp = au même endroit
  • ûs = à côté
  • ût = loin
  • ûf = autour
  • ûv = au milieu
  • ûc = dedans


Il est possible de fusionner deux de ces termes pour en faire un autre plus précis.

Exemple :

Ekto nit ikopa' = Quand la guerre était loin, j'y allais.


Dernière édition par AEM le Dim 11 Juin 2017 - 15:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Dim 3 Avr 2016 - 12:20

:: Les mots de Phark (deuxième moitié) ::


No

No à plusieurs usages, il peut être utiliser en marien ou en préfixe.

En tant que marien, il permettra de définir des bornes.

Exemple :

Ti no i = Entre toi et moi

Il pourra être suffixé d'un nombre pour définir un quantité extraite des bornes.

Exemple :

Ti aano i = L'un d'entre toi et moi

En préfixe, il permet de définir un groupe comme étant les bornes. On traduira donc généralement par "parmi".

Noarès = Parmi eux

S'il perd son "o" il devient équivalent à "aano".

Exemple :

Aanoarès = Un parmi eux = Narès



O'nd

O' est une écriture désignant un "o" barré. Cela signifie qu'il pourra se prononcer : o, ô ou ò.

O'nd est un pré synthétiseur remplaçant de façon générale notre "pour". Il peut toutefois se dériver selon les formes suivantes :


  • Nôd : objectif
  • Môd : cause
  • Nid : personne bénéficiaire
  • Nad : thème, propos


Exemple :

Nôd ata dapa = C'était dans le but d'aider.

Môd ti dapa = C'était à cause de toi.

Nid ti dapa = C'était pour toi.

Nad ti dapa = C'était à propos de toi.

DèX

Nous avons vu le mi qui pouvait remplacer le "djidé" dans la plupart des cas. Il forme un génitif qui est aussi peut précis que celui du français. Les DèX (X indiquant une consonne variable) permettent d'apporter de la précision. Ils sont tous accompagnés de leur Xèd qui correspond concrètement au sens opposés.


  • Dèr : "est contenu dans"
  • Rèd : "est entouré de"
  • Dès : "provient de"
  • Sèd : "qui se dirige vers"
  • Dèr : "est contenu dans"
  • Dèm : "est composé de"
  • Mèd : "est composé en partie de"
  • Dèn : "qui appartient à"
  • Nèd : "qui appartiendra à"
  • Dèf : "se trouve à/en/au/dans"
  • Fèd : "se trouve vers"



Exemples :

San dèr iméa da = C'est la fille de (qui est contenu dans) la mer.



Dernière édition par AEM le Dim 11 Juin 2017 - 15:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Dim 10 Avr 2016 - 23:15

Petite traduction :



Lyrics:
 

Paroles:
 

Sprahan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Jeu 5 Mai 2016 - 12:55

:: Absence et Présence ::

L'absence et la présence sont des principes assez importants en deyryck. Il s'agit tout simplement de la question de l'absence d'un élément qu'il soit concret (exprimé) ou virtuel (membre de l'expression).


Vir

Il est nécessaire de faire l'introduction de ce petit mot Adaran en premier lieu. Nous verrons pourtant qu'il semble n'avoir aucun rapport avec le thème.

Vir est mot adaran fonctionnant généralement en tant que synthétiseur marien et qui exprime une relation d'importance. Son opposé correspond à la forme "vér".

Exemple :

Dajarkam vir i trama'n = Regardes-tu (cette) maison qui est importante pour moi?

Dajarkam vér i trama'n = Regardes-tu (cette) maison qui m'indiffère?


Var/Vor

Vir possède encore deux dérivées : "var" et "vor". Et c'est là que l'on rentre dans le vif du sujet car ils expriment respectivement l'absence et la présence. Ils ne s'emploient que rarement sous forme marienne. Ils vont plutôt participer à l'une d'entre elle.

Il est assez commun pour une forme marienne en début de phrase, si elle reprend un élément de la phrase d'avant, d'omettre celui-ci.

Exemple :

Idagam da = C'est mon chien.
naka dan = Le nom de (ton chien) est?


En dehors de cette situation, c'est assez rare car cela peut facilement prêter à confusion. C'est là que viens l'usage de "var". Qui indique une présence. Il permettra d'indiquer la présence d'un élément mais qui n'est pas explicité. Pourquoi faire? Déjà, parce que selon l'élément cela peut être nettement plus rapide. Mais cela peut également apporter une solution pour résoudre de manière plus instinctive une série marienne (succession de forme marienne).

Exemple :

Dagam ta Katam'i ibab = (litt) chien et chat de ma maman
Possible interprétation : Un chien et (le chat de ma maman)
Possible interprétation : (Le chien et le chat) de ma maman

Dagam ta katam - var myibab = (litt) chien et chat - (objet présent) de ma maman
Interprétation : (Le chien et le chat de ma maman)

Katam'i ibab - var ta dagam = (litt) chat de ma maman - (objet présent) et chien
Interprétation : Un chien et (le chat de ma maman)

On notera la présence du "-". Il s'agit d'un symbole permettant de sous entendre une expression nue. J'y viens juste après.

Qu'en est-il de "vor"? Permet d'exprimer une incertitude ou l'appel à un objet présent dans la scène mais pas dans la conversation.


Exemple :

(Parlant à côté du chat de sa mère)

Métako idagamsakya = Aujourd'hui, mon chien est heureux.
Sa vor myibab da = Le chat de ma mère aussi.

Vor koréaho da 'No kaz dan = J'ai oublié quelque chose. Mais quoi?

Yozo Kéni mé vor da = Salut, personne du nom de Kenny. (Vor permet ici d'indiquer que l'on ne souhaite pas préciser le sexe, ou que l'on ne connait pas le sexe)
/!\ Dans ce cas là il sera BEAUCOUP plus avisé de dire "mé sûn" que "mé vor". La phrase au dessus peut servir également à indiquer que l'on ne connait pas la race, ou la nature etc... Cela peut parfois être dit pour être insultant!

Expression nue

Une expression nue en deyryck peut correspondre à trois choses :


  • Une expression libre : une expression sans aucun objectif
  • Une expression commune : une expression avec "var" comme objectif qui sera commune à plusieurs expressions
  • Une expression sans portée : une expression avec "vor" comme objectif qui ne participera à aucune expression


Il convient de préciser qu'une expression libre peut avoir le rôle d'une expression commune ou d'une expression sans portée et que ces deux dernières sont la uniquement pour préciser une expression libre. Aussi expression libre et expression nue sont presque synonymes.


Exemples :

Tiko dan Métapôn ni - Id èrlya = Tu viens? Demain. Nous le voulons.
Demain est pour les deux expressions.

Tk'an = Tu viens?
Ômétako - = Seulement aujourdhui.
Simple réponse, n'appartient à aucune expression.

Les deux situations emmêlée :

Robert (to Mizuka) : Tiko dan
Juli (to Robert) : Tk'an
Robert (to Mizuka) : Métapôn ni var (Mizuka sait donc que c'est pour lui, car il sait que cela s'inscrit dans une expression)
Robert (to Juli) : Ômétako vor (Juli sait que c'est pour elle, elle sait que c'est détaché de ce qu'il disait auparavant)
Robert (to Mizuka) : Id èrlya


Dernière édition par AEM le Dim 11 Juin 2017 - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Ven 27 Mai 2016 - 17:01

:: Interrogation ::

Le deyryck différencie quatre types d'interrogations : la demande, l'approbation, la validation et la récupération. Chacune d'entre elles s'exprime sous forme d'objectif mais peut être complétée. Chacune d'entre elles peut être abrégée "-n" si le contexte suffit.


La demande

Une demande se produit lorsque l'on demande à une personne de faire quelque chose. La distinction avec toute forme impérative est très importante! Y comprit si elle est couplet avec une approbation.

Elle s'exprime par la marque : "-bn".

Exemple :

Tk'abn = Acceptes-tu de venir?


/!\ différent de
Ko djaén = Viens, s'il te plait?

La nuance est plus mince qu'il n'y paraît mais aussi plus grosse qu'elle ne pourrait paraître. Dans le premier cas, cette demande n'est pas nécessairement de notre initiative. L'impératif en deyryck peut posséder un agent autre, ce qui change la donne lorsqu'il n'y en a pas.

Exemple :

Ko tbabdjaén = Viens, s'il te plait, c'est ta mère qui le veut.




L'approbation

L'approbation est une interrogation qui demande une permission ou la validité d'un fait.
Elle est introduit par la marque : "-dn".

Exemple :

Daj adn = Puis-je/Peut-il rentrer à la maison?
Daj dadn = C'est bien chez toi?


La validation

La validation demande simplement la validité d'un fait. A priori, aucune raison de l'utiliser plutôt que l'approbation. Sauf qu'ils n'ont pas le même objectif en réalité. L'approbation a toujours pour objectif l'approbation. Dans le cas d'une demande de validité, c'est plus une vérification de validité du fait. De façon général, l'approbation n'attend comme réponse que des "non" car on suppose qu'une absence de réponse est un "oui". De plus, l'approbation impose une relation de devoir. Si vous demander l'approbation c'est que la réponse de l'autre sera la seule qui vale.
Dans le cas de la validation, il n'y a aucun sous entendu. La réponse de l'autre pourra être oui ou non, mais en aucun cas elle prévaut sur ce que vous pouvez en penser.
Elle est introduite par la marque : "-tn".

Exemples :

Daj datn = C'est chez toi?



La récupération

La récupération est une interrogation qui vise à récupérer de quelqu'un d'autre des informations.
Elle est introduite par la marque : "-pn".

Exemples :

Daj dapn = Où habites-tu? Quand rentres-tu?



Les mots interrogatifs


Je ne les verrais pas tous car il y en a énormément, mais je voudrais montrer leurs effets selon le type d'interrogation.


Prenons, "onôd" qui interroge sur le but.

/!\ Les sens sont donnés ici à titre d'exemple. J'utilise des clefs pour donner des exemples simples, mais du coup les phrases peuvent être traduites de nombreuses manières différentes selon le contexte.

Onôd daj abn : Demande de faire ce pourquoi il rentre à la maison.
Onôd daj adn : Demande quel but permet l'approbation de rentrer à la maison.
Onôd daj atn : Demande s'il y a un but qui justifie de rentrer à la maison.
Onôd daj apn : Demande dans quel but il rentre à la maison.


Dernière édition par AEM le Dim 11 Juin 2017 - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Sam 11 Juin 2016 - 17:26


:: Premier pas vers l'accentuation : le découpage ::

Je vais bientôt traiter de l'accentuation en deyryck. Il s'agit de la partie la plus complexe et la plus large de la langue. Aussi, il est important de comprendre son fonctionnement jusqu'au plus bas niveau. Pour cela, je vais l'amener à travers un petit voyage vers les notions du deyryck qui amène sa naissance.

Pour commencer, je vais présenter la manière dont le deyryck décompose ses connaissances. Je vais pour ça principalement m'axer sur le schéma suivant :

Schéma:
 


Le deyryck naïf

Comme indiqué, le deyryck naïf se décompose en deux partie : le deyryck de base et le deyryck tolérant.

Le Deyryck de base se limite uniquement à la syntaxe principale "CCCO" et à quelques synthétiseurs. Par ailleurs, il ne possède aucune contraction d'aucun sorte. On pourrait voir cela comme le deyryck "pur".

Le Deyryck tolérant est le deyryck avec les contractions, tout les synthétiseurs, etc... Bref, le deyryck nu de ces concepts forts mais tout de même déjà assez poussé.



Deyryck avancé

Le deyryck avancé est la partie que nous cherchons à compléter. Cette partie est composée de trois sous parties :


  1. Le deyryck poussé : usage et maîtrise du crochetage, des différents passifs, des différents pluriels, des différentes interrogations, etc... C'est à peu près le niveau attendu d'une personne pour parlé d'une bonne maîtrise du deyryck. On y notera l'arrivé du mariage et donc de la syntaxe complète : "CCCOR".
  2. Le deyryck accentué : c'est l'objectif final. Une personne qui maîtrise l'accentuation, sait normalement tout du deyryck. Bravo. ^^
  3. Le deyryck hyperdynamique : c'est le deyryck poussé plus l'hyperdynamisme, l'hypercontextualisation et bien sûr usage intensif du mariage. Une partie très importante mais pas nécessairement complexe à maîtriser.



Le deyryck rapide

Le deyryck rapide, parfois appelé à tort : "le rapide"qui est l'apogée de la vitesse d'une conversation en deyryck. Je ne le décris pas car il s'agit de la prochaine étape sur le chemin de l'accentuation.



Les emprunts ou ajouts extérieurs


Les parties sur le schéma sont normalement à l'échelle de la proportion qu'elles prennent dans le deyryck. Les emprunts et ajouts extérieurs sont donc la partie majeur du deyryck. En effet, le deyryck est une langue faite pour s'adapter à un environnement plutôt que l'inverse. Aussi, sa flexibilité fait de cette partie la plus importante et surtout la plus utile de toute la langue!


Dernière édition par AEM le Dim 11 Juin 2017 - 15:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Jeu 7 Juil 2016 - 18:13

Une petit traduction mais surtout parce que je trouve la musique magnifique!


I'm the king of my own land.
Facing tempests of dust, I'll fight until the end.
Creatures of my dreams raise up and dance with me!
Now and forever, I'm your king!

Yayjola nè imanaak da
Fitési'prakiha adélassé tayé la yèkta'
Ikoam'émi lûrsan privla't nût'i migab' dé
Séda't ah'ni lo imanaaka'


A peu près traduit :
Je suis le roi sur mes terres.
Face aux tempêtes de poussière, je me battrai jusqu'au bout.
Créatures de mes rêves, levez-vous et dansez avec moi.
Maintenant et à jamais, je suis votre roi!

A peu près mot à mot du deyryck :

Ma terre dans je roi.
Poussiéreuse tempête alors que contre, jusqu'à infini je bataille.
(sujet =) bêtes de mon rêve, (sujet) debout et danse faites.
Ici et toujours pendant vous je roi.

Musique!!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Sam 9 Juil 2016 - 2:44

Anglais:
 

Deyryck (vite fait):
 

Musique :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Mar 19 Juil 2016 - 10:40

:: Second pas vers l'accentuation : le deyryck rapide ::



Le rapide


Prenons le dialogue suivant :


Ah'faéyaka ni adoiki idajarkam nè tkûbak'a 'Nond tsafa'n
Sa da Id ramésasfalya Sôz'tcimôd kaz' rwofiwa
°D Kah da Nèh 'nond idaj dû safa'n
Mésasf'atrala idj smat ralya
°D nass' smatli ofiopa'
Saf'ûd so èr za
Nèh kaz'n'n
Ismatis koré'pwat éti da Rapo'fiwo smat taydj kéralapa'j aséj
Kaz' smat dan 'Nond aséj dan
Nût' fwa smatpa'
'No smat'soka'
Sa_ _
Soh' mona
Dana



En ne traduisant que les passages en gras on obtient les traductions suivantes :


  • Nèh kaz'n'n = Dans ce cas, comment avez vous su? (qu'elle voulait enseigner le dessin)
  • 'No smat'soka' = Mais c'est une bonne chose que de s'entraîner à enseigner le dessin.
  • Oui, pourquoi me dis-tu ça?
  • Il ne faut pas se moquer de cette situation.
  • Mais je ne me moque pas.


Ces quelques traductions et l'allure de la conversation seules permettent de mettre en évidence ce qu'est le "rapide". Les conversations "naturelle" en deyryck ont toujours cette allure. Un pique d'information, puis une diminution progressive de l'information, puis un nouveau pique, une nouvelle descente. Et a certain moment la partie basse reste plus longtemps et devient plus un jeu de son incompréhensible pour quelqu'un qui n'était pas dans la conversation.
Ces parties basses ne sont pour autant pas nécessairement vide d'information comme vu dans les traductions au dessus, elles peuvent même parfois en comprendre bien plus! Cette partie est ce qu'on appel le "rapide".

Deyryck rapide

Le terme rapide est régulièrement utilisé pour parler du "deyryck rapide" (DR), ce sont pourtant deux choses distinctes. Le DR c'est quand il n'y a aucune partie haute dans la conversation. Le DR est un style de conversation qui se développe avec certaines personnes et assez rarement à des grandes échelles. Il n'est même plus possible de reporter à l'écrit du DR. Cela pourrait être comparable à la communication qu'utiliserait un bébé pour communiquer. En revanche, il a fonctionnement un peu plus complexe.

En effet, se glisse de cet amas d'onomatopée et parfois de geste qu'est le DR des clefs voir des éléments plus compliqués. Elles permettent de définir ou de changer de sujet. Elles peuvent aussi permettre de changer le sens des dites onomatopées. Quoi qu'il en soit, ce sont des systèmes totalement imprévisible. On ne peut pas "apprendre" le DR. C'est aussi simple que ça.


Rapide analytique

On arrive au début des complications. En effet, le DR est censé être la deuxième étape vers la compréhension de l'accentuation. Or jusqu'ici, cela à surtout l'air d'être inutile. Pourtant l'accentuation est née du DR et est beaucoup moins imprédictible que lui (elle l'est quand même).

Comme je l'ai dis, le DR est rarement quelque chose porté à grande échelle, mais pas nécessairement jamais. Et justement, dans les premières versions du deyryck, un DR est devenu très populaire. Cela a amené à une sorte de structuration de ce DR. Une relation assez contradictoire. ^^
Et c'est cette structuration qui donna naissance à l'accentuation. Voilà pourquoi nous allons parlé de ce DR, vous l'aurez sûrement deviné vu le titre, il s'agit du rapide analytique.

Le rapide analytique décompose une expression en trois parties :


  1. Pensée : l'idée qu'à la personne en s'exprimant, son ressenti. C'est très proche de l'objectif.
  2. Description : Il s'agit simplement d'une clef qui permet de définir un sujet.
  3. Fait : Ce que la personne cherche à dire


La pensée et le fait sont tout deux décrit par une série de sons pouvant être :


  • Une voyelle rapide : . (proche du concept de voyelle courte)
  • Une voyelle lente : : (proche du concept de voyelle longue)
  • Une voyelle forte : ; (Au niveau de la tonalité)
  • Une consonne douce/faible : _
  • Une consonne dure/forte : /
  • Une consonne effacée : !


Pour donner une idée, retranscrivons quelques phrases avec cette notation :

Ti iramaw sfa'n => /. ._:_._ //:!

Je te vois, tu sais? => _. /. __. /; /;

Et là, il est possible que vous ne soyez pas d'accord. C'est normal. La transcription dans cette notation n'est pas unique.
Donc, il est totalement impossible de savoir à qu'elle phrase correspond une représentation... C'est normal également. ^^

Le deyryck rapide (analytique ou non) abandonne de toute manière toute précision pour se fier uniquement au contexte. L'idée est que le ton soit suffisant, avec telle ou telle personne pour comprendre. Le deyryck analytique se contente de lui ajouter une structure.

Prenons cette phrase :

L'enfant pleure, je ne sais pas quoi faire, aide moi!

On décomposera ainsi : {je ne sais pas quoi faire} {l'enfant pleure} {aide moi}
Nous sommes en deyryck rapide, donc ces notions devront chacune être exprimée de manière aussi concise que possible, exemple :

{perdu} {pleur} {aide} => {kzoo} {kasiy} {ata} => {/_::} {kasiy} {;/}

(Encore une fois, cela ne peut être qu'un exemple! Une transcription rapide est et restera en toute circonstance, imprévisible!)


La partie importante est bien sûr le fait que "kasiy" reste tel quel dans l'expression finale. C'est la particularité de la description.

Cette petite normalisation a bien marché quelque temps, mais cela a conduit à ce qu'encore plus de gens utilise le DRA (deyryck rapide analytique), et rapidement, il a fallut s'adapter...

SDEZ : Srii Deyryck Ezicham'i Z'sram

En deyryck, l'accentuation se dit "sdézam". Je vous laisse deviner pourquoi?

Srii Deyryck Ezicham'i Z'sram ~> Deyryck Rapide Analytique Lent (DRAL)


C'est donc cette magnifique version du DRA qui a donné définitivement naissance à l'accentuation.


Concrètement le principe est simple, pour permettre au DRA de s'adapter à son publique toujours plus grand, il fallait le "ralentir". C'est la naissance de l'accentuation!


Il existe originellement quatre accents : l'accent d'accentuation, l'accent quantitatif, l'accent tolérant, et l'accent accélération.


Leur fonctionnement est assez simple, il vont changer la façon de prononcer l'une des partie pour lui ajouter un sens :


  1. Accentuation : Il ajoute une notion d'action
  2. Quantitatif : Il ajoute une notion de quantité
  3. Tolérant : Précise une tolérance
  4. Accélération : Permet de passer du DRAL au DRA



Pour donner un exemple de modification, prenons le premier des quatre :


  • . => .z
  • : => :z
  • ; => ;z
  • / => â/
  • _ => è_
  • ! => ô!



Avec le temps, les accents ont bien changés, se sont multipliés, etc... Mais le plus important, c'est qu'ils se soient transposé au deyryck non-rapide.


Dernière édition par AEM le Dim 11 Juin 2017 - 15:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Ven 22 Juil 2016 - 14:16

:: Temps simples, pas si simples? ::

Pour rappel, les temps simples sont les suivants : pa, pôn, prôn, pèrprôn. On remarque qu'un seul d'entre eux ne se termine pas par "-n".
Il y a assez peu de choses qui sont le fruit du réel hasard en deyryck. La terminaison "-n" est toujours là pour désigner un élément complexe/pluriel.

Revoyons leurs sens :


  • Pa : passé
  • Pôn : futur
  • Prôn : conditionnel
  • Pèrprôn : conseil


On se rend assez vite compte, que chacun d'entre eux admet en réalité plusieurs possibilité. Le futur n'est pas certains, le conditionnel implique forcément un cas ou la condition n'est pas remplis et le conseil indique simplement une chose qui peut être faite. Le passé, en revanche, est passé et est donc unique.

Cette compréhension amène donc à deux possibilités assez évidentes.

Décomplexer

Il est possible de "décomplexer" une marque temporelle. Cela revient tout simplement à retirer le "n" finale. En revanche, il faut bien comprendre ce que cela implique :


  • Pô : Futur absolument certains. Implique parfois une proximité temporelle.
  • Prô : Condition nécessairement remplis, cas qui arrive obligatoirement. Unique solution possible.
  • Pèrprô : /!\ Ordre /!\ Qui plus est, il s'agit d'une manière très condescendante de donner un ordre.


Exemples :

Gûfaé da = Il va faire nuit.

Ofioprô ui safa da = Comme tu lui auras dit, elle saura. (Traduction possible)

Ramapèrprôna = N'essaie même pas de regarder.

-> Pèprôna = Même pas en rêve ; N'y pense même pas.

Complexer

Puisqu'il est possible de décomplexer une marque temporelle, il est bien sûr possible d'en complexer une également.


Exemple :

Ti ikénopan da : [b]Il est possible/Je crois/b] que je t'ai tué. (Traduction possible)


Dernière édition par AEM le Dim 11 Juin 2017 - 15:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 14:41

Déplacement.


Dernière édition par AEM le Mar 1 Nov 2016 - 19:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 17939
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 15:04

AEM a écrit:
Dajarkam vir i trama'n = Regardes-tu (cette) maison qui est importante pour moi?

Dajarkam vér i trama'n = Regardes-tu (cette) maison qui m'indiffère?
Eh ben, pour des antonymes, y sont vach'ment proches l'un de l'autre. Comment prononces-tu le É ? comme un [e] ? Si oui, jette un œil sur le trapèze, tu verras qu'avec certains accents (d'Afrique du nord, éventuellement), y risquent d'être confondus.

Cela dit, si le deyryck est une langue purement artistique et qu'elle n'a pas de vocation auxiliaire, c'est beaucoup moins problématique, beeen sûûr !

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 15:25

La prononciation d'un caractère en deyryck varie selon la culture. Si une culture risque de confondre le "i" et le "é", elle prononcera l'un des deux d'une manière légèrement différente. Il n'y a aucune prononciation totalement fixe. Les seuls problèmes se font à la rencontre de deux cultures où, comme avec un accent, il faudra un certain temps d'adaptation.

Tu trouves les deux sens proches l'un de l'autre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 17939
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 15:54

AEM a écrit:
La prononciation d'un caractère en deyryck varie selon la culture. Si une culture risque de confondre le "i" et le "é", elle prononcera l'un des deux d'une manière légèrement différente. Il n'y a aucune prononciation totalement fixe. Les seuls problèmes se font à la rencontre de deux cultures où, comme avec un accent, il faudra un certain temps d'adaptation.

Tu trouves les deux sens proches l'un de l'autre?
Justement non : les sens sont bien opposés, et c'est les prononciations qui sont trop proches (à mon goût : tu fais c'que tu veux) pour ces sens si antonymiques. Imagine seulement deux personnes communiquant par un système partiellement défaillant (y a des parasites, les ondes passent mal).

Y a deux exemples en français :

"prescrire" et "proscrire". Là, encore, y reste une certaine distance entre le [ɛ] et le [ɔ], mais les deux mots de cette paire minimale sont vraiment antonymiques, et une seule lettre (sur la même ligne) les sépare.

Le summum est atteint avec un article, entre "la pesanteur" et "l'apesanteur" au point qu'il a fallu créer en catastrophe le mot "impesanteur" pour éviter des problèmes dans les missions spatiales partant de Kourou.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 16:01

Bien si sur le sens ça te va c'est tout ce qui compte. ^^

Je suis personnellement convaincu que la liberté de prononciation permet sans aucun problème de faire la différence. Et quand bien même viendrait un cas ou ça ne le serait pas, le préfixe "sôz" résoudrait le problème.

Pour ce qui est de proscrire et prescrire, je n'ouvre aucune des deux voyelles personnellement... Sauf pour prescrire, parfois. Je dis les deux.

Je n'appellerais pas ça une catastrophe, on le vit bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 17939
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 16:06

AEM a écrit:
Pour ce qui est de proscrire et prescrire, je n'ouvre aucune des deux voyelles personnellement... Sauf pour prescrire, parfois. Je dis les deux.

Je n'appellerais pas ça une catastrophe, on le vit bien.
Assurément. L'aneuvien fait un usage immodéré de paronymes. Toutefois, je veille bien à ce qu'ils ne soient pas également antonymiques.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 16:43

Anoev a écrit:
Toutefois, je veille bien à ce qu'ils ne soient pas également antonymiques.

En deyryck c'est excessivement courant, et c'est même fait pour jouer dessus. Il ne faut pas oublier que dans une conversation en deyryck une grande partie des termes sont créés en directe. Lorsque la construction utilise une inversion par voyelle (oui car le é/i n'est pas propre à ce cas là, c'est une opposition classique en deyryck), le rapprochement peut être utilisé pour expliciter la construction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anoev
Modérateur
avatar

Messages : 17939
Date d'inscription : 16/10/2008
Localisation : Île-de-France

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 16:46

J'aurais choisi des voyelles complètement opposées (ou presque), genre A vs U ou bien O (ouvert) vs I.

_________________
Tev o ĕrekes ù spraċ, la stĕ nep kànertas quas o dœm, do ep kóm o adráṅtes.
Quand tu inventes une langue, on ne sait pas forcément ce que tu penses, mais on sait comment tu raisonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Lun 1 Aoû 2016 - 17:03

Anoev a écrit:
J'aurais choisi des voyelles complètement opposées (ou presque), genre A vs U ou bien O (ouvert) vs I.

Eh bien déjà, je ne choisis pas vraiment. x)
Mais surtout, d'une part, le fait qu'elles soient proches permet plus facilement de les rapprocher pour expliciter comme je l'ai dis. Et d'autre part, encore une fois, elles sont proches uniquement dans l'exemple de prononciation qu'il y a là. Le son peut changer, la longueur, elle peut monter ou descendre etc... Je suis plus intéressé par un danger auquel des solutions astucieuses sont trouvées, que par la sécurité d'une langue bien prévue. Ca donne des résultats trop froid et stricte à mon goût. Bien pour ça que les LAI c'est pas mon truc, c'est très souvent leur cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Jeu 1 Sep 2016 - 14:56

Déplacement.


Dernière édition par AEM le Mar 1 Nov 2016 - 19:08, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eweron

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 06/07/2014
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

MessageSujet: Re: Deyryck    Jeu 1 Sep 2016 - 20:00

Wouah ! Je me suis toujours demandé comment tu arrivais à créer autant de "concepts" (si l'emploi du mot est correct, bien sûr) grammaticaux ! Mariage, Hyperdynamisme, Hypercontextualisation, djidé et j'en passe Smile

Comment prononcerais-tu Tk'abn?En syllabifiant? ou d'un seul tenant /tkabn/?

Super intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Jeu 1 Sep 2016 - 20:26

Eweron a écrit:
Wouah ! Je me suis toujours demandé comment tu arrivais à créer autant de "concepts" (si l'emploi du mot est correct, bien sûr) grammaticaux ! Mariage, Hyperdynamisme, Hypercontextualisation, djidé et j'en passe  Smile

Comment prononcerais-tu Tk'abn?En syllabifiant? ou d'un seul tenant /tkabn/?

Super intéressant!

Wow! Ca me fait super plaisir ce que tu me dis là! Je rougis derrière mon écran. haha

Je crois que ça fait trois fois que je commence à écrire sur la prononciation en Deyryck pour ensuite m'arrêter... Mes connaissances en phonétique m'empêche d'exprimer correctement ce que j'ai en tête. ^^
Pour le coup, ici, oui d'un seul tenant normalement. L'apostrophe indique qu'il y a une contraction irrégulière. Le "o" n'est pas censé disparaître contracté avec un "a". Normalement on aurait eut "Tkwabn". Mais "ko" fait partie des, je crois mais je peux en oublier, trois exceptions en deyryck ou le "o" disparaît. (Ko, Démo, Ihimbo) Elle n'a donc aucune influence sur la prononciation ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Dim 4 Sep 2016 - 15:39

Déplacement.


Dernière édition par AEM le Mar 1 Nov 2016 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Ven 30 Sep 2016 - 12:57

Déplacement.


Dernière édition par AEM le Mar 1 Nov 2016 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AEM

avatar

Messages : 1683
Date d'inscription : 15/01/2012
Localisation : Reims

MessageSujet: Re: Deyryck    Mer 5 Oct 2016 - 19:35

Déplacement.


Dernière édition par AEM le Mar 1 Nov 2016 - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deyryck    

Revenir en haut Aller en bas
 
Deyryck
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Leçons de Deyryck
» Étude comparative elko - deyryck

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Atelier :: Le vif du sujet :: Autres idéolangues-
Sauter vers: